Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

 

 

 

 

On vit tous sous un processus
de formation par lequel
on se fait insuffler
ou aspirer de la pensée...
L'important est de discerner
les bonnes,
savoir celles qui correspondent
le plus au Réel tel qu'il est.

* miscellanées :  recueil d'écrits divers, non catalogués, que ce soit des pensées littéraires, scientifiques, philosophiques ou spirituelles. S'écrit normalement au pluriel ; au singulier c'est l'idée d'un bouquet !...

Je vois deux causes premières au mal appelé Alzheimer.
La première de ces causes-source est une âme trop autoritaire, avec des idées trop bien arrêtées, qui domine de trop les autres... plus que soi-même !
 On parle de forte personnalité ; plus précisément on peut y voir la domination au moins alternative d'un mauvais esprit qui a réussi à produire un comportement par trop déséquilibré... dans le sens (l'excès) où les anges ont chuté en voulant surpasser les lois et libertés bonnes établies pour leur bonheur par le Dieu créateur.
Il s'agit là d'une transgression, qui a été non par une ignorance (dans l'ignorance ou l'innocence il n'y a pas transgression) mais par une infraction (sans doute répétée et établie) des données d'une loi morale connue (religion) et/ou de la conscience personnelle (loi morale intégrée).

Ce déséquilibre a son pendant, sans doute moins répandu dans nos sociétés occidentales mais existant cependant ici et là, sous forme d'une soumission outrancière, qui va au delà d'une soumission bonne comme il y en a et il en faut.
C'est là un abaissement exagéré en face de quelqu'un dont l'autorité déborde, est injuste, à quoi on ne résiste pas - à quoi on devrait parfois résister quand trop c'est trop.
Cette mal-soumission peut aller jusqu'à la perte de capacité réactive bonne.  De fait la personne en tant que responsable se délite en perdant de ses acquis pour avoir trop baissé sa garde face à un dominateur ou une dominatrice (conjoint ou gourou, système politique totalitaire...).
Il s'agit donc d'une somatisation, d'un mal psycho-somatisé.

Dans tous les cas, on arrive à un déni de soi en tant que personne dotée d'une conscience et force de résistance. S'en suit un détricotage de la socialisation et des pertes  jusqu'à celle de la conscience de son environnement familial, voire de son identité propre.

Bien sûr la solution se trouve dans une relation qui s'établit ou se restaure avec Dieu par Jésus-Christ, dans la prise de conscience de la problématique engagée et par une vraie repentance, qui conduisent ensemble à la demande de pardon au Créateur - car on est tous responsable dans ce qui nous arrive, ne serait-ce que de ne pas s'être soucié de l'existence de Dieu ou de l'avoir abandonné -.
Une démarche à faire vite, avant que les déficiences ne deviennent trop importantes et qu'il ne soit trop tard.

(en cliquant ici aide à la prière pour un retour ou de première venue à Dieu)

¤

Connais-toi toi-même, conseillait déjà Socrate il y a 2 500 ans ! Que savons-nous de mieux aujourd'hui de nous-même que lui, que des Platon ou des Aristote ?... Qu'en est-il de vous sur vous !?

"Remarque-le ! L'être humain - selon le principe de la boule de neige appliqué à la connaissance - est capable d'accomplir les plus grandes merveilles ! Des prodigues de plus en plus phénoménaux !
Mais vois aussi qu'il est de plus en plus capable des pires crasses, de cruautés sidérantes, de trahisons éhontées, de manipulations démoniaques."
Que conclure ? Qu'on a appris à se connaître !?

Un sens de l'évolution déjà si marqué, surtout dans l'impuissance manifeste face au mal galopant, qui devrait nous interroger, si ce n'est nous arrêter, sur la pente choisie et entreprise par les leaders des nations de plus en plus développées, et de moins en moins solidaires.

Des minorités s'inquiètent sans réflexion ; d'autres s'interrogent sans apercevoir le remède ; d'autres par poignées disséminées cherchent quelque solution alternative - idéalistes, utopiques, idylliques, mal éclairés.
Mais personne ne s'arrête vraiment, car s'arrêter pour quoi !? Aussi les épreuves, qui sont autant de jugements sur nos fautes et nos errements, sont ce qui nous arrête le plus (accident, tromperie, divorce, arnaque, licenciement, maladie, procès, faillite, attentat, mort subite ou incitation à la mort...).

Or la solution existe, le remède nous est préexistant. Comme il y a tout dans la nature pour faire des médications efficaces. Au delà des thèmes abordés et des pensées, réflexions et diagnostics émis, ce blog est pour la dire. 

¤

L'école du XXe siècle s'est mis à instruire pour former à des fonctions, mais sans instruire pour former des personnes - qui sont distinctement sur certains points homme et femme, féminin et masculin, et qui toujours ont besoin dès le début de l'enfance d'une éducation, qui ne peut toujours qu'être développements et corrections.
Bien instruire pour des fonctions sans former les personnes par une (bonne) socialisation, c'est comme muscler une jambe tout en laissant l'autre sans nourriture ni soin.

De fait au XXIe siècle, on est arrivés, comme une fleur un jour donne son fruit, à une crise relationnelle fondamentale,  dans le couple, dans la famille, et jusque dans les entreprises et espaces publics, l'homme et la femme créés pour s'aimer et multiplier leurs bénédictions se regardant désormais largement comme à la fois des trop-différents et des trop-semblables, comme des dangers, des ennemis à mépriser ou à haïr, voire à tuer... N'est-ce pas ce que nous disent les nouvelles qui font nos actualités !? 

¤

Mon Dieu a fait des graines, et nous on fait du chocolat à la noisette.
Où est le besoin de modifier les graines, si ce n'est pour échapper aux effets néfastes de nos mauvais comportements sur elles !?
Mon Dieu a fait la roche, et nous on en extrait des minerais, du fer, l'or et l'argent, des rubis, des opales... et on fait des bijoux, des échanges, du commerce.
Certains, intelligents en soi mais n'accédant pas aux tenants et aboutissants les plus sublimes de cette organisation, se plaisent et s'énervent dans des idéologies sans Dieu ou trafiquent dans l'usurpation, l'imitation, le remplacement, le déni.. au lieu de se revoir eux-mêmes afin de mieux entrer dans  le bon temps et dans l'éternité.
Au lieu de se repentir de tout le mal qu'on (a) fait, afin que Dieu restaure en nous et autour de nous ses créations abimées et vite périssables...

Dieu nous est difficile à admettre simplement parce qu'il est équilibré sur les deux jambes absolues que sont sa justice et son amour.
Difficile à admettre étant donné que nous, nous sommes des déséquilibrés, privés en nous-mêmes de justesse et de cet amour qui fait confiance et espère contre toute espérance.

Et là aussi, au lieu de rechercher vers la source ces graines magnifiques que sont l'amour et la justice, on cherche et on tente des modifications génétiques et psychogénétiques pour se donner du bien... en réalité se déséquilibrant toujours plus encore sous le regard avide et goguenard des démons qui nous voient ainsi tomber de notre hauteur dans leurs filets sombres et profonds présents et à venir. 

Cet univers est ainsi à la fois ouvert et fermé. Ouvert par des libertés possibles au mal de toutes sortes, et fermé comme le figure la mort, car Dieu a des limites que personne jamais ne peut franchir.

¤

Loi spirituelle (ou de psychologie) : On tombe dans ce qu'on reproche aux autres... si on n'y est pas déjà dedans.

"Qui es-tu toi qui juges et condamnes, alors que tu fais de même à ta façon ?"

Question de perspective : La paille que tu vois dans l'oeil de celui ou celle que tu juges n'est que l'autre extrémité du bois qui est poutre dans ton oeil.

Matthieu ch. 7, vers. 1-2 : "Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.

***

Comme nous marchons avec deux jambes, avec l'amour de la vérité, il faut la haine du mal.
Avec l'amour il faut la vérité.

Le problème de la libération de la femme - et de l'homme -, c'est qu'on libère des pécheurs, des pécheresses ! C'est-à-dire des être sortis de leur nature et constitution bénies à l'image de Dieu leur créateur, devenus davantage de nature et de conformation démoniaques dès lors que Satan a réussi à tromper et pénétrer tout le genre humain à partir de nos premiers ancêtres.
Et plus nous-même cherchons à échapper aux déterminismes contraignants qu'engendrent nos propres déroutages, plus nous resserrons le filet et ses mailles dont Jésus seul peut nous extirper.

¤

Le cerveau n'est pas l'âme (psyché), et l'âme n'est pas réductible à notre cerveau. Le cerveau est l'interface de notre existant le plus durable, en notre dimension psychique.
Il est comme l'ARN là où notre âme est l'ADN.

¤

L'occident déchristianisé et l'islam fondamental écartèlent Dieu entre un fac-similé de l'amour chrétien et une représentation brute et faussée de la justice divine.
Ainsi toute demi-vérité peut former un plein mensonge.

Écarteler Dieu c'est remettre Jésus en croix, alors même qu'il est ressuscité et capable de faire connaître à tous la vérité sur la relation entre l'amour divin et la justice.

De fait l'amour sans justice ,c'est de la séduction trompeuse, une illusion de vue initiée par Lucifer, source d'effets secondaires des plus explosifs.

La justice sans amour, c'est un légalisme terrible qui permet au même (Satan) des actions vengeresses terribles, comme on en a sous les yeux.

Ce qui manque à tout cela c'est Dieu lui-même, qui se sert d'un mal contre un autre, d'un mal pour éclairer l'autre,
- de l'amour pour convaincre les sans-coeurs de la folie qu'est leur haine et ses effets ;
- de la justice pour convaincre les jouisseurs que la paix ne se trouve pas dans la liberté de leurs plaisirs.

Il manque donc à tous la connaissance de ce que Dieu est, qu'il est amour, qu'il est justice, et qu'il est SAINT ! La sainteté de Dieu en fait un feu qui vis-à-vis de nous est
- soit le feu de son amour aimant qu'il peut nous faire sentir et répandre dans nos cœurs purifiés,

- soit un feu dévorant qui consume  sur le champ tout mal - compris un homme, une femme souillé-e dans ses péchés - qui s'en approche.

Et ainsi ni l'amour de l'occident pour les les hommes n'est bon, parce que l'amour de Dieu est saint, c'est-à-dire pur, entretenu par ses vérités,
ni la justice guerrière de l'islam contre les hommes, parce que Dieu lui-même offre toujours face à nos défaillances la possibilité d'un vrai pardon, de sa grâce... qui s'obtient par la foi.

¤

Je ne peux pas prouver que le Dieu auquel je crois existe (de exit ou exil = en exil de la terre et de nous). Mais je peux vous conseiller de lui demander qu'il vous fasse savoir lui-même qu'il est, lequel il est, parce que je sais qu'il pourra le faire.

L'athée ou l'agnostique ne peut pas prouver que Dieu n'existe pas, mais que ou qui peuvent-ils conseiller de consulter qui puisse fournir une démonstration qu'ils croient vrai?

¤

Que vous le croyez ou pas, le diable et ses acolytes démons règnent sur des coeurs de pierre et jusque sur des âmes jouissives. Par pression-obsession ou pression-possession. Seul Jésus par son Esprit peut en délivrer qui le demande (à lui directement ou via ici possiblement aussi).

***

 

 

Aimer comme Dieu aime et veut que nous aimions, c'est aimer l'autre, tout autre, dans et malgré telle ou telle faiblesse de sa faiblesse (générale). Montherland a écrit que la faiblesse (des uns) fait lever la haine (d'autres). Ce qui se vérifie que trop souvent !
Et même quand on fait dans l'humanitaire, le bénévolat auprès de personnes en difficulté, d'émigrés..., bref des oeuvres humaines ou humanistes, il est difficile de supporter longtemps et/ou régulièrement les humeurs, travers, tricheries, mesquineries, réactions... bref telle ou telle de ces faiblesses qui sont notre lot commun.
Et s'il faut aimer un ou une ennemi-e donc !? Ce que Jésus a dit à ceux qui voulaient le suivre. Pour dire quoi ?

Que l'amour humain (filéo) n'est pas suffisant pour vivre les conditions de l'adversité dans laquelle la chute adamique et maintenant plus encore l'évolution de nos sociétés nous place tous. Et dans notre besoin multiple de Dieu, le besoin de recevoir de lui son amour (agâpé) dans notre coeur n'est pas des moindres...

***

La vérité est le lit de l'amour, et la sagesse en est la parure.
C'est beau, et c'est mon Dieu, dans ma relation à lui, qui m'a fait descendre cette organisation des mots en pensée, par tout un processus - forcément - génial, de son Esprit dans mon esprit et de mon esprit dans l'âme et de l'âme émergeant à mon oreille intérieure (oreille du coeur comme il y a les yeux du coeur).
Après la question est de Comment vivre - avec lui - pour  que ce genre de vérités devienne ainsi production de notre être ?
Il faut notamment que Dieu devienne MON Dieu, TON Dieu, et par là NOTRE Dieu !...

***

"La main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit" a observé et dit Napoléon.
Mais la main qui donne n'est pas forcément celle du plus riche.
Et quand celui dont la pauvreté fait qu'il a besoin qu'on lui donne se trouve devenu suffisamment fort, il ne sera pas forcément reconnaissant pour autant : il peut se mettre à chercher à prendre ta place !... C'est totue la problématique égotique de notre nature adamique dégénérée.

Il y a deux drames parallèles dans ce monde : La masse critique de ceux qui croient en l'homme au lieu de croire en Dieu ; et la masse énorme de ceux qui croient tout et n'importe quoi concernant Dieu. Deux réalités aussi consternantes, peu efficaces pour le bonheur humain, et aux conséquences parmi les plus dramatiques.

"Entrez par la porte étroite... la suite par clic Matthieu chap. 7, vers. 13 à 27

Autre vérité essentielle : 2Thessaloniciens ch. 2, vers. 9 à 12

C'est une grande différence entre ce que les gens aiment, dans un système qui le leur offre en ritournelle, et ce qu'ils pourraient aimer, mais qu'ils ne connaissent pas.

En ce sens croire et dire que les enfants choisiront s'ils veulent avoir une religion ou pas après leur avoir inculquer - que l'univers et tout ce qu'on voit s'est fait tout seul, seulement par des hasards et nécessités, - et que les religions sont des dinosaures du passé puisqu'on n'en parle qu'en Histoire, c'est soit se leurrer soi-même (par une bien curieuse irréflexion), fondant notre socle du connaissable seulement sur de la croyance matérialiste (ou scientisme évolutionniste, toujours non-démontrée), soit entraîner les enfants dans une retenue dramatique d'informations qui leur permettraient de faire des choix en connaissance de cause. Parmi ce savoir susceptible d'éclairer les réalités en vue de positionnement véritablement libre, celui concernant le concept de religion, très rarement compris comme Dieu l'entend > voir par clic ici article développant

*** Quand on se souille, quand on se vautre, quand on s'avilit dans des pratiques mauvaises, perverses, injustes ou méchantes, quelque part notre être intérieur le perçoit bien - quand encore ce ne sont pas ceux de notre entourage qui nous le font sentir... Et dans une telle descente morale, on ne plus tenir qu'en cherchant des solutions... toujours insuffisances, voire ajoutant à notre malaise (médicaments, alcool, drogue, psy, nouvelle fuite en avant...).

Et on reste donc avec ce sentiment diffus de culpabilité et de honte, d'indignité, de désamour de soi, qu'on attribue à de fausses raisons - des raisons hors de notre comportement moral du moment bien sûr -, comme les guerres nationalistes, le colonisation, l'attachement archaïque aux différences ou aux traditions... Bref on veut refaire le monde - une nouvelle fois !-, d'une manière encore plus extrême - pour être bien sûr de ne pas se laisser retenir par quelques travers culturels réactionnaires, etc... Et plus on veut aller de l'avant, plus on tire sur un gros élastique accroché loin derrière, si loin que c'est même l'Islam qui vient en manifester toute la réalité et les origines...

Avec Mac Do le retour à la nature c'est manger avec les doigts.

Conduire un corps de jeune fille doit être de plus en plus difficile par les temps qui courent. Alors n'en parlons pas avec un corps de femme !... C'est au point où les hommes ne savent plus quoi faire avec le leur ! Mais il reste... Dieu, encore, au service de TOUS... ceux qui n'y arrivent plus et/ou demandent son secours.

Le secours divin le plus important - car aux effets les plus durables à éternels - est celui qui nous fait entrer dans sa révélation...

Les parents sont ainsi responsables : On ne peut pas apprendre de bon à nos enfants ce qu'on ne nous a pas appris ! Mais on aura cependant chacun au moins 20 % de responsabilité personnelle... devant les hommes et devant Dieu ! Et pour ça, il faut absolument trouver La solution !

Le silence est d'or, parfois. Mais aussi il peut être de plomb, quand il dure trop. La pensée du temps le recroqueville comme un morceau de plastique mis au feu. Donc la pensée tient du feu ? (Bien sûr !)

Ô hasard, où es-tu ? "Je regarde... je regarde ; et partout je ne vois que de la pensée appliquée." (tiré de mon "Bilouhaé")

En fait les formes suffisent à nos yeux, pour qu'on tire ou que soit tirés d'une réalité quelconque qui n'est pas moi, un désir ou une répulsion, une envie ou un rejet, une joie ou une jalousie... toutes choses si subtiles en nous... A partir donc d'un dessin (d'un bambin ou d'un nu) ; d'une silhouette découpée ; d'une photo... et de tous les écrans du monde !... D'où leur succès ! D'où un danger ! Parce que c'est comme si le volume, la 3D véritable devenait encombrante. Comme si on pouvait avantageusement escamoté une dimension au Réel, et en fait deux : car aussi le relationnel perd de sa consistance. Ce qui se fait précisément quand la vie lâche le corps - ce qu'on appelle la mort ; et que Jésus est venu appeler un sommeil... d'où TOUS sortiront...

...

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche