Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 15:57

Suite de l'article commencé ici.

On s'est mis à s'approcher de ce qu'il y a de plus terrible dans notre actualité (proche et lointaine) et on a commencé à le faire (très sommairement) dans l'Histoire humaine, pour que notre regard sur ce que sont les réalités visibles et invisibles s'éclaire.

Pour revenir sur la 1ère guerre qui d'un coup retira "anormalement" la vie à plus de 18 millions de personnes, cela a-t-il été suffisant
- pour que français, allemands et autres européens, du peuple, philosophes ou même religieux, se mettent à voir clair sur ces forces spirituelles malignes ? Sur les rouages subtils générateurs de violences et manipulations et meurtres et désordres jusqu'au chaos ?
- pour qu'enfin le genre humain prétendu civilisé revienne de sa sottise de croire que la raison (dite humaine mais on comprend bien que ce n'est pas toujours le cas !) est le top suffisant pour gérer convenablement et sans besoin de Dieu nos affaires ?
- pour qu'enfin nous devenions capables de dénoncer et d'apprendre à lutter contre le mal primordial comme il est et là où il est niché ?

Pourtant la croyance ne manque pas aux débuts des deux grandes guerres ! Des appels à la prière s'impriment sur les journaux. Et Dieu certainement entend ! Cependant "Faute de connaissances, dit ce Dieu invoqué par le prophète Osée, mon peuple est détruit."
La connaissance, c'est celle du bien et du mal comme Dieu les conçoit, et celle des moyens permettant de ne pas avoir à subir les châtiments de nos fautes (repentance et foi en la mort expiatoire de Jésus pour l'essentiel). Hors des fondamentaux bibliques, le croyant reste la proie sans couverture des anges devenus démons. Alors que Dieu promet sa protection à qui acquiert sa connaissance : Psaume 91.

Et donc à la suite, "faute de connaissances", c'est le sacrifice de la jeunesse nés des poilus qui bientôt arrive (seulement 20 ans après).

(Juste pour mémoire ici, avant la fin de la guerre arrive aussi l'inouïe pandémie que fut "la grippe espagnole". En moins de deux ans (1918-19)  ce fléau entraîne dans la mort au minimum 50 millions de personnes (on penche même aujourd'hui vers près de 100 millions : une autre forme des jugements).

Courte accalmie donc après 1919. Pourquoi ? Parce qu'après ces cataclysmes, on ne parle pas d'un retour à Dieu, mais d'"années folles" - expression historique des plus parlantes. Jusqu'à quand ? 1929 : "la grande dépression" économique US puis mondiale, conséquence, suite logique, de la crise morale qui gangrène les peuples.

Les démons voient que l'Allemagne, plus touchée que la France, peut devenir un bon outil pour corriger à leur façon ces Franzöuses qui veulent tenir le haut du pavé par leur force et capacité (ethnique) d'indépendance, tout en se donnant des libertés coupables.
Globalement les français pèchent par sensualité et par orgueil - ce qui précède la ruine - ; les allemands penchent par un héritage psychique qui est rigueur mais aussi rigidité, légalisme (qui induit souvent de la jalousie (de libertés que d'autres prennent).
Tout cela permet la poussée démoniaque qui fait paraître en peu de temps l'homme de leurs circonstances, Hitler, qui a les "qualités" qui ouvrent à la possession démoniaque, et leur nouvelle doctrine, le national-socialiste (en abrégé nazi).
Tout cela arrive de part et d'autre en résultat d'un abandon (apostasie) des religions chrétiennes (protestante en Allemagne, surtout catholique en France) qu'est venue doubler la crise de 29. Résultat :

- 1939-45 : Des Pays-bas au Japon, les morts se comptent désormais par dizaines de millions : 50 à 70 millions (sans les morts de carences, privations, de suites de blessures, ou autres maladies consécutives au conflit, après mai 1945).
C'est si terrible qu'on veut un peu partout tout mettre en oeuvre pour une paix durable, par des alliances, des traités, des compromis, l'Europe...
Des hordes de démons étant dans ces conflits sanctionnés par le Divin, rendus interdits d'interagir avec la terre, allons-nous pouvoir entrer enfin dans une paix durable et un bonheur comme tous y aspirent ? C'est compter sans leur réalité, leur pouvoir d'obtenir devant Dieu des jugements de nos fautes (impiété, immoralité et autres injustices), et leurs ruses...

- Guerre d'Indochine (46-54) et d'Algérie (54-62)... "Il n'y a pas de paix pour les méchants" enseigne la Bible. Les méchants c'est tous ceux qui pratiquent des injustices infiniment variées, dont ceux qui deviennent infidèles (désobéissants) à Dieu sans cause.

Dans ce conflit monumental, quantité de démons faibles, haineux, puissants (racistes, jaloux, meurtriers, voleurs, pervers, antisémites...) sont soustraits de la sphère terrestre*. La paix pourrait durer. Mais comment est-ce possible sans le Prince de la paix, Jésus le Christ, qui seul, en se faisant vainqueur de Satan et de tous les démons par sa crucifixion et résurrection, n'est pas invité à la table des négociations. (l'absence étrange de la France à Yalta fait figure de cette étrange absence au partage du monde...).
Faute de Christ dans les coeurs par leur régénération, pas de paix intérieure durable, d'où découle des relations meilleures, stables autant qu'apaisées. Parce que les places laissées vides par les démons guerriers, ne le restent pas longtemps si l'Esprit de Dieu ne les remplit pas.
Et donc on entre là dans une ère nouvelle, un nouvel humanisme, où les bonnes dispositions humaines ne vont pas suffire.
- Car elles sont dépourvues des qualités (spirituelles) dont l'origine et la pérennité se trouvent en Dieu seul ;
- Car elles sont éloignées de la connaissance biblique qui devrait être retrouver pour un "vrai nouveau bon" redémarrage,* car seule celle-ci peut construire des personnes complètes, équilibrées, à la socialisation solide ; 
- Et donc parce que les âmes sont seulement et maladroitement gonflées ("têtes bien pleines, mais pas bien faites" comme Montesquieu avait averti du risque) par des connaissances (non spirituelles) qui laissent ados et adultes sans contre-poids personnel (inclus) face au développement de leur "moi-je" > égocentrisme, égoïsme, égotisme.

De la sorte, hommes et femmes vont mal grandir, un peu comme des unijambistes, l'esprit restant larvaire, atrophié à mort. Ce qui fait une dépression intérieur, par un vide dangereux. C'est ainsi qu'on va avancer au fil des ans en laissant entrer dans la sphère des existences humaines une (nouvelle) catégorie de démons : les esprits séducteurs, manipulateurs.

Mai 68
Cette révolution est essentiellement chez nous l'apogée critique de cette individuation problématique.... qui n'a pas fini aujourd'hui encore de manifester ses effets, comme un arbre manifeste son espèce, sa santé ou ses défauts, par ses fruits.
Barricades et affrontements comme en 1789 - les démons sanguinaires et meurtriers mis à part comme on a dit par la grande guerre précédente. Désormais on préfère à la guerre l'amour, se croit-on libre de dire ! Parce que les forces occultes guerrières ne sont plus, et parce que celles qui vont jouer désormais notamment sur la sexualité sont aspirées, appelés par nos comportements libertaires, et de plus en plus lâchées sur nous et dans la nature (dans nos rues)...
Étudiant en mai 68, j'ai profité de cette libération progressive des sexes des années 60. Même les filles "de bonne famille" se sentaient obligées de céder pour "être à la page", "dans le coup", "in". Sous prétexte de progrès, d'émancipation, de liberté, de modernisme, la séduction et la manipulation centrées sur le moi (l'ego) prenaient facilement le pas sur l'amour, le vrai, le précédaient, l'empêchaient. Les relations s'amorçaient dans la licence (pas de Droit comme je faisais). Du coeur aux approches trop lentes (et respectueuses), on descendait d'un étage, sous l'effet des slogans scandés, à la va-vite, dans le feu,  activé par des esprits jouisseurs, des désirs et des transgressions (de "tabous") : L'abandon de la morale (préservatrice) est dans le cortège de l'abandon de la foi.

Nouvelle conséquence de cette généralisation - ça commence toujours par une minorité... - d'un  changement des moeurs comportementales, il allait "falloir" libérer l'avortement...

On se défait toujours plus et toujours plus nombreux des codes et pratiques de religions sans discerner le bon du mauvais, le vrai du faux, la mesure de la démesure, la morale et moralité irréductibles des libertés... liberticides.
On ouvre ainsi des portes
- à un égocentrisme accrue (par la priorité accordée au(x) plaisir(s) personnel(s));
- à des surestimations néfastes de soi (par quelques capacités développées et insertions matérielles qui gonflent l'ego sans contre-partie),
- aux alcool et autres drogues (de l'"opium du peuple" on passe à la marijuana).
On dilue dans cette ivresse du soi unijambiste (psychique mais pas spirituel) le respect des parents ("nos vieux", alors qu'ils n'ont que 40 ans) et des autorités (forcément déléguées aux plus âgés) : un abîme générationnel, une fracture de plus, sans remède humain.

On invite et installe ainsi progressivement, sans rien voir venir, dans le quotidien le plus populaire (large) ce qui était déjà, mais seulement de manière marginale, dans quelques milieux intellos et/ou aisés, de ces esprits séducteurs, jouisseurs, trompeurs, exhibitionnistes, scandaleux, manipulateurs... qui aspirent à faire beaucoup de prosélytes, et sévissent en effet plus que jamais parmi nous désormais.
De faits nos relations se corrompent, l'économie patine ou régresse, des maladies nouvelles paraissent, et plus on cherche des solutions loin de Dieu, aux antipodes de ce qu'Il appelle Bien, plus on complique et ajoute de la contrainte sur toutes choses et personnes.

Pire, arrive un temps - et il est arrivé depuis 2012-14 - où, comme par une sorte de mutations là aussi, une nouvelle catégorie de démons est (re)lâché, vengeurs, guerriers, sanguinaires... C'est leurs méfaits qu'on peut voir et entendre et comptabiliser au fil chaotique de notre quotidien, ce que je rapporte ici.

à suivre...

Bonne suite à vous
...car si tout cela n'a pour but, côté ombres, de nous effrayer et/ou de nous faire entrer toujours plus dans des comportements anti-Dieu (et donc donner accès à un totalitarisme toujours plus absolu), côté Divin, la finalité est le mal soit vaincu par le Bien, en nous premièrement. 

______________________
* La Shoah, par l'ampleur, l'horreur et les injustices embrasées par des hordes de démons, a été un des chantiers de destruction massive des vies humaines, qui a sans doute le plus libéré la terre de puissances spirituelles sataniques. Cela tient de l'horreur et de l'injustice de la crucifixion de Jésus, dont les effets pareillement furent, entre autres, de libérer la terre de puissants démons.
(La Shoah n'aurait pas eu à être cet immense oeuvre génocidaire si beaucoup de juifs avaient reconnu Jésus, Yeshoua - ce qui signifie Dieu sauve dans leur langue - comme leur Mashiah (Messie annoncé, notamment dans leurs livres par le prophète Isaias Esaïe chap. 53).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche