Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:51

"CAR DIEU A TANT AIME LE MONDE QU'IL A DONNE SON FILS UNIQUE (JESUS)...

(suite de...)
 

Qui donnerait son fils - unique, aimé, plein de capacités - pour qu'il meure à la place d'un ou de quelques vauriens qui mérite(nt) d'être exécuté(s) ?
Il n'y avait que Dieu pour vouloir cela, et que Jésus pour l'accepter... non sans un combat terrible (que vous pouvez lire ici) !

Certains disent que Jésus a été un être exceptionnel mais qu'il a mal fini, parce qu'il n'a pu échapper à la cruauté des hommes. L'Evangile (ou Bonne Nouvelle) est tout autre : Par son volontarisme et son accord parfait avec Dieu devenu son Père, Jésus a été vainqueur pour l'humanité entière de la puissance du mal - dont la mort est l'ultime. Ici cette parole rapportée par Jean (chap. 10, vers. 15-18)

Une preuve essentielle de qui est réellement Jésus et sa venue se trouve dans les nombreuses prophéties l'annonçant longtemps à l'avance.
Ainsi 700 ans avant que Jésus ne naisse, le prophète Esaïe eut à écrire : "un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix." ch. 9, vers. 5.
Un autre, Michée, dit plus de six siècles par avance où Jésus naitra : " Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l'origine remonte loin dans le passé, à l'éternité." ch. 5, vers. 1*.

Avant de revêtir un corps humain, Jésus était la Parole éternelle de Dieu, par qui tout a été créé :
- Jean ch. 1 "Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.2 Elle était au commencement avec Dieu.3 Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle...
14 Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père."
- Colossiens ch. 1, vers. 15 "Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.16 En effet, c’est en lui que tout a été créé dans le ciel et sur la terre, le visible et l’invisible, trônes, souverainetés, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.17 Il existe avant toutes choses et tout subsiste en lui."

Noël rappelle que Dieu s'est abaissé jusqu'à notre condition d'êtres mortels en se donnant lui-même un corps humain, qui devient une âme vivante, indépendante et consciente d'elle-même comme c'est notre particularité, puis se soumet aux volontés (toujours bonnes et parfaites) de Dieu (qui, en tant que personne divine distincte, demeure dans sa dimension toute spirituelle).
Ainsi Dieu se sépare-t-il de lui-même en tant que deux êtres spécifiques, mais jamais en tant que pensée différente. Ce qui donne cette relation nouvelle dans la tri-unité divine, où Dieu (re)devient Père de l'humain - place que Satan lui a ravi depuis la chute adamique -, Père de Jésus pour commencer, puis Père de quiconque suivra ce Fils découvert en ce qu'il est véritablement

Et donner, les deux savent que c'est se donner jusqu'à la croix, pour être pour la première fois SEPARES en tout l'un de l'autre, jusqu'à mourir physiquement pour ce Fils. Ils savent qu'entrer en humanité, c'est entrer dans la souffrance jusqu'à la plus extrême. Pourquoi ?
Parce que Dieu en lui-même ne connaît pas la souffrance. Pour compatir plus totalement avec nous, il lui faut revêtir notre nature, un corps donc qui tient de la mort, par lequel il va pouvoir souffrir - pour les connaître du dedans et pour mieux les épouser - tous les martyrs des hommes, les douleurs physiques les plus extrêmes (par la flagellation - 40 coups moins 1 -, la crucifixion et l'agonie) et les souffrances psychiques et spirituelles les plus profondes (au jardin de Gethsémané et sur la croix : rejet, trahison, abandon, solitude, tentation de reculer, épreuve extrême de la foi...).
Et tout cela ne peut se faire que par force de caractère bien sûr - un caractère viril formé à partir de la Torah ou Loi (religion devenue le judaïsme) et par un amour pour Dieu et pour nous qui ne nous est même pas concevable...

Si encore quelqu'un doute que la crucifixion de Jésus avait été prévue depuis longtemps comme un passage spécifique et obligé pour notre propre retour à Dieu, je vous invite à lire - entre autres - le Psaume 22 qui est une vison - donnée par Dieu au Roi David, 1 000 ans donc avant que cela n'arrive - de ce qui se passe aux plans physique et spirituel (ce que figurent les animaux mentionnés) au moment de la crucifixion...

Attaché à la croix pour moi

_____________
* On peut noter qu'autant il y a des dizaines de prophéties concernant Jésus dans les Ecritures (bibliques) venues avant lui, autant il n'y en a pas pour les prophètes - excepté pour Jean le Baptiste (Esaïe 40.3)...

Most ou Le pont (en français) - film d'1h05

Extrait du même (6 mn)

 

Repost 0
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 22:14

"CAR DIEU A TANT AIME LE MONDE... dit la Bible

Le monde (en grec cosmos dans le texte biblique original) désigne diverses réalités dont surtout
- l'ensemble des habitants de la terre, les hommes, la race humaine; ou encore
- la multitude des hommes séparés de Dieu, ceux qui vivent sans Dieu et/ou sont hostiles à Christ.
Voilà ce que Dieu a aimé avec un amour qui tient de la passion dévorante : vous, toi, moi, nous tous nés en un temps ou un autre ici ou là sur cette terre, croyant en lui ou hostile à l'idée de sa réalité.
Il a aimé de l'amour qu'il est, infini en soi MAIS conditionnel dans sa manifestation (contrairement à ce qui se dit ici ou là, car l'amour de Dieu ne peut se séparer de ses autres attributs essentiels : ce qui est juste et sa pureté).

Je viens d'avoir un âpre débat avec un homme qui, pour faire accepter sa religion comme étant la dernière et de là la plus universelle, cherchait avec insistance à me faire admettre que le Dieu de la Bible ne s'intéresse pas à tous les hommes mais uniquement aux juifs.
Il fonde cela sur une parole même de Jésus qui a dit qu'il n'avait été envoyé que vers les brebis perdus d'Israël. De là sa conclusion - qu'on lui a enseignée - que sa religion est destinée au reste du monde, au cosmos !

Il était facile de lui répondre que Jésus a aussi dit à ses apôtres et disciples qu'ils aient à aller faire de toutes les nations des disciples (Matthieu 28.19), commençant par Jérusalem où ils étaient, puis en Samarie "et jusqu'aux extrémités de la terre" (Actes des apôtres 1.8). Mais il ne voulait pas démordre que les nations dont Jésus parlait c'étaient les tribus dispersés d'Israël. De là il conclut que c'est sur leur propre initiative que les apôtres et chrétiens ont christianisé les nations (notamment) occidentales.

Je lui dis qu'il y a une différence entre ce que sont les nations (en grec ethnos) qui forment le monde, et ce que sont les tribus (grec phule) formant Israël. Mais il ne peut pas entendre, car il a intégré ce qu'on lui a dit et y revient plusieurs fois pour que je comprenne bien ce qu'il dit. Ce qu'il dit de juste - que j'acquiesce - et ce qu'il dit de faux - que je réfute.
Drame de la force que peut prendre sur notre entendement une chose entendue à quoi on a mordu comme une truite à un ver recouvrant un hameçon. C'est au point où l'échange devient tellement décalé que l'Esprit de Dieu finit par me dire qu'il ne sert plus à rien de continuer à parler. Lui veut continue : il me dit finalement que ça lui a plu de débattre, de trouver de la répartie même si on n'est pas arrivés à voir de la même manière.

Moi je suis plutôt navré de ce que l'ouverture d'esprit qu'il annonçait dans son désir de parler de Jésus et de la Bible n'était qu'un leurre. Mais certainement pas du temps perdu ! Parce que j'ai bien remarqué que quelquefois des paroles l'ont touché au-delà ou autrement que ce qu'il croyait obtenir en retour de son désir de parler avec moi.
Maintenant il reste à Dieu à faire du chemin dans son âme pour qu'il ose accepter de voir et de remettre en cause des fondements qu'il a reçus sans jamais les observer en vis-à-vis de la vérité comme Dieu la révèle dans le Livre où Thora (Ancien Testament) et Injil (Nouveau Testament) antagonistes sur un même plan sont intelligemment associés pour former la plus complète révélation dont nous ayons besoin... 
C'est pourquoi aussi il est écrit sur "ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés : Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge.*" Tout le contexte ici

Que le seul vrai Dieu vous garde d'être trompé-e par des mensonges touchant à votre avenir éternel. Aimez la vérité et Dieu pourra vous faire ressentir son amour.

__________
* Contre cela la compassion peut conduire le chrétien à prier (intercéder) pour que le voile (religieux ou aussi d'incrédulité) qui a déjà été déchiré dans le Temple de Jérusalem au moment de la mort de Jésus soit ôté du coeur.

Repost 0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 23:38

Le 4 décembre (2016) - après un curieux report de date (de plus de 6 mois) qui place cette élection présidentielle dans un timing qui dépasse de beaucoup les hommes et les nations -, l'Autriche vient de botter en touche (par rapport à la poussée mondialisante) en votant majoritairement Ecologisme là où l'extrême-droite aurait pu être une alternative politique aux effets des plus aléatoires - face donc à la pensée mondialiste, ici comme en G-B, aux US et ailleurs, une nouvelle fois sans force.
article précédent ici

C'est dire que même par une élection relativement de second plan, l'effet de détente des tensions et pressions et lois qui ensemble visent à établir au plus vite un gouvernement mondial se confirme. Cela rejoint le synopsis écrit depuis plus de 19 siècles notamment dans les deux livres bibliques les plus eschatologiques (relatifs aux fins dernières de l'histoire humaine) : le livre de Daniel et celui de l'Apocalypse (ou révélation de Jésus-Christ).
Il y est parlé d'un temps de repos qui surviendra sur la terre, où les hommes se diront de toutes parts (dans tous les camps) : Paix et sécurité ! Paix et sécurité !

Mais ce temps sera bref (42 mois) car comment parler de paix et sécurité sans Celui qui est "le Prince de la Paix" et la force de la sécurité parmi les hommes : Jésus, le mashiah d'Israël et Christ des nations ?
Cette paix apparente qui vient, fondée sur des compromis et alliances de bonnes volontés, sera pipée car chez les leaders principaux elle sera insuffisamment basée sur la sincérité, et ceux-ci étant toujours largement aveugles aux réalités spirituelles démoniaques qui tiennent leur part entière de la domination du monde.
Au terme de ce temps intermédiaire de détente - auquel peuvent nous faire penser "les années folles" de l'entre-deux-guerres - deux événements majeurs vont rapidement se succéder, un magnifique - mais seulement pour les chrétiens qui auront cru avec une attention particulière à la vie de l'Esprit (en eux et avec eux) (Evangile selon Matthieu ch. 25) - ; et un autre abominable, comme il n'y eut jamais temps plus terrible sur toute la terre, nous est-il dit. (1ère lettre aux Thessaloniciens ch. 5).

Une lecture naturelle autant que spirituelle de l'actualité donne de comprendre qu'on ne va pas vers des lendemains qui chantent mais vers des nuits très noires. En effet on remarque que c'est la vox populi - qu'on méprise déjà en parlant de "populisme" - qui vient s'opposer aux avancées qui préparent une gouvernance mondiale. Et dans ce rapport de force aujourd'hui encore en faveur de la démocratie, il est clair que
- la force naturelle - des armes comme du nerf de la guerre, l'argent et le maniement des économies - n'est pas aux mains du plus grand nombre,
et la force surnaturelle - des entités spirituelles qui veulent plus globalement dominer toute la terre habitée - peut se nourrir des comportements humains de toutes les classes,
jusqu'à bientôt ne plus se maîtriser du tout et forcer avec les pires violences si ce n'est la pensée unique, en tous cas le comportement unique...

C'est aussi pourquoi il est écrit : "nous avons eu auprès de vous, et vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir." 1ère aux Thessaloniciens ch. 1.

Ainsi voyons-nous de plus en plus l'actualité mondiale donner son relief à des prophéties anciennes couchées par Dieu sur des supports fragiles - maintenant du papier ou des fichiers informatiques - mais qui assurent la continuité du déroulement d'un Dessein indéracinable.

Réagissons bien en croyant que si des centaines de prophéties se sont déjà accomplies, celles qui sont encore en suspens se matérialiseront tout aussi certainement.
Que donc les temps de paix, ou du moins de détente dont vous pouvez bénéficier, ne soient pas changés en divertissements stupides ou quête de plaisirs qui ruinent l'âme, mais bien plutôt employés pour que vous échappiez quand elle cédera son pas apaisé à la colère annoncée - qui consiste à laisser à Satan et à ses myriades d'esprits-démons le loisir, la cruauté et le vice de mal-mener les hommes au point qu'ils ne trouvent plus en la personne, mort et résurrection de Jésus-Christ la porte d'accès à leur sécurité immédiate et au Royaume Divin éternel.

"Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon (l'argent).25 C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?26 Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ?27 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?28 Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ;29 cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n'a pas été vêtu comme l'un d'eux.30 Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ?31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ?32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine." Matthieu ch. 6

 Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu mon Père et du Seigneur Jésus-Christ.

Je m'abandonne

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 23:50

"CAR DIEU A TANT AIME...

Dieu crée ou recrée ou engendre... par amour.
Comment pouvons-nous concevoir dans les discordances meurtrières de notre monde que "Dieu est amour" ?
Je ne pourrais jamais vous en convaincre, mais lui si ! Il le fis de deux manières bien distinctes pour moi. La seconde se passa ainsi :
Un dimanche une parole s'élève du milieu d'une réunion par la bouche d'une chrétienne. Dès les premiers mots je suis touché par l'Esprit de Dieu qui me signifie qu'il s'adresse expressément à moi de cette manière (que la Bible appelle "parole de connaissance"). Il m'est dit :
- Arrête de me chercher avec ton intelligence ! Arrête de me chercher par ton intelligence ! Demande-moi que je te révèle mon amour. Demande-moi que je te révèle mon amour.

Pour ma part je ne suis pas trop conscient de chercher Dieu avec mon intelligence (naturelle, humaine, limitée à ses propres sphères). Mais bien sûr JE SAIS qu'il m'a donné une direction pour mieux le connaître et vivre ma relation avec lui, et donc je lui fais cette demande pour qu'il m'y réponde.
Cela crée de suite une tension dans la maison car je veux rester chez moi l'après-midi même pour ce rendez-vous divin, alors qu'il a été prévu devant un bon moment que j'accompagne en déplacement mon fils et son équipe pour un tournoi de foot ! Imaginez !!! Le Dieu plus grand et plus haut que le ciel et la terre vous parle, vous propose une révélation exceptionnelle de sa personne, et sans rien comprendre à cela, les autres se mettent en colère contre vous qui avez changer d'avis, considérant que votre meilleure place est à conduire des gamins jouer au ballon ! D'un coup je suis vraiment indispensable aux yeux de ces adultes, un lâcheur méprisable que ma mystique ne touche personne - si ce n'est dans le mauvais sens. La mort dans l'âme je cède.
Quel après-midi détestable ! Je suis rongé par la faiblesse que j'ai eu de céder à LEUR demande face à CELLE de Dieu ! Je ne sens plus rien de sa présence. C'est raté, déplorable, je suis un minable, je ne connaitrai jamais cet amour surnaturel que j'avais ressenti au début de ma 1ère conversion (passage d'athée à croyant), mais alors pas du tout en conscience...

Voilà dans quel sentiment de fiasco mon intelligence de Dieu m'enferma, loin de son amour, pendant la moitié de la semaine. Jusqu'au jeudi soir.
Là j'essaie - je suis encore bien jeune converti - d'entraîner ma femme et mon fils dans une petite étude biblique. Mais ils ne s'y intéressent pas, sont distraits, ne suivent pas, rigolent, et avant d'avoir le temps d'improviser une sorte de conclusion, ils sont déjà partis !
Et voilà ! Sentiment d'impuissance, d'incompétence, d'insatisfaction... et d'abandon aussi. - Je suis désolé Seigneur ! Et c'est là qu'il vient !

Cela commence quand je me lève, par la perception d'un bien-être qui relaie d'un coup l'insatisfaction, avec une petite joie qui monte en moi, qui monte en moi. C'est encore petit mais cela grandit à la manière des vagues d'une marée montante sur une plage, toujours un peu plus grosses et envahissantes, au point où je me mets à dire - Alléluia, alléluia, alléluia...

Je fais le tour de ma cour de plus en plus soumis à ce qui devient des vagues d'amour, des vagues d'un amour toujours plus fort, qu'accompagne maintenant un désir de m'isoler.
Je ne vois personne pendant que j'entre dans la maison et monte à l'étage, me dirige vers ma chambre. En y entrant, d'un coup sous cet effet inouï, je suis comme poussé et couché, allongé sur mon lit . Les vagues croissent encore et je sens que si cela ne s'arrête pas je vais mourir ! Inouï !
C'est que cet amour est trop fort pour être supporté par la structure de ce corps. Je dis alors à Dieu - Arrête, je vais mourir !
Aujourd'hui je dirais (peut-être) - Alléluia, emporte-moi dans ton amour !

Voilà ce que j'ai aujourd'hui de plus expérimental de Dieu en tant qu'il est amour... qui peut se communiquer... de manière tout à fait relative*. Par ailleurs bien sûr, de façon moins directe ou évidente, le Dieu dont la vie est amour - comme justice et sainteté - ne manque pas de moyens pour nous montrer qu'il nous connaît personnellement et peut se manifester à nous d'autant nous le désirons nous-même...

A mercredi soir pour la suite.
...Et aujourd'hui peut-être déjà pour vous une expérience déterminante avec lui, de lui...
__________
* Une des facultés extraordinaires que j'ai comprises de Dieu, est de savoir se limiter en rapport des relations qu'il a ou peut avoir avec ses créations/créatures. C'est ainsi que bien qu'on le pense ou le croit Tout-puissant (OMNIPOTENT), il ne nous apparaît pas en tant que tel - à cause d'une part de notre liberté et de la foi comme principe actuel de relation avec lui.
OMNISCIENT - qui sait tout -, Dieu peut aussi ne pas avoir les yeux sur tout ce qui se passe sur la terre, au point par exemple où c'est quand un malheureux crie, qu'il l'entend et le délivre de ses frayeurs.
OMNIPRESENT, il l'est s'il le veut, ou de manière invisible - en forme d'énergie formant par exemple les atomes, en diverses formes de vies soumises à des déterminismes. En réalité, il a choisi de ne pas s'imposer dans cette création terrestre, puisqu'on le voit dès le livre de la Genèse, venir visiter le premier homme qu'il créa dans la fin du jour.

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 20:45

.

 

 

 

Fête de la naissance de Jésus, Noël est devenu la grande fête des commerçants et une forme insidieuse, terrible, de corruption des enfants et petits-enfants !


Corruption aujourd'hui par des excès jusqu'à aberrants de cadeaux... que parfois les parents se font à eux-mêmes ! Cadeaux qui déjà se donnent, alors que Noël est encore loin, où LA CONVOITISE est un des leviers actionnés les plus importants - à l'encontre d'une éducation basée sur la construction de l'enfant et donc de la personne humaine. La convoitise est le 10e des Dix commandements donnés par Dieu de manière pérenne (gravés dans de la pierre) via Moïse, pour un bon positionnement moral (individuel et sociétal - quant au Bien et au Mal). (les 10 commandements ici).

Et puis ce scandale où la fête du don d'un Fils est changée en ce mensonge éhonté d'un Père - Noël, qui vient entamer, saper, trahir LE CAPITAL CONFIANCE des petits-enfants. Qui le voit ? Qui s'en soucie ?
Qui veuille à ne pas mentir à son enfant pour qu'il ne devienne pas menteur, trompeur à son tour, et pour qu'il ne se mette pas à tout refuser à la suite de ce qu'on va lui dire (le bon comme le mauvais) sur Dieu !*

Savez-vous d'où viennent cette part de scandale et autres déviances de cette fête, que d'aucuns trouvent également "la plus triste des fêtes", avec des solitudes profondes ? Curieux non !?...
Dieu permet ici le mal, comme il permet beaucoup de choses... toujours pour nous placer en position de faire des choix qui peuvent être décisifs, entre le bien (ici la vérité et l'humilité**) et le mal (le mensonge et l'insatiabilité).

Et s'il reste - quand même - une part plus directement lumineuse de Noël, la connaissez-vous ? Savez-vous LE REEL POURQUOI et POUR QUOI de Noël, c'est-à-dire de la venue dans ce monde de Jésus ?

Si cela est encore un mystère pour vous, je vous invite au fil de décembre de le découvrir en commençant aujourd'hui par cette amorce - déjà phénoménale rien que par deux mots (à méditer) :

"CAR DIEU...

(suite ici)

Qu'il vous bénisse.

__________
* Qui me connait sait que je ne suis pas "témoin de Jéhovah", mais oui témoin de ce que Dieu existe et de Jésus-Christ (des effets effectifs de sa mort et de sa résurrection).

** humilité en regard (méditatif) de comment Dieu en tant que Parole qui créa les mondes se fait homme, se laisse engendrée par l'Esprit éternel (3e personne divine), et doit venir au monde
- dans une écurie, posé
- dans une mangeoire pour animaux,
- dans Bethlehem - village dont le nom signifie (si prophétiquement) "maison du pain" 

Repost 0
Published by Claude Thé
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 11:14

Combien rien qu'une graine de pissenlit peut-il donner de nouvelles plantes ?

Ce qui ruine la théorie* de l'Evolution, c'est
- de vraies réflexions personnelles,
- l'observation objective du réel - visible et invisible (par ses effets),
- et notamment encore le principe des POTENTIALITES incluses dans toutes choses, principalement dans tout le vivant.

Ce qui pose la question, au-delà du comptage visible des pépins dans une pomme ou dans un grain de raisin, de combien de pommes ou de grappes de raisin y a-t-il incluses, initiées d'avance, dans un seul de leurs pépins ?

Comment y a-t-il d'arbres (de châtaigniers) dans une châtaigne ? Comment de champs de blé dans un épi ?...
Curieusement, on passe là du visible et du mesurable fini à l'invisible et à des infinités… ce qu'est Dieu le Créateur…
 

Soyez béni-e dans votre réflexion et, si vous ne l'avez trouvé, cherchez Dieu pendant qu'il en est encore temps pour vous… Le chercher et le trouver fait partie de nos POTENTIALITES – certes abimées mais réelles et activables - ; et recevoir de Lui sa vie éternelle, est la même chose que pour une fleur de recevoir le pollen fécondant…

_________
* parce qu'en réalité ce n'est pas une "théorie" dans le sens scientifique, mais d'abord une hypothèse - jamais avérée - mais cependant devenue malgré l'absence de toute preuve l'appui controuvé d'une doctrine (matérialisme néo-darwinien), un pseudo-support des idéologies athées...

Repost 0
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 08:52

 

C'est comme voir tout ce qui vit, agit, réagit... à l'intérieur d'un corps, d'un arbre ou d'une abeille ou d'une graine sortant de son sommeil...

Quelques minutes d'arrêt, de repos, d'attention, d'abandon, de connexion, avec le Réel tel qu'il est : Un clic, regardez et écoutez > Les créations parlent...

Soyez béni-e jusqu'en la Grâce de ce Dieu qui est, Tout-Puissant mais qui ne s'impose pas...

Repost 0
Published by Claude Thé
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 00:00

Avant l'article : Peut-être à la maison et face à l'internet ce dimanche matin !? Sachez qu'à partir de 9h30 une réunion chrétienne de qualité est diffusée en directe d'Alsace (clic ici)

***

N'avoir vu jeudi soir 24 novembre qu'un débat politique entre deux hommes, FILLON-JUPPÉ, c'est ne pas avoir vu l'essentiel, savoir que cette grande soirée avait été prévue avec un TROISIEME HOMME ! (et je ne parle pas des journalistes formant le corps des animateurs).

Disons que ce fut une soirée essentiellement en deux temps, en deux rounds, en deux combats très différents.

1ère partie : Fillon-Juppé
Un débat de qualité
, avec deux hommes possédant des qualités intellectuelles, réflexives et mémorielles remarquables, l'élocution, la sobriété... qui ont permis de voir qu'on est effectivement là à un niveau de présidentiable... selon qu'on s'en tient au plan de la représentation et de l'action politiques telles qu'elles apparaissent aujourd'hui dans le monde - un monde redisons-le, rendu et tenu aveugle quant aux réalités agissantes les plus puissantes, que sont les forces spirituelles occultes qui, de l'invisible, tiennent et actionnent des ficelles qui nous - petits hommes de la terre - font bouger.
In fine sur ce point, on a pu un peu mieux s'apercevoir que les différences étaient dans le détail finalement peu sensibles - au point où un candidat ou un autre... -.
Cependant, au-delà des détails, avec un recul qui tient d'une nécessaire (utile) part d'objectivité au sein de notre subjectivité, on a pu entendre que la différente entre les deux hommes est en fait très importante, globalement irréductible, d'où leur présence et ce débat. Et chacun d'entre nous, selon "l'arrière-boutique" qui nous constitue au fond, trouvera en l'un ou l'autre celui qui a la même arrière-boutique que lui, le même arrière-plan psychogénétique (hérité et acquis, élaboré ou brut de formation), ce qui donne nos perceptions et notre conceptualisation du monde.
Pour moi - comme ce devrait être pour chacun - il n'y a pas photo tant l'arrière-boutique des deux hommes (leur conceptualisation du réel) n'est pas la même. Et donc c'est à chacun en conscience de voir et/ou de chercher "comment ça marche" !
- D'abord en nous, si l'idée propre (ou sale !) qu'on nous a forgée (qu'on a été forgée) plus qu'on ne l'a personnellement réfléchie, remise en cause en vue d'une objectivité minimale de notre subjectivité, est la bonne, la meilleure.*
- De là, ensuite discerner en l'autre : si tel candidat est (plutôt) fondé sur ce qui est juste en soi, plus que ce qui est juste selon lui, selon ses intérêts et visées (ou ceux de ses supporters).
Car il ne s'agit pas de plaire à un public - comme ferait un acteur ou un joueur de violon -, mais de vouloir travailler dans la matière humaine pour qu'il en sorte, outre des productions matérielles, par le travail, un véritable gain psychique, en connaissance de soi et du Réel, en vue de trouver comment mieux-vivre durablement
- avec soi-même,
- par un mieux vivre avec notre Créateur originel (ce qui est l'essentiel de ce qui m'a été mise à jour par Lui et à quoi j'ai adhéré).
Deux choses qui ne peuvent que précéder la recherche du vivre-ensemble. Ce que Jésus a résumé par sa double ordonnance : Aimer Dieu et s'aimer soi-même... pour aimer son prochain comme soi-même.

2e partie : CANTELOUP ou la bouffonnerie au service de la désorganisation sociétale.
Voilà LE 3e HOMME de la soirée, celui qui vient casser, défaire, piétiner les protagonistes précédents, cherchant lourdement à ridiculiser ce qui est sérieux et conséquent pour la société. Voilà le "champion" qu'on fait monter sur le ring de la soirée pour un soi-disant débrief qui ne vise qu'à mettre KO les propos échangés et par là la personne politique, élevant au-dessus d'eux le moqueur et la moquerie, au rang du juge-arbitre, de celui qui a le dernier mot.

Et après ça, avec ça, on s'étonne que l'autorité de l'Etat n'est plus respectée dans les banlieues ! Mais c'est dans nos salons que l'irrespect se propose, c'est à la multitude qu'est l'invite à se moquer de la parole de présidentiables - comme par ailleurs de tout ce qui pourrait ou devrait être mieux respecté.
Certes certains personnages politiques prêtent largement le flanc à la moquerie, et pas des moindres. Mais de là à amalgamer la position d'autorité et l'attitude de certains - ou de tous, car on peut toujours trouver à redire à tout -, de là à quasiment institutionnalisé le moqueur comme dernière bouche à parler - de la même manière sur le sérieux respectable et sur le ridicule -, il y a un monde... que TF1 et Canteloup franchissent allégrement. Pourquoi est-ce pour moi une honte dans/pour un pays ?

Parce que de la dérision, de la raillerie, on arrive vite - voire il y est inclus - au mépris, à l'arrogance ouverte, à la jalousie sournoise ou à la haine déclarée, à toutes sortes de violences, parce qu'il n'y a dans l'entendement et les facultés de beaucoup qu'un tout petit pas, qui peut se faire sans difficulté puisque c'est le sens de notre penchant naturel. Et QUI SE FAIT !

Si l'on savait prendre la Parole de Dieu pour premier et dernier mot - entre quoi il y a une vraie liberté pour penser et dire et vivre bien -, on n'en serait pas là ! Car il nous est dit que le moqueur est aux yeux de Dieu un des pires méchants, qui par cela même, s'expose lui-même aux plus rudes jugements.

Proverbes: 19.29 Les châtiments sont prêts pour les moqueurs, Et les coups pour le dos des insensés.

Psaumes: 1.1 Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs...
Et il y en a d'autres...

Ce qui aussi peut se traduire par : Ce qui est prioritaire à la résorption des crises, ne se situe pas au plan économique, mais au plan MORAL. Car si le travail est un don de Dieu comme dit dans l'Ecclésiaste 3.13 , les dons de Dieu d'une manière générale dépendent de la manière dont nous voyons ou pas
- d'abord notre propre comportement pécheur, regardant en nous avant de critiquer les autres (qui sont souvent aussi, si on sait ou ose bien observer, une image révélatrice de ce que nous faisons nous-même),
- ensuite le mal tel qu'il est et comment on se positionne contre, ou on s'y soumet...
Question donc ? Se moquer comme il est fait là peut-il être un bien, un gain pour le pays et pour qui écoute ? Ou est-ce seulement un mal - de plus -, vu ce qu'on peut en lire dans la Bible et/ou vu des effets observables ?...

 

Et donc cette soirée vue dans sa globalité, veut encore dire que si des hommes se démènent pour prendre en mains avec quelque application une gestion de société difficile - et d'autant plus difficile qu'il le font sans Dieu -, les forces occultes sataniques contraires sont aussi, pas loin, tout près parfois, à l'oeuvre. Car il y a là, sur ce plan, le plus réel des combats entre forces dynamiques de vie et forces entropiques de mort. Cela qu'on y croit ou pas... ce qu'on peut soi-même, avec une saine curiosité, apercevoir, découvrir, si on veut apprendre ce qui constitue réellement notre monde, les forces les plus puissantes qui le régentent et le tirent vers le Haut - via des comportements moraux que le Créateur a défini lui-même - ou vers le bas.
Référence donc à des forces démoniaques bien réelles et d'autant plus actives qu'on les ignore ou veut les ignorer, qui continuent à trouver toutes sortes de moyens - antiques ou modernes - pour le discrédit de la race humaine, en vue d'une toujours plus grande main mise de leur part sur elle - sur nous !
...Ce que Jésus seul revenant dans ce monde comme il l'a dit en le quittant, pourra définitivement stopper et éradiquer... 

Une soirée donc qui peut encore donner à réfléchir et à revoir notre copie peut-être !?
Parce qu'on a encore à choisir pour 2017 et la suite, parmi des hommes qui bien sûr jamais ne sont parfaits, celui qui, quand même, offre le plus de chances et de résistance à des avancées émancipatrices qui, sous prétexte de modernité ou de progrès, ne sont pas étrangères en fait à la multiplication de nos problèmes et à notre plus subtile et réelle servitude.
Cela dit, pour l'essenCiel, pour entrer dans la vue et connaissance de l'invisible - Divin et démoniaque - via la vue de leurs effets manifestes.

Soyez béni-e.
 _______________
* parce qu'il y a des divergences de vue sur des points fondamentaux, il y a forcément UN point de vue qui est le juste - ou le plus juste, de loin le meilleur - et DES points de vue problématiques et porteurs de problématiques, qui résultent de l'erreur, de l'ignorance, du préjugé non aperçu, de l'orgueil, de l'influence sur notre faiblesse (manque de construction objectivée réellement personnelle), etc... 
Nous avons à apprendre, à comprendre, ce qu'est et comment se fait notre "arrière-boutique personnelle", dont nos perceptions, notre vue du monde et nos réactions sont les résultats.

Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 20:35

On est chacun un dehors et un dedans, surtout un dedans à connaître

 

Les textes en couleur sont des liens cliquables

"En l'homme il y a un vide en forme de Dieu." constata et écrivit Blaise Pascal. Il parlait d'un vide au plan intérieur, d'un creux à la fois de l'ordre psychique (de l'âme ou psyché) et de l'ordre spirituel (de l'esprit).
Qui n'a pas connu un de ces moments où l'on se sent dans un creux de vague ? Vide, sans allant, sans motivation, où rester au lit (ou y retourner en pleine journée) paraît être la meilleure des choses qu'on ait à vivre. Quand ça dure des semaines ou des mois on parle de bipolarité... mais on ne résout pas grand-chose pour autant.
Ainsi le vide dont parle Pascal tient de ce manque existentiel qui parait parfois ou qui est chevillé à notre quotidien. Un état de dépression, c'est-à-dire de manque de vitalité intérieure.

Comme nous avons à assimiler des connaissances et faire des expériences qui sont de l'ordre combiné physique-psychisme, il est très souhaitable d'acquérir des connaissances et de faire des expériences qui sont de l'ordre combiné psychisme-spirituel. Sans quoi on reste en creux, en sous-soi, on est en fait développé comme... un unijambiste !

Certes un unijambiste peut faire beaucoup de choses, mais il n'est pas conformé selon la disposition originelle la meilleure. Essayez de vous imaginer unijambiste !
Voyez un peu toute la lourdeur qu'il y a à avoir un handicap de cet ordre !?...
Et bien si vous n'êtes pas "né-e de Dieu" comme la Bible l'enseigne, il y a en vous ce vide, qui est même une forme de mort, vous êtes un unijambiste dans votre intérieur, votre âme - émergence de la formation de votre corps - n'étant pas accompagnée d'un esprit vivant - qui se reçoit de Dieu. - Lire encore -ici- Jean chap. 3 de 1 à 21.
Il en résulte le malaise qu'il y a à se trouver seul-e, sans personne et sans rien à faire, une sorte d'horreur qui nous pousse à faire n'importe quoi... parce que Dieu - en tant que notre part spirituelle - n'est pas vivant par son Esprit en nous.

Prière-guide si vous éprouvez ce besoin de plus de vie, d'un meilleur équilibre, d'un sens dévoilé de l'existence.

Cet article fait suite à UNIVERSALISME DES DEPENDANCES...

Repost 0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:57

 

Dieu est tout, le trois fois Saint, moi trois fois rien. Et entre deux il se sert de nous comme un architecte face à une masure à la toiture effondrée sur un bout de terrain, voyant déjà ce qu'il peut en sortir de nouveau dès lors qu'on lui remet les clés de nos portes délabrées.

Il est le jardinier qui vient travailler avec les outils qu'on lui remet, ébréchés, cassés, rafistolés, fragiles, improvisés, bidouillés, aléatoires...

Il est le pianiste au doigté inimaginable, le violoniste dont l'âme vibre jusqu'en son instrument, le saxophoniste au souffle inépuisable..., nous quelque chose comme un piano, un violon, un saxo qui a traversé des âges et des intempéries, des malveillances et du rejet.

Il est le Plus-grand-que-l'univers qui, sous un nom prononçable comme le nôtre, presque anonyme, s'est réduit à devenir coccinelle pour sauver les coccinelles en voie de disparition, la race des abeilles ou des éléphants, le rhinocéros ou le bébé phoque... pour les arracher aux mains et griffes et armes de braconniers sanguinaires, de mercenaires avides de gains, de mauvais gardiens aveuglés par l'orgueil, la corruption ou la séduction du pouvoir, pour les soigner et guérir. Et pour un jour transborder l'espèce infectée rétablie sous un nouveau ciel, sur une nouvelle terre que le pied du mal ne pourrait jamais fouler.

On est cette poussière de la terre et de la lumière avec qui Il veut partager sa propre vie et jusqu'à son divin trône.

C'est pourquoi malgré les souffrances et incompréhensions encore causées - entre deux expériences de sa bonté, de sa vigilance ou de sa présence - par mes infections et par ses soins, voire par la chirurgie psychique qu'il opère sur moi, je l'aime.   

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, actualité... bref, un blog qui englobe....
  • Contact

Recherche