Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 18:57

UNE SEULE PORTE D’ACCÈS, cloisonnée en trois et quatre par des piliers,
pour figurer les trois et quatre moyens de mise en contact effectif avec
la sphère divine et/ou la présence immédiate de Dieu...

(suite de la page commencée ici)

 

3 - 3ème MOYEN DE CONTACT AVEC LE VRAI DIEU : C'EST LUI QUI VIENT À NOUS !

Ce troisième moyen tient de la grâce absolue de Dieu. C'est ce qu'on trouve, repris dans le Nouveau Testament (la nouvelle alliance par Jésus) de l'Ancien :
"L'Eternel dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l’Ecriture dit à Pharaon: Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi? Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire? Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les païens, selon qu’il le dit dans Osée: J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée; et là où on leur disait: Vous n’êtes pas mon peuple! ils seront appelés fils du Dieu vivant." Lettre aux Romains ch. 9, vers. 15,26.

En clair, Dieu voit une personne qui, pour une raison ou une autre touche son cœur, il intervient dans sa vie, parfois incognito ou en se faisant connaître, pour la secourir, la protéger, la délivrer, pour un moyen ou un autre, l'objectif final étant d'établir une relation pérenne avec lui, d'est-à-dire de la sauver de la condition adamique (déchue) en lui accordant pardon et vie éternelle.

Par exemple Jésus sur la croix voit l'aveuglement des chefs religieux et de son peuple, comment Satan réussit à les manipuler - comme déjà il a fait avec Judas - et va ensuite pouvoir leur faire payer très cher leur crime (sur la base de œil pour œil, où celui qui prend l'épée sera puni par l'épée).
Alors il intercède du haut de la croix où il est abaissé comme le pire des hommes, disant ; Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font !
C'est la grâce totale, sans qu'ils aient conviction du mal qu'ils font et donc sans repentance de la part des coupables. Le céleste Père dès lors pardonne, parce que selon la justice légale son fils est en train de payer le prix qui un jour ou l'autre rejoindrait sur eux leurs fautes : le jugement ou châtiment qu'ils s'attirent... dont la plus grave conséquence est la mort spirituelle qui est séparation éternelle (perdition) d'avec Dieu.
(C'est aussi le résultat de cette prière que Jérusalem et le temple ne seront détruits qu'avec la génération suivante (en 70)... ce qui montre aussi le pouvoir que la prière d'intercession peut avoir dans la bouche d'un enfant de Dieu, selon que "La prière fervente du juste a une grande efficace.).

C'est par cette ouverture souverainement initiée par Dieu que j'ai pu me retrouver un jour face à ce fait rendu évident que Dieu est ! D'un coup, sans l'avoir cherché, sans avoir eu la moindre pensée de Dieu,  il se dévoilait, et JE SAVAIS ! Il était là, dans sa dimension Esprit, invisible à mes yeux charnels, mais tellement perceptible à ma conscience ! (retour à ce témoignage ici)

J'ai trouvé plus tard cette même idée en lisant le prophète Ésaïe, où l'Éternel-Dieu dit - au début du chapitre 65 : "J’ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas…"

L'ouverture à sa sphère ou présence de cette manière, c'est le pouvoir souverain de Dieu. Il est Dieu, et il fait comme il veut, quand il veut, envers qui il veut. S'il y a des conditions - et il y en a qui lui sont propres (comme il y en a habituellement qui  sont de notre part) -, on ne les connaît pas... sauf éventuellement après...
Par exemple quand on apprend que Dieu fait grâce aux humbles, secourt les cœurs brisés, les âmes abattues...

AMOUR INCONDITIONNEL DE DIEU : ATTENTION À NE PAS SE TROMPER !
On entend parfois, quand il s'agit de l'ouverture de cette porte qui dépend du seul bon vouloir de Dieu, parler de "l'amour inconditionnel", ce qui peut être une expression déviée de la réalité.
Car en effet Dieu en lui-même est amour, sans condition puisqu'il s'agit de sa nature, de son être même, comme la nature du soleil est combustion et rayonnement.
Cependant, de notre côté, c'est une évidence que le rayonnement de l'amour de Dieu est comme celui du soleil quand le ciel est encombré de nuages. Même si le soleil rayonne sans cesse, il n'est pas question pour nous de le voir briller dans tout son éclat : on en reçoit cependant bien de la lumière, mais très amoindrie, empreinte de grisaille ou d'obscurité. Et dans il fait nuit noire, c'est que le soleil brille ailleurs. Ainsi pouvons-nous avoir différentes perceptions du Divin, de l'incrédulité la plus totale, à la foi la plus vivante.
Maintenant, quand parfois tout à coup une lumière purement divine vient à paraître dans ou à notre conscience c'est, étant dans le cas de cette 3eme possibilité, un don de Dieu, une grâce sans condition de notre côté (à la différence des deux autres possibilités), mais avec condition du sien. Savoir que pour être et rester juste en lui-même tout en rendant quelqu'un juste (c'est  ce que produit son pardon et/ou sa grâce), cela ne peut pas être au détriment de sa justice : il faut que la justice subsiste. En clair, quand Dieu nous fait pleinement grâce à partir de lui-même, c'est qu'il pardonne un coupable indépendamment du jugement qu'il méritait. Ce qui n'est possible, en justice, que parce que Jésus est venir prendre sur lui, de manière générique, totale, tout le châtiment que méritent nos fautes, outre beaucoup et de terribles souffrances, la mort la plus humiliante et cruelle.
"En effet, le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur."

Donc ne croyez pas que si vous expérimentez une grâce absolue de la part de Dieu, c'est seulement par un amour inconditionnel (permanent) que Dieu aurait en votre faveur. C'est que Dieu vous témoigne en une circonstance particulière qu'il est amour, mais cette expression de ce qu'il est n'est pas à voir comme ce qu'il va être toujours et définitive pour vous. C'est comme une levée de voile, une exception à la règle (qui est notre séparation d'avec Dieu), une démonstration de ce qui peut être avec Dieu, ce qu'on doit comprendre comme une invitation à chercher Dieu et son amour en vue d'une pérennité de la relation établie à ce moment-là avec lui. Et à partir de là - comme au commencement de mon cheminement de sa découverte Dieu un jour vint me dire "Lis la Bible ! Lis la Bible !" -, c'est à vous à le chercher... sachant (si vous voulez en tenir compte) que les meilleurs moyens potentiellement à notre disposition sont une bible (notamment le Nouveau Testament) et l'Esprit de Dieu (invisible, mais à qui on peut s'adresser pour recevoir des réponses significatives relatives à nos interrogations, problèmes ou sur des réalités célestes).

 

EXPRESSION DONC D'UNE GRÂCE DIRECTE, INATTENDUE, TOTALEMENT GRATUITE, MAIS PAS QUE...
Ainsi, malgré la force interpellative, révolutionnaire, de ce qu'on vit de la part de Dieu, nous reste une vraie liberté, un espace pour nos réactions. Cela malgré la force de l'expérience - indéniable en soi, transformante déjà -, qui va devenir bientôt un souvenir, un mémorial en nous, prégnant psychiquement, mais ramenée à une sorte de filigrane, qui ne s'impose pas à la conscience au quotidien. On ne fait certes plus du tout bien des choses de la même façon, etc... mais on reste libre de la suite qu'on donne en retour à cette intervention de grâce. Libre en fait de la place qu'on accorde à Dieu - en tant que personne, et non pas expérience ! - dans notre conscient et dans notre quotidien.

C'est que cette expérience ne "scelle" pas à Dieu - en Dieu : le scellement dans notre vie mortelle (de notre âme) à sa vie éternelle (spirituelle) doit encore passer par une expérience bien plus extraordinaire encore qui s'appelle nouvelle naissance : le rachat en conscience, avec notre implication, de notre âme.
- C'est-à-dire une acceptation personnelle de plus, bien plus, que l'expérience initiale, qui passe cette fois par la 1ère des trois portes évoquées, où se rejoignent la crucifixion salvatrice de Jésus (qu'on apprend et comprend) et la foi alors initiée en nous (par laquelle on y croit en même temps qu'on se repent).

- C'est-à-dire qu'il faut, outre une expérience de grâce (un moyen quelconque de révélation du Divin), parvenir à  l'objectif que Dieu poursuit : nous amener à une réponse personnelle en conscience, qui scelle une réconciliation et paix avec lui. La finalité étant que nous recevions de lui la (sa) vie éternelle et/pour l'accès dans sa prochaine création (le Paradis finitif).

En d'autres termes, une expérience révélatrice initiée par Dieu, est seulement un moyen conséquence du don de la vie de Jésus pour nous - qui par sa mort ouvre potentiellement pour tous le chemin du Ciel divin -, et non encore l'activation toute personnelle de ce potentiel en nous qui, elle, est naissance spirituelle et salut éternel de notre âme.

La distinction est primordiale, cruciale, ce qui fit dire (entre autre) à Jésus : "Celui qui croit en moi n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. "

EXPÉRIENCE PERSO
Pour ma part, j'ai navigué pendant quatre années parmi les spiritualités, cherchant des personnes qui connaissaient ce Dieu qui m'avait visité. Quatre années durant en France et en Suisse, pour en trouver finalement... tout près de chez moi - quand Dieu me remit sur la piste de sa découverte, non plus seulement en tant que Dieu-qui-est - donc que Créateur, encore impersonnel -, mais en tant que Sauveur des pécheurs - dont j'étais encore et que je découvris alors ! (voir dans mon témoignage le chapitre : Croyant, mais pas sauvé).

On peut encore voir cela dans la Bible dans le 4e exposé de l’Évangile où il est écrit au 1er chapitre :
"Cette lumière (Jésus qui a dit : Je suis la lumière du monde) était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue.11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu."

Car Dieu ne fait pas de choses définitives avec nous/pour nous, sans nous. Comment pourrait-il nous imposer une éternité de vie avec lui, si on ne le désire pas déjà (au moins personnellement un minimum) de ce côté-ci de l'existence ?

C'est au point où Jésus s'arrêtant lors d'un certain épisode, demanda un jour aux disciples qui avaient commencé à le suivre s'ils voulaient continuer ou le laisser :
"C'est ici (dit Jésus de lui-même) le pain qui est descendu du ciel. Il n'en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement.59 Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm.60 Plusieurs de ses disciples, après l'avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l'écouter ?61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ?...63 C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien.Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait.65 Et il ajouta : C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père
66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n'allaient plus avec lui.67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ?68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu.70 Jésus leur répondit : N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l'un de vous est un démon !"

Jésus dit bien, dans la vue de cette porte que Dieu lui-même nous ouvre, qu'il a choisi et appelé ceux qui sont devenus ses disciples et ses apôtres, à l'origine donc indépendamment d'eux. Idem avec l'apôtre Paul plus tard.
C'est donc ensuite pour une part de nous que dépend que nous trouvions réellement Jésus comme notre Sauveur et recevions dès lors de Dieu devenant notre Père, son Esprit - ou pas ! Pour preuve ceux qui laissent là Jésus (vous avez peut-être noté que c'est dit au verset 66 du 6e chapitre !) ; et aussi Judas qui va par la suite trahir Jésus.

ATTENTION DONC À NE PAS DORMIR SUR DES LAURIERS... QUI NE SONT PAS UNE RÉALITÉ ACQUISE !!?
Cela est très important à comprendre quand on a fait une expérience déterminante avec Dieu, alors même qu'on ne l'a pas cherché, qu'on dormait - ou qu'on se démenait - dans une religion sans spiritualité, ou encore qu'on était incroyant (comme je l'étais alors).

Au cours de mon périple de quatre années, surtout dans ce qu'on appelle le New-Âge ou Nouvel Âge, j'ai rencontré des gens qui avaient vécu d'authentiques expériences divines. Quand ils me racontaient, l'Esprit de Dieu m'attestait que c'était vrai.
Telle révélation de la croix pour un tel, ou une vision de Jésus, ou du royaume des cieux, ou une intervention surnaturelle qu'on sent intuitivement être de Dieu, ou une visitation qui remplit de son amour, de sa paix ou de sa joie (notamment après ou pendant quelque grosse épreuve)... un événement qui dans tous les cas révèle Dieu comme étant réel, sans intermédiaire.

Réel, mais perçu seulement temporairement et de manière partielle :
- comme le Dieu-qui-est par exemple, c'est-à-dire Dieu en tant que présence invisible mais consistante comme immobile - comme on lit dans la Bible : Dieu générateur des lumières "en qui il n'y a ni changement ni l’ombre d’une variation.."
C'est ainsi que des croyants notamment d'orient en entendent parler et/ou le cherchent (ce qu'ils appellent nirvana) en le concevant seulement comme une conscience cosmique, impersonnelle (nommée Brahma ou "Ça" par Krishnamurti).  C'est à partir de cette révélation (la 1ère pour moi) que j'écrivis un 1er livre sous le titre "L'appel cosmique".
A Moïse aussi le Dieu unique se révèle d'abord comme Yawhé (en hébreu), ce qui se lit "Celui-qui-est en permanence d'être, ou de toute éternité ;

- C'est parfois Jésus qui apparaît, par une partie ou une autre de son corps ou entièrement, en sa forme humaine adaptée à notre capacité à le voir... alors qu'il est aussi comme le décrit l'Apocalypse dans le 1er chapitre.
Jésus se montre souvent ainsi aux musulmans intègres qui prient et veulent plaire à Dieu, mais sans le connaître.
Dans tous les cas une révélation de Dieu nous fait changer radicalement de regard sur le Réel, sur le rapport de la matérialité et de l'invisible psychique et spirituel... mais pas forcément encore sur nous !...

Tous ces bénéficiaires de la grâce insigne du Très-Haut que je rencontrais étaient alors comme moi, ne pouvant pas m'apporter ce qui me manquait de Dieu, ni moi leur en apporter plus que ce que j'avais vécu - c'est-à-dire pas encore assez pour être un vrai témoin de qui est Dieu en vérité et de ce qu'il vise à faire avec chacun (la finalité de sa recherche envers nous : l'accession à son salut éternel, à sa présence et à sa prochaine création qui sera - enfin ! - Le paradis à la fois physique, psychique et spirituel, sans fin).

Par la Bible lue dans sa chronologie, on voit bien que Dieu se révèle le plus généralement progressivement, par touches ou par étapes, par moments, selon ce qu'il sait d'où on en est, qu'on cherche, qu'on attend ou qui nous manque.

¤

ET PUIS IL Y A DES IMITATIONS DU DIVIN, PARCE QU'EXISTE AUSSI UN IMITATEUR, UN USURPATEUR, UN VOLEUR !...
Il faut déjà s'en douter, car toutes les expériences surnaturelles ne sont pas de Dieu ! J'y reviens davantage juste après dans le chapitre suivant sur les EMI ou NDE...

C'est ainsi que beaucoup je pense se trouvent dans le New-Âge ou ailleurs, stoppés dans une sorte de sas étroit entre Ciel et terre, qu'ils prennent déjà pour un aboutissement , une élévation suprême ! Arrêtés et mal animés entre le monde vécu et vu en tant que matérialité qui a perdu beaucoup de son attrait ou emprise, et un regard tout autre, avec des priorités changées et une perspective ouverte sur l'autre versant du Réel dont ils ont été approchés, qu'ils ont entrevue, goûtée ou touchée... mais dont ils restent encore séparés, ne percevant qu'à travers une vitre dépoli, du dehors, sans être "dedans"...

Si vous en êtes là, ne restez pas sur un acquis temporel qui ne se renouvelle pas, mais cherchez Dieu, le vrai, dans "l'amour de la vérité" car il y a aussi dans l'envers de notre décor dense des mauvais anges, des esprits trompeurs, séducteurs, usurpateurs de la présence de Dieu, qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas, en vue de nous garder dans l'égarement du dehors - un égarement plus subtil mais bien effectif -, voire de faire de nous des messagers de mauvaise compréhension, de fausses doctrines, de concepts mensongers.

Il faut aussi savoir que lorsque le vrai Dieu commence à agir en notre faveur, les esprits qui tiennent globalement ce monde - et nous dedans -, le voient et cherchent alors à nous distraire ou dévier. J'ai plusieurs fois eu à faire avec des personnes incroyants à qui je parle de Dieu, de Jésus, du salut, qui soudain se remettent à devenir catholiques ou protestantes, ou décident d'étudier la philosophie... sans plus vouloir écouter. Étonnant n'est-ce pas ? Ce qui rmontre bien que les démons peuvent tout autant utiliser le versant religieux que celui de l'incroyance pour nous garder en dehors de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ...

Cherchez donc toujours, outre un intérêt nouveau pour le religieux ou une soif nouvelle de connaissance, la personne même de Dieu, du transcendant qui ne s'impose pas, le seul vrai Dieu, en lui demandant de se révéler encore : Qui est Jésus selon lui ? Quel est son plan pour vous ? Quelle connaissance est la meilleure pour notre personne mortelle ? Comment échapper à la culpabilité, être délivré d'une addiction ou présence démoniaque, ou de la peur de la mort ?... jusqu'à ce que vous receviez des réponses, la connaissance ou direction nécessaire, et sachiez que vous avez trouvé plus qu'un bienfait particulier : le Dieu véritable qui donne le salut éternel à votre âme (qui est vous, votre personne ou être spécifique qui dit moi-je) "sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères,19 mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache,20 prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,21 qui par lui croyez en Dieu, lequel l'a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu"

ET EMI (ou NDE), VOUS CONNAISSEZ !?
Dans l'ordre de ces expériences où Dieu et les réalités de l'au-delà sont approchés, où l'on entre soudain dans un champ (de l'Esprit) qui change tout (en nous soustrayant à la souffrance notamment), il y a aussi celles où c'est notre âme qui se trouve mise en état de se séparer du corps (ce qui nous montre ce qui se passe quand on meurt, et qui aussi court-circuite la douleur) qu'on appelle des NDE ou EMI :
Des personnes accidentées, gravement blessées ou victimes d'un problème de santé majeur, se trouve à la frontière de la mort, dans le coma, parfois encore conscient ou en état de mort clinique.
Leur être réel, intérieur, l'âme (en laquelle s'est développée notre individuation pour donner ce que nous sommes comme personne consciente d'elle-même) sort du corps. De cet état de séparation (qui peut permettre de voir ce qui se passe ici et là aux abords de leur corps ou même très loin ailleurs), on est très soudainement entraînée, aspirée, transportée, plus ou moins rapidement et difficilement dans un ou plusieurs autres plans du Réel. Plan qui juxtapose ce qui est de l'ordre psychique (psyché, c'est l'âme en grec) et de l'ordre spirituel (qui comprend deux sphères antagonistes, divine et satanique).

Cela commence le plus généralement par un tunnel ou couloir de transition, plus ou moins sombre, noir ou blanc de différentes intensités, selon l'état de l'âme (graciée ou pas) et donc où elle est dirigée.

L’AU-DELÀ : PARADIS, SÉJOUR DES MORTS ET/OU ENFER !?
a) Pour certains c'est une expérience qui dévoile la réalité de ce que la Bible appelle "le séjour des morts" (shéol en hébreu, hadès en grec) ou encore "l'étang ardent de feu et se soufre", que Jésus appelle "la géhenne" et d'autres l'enfer.

Deux lieux bien distincts (à différencier donc) dont la Bible parle clairement pour notre édification et salut éternel, espaces essentiellement de tourments, de souffrances et de présences horribles, terribles, terrifiantes, obsédantes...
Le premier est temporaire (ce que les catholiques ont appelé et transformé en purgatoire), le suivant est une destination éternelle...

b) Pour d'autres c'est un transport dans ou vers la lumière. Une lumière dont les témoignages montrent qu'elle n'est pas uniforme et unique, mais faite de "tranches" d'intensité différente. Cela n'est pas sans devoir nous interroger, de la même manière que dans notre univers se trouve le soleil, mais aussi la lune qui ne fait que refléter une lumière qui n'est pas directement la sienne...

Ce qui caractérise le côté le plus lumineux de l'après existence incarnée, c'est le sentiment d'une paix ou d'un amour surnaturels, comme on ne le connaît généralement pas sur terre.
Rien que cela nous dit que nous vivons sur la terre une condition où le mal domine, où les relations sont détériorées mais également notre intérieur personnel que domine, dit la Bible, une terrible loi : "la loi du péché et de la mort".

Une fois l'âme sortie de l'attache charnelle, c'est la plénitude d'une acceptation sans condition, sans jugement, où le pardon est accordé, total. Plus qu'une image, une vision, une visitation (sommaire, partielle, mais déjç très significative) de la réalité de ce qu'on doit bien appeler le Paradis.
C'est parfois sans décor, comme sans bords, parfois dans ce qui ressemble à un jardin, avec des couleurs inconnues sur terre, des parfums...
On y reconnaît possiblement des personnes décédées, avec qui on peut parler (ou pas), il peut y avoir des anges, parfois des figures mystiques connues, ou bien Jésus... Cela parait assurément être le Ciel le plus haut, une expression du Paradis.
Mais attention ! Tout comme sur la terre, tout ce qui donne de la lumière, ou des lumières, ne se rapporte pas forcément au Dieu unique souverain ! Car l'usurpation de divinité se trouve, après y avoir commencé premièrement, dans cette dimension des Esprits, de la même manière que des religions ou sectes peuvent donner de fausses représentations, trompeuses, séduisantes, de Dieu...

c) Certaines expériences commencent par un transport dans un tunnel sombre, d'où on passe progressivement ou d'un coup dans la lumière.

 Rejoignez la suite ici, car elle porte des remarques très importantes.

Liens de témoignages de NDE ou EMI :
Vue de l'enfer par une jeune fille argentine
Un homme passe 23 mn en enfer -
Mario ex-gangster voit l'enfer et le ciel -

PRIERE-GUIDE pour PAIX avec DIEU  

Retour au témoignage >  DIEU SE REVELE

Bien à tous.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche