Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 11:25

PLÉNITUDE DE VIE : PAR DES ÉTAPES BIEN DISTINCTES

Notre existence n'est pas faite d'un seul bloc. Chacun sait qu'il y a une différence - énorme ! - entre un être humain (vivant mais encore très limité) dans une matrice maternelle, et un (autre être humain ou le même plus tard) qui "a vu le jour", qui est "venu au monde", né plus directement à la lumière solaire.

Deux premières étapes qu'on connaît bien et qui, déjà, ont de quoi nous interroger sur l'extraordinaire de ce changement d'état (d'un espace confiné liquide à un large espace aérien) et sur les merveilles multiples qui permettent à la vie de commencer à se déployer ainsi sur la terre.

NOUVELLE RÉVOLUTION !

Il y a presque 2 000 ans, quand Jésus paraît, venu pour une mission essentielle triple*,c'est pour nous dire qu'il y a une autre étape - possible, potentielle, en réserve et très souhaitable - à expérimenter. qui ne dépend plus de parents terrestres (biologiques, génétiques, d'adoption...), d'une transmission de leur propre existence par leurs gamètes.
Une forme de vie pour le moins aussi différente de celle par laquelle vous pouvez être à lire cet article, que sont celles des deux premières étapes.

Une sorte de saut quantique que ni les sages anciens d'Egypte ou d'Orient, ni les philosophes antiques grecs ou latins, n'ont découvert... même si Pythagore, Socrate ou Platon qui rapporte l'allégorie de la caverne, approchèrent cette réalité.

 Jésus explique donc plus clairement que tout autre, et notamment au leader religieux d'Israël de son temps (nommé Nicodème), de quoi il s'agit.

IL TE FAUT NAÎTRE DE NOUVEAU !

Voici la révélation la plus fantastique nous concernant - concernant la connaissance personnelle de soi - telle que nous la rapporte l'apôtre Jean :

"Jésus lui répondit "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu."
Nicodème lui dit "Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?"
Jésus répondit "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit.7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit."
Nicodème lui dit "Comment cela peut-il se faire ?"
Jésus lui répondit "Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses !11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage.12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ?..."

Que voilà une parole révolutionnaire, et aujourd'hui encore ! Car combien parmi nous, au fil des siècles et dans la largeur planétaire de l'actuel présent, savent ? Combien ont entendu cette parole dont l'accomplissement constitue le troisième Himalaya** de notre existence, le point vernal à partir de quoi tout change une nouvelle fois, de manière toute surnaturelle.

Une naissance qui ne fait pas sortir sans nous - conscient - d'un sanctuaire seulement féminin mais magnifique,mais une qui fait entrer en Dieu comme on est entrés dans ce monde solaire.

Une naissance non plus physique maintenant, physiologique, faite de matière ajoutée, mais spirituelle, de la nature même de Dieu, de sa dimension la plus spécifique. Pour quoi faire ?

Pour mieux être déjà ici maintenant; pour bien mieux-être, même si les plaques tectoniques de deux mondes se frottent alors plus intensément. Puis pour être, dans la suite ainsi ouverte, comme le papillon par rapport à la chenille, vivant une toute autre existence, sublimée, réorganisée et amplifiée, dans une création qui vient dont Jésus ressuscité a été initiateur et le premier de cordée.
" il est (Jésus) le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. 19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; 20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix."

JÉSUS, VENU POUR UNE SPIRITUALITÉ ORIGINALE ET NON POUR UNE NOUVELLE EXPRESSION DE RELIGIOSITÉ

Premier-né d'une humanité nouvelle - que sont les chrétiens "nés de Dieu"de tous les âges et espaces, qui ne se distinguent pas physiquement de l'humanité adamique courante (excepté normalement par le comportement), lesquels ont entendu et cru en Jésus qui s'est annoncé à nous comme étant (entre autre) "la lumière du monde".
"Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. 12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, 13 lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu." Jean chap. 1.

Nicodème est (comme beaucoup d'autres de diverses religions) un maître religieux, mais non un maître spirituel. Alors Jésus part de ce qu'il connaît de sa religion, pour lui expliquer comme on parvient à la nouvelle naissance.

"...Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel.14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé,15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites conformément à Dieu."

C'est ici le point déterminant et la pierre sur laquelle plusieurs tombent : Pour naître spirituellement, pour Il faut regarder à Jésus élevé sur le bois de sa crucifixion comme les israélites du temps de Moïse eurent à regarder à l'image forgée d'un serpent élevé sur une hampe pour ne pas mourir après avoir été piqués par des serpents.

Le serpent qui nous mord tous s'appelle "le péché", qui est une force (une propension) qui nous habite tous, qui nous pousse régulièrement, de manière irrépressible, à mal faire, à faire mal, et par là à mourir (spirituellement) à Dieu.
L'apôtre Paul a été conduit à bien le résumer (s'adressant à des chrétiens) ici > Lettre aux Ephésiens, chap. 2, vers. 1 à 10.

Ainsi, Jésus est venu parmi le concert fort discordant non seulement des dominations armées mais, tout aussi problématique, des religions, sectes et autres spiritualités sans Dieu qui, toutes, se tiennent au plan de l'âme - ce qu'on appelle la religiosité, quand nous, par l'âme, nous intéressons à la métaphysique (mystique, surnaturel, occultisme, ésotérisme, philosophie spiritualiste...) sans le secours et surtout la présence de l'Esprit Divin (le seul de tous les esprits qui soit Saint, Bon, Pur, Juste...).
C'est pour nous ouvrir la possibilité de naître à (en, par, pour) cette spiritualité, où s'unissent en Un les différentes personnes de la Divinité unique, que Jésus est venu puis, après être mort, ressuscité, élevé et intronisé dans le Ciel le plus ahut, a envoyé cet Esprit-Saint... qui dès lors se donne - leur donne son éternité - aux pécheurs (que nous sommes tous) repentants (attitude intérieure qu'il est bon que nous connaissions).

Êtes-vous né-e de Dieu ? Alors réjouissez-vous en rendant gloire à Dieu !

Ne l'êtes-vous pas ? Mettez-vous en ordre avec Dieu, repentez-vous de vos fautes, en vous aidant si vous voulez, pour être complet dans votre prière, du guide qui est ici...

"C'est la parole de la foi, que nous prêchons.9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus."

Pour la lecture quodidienne d'une vérité à connaître et à méditer, cliquez ci-après et enregistrez ce lien dans vos Favoris > "Les trésors de la foi"

Que l'Eternel-Dieu invariable ajoute à votre existence plus de sa vie, sa vie en ce qu'elle a d'éternel. C'est mon vœu pour vous lectrice/lecteur et c'est ma prière.

_____________
* La mission unique que Jésus, de Parole de Dieu s'incarnant, est venu accomplir parmi et pour les hommes en se faisant fils d'homme, comprend trois volets :

- L'enseignement, dont l'annonce dont il est parlé ici d'une étape d'existence supplémentaire, à la suite des deux premières ;

- Reprendre (par étapes là aussi) le dessus sur tout mal (sur la terre et dans les cieux... ce qui ne se fait pas sans nous) ;

- faire une création toute nouvelle (éternelle notamment, avec ceux d'entre nous qui entrent dans son plan), création qui paraitra suite à la fin de cet univers (provisoire), où il n'y aura plus de libertés (liberticide) qui permettraient de laisser paraître un mal quelconquse.

** Notre existence se présente comme une émergence des montagnes au temps primitif de l'organisation de la terre. Les quatre principaux sommets qui peuvent venir dominer notre apparition et notre cheminement ici-bas se définissent ici en terme de conscience.

- La prise de conscience de soi en tant qu'entité autonome pensante par elle-même (naissance à la conscience du soi distinct du reste) ;

- L'accès par expérience à la conscience de Dieu, qui inclut (semble-t-il toujours) une perception plus large et juste (des tenants et aboutissants) du Réel. En quelque sorte une première conversion ;

- L'accès à une conscience de nous-même perçu-e du point de vue de Dieu, qui provoque une autre conversion.
Ces deux derniers sommets peuvent être jumelés, qui enfante la seconde, nouvelle, naissance, par l'Esprit ;

- Une émergence suivante, prochaine, éternisée, consécutive pour ceux qui ont connu les trois sommets précédents, dans la sphère et conscience divine.
On a là de quoi mesurer la faillite que peut devenir cette existence qui nous en restons aux horizons seulement terrestres, matériels, charnels, du premier sommet...

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche