Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 06:00

En Matthieu 7:14 on trouve écrit : "Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent."
Nette opposition aux boulevards et avenues (et ruelles sombres) des pensées et pratiques communes de ce monde, faciles à suivre parce que correspondantes à nos pulsions les plus charnelles, à nos travers les plus réactifs, à nos convoitises et autres désirs de notre âme égo-centrée, aux tentations, à notre religiosité même (héritée par tradition ou en recherche maladroite de déculpabilisation)...

Ici je n'aborde que la question de LA PORTE :
La difficulté n'est pas seulement de savoir de quelle porte il s'agit (car beaucoup en ont entendu parlé), mais bien de savoir comment la FRANCHIR ! Comment passer au travers de cette porte très spéciale, unique bien sûr, surprenante, mais efficace (et cela AVANT et AFIN de pouvoir MARCHER à la suite de Celui qui le premier a frayé ce passage).

Je vais donc vous dire (encore) de quoi il s'agit - face à notre double problématique de "pécheur mortel" (le pécheur étant celui qui ne parvient pas à tenir dans le bien, même s'il s'y applique de tout son cœur en œuvres charitables, humanitaires ou en pratiques religieuses...)

LA PORTE dont il s'agit est donc en forme de croix (ou ouvre sur une croix...)* ! Croix sur laquelle est cloué suspendu entre ciel et terre l'Innocent absolu, le seul homme qui n'ait jamais péché : Jésus, fils de Dieu et fils de l'homme ! Une image connue mais si dramatiquement incomprise !
Pour franchir cette porte unique, il faut regarder ce bois de supplice pour y voir Jésus subissant le sort non qu'IL mérite, mais celui réservé aux pécheurs mortels : souffrances longues et terribles, jusqu'à la mort vécue dans une terrible et définitive séparation de Dieu.

Jésus a accepté d'être mis là en position totale, réelle et figurative, physique et psychique, de n'importe lequel d'entre nous.
Pour franchir cette porte qui tient de l'accueil et de l'écueil, il faut s'y voir en lui ! Il faut réaliser qu'il meurt là pour moi-même, à la fois A CAUSE de mes propres fautes et en aval POUR m'en décharger.

Ce transfert inimaginable - qui tient (en grand) de celui qui s'opère parfois (en petit) entre un psy et son patient - est ainsi exprimé par le prophète Esaïe (environ 700 ans avant que cela ne se concrétise... preuve que cette crucifixion et mort ne sont pas un accident ou un hasard, une lubie mortifère ou un martyr égocentrique...) :
Chap. 52 : "13 Voici, mon serviteur prospèrera; Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut. 14 De même qu’il a été[d] pour plusieurs un sujet d’effroi, Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme, 15 De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie; Devant lui des rois fermeront la bouche; Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, Ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu.
Chap. 53.1 Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel? 2 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. 4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. 5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. 7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. 8 Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple? 9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’ait point commis de violence Et qu’il n’y ait point eu de fraude dans sa bouche. 10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance...
Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l’œuvre de l’Éternel prospèrera entre ses mains. 11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités. 12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables."

Voilà ce qu'il y a à voir dans cette crucifixion de Jésus, à lire comme étant écrit sur cette porte d'accès au Ciel éternel de Dieu ! Et cela AFIN QUE que nous puissions la franchir dans la foi en ce fait
- que si Jésus a pris là à la fois RÉELLEMENT et POTENTIELLEMENT le sort réservé à TOUS,
- cela devient aussi RÉEL, EFFECTIF, ACTIF INDIVIDUELLEMENT pour quiconque (vous !) l'entendant le croit (maintenant si cela n'est encore jamais arrivé).
Dès lors on passe de l'ignorance ou de la croyance en un collectif potentiel, à "la foi qui sauve" où l'effet individuel final supplante le fait à portée universelle.
Ainsi Jésus le Sauveur qui "ôte (pleinement en potentialité) le péché du monde" devient NOTRE Sauveur (effectivement, activement), Celui qui est mort pour MOI, A CAUSE(S) de moi :
- cause préalable : mes fautes, ma séparation d'avec Dieu, et
- cause seconde (mais non secondaire) : leur pardon, MON pardon, et sa vie éternelle qu'il peut, dans cet accord, me (re)donner.

C'est en ce sens que le Dieu véritable n'est pas (seulement) un DIeu inconnu, lointain, impersonnel, mais est - devient - aussi un Dieu tout personnel, proche, connaissable de l'intérieur...

Prière-guide pour celui/celle qui veut maintenant faire basculer en sa faveur toute la réalité accumulée et retenue dans le sacrifice parfait (expiatoire, propitiatoire, substitutif) de Christ à la croix : http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/PRIEREGUIDE_pour_PAIX_avec_DIEU-5123593.html
* http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/La-porte-s-d-acces-a-la-presence-de-dieu-7454076.html


 

Pensée du jour : SEREZ-VOUS DE CEUX QUI TROUVENT LA PORTE ETROITE ET LE CHEMIN RESSERRÉ QUI INTRO- DUISENT DANS L'ÉTERNITÉ DE DIEU ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche