Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 19:21

 

Quelle heure est-il à l'horloge divine ?...

Pascal : "Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas." Et tout autant pouvons-nous dire : La raison a ses raisons que les coeurs ne connaissent pas et/ou ne peuvent pas apprécier.
Je ne vais pas philosopher sur : Qu'est-ce que la raison ? En existe-t-il une norme objective ? (Bien sûr !)...
Mais on peut réfléchir sur le rapport entre raison(s) personnelle(s) et raison d'État...

UN MARIAGE
Le mariage d'Emmanuel Macron avec la France n'est guère un mariage de (tout) coeur.
Certes 20 à 25 % de la mariée l'aiment. Mais l'amour est loin d'être entier.
Or l'amour ne peut vivre, perdurer, sans être entier, surtout dans une situation de crise.*
Or la démocratie empêche toujours la réalité d'une unité populaire, et cette fois plus que jamais... et raison en est peut-être que c'est pour qu'on le comprenne**.

Et l'amour non plus ne se commande, que nous pouvons connaître, mais qui n'est une propriété que de Dieu seul ! Quand il nous advient, on sait si mal protéger et conserver ce prêt précieux... Alors encore souvent quelques raisons claires ou obscures prennent le pas sur le manque du coeur - c'est-à-dire sur le manque d'unité et/ou d'harmonie intérieure.
C'est là que peut apparaître la séduction, comme substitut de l'amour défaillant... Et ce qui est vrai envers un couple comme homme/femme, l'est aussi pour le couple Président de la France/France et français. Comme "Le Mariage de Figaro" devenu travail politique...

AMOUR DON DU COEUR, SÉDUCTION FRUIT DE L'ÂME
Dans la dualité de notre condition - duels plus que duos -, existe donc aussi la séduction, qui est une forme maligne de l'amour. C'est un semblant d'amour qui, à l'inverse de lui,
- est centré sur soi-moi (qui en réalité n'aime pas le vis-à-vis),
- et donc non véritablement sur l'autre (qui de son côté aime ou n'aime pas non plus)
la relation ayant pour raison dominante un ou des intérêts, d'un autre ordre que l'amour et ses fruits bénis.

La séduction, c'est un peu le chat qui vient se frotter dans vos jambes : on dirait qu'il vous aime mais en réalité c'est souvent qu'il attend quelque chose de vous, pour lui...

Et Jésus, qui sait tout par avance, a dit il y a presque 2 000 ans que viendra un temps qui sera essentiellement marqué par la séduction :
"Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens."

"Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens."

2Thessaloniciens 2. Et encore "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point." Ce qui s'avère.

L'ÉRE TROUBLE, CONFUS, DÉSTABILISANT, DÉSTRUCTURANT... DE LA "SÉDUISANCE"
Nous sommes entrés dans une ère de séduisance (s'il faut inventer le nom). Une ère qui va être terriblement paradoxale par le fait qu'un seuil a été franchi, par un nombre conséquent des populations, de développement psychique (de l'âme), sans auto-contre-pouvoir (de l'esprit qui a été compté pour rien*** dans ce développement des personnes).

De fait, on se retrouve avec
- d'un côté le développement massif, étendu, acquis, de facultés psychologiques qui érigent beaucoup d'entre nous en "moi-je-centre-apparemment-souverain-de-jugements" (ou hyper-moi qui n'entend plus se plier à tout ce qu'on veut lui dire et faire croire),
- et de l'autre côté les mêmes capacités largement déspiritualisées développées entre les mains (âmes, neurones, moyens matériels et autres forces occultes dominantes d'influence et de commandement) des plus puissants (ce que d'aucuns appellent l'oligarchie planétaire ou la gouvernance mondiale).
D'un côté des raisons génériques et particulières du peuple, de l'autre les raisons d'État, dans le sens où l'État ce n'est pas nous, le peuple, mais quelques poignées de décideurs avec leurs raisons "propres", je veux dire très personnelles.


JEU DE MIROIR, DE VÉRITÉ ET D'ILLUSION
C'est un démontage pour un remontage plus puissant.
La fin du démontage de l'épopée bimillénaire des nations (née de Christ et des mouvements les plus puissants apparus dans son sillage), au profit de la montée d'une nouvelle tour de Babel - comme il est inscrit dans l'architecture du Parlement Européen à Strasbourg, dont ce qu'on habille du nom de l'Europe est la tête pensante (au moins l'hémisphère directeur).

Quand le nouvel élu français sort de son ex QG de campagne bien gardé, c'est dans un break Ford... made in USA. Goût Ketchup.
Quand il avance, seul, sous un arrangement de lumière tamisée vers le piédestal du Louvre, c'est au son feutré de l'Ode à la joie de Beethoven, qui est depuis janvier 1972... l'hymne européen****.
Et quand il évoque dans son 1er discours de président, un "nouvel humanisme" sortant de "l'esprit des lumières" (du XVIIIe siècle), de quoi va-t-il s'agir - car les mots ont le pouvoir autant de cacher que de dire - ?
Et en cela de l'Europe ou de la France, quelle souveraineté va dominer l'autre ?

La question est centrale, car la Bible parle d'un système éco- et socio-politique qui paraît dans un temps où l'abandon de la foi (chrétienne) s'est généralisé et où une partie spécifique de l'Église Spirituelle de Dieu et l'Esprit-Saint sont retirés de la terre.

On est encore à quelques (brèves) années je pense de cela, et dans tous les cas la mise en chantier de cet avènement d'un gouvernement de toute la terre habitée par une organisation unifiée est déjà bien visible. Ce processus va tenir de la tectonique des plaques, avec de grandes forces contradictoires qui se frottent, se chevauchent, s'imbriquent les unes dans les autres, craquent, se fendent, se collent, explosent, provoquant des séismes de différentes ampleurs (c'est ce qu'annonce le livre biblique de l'Apocalypse, notamment à partir du chapitre 9 dans la fin duquel nous sommes entrés vers 2012 - voir autres articles)...

UN PLAN PRÉÉTABLI QUI SE DÉROULE COMME UN TAPIS SUR UN TERRAIN CHAOTIQUE
Au plan des personnes ce sera comme on a dit un rapport de forces des deux grandes plaques des moi-je élevés par toutes sortes de libertés (ultralibéralisme ou libertairisme) qu'on s'accorde comme s'il n'y avait pas de Dieu, qui formeront en même temps et d'une part un pouvoir tout centralisé - comme le cerveau d'un corps -, et d'autre part un contre-pouvoir multicéphale - comme les autres cellules formant ce corps.

Au plan des forces collectives (communautaires), ce sera un système qui va se former à partir des grandes idéologies et religions qu'on connait déjà - en fait il nous est parlé de 4 "cavaliers" qui figurent 4 esprits démoniaques puissants. Ils sont encore antagonistes entre eux et sur le terrain, adversaires, jaloux, prétendant chacun pouvoir seul être ce chef qui tienne l'oligarchie des hommes dans ses mains.
Mais ils ont tous échoué, chacun à leur tour, dans le passé, et vont devoir s'unir et unir leurs troupes spirituelles et humaines pour tenter d'asservir le genre humain comme jamais, et à jamais. (C'est l'enjeu).

De fait des lignes d'accord nouvelles vont apparaître ; des alliances inédites, longtemps impossibles vont se signer (comme notamment entre Israël et les pays arabes), au point où toute la terre s'en réjouira. Mais cela (ne) tiendra (que) 3 ans et demi (42 mois), après quoi la terre devient soudainement feu et sang, explosions et fumées, guerres où certainement le nucléaire même domestique (voire des armes chimiques) devient feu dévorant, invisible sournois et visible épouvantable, brûlures, décompositions, effrois et morts comme il n'est même pas imaginable de concevoir... dit la Bible.

Pourquoi cela aurait-il été écrit ? Pourquoi cela apparaît-il toujours plus au fil des décennies, et maintenant des années et des jours ?... Il faut connaître ces prophéties et les raisons de tout cela ! Et si notre relation à établir avec Dieu est une relation de coeur, ce n'est pas que notre bon sens et raison en soient exclus : connaissances, foi et réflexions, question d'équilibre des asymétries (mobiles de Calder).

LE SERPENT QUI SE MORD LA QUEUE
C'est l'image du mal qui va à sa fin... comme l'image du bien selon l'homme sans Dieu qui va à la sienne.
Car la bonne volonté des hommes sans (connaissances justes de) Dieu tourne toujours à des descentes et autres calamités. À des effets secondaires maléfiques plus puissants que le bien recherché...

Emmanuel Macron a parlé d'un "nouvel humanisme". Mais s'il est encore humanisme sans Dieu comme conception du monde, il ne (nous) tiendra pas face à ce qui vient - dont le spectre agité des Le Pen n'est qu'un petit cri de femme à la vue d'une souris. Tout comme ne tiendront pas des convictions et autres postures, même fortes mais secondaires - philosophiques ou religieuses, ou encore comme on voit déjà dans les valses ou mauvais tangos des politiques qui sautent de droite à gauche comme inversement ! Pour quelle(s) raison(s) ? Dans quelle vue obscurcie du Réel ? Bien des optimismes mal établies vont cesser, que déjà rabroue sans cesse l'actualité réelle.

SANS DIEU, C'EST VERS TOUJOURS PLUS DE MORT(S) QUE NOUS ALLONS
C'est ainsi qu'on est déjà dans la grande panade. La fille Le Pen a déjà tué le père. Il reste au fils - non pas spirituel comme il se dit, mais psychique - de François Hollande de le tuer aussi.
Nos forces troubles intemporelles dont les psy parlent en se servant des personnages des mythologiques antiques, demeurent, tant que Jésus n'est pas cru, et son Esprit reçu dans notre coeur, comme Sauveur et Libérateur des maux et du mal.

C'est en cette heure que Macron Président fait son entrée euro/française dans une volonté qui se joint à celle de madame dite-Merkel - désignée à dix reprises "femme la plus puissante du monde" par le magazine Forbes.
Le système mondial prophétisé va avancer.
Sans les US trumpettisés et la GB brexité.

Il reste à passer au 3e round du match (de boxe) à la française pour savoir si le décollage de la mondialisation va se faire maintenant plein gaz, ou va devoir ici aussi piétiner... à moins que le cheval équipé pour la bataille ne rompe des amarres étant emporté dans une fougue qui le submerge...
Dans tous les cas, Dieu tient les temps dans sa main.

Dans tous les cas choisissez... Jésus pour roi ! Car c'est lui qui "le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs" qui dans tous les cas va revenir : "Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.12 Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n'est lui-même ;13 et il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu..."
Si on peut marier ici-bas, pour un temps, théâtre et politique, il n'est pas plus surprenant et impossible de marier, pour l'éternité, notre faible réalité avec le Dieu unique infini.
Tous ceux qui auront espéré pour ici-bas et pour la suite en un autre sauveur opportuniste et faillible que Jésus, seront bien déçus, pour ne pas dire plus. C'est pourquoi je vous exhorte à trouver - et non tuer - le Père, car c'est la raison la plus essentielle de notre existence passagère. Trouver le Dieu Père (Concepteur, Créateur)  par le Fils (sa Parole, son incarnation, notre rédemption...), selon ce qui est écrit ici : Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres.

Soyez béni-e.

__________________
* C'est ce que Jésus a démontré quand il a fallu qu'il aille jusqu'à mourir pour nous afin de changer nos conditions de vie intérieure pour nous ré-unir à Dieu et pour que le monde change...

** Je ne dis pas là que la démocratie n'a pas son sens et sa valeur, mais que celle que nous pratiquons politiquement est viciée, car elle est fondée sur le concept marxiste mortifère de lutte des classes...

*** Quand des protestants, agnostiques et athées (pères de la laïcité) ont écarté les religions (dites chrétiennes) du centre du jeu politique -  ce qui ne fut pas une mauvaise chose -, ils n'eurent pas la nécessaire subtilité de distinguer entre Dieu et les systèmes qui se voulaient si malencontreusement les représentants et porteurs de ses désirs et volontés, ce qui éteignit et/ou surtout empêcha à la suite en l'homme/femme occidental/e la vie de l'esprit, l'animation de sa part de spiritualité divine... D'où, à partir du XVIIIe siècle, un développement déséquilibré de l'homo occidentalus dont l'histoire du dernier siècle et l'actualité de celui-ci montrent le fruit déplorable et dangereux.

**** Cette musique de Beethoven - le croyant - est la 1ère symphonie sur laquelle fut posé un texte. Pour info, en voici les paroles - que, bien sûr, mais quel défaut ! - les gestionnaires de l'Europe ont zappées :


Joie ! Joie ! Belle étincelle divine,
Fille de l’Elysée,
Nous entrons l'âme enivrée
Dans ton temple glorieux.
Ton magique attrait resserre
Ce que la mode en vain détruit ;
Tous les hommes deviennent frères
Où ton aile nous conduit.

Si le sort comblant ton âme,
D'un ami t'a fait l'ami,
Si tu as conquis l’amour d’une noble femme,
Mêle ton exultation à la nôtre!
Viens, même si tu n'aimas qu'une heure
Qu'un seul être sous les cieux !
Mais vous que nul amour n'effleure,
En pleurant, quittez ce choeur !

Tous les êtres boivent la joie,
En pressant le sein de la nature
Tous, bons et méchants,
Suivent les roses sur ses traces,
Elle nous donne baisers et vendanges,
Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort,
L'ivresse s’empare du vermisseau,
Et le chérubin apparaît devant Dieu.

Heureux,
tels les soleils qui volent
Dans le plan resplendissant des cieux,
Parcourez, frères, votre course,
Joyeux comme un héros volant à la victoire!

Qu'ils s'enlacent tous les êtres !
Ce baiser au monde entier !
Frères, au-dessus de la tente céleste
Doit régner un tendre père.
Vous prosternez-vous millions d’êtres ?
Pressens-tu ce créateur, Monde ?
Cherche-le au-dessus de la tente céleste,
Au-delà des étoiles il demeure nécessairement.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche