Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Pendant longtemps, la peur des esprits méchants qui avaient envahi la Terre via la désobéissance du premier couple humain, conduisit les hommes nos ancêtres à la superstition, c'est-à-dire à des moyens empiriques pour trouver comment calmer ces esprits dans leur méchanceté envers eux. Quand certaines choses semblaient marcher, les hommes en faisaient une règle, et ainsi, cumulant les règles qui semblaient rendre les dieux favorables, se formèrent ce qu'on appelle les religions. Ce sont elles qui fondent un comportement normatif pour tous et par là une vie sociétale relativement homogène, standardisée. Un bien supérieur à des comportements isolés non coordonnés, sans cohérence globale...

Aujourd'hui dans de larges parties habitées, on peut ne pas avoir de religion au-dessus de notre liberté - toujours largement conditionnée -, mais agir, décider, réagir, de manière superstitieuse. Dans tous les cas, personne n'est libre !

Avec le remplacement des religions par une forme plus subtile, mais pas forcément moins reliée à la réalité des esprits démoniaques qui, plus que nous, demeurent (n'étant pas mortels comme nous), on est entrés dans l'ère de la culture.
On parle alors d'idéologies, issues davantage de réflexions de quelques hommes (plus ou moins éclairés ou ténèbreusement inspirés) que des peurs, de ce qu'on appelle la philosophie (normalement amitié de la sagesse, mais de plus en plus adoration de sa propre pensée).


Ce passage est récent de la suprématie de la religion à des cultures qui sont sans Dieu créateur admis... mais avec combien d'autres dieux (autrement appelés idoles) à qui on se soumet !? Il ne suffit pas de ne plus penser ou de refuser de croire au schéma spiritualiste du monde peu en évacuer les réalités les plus subtiles et contraignantes...

On peut parler pour ce changement de bâton du XVIIIe siècle, à partir de l'Italie et de la France (une certaine Renaissance), avec des expansions monumentales ici ou là tout autour de la planète.
L'histoire montre que chaque fois on ne passe pas d'une religion à une idéologie sans heurts, sans meurtres, massacres, génocides, déplacement de populations.

Cependant on réalise qu'un changement fondamental sans les mêmes heurts s'est produit subrepticement dans le monde, à partir de l'Europe et d'une émergence globale de l'individualisation à partir de la religion et vie culturelle fondée sur la Parole libératrice du Christ et Mashiah Jésus, et de sa Bonne Nouvelle ou Evangile.
On voit qu'il en résulte déjà un basculement où la force d'unification d'une religion ou d'une culture est de plus en plus contestée par des individus et des groupes, même minoritaires, déterminés, qu'anime tel ou tel idéal de vie, religieux ou non (laïc). En résulte des communautaristes qui sont tout autant new-âge, écolo, socialiste, alternatif que religieux.

De cette émergence des ego, des moi-je, au-dessus d'un seuil de conscience de soi qui ne se soumet plus facilement à ce qui, pendant longtemps, était admis comme des autorités à respecter, naît une agitation nouvelle, une déstabilisation des données normatives, une quête quasiment vaine d'union, de fédération, de développement de forces capables de prendre le pas... sur tout le reste.
Et il suffit de réfléchir un peu et de regarder l'Histoire - même si on ne consulte pas la Bible dont les textes vont dans ce même sens - pour voir venir que si une unité des hommes est nécessaire pour dépasser leurs particularismes, elle ne pourra certainement pas être le résultat d'un consensus, d'une adhésion massive à une vue des choses plus qu'à une autre, mais induira - et induit déj) - une perte des libertés, des lois de plus en plus contraignantes, l'individu devant redescendre dans sa conscience de soi d'un étage ou deux en-dessous de la volonté d'un pouvoir fort. En d'autres termes on parle de dictature, d'autoritarisme, d'un gouvernement qui se voudra mondial pour le bien présumé de tous, quitte à imposer ses lois - à la fois trop souples ou trop rigides selon - si les dit-individus trop conscientisés n'arrivent pas à le comprendre et/ou à l'accepter.

Aujourd'hui on ne sait laquelle des grandes forces en présence, idéologique ou religieuse, va finir par prendre le dessus physiquement et psychiquement sur les âmes, et de quelle manière. Le livre biblique de l'Apocalypse donne cependant un synopsis global dont des phases de mise en place se déploient sous nos yeux.

Mais ce concert va-t-il permettre bien longtemps à l'individu de se tenir debout, parlant et mobilisant, en tant que personne qui en vaut bien d'autres et ce qu'ils pensent ? Suffisamment en tout cas pour que vous qui lisez puissiez, pendant qu'il est encore possible, faire le choix - le bon choix - de la vérité, de les chercher et d'en vivre. C'est en ce sens pour une question aussi cruciale, que Dieu lui-même dit : Je mets devant toi le chemin de la mort et le chemin de la vie. Et il ajoute : Choisit la vie!
Choisissez la vie, car c'est beaucoup beaucoup de morts qui arrivent, morts physiques, morts psychiques et spirituelles devant Dieu.
Soyez fortifiés pour désirer la vérité et la fidélité aux vérités reconnues. Amen.      

Partager cette page

Repost 0
Published by Claude Thé - dans prospective Histoire évolution choix personnel

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche