Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 21:38

Il n'est pas là question de la bonté de Dieu qu'il répand comme le soleil sur les justes (justifiés) et sur les injustes (ce que nous sommes tous naturellement). Les justes sont aussi appelés bons, mais il faut comprendre "devenus bons ou bonifiés" par l'effet transformateur de la grâce de Dieu envers un pécheurs (injustes par nature).

La pensée du jour est donc dans le sens où personne ne peut (s'approprier d')être bon durablement ; et dans le sens où Dieu ne fait pas grâce aux impies, aux athées, aux perdus, tant qu'ils sont dans leur vue trompée et trompeuse d'eux-mêmes et du Réel tel qu'il est ; tant qu'ils demeurent des orgueilleux superbes, des vantards et autres arrogants, stupides ou pervers. J'ai été des années ce genre d'impie prétentieux qui ne se voyait pas et ne voyait pas les autres de la bonne manière - mais seulement comme des moyens d'en obtenir un avantage personnel ou un autre (en argent, en aide, en plaisir...).
Ce qui ne peut amener bientôt que des tensions, des ruptures, plus ou moins brutales selon notre degré d'inattention au Réel -, des souffrances, des abaissements, des amoindrissements.

Mais c'est aussi là le plus souvent le bon côté du mal : qu'il nous mette à une hauteur éloignée des illusions, où Dieu va pouvoir nous rencontrer, ou bien où nous allons devenir sensible à un message d'un autre ordre que la matérialité du monde : une parole spirituelle*, une vue (et vie) nouvelle.

Job 33 "Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, Tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde.15 Il parle par des songes, par des visions nocturnes, Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, Quand ils sont endormis sur leur couche.16 Alors il leur donne des avertissements Et met le sceau à ses instructions,17 Afin de détourner l'homme du mal Et de le préserver de l'orgueil,18 Afin de garantir son âme de la fosse Et sa vie des coups du glaive.19 Par la douleur aussi l'homme est repris sur sa couche, Quand une lutte continue vient agiter ses os.20 Alors il prend en dégoût le pain, Même les aliments les plus exquis ;21 Sa chair se consume et disparaît, Ses os qu'on ne voyait pas sont mis à nu ;22 Son âme s'approche de la fosse, Et sa vie des messagers de la mort.23 Mais s'il se trouve pour lui un ange intercesseur, Un d'entre les mille Qui annoncent à l'homme la voie qu'il doit suivre,24 Dieu a compassion de lui et dit à l'ange : Délivre-le, afin qu'il ne descende pas dans la fosse ; J'ai trouvé une rançon (Jésus, mon propre fils) ! 25 Et sa chair a plus de fraîcheur qu'au premier âge, Il revient aux jours de sa jeunesse.26 Il adresse à Dieu sa prière ; et Dieu lui est propice, Lui laisse voir sa face avec joie, Et lui rend son innocence.27 Il chante devant les hommes et dit : J'ai péché, j'ai violé la justice, Et je n'ai pas été puni comme je le méritais ;28 Dieu a délivré mon âme pour qu'elle n'entrât pas dans la fosse, Et ma vie s'épanouit à la lumière !29 Voilà tout ce que Dieu fait, Deux fois, trois fois, avec l'homme,30 Pour ramener son âme de la fosse, Pour l'éclairer de la lumière des vivants.31 Sois attentif, Job I (toi qui lis !) écoute-moi ! Tais-toi, et je parlerai !32 Si tu as quelque chose à dire, réponds-moi ! Parle, car je voudrais te donner raison.33 Si tu n'as rien à dire, écoute-moi ! Tais-toi, et je t'enseignerai la sagesse."

Psaume 36

Impie et happy, dur mariage ! (mariage dans son sens de durable, de réciprocité bénéfique).
Soyez doucement illuminé-e !

________________
* Mais là tout n'est pas encore gagné ! Car si Dieu peut venir nous parler - et c'est généralement lui qui prend cette initiative quand on est mal -, quelque esprit malin peut ne pas tarder à venir montrer sa carotte, sa piste nouvelle d'accès au bonheur, son moyen le plus sûr pour un épanouissement personnel... qui ne peut que séduire...
Dieu ne séduit pas, car il n'a rien à nous offrir qui soit tromperie ou autre mauvais plan. Dieu dit les choses en vérité, n'use pas de paroles flatteuses pour nous attirer dans son camp. Il nous appelle pécheur, pécheresse ! Mais quel bonheur de se savoir ainsi devant sa face ! Sans quoi on reste dans nos péchés, dans ces fautes que rien d'autre que le sang de Jésus ne peut purifier, sinon elles nous suivent et plombent jusqu'en éternité.

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 00:11

Insolence peut-être pour un esprit religieux, que de faire correspondre Dieu et l'acte sexuel ! C'est cependant avec tout le respect que je lui dois et la connaissance que j'ai de Lui que je peux dire cela, car aussi bien sûr il est le Penseur, l'Informaticien et l'Auteur de la sexualité.

Réfléchissez un peu, surtout si vous êtes incroyant-e : Comment
1/ le hasard et des sous-hasards déclenchés en chaîne en réaction à
2/ quelle nécessité - perçue, ressentie à partir de quoi ?... -
auraient-ils pu produire, avant la fin de vie des premières cellules vivantes apparues, un tel principe général de perpétuation, exprimé par des systèmes reproducteurs si beaux et si différents, si sensibles et si performants ?

Si quelqu'un trouve mieux comme réponse que la reproduction a été créée par
- une intelligence informative - même pas imaginable par nous-même, ce qui ne la réduit pas pour autant à néant -,
- à partir d'une intention d'amour concrétisable et concrétisée d'extraordinaires façons, merci pour sa réponse !

Sérieusement ! Le fait, la fonction ou principe de reproduction constitue un moteur inhérent au vivant de la terre (végétal à humain). De la même manière que Dieu lui-même ne se contente pas d'être en soi - invariablement, de manière statique, auto-défini en lui-même -, mais il est auteur de vie(s), au-delà, en dehors, de sa réalité infinie éternelle... Ce qui fait qu'il se grandit par ses créations au-delà même de ses infinités multi-personnelles. Oui, ça peut se réfléchir et se comprendre, même si cela dépasse notre logique "cartésienne"!...

Ainsi Dieu est Père. Jésus est venu nous apprendre que Dieu est et veut devenir Père. L'incarnation qui est à l'origine de sa réalité humaine - ou humanisée - est le résultat de cette capacité dynamique de Dieu d'engendrer par sa vie, de sa vie, dans ce qui n'est pas lui.

Ainsi l'Esprit-Saint - autre personne et expression de Dieu sortant de lui-même - opéra un acte germinateur en Marie, la jeune Myriam vierge qui se trouva convoquée par (un ange de) Dieu pour contribuer à son immense dessein de rédemption. Jésus naquit de cette union surnaturelle féconde où "la Parole qui était auprès de Dieu et qui était Dieu" devint chair, volonté exprimée du Dieu infini qui se donne une (nouvelle) limitation à lui-même pour venir sauver du genre humain quiconque répondrait - et répond encore - convenablement à son offre d'éternisation personnelle. C'est ainsi que Jésus devint le premier-né d'une génération nouvelle, d'une race différente de toutes les races humaines naturelles, statut intermédiaire entre le Dieu qu'il était de toute éternité et l'homme qui mourut pour devenir aussi le premer-né d'une toute nouvelle création - qui a commencé et qui va paraître de plus en plus dans la suite des temps...

Ainsi - pour qui a déjà été mis dans cette position de croyant né de Dieu (Jean ch. 3), "Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.18 Il est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier.19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ;20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,22 pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul (l'apôtre), j'ai été fait ministre." Lettre aux Colossiens ch. 1.

 

.

La reproduction, un principe qui, par la juxtaposition de son universalisme et de ses grandes diversités opératoires, renvoie facilement la théorie évolutionniste au rang des (nombreuses) bourdes scientifiques qui ont émaillées de leurs éclats éphémères les 250 dernières années...
 

Parmi les lecteurs, en êtes-vous un-e qui ne soit pas encore entré-e dans une relation avec Dieu qui lui aurait permis de s'engendrer par son Esprit en vous ? Dieu n'a-t-il pas jusque là pu vous manifester son amour jusqu'à faire naître sa propre vie en vous ? Ce qui est sa volonté, pour nous, bonne, agréable et parfaite...
Si c'est le cas, que le concept de religion - dans laquelle vous seriez par tradition... ou dont vous auriez une réelle aversion -, ou encore qu'une idéologie fondée sur un athéisme qui n'est pas taillé pour favoriser l'épanouissement personnel, ne soit pas (ou plus) une retenue qui vous garde loin de la réalité palpable du Dieu vivant. Il voudrait tant que vous connaissiez son amour et ses effets, les surprises de ses révélations, les riches développements induits par une position bien établie avec lui et en lui.
Dieu veut nous manifester cet amour qu'il est. Il peut le faire - à nos yeux aléatoirement - par grâce. Mais il ne peut nous donner la vie-même de cet amour en dehors de ce que est pure(té) et de ce qui est just(ic)e.
Ce double besoin qui est notre problème majeur (impuretés et injustices qui entachent nos actions, paroles et/ou pensées) trouve sa solution en la personne crucifié de Jésus-Christ : il est mort, séparé un temps de l'éternité de son Père, pour que nous puissions vivre sans que notre âme un jour ou une nuit soit anéantie ; ayant été mystérieusement mais réellement fécondé-e dans notre dimension psychique et spirituelle. 
Ici une prière-guide pour aider à une réconciliation et paix profonde avec Dieu.

Je vous aime et vous béni-e dans le nom précieux de Jésus.

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 13:37

suite de...

Si on ne respecte pas la valeur de l'amour de ce côté-ci, comment pourra-t-on entrer dans l'Amour permanent qu'est Dieu dans sa sphère éternelle ?

Un autre ennemi de l'amour est le manque de confiance. Le mot confiance nous met directement en relation avec le mot foi - car ces deux mots ont la même racine latine (fido). L'amour inclut en lui-même la confiance. Craindre, c'est pas ou plus avoir confiance. C'est le contrainte de la foi et c'est un pilier de l'amour qui cède : il en résulte que l'amour lui-même va sombrer. Ainsi Jean nous dit-il dans sa 1ère lettre : "La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour."
L'ennemi est donc là la peur, une ou des craintes, voire bien sûr les angoisses qui en sont les géants.

Et là encore ce qui est vrai dans une relation entre personnes humaines (voire entre nous et des animaux), est vrai dans notre relation à Dieu : le manque de confiance trouble notre amour et la perception du sien - les deux n'étant que les deux versants de la même réalité.

Dès lors il est bon de connaître aussi d'où vient la peur qui résulta à l'origine d'un doute - émis et cru - au sujet de la bonté (de l'amour) de Dieu envers l'homme. On lit cet épisode ici en Genèse chap. 3.

Voyez-vous comme tout est relié et s'explique... dès lors qu'on prend une source de connaissance juste !?

La vérité est donc bien que l'amour ne nous habite pas de façon constante - on n'est pas amour ! -, mais encore que le mal (sous au moins une ou diverses formes : peur, jalousie, convoitise (mauvais désirs), injustice, ignorance, mensonge...) est tellement vivant en nous que nous chutons régulièrement quant au bien, quant à nos bonnes intentions même, quant à nos résolutions - Et avec chaque nouvelle année en général vient aussi le temps des farouches résolutions, non ?!...

Mais Dieu nous appelle surtout à devenir vrai, intègre, devant lui et devant notre propre conscience. "Si nous nous jugions nous-même, dit la Bible, nous n'aurions pas a être jugé par des afflictions et jusqu'à la mort même". "Ne nous séduisons pas nous-même" pour ne pas venir à Dieu : c'est le pire calcul que nous puissions faire (comme il est écrit là).

Que promet donc le Dieu qui est Amour à ceux qui croient que cet amour nous a été principalement manifesté par la crucifixion de Jésus son Fils ? Soupesez véritablement la force de ces paroles :
"Déclarés justes sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par l’intermédiaire de (celui qui devient) notre Seigneur Jésus-Christ ;2 c'est aussi par son intermédiaire que nous avons accès par la foi à cette grâce, dans laquelle nous tenons ferme, et nous plaçons notre fierté dans l'espérance de prendre part à la gloire de Dieu...3 Bien plus, nous sommes fiers même de nos détresses, sachant que la détresse produit la persévérance,4 la persévérance la victoire dans l'épreuve, et la victoire dans l’épreuve l'espérance.5 Or cette espérance ne trompe pas, parce que l'amour de Dieu est déversé dans notre cœur par le Saint-Esprit qui nous a été donné."
Voilà comment nous avons à recevoir et à vivre de cet amour qu'est Dieu se donnant à nous.

Et comment ce don de l'amour dont notre coeur manque jusqu'au soupir ou au suicide, nous est-il (devenu) accessible ? "6 Alors que nous étions encore sans force (même pas nés), Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé.7 A peine mourrait-on pour un juste ; peut-être accepterait-on de mourir pour quelqu’un de bien.8 Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous : alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."
Et dès lors que nous sommes considérés comme justes grâce à son sang - à sa crucifixion -, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui maintenant ressuscité de la colère de Dieu qui arrive toujours plus forte et ample sur le monde. Lettre aux Romains ch. 5

Soyez sauvé-e - si ce n'est fait. Autrement soyez affermi-e pour obtenir les meilleures récompenses de la foi, la vie éternelle en tout premier lieu.

Et demain on parle encore d'amour...

Repost 0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 21:07

"CAR DIEU A TANT AIME LE MONDE QU'IL A DONNE SON FILS UNIQUE (JESUS) AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI...

(série commencée ici)

Chacune de nos existences se situe ENTRE :
- le POURQUOI (initial) Dieu a-t-il créé les hommes, son motif premier d'action (et on a entendu que c'est son amour qui fut le moteur décisif premier de ses créations - dont nous sommes...
Après l'avoir entendu, il nous reste à le croire POUR le voir devenir expérience toute personnelle de cet amour. (rappel  avec mon témoignage à ce sujet).

- et le POUR QUOI, qui est son intention finale, la finalité potentielle de notre existence - c'est qu'il désire que nous le rejoignions en conscience, d'abord d'Esprit à esprit, puis un jour d'âme à âme dans un corps nouveau...
Et là nous lisons que comme Dieu a créé le monde, il s'est donné lui-même en forme de Fils (d'homme et de Dieu) pour que N'IMPORTE QUI D'ENTRE NOUS parmi les êtres humains puisse un jour ou l'autre croire en la vérité de cette personne (et des oeuvres) de Jésus.

On peut croire plein de choses sur Jésus, justes ou totalement fausses. Par exemple que ce fut un être d'exception - un initié - un avatar - un sage - un prophète... Il y a de cela dans la personne de Jésus, mais surtout il est bien autre chose que tout cela.
Mais c'est ainsi qu'on peut s'arrêter à une représentation ou une autre, parce que Dieu nous laisse toujours une plage (plus ou moins large pour chacun) de liberté, qui permet nos choix les plus décisifs - sans quoi on ne serait ni libre ni responsable véritablement.
Et donc ce qu'on peut entendre et croire concernant Jésus amène forcément à un choix, appelle une vraie réponse. (et l'indifférence même est une réponse).

Un jour ou un autre tout le monde se trouve ou va se trouver face à la connaissance de Jésus en tant que ce qu'il est et que ce qu'il a fait pour nous. Le mieux que nous puissions vivre, c'est de se trouver confronté à cette vérité maintenant et ici(-bas). Car c'est là que notre liberté est la plus totale pour une réponse personnelle qui engage dans le meilleur possible de notre destinée éternelle.

Dès lors que croire de Jésus ?
- Soit qu'il est un fabulateur menteur, si est faux ce qu'il dit qu'il est : Fils unique de Dieu venu de Dieu (Jean 8.58)

- Soit qu'il est ce qu'il dit être : Fils de Dieu et fils d'homme à la fois - L'unique médiateur entre les hommes et Dieu - Le chemin qui mène à Dieu - La lumière (pour l'âme) qui donne la compréhension du monde - La vérité à connaître pour trouver Dieu par expérience spirituelle, dont la paix avec lui. Jésus dit même qu'il est La Vie !... (Jean 14.6)

Croire en Jésus c'est croire en des paroles qu'il dit qui dépassent notre perception et capacité mentales (par l'âme) du Réel, comme encore par exemple :
"Croyez-moi : je suis dans le Père et le Père est en moi. Sinon, croyez au moins à cause de ces œuvres (qu'on voit décrites dans la Bible) !" Jean 14.11. Cela signifie que faute d'être encore né spirituellement de Dieu, on peut déjà s'approcher des vérités de l'Esprit par la considération de réalités plus tangibles produites par Dieu, comme les miracles que Jésus a fait - ou plus directement encore en regardant, écoutant, observant, étudiant... la nature - notre environnement naturel et nous-même compris (qui sommes une création magnifique, non !? (malgré notre état de disgrâce).

 
"Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Si ce n'était pas le cas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et puisque je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi afin que, là où je suis, vous y soyez aussi." Jean 14.2

Êtes-vous donc déjà entré-e dans le POUR QUOI - POUR QUI - Jésus est venu et s'est donné en sacrifice vivant ? Toute la démarche est de nous faire passer de la POTENTIALITE incluse dans la mort du Crucifié - il est mort pour tous -, à L'ACTIVATION toute personnelle de cette réalité - il est mort pour... moi !

Qu'arrive-t-il donc qui vaille la peine de s'arrêter sur le sujet dès lors qu'on croit en Jésus ?... On y viendra dans le prochain article. En attendant soyez béni-e par Lui du haut de son trône de gloire... d'où il va (bientôt) revenir sortir les siens (ceux qui auront sérieusement cru en lui) du chaos généralisé (actuel, commencé il y a quelques décennies et qui va aller en s'amplifiant).

Guide pour une prière personnelle de venue ou retour à Dieu par Jésus.

Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:51

"CAR DIEU A TANT AIME LE MONDE QU'IL A DONNE SON FILS UNIQUE (JESUS)...

(suite de...)
 

Qui donnerait son fils - unique, aimé, plein de capacités - pour qu'il meure à la place d'un ou de quelques vauriens qui mérite(nt) d'être exécuté(s) ?
Il n'y avait que Dieu pour vouloir cela, et que Jésus pour l'accepter... non sans un combat terrible (que vous pouvez lire ici) !

Certains disent que Jésus a été un être exceptionnel mais qu'il a mal fini, parce qu'il n'a pu échapper à la cruauté des hommes. L'Evangile (ou Bonne Nouvelle) est tout autre : Par son volontarisme et son accord parfait avec Dieu devenu son Père, Jésus a été vainqueur pour l'humanité entière de la puissance du mal - dont la mort est l'ultime. Ici cette parole rapportée par Jean (chap. 10, vers. 15-18)

Une preuve essentielle de qui est réellement Jésus et sa venue se trouve dans les nombreuses prophéties l'annonçant longtemps à l'avance.
Ainsi 700 ans avant que Jésus ne naisse, le prophète Esaïe eut à écrire : "un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix." ch. 9, vers. 5.
Un autre, Michée, dit plus de six siècles par avance où Jésus naitra : " Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l'origine remonte loin dans le passé, à l'éternité." ch. 5, vers. 1*.

Avant de revêtir un corps humain, Jésus était la Parole éternelle de Dieu, par qui tout a été créé :
- Jean ch. 1 "Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.2 Elle était au commencement avec Dieu.3 Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle...
14 Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père."
- Colossiens ch. 1, vers. 15 "Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.16 En effet, c’est en lui que tout a été créé dans le ciel et sur la terre, le visible et l’invisible, trônes, souverainetés, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.17 Il existe avant toutes choses et tout subsiste en lui."

Noël rappelle que Dieu s'est abaissé jusqu'à notre condition d'êtres mortels en se donnant lui-même un corps humain, qui devient une âme vivante, indépendante et consciente d'elle-même comme c'est notre particularité, puis se soumet aux volontés (toujours bonnes et parfaites) de Dieu (qui, en tant que personne divine distincte, demeure dans sa dimension toute spirituelle).
Ainsi Dieu se sépare-t-il de lui-même en tant que deux êtres spécifiques, mais jamais en tant que pensée différente. Ce qui donne cette relation nouvelle dans la tri-unité divine, où Dieu (re)devient Père de l'humain - place que Satan lui a ravi depuis la chute adamique -, Père de Jésus pour commencer, puis Père de quiconque suivra ce Fils découvert en ce qu'il est véritablement

Et donner, les deux savent que c'est se donner jusqu'à la croix, pour être pour la première fois SEPARES en tout l'un de l'autre, jusqu'à mourir physiquement pour ce Fils. Ils savent qu'entrer en humanité, c'est entrer dans la souffrance jusqu'à la plus extrême. Pourquoi ?
Parce que Dieu en lui-même ne connaît pas la souffrance. Pour compatir plus totalement avec nous, il lui faut revêtir notre nature, un corps donc qui tient de la mort, par lequel il va pouvoir souffrir - pour les connaître du dedans et pour mieux les épouser - tous les martyrs des hommes, les douleurs physiques les plus extrêmes (par la flagellation - 40 coups moins 1 -, la crucifixion et l'agonie) et les souffrances psychiques et spirituelles les plus profondes (au jardin de Gethsémané et sur la croix : rejet, trahison, abandon, solitude, tentation de reculer, épreuve extrême de la foi...).
Et tout cela ne peut se faire que par force de caractère bien sûr - un caractère viril formé à partir de la Torah ou Loi (religion devenue le judaïsme) et par un amour pour Dieu et pour nous qui ne nous est même pas concevable...

Si encore quelqu'un doute que la crucifixion de Jésus avait été prévue depuis longtemps comme un passage spécifique et obligé pour notre propre retour à Dieu, je vous invite à lire - entre autres - le Psaume 22 qui est une vison - donnée par Dieu au Roi David, 1 000 ans donc avant que cela n'arrive - de ce qui se passe aux plans physique et spirituel (ce que figurent les animaux mentionnés) au moment de la crucifixion...

Attaché à la croix pour moi

_____________
* On peut noter qu'autant il y a des dizaines de prophéties concernant Jésus dans les Ecritures (bibliques) venues avant lui, autant il n'y en a pas pour les prophètes - excepté pour Jean le Baptiste (Esaïe 40.3)...

Most ou Le pont (en français) - film d'1h05

Extrait du même (6 mn)

 

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 23:50

"CAR DIEU A TANT AIME...

Dieu crée ou recrée ou engendre... par amour.
Comment pouvons-nous concevoir dans les discordances meurtrières de notre monde que "Dieu est amour" ?
Je ne pourrais jamais vous en convaincre, mais lui si ! Il le fis de deux manières bien distinctes pour moi. La seconde se passa ainsi :
Un dimanche une parole s'élève du milieu d'une réunion par la bouche d'une chrétienne. Dès les premiers mots je suis touché par l'Esprit de Dieu qui me signifie qu'il s'adresse expressément à moi de cette manière (que la Bible appelle "parole de connaissance"). Il m'est dit :
- Arrête de me chercher avec ton intelligence ! Arrête de me chercher par ton intelligence ! Demande-moi que je te révèle mon amour. Demande-moi que je te révèle mon amour.

Pour ma part je ne suis pas trop conscient de chercher Dieu avec mon intelligence (naturelle, humaine, limitée à ses propres sphères). Mais bien sûr JE SAIS qu'il m'a donné une direction pour mieux le connaître et vivre ma relation avec lui, et donc je lui fais cette demande pour qu'il m'y réponde.
Cela crée de suite une tension dans la maison car je veux rester chez moi l'après-midi même pour ce rendez-vous divin, alors qu'il a été prévu devant un bon moment que j'accompagne en déplacement mon fils et son équipe pour un tournoi de foot ! Imaginez !!! Le Dieu plus grand et plus haut que le ciel et la terre vous parle, vous propose une révélation exceptionnelle de sa personne, et sans rien comprendre à cela, les autres se mettent en colère contre vous qui avez changer d'avis, considérant que votre meilleure place est à conduire des gamins jouer au ballon ! D'un coup je suis vraiment indispensable aux yeux de ces adultes, un lâcheur méprisable que ma mystique ne touche personne - si ce n'est dans le mauvais sens. La mort dans l'âme je cède.
Quel après-midi détestable ! Je suis rongé par la faiblesse que j'ai eu de céder à LEUR demande face à CELLE de Dieu ! Je ne sens plus rien de sa présence. C'est raté, déplorable, je suis un minable, je ne connaitrai jamais cet amour surnaturel que j'avais ressenti au début de ma 1ère conversion (passage d'athée à croyant), mais alors pas du tout en conscience...

Voilà dans quel sentiment de fiasco mon intelligence de Dieu m'enferma, loin de son amour, pendant la moitié de la semaine. Jusqu'au jeudi soir.
Là j'essaie - je suis encore bien jeune converti - d'entraîner ma femme et mon fils dans une petite étude biblique. Mais ils ne s'y intéressent pas, sont distraits, ne suivent pas, rigolent, et avant d'avoir le temps d'improviser une sorte de conclusion, ils sont déjà partis !
Et voilà ! Sentiment d'impuissance, d'incompétence, d'insatisfaction... et d'abandon aussi. - Je suis désolé Seigneur ! Et c'est là qu'il vient !

Cela commence quand je me lève, par la perception d'un bien-être qui relaie d'un coup l'insatisfaction, avec une petite joie qui monte en moi, qui monte en moi. C'est encore petit mais cela grandit à la manière des vagues d'une marée montante sur une plage, toujours un peu plus grosses et envahissantes, au point où je me mets à dire - Alléluia, alléluia, alléluia...

Je fais le tour de ma cour de plus en plus soumis à ce qui devient des vagues d'amour, des vagues d'un amour toujours plus fort, qu'accompagne maintenant un désir de m'isoler.
Je ne vois personne pendant que j'entre dans la maison et monte à l'étage, me dirige vers ma chambre. En y entrant, d'un coup sous cet effet inouï, je suis comme poussé et couché, allongé sur mon lit . Les vagues croissent encore et je sens que si cela ne s'arrête pas je vais mourir ! Inouï !
C'est que cet amour est trop fort pour être supporté par la structure de ce corps. Je dis alors à Dieu - Arrête, je vais mourir !
Aujourd'hui je dirais (peut-être) - Alléluia, emporte-moi dans ton amour !

Voilà ce que j'ai aujourd'hui de plus expérimental de Dieu en tant qu'il est amour... qui peut se communiquer... de manière tout à fait relative*. Par ailleurs bien sûr, de façon moins directe ou évidente, le Dieu dont la vie est amour - comme justice et sainteté - ne manque pas de moyens pour nous montrer qu'il nous connaît personnellement et peut se manifester à nous d'autant nous le désirons nous-même...

A mercredi soir pour la suite.
...Et aujourd'hui peut-être déjà pour vous une expérience déterminante avec lui, de lui...
__________
* Une des facultés extraordinaires que j'ai comprises de Dieu, est de savoir se limiter en rapport des relations qu'il a ou peut avoir avec ses créations/créatures. C'est ainsi que bien qu'on le pense ou le croit Tout-puissant (OMNIPOTENT), il ne nous apparaît pas en tant que tel - à cause d'une part de notre liberté et de la foi comme principe actuel de relation avec lui.
OMNISCIENT - qui sait tout -, Dieu peut aussi ne pas avoir les yeux sur tout ce qui se passe sur la terre, au point par exemple où c'est quand un malheureux crie, qu'il l'entend et le délivre de ses frayeurs.
OMNIPRESENT, il l'est s'il le veut, ou de manière invisible - en forme d'énergie formant par exemple les atomes, en diverses formes de vies soumises à des déterminismes. En réalité, il a choisi de ne pas s'imposer dans cette création terrestre, puisqu'on le voit dès le livre de la Genèse, venir visiter le premier homme qu'il créa dans la fin du jour.

Repost 0
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 14:02

Réponse à un article : http://www.causeur.fr/terrorisme-daech-islamophobie-lachete-39516.html/comment-page-1#comments

"L’amour sans loi, sans vérité ou sans justice, c’est de la séduction, de la perversion des sens, des compromis… mais pas de l’amour.
En face la loi (religieuse) sans grâce, sans compassion, sans miséricorde, c’est l’intransigeance, le fanatisme, la mort spirituelle pour qui s’y applique et la mort physique pour qui ne veut pas se soumettre.
En fait on a d’un côté, via l’humanisme laïc occidental, un aspect de Dieu, qui est amour; et de l’autre, via l’islam fondamental, un aspect de Dieu, à qui appartiennent la justice et la vengeance – dixit Lui-même. Et dans cet entre-deux Dieu est remis sur la croix pour la plus grande joie des fanatiques et des citoyens lambda qui ne se soucient pas plus de Dieu les uns que les autres. Et “dès lors qu’on est juste à moitié, on est injuste tout à fait”. P. Baudot.
Donc pas de solution hormis des choses terribles qui vont encore arriver tant que Dieu n’est plus Dieu dans les deux camps – je veux dire LE VRAI, l’UNIQUE, le REEL… selon ce qu’on peut correctement entendre parler de Lui sous ce lien (où on peut commencer vers 20 mn si on veut aller plus vite au coeur du développement). Pour ceux qui ont le courage d’aller jusque là dans la connaissance du Réel, et qui désire aimer… la vérité :
https://www.youtube.com/watch?v=f518-i5f_1w&feature=youtu.be&list=PLWS-b0F-VMuJoicV7dMBPL4zi3rwlFlT9

Repost 0
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 07:07

De toutes les paraboles tournées vers le ciel pour en capter des émissions et autres données qui nous intéressent, il n'en est aucune aussi instructive que celles de Jésus...

Mais en voici une plus récente qui nous parle aussi merveilleusement du ciel (activez le sous-titrage)

vidéo version longue 32 ' https://www.youtube.com/watch?v=GyxKX7E75h4

vidéo version courte 6' : https://www.youtube.com/watch?v=5YyKq5J7lTA

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche