Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 19:25

 

.

 

 

Voit-on toujours ce qui est ? Ce qu'il y a à voir ? Percevons-nous partiellement ou en totalité ce qu'il y a sous nos yeux ?

La dimension spirituelle et ses réalités tiennent de ce visage caché derrière ou par celui que nous voyons !
Voyez-vous la jeune femme, et vous ne voyez pas la vieille ! Ou vice-versa... alors même que les deux existent en même temps...

Le point tant recherché d'égalité entre homme et femme s'est vite avéré être un point virtuel, imaginaire, utopique. On a confondu ÉGALITÉ et ÉQUILIBRE ! Et l'impossible ne se faisant pas (assez vite aux yeux des partisans lobbyistes) on a même changé le nom du concept : d'égalité on est passé à PARITÉ... juste pour mieux basculer dans un nouveau déséquilibre - féministe, opposé à celui dit machiste - , où le mâle n'a plus trop à dire, relégué un pas au moins derrière la nouvelle autorité (un peu comme le Prince Philip derrière la Queen).

Comme c'est à ses fruits qu'on juge d'un arbre, objectivement quels meilleurs fruits a-t-on vus paraître du 50-50 dans les rangs politiques, notamment dans l'aile qui poussa fort à ce remaniement des mentalités et qui a(vait) le pouvoir national suprême (gouvernemental) ? Quelle victoire économique sur le chômage ? Quelle victoire sociale pour la stabilité (paix) dans les couples et familles - cellules primordiales, de base de la société - ?... Car oui on a vu monter des femmes - ministres, chef de grandes entreprises, jusqu'à la tête du FMI ! - mais pour quels résultats ? Pour quelle croissance ? Pour quelle justice accrue, pour quelle paix intérieure (sociétale et des ménages) ?…
Les femmes sont de plus en plus souvent à l'origine des divorces aujourd'hui - et les enfants - quand ils peuvent naître - ont de plus en plus des images composites là où l'unité familiale devrait former dans les jeunes âmes le modèle de leurs vies futures. Comme bien des parents laissés sur le carreau, beaucoup d'enfants "ne savent plus où ils habitent" ! Avec les portables, les jeux vidéos deviennent leur drogue (douce, au départ, comme ailleurs)** !

Ainsi vit-on apparaître - mais ce n'est pas un luxe pour l'homme ni pour la société - en peu de mois, le retournement des pôles sexe (masculin/féminin) ! Une présence féminine massive - pour le coup plus paritaire du tout - notamment dans un secteur déterminant des influences : les médias. Sans même chercher à compter, il faut être bien aveugle pour ne pas voir que "le second sexe" est largement le plus représenté, visible, actif, sur toutes les chaînes tv - attention aux chaînes, ça peut facilement enchaîner ! **-, à tenir les manettes ou tirer des ficelles... Et maintenant pas question de revenir là à la parité pour que des hommes retrouvent leur place ! De ce côté-là la solidarité et l'équité ne sont pas de mise*.

Le problème majeur dans cette affaire, c'est que le nouveau déséquilibre permet aux démons de tous nous déstabiliser, permet à Satan d'imprimer sur nos âmes toujours plus de sa nature (arrogante, manipulatrice, asservissante, perverse et/ou méchante...), jusqu'à nous faire devenir des réalités "à leur image"... au lieu que nous soyons restaurés et développés "à l'image de Dieu". Heureusement - et c'est tout le sens du mal permis -, le gain majeur de cette affaire, c'est que l'être humain "au bout du rouleau" (qui se veut concasseur des équilibres divins - que d'aucuns déclinent -faute d'en savoir mieux sur le Réel- sous le nom de dogmes judéo-chrétiens !) peut trouver Jésus, le Dieu fait homme capable de le (nous) comprendre, accepter, protéger, aider comme personne....

Mais qu'est-ce qui a fait ce retournement des sexes ?
Re 1 - Une volonté démoniaque de détruire l'homme et la femme dans l'équilibre qui fut à l'origine de leur création respective. Démoniaque parce que cela ne fut pas le fait, ni la pensée d'un seul homme ni de quelques femmes influentes. Au plan humain, on n'est qu'au niveau des exécutants, des inspirés, des transmissions d(e mots)'ordres, des écritures - plus automatiques que bien réfléchies, et quand il y a réflexion, c'est à partir d'une base inculquée qu'on n'a pas éprouvée…

Une déviance qui s'est développée au fil de quelques générations, en rapport de ce que nous nous éloignions de Dieu et de ses ordonnances pour notre sécurité et meilleur-être.
Re 2 :
L'élévation de la femme tient au plan humain, - par-dessus (ou par-dessous) un travers machiste immanent et rémanent -, du laxisme de l'homme(mâle) et/ou de son obsession du plaisir phallique. En effet il semble que la sexualité soit chez l'homme un déréglement plus généralisé que chez la femme, dont le basculement du non-besoin à l'addiction tend à affecter diverses capacités chez lui : intellectuelle et physiologique, dont l'impuissance est un des effets ultimes (psychosomatique), - comme aussi le sida -, normalement un et des signes qui interpellent pour tourner les yeux en amont - vers les causes -, plus qu'on ne cherche à entrer dans le désir de trouver des solutions en aval - des contre-effets…

Le temps présent montre la et les places toujours plus nombreuses et importantes adoptées par la gente féminine, qui les mettent dans la position où était la première "mère des vivants" (étymologiquement Eve) devant l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Arbre dangereux de la connaissance morale, car ni l'homme ni la femme ne possède en eux-mêmes la capacité, le discernement, qui leur dirait ce qui est bien et ce qui est mal. (à ce sujet le texte biblique plein d'enseignements qui informe sur la première chute humaine).

En ce sens nous sommes bien des êtres finis mais incomplets, à construire dans toutes nos dimensions possibles - corps, âme et esprit - avec et par notre environnement immédiat (physique et psychique, parfois spirituel), mais encore avec et par Dieu lui-même (et ses enfants spirituels), sans quoi on est construit comme… des unijambistes ! (avec une âme qui se développe trop et/ou mal, et un esprit qui reste comme une jambe atrophiée à inexistante).
Plus nous nous construisons ainsi nous-même (en comité
s humains, càd sans discernement du Réel effectif, ou même en relation avec des forces occultes), plus nous nous mettons en danger - d'être frappés ou manipulés notamment) - ; nous perdons des libertés au profit de (et par) telle ou telle dépendance (connues comme telles ou même pas discernées)... Notre méconnaissance de Dieu induit notre "méconstruction" perso et sociétale, avec des crises allant crescendo jusqu'à un paroxysme... qui vient.

La femme montée au pinacle, rendue forte, artificieuse(ment) autant qu'audacieuse(ment), (piège que l'église catholique depuis longtemps n'a pas su éviter, élevant l'exceptionnelle Marie qui enfanta Jésus à un plan où Dieu ne l'a pas mise), se met en danger car en première ligne devant Satan, le tentateur rusé, le séducteur perfide - et/ou celui qui rugit pour dominer par la peur.
La force dont elle se revêt
(par des enseignements séduisants et des capacités réelles mal employées) consiste en un attribut masculin, ce qui l'expose d'autant plus qu'elle cède dans l'abandon des attributs féminins - ceux-là même qui ne s'apprennent pas, mais que la petite fille (comme, de son côté, le garçon brut qui ne se laisse pas faire par les filles) a manifestés si naturellement et génériquement au fil des siècles…

De là on peut s'attendre à voir le Malin et ses démons désorganiser toujours plus les sociétés par les femmes. Bien sûr sous couvert d'arguments-massue : de droits, de droits et de droits... de liberté, de liberté, et encore de liberté... de progrès, de progrès, et de progrès… d'égalité, de parité et de parité… le tout dans la conscience trompée - tronquée - qu'une civilisation à inventer - en opposition à ce qui fut - sera toujours mieux que celle d'où on vient (dite judéo-chrétienne). Quel leurre ! Quelle bévue ! Quelles gifles (encore) va-t-il falloir pour nous remettre la tête et les sens à l'endroit !


En général une mauvaise voie commence par un coup d'éclat, comme sonne une (nouvelle) trompette ; un tollé en résulte, puis c'est une lente asphyxie ou accoutumance qui prépare l'assentiment recherché, sans bruit, à couvert, mais efficacement : les démons ont un sens et une connaissance de notre psychologie nettement au-dessus des nôtres !).
Dès lors, si ça marche par cette approche de la douce et patiente séduction, on change de paradigme quasiment sans s'en apercevoir. Mais si la résistance perdure, se montre trop durablement vivace, c'est le traité de Lisbonne ou le 49-3 qui s'impose, c'est le coup de feu quelconque ! Comme par exemple l'entrée en matière d'un être très "charismatique" (désormais femmes - vraies ou fausses - plus que mâle) ou de casseurs et/ou autres terrorismes - des corps ou de la pensé.

L'homme qui devrait veiller et combattre (mais comment le pourrait-il puisqu'il ne sait même pas qu'il y a un adversaire spirituel !) laisse alors son âme à la force et au laxisme suaves d'attributs de la féminité, pendant que la femme se revêt d'autorité propre à la masculinité : voilà, versant Laïcité, l'ingrédient du clash monumental qui vient. N'en déplaise à qui pense autrement. Car tout est question de pensée, de doctrine - voire d'endoctrinement -, d'affirmations ou de propositions qui ne s'avèrent qu'àprès-coup - puisqu'on juge bien d'un arbre, dit Jésus, à ses fruits.
Mais avant de laisser pousser un arbre, il serait bien de savoir s'il
va être bon ou mauvais !?... Ce que l'homme - ou la femme - que nous sommes ne saura jamais, mais que Dieu SAIT !
Aussi Proverbe
s 28.25 - 29.25 - 16.20 -

"Celui qui croit en lui (Jésus) ne sera pas couvert de honte".
"Qu’ils soient pétrifiés de honte, ceux qui me disent : « Ha ! ha ! »17 Que tous ceux qui te cherchent soient dans l’allégresse
et se réjouissent en toi !"
"Éternel, ta main est puissante : Ils ne l'aperçoivent pas. Ils verront ton zèle pour le peuple, et ils en seront confus ; Le feu
consumera tes ennemis."

Pour échapper à la force croissante mauvaise qui vient toujours s'opposer à des fausses conceptions, à des concepts erronés, à une idéologie ou religion mal fondée, c'est à chacun de voir si son coeur est droit, en accord au minimum avec sa conscience. De voir si c'est connaître la vérité qui nous importe, ou défendre à n'importe quel prix et par n'importe quel (sé)vice nos opinions, le système (personnel ou collectif) auquel on est attaché... comme par une chaîne (au plan psychique on parle de lien(s) d'âme).

Tout est question de croyance et de doctrines ! Philosophie athée ou spiritualiste, idéologie politique ou religion, tout est système à quoi on adhère ou pas, système juste, partiellement juste et faux, ou totalement absurde (qui fait tout trouver absurde).
Ainsi, quand Jésus dit
- "Je suis la vérité (concernant notamment la connaissance de Dieu),
- et le chemin (pour être relié à Dieu et établi en lui),
- et la vie (éternelle qu'on a à recevoir pour entrer dans l'éternité divine,
le croyons-nous ? Cherchons-nous si c'est vrai ou si c'est n'importe quoi ?

Nous positionnons-nous par rapport à une telle triple affirmation - et il y en a d'autres de la part de Jésus, le concernant -, ou laissons-nous courir comme si notre destinée personnelle (au-delà de la mort seulement physique) ne nous concernait pas, n'avait aucune espèce d'importance, ne dépendait pas plus de nous que de Dieu ???

Dieu pardonne l'ignorant et le pécheur/la pécheresse qui se repent - la repentance figurant la réalité de notre responsabilité personnelle dans les voies que nous suivons. Et il vous/nous éclaire tous d'une manière ou d'une autre - car on est siiiiiiiiiiiiiiiiii dramatiquement loin de sa vue du Réel et de nous-même.

Guide pour une prière de paix avec Dieu.

Soyez béni-e.

___________
* C'est exactement la même chose que lorsque les athées trouvèrent dans l'évolutionnisme la justification de leur impiété : Il suffisait de trouver "le chaînon manquant" (entre le singe et l'homme) pour que soit établie sans discussion possible cette doctrine cosmogonique ! Juste qu'on n'a jamais trouvé de preuves par le moindre chaînon (squelette) mis à jour.
Plusieurs falsifications par contre ont été, elles, mises à jour, tentatives trompeuses - par des pseudo-scientifiques ayant l'amour de leur justification impie plus que l'amour de la vérité ! - de produire... ce qui n'existe pas ! Mais on oublie cela et on garde quand même la doctrine controuvée comme si elle était juste, éprouvée et avérée.
** Marx aurait-il dit "opium des peuples" ? s'agissant de la tv, ou des portables...

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche