Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 10:58

Expression du toujours vieux conflit entre les ténèbres et la lumière.
Où le genre humain est tenu en otage entre autres
tant qu'il se laisse fractionné...
et aussi tant qu'on amalgame sans discernement le bien et le mal...

CRISE = SYMPTÔME !
La crise française qui s'est traduite par l'apparition des gilets jaunes est révélatrice, mais de quoi plus exactement?... 
Car on voit bien qu'il ne suffit pas d'enduire de plâtre ou de chaux-vive, de colmater des fissures, de passer un peu de baume là où ça semble faire mal, de rafistoler, bidouiller... pour résoudre ce qui se passe !

Bien que cela soit central, l'essence (qui enflamme) du problème n'est pas la politique et la démocratie, ni même le pouvoir d'achat.

Et ne pas aller "au fond des choses", jusqu'à un curetage qui atteint la racine profonde du mal, on remue ce qui fait souffrir, on abîme plus encore, toujours sans solutionner...

Car toutes les crises sont essentiellement révélatrices de deux grandes vérités :

1 - La terre n'est pas le paradis rêvé.
C'est d'autant plus compréhensible que plus on avance - en progressiste ou en traînant les pieds - plus on peut observer
   - la militarisation du monde, la sophistication croissante des armements, l'augmentation des crimes et délits, des faits de violence et le besoin connexe de prisons, avec tous les coûts faramineux occasionnés ;
   - que cette puissance du mal n'a jamais fait au cours de toute l'histoire autant de morts qu'il y en eut dans le seul dernier siècle rien qu'en quelques guerres affreuses (dont deux dites mondiales) et autres révolutions sanguinaires (Russie et Chine notamment) - au minimum entre 150 et 200 millions ! ;

De fait il faut arrêter de rêver qu'un politique ou un gouvernement plutôt qu'un autre va soudain devenir le sauveur, l'artisan d'une paix durable ! Ce sera toujours une illusion !

C'est à trop s'appuyer sur des hommes (qu'on élit ou qui se proposent) qu'on a vu apparaître des Napoléon et plus récemment des Hitler (un élu du peuple avant de l'être du diable).
Sans même aller jusque là, avec n'importe quel élu, on est bientôt déçus, aigris, frustrés, irrités... jusqu'à se lever pour obtenir plus de justice (de justesse) ou de liberté, et on pète les plombs parce qu'on ne répond pas soi-même de la bonne manière à la situation qui amène le trouble ;

UN ÉGOCENTRISME PROBLÉMATIQUE
- Seconde observation majeure à épingler: Nous sommes tous des êtres imparfaits, faillibles enclins à se tromper et à mal faire plus qu'à trouver naturellement les bonnes solutions à ce que nous sommes amenés concrètement à vivre.
Pour parler clair, la problématique de notre égocentrisme - qui se développe en proportion de nos propres forces et moyens d'emprise sur nos environnements (personnes, choses, espaces) - constitue un élément majeur, de fond, de nos difficultés (intérieures et extérieures).
Alors plutôt que de gueuler contre autrui, de mépriser ou haranguer, de s'élever d'une manière ou d'une autre, on ferait TOUS mieux de s'humilier d'être encore en guerre avec/contre quelqu'un, qu'on soit Président de n'importe qui n'importe où, ou simple citoyen ou apatride d'ici ou de là !
Faute d'avoir ce regard et cette attitude, on n'a que la violence comme réponse à la violence, ce qui finit par s'appeler de la vengeance, ce qui outrepasse le droit... divin comme celui de la nation.
"9 Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur."

Car Dieu fait grâce aux humbles, mais laisse les orgueilleux, les vindicatifs, les menteurs, vengeurs, arnaqueurs, tous les injustes... à leur(s) sens désorienté(s), livrés à leurs conflits sociétaux comme personnels qui n'apportent, au mieux, que des temps brefs de soulagement et de répit (après tel ou tel cumul de souffrances qui auraient pu être évitées).

Donc marcher paisiblement dans la rue pour dire ce qu'on éprouve - et mieux encore en priant pour que Dieu dispose favorablement les cœurs des autorités comme cela nous est conseillé - pas de problème. Mais c'est vrai que dans un pays qu'on a dépouillé de sa foi fondatrice (amorcée en Clovis le 1er roi franc-çais), ce langage  peut faire hausser les épaules !... tant qu'on a encore la force de le faire...

Et donc casser, caillasser, c'est à l'inverse de l'ordre de violer une femme ou un enfant pour répondre à ses pulsions - peut-être  naturelles, mais qui ont besoin d'être maîtrisées ou traitées.
Et justement, on arrive là à notre problématique universelle personnelle, celle qui va à l'encontre de toutes les paix, savoir le fond de notre nature profonde, d'avant socialisation et de pendant situation de crise...

Donc comprenons déjà qu'il nous faut sortir de cette idée (r)évolutionnaire progressiste qui nous entrave tous - de la même manière que des enlisements réactionnaires mal éclairés - que dit que la terre, même si elle n'est pas aujourd'hui le paradis, le deviendra demain par nos propres forces, par quelques nouveaux chants ou grand débat, par les technologies, l'intelligence humaine ou artificielle, par nos espoirs humanistes...
Parce que non, la foi en l'homme (femmes et enfants compris) n'est pas une foi bien placée. La simple lecture de l'histoire - du sens réel de l'histoire - et (surtout) des actualités - en témoignent !... 


L'INTELLIGENCE HUMAINE DÉPASSÉE... ET SURPASSÉE !
De fait, le monde (toute la création) va bien, largement en tenu en mouvements et équilibres parfaits depuis l'aube des temps... juste perturbée - mais quels dégâts locaux ! - par l'ébullition des intelligences séparées de Dieu, des humains... et des anges déchus (les démons), ces derniers établis (comme nous, avant nous) dans le mal-être et les révoltes, et qui nous y poussent quand ils ne parviennent plus à nous contenir par leurs ruses en matière de séduction.

Faute de voir ainsi, on n'a pas fini d'être en guerre, avec un voisin ou un conjoint, avec un patron ou un ouvrier, avec un gouvernement ou des citoyens, avec le pouvoir d'achat et tous les pouvoirs qui veulent dominer sur les autres, avec des maladies, même avec la nature (la terre) et le climat (le ciel, qu'on dérègle) - et sur ces derniers points, le morceau va être très très très difficile à avaler (à résoudre, car même les planches à millions de billets n'y suffiront pas)...

C'est en ce sens qu'on est chacun et tous pris, universellement, dans des troubles et des affrontements... sans fin ! 
Pris, autant le commandant de bord, les machinistes que tous les passagers de toutes les classes, personnes mais aussi tout ce qu'on touche (qu'on salit, abîme, fait dépérir), pris dans une nasse, sur un Titanic ou dans un gros avion endommagé comme est cette terre dont on échappe pas si facilement !

D'où le cumul des dérèglements qui défont les foyers, aliènent ou traumatisent les enfants, font crouler les entreprises, vendre les pays en morceaux géographiques ou par domaines d'administration à des étrangers, jusqu'à la question déjà évoquée des fièvres et spasmes du climat qui sont effet pur et simple de l'étendue de comportements humains irresponsables, inconscients, aveugles, sur les environnements (causalité que la Bible enseigne déjà dans l'Ancien Testament ou encore dans le Nouveau ici ou encore ).  

Par "sans fin", il faut comprendre : Qui peut durer trop longtemps (plus longtemps que nous) et que la solution n'est entre les mains de personne ici-bas... sauf entre des mains armées et qui en viendront à tirer, toujours sans rien solutionner ! (selon que Dieu ne va bientôt même plus être prié au sujet de nos affaires même les plus graves parce que son Esprit et ses enfants dans la foi ne seront plus là).

Cela dit parce qu'outre les signes qui font notre actualité en figurant la décomposition certaine des infrastructures de l'humain. La Bible aussi nous avertit, depuis des millénaires par plusieurs de ses livres prophétiques, de la mauvaise tournure généralisée des choses.
Et comme plus de cent prophéties se sont déjà accomplies, celles encore à venir vont aussi paraître... certaines s'accomplissant déjà sous nos yeux, visibles dès lors qu'on sait et que nos yeux (spirituels) sont ouverts par la grâce que Dieu accorde par Jésus-Christ et son Esprit-Saint.

ON EST DES GRANDS INCAPABLES !
Et donc l'essentiel sur quoi s'arrêter à mon avis, est que la crise actuelle révèle dans tous les cas le coeur humain !
Notre cœur à tous - qui est d'abord notre âme, siège de nos capacités psychiques et de la conscience de soi (qui nous fait dire "moi-je").
Composante de notre personne, notre âme est d'autant plus problématique qu'elle - que "moi-je" - s'impose à l'esprit qui a été donné par Dieu comme un arbitre en rapport du bien et du mal et comme un coach en matière de développement et d'avancement.

Ainsi n'avons-nous au mieux un peu de paix en nous-même que lorsqu'on nous laisse tranquille - et c'est de moins en moins souvent et longtemps -, et surtout on ne sait pas gérer, de quelque place ou poste élevé qu'on se trouve, malgré des moyens de plus en plus importants à notre disposition, la nécessaire vie en société, le fameux "vivre-ensemble" dont on parle d'autant plus qu'il est menacé, voire ici ou là écrabouillé !

La notion de Bien commun s'est fondue au fil des décennies, au profit de "droits" lâchés, créés, imaginés pour tous sous prétexte de justice égalitaire parfaite...
Une frénésie, une hérésie de plus quant au bon sens, à ce qui est réellement juste. Savoir que la justice peut très bien être parfaite et respectable avec des inégalités ! Même avec les hiérarchies et autres différences, qui sont moins à combattre que nos sentiments personnels qui sont nos vrais perturbateurs, la frustration, l'envie, la jalousie, le sentiment d'infériorité et celui de supériorité, la mégalomanie même qui devient le partage du plus grand nombre !

A tout vouloir mettre à plat, égaliser, "paritairiser", on crée un encéphalogramme sans relief, qui indique la mort du bien, des ordres préétablis formant viabilité.
Arrêt d'effets des vrais progrès aussi, ceux qui avaient fait émergé la France et l'Europe des barbaries antiques et des obscurités moyenâgeuses.

ON EST DANS LE SCENARIO "DORIAN GRAY" OU "PEAU DE CHAGRIN"
On signe par nos comportements qui s'individualisent et s'exacerbent, si ce n'est la mort de l'humain - car heureusement le genre humain dépend de Dieu et pas de nous seuls ! -, du moins d'incessantes déclarations de guerre - comme aussi des revendications féministes déjantées jusqu'à des délations façon années 30 - qui finissent de pourrir cet ordre où le vrai Dieu n'a pas sa place.

Certes Celui-ci ne va pas prendre les armes pour qu'on le respecte et pour nous imposer des lois restrictives et son amour - car le vrai Dieu est amour, et l'amour ne se plante pas dans les cœurs par l'intimidation et la peur. Car contraindre le naturel humain préjudiciable par des lois (civiles comme religieuses), ce n'est pas le libérer ; c'est l'exaspérer !

Et vouloir considérer l'humain comme un corps déjà mort (soumis, non réactif, duquel on peut retirer tout ce qui l'habille, son argent par les impôts ou sa conscience par un jeu de lois qui combinent libertaire et répression d'opinion), c'est le sortir de la torpeur dans laquelle le système l'anesthésie, sans le tuer totalement et bien sûr sans le guérir de ses maux adamiques.
Pauvre, voire dangereux moyen que la psychologie quand elle n'est qu'un développement néodarwinien athée! La doctrine évolutionniste n'a pas fini de produire des métastases ravageuses. Car plus on voudra créer un nouvel homme, parfait donc (maître de ses pulsions et passions, respectueux et soumis à la doxa la plus puissante, égalitaire en tout...), plus on va durcir la résistance du "vieil homme" (dont la Bible parle depuis longtemps et indique comment il doit être traité). Plus donc on va amener le totalitarisme mondialisé qui commence à se lever comme un cobra sur sa queue.
 

D'où les symptômes qui paraissent comme des irruptions cutanées graves : manif' récurrentes, défilements urbains pour différents motifs, grèves, et encore divorces et procès en progression dramatique, sans oublier les attentats et autres actes individuels de pétage de plomb comme les démons savent en provoquer chez les personnes qui leur sont le plus assujetties...

Tout est là qui crie ensemble un mal bien plus profond que les effets somme toute secondaires visibles qui en résultent. Car le mal fondamental, primordial, c'est que les français comme toute l'Europe a perdu Dieu ! Celui qui a fait la différence (économique, social, humaine) entre l'Occident et le reste du monde ! Le Dieu unique, le Dieu vivant qu'on peut connaître.

Mais tant qu'on se cristallise, bloque, s'endurcit sur les douleurs immédiates, rebondissant inlassablement par de mauvais ressorts, on reste captifs, borgnes ou aveugles, ne voyant pas ou plus dans l'invisible, dans le domaine des pensées et de leurs sources (4 potentiellement).
Le nez dans le guidon, on ne voit pas l'horizon des énergies psychiques et spirituelles vivantes qui existent et agissent - que ce soit Dieu d'un côté ou Satan et ses démons de l'autre. Et ainsi chacun savons-nous bien naturellement et facilement démolir, corrompre, gâter, et beaucoup moins construire ou même simplement restaurer !

L’ANNÉE DU JUBILÉ !
Gilets jaunes, bonnets ou foulards rouges insatisfaits, encapuchonnés démonisés, étudiants ou personnel soignant de plus en plus en déroute, économie qui s'étouffe, dette esclavagiste, politiques impuissants secoués mais accrochés à leurs privilèges confortables, tout s'ajoute et montre l'ampleur du mal en cette année jubilé de Mai 68 !

Une analyse objective peut montrer qu'on est là face au fruit géant et gênant de ce spasme jouissif de 68 qui a enfanté - sans rien libérer - un relâchement des mœurs, de la morale, l'irrespect des autorités, et généralisé comme jamais la corruption de ce beau cadeau de mariage divin qu'est la sexualité.
Et quand un tel objet rare est livré à tous vents, perdant forcément sa qualité, ses goûts, sa finalité, il se change - et c'est largement et tristement fait - en sujet d'allergie, en cause de nausée, de répulsion, voire en source d'effroi quand l'intempérance qui en résulte (addiction sexuelle) pousse jusqu'au viol et autres crimes consécutifs.

Oh, on glousse encore d'être une nation phare, une lumière dans la nuit pour d'autres nations ! Coq orgueilleux, on se targue de la "spécificité française" et on pense toujours à l'exporter et à en couvrir le monde via la mondialisation !

Mais c'est aujourd'hui les conséquences de notre déroutage spirituelle que nous avons, plein de souffrances, sous les yeux !
Car plus nous avons reçu du Ciel, plus aussi il nous est redemandé ! Et quand on met le comble à nos infidélités ou trahisons, on est jugé sévèrement, notre honte est exposée que le monde étonné regarde !

On vit le fruit véreux mûr de notre apostasie croissante, de notre orgueil impie, de notre manque de recherche de la vérité sur Dieu. En découlent notre impuissance, notre laxisme face aux amalgames que les esprits méchants des lieux célestes nous inspirent, et face aux pluralités qu'ils animent pour les assembler comme les pièces d'un puzzle dont on n'a pas le modèle et qu'on forme à s'emboîter.

Laxisme et pressions aussi (fiscale, administrative dépersonnalisée, services publics abandonnés aux empoignes de la concurrence privée, libertés libertaires...) qui pourrissent le tissu social. Jusqu'à faire en ce printemps - prometteur côté nature mais pas côté culture - des taches de couleurs mal assorties, jaune-contestation et noir-casseur avec bleu-forces-de-l'ordre et maintenant kaki-militaire.

Et donc le salut - la paix, la compréhension, le sens, la joie d'exister - reste individuel - pas de salut public, global ! Car Dieu seul peut donner plus d'aise à quiconque se confie en lui, revient à lui, le cherche pour le trouver:
Si nous faisons trois pas vers lui, comme trois pas dans le vide si on n'est pas encore croyant-e, attendons-nous toujours, attendez-vous à ce qu'il en fasse au moins autant - voire bien plus - lui-même vers vous.

Bien cordialement. Recevez déjà là sa bénédiction.  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche