Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 15:01

Faire de la nouveauté avec de l'ancien qui court depuis déjà longtemps : "Il n'y a rien de nouveau sous le soleil."

 

La densité et la fébrilité de l'escorte du nouveau Président traversant Paris hier soir pour rejoindre le Louvre, sont-ils le premier signe d'une situation nouvelle qui ne va guère changer l'état général du pays, qui est un "état d'urgence" !?

Qui peut imaginer la pression qui tombe d'un coup sur un tel chef d'État ? Il se trouve soudain pris dans une tenaille
- entre une population insatisfaite qui fonde en lui ses espoirs de bien-être ou de survie,
- et une hiérarchie qui a travaillé à porter par lui un projet qu'il a fait sien.

Qu'est cette hiérarchie ?
- On a tous entendu parler de financiers, milliardaires, de "grands groupes", de lobbies aux idées souvent bien arrêtées et qui montent à la surface plus qu'on ne voit quels sont leurs visages.

Et là, dans la réussite, vous vous trouvez plus que jamais uni avec eux,
- d'un côté une masse (hétérogène ou hétéroclite) de populations qui attend,
- et de l'autre une minorité de "grandes personnes" qui ont misé sur vous, et qui attendent aussi... maintenant - et parfois très vite, parce qu'elles aussi sont des mortels, qui vieillissent et/ou qui sont malades... - leur retour sur investissement.

Et puis, on l'oublie ou on ne le sait pas, dans la transversalité du Réel, il y a, dans la hauteur de leur ciel ténébreux (2e ciel) ou encore se mouvant sur terre, la réalité d'esprits maléfiques, d'anges sortis du projet pourtant infini de Dieu le Créateur, des démons donc, surexcités, qui exultent, éructent, fulminent, se querellent.
Et leurs influences et leur autorité se répandent et descendent ou vont descendre encore sur la terre... selon la force dont on les aura dotés par le "je" de nos bulletins de vote, par le "jeu" de la démocratie.

Parce que monsieur Macron comme madame Le Pen ou monsieur Fillon, et chacun-e de nous, nous sommes d'abord des pécheurs devant Celui qui est, encore un niveau plus haut, au-dessus de tout (3e Ciel ou cieux de Dieu) !
"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu."

Des pécheurs, des pécheresses, des transgresseurs des lois de la création, tous des créatures abimées, essentiellement soumises à des insuffisances, à la culpabilité, et sous des poids de condamnation... tant que nous n'avons pas reçu de la part de ce Dieu Souverain le pardon de nos fautes et offenses.

"Car le salaire du péché, c'est la mort..." :
- Mort spirituelle premièrement (= séparation d'avec Dieu, incrédulité, athéisme), qui comprend obscurité quant aux réalités et pensées de Dieu et de Satan, faiblesses d'esprit face aux problèmes incontournables...
- capacités psychiques vives mais amoindries, retenues, qui ne peuvent et ne pourront pas être libérées au service du Bien (malgré toute notre bonne volonté, malgré notre volonté humaniste),
- et au final mort physique, où du corps véhicule/tente se détache notre âme - le coeur de notre moi-je vivant, le disque dur de notre existant - pour où ?

     - soit pour le séjour des morts (provisoire mais très long) si on part d'ici sans être entré dans une relation personnelle avec Dieu,
     - soit pour entrer plus pleinement en Dieu - en Christ, dit la Bible, car c'est par le Christ Jésus et la foi en sa mort pour nous et en sa résurrection, que nous sommes réunis à l'éternité divine : "Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l'angle. 12 Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés."

CIEUX ET TERRE NE SONT JAMAIS SÉPARÉS
Donc nous vivons avec, ici et là,
- les mauvais esprits qui n'aspirent toujours plus qu'à dominer une bonne fois tout le genre humain, et avec
- Dieu, oui aussi, et même dans des élections démocratiques !
Le spirituel n'est jamais évincé de notre matérialité ! Et s'il n'est pas d'ordre divin, il est de l'ordre de l'occulte déchu, avec qui "ça craint".

C'est pourquoi des milliers de chrétiens ont prié - et jeûné - afin que le résultat de cette élection soit le meilleur pour nous.
Le meilleur ne veut pas forcément dire redressement économique de la France, fin des crises, fête des plaisirs... Mais ce sera des situations, circonstances et événements qui contribueront au mieux à permettre au plus grand nombre de trouver en Dieu par Jésus-Christ et son Divin Esprit, ce que ni un nouveau Président, ni des aides sociales, ni des médecins ou des psy, ni des croyances religieuses ou superstitieuses ou autres techniques ou produits d'apaisement... ne parviendront jamais à leur - à nous - procurer.

C'est en ce sens que, même si on avait pensé une autre séquence du scénario, expression plus directe de la grâce divine, on est maintenant face au mieux pour nous. Pas forcément pour notre porte-feuille, pouvoir d'achat, sécurité immédiate ou liberté d'expression ou même liberté de circulation...
Mais pour notre découverte ou retrouvaille avec le Dieu notre Créateur. Parce que - qu'on le sache ou pas Dieu le sait et y travaille - c'est là notre essentiel : la possible éternisation bienheureuse de notre âme, notre accès à vivre éternellement une autre création que celle-ci, dans le Bien et sans Mal.
Ce qui est et va être
   - l'expression la plus inouïe de l'amour et de la puissance de Dieu envers la terre habitée...,
   - et le fruit de la foi, de l'espérance et de l'amour envers Dieu et son prochain, de quiconque aura cru pour échapper aux temps très très difficiles qui sont encore à venir (On n'est encore qu'au chapitre 9 du livre biblique qu'est l'Apocalypse).

TOUT EST BIEN* !?
Tout est bien :
- pour les convaincus - notamment des jeunes - enthousiastes du pouvoir macronien comme d'un Graal qu'ils auraient saisi...
- peut-être pour le Président encore sans toutes les pressions (dont l'ivresse) de l'exercice du pouvoir...
- et pour les chrétiens qui savent que Dieu est aussi de toutes les turbulences, des souffles ascensionnels qui portent jusqu'où l'oxygène manque pour vivre encore, jusqu'où le froid devient mortel, ou encore quand s'ouvrent des cratères de bombes ou se répandent comme la peste des éclats mêlés de toutes sortes de maux....
Tout est bien, car toujours c'est le seul vrai Dieu - amour, justice, vérité et grâce - qui a tout en contrôle et peut orienter ce qui va suivre dans le sens du bien (de sa grâce), comme dans le sens du mal (de la justice en forme de jugements),
- selon nos comportements et choix (personnels et/ou collectifs),
- et selon les opportunités qu'on laissera ou qu'il créera pour nous rejoindre bien davantage dans nos épreuves. Car nos afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire... si nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles..

Et donc même si c'est Satan, le chef des anges déchus de nationalité divine, qui fait avancer son désir farouche de mondialisation, d'un unique gouvernement qu'il tienne bien sous sa main velours-et-fer, en dernier ressort, c'est Dieu qui aura le dernier mot. Avec lui seul : "Tout est bien qui finit bien."

Si donc
- François Fillon n'a pas pu devenir la pédale de frein de ce mouvement planétaire centripète et sens prophétisé de l'Histoire - qui ne pourra se faire et tenir que par voie totalitaire** - ;
- ni Marine Le Pen n'a eu le droit de saisir le frein à main - comme il a été donné aux britishs et à D. Trump -,
Dieu saura se servir de tout, tous maux compris, pour faire tourner à sa gloire dans un nombre croissant de coeurs humains, la réalité de qui il est et du bonheur qu'il veut partager avec nous.

Ainsi, c'est bien Lui - et que les chrétiens dépités aussi le comprennent - qui a répondu en sous-main de la démocratie aux prières de ceux qui ont dit : Notre Père qui est aux cieux, que ta volonté soit faite sur la terre - et plus spécifiquement dans cette élection -, car c'est à Toi qu'appartiennent - malgré les apparences - le règne, le pouvoir d'orienter les coeurs, la puissance et la gloire. Amen.

DÉMONS LIBÉRÉS = PERCEPTION ACCRUE DU RÉEL
Il y a ce que Dieu permet et ce qu'il veut. Seule sa bénédiction n'est suivie d'aucun effet secondaire qui l'étouffe. Dans tous les cas, Dieu est capable d'accorder des bénédictions par ricochets, de tourner du mal en bien, de venir faire grâce aux pécheurs, individuellement ou familialement, ou par petits groupes : c'est tout le sens de sa rédemption, le pourquoi de la mort sacrificielle de Jésus, comme il est écrit ici.

DES CONTINUITÉS CONNUES ET INCONNUES
Monsieur Macron et son épouse entrant dans l'Élysée vont s'installer dans les espaces occupés par son prédécesseur... et tout ce qu'il y a fait ! Et ce n'est pas parce que monsieur Hollande en sort, que "tout le monde influent" le suit (je ne parle pas des personnels domestiques).
Ainsi, surtout faute de (le) savoir, se cumule dans ce lieu comme possiblement dans n'importe quelle maison, certainement plus d'une présence, plus d'un esprit malin, qui ne se privera ou ne se priveront pas de jouer de leur droit acquis pour influencer ou imposer leur autorité, et cela jusque dans leur propre intimité...

Parallèlement, que le jeune élève ait maintenant bien dépassé son épouse de professeur, ne va pas être une chose psychologiquement facile à gérer entre eux. Il faut vraiment que l'amour soit réel et fort, et les personnalités capables de sacrifices pas évidents, pour supporter un relationnel empreint de ce genre de passé décalé.

On n'a donc pas fini à mon avis de voir "des affaires" ou des coups d'éclats, car, c'est aussi une loi spirituelle, qu'on est chacun mesuré avec la mesure dont on mesure les autres.

Pour l'heure, il reste à attendre le 3e tour, les Législatives où toutes les cartes maîtresses font pouvoir être remises en attribution. À partir de ce résultat on verra mieux à quelle heure nous sommes du compte à rebours qui égrène en année les dernières minutes où vont paraître les termes clairs et/ou ambigus (selon notre lumière personnelle) de la transition entre l'ère christique de la grâce (ces 2 000 dernières années) et son ère judiciaire et restaurateur... qui arrivera aussi certainement que subsistent les saisons.

Bref, désirons déjà, pour nous-même, une vraie (re)prise en mains divines de vos insuffisances, de notre implacable faillite existentielle, de notre misère fondamentale, de notre bipolarité et incrédulité patente ou latente... de tout ce qui est irréductible... sans Christ.
"Car Christ est la fin de la loi (des religions et des efforts personnels pour être quelqu'un de bien), pour la justification de tous ceux qui croient."

Bien cordialement. Soyez encore béni-e.

un chant d'à propos

__________
* all is well en chant

** J'en ai déjà parlé et on en reparlera et cela se comprend tellement de mieux en mieux : Comment parvenir à une unité fondamentale (dite pensée unique) du genre humain, avec des êtres aussi disparates et munis d'un ego-moi-je toujours plus sûr de lui et intransigeant... D'autant que cela ne peut espérer se mettre en oeuvre que parmi les espaces les plus riches (naturellement et/ou industriellement). (Et la Bible semble particulièrement parler de l'Europe comme coeur de ce système).

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 07:29

Dans un monde où l'homme pense pouvoir et veut (se) gouverner sans Dieu, le mensonge est une valeur.
Sinon pourquoi s'en servirait-on dans toutes les sauces ?

Il y a le mensonge direct, formulé avec aplomb, de type "ministre délégué chargé du Budget" - ce n'est pas que celui-ci soit plus pécheur* que les autres, mais c'est un cas d'école clair et connu du plus grand nombre ;
et il y a la tromperie plus sophistiquée, où on esquive les questions, où on reste vague avec emphase, où on dit autre chose que le fond de sa pensée et de ses motivations, où on séduit, où on noie le poisson...

Le mensonge (la menterie disent les canadiens - c'est pas mieux) est une des expressions du libre-arbitre**.

Il est écrit dans le livre-arbitre (la Bible) que c'est une des causes (raisons, origines), petites mais majeures, du mal. Pourquoi ? Parce que mentir sans souci de moralité, sans distinction du bien et du mal, c'est emprunter à l'inventeur du mensonge, c'est faire de nous ses fils, ses filles ! Jésus, autorité éternellement compétente,  l'a dit ainsi : "Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.
Ces mots s'adressaient à des religieux. Ils s'adressent toujours à eux, et de la même façon à des politiques... et à chacun de nous.

"Nous avons proféré la violence et la révolte, Conçu et médité dans le coeur des paroles de mensonge ;14 Et la délivrance s'est retirée, Et le salut se tient éloigné ; Car la vérité trébuche sur la place publique, Et la droiture ne peut approcher.15 La vérité a disparu, Et celui qui s'éloigne du mal est dépouillé. -L'Éternel voit, d'un regard indigné, Qu'il n'y a plus de droiture,"

Qui donc à raison, de la Bible qui nous incite - pour notre bien (personnel et collectif) - à ne pas mentir, ou d'une culture sociétale qui n'aborde pas la question du mensonge, accordant par là (aussi) aux esprits mauvais de la dimension spirituelle à dominer sur nous ? 

Ajouter dans ce débat du 3 mai 2017 une bonne dose de médisance, un saupoudrage de mesures - qui ne pourront être tenues par personne -, trois louches d'ego - bio, peu vierges mais de première pression (à chaud comme à froid), et on a déjà l'image de la courbe, non seulement du chômage mais de la paix et du bonheur qu'un (tel) État ou association européenne peut apporter à ses populations.

 

DÉMOCRATIE ET CONFIANCE... EN QUI ?
Dans cette démocratie, outre qu'elle en est de moins en moins une, c'est aux futurs votants à aller à la pêche*, sur internet ou on ne sait pas où, aux vérifications, aux informations exactes, au vrai contenu des dossiers débattus, si, d'aventure, on a encore la volonté de savoir qui dit vrai et qui dit faux !

C'est par là toute la question de la confiance - = foi reposante en qui on se confie -, qui est soulevée. Comment voter quand on n'a plus de conviction véritable - sauf inféodation béate à son candidat-idole ?
Voter par défaut, contre sa conscience, "en se pinçant le nez" comme j'ai entendu un politique le dire !? Outre que toutes nos convictions ne sont pas forcément justes, "agir sans conviction c'est péché, dit la Bible !
Donc de toutes parts on est perdus !
On va être gouvernés par des ordonnances, de type médical, faite par un médecin qui, ne voyant guère que des symptômes, ne connaît pas le mal qui frappe le pays et ses populations. Par un médecin qui s'impose plus qu'on ne le choisit et ne lui fera véritablement confiance.

On est faits comme des rats dans une souricière !
Parce qu'on ne s'est pas souciés nous-mêmes de la vérité et du mensonge.
Parce qu'on a préféré suivre des voies plaisantes, jouir immédiatement plutôt que de résister au mal. Parce qu'on s'est laissés aveugler - à l'encontre de nos capacités d'observation et de réflexion.
Parce qu'on a abandonné Dieu, pour ceux qui avaient eu une instruction religieuse, au lieu de le chercher au-delà, voire malgré telle religion (ou toutes les religions) qui nous cache(nt) sa face (autant que nos propres péchés).

TOUS PERDUS !
J'ai été cet apostat qui, à l'adolescence, a préféré le discours matérialiste séduisant d'un prof de philo plutôt que de vouloir approfondir la foi déjà vivante en moi qui me permettait de voir des réponses à mes prières.
J'ai été ce pécheur qui, plus tard, malgré son retour à la croyance et toute ma bonne volonté pour servir Dieu, n'avait pas la force en lui-même pour marcher dans la bonne spiritualité ou même pour résister à quelques tentations basiques. Car il faut recevoir Dieu (Christ) en nous-même comme force de bien et de vie amplifiée...

C'est qu'on est tous perdus ! Sans exception aucune ! Seul Jésus a marché dans notre monde malade, souillé, corrompu, sans faillir en rien. On ait pris la démocratie pour un bon concept - alors que ce n'est qu'un concept envisageable, ni bon ni mauvais en soi. Et dès lors, comme en tout, ce qui peut être bon pouvant aussi être mauvais, le suffrage universel s'avère un leurre - de plus -, un moyen au service des plus intelligents, mais pas des plus nombreux.
Parce que c'est nous-même qui faisons que même la meilleure nourriture peut devenir un problème énorme, quand on se laisse prendre par la boulimie (quand un plaisir excessif de manger est relayé par un démon qui vient se greffer sur notre psychisme et/ou estomac).
Parce que ce sont des hommes (et quelques femmes) de notre Occident atteint et élevé par les bénédictions christiques, qui ont choisi de "jeter le bébé avec les eaux sales de son bain" - de se cacher de Dieu en évacuant le fait religieux et Dieu lui-même de l'avant-scène des nations.

Et donc les heurts chaotiques qui ne peuvent que suivre l'apostasie ou l'incrédulité des uns, et la religiosité non éclairée d'autres, sont déjà là, dont la finale de cette élection présidentielle. On parle à juste titre d'un vote qui va s'écrire dans l'Histoire, en ce qu'il ne peut plus constituer, comme aux USA, qu'un coup de frein à main tiré contre la mondialisation en marche, ou un pied plus lourd encore sur la pédale d'accélérateur d'un dit "ordre" mondial nouveau qui vient - dont la Bible nous informe depuis longtemps...

ALORS LA FOI !
Il reste la foi, qui toujours n'est efficace qu'étant personnelle. La foi car on a des promesses de Dieu pour les temps difficiles que constituent "le temps de la fin des nations" dont on est avertis, et qui s'opèrent sous nos yeux au jour le jour.

La vraie foi - celle qui met en contact avec Dieu et lui permet de nous accompagner ou couvrir de ses grâces jusqu'au coeur de nos problèmes -  consiste non pas seulement à croire qu'il y a un Dieu qui existe, mais à croire Dieu sur parole. Quand on ne peut plus faire confiance aux humains, on peut placer notre confiance en ce Dieu unique
- qui se révèle à notre coeur quand il est purifié (moyen), de son Esprit à notre esprit,
- qui se voit par ses réponses aux prières et diverses autres interventions, selon que les effets montrent leur cause
- et en ce qu'il nous a communiqué via des serviteurs au cours de 1 500 ans (d'où la toute la Bible).

DANS TOUS LES CAS, EN ROUTE VERS L'ESSENTIEL
En ce sens tout ce qui nous arrive est profitable pour nous approcher de Dieu par qui nous pouvons recevoir et le pardon et la paix immédiats, et l'éternisation de notre existence. Maintenant ce problème politique, dans tous les cas ouvert sur l'instabilité ou la déstabilisation, vient s'ajouter à ce que Jésus a dit à propos de la façon dont nous construisons nos maisons (intérieures) : "C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc.26 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande."  
La sécurité se trouvera donc, si ce n'est pour la société, au moins pour chacun en fonction de son positionnement pesonnel en vis-à-vis du Dieu qui est.  

Shalom. Soyez béni-e.

______________
* Pécheur, péché, pécher (qui n'a rien à voir avec la pêche à la lgne) : C'est ne pas tenir compte des lois divines, commettre des fautes (morales ou contre (la) nature).
Étymologiquement, c'est manquer la cible - en l'occurrence le bonheur éternel que le Créateur veut nous offrir.
C'est se couper de la réalité et des bontés de Dieu. Voire donc un jour de son éternité paradisiaque si on persiste sans chercher et obtenir le pardon de nos fautes.

** Pour ceux à qui ce terme de libre-arbitre est très cher, si y tenir par-dessus tout, c'est pour se vouloir libre de mentir ou autres pratiques qui nous nuisent, libre à eux, mais comme dit A.Huxley "Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore." Et Dieu non plus.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 07:54

"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire."
G. Orwell (1984)

 

Attentats : Sidération, Hommages et État d'urgence !
D'où viennent les pires violences et la multiplication des tentatives
et actions assassines ?
Fermés aux sphères célestes, on ne peut comprendre
et on reste d'autant plus vulnérables...

 

Je commence cette série en FRANCE - FEVRIER-MARS 2017 : Affaire Troadec - Lycée Suger de St-Denis (93) - Lycée A. de Tocqueville de Grasse (06) - Garges-lès-Gonesse et Orly - Émissions TV - Beaumont-les-Valence

Les faits induits par - ou témoins d' - une activité démoniaque ne manquent pas. Ils remplissent les magazines comme les journaux et autres émissions télévisés ou radio. Sans être exhaustif, je vais ici rapporter ceux que je verrai, afin que lecteurs et lectrices intéressées arrivent (si ce n'est encore fait) à percevoir combien les démons, autant que Dieu, sont des réalités manifestes, agissantes et imposantes,  de notre monde.
Il nous est avantageux (personnellement et collectivement) de les reconnaître en tant que principaux auteurs ou acteurs d'événements qui nous scandalisent, qu'on ne comprend pas (sidérants), qui font peur, font monter la haine ou du racisme, même qui nous séduisent, jusqu'à pouvoir impulser notre sexualité ... dans tous les cas qui devraient mieux nous interroger sur ce qui fait les grands tenants et aboutissants de notre monde.

La Bible en parle en plusieurs endroits d'une manière claire, notamment pour qu'on y croit afin de les "voir" - par leurs effets -, pour moins se comporter entre nous en ennemis, pour mieux gérer donc votre propre existence comme nos relations inter-personnelles :
"Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.13 C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté."

Avant de développer davantage sur le thème, je vais noter au fur et à mesure à partir de cette mi-mars des faits qui laissent voir l'empreinte d'entités maléfiques sur des personnes en des événements connaissables par le plus grand nombre parmi nous :

Février-mars 2017 :
- Affaire Troadec,
où comment un couple qui est ou se croit victime d'injustice au sujet d'héritage bascule dans un quadruple assassinat barbare. Injustice réelle ou fort sentiment d'injustice sont propices à nous laisser prendre par des pensées - d'abord personnelles - de plus en plus sombres, obscures, haineuses, vengeresses.
Elles attirent un ou plusieurs démons qui viennent se greffer sur l'âme et amplifient la pression. Jusqu'à ce que l'homme passe d'un scénario psychique accepté aux actes qui le matérialisent. Il massacre là, découpe et enterre 4 personnes de sa proche famille...

Les détails sont nombreux dans notre actualité qui plaident pour la réalité d'une influence démoniaque qui devient jour après jour de plus en plus déterminante du comportement d'un nombre croissant de personnes.

- Série d'émissions "SOS ma famille a besoin d'aide" sur NRJ 12 et NRJ Play. Les émissions que j'ai vues ont régulièrement présenté des scènes conflictuelles entre personnes d'une même famille qui sont typiques du processus : mauvaises pensées et paroles initiales irrespectueuses > qui ouvrent accès à une ou plusieurs présences démoniaques qui prennent le relai > provoquant bientôt des mots plus hauts et plus verts que les autres, des gestes et un comportement physique qui ne trouvent plus en soi la moindre force d'opposition. On est commandé par le ou les démons qui sont devenus les maîtres oppresseurs des lieux et des relations...

- Lycée Suger à Saint-Denis (93) ; Heurts dans et près du lycée ; fumigènes qui font évacuer l'établissement, policiers caillassés, poubelles incendiées et mobilier urbain détruit : 55 jeunes placés en garde à vue... Violences apprises en classes ?... Où ?... qui se débrident selon quel mécanisme ?...
Et qui croit déjà pour lui-même - pour chercher les solutions là où elles se trouvent - que de ce que nous sommes de vulnérable au mal, on peut basculer selon des circonstances, sous une menace et des directives d'ordre satanique ?
L'ignorance produit des proies.
La Bible donne des lumières : "
Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.15 Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort."

- Deux personnes égorgées le 17 mars dans une cour à Paris (XIe) par un des leurs radicalisé. Son état le fait transférer en psychiâtrie.

- Fusillade dans le lycée Alexis de Tocqueville à Grasse (06) par un élève (de 16 ans) entré dans l'établissement "lourdement armé" : fusil à pompe, armes de poing et un engin explosif artisanal. (Par miracle !?) seulement quelques blessés...

- 19 mars, moins de 3 jours après, un homme sort de ses gonds autour de Paris. Il ouvre le feu sur des policiers à Garges-lès-Gonesse, vole une voiture et se rend à Orly où il est abattu avant un nouveau carnage projeté.
Des pensées religieuses malveillantes ont ici servi ce dessein criminel.

- 22 mars : Nouveau drame en France : 5 morts par tuerie, masqué par l'attentat londonien du même jour (4 morts et + de 20 blessés). C'est dans la Drôme, à Beaumont-les-Valence, qu'une famille est anéantie par le père : il tue sa compagne (avec qui il était question de séparation) et les 2 enfants qu'elle avait d'une autre union, et encore son propre fils de 5 ans. Il se suicide ensuite sous les roues d'un train.
Il faudra bien finir par voir que la libération sexuelle et des mentalités au profit d'unions qui ne sont que "des bouts de chemin", qui favorisent l'infidélité et empêchent la construction de foyers stabilisés par l'homogénéité, est un leurre de progrès social et personnel et un fléau... montant.

Pour avoir était moi-même, avant ma découverte de Dieu, à vivre un foyer dissolu, je me suis retrouvé un jour de peur avec un pneu de mon véhicule coupé au couteau accompagné de méchantes menaces nées de l'injustice et de la jalousie.
Pire, quand parut une autre fois un grand couteau de cuisine au milieu d un tourbillon de folie - je ne connaissais rien alors des démons, mais leurs présences qui agitaient tout dans la maison étaient si tangibles que la peur et le sentiment d'être tout à coup complétement dépassé submergeaient tout. Sous le prétexte - juste - que je préférais mon fils au sien, elle s'était enfermée avec le sien et menace de suicide dans une chambre.
Je loue Dieu de ce qu'il m'a vu dans mon inintelligence du monde et trouvé alors que j'étais sur ce chemin de mort.

- Pédophilie : Émission CASH sur l'A2 du 21 mars.
Cette émission cible la pédophilie dans l'Église Catholique, une des religions émergées de l'Évangile... qui les condamne toutes en tant que moyen d'accès au Dieu véritable !
On connaît le thème. Mais ce qu'on ne voit pas - même et surtout dans cette Église, c'est le rapport entre la sexualité ainsi dévoyée et la réalité des démons. Car c'est là encore une causalité à mettre en lumière, que des dérives sexuelles et l'activité démoniaque. Chaque fois qu'il y a compulsion, addiction, dépendance au point où c'est 'plus-fort-que-moi", il y a au minimum une faiblesse charnelle, qui va, par quelque répétition de pratique, s'amplifier par une "greffe" démoniaque sur (oppression)- voire dans (possession) - la personne...

Si cette émission vise à traquer le curé (= faire perdre la foi à ceux qui voudraient croire ou qui ont une foi mal établie), plus qu'à traiter le sujet de la pédophilie, c'est une mauvaise disposition d'âme ou de coeur qui ne peut pas permettre une édification quant à la réalité du problème. C'est comme si l'on ne parlait que de la pédophilie chez les enseignants. Une branche étant visée - plus qu'une autre, on perd l'impartialité qui seule peut aider dans la compréhension.
C'est que la pédophilie se déploie à couvert (réellement et possiblement) un peu partout où des adultes sont en relation avec des enfants. Il y a (eu) de telles forfaitures parmi les enseignants, avec des maîtres-nageurs, dans divers clubs sportifs, dans des centres de vacances... C'est un aspect d'une dérive bien plus large qui comprend le viol et le harcèlement sexuel sur adultes, comme il s'en trouve presque partout (parmi les élus, sur les lieux de travail, sur la toile, dans les rues...).

Là aussi la croissance du phénomène doit interpeller. Et pour en traiter il ne faut pas en négliger quelque aspect - qui bien sûr sont les plus dérangeants : c'est de notre nature adamique déchue de préférer jeter des pierres à des coupables découverts qu'à avouer ses propres pratiques peu avouables envers quoi on est plus indulgent.   

 

Les démons se donnent des spécialités, autant sur fond athée que sur fond religieux. Cela va du côté blanc d'esprits séducteurs qui veulent transmettre cette capacité inique à quiconque veut profiter des autres, au côté noir des esprits pleins de haine, de jalousie, vengeurs, qui repèrent des humains laissant de tels sentiments grandir dans leur coeur.
Jésus a dit que nous avons à (désirer, vouloir et pouvoir) aimer Dieu ET s'aimer en famille les uns les autres, ET aimer son prochain quelconque ET s'aimer soi-même, si on aspire à s'approcher de Dieu et voulons être protégé de manoeuvres démoniaques à notre encontre (activées par nous ou contre nous).
"Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde."

Avec les esprits démoniaques, tout est question de mises en oeuvre de rapports de forces : forces physiques violentes, destructrices, irrépressibles - forces psychiques de séduction, intimidation, manipulation - force psychique ou spirituelle de (fausse) compassion, de persuasion, de pouvoir occulte, mysticisme...

Il y a trois méthodes pour intervenir contre les démons en vue d'en libérer les personnes dont ils ont pu prendre le contrôle (par tentation et oppression ou possession) :

a) Comme dans cette émission de NRJ 12, une tierce personne va paraître comme une nouvelle autorité possible. Si on se soumet à ses instructions, si elle manifeste du calme, de la patience, de la compassion ou une attention psychologie acceptées, l'autorité démoniaque cède du terrain et va bientôt ne plus avoir d'effets sur la ou les personnes dont elle avait pris le contrôle.

C'est le même processus quand quelqu'un en difficulté se place ou est placé sous une autorité médicale, notamment psy.
Globalement, la mise au large dépend des moyens mis en oeuvre pour opérer le changement d'autorité. Dès lors une libération démoniaque tient dans la mesure d'une dépendance autre : médicaments ou autres thérapies, personne d'un médian (psy, médium, séducteur, charlatan, gourou, objet bénéfique d'un amour...), suivi, pratiques répétitives, hospitalisation...
La question se pose ainsi : Entre deux maux (deux dépendances) quel est le moindre, le moins dangereux pour soi et pour autrui ?...

Quelqu'un vient-il à changer de lui-même un traitement prescrit, un rituel ou une expression convenue, et l'activité maléfique mise en échec mais non éloignée pour autant peut soudainement reprendre le dessus*...
Si de telles forces sont ainsi réduites ou disparaissent, des effets démoniaques, à quoi peuvent s'ajouter des effets secondaires d'un traitement ou d'une prise en charge, peuvent grandement amoindrir la personne dans telle ou telle de ses capacités...

à suivre...
_______
* C'est que les démons s'acquièrent des droits sur nous. Ce peut être à partir d'un tempérament naturel (héritage physique ou psychique) qui va leur permettre de nous tenter dans un domaine où l'on est ainsi charnellement vulnérable (versant violence ou fourberie par ex.). Succomber à une tentation, c'est commencer à ouvrir un droit à un démon, et on ne sait d'autant moins jusqu'où cela peut aller, qu'on est ignorant de ces réalités.
Ce peut être à partir de comportements acquis, dont on est plus personnellement responsable, qu'on ne soit laissé entraîner par d'autres ou pas. Les choses ne manquent pas qui peuvent ouvrir nos existences et soumettre notre liberté à des dominations spirituelles mauvaises (alcool, drogue, vol, biens mal acquis, viol, rapt, orgie, occultisme, spiritisme, idolâtrie, pédophilie, manipulations, idéologies, religions, inspirations...).
Si ce qui est à l'origine d'un droit acquis par un démon - une faute (péché) réitérée à l'encombre de la conscience, une bévue, une ignorance... n'est pas vu comme mal et confessé en tant que tel, même mis momentanément en échec, il peut revenir, ou d'autres...

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 16:19

 

RE : Pour moi des mouvements combinés qui confirment que dans notre temps d'une manière générale, et dans cette campagne présidentielle (des plus inédites) d'une manière plus particulière, on est bien dans un combat d'influence et de prise de pouvoir qui a aussi ses forces dans les sphères célestes, au niveau des esprits (Bon et mauvais)...
 
Dans un climat devenu ces dernières semaines quasi anti-démocratique, ce dimanche 5 mars 2017 au Trocadéro de Paris, on vient d'assister à la poursuite d'une marche en avant qui a le soutien... du Ciel ! Est-ce passé inaperçu !?

La météo annonçait un temps épouvantable, au point de mettre plusieurs départements dont l'Île-de-France en alerte orange. Or, une large percée s'est faite dans les débuts du rassemblement et - à part une averse de quelques minutes - jusqu'à sa dispersion, avec du soleil et des coins de ciel bleu.
Hasard !? Coïncidence !? ou autre chose !? La réponse reste personnelle à chacun, sauf qu'on peut aussi apprendre à lire des signes, à voir des étrangetés comme étant significatives, et à croire à la prière.

Car c'était un des sujets de prière de chrétiens qui ont à coeur que dans cette élection le meilleur triomphe pour notre pays. Par exemple, j'avais posté sur Facebook hier 4 mars 15h 56 (pour "amis" et "amis des amis" d'où la reproduction ici pour le voir) :

"EN TANT QUE CHRÉTIEN-NES - aujourd'hui ici en France peut-être plus qu'à d'autres moments - n'avons-nous pas à nous laisser interpeler par cette parole des Écritures "J’exhorte, en tout premier lieu, à faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et dignité." 1ère L. à Timothée chap. 2, vers. 1,2.
Cette exhortation n'inclut-elle pas la prière AUSSI pour le meilleur déroulement possible de la campagne présidentielle dans laquelle nous sommes (que trop chahutée, malmenée, entravée), en vue que LE RÉSULTAT de l'élection dépende aussi de l'implication qu'on aura sollicitée de la part de notre Dieu ?
C'est pourquoi je me sens d'appeler celles et ceux qui se réclament de Christ, à prier pour ce qui se passe actuellement afin de ne pas laisser à des forces spirituelles occultes cette conduite de campagne et un résultat favorable à leurs vues malveillantes contre l'humanité.
Voulez-vous prier pour que le rassemblement de demain au Trocadéro ne soit pas perturbé par des casseurs et autres esprits malveillants. Pour que le temps soit selon Dieu - et non seulement selon la météo prévue.
Vous pouvez réagir en message privé, selon que "là où 2 ou 3 s'assemblent..." Matthieu 18.20."

- Soleil étonnant donc,
- Pas d'incidents comme il s'en produit souvent pendant ce genre de manifestation,
- Présence populaire suffisamment conséquente,
- discours d'un homme qui devient fort dans l'adversité, ce qui dévoile un caractère certainement bien nécessaire pour appliquer un programme de libération des carcans économiques et bureautiques et de contrôles de la circulation d'idéologies (religieuses ou non).

Carcans et idéologies qui visent à établir un chaos sans frontières, au final favorable à un totalitarisme mondial qui s'aperçoit déjà, et dont le discernement spirituel montre qu'il s'agit de volontés démoniaques - relayées, véhiculées et concrétisées par des hommes/femmes - de décomposition d'ordres et de constructions de base dont le vrai Dieu est à l'origine. Pour s'imposer au genre humain comme elles le veulent, les hordes d'entités spirituelles maléfiques doivent entraîner le plus grand nombre - surtout de puissants - pour substituer aux organisations divines des désordres qui se prétendent ordres nouveaux, libérateurs, moyens d'un bonheur qui vient...

On peut enfin ici se poser la question : Est-ce que Dieu veut qu'on le mêle à nos gouvernements et démêlés de toutes sortes ?
Dans la Bible, il est écrit : "J’encourage donc avant tout à faire des demandes, des prières, des supplications, des prières de reconnaissance pour tous les hommes,2 pour les rois et pour tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et en tout respect.3 Voilà ce qui est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur...".

Et donc, les croyants ne doivent-il pas à plus forte raison prier lorsqu'il s'agit de mettre à la tête d'un pays la personne qui en conduira la gouvernance ?
Je n'ai pas toujours compris cela. Mais le comprenant, je vis mieux ma foi en accord avec ce que Dieu l'Initiateur du monde et Jésus le Rédempteur ont pris la peine par le Saint-Esprit de nous faire écrire et parvenir.

"... Voilà ce qui est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur,4 lui qui désire que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ,6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. Tel est le témoignage rendu au moment voulu."

Puissions-nous toujours plus comprendre Dieu, croire qu'il existe et nous parle, et qu'il peut intervenir dans nos situations en rapport de ce que nous l'y invoquons.
Soyez béni-e.



 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 19:15

(suite de : ici)
...
Il se fit un silence.
Puis le quatrième prit la parole :
- Moi j'ai entendu qu'il a plusieurs trous ! Certains chez moi disent qu'un ancien l'a vu comme personne, face à face. Puis d'autres encore à la suite. Il a sept trous l'Éléphant. Mais surtout il a deux cornes.
- Ah bon, c'est nouveau ! Jamais entendu parler de cornes moi !
- C'est comme ça. Avec une plus grosse que l'autre. Voilà, je ne vous en dirais pas plus... Juste que si on oublie de l'Éléphant une distinction aussi importante, on ne peut pas dire qu'on sait de quoi on parle !

Le dernier qui m'avait pas encore parlé, en avait maintenant assez et coupa court à tout autre échange :
- Permettez-moi de ne pas vous suivre, et de vous dire ce qui pourrait nous mettre tous d'accord. On sait bien qu'en notre monde il y a dans tous les domaines des imitations, des usurpateurs, et bien sûr il n'y a des faux que parce qu'il y a le vrai.... Rien d'étonnant à ce que des populations entières croient n'importe quoi sur l'Éléphant comme sur le reste. D'autant que bien des paroles sont très anciennes et ont pu être déformées au fil des siècles.

- Moi ça me sidère qu'on ait ainsi des informations qui parfois s'accordent, et d'autres fois qui n'ont plus rien à voir !
- Je suis bien d'accord ! Mais je suis en train de me dire que si on ne s'était pas rencontrés, on aurait pu chacun continuer à croire quelque chose dans notre coin... peut-être de vrai, mais peut-être aussi de faux !
- Vrai ou faux, oui That is the question ?
(Nde : c'est là la question)
- A ton tour donc de parler, toi qui nous laisse déjà entendre que la vision que tu en as reçue est plutôt bien différente !
- Si quand même, j'ai le trou en commun avec vous deux.
- Ahhh !
- Mais pour le reste... C'est que l'Éléphant ne peut être que complexe à nos yeux
(Nde : si on peut dire)... Et vous savez bien qu'on ne fera jamais des unanimités sur rien d'important ici-bas.
Donc pour la majeure partie de ceux de la fédération d'États d'où je viens, celui qui rapporte le mieux ce qu'il en sait a écrit des cents et des cents pages, en direct de son expérience révélatrice et encore d'autres éléments plus anciens compilés. C'est pourquoi on reste attachés à son livre... Aussi parce qu'il y a une malédiction annoncée sur quiconque y change quoi que ce soit ou veut en sortir.
- Tellement c'est vu comme sacré !
- Oh toi n'idolâtre pas l'homme - ou une femme - ou un écrit ! Vas-y, raconte !
- Tu as raison, reprit le premier qui se sentait depuis un moment plutôt largué avec sa vue arboricole de l'Éléphant ! C'est trop bête de rester entre tous, si longtemps dans quelque chose qui ressemble au niveau de toute la planète... à des divisions ! De vrais empêchements à s'entendre...
- Alors voilà ce qu'il est bon d'en dire : l'Éléphant étant le plus gros, il est très difficile de lui trouver des ressemblances parmi tout ce que nous connaissons couramment.
- Écoute tu parles maintenant sinon c'est que tu n'as rien à dire ! Moi je crois pas aux mystères ! Faut pas chercher à me tromper en me disant maintenant qu'on ne peut pas savoir !
- Chutttt ! Calme-toi : il va parler.

- Voyez-vous une feuille d'arbre ?... Alors imaginez-là immensément grande, puisqu'on dit que les deux bras étendus, montés sur la pointe des pieds, et peut-être même montés sur une échelle, on ne peut pas en faire le tour.
Il ne faut donc pas confondre arbre et feuille... Il y a bien sûr un point commun - étant entendu qu'il est important quand même d'arriver à une unité de vue -, mais attention ! Avoir un seul point commun n'est pas significatif... Bref, au delà de l'image de la feuille, on peut encore comparer l'Éléphant à la voile d'un voilier, flottant un peu comme elle... Il y a un groupe parmi nous qui prend l'image de la feuille du chou cabus pour se le figurer et mieux l'aimer.
- Je ne connais pas l'histoire du chou qu'a bu ni la feuille qu'il a écrite...
- Laisse tomber, moi je vois ce que c'est une voile. Continue...

- C'est souple donc et plat mais pas d'un seul aplat ; avec des décrochements, comme des nervures, pas mal de grands reliefs. Et il paraît qu'il y a quelque part dans ce vaste espace... un trou noir ! Là on est bien d'accord. Un trou donc qui semble bien aller... vers l'autre côté.

 

Chacun s'était exprimé, et la foi de tous avait un peu de plomb dans l'aile...quand le quatrième aveugle brisa le silence :
- Moi je sais que j'ai raison ! L'Éléphant est ce que je vous ai dit. Et s'il n'y a pas plus de personnes qui viennent spontanément à cette vue, il faudra de toutes façons... que la vérité s'impose !
- J'ai entendu que dans certains pays - et peut-être dans tous - il y a comme des foires d'empoignes pour imposer sa vue. Maintenant je le vois.
- Ne dramatise pas ! On va bien trouver un moyen de coller des morceaux !...
- Il faut enlever où ça pue, ça en dérangerait trop...
- Et si plutôt on cherchait plus de vérités sur l'Éléphant ! On aurait tous à y gagner, car il y a certainement chez les uns ou chez les autres de bonnes choses
- Comme aussi des mauvaises, l'interrompit le premier ! Chez nous on ne parle pas du trou noir. Mais on entend que par ce trou l'Éléphant tire des balles puantes ou tuantes je ne sais pas, et ceux qui disent cela se mettent à faire la même chose sur ceux qui ne voient pas comme eux.

Il se fit un assez long silence....
Puis l'un d'eux dit calmement :
- Et si tout ce problème venait seulement de ce qu'on reste tous aveugles... par rapport à la vérité !?...

À suivre...
 

Partager cet article

Repost0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 10:30

Savoir vivre... s'apprend ! - Cela en fait partie -
Et c'est tellement mieux appris dès l'enfance...

Le 4e commandement est comme un pont entre les 3 premiers (qui vont suivre et parlent de notre relation à Dieu) et les 6 suivants (qu'on a vus), qui tous décodent des pièges au plan de nos relations inter-personnelles :
Souviens-toi de faire du jour du repos un jour saint.9 Pendant 6 jours, tu travailleras et tu feras tout ce que tu dois faire.10 Mais le septième jour est le jour du repos de l'Eternel, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton esclave, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui habite chez toi.11 En effet, en 6 jours l'Eternel *a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et *il s'est reposé le septième.

Deux raisons motivent cette instruction :
1/ Ne pas nous laisser prendre par les activités, l'activisme et le surmenage qui vient de ce qu'on ne sait pas arrêter les enchaînements (enchaînements !) d'actions (ou de paroles ou de pensées). Rien que l'enseignement et le respect de cette instruction aurait éviter à beaucoup des AVC ou des arrêts cardiaques, des paralysies, des comas, des accidents (liés à la fatigue, l'endormissement, la course après le temps)... des morts prématurées. On rejoint le commandement suivant qui nous di(sai)t qu'honorer ses parents est pour un enfant une autre bonne manière de ne pas mourir jeune (voir le nombre de morts de diverses manières parmi la jeunesse...).
Ainsi comme l'enfant doit être amené à honorer (= respecter, aider, soutenir, ne pas couper les liens avec) ses géniteurs, on doit aussi lui apprendre à faire chaque jour aussi des pauses entre ses activités. Pour ce qui est de la semaine, on peut le former à l'indépendance de ne pas connecter ses jeux vidéos un jour sur sept. 
Ce temps pris sur ce qui fatigue, vise aussi

2/ à se tourner vers le Créateur, à se souvenir que rien ne vient au monde et rien n'est apparu de l'univers à partir de rien et par hasard(s), mais qu'il y a un Dieu créateur vivant qui communique avec nous de diverses manières, que l'on a besoin d'apprendre à connaître, à découvrir, comme cela se fait pour tout le reste de ce que nous apprenons.
Rien que réaliser que ce n'est pas l'homme qui a inventé les temps de repos, les congés qui font une coupure dans l'enchaînement des activités et des jours, mais Dieu. L'oublier c'est toujours retourner vers un servitude, un asservissement au faire.

C'est par ce genre de réflexion, et plus essentiellement encore par expérience(s) que nous pouvons réaliser que Dieu existe. Au-delà de ce qu'on peut nous en dire, nous avons chacun à chercher ce qu'il en est de ce Dieu et des relations possibles qui peuvent être créées et ajustées et entretenues avec lui. Sans religion pour m'aider à connaître Dieu ou pour m'endoctriner malencontreusement, je n'ai connu Dieu que par des expériences au début. Pour cela il fallut que je sois arrêté, mis en état de disponibilité suite à un accident, parce que,
- à mon compte dans un métier qui me passionnait (reporter-photographe dans le sport auto),
- occupé par une publication mensuelle et une agence de graphique que j'avais créées en parallèle,
- retapant en même temps une grande maison,
je ne savais pas m'arrêter.
De la sorte on arrive à un fonctionnement où l'on ne travaille plus fondamentalement à partir de notre psychisme et organisation musculaire, mais de notre influx nerveux, ce qui est une dérive qui s'avère bientôt des plus préjudiciables (énervement, irritabilité, paroles ou gestes violents, fatigue lombaire suivi divers dérèglements typique du système nerveux comme les douleurs rhumatismales, l'hypersensibilité aux ondes, etc...).

Depuis, j'ai pu découvrir que le bonheur est moins dans l'activisme (un trop d'activité) que dans la tranquillité. Que le bien-être est davantage dans la simplicité (qui demande bien moins d'énergies, de temps, d'argent, de mouvements...) que dans les enchevêtrements d'actions, de productions, de consommations, etc... Ou encore que d'apprendre la patience est bien plus riche (pour nous et les relations) que les déplacements et échanges et informations pressés (dans les deux sens du mot) que produit dans nos organismes et leurs fonctionnements le train de ce monde.

C'est normalement la sagesse qui fait découvrir cela. Quand on n'en a pas - notamment parce qu'on n'a pas été éduqué convenablement, sur de bons axiomes tels les 10 commandements -, c'est souvent des coups d'arrêts brutaux qui nous permettent un changement radical possiblement en direction de notre bien le plus véritable.
Alors sachez rester - devenir - maître de VOTRE (peu de) temps, au lieu de vous laisser voler ce bien des plus précieux. Sachez trouver dans le bon usage de ce capital inestimable (qui dépasse forcément tous les autres...) Dieu ! Rien moins !
Car les deux choses les plus précieuses du Réel pour chacun, c'est
- NOUS, avec notre laps limité d'existence,
- ET LUI avec son éternité, qu'il nous invite à rejoindre dès ici-maintenant. C'est le plus judicieux, le plus satisfaisant, le plus reposant, le plus suffisant, le plus durable... des biens que nous ayons à trouver... et à enseigner aux enfants... si du moins nous ne voulons pas qu'ils deviennent des délinquants !

à suivre. Soyez richement béni-e.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 19:25

 

.

 

 

Voit-on toujours ce qui est ? Ce qu'il y a à voir ? Percevons-nous partiellement ou en totalité ce qu'il y a sous nos yeux ?

La dimension spirituelle et ses réalités tiennent de ce visage caché derrière ou par celui que nous voyons !
Voyez-vous la jeune femme, et vous ne voyez pas la vieille ! Ou vice-versa... alors même que les deux existent en même temps...

Le point tant recherché d'égalité entre homme et femme s'est vite avéré être un point virtuel, imaginaire, utopique. On a confondu ÉGALITÉ et ÉQUILIBRE ! Et l'impossible ne se faisant pas (assez vite aux yeux des partisans lobbyistes) on a même changé le nom du concept : d'égalité on est passé à PARITÉ... juste pour mieux basculer dans un nouveau déséquilibre - féministe, opposé à celui dit machiste - , où le mâle n'a plus trop à dire, relégué un pas au moins derrière la nouvelle autorité (un peu comme le Prince Philip derrière la Queen).

Comme c'est à ses fruits qu'on juge d'un arbre, objectivement quels meilleurs fruits a-t-on vus paraître du 50-50 dans les rangs politiques, notamment dans l'aile qui poussa fort à ce remaniement des mentalités et qui a(vait) le pouvoir national suprême (gouvernemental) ? Quelle victoire économique sur le chômage ? Quelle victoire sociale pour la stabilité (paix) dans les couples et familles - cellules primordiales, de base de la société - ?... Car oui on a vu monter des femmes - ministres, chef de grandes entreprises, jusqu'à la tête du FMI ! - mais pour quels résultats ? Pour quelle croissance ? Pour quelle justice accrue, pour quelle paix intérieure (sociétale et des ménages) ?…
Les femmes sont de plus en plus souvent à l'origine des divorces aujourd'hui - et les enfants - quand ils peuvent naître - ont de plus en plus des images composites là où l'unité familiale devrait former dans les jeunes âmes le modèle de leurs vies futures. Comme bien des parents laissés sur le carreau, beaucoup d'enfants "ne savent plus où ils habitent" ! Avec les portables, les jeux vidéos deviennent leur drogue (douce, au départ, comme ailleurs)** !

Ainsi vit-on apparaître - mais ce n'est pas un luxe pour l'homme ni pour la société - en peu de mois, le retournement des pôles sexe (masculin/féminin) ! Une présence féminine massive - pour le coup plus paritaire du tout - notamment dans un secteur déterminant des influences : les médias. Sans même chercher à compter, il faut être bien aveugle pour ne pas voir que "le second sexe" est largement le plus représenté, visible, actif, sur toutes les chaînes tv - attention aux chaînes, ça peut facilement enchaîner ! **-, à tenir les manettes ou tirer des ficelles... Et maintenant pas question de revenir là à la parité pour que des hommes retrouvent leur place ! De ce côté-là la solidarité et l'équité ne sont pas de mise*.

Le problème majeur dans cette affaire, c'est que le nouveau déséquilibre permet aux démons de tous nous déstabiliser, permet à Satan d'imprimer sur nos âmes toujours plus de sa nature (arrogante, manipulatrice, asservissante, perverse et/ou méchante...), jusqu'à nous faire devenir des réalités "à leur image"... au lieu que nous soyons restaurés et développés "à l'image de Dieu". Heureusement - et c'est tout le sens du mal permis -, le gain majeur de cette affaire, c'est que l'être humain "au bout du rouleau" (qui se veut concasseur des équilibres divins - que d'aucuns déclinent -faute d'en savoir mieux sur le Réel- sous le nom de dogmes judéo-chrétiens !) peut trouver Jésus, le Dieu fait homme capable de le (nous) comprendre, accepter, protéger, aider comme personne....

Mais qu'est-ce qui a fait ce retournement des sexes ?
Re 1 - Une volonté démoniaque de détruire l'homme et la femme dans l'équilibre qui fut à l'origine de leur création respective. Démoniaque parce que cela ne fut pas le fait, ni la pensée d'un seul homme ni de quelques femmes influentes. Au plan humain, on n'est qu'au niveau des exécutants, des inspirés, des transmissions d(e mots)'ordres, des écritures - plus automatiques que bien réfléchies, et quand il y a réflexion, c'est à partir d'une base inculquée qu'on n'a pas éprouvée…

Une déviance qui s'est développée au fil de quelques générations, en rapport de ce que nous nous éloignions de Dieu et de ses ordonnances pour notre sécurité et meilleur-être.
Re 2 :
L'élévation de la femme tient au plan humain, - par-dessus (ou par-dessous) un travers machiste immanent et rémanent -, du laxisme de l'homme(mâle) et/ou de son obsession du plaisir phallique. En effet il semble que la sexualité soit chez l'homme un déréglement plus généralisé que chez la femme, dont le basculement du non-besoin à l'addiction tend à affecter diverses capacités chez lui : intellectuelle et physiologique, dont l'impuissance est un des effets ultimes (psychosomatique), - comme aussi le sida -, normalement un et des signes qui interpellent pour tourner les yeux en amont - vers les causes -, plus qu'on ne cherche à entrer dans le désir de trouver des solutions en aval - des contre-effets…

Le temps présent montre la et les places toujours plus nombreuses et importantes adoptées par la gente féminine, qui les mettent dans la position où était la première "mère des vivants" (étymologiquement Eve) devant l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Arbre dangereux de la connaissance morale, car ni l'homme ni la femme ne possède en eux-mêmes la capacité, le discernement, qui leur dirait ce qui est bien et ce qui est mal. (à ce sujet le texte biblique plein d'enseignements qui informe sur la première chute humaine).

En ce sens nous sommes bien des êtres finis mais incomplets, à construire dans toutes nos dimensions possibles - corps, âme et esprit - avec et par notre environnement immédiat (physique et psychique, parfois spirituel), mais encore avec et par Dieu lui-même (et ses enfants spirituels), sans quoi on est construit comme… des unijambistes ! (avec une âme qui se développe trop et/ou mal, et un esprit qui reste comme une jambe atrophiée à inexistante).
Plus nous nous construisons ainsi nous-même (en comité
s humains, càd sans discernement du Réel effectif, ou même en relation avec des forces occultes), plus nous nous mettons en danger - d'être frappés ou manipulés notamment) - ; nous perdons des libertés au profit de (et par) telle ou telle dépendance (connues comme telles ou même pas discernées)... Notre méconnaissance de Dieu induit notre "méconstruction" perso et sociétale, avec des crises allant crescendo jusqu'à un paroxysme... qui vient.

La femme montée au pinacle, rendue forte, artificieuse(ment) autant qu'audacieuse(ment), (piège que l'église catholique depuis longtemps n'a pas su éviter, élevant l'exceptionnelle Marie qui enfanta Jésus à un plan où Dieu ne l'a pas mise), se met en danger car en première ligne devant Satan, le tentateur rusé, le séducteur perfide - et/ou celui qui rugit pour dominer par la peur.
La force dont elle se revêt
(par des enseignements séduisants et des capacités réelles mal employées) consiste en un attribut masculin, ce qui l'expose d'autant plus qu'elle cède dans l'abandon des attributs féminins - ceux-là même qui ne s'apprennent pas, mais que la petite fille (comme, de son côté, le garçon brut qui ne se laisse pas faire par les filles) a manifestés si naturellement et génériquement au fil des siècles…

De là on peut s'attendre à voir le Malin et ses démons désorganiser toujours plus les sociétés par les femmes. Bien sûr sous couvert d'arguments-massue : de droits, de droits et de droits... de liberté, de liberté, et encore de liberté... de progrès, de progrès, et de progrès… d'égalité, de parité et de parité… le tout dans la conscience trompée - tronquée - qu'une civilisation à inventer - en opposition à ce qui fut - sera toujours mieux que celle d'où on vient (dite judéo-chrétienne). Quel leurre ! Quelle bévue ! Quelles gifles (encore) va-t-il falloir pour nous remettre la tête et les sens à l'endroit !


En général une mauvaise voie commence par un coup d'éclat, comme sonne une (nouvelle) trompette ; un tollé en résulte, puis c'est une lente asphyxie ou accoutumance qui prépare l'assentiment recherché, sans bruit, à couvert, mais efficacement : les démons ont un sens et une connaissance de notre psychologie nettement au-dessus des nôtres !).
Dès lors, si ça marche par cette approche de la douce et patiente séduction, on change de paradigme quasiment sans s'en apercevoir. Mais si la résistance perdure, se montre trop durablement vivace, c'est le traité de Lisbonne ou le 49-3 qui s'impose, c'est le coup de feu quelconque ! Comme par exemple l'entrée en matière d'un être très "charismatique" (désormais femmes - vraies ou fausses - plus que mâle) ou de casseurs et/ou autres terrorismes - des corps ou de la pensé.

L'homme qui devrait veiller et combattre (mais comment le pourrait-il puisqu'il ne sait même pas qu'il y a un adversaire spirituel !) laisse alors son âme à la force et au laxisme suaves d'attributs de la féminité, pendant que la femme se revêt d'autorité propre à la masculinité : voilà, versant Laïcité, l'ingrédient du clash monumental qui vient. N'en déplaise à qui pense autrement. Car tout est question de pensée, de doctrine - voire d'endoctrinement -, d'affirmations ou de propositions qui ne s'avèrent qu'àprès-coup - puisqu'on juge bien d'un arbre, dit Jésus, à ses fruits.
Mais avant de laisser pousser un arbre, il serait bien de savoir s'il
va être bon ou mauvais !?... Ce que l'homme - ou la femme - que nous sommes ne saura jamais, mais que Dieu SAIT !
Aussi Proverbe
s 28.25 - 29.25 - 16.20 -

"Celui qui croit en lui (Jésus) ne sera pas couvert de honte".
"Qu’ils soient pétrifiés de honte, ceux qui me disent : « Ha ! ha ! »17 Que tous ceux qui te cherchent soient dans l’allégresse
et se réjouissent en toi !"
"Éternel, ta main est puissante : Ils ne l'aperçoivent pas. Ils verront ton zèle pour le peuple, et ils en seront confus ; Le feu
consumera tes ennemis."

Pour échapper à la force croissante mauvaise qui vient toujours s'opposer à des fausses conceptions, à des concepts erronés, à une idéologie ou religion mal fondée, c'est à chacun de voir si son coeur est droit, en accord au minimum avec sa conscience. De voir si c'est connaître la vérité qui nous importe, ou défendre à n'importe quel prix et par n'importe quel (sé)vice nos opinions, le système (personnel ou collectif) auquel on est attaché... comme par une chaîne (au plan psychique on parle de lien(s) d'âme).

Tout est question de croyance et de doctrines ! Philosophie athée ou spiritualiste, idéologie politique ou religion, tout est système à quoi on adhère ou pas, système juste, partiellement juste et faux, ou totalement absurde (qui fait tout trouver absurde).
Ainsi, quand Jésus dit
- "Je suis la vérité (concernant notamment la connaissance de Dieu),
- et le chemin (pour être relié à Dieu et établi en lui),
- et la vie (éternelle qu'on a à recevoir pour entrer dans l'éternité divine,
le croyons-nous ? Cherchons-nous si c'est vrai ou si c'est n'importe quoi ?

Nous positionnons-nous par rapport à une telle triple affirmation - et il y en a d'autres de la part de Jésus, le concernant -, ou laissons-nous courir comme si notre destinée personnelle (au-delà de la mort seulement physique) ne nous concernait pas, n'avait aucune espèce d'importance, ne dépendait pas plus de nous que de Dieu ???

Dieu pardonne l'ignorant et le pécheur/la pécheresse qui se repent - la repentance figurant la réalité de notre responsabilité personnelle dans les voies que nous suivons. Et il vous/nous éclaire tous d'une manière ou d'une autre - car on est siiiiiiiiiiiiiiiiii dramatiquement loin de sa vue du Réel et de nous-même.

Guide pour une prière de paix avec Dieu.

Soyez béni-e.

___________
* C'est exactement la même chose que lorsque les athées trouvèrent dans l'évolutionnisme la justification de leur impiété : Il suffisait de trouver "le chaînon manquant" (entre le singe et l'homme) pour que soit établie sans discussion possible cette doctrine cosmogonique ! Juste qu'on n'a jamais trouvé de preuves par le moindre chaînon (squelette) mis à jour.
Plusieurs falsifications par contre ont été, elles, mises à jour, tentatives trompeuses - par des pseudo-scientifiques ayant l'amour de leur justification impie plus que l'amour de la vérité ! - de produire... ce qui n'existe pas ! Mais on oublie cela et on garde quand même la doctrine controuvée comme si elle était juste, éprouvée et avérée.
** Marx aurait-il dit "opium des peuples" ? s'agissant de la tv, ou des portables...

  

Partager cet article

Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 10:30

NOTRE MONDE EST FAIT DE DEUX COURANTS : un courant de vie, que figurent les naissances, et un courant de mort(s) que figure la mort physique (physiologique).

Dans la dimension spirituelle aussi, les deux courants existent. La règle est que l'enfant qui vient au monde grandit et va plus ou moins rapidement dépérir et mourir à cette dimension de la vie de Dieu en lui : parce que c'est "la loi du péché et de la mort" qui domine notre nature "ordinaire", basique.

Et puis il y a le courant contraire - moins courant ! - rendu possible par la mort de Jésus et la foi en lui pour le pardon de nos péchés, où de la mort on passe dans la vie. clic pour lecture biblique correspondante.

Ainsi entre une religion qui nous laisse mort spirituellement, et la venue de Jésus qui communique sa vie à quiconque croit en lui, il y a une inversion de sens qui se traduit jusque dans l'écriture de la Bible, où le texte hébreu de l'Ancien Testament s'écrit de droite à gauche, alors que l'écriture en grec du Nouveau Testament se lit de gauche à droite.

NAISSANCE > MORT
MORT DE JÉSUS > VIE DE RÉSURRECTION.

ÊTES-VOUS DÉJÀ ENTRÉ-E DANS LE SENS DE VOTRE HISTOIRE ? Je veux dire dans la COMPRÉHENSION de ce qui se vit ici-bas, en rapport avec ce qui est ailleurs en-Haut ? - Façon de dire la transversalité des deux mondes (essentiellement matériel et essentiellement spirituel)
Tant qu'on n'en est pas là, on est englué dans l'absurde sartrien, tenu dans l'ignorance onfrayienne, dans le contre-sens.
J'en suis sorti et dans le (bon) sens, sûr qu'on respire et se déplace plus paisible !
Clic pour lecture conseillée

Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 18:11

3 RAISONS qui ne sont pas les nôtres mais celles de Dieu - par quoi il peut tirer un réel profit en notre faveur de ce qu'est la religion. Cet article est une reprise d'une réponse à un post sur FB :

"Le "vrai Dieu" permet les religions pour trois raisons (à mon avis et en résumé) :

1 - parce qu'il faut POUR LES ENFANTS un enseignement qui imprime en eux la réalité qu'il y a un Dieu véritable (malgré le fait qu'on ne le voit pas), qu'il est bon de le craindre (de craindre de l'offenser et de déclencher des jugements de nos fautes), et donc d'(apprendre à) obéir, notamment en intégrant des valeurs morales nécessaires au bien pour soi et en relation avec nos environnements humains et autres. C'est le début de la sagesse. (Livre biblique des Proverbes, ch. 1, vers. 7).

2- parce que DEVENANT OU DEVENUS ADULTES, les enfants doivent réaliser que ça ne peut pas (suffire de) continuer comme ça, assujettis à une pratique religieuse surtout faite de commandements et d'interdits ! Qu'il faut trouver autre chose si on veut vivre avec Dieu plus qu'une croyance sans expériences, sans relation effective avec lui !
Et là la religion devient le moyen de se voir soi-même comme un croyant problématique ! hypocrite avec soi-même, double devant les autres, faux-fidèle, et même transgresseur d'autant plus qu'on désire plaire à Dieu (c'est une loi de notre psychologie adamique, accidentée... D'autres rejette la religion et Dieu avec.

Mais celui qui reste honnête, peut aussi se sentir dans cette position inconfortable, sans pour autant s'en défaire, cherchant ou (le plus souvent) étant invité à comprendre. Dès lors apparaît ce fait patent qu'on est pécheur, irrésistiblement porté à mal faire, toujours rendu incapable de marcher dans la droiture, la justice ou la bonté... D'où le passage POSSIBLE - qu'on a besoin d'entendre ! (de lire dans une Bible ou d'entendre d'un vrai témoin de Christ) - de la religion à la Grâce, qui est
- non seulement pardon réel que Dieu reste toujours prêt à accorder à qui a le coeur contrit, à qui est abaissé parce que se voyant tel qu'il est réellement, navré de n'être que cette insuffisance,
- mais encore Bonne Nouvelle que Dieu peut changer notre cœur, faire périr et/ou remplacer nos mauvaises pensées et par là nos actions et paroles. Cette Bonne Nouvelle ou Évangile s'ouvre alors comme un voile se soulève ou se déchire, introduisant dans une dimension (de l'Esprit) qui n'a plus grand-chose à voir avec la religion-sytème.
Dans la Bible on voit particulièrement Noé, Abram et David qui ont trouvé ce chemin, d'où leur postérité nombreuse et intarissable, et jusqu'à notre présence à tous encore en ce monde, à cause notamment de la foi de l'un ou l'autre... S'agissant de Jésus, c'est encore autre chose, puisqu'il est lui-même le chemin - qu'il ouvre, qu'il fraye, et sur lequel il nous conduit par son Esprit...

3 - Dieu permet aussi des religions ou mouvements sectaires parce que les démons en initient (ceux qui sont croyants, évidemment plus que nous), dans la liberté qu'ils trouvent de tromper les hommes à partir
- de leur intelligence sans Dieu,
- de leur orgueil d'être quelqu'un (déformation de la valeur de notre individuation),
- de leur ignorance et/ou méconnaissance,
- de toutes sortes de dérives, faux-bien ou mal avéré,
- comme encore de nos religiosités pleines de fautes (qui sont réaction à ce manque existentiel intérieur qui est notre partage adamique commun).

Et ainsi dans notre fausseté, qu'on ne voit pas ou qu'on refuse de voir, ce sont des démons, et Satan (le diable, Lucifer, Betzébul), qui tirent les ficelles des religions... comme aussi par ailleurs des philosophies ou idéologies païennes qui sont en quelque sorte des formes différentes mais fort semblables de religion."

Et donc la grâce reste offerte - que figure le Nouveau Testament par rapport à l'Ancien, alliance plus excellente que les autres, pour quiconque veut être sauvé de cette difficulté qu'on A et qu'on EST, d'être pécheur séparé de tout le Bien qu'est et que peut communiquer le Dieu véritable à travers sa rédeption accomplie.
"Nous tous aussi, nous étions de ce nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ;6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,7 afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Lettre aux Éphésiens ch. 2.

Soyez béni-e par la découverte indispensable de vous-même...

prière-guide pour une vraie réconciliation et paix avec Dieu.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 05:32


...jusqu'à vouloir trouver les VÉRITABLES tenants et aboutissants qui gèrent le Réel, c'est-à-dire jusqu'à entrer dans la double dimension spirituelle de ce qui fait LE TOUT.

En ce sens de l'approfondissement, j'ai noté un article intéressant que je mets là en lien, à la suite de quoi j'ai posté la réponse qui le suit : Souriez, vous êtes tués!

Ma réponse :
"dénoncer des sentiments, faire une campagne de clips télévisés contre la peur ou la haine est absurde." Mais l'absurde est en fait une intelligence très subtile ! L'absurde n'existe pas... plus que n'existent des actes gratuits ! Tout est ficelé par et dans des lois, au plan du psychisme comme aux plans physiques. L'important est, comme vous vous attachez ici à le faire, de dénouer (déjouer !) le noeud gordien qui tient l'homme - générique - dans une condition de malade permanent, de bipolarité - inexorable pour lui - entre faiblesse et insuffisance d'un côté, et force et non-maîtrise de l'autre.
Et là-dedans, bien sûr qu'il faut aussi que la haine soit anéantie, ce qui demande une vraie possibilité de s'en sortir, de la sortir du jeu - qu'il faut connaître...
Un article de mon blog qui touche aussi à cette dimension de la psychologie qui commande et qu'il faut savoir désarmer... vraiment ! http://www.toucherlalumiere.info/2016/04/actualite-et-connaissance-de-soi-du-mepris-au-suicide.html

J'ajoute ici en lien, concernant la haine dont nous avons à nous garder nous-même, article sous le clic

Avançons à pleine eau dans le surnaturel, car ce n'est pour l'essentiel, pour le lourd, que de ses effets - dont nous sommes tantôt éclaboussés de lumière, de bonheur, de sérénité..., tantôt frappés de lambeaux de chair, d'abattement, de frustration... - que nous voyons et entendons.
Soyez béni-e dans cette quête du sens de notre présence ici-bas.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche