Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:06

 

On parle là de vie spirituelle, de vie éternelle. Donc de la mort spirituelle qui caractérise ceux qui s'appliquent à suivre une religion ou une autre.* C'est ce qu'enseigne l'Évangile ou Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Ainsi on comprend en quoi il s'agit d'une Bonne Nouvelle : "parce que (dixit la Bible) nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi." En clair, aucun être humain ne pourra paraître juste devant Dieu ; aucun ne pourra être sauvé (des conséquences) de ses péchés, c'est-à-dire de la mort spirituelle qui sera alors devenue - pour l'âme, pour notre être conscient, notre moi-je - séparation éternelle d'avec Dieu.

Personne ne pourra plaider devant Dieu pour entrer dans Son royaume éternel (le Paradis qui vient) sur la base de sa fidélité à sa religion, de son obéissance à ses prescriptions.
La Bible - qui est parole scellée, immuable de Dieu - appelle la pratique religieuse "les oeuvres de la loi", c'est-à-dire l'obéissance à faire ce que disent ses diverses lois : "sachant (dixit la Bible) que ce n'est pas par les oeuvres de la loi que l'homme est justifié" (rendu juste, pur, parfait aux yeux de Dieu pour se tenir dans sa présence).

Ainsi naître sous une religion quelconque (fussent-elles dites chrétiennes), ne donne la vie - spirituelle, celle qui permet de communier avec Dieu, de rejoindre à la suite son Paradis - À PERSONNE ! C'est la Parole de Dieu dite aux hommes. (Plutôt que discuter sans connaissances et arguments honnêtes sa validité, nous ferions mieux a) de Lui demander si la Bible est réellement Ses Écritures et b) chercher à la comprendre pour accéder aux bénéfices immenses qu'elles recèlent).

"Nous savons que tout ce que dit la loi (un système religieux, légaliste quelconque), elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu." Romains 3.19.
Pourquoi en est-il ainsi ?
C'est une juste connaissance de soi - ou honnête observation de soi - qui donne la réponse. Voilà un homme qui a suivi avec zèle (voire fanatisme) la religion de ses pères, qui explique en quelques mots tout le paradoxe de notre condition humaine :
"
Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ;23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?**... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
 

Mur des lamentations à Jérusalem
...tant que le Mashiah ne sera pas (re)venu...  
 

Voilà donc les forces en présence :
1 - Une loi en nous - que la Bible appelle "loi du péché" - qui impose régulièrement sa force à notre volonté ou intention, empêchant de bien faire (notamment envers les autres, nos proches) ou poussant à mal faire. En fait une loi qui empêche d'aimer, de vivre paisiblement en nous-même et avec les autres. Observez si vous ne l'avez jamais fait, et vous apercevrez sans tarder toute la force maligne qui vous domine.

2 - Des religions ou sectes avec des lois (plus ou moins) morales qui posent une frontière entre ce qui est présumé être bien à faire et ce qu'il est mal de faire. Leur but : soumettre par l'obéissance les diverses expressions de la loi du péché qui nous habite (pulsions, attirances, convoitises, plaisirs malsains, violence, méchanceté de coeur, haine...) pour un vivre-ensemble pacifié.

3 - Il y a aussi des cultures locales, des philosophies, des idéologies qui se veulent universelles, avec des organisations de pensées mouvantes... que des hommes proposent régulièrement pour solutionner le véritable casse-tête - pas seulement chinois ! - qu'est la condition humaine (adamiquement déjantée, dénaturée, accidentée).

4 - De plus il y a les démons, tous les esprits ou anges déchus qui de leur invisibilité ont beau jeu pour nous tenter, nous pousser à mal faire ou nous empêcher de bien faire.

Et vous pouvez être sûr que s'il n'y a que cela - comme c'est très largement le cas partout dans le monde -, on n'est pas près d'en sortir par la victoire du Bien sur les maux et le Mal ! Pire, on avance sans cesse à tâtons vers des tentatives et des pseudo-solutions qui ne font que tomber de Charybde en Scylla, qu'ajouter des oeufs aux nids de vipères et des  sacs de noeuds... qui restent gordiens tant qu'il n'y a pas de véritables interventions du vrai Dieu !

Aujourd'hui, on est dans le temps
- des interventions génériques divines en mode incognito - dans la mesure où les yeux du plus grand nombre sont fermés à la sphère divine - à cause du péché,
- et des interventions personnalisées dont nous pouvons chacun connaître la grâce. Et donc nous voilà arrivant à La solution tout autre, à La solution qui change tout.
Parce qu'elle change bénéfiquement non pas des grands ensembles, non pas des systèmes, des organisations, la face de la terre, mais les individus, un à un, une à une. (Et quand c'est beaucoup à la fois, seulement ça devient visible).

Et donc si vous êtes encore là à lire, vous êtes (déjà dans ou) à la porte d'accès à cette Grâce divine - seule capable de transcender les forces du Mal - qui nous habite et qui nous environne -, sans qu'aucune idéologie ou religion ne puisse jamais rien y changer : durablement en bien - mais par contre que le projet satanique qui vient va mettre en oeuvre pour tout placer sous sa suprématie...

Qu'est-il donc dit aux êtres que nous sommes - que Dieu (seul) voit avec l'oeil hyper affuté de l'aigle - sur le salut par la Grâce dans le "petit livre"*** qu'est l'Évangile ?
"Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ;
12 Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;13 Leur gosier est un sépulcre ouvert ; Ils se servent de leurs langues pour tromper ; Ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic ;14 Leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume ;15 Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ;16 La destruction et le malheur sont sur leur route ;17 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ;18 La crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux.
19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi (pose les systèmes religieux, les religions, les sectes), elle le dit à ceux qui sont sous la loi (qui s'appliquent à pratiquer ou suivent dans les grandes occasions) afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.20 Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché.
21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,22 justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.25 C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.
27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des oeuvres ? Non, mais par la loi de la foi.28 En conséquence nous prenons en compte que l'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi." in Lettre aux Romains ch. 3.
"
Car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient."
Ce qui veut dire que la justice qui pourrait être atteinte par une pratique religieuse NE L'EST JAMAIS ! Parce que ce principe du religieux se fonde sur NOS PROPRES capacités à être des gens bien, des gens bons****, très sociables... qui ne sont que des incapacités vis-à-vis du vrai Bien à faire et du vrai Mal à ne pas faire. "Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé ; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos méfaits nous emportent comme le vent." Prophète Ésaïe ch. 64.
De fait, ayant une religion - ou pas -, on doit se voir MORT à Dieu - parce qu'on EST EN VÉRITÉ mort à Dieu, la religion ne pouvant nous sortir de notre état de mort spirituelle naturelle. Car la religion n'est selon Dieu qu'un moyen (acéré) de révéler notre mort spirituelle. De fait, parvenant à cette conscience, elle n'a plus de raison de perdurer : comme je suis mort à elle (= totalement impuissant-e pour en satisfaire correctement les exigences), elle meurt à mes yeux (car ne permettant pas que je plaise à Dieu par elle, ne me communiquant pas la force nécessaire pour rester obéissant-e).
Et donc je reste PERDU-E, toujours sans Dieu dans ce monde ! Ce à quoi Dieu a pourvu d'une toute autre manière, comme on y vient.

Ainsi, si nous sommes tous naturellement inintelligents à cette vue divine des choses, la grâce de Dieu consiste déjà à nous donner de les comprendre, et de les saisir pour nous-même par la foi. Et voilà comment nous accédons au salut - après avoir entendu que Jésus a donné sa vie pour nous :
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre tous les êtres humains, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé."
Ce n'est qu'à partir de là que les préceptes moraux visant au bien peuvent être suivis sans qu'il s'agisse de contraintes, de légalisme dur à vivre. Car alors c'est l'Esprit même de Dieu reçu en nous, qui devient notre force - supérieure alors à la loi du péché et de la mort - un potentiel divin à laisser se mettre en place et développer en nous, qui produit un comportement nouveau, qui n'est plus dominé par nos anciens travers (qui nous font désormais honte)...

A partir de cette apparition de la vie de Dieu en nous, les 4 forces en présence qu'on a vues plus haut sont redistribués, leur hiérarchisation de pouvoir est bousculée, un autre équilibre commence à se mettre en place où les 4 lois - qui sont en fait des lois d'entropie - vont progressivement céder du terrain face à La Vie qui ne finit jamais. 

Je prie que ce Dieu de justice et d'amour ouvre la compréhension et à la foi en ce qu'il dit en vue de nous arracher à la mort - par la réception de son Esprit éternel - quiconque aura lu. (Si vous êtes déjà sauvé-e, vous ajouterez certainement votre prière à la mienne).

Au nom de Jésus, soyez sauvé-e !

_______________
* Toutes les religions (et sectes) n'ont ni les mêmes préceptes ni les mêmes rituels, mais toutes se fondent sur le principe de L'OBÉISSANCE à des pratiques et surtout d'INTERDITS. Chacune forme un système LÉGALISTE relativement clos qui introduit les fidèles ou participants dans une relation à l'organisation qui est plus importante que la relation immédiate que l'on peut avoir personnellement avec Dieu.
Seul l'Évangile de Jésus-Christ est centré sur la création dans le croyant d'une relation ici-maintenant avec Dieu - que la Bible appelle "nouvelle naissance" et "vie éternelle"-, qui se continuera au-delà de la mort physique, sans interruption ("sans voir la mort" dit Jésus)...

** La réponse suit : "25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !..."

*** Attention, il est écrit dans l'Apocalypse (chap. 10) que l'accès dans la Bonne Nouvelle du salut des âmes/hommes par Grâce va un jour - qui n'est plus très loin et qui arrivera sans qu'on le perçoive - prendre fait...

 

Repost 0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 09:02

Ce n'est pas que Dieu n'ait pas LE POUVOIR de toutes choses, mais là comme ailleurs il ne veut pas faire sans respecter notre liberté, sans notre réponse personnelle à ce qu'on apprend qui peut être obtenu de/par lui.

(Cet article fait suite à celui-ci)

"Je leur donnerai un même coeur, Et je mettrai en vous un esprit nouveau ; J'ôterai de leur corps le coeur de pierre, Et je leur donnerai un coeur de chair,20 Afin qu'ils suivent mes ordonnances, Et qu'ils observent et pratiquent mes lois ; Et ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu.21 Mais pour ceux dont le coeur se plaît à leurs idoles et à leurs abominations, Je ferai retomber leurs oeuvres sur leur tête, Dit le Seigneur, l'Éternel." La Bible, Ezéchiel 11.

Voilà ce que le Dieu vivant et vrai peut nous faire :
- nous donner un coeur de chair, pour que nous soyons des enfants légitimes de Dieu, rachetés par la foi au sang du sacrifice rédempteur, adoptés par Dieu afin de devenir une image restaurée, rénovée, de sa réalité ; un reflet de Dieu dont Jésus fut la première manifestation et modèle ;

- sinon nous abandonner aux penchants de nos coeurs qui aiment des idoles et des abominations là où on devrait (chercher à) connaître le Bien et Celui qui en est la source.

On voit qu'il dépend a) de Dieu de nous faire grâce s'il le désire, mais aussi b) de nous que nous lui donnions accès en rejetant le mal sous quelques formes que ce soit - que nous lui trouvons plaisantes.

COMME LE ROI DAVID
Le roi David n'a pas fait que des bonnes choses : adultère, meurtre - c'est déjà pas mal -, même si par ailleurs il avait un comportement général qui plaisait à Dieu. Son comportement résultait de son éducation, donc des gênes de ses parents et encore de leur sérieux à s'être occupés de lui, à en faire un homme
.*
Mais quand il pèche, quand il succombe à la tentation jusqu'à en arriver à tuer le mari de la femme qu'il a mise dans son lit, il voit le fond de sa nature. Il voit que l'éducation, la socialisation, n'a pas eu de force face à la situation de séduction qui l'a fait tomber.
Coucher avec la femme d'un autre, pas grave dira-t-on aujourd'hui, dans l'aujourd'hui où l'éducation est remplacée par la primauté de la recherche du plaisir perso ! Mais Dieu ne le voit pas comme ça ! Il ne permet pas que l'enfant conçu dans cette union vive. Ainsi il nous arrive des catastrophes mais - malheur supplémentaire - on ne sait pas les lier - en tant qu'effets - à leur cause. Cela s'appelle aveuglement, ou marche dans les ténèbres, loin de Dieu (qui est lumière).
Alors comme David (malgré toutes ses valeurs par ailleurs) est de la même nature que nous - un pécheur ayant besoin de la grâce, du pardon de Dieu -, il lui faut Nathan, un prophète que Dieu lui envoie, pour l'éclairer sur ce qu'il a fait. Parce que son coeur ne portait pas de lumière en lui-même.
Et ainsi beaucoup de gens dont on peut dire qu'ils ont "bon coeur", sont en fait, malgré leur "bon fond", sans force pour réagir de la bonne façon quand une tentation ou un incident ou un accident leur tombe dessus. C'est dans ses moments qu'on juge de quelqu'un ; c'est dans ces moments qu'on peut aussi juger de nous-même... si du moins une lumière se fait (par quelqu'un ou par Dieu lui-même ou par la Bible) sur ce qu'on a fait de mal sans le réaliser.
Et quand David VOIT ce qu'il a fait - la Bible parle "d'écailles qui tombent des yeux" - il peut être ce texte - une prière - (devenu le psaume 51)... que nous pouvons faire nôtre si nous la disons avec la même droiture de coeur que David quand il l'écrivit :
"1 Au chef des chantres. Psaume de David. Lorsque Nathan, le prophète, vint à lui, après que David fut allé vers Bath Schéba. O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ;2 Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché.3 Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi.4 J'ai péché contre toi seul, Et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement.5 Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché.6 Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi !7 Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur ; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.8 Annonce-moi l'allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront.9 Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités.10 O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé.11 Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint.12 Rends-moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !
13 J'enseignerai (alors) tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi.14 O Dieu, Dieu de mon salut ! délivre-moi du sang versé, Et ma langue célébrera ta miséricorde.15 Seigneur ! ouvre mes lèvres, Et ma bouche publiera ta louange.16 Si tu eusses voulu des sacrifices, je t'en aurais offert ; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.17 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit.18 Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, Bâtis les murs de Jérusalem !19 Alors tu agréeras des sacrifices de justice, Des holocaustes et des victimes tout entières ; Alors on offrira des taureaux sur ton autel."

Au verset 11, celui/celle qui commence juste ici à faire la paix avec Dieu, à chercher obtenir son pardon pour la 1ère fois, peut dire : Ne me rejette pas loin de ta face, Mets en moi ton Esprit saint.12 Donne-moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !

UN COEUR MAUVAIS, MAIS dans la mesure du possible DROIT
A la suite on voit que de notre part Dieu n'attend de sacrifice (ce qui nous coûte) que ce coeur méchant qui est le nôtre qui s'humilie, est contrit, malheureux d'avoir fait du mal (à Dieu et/ou contre quelqu'un).
Je le redis : la seule bonne chose qui peut venir de notre coeur naturel (adamiquement déchu), c'est la droiture, l'intégrité, savoir reconnaître ce qu'on est de misérable, d'insuffisant, de vaincu par le mal, de mortel, de fourbe ou vicieux...
Un coeur que Dieu même ne peut pas améliorer ; qu'il doit changer ! Alors à combien plus forte raison nos bonne intentions, nos résolutions, nos efforts, nos suivis psychologiques... ne nous changeront jamais... en bien !
"Bâtis les murs de Jérusalem", cela veut dire : Construis autour de mon âme des murs qui barrent la route aux pensées malsaines de ce monde, aux effets de ce que je vois ou entends sans le chercher, qui est mal.

Mais quand on parle de confession de nos fautes et du pardon de Dieu, on ne peut finir sans référence à un sacrifice. C'est là une règle éternelle. Et ainsi c'est pour rendre possible en nous l'opération psycho-cardiaque (qui consiste pour le Saint-Esprit a nous donner un coeur nouveau, différent), que Jésus a été - a accepté de devenir -  le sacrifice nécessaire satisfaisant pour apaiser la justice divine.
Jésus en tant que Parole éternelle de Dieu encore non incarnée : "Après avoir dit d'abord : Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu'on offre selon la loi religieuse donnée à Moïse),9 il dit ensuite : Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.10 C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.11 Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés,12 lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu,13 attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied.14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.15 C'est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit :16 Voici l'alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute :17 Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités...
21 et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,22 approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure." Lettre aux Hébreux chap. 10.

Ainsi est le fondement de la foi qui sauve, qui établit dans une relation effective, vivante, d'esprit à Esprit, avec le Dieu d'Adam, de Noé, d'Abra(ha)m, de Jésus (en tant que fils de l'homme).

Soyez sauvé-e ! Il dépend (aussi) de vous...

______
* Cette histoire ici

 

 

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 21:07

Un coeur bleu... de coups (donnés et reçus)...

 

Que voilà une parole brève mais qui en dit long sur la façon dont Edmond Rostand (l'auteur de Cyrano de Bergerac) avait appris à voir l'homme :
- son frère, cet autre de même nature et de la même condition psychologique abimée que lui ; un frère ou une soeur de même sang - humain - quel que soit son faciès ou la couleur de sa peau...
- mais un frère fait aussi d'un intérieur, d'un package psychique hérité de lignées humaines spécifiques, de parents et d'une éducation (ou pas), dans tous les cas forgé dans un bouillon de culture ambiante. Et ce mix autonome qui se veut si illusoirement indépendant se manifeste rien qu'en se mettant à parler. Et bien sûr plus nettement quand il veut imposer sa vue des choses. Et là il y a bien plus de couleurs de vues partisanes du monde qu'il y a de couleurs de peau ou de cheveu.
Que faire avec cette difficulté irrépressible à vivre les uns avec les autres ?

Je crois que là aussi Jésus a parlé et dit ce qui nous concerne tous. Le savoir nous évite(rait) de juger l'autre avant de nous juger nous-même. Savoir qu'il y a de la sorte un Dieu sous les yeux duquel tout est à découvert, nous aide(rait) à un comportement personnel moins problématique
a) immédiatement vis-à-vis des autres ; et
b) un jour prochain de jugement vis-à-vis de Dieu lui-même.
Que Jésus a-t-il donc dit pour notre bien qui n'épargne et n'exclut personne d'entre nous ?
"Ce qui sort de l'homme, c'est ce qui souille l'homme.21 Car c'est du dedans, c'est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres,22 les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie.23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme." Marc ch. 7

Souiller signifie salir : se salir soi-même et salir les autres. Signifie abimer nos relations, les rendre impures ; nous mettre ou tenir au plan commun que la Bible appelle péché, le mal, toutes sortes de maux qui nous font "manquer le but" imaginé pour nous par Dieu : l'aimer et nous aimer les uns les autres - sans hypocrisie, sans manipulation, sans séduction, sans recherche prioritaire de notre propre bien, sans mensonges... Bref un idéal originel perdu depuis le jour que rapporte le chapitre 3 du livre de la Genèse

Ainsi je suis cet être déchu qui, par des mots porte de la division, apporte des maux, de la souffrance (volontaire ou que j'aurais voulu éviter), en moi comme autour de moi. Car tel est mon coeur. Tel est le coeur de TOUS les hommes/femmes... dès l'enfance.
Le prophète Jérémie a même reçu d'écrire ce diagnostic terrible : "Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ?10 Moi, l'Éternel, j'éprouve le coeur, je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses oeuvres."
Qui donc parmi nous purifiera lui-même son coeur ?

"Un Éthiopien peut-il changer sa peau, Et un léopard ses taches ? De même, pourriez-vous faire le bien, Vous qui êtes accoutumés à faire le mal ?", interroge l'Eternel-Dieu.

Qui n'a jamais menti ? Mais si plus personne ne mentait, ne faisait de faux-témoignages, ne trompait les autres !?
Beaucoup n'ont pas tué. Mais si plus personne ne tuait, la face de notre terre n'aurait-elle pas un tout autre aspect !?
etc... Le problème, c'est qu'on ne peut pas se changer !
Et quand une socialisation induite par les valeurs gréco-judéo,chrétiennes est progressivement changée en un nouveau paradigme où l'on se soucie plus de changements que de leur pertinence, c'est bien le coeur naturel qui encore se manifeste, qui cherche à
marquer basiquement son territoire - pendant la minute où l'on a hérité de quelque pouvoir. Pauvres hommes que nous sommes ! Pauvres femmes dont l'intelligence - toujours égocentrée et vite orgueilleuse- n'obtiendra pas de meilleurs résultats que les mâles dont elles revêtent les attributs !

Mais cela n'est pas pour nous rendre morose ou défaitiste. Au contraire, cela a de positif de confirmer la vue (juste) de Dieu sur nous, et permet que nous voyons mieux en nous-même à partir de nos boulettes, nos ratés, le mal qu'on fait autant qu'on en subit, les mauvais choix, les décisions aux pires effets (directs ou secondaires)..
Heureusement, Dieu n'en a pas fini avec nous et notre condition d'accidenté cosmique. Il nous voit, nous cherche, nous éclaire... diverses expressions de son amour qui a triomphé de sa justice par le don de la vie de Jésus
- à cause de nous
- mais aussi pour nous, à notre place.

Qu'ainsi la lumière de Dieu sur notre âme nous donne de nous voir tel qu'il nous voit, afin que nous nous laissions sauver par lui qui s'est laissé crucifier pour que nous échappions aux conséquences, proches et éternelles, de ce que produit notre coeur rebelle à la paix et au bien.
"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui par la foi justice de Dieu." 2ème aux Corinthiens

Bien cordialement. Soyez ainsi béni-e.
Pardon, Seigneur pardon (chant pour aider un retour à Dieu)

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 12:06

 


Dans le ciel (spirituel), il y a une vraie guerre entre Dieu et ses anges fidèles, et des hordes d'anges sortis de ce camp du Bien, du Bon, du Beau, des ordres et relations paisibles, à la suite d'un ange puissant qu'on appelle depuis Lucifer, Satan ou Shatan, le Malin, le diable (mot dont la racine grecque signifie adversaire, celui qui s'oppose) ou génériquement Le démon.

Dès lors notre part est de vouloir sortir des ténèbres, psychiques et spirituelles qui tiennent nos âmes (à la fois naturellement et surnaturellement) dans l'aveuglement sur ces réalités supérieures. De vouloir SAVOIR donc - ce qui est possible, quoiqu'on nous en dise ! -, si nous ne voulons pas être et rester dans le mauvais camp, étant donné que ce sui est ici en bas sur la terre est un reflet - inversé dans le rapport des forces - de ce qui est en haut dans les sphères spirituelles.

Et ce qu'on peut savoir et discerner déjà - et cela va devenir de plus en plus visible -, c'est que la valeur cardinale du Camp de Dieu, c'est L'AMOUR - ce qu'il est lui-même -, avec la liberté que cela suppose, car aimer et être aimé ne s'impose pas. Avec aussi la vérité et la justice que nous avons à pratiquer pour échapper aux effets néfastes ou maléfiques qui résultent des mensonges et des injustices...

A l'opposé, le camp du Malin (rien que ce mot/nom est significatif) tient sa force de la haine et de la tromperie, de la violence et de la séduction - ou faux-amour. C'est cette dualité qui est un piège pour beaucoup, qui croient que dès qu'une action, une pensée ou une parole est belle ou généreuse ou spirituelle, on a affaire au bien.
La Bible enseigne que les démons et leur tête S(h)atan peuvent se faire passer à nos yeux pour des êtres (anges) de lumière. Et plus d'un écrit circulent qui disent que leur source est un ange merveilleux et/ou compatissant, voire une entité qui se fait passer pour qui elle n'est pas -, venu nous transmettre de la connaissance et de la lumière. C'est là que nous devons être vigilants et avoir "l'amour de la vérité pour être sauvés" de ce guêpier avec des frelons aux piqûres mortelles que devient ce monde dont le temps se termine...

Ainsi ce n'est pas parce que quelqu'un ou un livre ou une voix surnaturelle parle de spiritualité, de croyance en Dieu, exprime une religion, qu'il s'agit d'une expression de la voie du Dieu véritable. Même Hitler avait fait écrire le nom de Dieu sur les ceinturons des nazis. L'explication est donnée via l'apôtre Jacques au chap. 2 de sa lettre (biblique): "Tu crois qu'il y a un seul Dieu ? Tu fais bien ; les démons aussi le croient, et ils tremblent." - car bien sûr les démons sont croyants, et bien plus que nous.

C'est pourquoi lisez la Bible dont les Ecritures ont été données pour nous "enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,17 afin que l'homme de Dieu soit formé et équipé pour toute œuvre bonne."

Le seul vrai Dieu n'aspire toujours qu'à nous faire savoir qu'il veut rétablir la relation d'amour qui a été brisée entre lui et nous par l'égarement dans lequel Lucifer le Malin entraîna le premier couple humain. (Genèse ch. 3). C'est dans cette relation rouverte, revivifiée, dynamisante et éclairante pour nous, que se trouve la vraie liberté - intérieure -, la fin du vide métaphysique qui nous habite tous naturellement, et la protection contre les séductions trompeuses, les arnaques de toutes sortes, les attaques sournoises, les pensées iniques, les jugements que nos fautes non pardonnées attirent sur nous.

A l'opposé du seul Dieu authentique, sévissent ces armées de créatures déchues qui n'aspirent qu'à nous soumettre à leurs vues, à leurs bons plaisirs, à leur haine, à leur désir de nous posséder éternellement : les vivants en les faisant se reproduire selon leurs critères et expérimentations, les défunts en tenant leurs âmes captives dans "le séjour des morts" dont ils disposent (en vue d'on ne sait quels projets abominations... comme peut-être les faire vivre dans des machines, ce à quoi pensent déjà les transhumanistes...)...

Alors ouvrez vos yeux ! Regardez si vous êtes attirés, séduits, tenus, par quelques formes de soumission plus ou moins subtiles ou visibles. Il est de nombreuses pratiques qui, sous prétexte de libération, de recherche de bien-être (surtout psychique ou spirituel), de thérapies, enferment dans de véritables addictions, dépendances...
Comprenez que seul Jésus libère véritablement et sans effets secondaires détestables : "
C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin." Proverbe 10.22.

Comprenez que le fond de la relation que les mauvais esprits - les faux dieux de ce monde à travers leurs religions, doctrines, pratiques - veulent établir avec chacun de nous et dans quoi ils veulent asservir l'humanité entière (par une pensée unique déjà bien discernable), c'est leur domination autoritaire d'un côté, la soumission sans relâche de l'autre.

On voit arriver ce totalitarisme qu'accompagnent la multiplication des formes de manipulations et des lois, un désir puissant (contraignant) de changer les codes (les préétablis divins), avec la fin croissante des libertés, ce que des auteurs ont depuis plus ou moins longtemps prophétisé :
- Aldous Huxley (Le meilleur des mondes - 1932),
- Georges Orwell (1984 (avec Big Brother) - 1949),
- Hal Lindsey (L'agonie de notre vieille planète - 1970),
- Billy Graham (Un monde en flammes - 1982 - Avis de tempête),
- Rick Joyner (L'ultime assaut - 1995),
-...
- et bien sûr la Bible avec ses nombreuses pages prophétiques.

 

A contre-courant des raz-de-marée désorganisateurs qui viennent, le Dieu véritable qui ne s'impose pas (encore), qui ne soumet pas (encore), veut (r)établir avec nous une libre relation fondée sur un amour partagé. Cela s'appelle le temps de sa GRÂCE, un temps qui s'achève, et que remplacera soudainement le temps de sa COLERE, qui sera la libération de toutes les forces angéliques mauvaises - dont il contient pour le moment les débordements vivement désirés (par le Saint-Esprit et les prières des chrétiens).

Ici prière-guide pour acceptation de la grâce et de l'amour de Dieu
Soyez béni-e à salut

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Claude Thé
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 21:38

Il n'est pas là question de la bonté de Dieu qu'il répand comme le soleil sur les justes (justifiés) et sur les injustes (ce que nous sommes tous naturellement). Les justes sont aussi appelés bons, mais il faut comprendre "devenus bons ou bonifiés" par l'effet transformateur de la grâce de Dieu envers un pécheurs (injustes par nature).

La pensée du jour est donc dans le sens où personne ne peut (s'approprier d')être bon durablement ; et dans le sens où Dieu ne fait pas grâce aux impies, aux athées, aux perdus, tant qu'ils sont dans leur vue trompée et trompeuse d'eux-mêmes et du Réel tel qu'il est ; tant qu'ils demeurent des orgueilleux superbes, des vantards et autres arrogants, stupides ou pervers. J'ai été des années ce genre d'impie prétentieux qui ne se voyait pas et ne voyait pas les autres de la bonne manière - mais seulement comme des moyens d'en obtenir un avantage personnel ou un autre (en argent, en aide, en plaisir...).
Ce qui ne peut amener bientôt que des tensions, des ruptures, plus ou moins brutales selon notre degré d'inattention au Réel -, des souffrances, des abaissements, des amoindrissements.

Mais c'est aussi là le plus souvent le bon côté du mal : qu'il nous mette à une hauteur éloignée des illusions, où Dieu va pouvoir nous rencontrer, ou bien où nous allons devenir sensible à un message d'un autre ordre que la matérialité du monde : une parole spirituelle*, une vue (et vie) nouvelle.

Job 33 "Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, Tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde.15 Il parle par des songes, par des visions nocturnes, Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, Quand ils sont endormis sur leur couche.16 Alors il leur donne des avertissements Et met le sceau à ses instructions,17 Afin de détourner l'homme du mal Et de le préserver de l'orgueil,18 Afin de garantir son âme de la fosse Et sa vie des coups du glaive.19 Par la douleur aussi l'homme est repris sur sa couche, Quand une lutte continue vient agiter ses os.20 Alors il prend en dégoût le pain, Même les aliments les plus exquis ;21 Sa chair se consume et disparaît, Ses os qu'on ne voyait pas sont mis à nu ;22 Son âme s'approche de la fosse, Et sa vie des messagers de la mort.23 Mais s'il se trouve pour lui un ange intercesseur, Un d'entre les mille Qui annoncent à l'homme la voie qu'il doit suivre,24 Dieu a compassion de lui et dit à l'ange : Délivre-le, afin qu'il ne descende pas dans la fosse ; J'ai trouvé une rançon (Jésus, mon propre fils) ! 25 Et sa chair a plus de fraîcheur qu'au premier âge, Il revient aux jours de sa jeunesse.26 Il adresse à Dieu sa prière ; et Dieu lui est propice, Lui laisse voir sa face avec joie, Et lui rend son innocence.27 Il chante devant les hommes et dit : J'ai péché, j'ai violé la justice, Et je n'ai pas été puni comme je le méritais ;28 Dieu a délivré mon âme pour qu'elle n'entrât pas dans la fosse, Et ma vie s'épanouit à la lumière !29 Voilà tout ce que Dieu fait, Deux fois, trois fois, avec l'homme,30 Pour ramener son âme de la fosse, Pour l'éclairer de la lumière des vivants.31 Sois attentif, Job I (toi qui lis !) écoute-moi ! Tais-toi, et je parlerai !32 Si tu as quelque chose à dire, réponds-moi ! Parle, car je voudrais te donner raison.33 Si tu n'as rien à dire, écoute-moi ! Tais-toi, et je t'enseignerai la sagesse."

Psaume 36

Impie et happy, dur mariage ! (mariage dans son sens de durable, de réciprocité bénéfique).
Soyez doucement illuminé-e !

________________
* Mais là tout n'est pas encore gagné ! Car si Dieu peut venir nous parler - et c'est généralement lui qui prend cette initiative quand on est mal -, quelque esprit malin peut ne pas tarder à venir montrer sa carotte, sa piste nouvelle d'accès au bonheur, son moyen le plus sûr pour un épanouissement personnel... qui ne peut que séduire...
Dieu ne séduit pas, car il n'a rien à nous offrir qui soit tromperie ou autre mauvais plan. Dieu dit les choses en vérité, n'use pas de paroles flatteuses pour nous attirer dans son camp. Il nous appelle pécheur, pécheresse ! Mais quel bonheur de se savoir ainsi devant sa face ! Sans quoi on reste dans nos péchés, dans ces fautes que rien d'autre que le sang de Jésus ne peut purifier, sinon elles nous suivent et plombent jusqu'en éternité.

Repost 0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 16:54

L'acte sexuel (quand il est consenti) commence préalablement par une relation ou un accord psychique qui devient interpénétration, fusion, plus encore que simples frictions.* L'amour qui en est le déclencheur originel est un entre-deux à trois sommets potentiels : la jouissance des conjoints et la (pro)création d'une existence nouvelle. Un entre-eux parmi nous, mais aussi un en-soi sans équivalent en Dieu, car "Dieu EST amour". De fait, il est impossible qu'il soit un seulement, dieu unique et monolithique. Dans la Bible il se présente comme étant un en trois, et même un en quatre...Suite à la chute et condition humaine largement altérée qu'est la nôtre, d'autres déclencheurs sont apparus qui tous avilissent et cet acte et l'amour. Faute de s'en soucier ou pour en être ignorant, on entre dans et on subit les secousses et autres tourmentes qui naissent de rapports sexués mal initiés ou débridés.

Témoigne de ce qu'on se trompe - et/ou sommes  aveuglés - quant à ce qui fait passer d'une relation établie au niveau des yeux ou par quelques paroles à une unification par le plan sexuel, le fait qu'on rencontre de plus en plus de difficulté pour atteindre les sommets préconçus (jouissance personnelle et jouissance conjointe). On constate alors que notre chair la plus sensible ne suffit pas pour connaître les bienfaits de Dieu : on n'est pas que des êtres de chair.**

On constate que faire n'importe quoi avec n'importe qui est peut-être une liberté qu'on revendique, mais qu'elle n'est pas suivie de ce qu'on escomptait en obtenir : Là aussi, la corruption du meilleur est des pires. Parce qu'il devient à la suite toujours plus difficile de trouver des accroches à la vie qui pourraient nous la montrer foncièrement belle et nous faire désirer qu'elle dure toujours.
Ainsi l'intérêt suprême de cette existence (ce qu'on pourrait appeler son 3e ou 7e Ciel), n'est pas de courir après des fractions de plaisirs pour virtuellement les accumuler (et peut-être même se prendre pour un héros), mais de goûter que la vie est faite de suffisamment de bonnes choses, pour qu'on finisse par avoir vraiment envie de la vivre sans fin - si seulement elle peut n'être faite que de bonnes choses, bref ce que la Bible appelle le fruit de l'Esprit
"Les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution,20 l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,21 l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.
22 Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ;23 la loi n'est pas contre ces choses.24 Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs."

"Et j'entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.5 Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : Écris ; car ces paroles sont certaines et véritables.6 Et il me dit : C'est fait ! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement.7 Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils.8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." Apocalypse 21.3 

Si vous n'êtes pas encore entré-e dans ce projet divin, dans cette relation qui n'a rien à voir avec de la religion et autres pratiques mentales où, au plus, le spirituel met en contact avec des démons, avancer vers Jésus : il le verra et pourra vous donner en retour. Quoi ? Outre l'éternisation de votre existant (moi-je) quand il faudra finalement se distinguer de ce corps mortel, je ne sais pas ! Mais peut-être me direz-vous quelle expérience vous aurez vécue...

Bien cordialement, 

_________
* "Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.17 Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.18 Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps." 1Corinthiens 6.16...

** Réduire l'être humain à des fonctions mécaniques qui s'apprennent, enfant, devant un tableau ou des planches anatomiques ne peut que déshumaniser et asservir à ce qui devient passion (déséquilibre, débordement, "plus fort que soi"...) plutôt que d'instruire dans la maîtrise de soi.

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 00:11

Insolence peut-être pour un esprit religieux, que de faire correspondre Dieu et l'acte sexuel ! C'est cependant avec tout le respect que je lui dois et la connaissance que j'ai de Lui que je peux dire cela, car aussi bien sûr il est le Penseur, l'Informaticien et l'Auteur de la sexualité.

Réfléchissez un peu, surtout si vous êtes incroyant-e : Comment
1/ le hasard et des sous-hasards déclenchés en chaîne en réaction à
2/ quelle nécessité - perçue, ressentie à partir de quoi ?... -
auraient-ils pu produire, avant la fin de vie des premières cellules vivantes apparues, un tel principe général de perpétuation, exprimé par des systèmes reproducteurs si beaux et si différents, si sensibles et si performants ?

Si quelqu'un trouve mieux comme réponse que la reproduction a été créée par
- une intelligence informative - même pas imaginable par nous-même, ce qui ne la réduit pas pour autant à néant -,
- à partir d'une intention d'amour concrétisable et concrétisée d'extraordinaires façons, merci pour sa réponse !

Sérieusement ! Le fait, la fonction ou principe de reproduction constitue un moteur inhérent au vivant de la terre (végétal à humain). De la même manière que Dieu lui-même ne se contente pas d'être en soi - invariablement, de manière statique, auto-défini en lui-même -, mais il est auteur de vie(s), au-delà, en dehors, de sa réalité infinie éternelle... Ce qui fait qu'il se grandit par ses créations au-delà même de ses infinités multi-personnelles. Oui, ça peut se réfléchir et se comprendre, même si cela dépasse notre logique "cartésienne"!...

Ainsi Dieu est Père. Jésus est venu nous apprendre que Dieu est et veut devenir Père. L'incarnation qui est à l'origine de sa réalité humaine - ou humanisée - est le résultat de cette capacité dynamique de Dieu d'engendrer par sa vie, de sa vie, dans ce qui n'est pas lui.

Ainsi l'Esprit-Saint - autre personne et expression de Dieu sortant de lui-même - opéra un acte germinateur en Marie, la jeune Myriam vierge qui se trouva convoquée par (un ange de) Dieu pour contribuer à son immense dessein de rédemption. Jésus naquit de cette union surnaturelle féconde où "la Parole qui était auprès de Dieu et qui était Dieu" devint chair, volonté exprimée du Dieu infini qui se donne une (nouvelle) limitation à lui-même pour venir sauver du genre humain quiconque répondrait - et répond encore - convenablement à son offre d'éternisation personnelle. C'est ainsi que Jésus devint le premier-né d'une génération nouvelle, d'une race différente de toutes les races humaines naturelles, statut intermédiaire entre le Dieu qu'il était de toute éternité et l'homme qui mourut pour devenir aussi le premer-né d'une toute nouvelle création - qui a commencé et qui va paraître de plus en plus dans la suite des temps...

Ainsi - pour qui a déjà été mis dans cette position de croyant né de Dieu (Jean ch. 3), "Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.18 Il est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier.19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ;20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,22 pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul (l'apôtre), j'ai été fait ministre." Lettre aux Colossiens ch. 1.

 

.

La reproduction, un principe qui, par la juxtaposition de son universalisme et de ses grandes diversités opératoires, renvoie facilement la théorie évolutionniste au rang des (nombreuses) bourdes scientifiques qui ont émaillées de leurs éclats éphémères les 250 dernières années...
 

Parmi les lecteurs, en êtes-vous un-e qui ne soit pas encore entré-e dans une relation avec Dieu qui lui aurait permis de s'engendrer par son Esprit en vous ? Dieu n'a-t-il pas jusque là pu vous manifester son amour jusqu'à faire naître sa propre vie en vous ? Ce qui est sa volonté, pour nous, bonne, agréable et parfaite...
Si c'est le cas, que le concept de religion - dans laquelle vous seriez par tradition... ou dont vous auriez une réelle aversion -, ou encore qu'une idéologie fondée sur un athéisme qui n'est pas taillé pour favoriser l'épanouissement personnel, ne soit pas (ou plus) une retenue qui vous garde loin de la réalité palpable du Dieu vivant. Il voudrait tant que vous connaissiez son amour et ses effets, les surprises de ses révélations, les riches développements induits par une position bien établie avec lui et en lui.
Dieu veut nous manifester cet amour qu'il est. Il peut le faire - à nos yeux aléatoirement - par grâce. Mais il ne peut nous donner la vie-même de cet amour en dehors de ce que est pure(té) et de ce qui est just(ic)e.
Ce double besoin qui est notre problème majeur (impuretés et injustices qui entachent nos actions, paroles et/ou pensées) trouve sa solution en la personne crucifié de Jésus-Christ : il est mort, séparé un temps de l'éternité de son Père, pour que nous puissions vivre sans que notre âme un jour ou une nuit soit anéantie ; ayant été mystérieusement mais réellement fécondé-e dans notre dimension psychique et spirituelle. 
Ici une prière-guide pour aider à une réconciliation et paix profonde avec Dieu.

Je vous aime et vous béni-e dans le nom précieux de Jésus.

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 12:34

photo d'oeuvres divines inimitables

 

Photo d'une composition oeuvre de l'Artiste

 

Photo d'oeuvres composites de l'Eternel-Dieu

Chaque oeuvre perceptible (oiseaux, sable, végétation, eau, soleil, ciel) renferme et montre à demi - plus qu'elle ne le révèle - leur Créateur.
Le voyez-vous déjà ?  

 

Photo d'une composition d'origine divine : Dieu et Le Beau ne sont pas étrangers l'un à l'autre...

 

Photo d'oeuvres (animale et végétale) du Créateur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oeuvre(s) du Créateur - aperçu en contre-jour (photo de)

 

 

 

 

Champignons de souche près de l'eau : la création est empreinte de dynamismes

Photo d'oeuvres africaines du Créateur

 

 

Photo d'une composition alpine d'oeuvres nées de l'Eternel

 

Photo d'un lama - création animalière spécifique : Où le hasard a-t-il sa place dans telle ou telle création ?...

 

Photo d'une croix que diverses lois divines combinées ont formée... par hasard

Oeuvre de Dieu travaillée jusque dans l'élégance (photo)

 

Photo d'un puits de soleil sur l'eau par jeu de lois préétablies

 

 

Photo de détail d'une création animalière divine

 

Photo de terre, mer, air éclairés par le feu. On dit les 4 éléments (physiques)

Photo d'un reflet tel que conçu et projeté par le Créateur

 

Photo d'une réalisation de l'idée de complémentarité des règnes
(ici végétal-animal)

 

Implication du photographe à partir de créations artistiques divines

Photo d'un ragondin tel que dessiné par son créateur

 

 

Comment le hasard aurait-il pu devenir Artiste,
créer le beau, manifester (de) la Beauté ou des beautés, L'esthétique avec ses chiffres, ses proportions, ses lois ?

La photo la plus fidèle peut être trompeuse
...faisant ici du ciel un arrière-plan,
alors que ces deux créations volantes sont... dedans !

Avec ou sans cadre, mon Dieu en est l'Artiste

Photo d'oeuvres de Dieu où s'imbriquent puissance et paix, esthétique et fonctionnalités, visible et invisible

Oeuvres divines diversifiées au-dessus d'un serpent de brume sur une vallée de Chartreuse

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 10:59

.

 

 

Si vous ne connaissez pas la parabole biblique dite du fils prodigue, vous pouvez la lire ici.

Y a-t-il encore des fils prodigues aujourd'hui ? Certainement !

- En voici un qui a envie de revenir : il vient de sortir de prison, où il a eu le temps de réaliser que le braquage de buraliste c'est pas la voie ; en regardant une famille qui passe il se met à pleurer...

- Un autre est encore en proie à la défonce. partagé par le milieu, déchiré entre ce qui le pousse à se piquer encore et encore et ce qui en lui ne voudrait pas, ne voudrait plus. Il voudrait mourir mais il ne peut s'y résoudre...

- Une autre un enfant sur le bras, marche vers un besoin de lumière dont elle ne sait toujours pas si elle existe, si on peut en trouver ici-bas, qui réchauffe le coeur plus que seulement le corps...

- Cet-te autre est célèbre, on l'aime, on la désire, on l'envie, on l'adule... Trois enfants qu'il-elle aurait pu avoir ont fini dans des poubelles thérapeutiques. Mais il-elle apporte tant à ceux pour qui il-elle est une icône - plaquée or ou platine, mais à l'intérieur de bois, parfois de paille et parfois de fer, bouffées de chaleur et sueurs froides, que des vagues d'angoisse n'épargnent pas, submergent quelquefois à mourir...

- Et lui encore, qui revient avec une compagne enceinte, qu'accompagnent deux autres enfants qui ne sont pas de lui...

Dieu va-t-il recevoir cette armée de bras cassés, de têtes lourdes et vides à la fois, de blessés et invalides de quelle drôle de guerre ?...
De loin il les voit. Il entend même les soupirs inexprimables. Le dieu Père Créateur initial voit parmi cette horde de miséreux, pauvres ou financièrement riches, chacun de ces enfants perdus qui n'ont plus sous les pieds de routes praticables, plus de chemins détournés, buissonniers, qui puissent encore les séduire.

Leur père à tous ne fait aucun reproche, ne pose aucune question… Il les voit de loin sur le seul chemin possible qui leur tend les bras du retour à la maison. Et ce père se met à courir à leur rencontre. Il ne fait acception de personne. Il se met à courir vers son fils, vers sa fille, à l'encontre des codes sociaux et religieux : Parce qu'il est Dieu il a le droit de le faire. Lui seul a tous les droits, dont celui de nous aimer follement, parce que son amour inclut sa justice, qui a déchiré et crucifié sa propre chair pour qu'il ait le droit de nous aimer encore. De nous aimer malgré qu'on ne ressemble plus à rien (de divin) ; malgré qu'on n'ait pas encore tout compris et qu'on ne méritera jamais rien qui nous fasse obtenir les bienfaits de cet amour : depuis la venue et la mort de Jésus, Dieu peut nous aimer par pure grâce.
Au lieu d'accabler le fils, la fille prodigue qui lisant s'approche de lui, le Dieu Père répand abondamment son amour pour son enfant !

Entendez ici votre prénom :                 , votre père céleste vous accueille les bras ouverts. Vous pouvez venir à lui sans crainte : vos larmes sont témoins de votre repentance, de votre regret de n'avoir pas voulu entendre parler de sa maison quand tout allait bien. Elles lavent votre amertume de ne être resté-e dans sa maison, ou de ne même pas y avoir penser par vous-même.

Dieu ne vous a pas attendu-e pour vous gronder ou vous interroger. Non, il s'approche très vite de vous ! Le sentez-vous s’approcher, le sourire aux lèvres, des larmes dans les yeux, son amour déjà vous touchant, ému autant que vous de vous retrouver ?
Vous êtes tellement aimé-e de Dieu !

Ce que Jésus dit ainsi en une seule phrase : Dieu a tant aimé le monde (l'humanité perdue loin de lui, dont nous sommes tous et chacun), qu'il a livré à la mort son fils unique, le plus aimé, afin que (votre prénom :                          ) croit en lui - et par là ne périsse pas -, mais qu'il-elle ait la vie éternelle. (Jean 3.16).

C'est tout le bien que je vous souhaite et pour quoi je prie.

Je te donne ma vie

Permets-moi de t'exprimer

Dans ta présence

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 09:12

Dieu a la capacité de se révéler de diverses manières. Et cela va
- du subtil qu'on aperçoit à peine, ou difficilement, même avec de l'expérience, ou même qu'on ne voit qu'après coup, avec du recul - par exemple comme il est dans la nature qui le reflète dans ses dedans comme de ses dehors,
- à l'évidence, à des expériences si sensibles qu'on SAIT ! On sait que c'est Lui ! Même en n'ayant jamais rien expérimenter de semblable auparavant. Même sans être croyant avant : ce fut le cas de ma première expérience significative, étonnante, révolutionnaire, avec Lui, le Dieu qui peut venir à nous quand il veut, où qu'on soit, même si on ne le connaît pas.
Et à plus forte raison si on le cherche, si on commence à lui parler, il entend, il voit, et il va répondre. Ce qui n'est pas toujours la façon qu'il a ou qu'on aurait imaginée ; ce qui n'est pas toujours avec des mots ou une explication qu'on aurait attendus ou aimés entendre... ce qui fait qu'on est parfois décontenancé jusqu'à rester sourd ou incrédule à ce qui a suivi notre demande.
Mais Dieu veut toujours nous former à être, à devenir, des hommes, des femmes, selon son projet (général et particulier). Cette formation d'ailleurs commence avant même qu'on ait l'idée qu'il existe effectivement quelque part. Et la persévérance n'est pas une des moindres valeurs qu'il veut nous faire acquérir. D'où le besoin de, parfois, revenir à la charge, tirer sur le pan de son vêtement pour obtenir une réponse déterminante. Regardez comment ces femmes ont obtenu de Jésus une réponse favorable :
- La syro-phénicienne dont l'enfant était possédé par un démon. Marc 7.24-30.
- La femme à la perte de sang incessante. Luc 8.42-48

Il y a des conditions génériques à l'obtention de grâces divines - même si Dieu ne tient pas toujours compte de principes ou de manières qu'on a de l'aborder. Mais quand on peut savoir, il vaut mieux le savoir :
1/ Dieu fait grâce aux humbles, aux expressions non calculées d'une vraie humilité. On le voit bien avec la femme syro-phénicienne. On le voit aussi avec un centenier romain (Luc 7.2-10) qui demande à Jésus la guérison de son serviteur.

2/ Dieu répond parfois après que nous l'ayons supplié. J'avoue que je n'aime pas trop cette manière. C'est là aussi qu'on est abaissé, mais de façon bien moins naturelle que dans les cas précédents. Cela pose une vraie distance incompressible entre nous et Dieu - qui est Dieu et qui fait aussi ce qu'il veut comme il veut quand il veut... sauf si notre désir ou besoin de son intervention est plus fort que l'opinion qu'on a de nous-même. Et donc là, parfois, il faut savoir ce qu'on veut :
- une réponse de Dieu qui va changer notablement notre existence, voire notre vie dans sa dimension d'éternité,
- ou rester à ne pas plier le genou parce qu'une supplication place Dieu trop haut et moi trop bas ?
La Bible nous offre là aussi un exemple concret de la (parfois difficile) pédagogie divine, avec le cas de Naaman, chef d'armée d'une grande nation (2Rois 5.1-14).

Ephésiens 6.18 "Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance..."

Je suis persuadé que Dieu parle ici à quelque lecteur-lectrice (habituel-le ou de passage), l'exhortant à persévérer dans la prière jusqu'à obtenir ce qui sera une victoire pour sa vie. Et ma prière se joint à la sienne : "Exauce des cieux leurs prières et leurs supplications !"

 

Repost 0
Published by Claude Thé
commenter cet article

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche