Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 20:54

 

De qui rien que tout cela vient-il ?...
 

Réalisez-vous !!! Dieu !?
Le Dieu qui a tout créé ! Celui que Jésus a dé-montré... Pouvoir le connaître, savoir, être sûr de sa réalité !?

Un jour d'avril, alors que je ne croyais à rien (de cet ordre), Dieu est venu dans mon (petit) parc et m'a dé-montré qu'il était ! (voir détails en cliquant sur ACCUEIL).
Voilà ! C'est par expérience(s) qu'on peut savoir !


Mais c'est incompréhensible par qui n'a pas vécu une telle révélation, éveillé ou en EMI/NDE !

Incompréhensible, mais cela doit au moins donné l'envie, le désir, la curiosité (autant de choses à notre portée) pour savoir si c'est vrai, si c'est possible, de vouloir savoir.

Et si on commence à regarder le monde et la nature avec cet arrière-fond, avec cette attention qu'il y a peut-être bien un créateur derrière tout ça, y a bien des chances que quelque chose va se passer... pour vous aussi.

Et dans cette disposition d'ouverture qui peut devenir la nôtre, je vous soumets là deux psaumes* qui nous parlent chacun à sa manière de ce Dieu qui est :

Le 1er parle de Dieu dans sa relation possible ou activée avec nous > Psaume 103 < ici,
et le seconde parle de la manière dont il a organisé des relations avec et parmi ses créations naturelles terrestres > Psaume 104 < ici  

Bonne découverte ! Belle journée.

Un chant à la gloire de ce Dieu glorieux.

Une aide ici si quelqu'un veut se mettre à prier = à parler avec Dieu.

________________
* Un des plus grands savants et chrétien attaché à découvrir des vérités a déclaré : "Dieu a écrit deux livres : Celui de la nature et la Bible." Galilée.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 10:19

C'EST UNE LOI
Il nous faut perdre les bonnes choses dont on dispose pour nous rendre compte de leur valeur qu'on n'a pas alors su apprécier.

C'est surtout vrai pour les choses les plus courantes, les plus ordinaires, comme pouvoir se déplacer, marcher, respirer normalement, dormir, manger à sa faim, voir normalement, aimer (un travail, son conjoint ou son enfant), pouvoir simplement parler avec quelqu'un, être écouté, ne pas être sourd ou handicapé...

C'est qu'il y a une valeur exceptionnelle à chacune de ces choses basiques et fondamentales qui constituent la vie et notre existence "ordinaire".
Une des choses simples dont j'ai pu expérimenter et apprécier la valeur (la saveur) comme jamais auparavant, fut de respirer l'air frais d'un matin de printemps le jour où je sortis d'une quinzaine de jours passés allongé sur un lit d’hôpital.

Et il y a ainsi des impressions, des sensations perdues, si banalisées qu'on les a perdues alors qu'on continue à bénéficier des choses... mais sans cette saveur qui change la vie, sans la conscience d'une sensibilité, d'un ressenti, qui est un vrai bonheur en soi. Car il y a en réalité pour nous, un bien-être surnaturel dans le seul fait de vivre, un bien conscientisable, qui se vit facilement mais hors de conscience quand nous sommes enfant, et qu'un jour nous ne touchons plus. Le bonheur se perd très curieusement sans qu'on s'en aperçoive. C'est alors le mal-être qui nous le rappelle.

Et c'est bien de cela qu'il s'agit : on continue à vivre une dimension basique de ce monde, physique, physiologique, matérielle, psychique aussi (notre âme, en grec la psyché), mais en étant coupé, déconnecté, dans une dimension de notre perception et de notre être profond : dans notre dimension spirituelle - celle où les sensations, les ressentis les plus profonds opèrent.

Ressentis bons, agréables, enthousiasmants, réjouissants, vivifiants, quand on vit bien notre relation à nous-même et à nos environnements ; mais aussi ressentis les plus bas (non sens, dépression, aphasie, tension, irritation, mépris, haine, isolement...) quand on a perdu de vue (ou jamais compris, ou peu connu) ce qui fait la base la plus fondamentale du bien-être individuel.

LE PHÉNOMÈNE ENTROPIQUE 

Dans tous les cas, tous, sans exception, perdons du goût de la vie, du bien "normalement" lié à ce qui constitue notre vivant. Plus ou moins rapidement selon la qualité de notre rapport au bien et au mal...

Même en pleine possession de nos poumons ou de notre appétit, d'une possibilité de gagner régulièrement sa vie ou de se faire plaisir sainement, on n'en retire bien vite plus l'essentiel, la quintessence, l'effet le plus profond et bénéfique.

Il y a usure, habitude, routine, des automations préjudiciables, le sentiment d'acquis qui n'ont rien d'exceptionnels...

Or tout est exceptionnel dans cette vie ! Tout y a une dimension surnaturelle, et il va nous falloir en perdre les effets les plus sensibles, les plus agréables, les plus réellement réjouissants, pour s'apercevoir qu'il nous manque toujours quelque chose, qu'on n'a pas vu ou qu'on est passé à côté de quelque chose de fondamental. 

Et ce qui manque alors, a un nom. C'est de l'ordre de l'esprit, du Divin.
C'est notre dimension spirituelle qui est affectée, une part en nous qui vient directement de Dieu... et qui se retire de nous si nous ne la connaissons pas. Si nous ne regardons jamais en conscience à cette partie de nous-même qu'est l'esprit.

Résultat : Cette part du Divin en nous s'étiole, n'est pas écoutée en tant que conscience morale et en tant que guide de notre existence, de nos choix.

COMME UNE VIE QUI MEURT EN NOUS !

Et quand ce souffle intérieur intelligent sent et voit qu'il n'a plus sa place bénie (bénéfique) en nous, il se retire comme la vapeur s'échappe d'une eau trop agitée par par les chaleurs ou les torpeurs de nos comportements controuvés.
La flamme de l'esprit en nous se souffle aussi comme celle d'une bougie. On meurt alors spirituellement.
L'esprit lui ne meurt jamais - il est éternel. Il nous quitte, et c'est nous qui descendons dans une mort... qui donne ce manque, ce "vide en forme de Dieu" comme en parla Pascal.

On reste comme les animaux, avec un corps spécifique et une âme individuelle. Mais pas plus. Et cela ne permet à personne parmi nous d'être heureux, d'être complet en nous-même.
Car on a été créés pour être une entité tripartite : Comme Dieu est trois en un (Genèse chap. 1, vers. 3), nous avons été conçus pour être une âme dans un corps et avec un esprit.

Si l'âme sort du corps, c'est la mort physique (physiologique). Si l'esprit sort du corps, on meurt spirituellement. Et ainsi, il y a beaucoup de vivants-morts sur la face de la terre... Lire le chap. 2 de la lettre biblique dite aux Ephésiens... Aussi mon témoignage de restauration par et avec Dieu en cliquant sur ACCUEIL.

Et le confinement est à voir comme un temps accordé à ce genre de réflexion profonde... car on n'est pas des animaux.

 

Parcourez ce blog, il ne manque pas d'articles sur la connaissance de soi et du Réel... avec ses deux versants (formés de l'Incréé d'une part et du Créé d'autre part).

Ici > un guide de prières pour rencontrer Dieu, pour retrouver en lui la réalité et la force de son Esprit, une paix souveraine qui vient de notre relation restaurée avec Lui.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 14:19

La foi vivante consiste à entendre (ou lire) des "paroles de Dieu", notamment telles que la Bible nous les rapporte et propose.
Et la meilleure réponse à tout ce qui gravite de nocif autour de lacovid, c'est venir ou revenir au Dieu réel, vivant créateur et rédempteur.

Qui, connaissant les découvertes scientifiques rien que du dernier siècle, peut encore croire que le hasard est le maître du monde, créateur de l'univers et des diverses formes de vie par le jeu d'une dynamique seulement évolutionniste !???

A lire ou à écouter : LE PSAUME 103

"De David. Bénis l’Eternel, mon âme ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom !

 Pour prier > un lien pour vous aider <

Une courte vidéo aussi

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 21:10


Bien avant que le covid n'apparaisse, on disait que la peur est mauvaise conseillère.
En effet, si elle est aussi un déterminisme qui nous avertit d'un danger, qui nous trouble quand on fait ou va faire quelque chose de mal, le revers et l'installation de cette émotion est une problématique d'une autre ampleur, qu'il est bon d'aborder pour ne pas en rester captif.
Car décider, faire des choix à partir de la peur risque de nous entraîner dans des situations plus catastrophiques que celle dans laquelle nous somes (on dit aussi "tomber de Charybde en Scylla").


L'ORIGINE DE LA PEUR
Le livre aujourd'hui toujours le plus lu de la planète, bien que vieux de 3 500 ans environ (pour ses premiers livres), la Bible, nous dit quelle est l'origine de la peur : Un accident terrible qui surprit le premier couple humain, une catastrophe qui tient d'une panne d'électricité permanente dans un iieu qui n'est jamais que pénombre.

Le drame vient surtout de ce que cette perte très conséquente s'est produite dans le cœur, dans l'âme des protagonistes. (lecture du rapport de cette chute ici).


Depuis on a compris que cet effondrement de la souveraineté humaine est du à un manipulateur qui a ainsi, par ruse, eu raison du genre humain. Partout par le monde on l'appelle Satan ou Shaïtan, un ange déchu lui-même, sorti de son rang angélique et donc tombé, une perte de position élevée qui l'amène à chercher des compensations en dominant partout où il peut.
Et ainsi, depuis cette rencontre de Genèse chap. 3 qui a mal tournée, la peur est entrée sur la terre et nous atteint tous (plus ou moins).

Si on n'a pas d'idée de ce qu'est cette peur à ce niveau-là, passez une nuit ou deux dans une maison hantée ou dans un hôpital psychiatrique, défoncez-vous avec des drogues, trouvez-vous sur un terrain où un ou plusieurs démons puissants se trouvent et agissent (scène de guerre, d'émeute, de massacre...), et vous découvrirez une des réalités les plus maléfiques qui dominent notre univers.

Plus couramment, cette sensation qui donne des frisson dans le dos par exemple, se perçoit par nos écrans qui ne manquent pas de scènes meurtrières, sanguinaires ou obscènes, orchestrées ou boostées par ces esprits occultes plus ou moins puissants.

Avec le recul significatif (l'apostasie) de ce qu'on appelle globalement le christianisme, cette situation qu'on pourrait qualifier de moyenâgeuse revient ! Des démons sont de plus en plus libérés parmi nous.
Voilà pourquoi on se sent mal dans son propre logement ! On y laisse entrer des présences sans s'en rendre compte, sauf par le fait qu'on sent parfois comme des mouvements invisibles, l'impression d'une présence, un froid dans le dos, on fait des cauchemars, on ne se supporte plus - car un démon n'est jamais là pour amener la paix, le pardon, des réconciliations.

Même sans regarder la télé ou voir des films d'horreur au cinéma, aujourd'hui on n'a pas besoin de chercher bien loin ce ressenti maléfique, ce sentiment d'insécurité, qui crée l'angoisse, la panique et autres pathologies liées à ces présences et à ces troubles : de plus en plus de démons sont dans la rue ! Dans nos espaces publics. Et la réalité du covid - et des peurs qu'il peut engendrer - est une expression de ce genre de phénomènes maléfiques.
Pourqoui ?
Pour qu'on s'interroge sur le monde tel qu'il est, et non comme on a cru qu'il était (avec l'homme capable de tout dominer, de se sortir de tous ces problèmes, de faire de la terre un paradis).
De plus en plus les illusions humanismes et athéistes tombent.
La réalité de fond de notre monde - qui est l'existence d'un Dieu à l'origine de l'univers et de la vie, et d'un ange puissant devenu mauvais qui nous domine avec beaucoup de démons de son camp - apparaît et va apparaître de plus en plus.
D'autant que nous sommes responsables, par nos comportements, par nos libertés prises à la légère, par nos manipulations psychologiques et génétiques, par nos égoïsmes dominés par la cupidité économique (capitalisme) et individuelle, les régimes politiques ou politico-religieux dictatoriaux, etc...

Bien de nos modes, slogans, concepts nouveaux résultent de sollicitations démoniaques, de tentations perverses, de pensées iniques... ce qui donne des comportements généralisés (sociétaux ou personnels) qui ouvrent des portes, donnent des entrées dans notre sphère à des multitudes de ces anges dénaturés.

Et donc quand le sentiment de peur, d'insécurité ou d'angoisses parait dans nos rues ou dans nos habitations, c'est qu'il y a un problème de cet ordre.

Nous parvenons actuellement et je pense sans retour (cette fois) par nous-même, à une fin car on ne s'est encore jamais autant éloignés des lois et principes et ordres divins que maintenant.

On s'est donné des normalités artificielles et artificieuses, controuvées, sans avenir. Et le port du masque généralisé est une image parlante de cette perte du naturel, de la simplicité de la vie telle que Dieu l'a conçue pour notre paix et bonheur.
C'est à un point tel, que les notions de bien et de mal, de sens, de cohérence, sont perdues de vue, trop éloignées des coeurs (des dirigeants comme de beaucoup de populations). Les vérités en soi, objectives, ne nous intéressent pas. On préfère avoir chacun sa vérité sur tous : comme si on allait pouvoir construire une unité (mondialisation) ou une fraternité humaine de la sorte.
Et c'est pourquoi il ne va pouvoir paraître - très vite - qu'un totalitarisme planétaire dont les effets de la pandémie sont l'image et la préparation...

Alors peur oui, angoisse et perte de liberté n'ont pas fini de nous surprendre et de s'imposer. Et donc, fatalisme ? Rien à faire ? Subir comme des moutons qu'on mène au parcage ?

SOLUTION !?
La plus simple, la moins onéreuse, la plus sûre !? Revenir à Dieu ! Revenir au Dieu qui permit avec des Clovis, des Saint-Louis et autres rois (dits "très chrétiens"), que la Gaule devienne la France et se construise en ethnie stable sur quel fondement ?
Celui de la foi au Christ, des valeurs humaines que Jésus vint faire connaître et mettre largement et révolutionnairement à la portée des coeurs qui l'acceptèrent comme le bon chemin. "Je suis le chemin, et la vérité, et la vie", dit Jésus. Et pour être devenu chrétien après plusieurs mauvaises expériences en tant qu'incroyant, je vis depuis longtemps la réalité des bienfaits de venir à Dieu, de se confier en lui, pour être pardonné de nos erreurs, de nos égarements, et entrer sous sa divine protection. Car on va en avoir besoin de la protection de Dieu et de Jésus, non seulement pour notre corps, mais aussi pour notre coeur, pour notre âme...

Un court message encourageant pour les chrétiens

Un guide pour faciliter votre prière

Vidéo-chant "N'ayez pas peur"

Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 19:57

Albert Einstein :
"Pour sortir d'un problème, il faut changer le mode de penser qui a créé le problème."

Pourquoi tout à coup la Loire devient-elle le théâtre d'une recrudescence du covid ? Au point où le nombre des contaminés a explosé en deux jours, et cela continue de manière exponentielle !?

Voyant la Loire à peu près au centre de la France, je n'ai pu m'empêcher de penser à une diffusion par le ciel, un épandage de virus sur la France par un avion d'on ne sait quelle compagnie ou nationalité !
La guerre chimique n'est pas un concept nouveau et imaginaire. Et si s'en est ici une application, c'est une attaque vraiment efficace pour saborder, un pays, voire un continent, pour amener sous contrôle !

On peut à la suite penser de la même manière pour l'Italie, non pas un bastion de l'humanisme comme la France, mais de la croyance religieuse comme cela déplaît particulièrement à des athées engagés dans un progressisme mondialisant.

Liberté d'expression permettant, pourquoi ne pas le dire, en vue de "ne pas mourir idiot" (dirait Wolinski). Autrement dit, pour ne pas subir la surprise tardive d'un totalitarisme dont on commence étrangement à parler déjà à la télé ce lundi soir !?

Comment ne pas avoir au moins un réel soupçon en faveur de la théorie du complot quand on observe comment des décisions étonnantes (aberrantes !) sont parfois prises. Quand les consciences sont savamment testées et  préparées pour accepter des concepts et slogans médiatisés. Ou encore quand des lois - qui sont loin de faire l'unanimité - non démocratiques donc - se votent en catimini, de nuit, avec seulement quelques dizaines de députés...

RIEN D'IMPORTANT N'ARRIVE SANS AVERTISSEMENT, SANS ALERTE

D'autant que le complot est prophétisé dans la Bible depuis des millénaires, avec une puissance économico-politique qui va prendre le contrôle du monde.
Un totalitarisme annoncé comme on en a déjà connu dans l'antiquité, et surtout comme en ont été mis en place plus d'un particulièrement au cours du dernier XXe siècle.

Le livre de l'Apocalypse (dernier livre de la Bible), au chap. 13, est assez explicite sur ce sujet.
Mais là aussi, il faut être perspicace, car nous n'avons pas à lutter les uns contre les autres comme l'enseigne la doctrine idéologique marxiste, anti-Dieu.
Mais nous avons à être des résistants au mal, en luttant contre les avancées projetées par des esprits occultes mauvaises, qui agissent derrière les autorités humaines pour leur faire exécuter leurs projets - d'asservissement du genre humain. Lire ici Ephésiens ch. 6

Le covid a été un jugement sévère de Dieu; signe qu'on est parvenu au terme d'un temps de grâce et de patience divines.

Face ou sous la pression d'un jugement, la meilleure réaction du cœur humain est de s'humilier. Nous devons nous abaisser, confessez nos fautes et revenir à Dieu.

Qui l'a fait depuis le mois de mars ? Certainement pas mal de personnes; mais le plus souvent dans le secret de leur cœur, et ensuite cela n'est pas facile à partager dans un environnement comme le nôtre où la laïcité est devenue une couverture qui couvre l'athéisme (et un athéisme conquérant, lui aussi).

Sur la 5 ce soir, manifestement inquiète, l'animatrice de "C à vous" a posé la bonne question : Qu'est-ce qu'on a raté pour en arriver là ?
Silence perplexe !
Alors que la réponse est évidente, eu égard à ce que l'univers n'a pas pu se créer tout seul; à ce que la vie n'a pas pu sortir de la matière inerte par hasard; à ce qu'il faut une intelligence bien supérieure à la nôtre pour produire tout ce qu'on a sous les yeux; à ce que la Bible, qui a traversé comme aucun autre livre les millénaire, est largement disponible pour que nous y ayons accès sur papier ou sur le net, traduite en plus de 700 langues !
Et puis, en face de nos comportements moraux notre conscience qui nous accuse plus d'une fois, est là elle aussi pour nous parler de la réponse à cette question.

Et la réponse est donc toujours la même : Revenez à Dieu !
Car Dieu vous aime !
Repentez-vous de vos péchés, de nos fraudes, de vos magouilles, de vos dissimulations (fraude fiscale comprise), de vos tromperies, manipulations, incestes, pornographies, meurtres...

Sortez du camp de Satan ! Ce chef invisible des démons; de tous les esprits sortis de leur rang et engendrant dès lors le mal. Il est l'inventeur du mensonge, et quiconque ment en fait son autorité, dit Jésus !

Trouvez un refuge en Dieu, car les épreuves ne vont pas s'arrêter si vite. La deuxième vague est venue, accidentelle ou programmée c'est la même chose, parce que la première n'a pas eu cet effet bénéfique pour tous d'un retour important (des autorités qui gouvernent le pays notamment) à Dieu.
S'entend au Dieu véritable, à l'unique Dieu souverain, dont Abram le mésopotamien fut le premier après le déluge à retrouver la croyance et la relation (ce qui lui valut de devenir Abraham - père de multitudes).

Cette même foi est à (ré)activer en nous, par la confession de nos fautes et la demande au saint-Esprit de sa venue en nous comme force venant nous habiter pour faire moins de mal et le bien.Voilà ce qui a été raté !

Et c'est toujours individuellement qu'on revient à ce Dieu, car le salut de notre âme - la survivance post-mortem éternelle de notre moi conscient - est toujours individuel, personnel.
Et si vous avez lu jusque là, ce n'est pas par hasard : Revenez à Dieu, ou désirez être mieux positionné-e dans votre relation avec lui. Demandez-lui qu'il se révèle personnellement à vous.

Ce retour est possible pour tous. Car Dieu s'est fait homme, fils même comme Isaac que Dieu demanda à Abraham de sacrifier sur le Mont Morija, puis, ayant vu l'obéissance de sa foi, lui donna un bélier pour le sacrifice, en lui disant qu'en son temps il pourvoirait lui-même pour ôter les péchés d'un fils,. Et c'est ce qui se fit par la personne de Jésus "afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21
mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en (conformité avec) Dieu."

Ici guide de prières pour faciliter ce rapprochement si bénéfique du Dieu unique, vivant et vrai.

Soyez béni-e du plus haut des cieux.

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 22:02

 

 

Tout ce qui vit a besoin de se nourrir.
De la nourriture est (encore) partout dans la nature.
Hasard(s) !?

 


LA NATURE EST GÉNÉREUSE 
Quels hasards auraient pu la faire ainsi !?
Elle est comme son Créateur qui vient de me donner de passer une merveilleuse journée entouré des merveilles terrestres de l'univers.
Merveilles innombrables si naturelles dont on n'aperçoit même pas tout le surnaturel, toutes les mécaniques, organisations, connexions..., tout le divin attaché à la moindre réalité qui, de concert, œuvre à nous donner un cadre de vie magnifique.

Il faut sans doute connaître au moins un temps les contraintes (grandissantes) de l'existence urbaine, pour faire la différence.
Sous l'effet découvert par Newton (par une pomme qui tomba sur sa tête), les châtaignes sont en train de tomber. Accroupi, sans changer de place, dix, vingt sont là, à portée de mains. Une main gantée et l'autre avec un bout de bois quand il faut forcer les bogues (on dit aussi les héris par là... comme hérisson) juste entrouvertes.

Quelques coups de vent contribuent à la distribution. C'est le bon jour, ensoleillé, pour se retrouver en accord, en harmonie avec notre environnement originel.
Elles sont belles, brillantes, tout en couleurs chaudes,  avec toujours une ou deux grosses châtaignes lovées dans un écrin jaune très doux, qui contraste avec les piquants du dehors de la bogue.
Avec des ronces qui ne veulent parfois pas vous lâcher, ces piquants parlent aussi des contrariétés, des antagonismes, du bien et du mal, de la dualité fondamentale de cette création, avec des duos et des duels. Avec Dieu seul le conflit des deux principes tourne définitivement en notre faveur...

QUELQUES EFFETS SECONDAIRES DE LA NATURE

Malgré le mal - si peu présent ou représenté ici - la louange monte toute seule, du cœur aux cordes vocales (musicales), reconnaissante, vibrante du contact osmotique avec le Dieu qui met en nous - quand il peut - son esprit.
Je laisse là des toxines que la nature absorbe, dont le gaz carbonique que je rejette sans cesse et dont les feuilles raffolent - quelle belle organisation - !

D'ailleurs le soir et le lendemain matin, je mesure à ma tonicité (ne pas confondre avec toxicité !) combien "l'air pur" et donc la vie à la campagne ne sont pas un mythe, mais une profonde réalité.

D'un coup je comprends plus que jamais le mal qu'est la pollution atmosphérique des villes par la concentration des engins à moteur de toutes sortes. Je comprends pourquoi le couvre-feu peut être à la fois justifié et néfaste* dans quelques grandes agglomérations. Je comprends que ne comprenant globalement pas l'essentiel de ces choses (que ce soit les politiques ou les citoyens), on va vers des temps plus terribles (que certains pressentent et que la Bible annoncent depuis longtemps**).

Le panier se remplit ; cette année je déracine aussi quelques petits châtaigniers pour faire comme "L'homme qui plantait des arbres" (vous voyez de qui c'est une belle nouvelle ?).
Homme et homme/femme, créés pour cultiver et garder des jardins, potagers et d'agréments, et encore nos jardins intérieurs.

Tentation de tout ramasser ! De rester encore alors qu'il faut déjà penser à partir, à redescendre dans la vallée urbanisée - un peu comme Pierre, Jacques et Jean qui ont vu Jésus transfiguré sur la montagne doicent aussi (pour un temps) redescendre là où le mal sévit plus rudement.

Alors on laisse la nature aussi à leurs habitants, innombrables, visibles ou invisibles, aux sangliers, aux chevreuils plus rares, à tout ce qui fait des éco-systèmes qui nous font, eux aussi, descendre, de notre piédestal d'humain supérieur...

HOMME, QUE LA FRONTIÈRE DU BIEN ET DU MAL PARTAGE DRAMATIQUEMENT EN DEUX
Homme, être humain tiré de l'humus, physiquement façonné du minéral, chez qui (encore de la même racine) l'humilité est une valeur et force... peu courantes.
Avec un psychisme qui en émane (une âme, psyché en grec) et un esprit (de la nature de Dieu), on est à son image, créés à "leur ressemblance", c'est-à-dire Un principalement et trois... voire quatre par nos besoins irrépressibles de relations - pour se nourrir sur les trois plans, pour partager, pour donner et recevoir, pour aimer, pour parler, pour se réaliser plutôt que de péricliter.

Le péché, le mal, amoindrit et isole (de la conscience de la nature aussi), que ce soit par l'orgueil (au bout d'un certain temps) ou par les frustrations, les écrasements (dans l'instant).
Le mal c'est ce qui est manifestement mal (selon les lois ou selon la conscience) et c'est aussi ce qui est bien mais pas au bon moment, trop tôt ou trop tard (le plus souvent trop tôt). D'où les tensions, le mal-vivre, le temps lourd, la pesanteur au lieu de la grâce - que découvrit et vécut Simone Weil, l'enseignante, dans le secteur des châtaigniers, chez Gustave Thibon.
Le mal c'est que, par l'âme, nous avons été décroché et nous décrochons sans cesse de Dieu (condition de chute, d'effondrement spirituel) et si nous ne voulons pas de son Esprit en nous pour reprendre un bon cap, pour faire une "métanoïa" (un retournement à 180 %, un retour à Dieu ou une conversion), on est et on restera éternellement hors de lui, sans lui - ce qu'illustrent ici-bas Alzheimer, la folie (voyez la fin même d'un Nietzsche), l'horreur des guerres ou des attentats, le suicide.

D'UN PARADIS A UN AUTRE... BIEN PLUS EXTRAORDINAIRE

Je suis là dans la grâce, sous le châtaignier âgé et généreux, et aussi à la suite devant mon écran pour témoigner par le blog de ce miracle du bien-être possible, souvent perdu, à retrouver.

Non pas retrouver un vieux paradis perdu à jamais, celui du jardin d'Eden. Mais approcher déjà et entrer parfois dans le paradis futur, qui vient, pour ceux qui croient que Jésus sauve.
Oui, le paradis se rejoint par une porte étroite, un portillon, en forme de croix, qui s'ouvre par la foi.
Est-ce spécifiquement trop étroit pour la raison ? Comme 3 et 4 font 7, ou 3 fois 1 fait 1...

"Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi." Parole de Jésus, évangile de Jean, chap. 14, vers. 1,4
"Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus." Apocalypse ch. 21.
Cessons d'imaginer le Paradis comme une vie céleste désincarnée
où il n'y aura rien à faire qu'adorer Dieu ! La Bible indique clairement que dans cette création suivante, il y aura une terre et un ciel, et ceux qui l'habiteront auront un corps, sans doute semblable dans la forme, mais bien différent dans ses potentialités.
Le Paradis qui sera un royaume de Dieu - et non plus de Satan -, est présenté comme formé dans le prolongement de ce qu'on aura avancé au plan de nos facultés psychiques.

> Un magnifique chant (paroles, musique, images) en correspondance

Soyez béni-e.

___________________
* Justifié par des rassemblements et des activités d'ordre nocturne où les mauvaises pensées (autre source de pollutions) et les transgressions (autre source de toxicité) peuvent largement prédominer, et néfaste puisque rien qu'une journée à la campagne montre combien le confinement culturel urbain ordinaire (et exceptionnel) est peu propice à nos santés.

**... dès lors c'est "en Christ" que nous avons individuellement à nous "cacher", à chercher un refuge pour la maîtrise de notre âme, une vie dynamique de notre esprit - quand on l'a reçu) - voire une meilleure santé physique. Tout ce blog en parle si vous ne savez pas encore de quoi il s'agit.

Guide de prière < ici pour quiconque ressent un réel besoin (ou même une curiosité) de s'approcher de Dieu et/ou de se mettre en ordre avec lui.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 10:21

Pour moi écrire, en prose ou en vers,
Peindre avec des bleus, des gris ou des verts,
N'a de sens sur la terre et sous les cieux
Que si je cherche à rendre la gloire à Dieu.

THEME ESSENTIEL : LES UNIVERS

Mes tableaux sont des figurations symboliques de réalités par les couleurs et leurs organisations (qui reprennent à la fois la simplicité et la complexité de tout ce qui est).
Ils sont aussi écolo, car en mode recycl'art : cadres, supports, peintures (le plus souvent acryliques) sont de la récup' (récup'art !) et donc du recyclage.
 

Univers I - 55x74
 

 

 

Industries
Humaines
55x74

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Matière et Vie-sage
55 x 74

 

 

 


 


 

 

L'univers français
55x74

 

 

 

 


 

Forceps 30 x 41
 

 

 

 

Passons de l'autre bord
40 x 50

 

 



 

Univers V 26 x 32
 


Univers IV 44 x 55
 

Univers II 55x74
 

Univers VI - 55x74
 

 

 

 

Univers III
55x74

 

 

 


Et encore plusieurs autres...
Merci de me donner votre sentiment...

Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 11:24

Simplement en cliquant ici

Soyez encouragé-e pour toujours plus de (bonne) vie

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 09:20

Quand la nature se déchaîne, c'est qu'on n'en a pas respecté
les lois et écosystèmes et/ou pour nous montrer
notre vulnérabilité et besoin d'un secours supérieur.

Une phrase qui résume ce qui s'est passé ces derniers jours dans l'arrière-pays niçois : "On n'a jamais vu une chose pareille de toute notre vie !"

Les scènes apocalyptiques s'enchaînent sur tout le globe : après les feux gigantesques, pendant des conflits armés incessants, sur les côtes d'Armor ou sur la côte d'Azur des déluges d'eau qui emportent des maisons et tuent.

Alors Jésus nous dit encore "Croyez-vous que ceux-là fussent de plus grands pécheurs (ayant fait plus de mal) que tous les autres, parce qu'ils ont souffert de la sorte ?3 Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également." Evangile selon Luc, chap. 13

Le drame dans les drames, c'est lorsqu'on a perdu de vue qu'il existe un Dieu juste qui est parfois obligé - et désormais de plus en plus souvent - de laisser venir des événements qui sont des jugements sur nos comportements.

UN CHOC POUR CEUX QUI RESTENT

Jésus parle là de jugements qui éclatent "pour l'exemple" en quelque sorte, non plus pour ceux dont l'âme a basculé (du bon côté ou pas) hors de notre temps, mais pour atteindre la conscience de ceux qui restent.
Pour un retour à la conscience que ce monde n'a pas été créé par hasard mais qu'il est, à l'origine, une œuvre divine merveilleuse... que nous polluons, désorganisons, livrons au chaos par nos pensées et paroles mauvaises, par nos comportements.

Que celui ou celle qui lit comprenne déjà que ce n'est pas par hasard que cet article lui est tombé sous les yeux, et qu'il ou elle comprenne que Dieu l'aime et ne nous veut pas de mal, mais désire nous sauver d'une manière de vivre et de croire qui mettent non seulement notre existence en danger de souffrances importantes ou de mort, mais encore qui menacent de priver de la meilleure éternisation possible notre âme - qui ne meurt pas en même temps que le corps on le sait de plus en plus.

Soyez éclairé-e par la grâce (imméritée) du Dieu Créateur et Rédempteur.

Ici Guide de prière(s) pour trouver le pardon et la paix avec le Dieu de la Bible.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 07:53

chant

Tableau (C.T.) : Matière et vie.
Se dégager de nos emprises...

 

La fragilité de ce monde, de ses dirigeants, gouvernements ou entreprises, nous apparaît jour après jour plus évidente.

Je me souviens avoir entendu il y a des années une prophétie annonçant que Dieu allait ébranler toutes choses.
Cela est venu progressivement. Mais avec l'apparition "surnaturelle" du corona covid-19, on assiste en direct, en 3D, par écrans ou masques interposés, à cet ébranlement.

Lisez cette parole et comprenez : "J’ébranlerai les cieux et la terre ;
22  Je renverserai le trône des royaumes, Je détruirai la force des royaumes des nations, Je renverserai les chars et ceux qui les montent..."

Le dérèglement climatique, avec ses crues soudaines, ses tornades, cyclones à répétition, ses hausses et sautes de chaleur, n'est-ce pas le ciel ébranlé ?

La covid et les confinements, l'effondrement des économies, les invasions de criquets en Afrique et la disparition massive d'espèces participantes d'équilibres vitaux, les feux géants, les gouvernements qui s'aliènent à des idéologies qui prétendent pouvoir se passer de Dieu..., n'est-ce pas un ébranlement de la terre déjà suffisant pour que nous réalisions dans quel monde nous vivons ?
Un monde qui nous tolère de moins en moins - trop de monde ! -, où on se sent de plus en plus étranger, sans place assurée. Un univers où chacun voudrait plus de pouvoir... alors qu'on ne sait même pas tenir sa propre vie ou sa vie de famille en bonne santé, dans la paix et en cohérence !
Et les chars de guerre, tous les arsenaux militaires qui coûtent des sommes astronomiques pour dissuader, attaquer ou se défendre, quelle force ont-ils contre un virus ?

Ce qui est certain au coeur de toutes les incertitudes, de l'instabilité, des changements mal réfléchis, de l'insécurité, c'est qu'on a tous besoin de savoir ce qui se passe EN VÉRITÉ et de trouver un appui ferme - INÉBRANLABLE -.

Il devient donc de plus en plus évident que la science ne contribue pas au bonheur (malgré ses avancées prodigieuses) ; qu'aucun être humain (homme ou femme) n'est suffisant pour diriger DURABLEMENT avec confort et bien-être une nation, une entreprise, une famille, et si on est honnête, sa propre existence !
Et avant que les bonnes promesses des gouvernants se réalisent, avant que les sciences et les technologies ne nous aient rendus immortels, on a le temps de mourir plusieurs fois !
Et comme on est avertis que "le sort de tous les hommes est de mourir une seule fois, affirme la Bible, après quoi vient le jugement (personnel)", il est nettement préférable de s'interroger sur la réalité de Dieu et de ce qu'il veut et peut faire pour nous.
Pour nous secourir - plutôt que de nous juger et qu'on se découvre coupable à ses yeux. Nous secourir du milieu de ce Titanic éventré toujours plus près de sombrer qu'est devenue la terre des hommes.

"Comment échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,26  lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel.27  Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent.28  C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, (12-29) avec piété et avec crainte,29  car notre Dieu est aussi un feu dévorant." Lettre aux hébreux chap. 12

Ainsi le choix est rendu de plus en plus simple :
On continue à croire qu'il n'y a que des hasards à l'origine de l'univers, de la vie et au cœur de nos existences ; à croire que par nos propres capacités (intelligence, savoirs physico-chimiques et techniques et volonté) on va s'en sortir, on va faire de la terre un paradis...
Ou bien admettre et expérimenter qu'il y a un Dieu réel, vivant, connaissable, à l'origine de la matière et de la vie terrestre, et qu'il a un plan de secours, qui se déploie individuellement, pour minimiser nos souffrances, faire baisser la pression des contraintes, libérer des peurs, mettre sa vie en nous, et par là sa paix, sa joie même.
"Mettre en nous sa vie" signifie rendre notre âme éternelle (puisque cette vie est éternelle), la mort ayant été vaincue - par Jésus qui l'a affrontée par sa crucifixion.
Affrontement et victoire - exprimée par sa résurrection - acquise non pour lui-même (seulement), mais pour nous tous qui un jour auraient à se trouver en situation consciente de mortel et de choix.
Choisir entre vouloir vivre (éternellement) avec Dieu - dans la conscience et manifestation de sa présence, dans une autre création (qui sera son Royaume) qui va suivre celle-ci (condamnée à disparaître) ;
Ou bien laisser les choses se faire, sans vouloir personnellement s'impliquer dans les plans divins, ayant goûter du bien et du mal et de la vie seulement comme d'un prêt temporaire, sans vouloir se positionner pour le bien seulement, et donc laisser le déterminisme de la mort et de la perdition (de notre âme, notre conscience, notre moi) l'emporter sur notre éternisation possible.

Ce choix majeur, essentiel, le plus conséquent de tous, est un choix de FOI, entre CROIRE qu'il n'y a pas de Dieu, ou qu'il n'est pas un Dieu bon, ou qu'on ne peut pas savoir, et CROIRE que Dieu est réel et qu'il désire que nous venions à lui pour être sauvé-e.

Ainsi notez bien que c'est toujours du CONTENU de notre foi, que dépend notre existence, présent, immédiate, et notre devenir terrestre (pour un laps de temps) et éternel.
Et là, si on prend cette question au sérieux, ce qui va guider vers notre ré-union avec Dieu (d'esprit à Esprit d'abord, puis un jour avec un corps renouvelé et amplifié, éternel) ou une séparation maintenue d'avec lui, c'est notre désir - ou pas - de savoir, de connaître EN VÉRITÉ (la Bible oppose la vérité à l'injustice) :

"3 Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie (l'abandon largement généralisée de la foi chrétienne) soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition (un faux prophète),4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu...
L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.
13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité.14 C'est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.16 Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,17 consolent vos coeurs, et vous affermissent en toute bonne oeuvre et en toute bonne parole !" 2Thessaloniciens 2.

Je vous souhaite et je pris pour une bonne réaction à cette exhortation à trouver le sens de la vie, le meilleur de cette existence et de son devenir.

Guide de prière

Chant

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche