Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 08:30
Les exceptions ne peuvent infirmer les règles. Sauf à s'y brûler les doigts ou les ailes...
Les exceptions ne peuvent infirmer les règles. Sauf à s'y brûler les doigts ou les ailes...

Notre compréhension des réalités est faite de fondamentaux, qui sont des universalismes sur lesquels - normalement - on devrait tous s'entendre, et, cela n'étant pas, sur quoi on devrait chacun chercher à se rejoindre.

I - LA QUESTION DE LA CROYANCE ET DE LA FOI
Jusqu'à présent sur ce sujet des fondamentaux de la connaissance, on avait affaire à la question - toujours épineuse - de la croyance ! Y a-t-il un Dieu à l'origine de ce que nous voyons, ou pas, et encore pour ceux qui le croient, lequel est-il parmi les représentations - parfois inconciliables - qui en sont faites et proposées ?

Faut-il que l'on soit peu soucieux de la vérité, pour n'avoir pas, depuis des millénaires, trouver une réponse qui soit la bonne !? Lire article : la question a été réglée il y a déjà 2000 ans !

C'est vrai qu'il y a des obstacles si l'on veut arriver à SAVOIR, déjà pour que cette première question et cause de division soit résolue. Mais n'y en a-t-il pas eu avant de faire voler un avion ou d'envoyer une sonde sur Mars, de mettre au point l'ordinateur, les derniers portables ou de réussir des greffes d'organes ?... C'est dire qu'on peut triompher dans ce qui nous intéresse (utile ou futile) plus facile que dans la recherche de ce qui est vrai - et qui nous concerne bien autrement que ce que peuvent nous apporter nos passions et autre lubies...

Et, malgré le temps dont on a disposé collectivement comme individuellement, faute d'avoir encore LA réponse au sujet de Dieu et du hasard (et subsidiairement au sujet du moyen de vivre une relation restaurée avec lui - puisque cela est possible et s'expérimente...) a fini par survenir et se créer un nouveau problème - et pas des moindres - sur un sujet majeur qui ne devrait pas en être un :
ce que nous sommes dans notre dualité masculin/féminin !

II - LA QUESTION DU GENRE HUMAIN
C'est au point où là aussi, on va encore chercher à inventer des solutions (qui rendent notre condition toujours plus chaotique), au lieu de chercher et vouloir appliquer celles qui sont, en amont.
C'est là une problématique qui est en fait un fruit, un œuf éclos. C'est le produit parti de l'arbre de la connaissance et de la liberté prise par les initiateurs et propagateurs de la doctrine cosmologique "évolutionniste" : une croyance, comme le reste ! Puisque personne de nous n'était aux origines du monde et qu'aucune preuve en soi ou indéniable n'en est apportée - sinon notre liberté ne serait qu'un leurre... Lire article : la foi principe moteur universel du vivant

Dans tous las cas, l'évolutionnisme se présente comme une dynamique - naturelle - doublée de la pensée - humaine, voire démoniaque - que si le couple Hasard et Nécessité et leurs petits ont pu faire déjà tout ce qu'on voit, à plus forte si nous nous y mettons - avec notre intellect -, nous allons booster la machine et révolutionner superbement cet univers !

CORPS SEXUÉ MAIS ÂME SEXUABLE
C'est ainsi qu'on en est arrivés à remettre en cause même les fondamentaux les plus super-structurants comme la dualité psychique masculin/féminin, et, désormais, la même au plan physique mâle/femelle. Un travail de longue haleine dont on peut voir qu'il traverse (en ne s'occupant que de la France qui se veut "flambeau pour les nations") des générations, du XVIIIe au XXe siècle, ce qui est caractéristique d'un travail - entrepris ou relayé - par des démons (qui sont eux éternels) :
- Régicide et révolution françaises, anarchie et barbarie consécutives, mégalomanie napoléonienne, républiques maladives,
- deux guerres dites mondiales, avec un nombre de tués jamais atteints, ce qui a pour effet de faire avancer le genre féminin à des places ordinairement et heureusement occupées par les hommes (dans les fermes, puis dans les usines),
- la mixité scolaire, subtile entreprise pour gêner ou empêcher la distinction naturelle et divine à la fois garçon/fille,
- le cinéma qui dénude le corps féminin, et du même (contre-)coup, la femme qui s'habille en homme (détail signification de qui va désormais porter le pantalon) ; femmes qui se coupent les cheveux très courts à rasés,
- la révolution sexuelle de Mai 68, avec les hommes qui se laissent pousser les cheveux et perdent de leur virilité (psychique) en se soumettant aux tentations et attraits des corps qui se dénudent de plus en plus facilement ;
- on arrive à la mode unisexe - notamment par le pantalon jeans...,
Tout un glissement qui donne à la gente féminine des attributs de plus en plus masculins, aux hommes une virilité de l'âme qui s'étiole, notamment par la dépendance sexuelle, face cachée de la libération qu'on croyait un vrai progrès.

C'est que l'âme est sexuable ! contrairement au corps qui est (normalement) sexué ! Sexuable mais marquée psycho-génétiquement dans la conception même, par une conformation qui se transmet (dans le bon côté ou le mauvais). Mais ce n'est pas le vrai problème en soi, puisque l'éducation est - normalement ! - là pour former l'enfant dans sa meilleure et épanouissante conformation (virilité et discernement masculins pour affronter les situations les plus extérieures ; douceur et persistance pour faire face à l'intendance de sa maison). A chacun ses rôles. Vouloir en changer au lieu d'affronter les questions de l'adaptation en fonction d'autres éléments, est le second niveau des vrais problèmes...

Mais quand il n'y a plus d'intelligence, ou négligence, des genres, on glisse sur la pente déjà évoquée, chacun ajoutant par son ignorance ou désintérêt ce qui crée un problème endémique aux effets secondaires rarement soupçonnés : raréfaction des naissances - qui provoque un appel d'émigrés ; chômage irrémédiable puisqu'on veut autant de femmes que d'hommes dans des secteurs correspondants au profil masculin... où elles ne s'épanouissent globalement pas... les hommes à la maison s'avilissant pareillement puisque pris dans la même dynamique de déstructuration des genres.

Jusqu'où irons-nous ? On le voit déjà, dans une problématique qui n'a pas fini d'attirer des effets...

ET L'ISLAM
Et un des effets majeurs - qu'on veuille s'en apercevoir ou se le cacher -, c'est l'apparition de l'Islam au milieu de l'Europe, en tant que (contre-)culture venant barrer la route à des comportements et expressions libertaires à liberticides au sein desquelles les démons s'amusent bien plus (longtemps en tout cas) que les protagonistes livrée à leurs sens débridés.

Ainsi la religion - celles dites chrétiennes ayant été rendues muettes dans leur témoignage de rappel des vertus et du besoin de Jésus-Christ pour sortir des vraies ornières - la religion revient de manière irrépressible, et notamment avec des hommes qui se veulent être homme, en face que femmes qu'ils veulent avoir pour femme !
Normal que face à une dérive, voire un dérèglement majeur d'un côté - on se trouve pour jugement et lumière, en miroir inverseur, un excès opposé... qui ressemble à un machisme dont on avait cru être sorti... mais on n'est pas aussi maître de son destin et de nos voies prospectives !

DEUX EXTRÊMES CONFRONTÉS À CAUSE D'UN MILIEU REJETÉ
Par quel enchantement donc nous trouvons-nous dans un tête à tête qui peut chaque instant tourné à des affrontements ?
Déjà parce que Dieu existe, tout simplement ! Parce que ses lois déterminantes existent comme lui, dont les vertus sont bénissantes quand on les respecte, et deviennent maléfiques quand on veut les considérer comme inexistantes. (comme sont les lois bienséantes des hommes).
C'est ainsi que des justices s’opèrent, par des obstacles qu'il est intelligent d'observer quand ils ne sont pas encore trop contraignants ou privatifs de liberté (de bien-être, de confort...), des avertissements donc. Sinon on s'expose à des sanctions qui sont des jugements véritables de plus en plus démonstratifs que nos actions, pensées et réalisations mauvaises sont mal orientées et doivent cesser.

Et là ça peut faire très très mal, car les exécuteurs de ce genre de jugements - les huissiers célestes - sont des démons ! De la nature que ceux qui aussi nous poussent à pécher ! Et il ne faut pas trop s'attendre à la clémence de leur part, pas croire les amadouer bien longtemps par des compromis et/ou des abaissements qui ne sont pas faits devant Dieu !...

On comprend que la vérité de ce que nous sommes en tant qu'être humain (c'est toute la question de la connaissance de soi !) est dans un juste milieu, sur une plage où masculin et féminin trouve leur place et les rôles pour lesquels ils ont été conçus... Jésus est venu montrer et apporter l'homme nouveau, homme viril vis-à-vis des situations imposantes et des mauvais esprits, mais aussi empreint de douceur et de grâce envers les femmes et enfants vu leurs constitutions voules originellement plus faibles. Et femme douce et aimante premièrement, aide pour l'époux qui a le gouvernail, mais ferme avec les enfants et dans la conduite de sa maison.
Lire avantageusement ici ce qu'est une femme vertueuse selon Dieu
un autre article sur les fondamentaux

Soyez béni-e (baigné-e) de lumière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche