Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 10:51

...comme encore le départ (de l'âme) de France Gall ou de Françoise Dorin vient nous le redire...

suite de l'article qui commença là

Peu importe si on ne connaît pas Tennessee William pour savoir ce que chante vraiment Johnny Hallyday ? Peu importe si on écoute ou fredonne toute la journée tant de chansons anglophones dont on ne comprend rien aux paroles !? Et donc sans avoir non plus la moindre idée de à quoi on peut s'unir de bon, ou de néfaste de cette manière !

 

Car les musiques comme les paroles ne sont pas neutres : cela se fait par "inspiration", et qu'est-ce qu'une inspiration ? D'où cela vient-il !?... Pourquoi la drogue est liée à certaines musiques ? pourquoi la paix ou la joie à d'autres ?...

Mais si on ne peut pas (avoir le temps ou l'intérêt pour) connaître tout ce qui caractérise au fond chacun d'entre nous, ce peut être une vraie bonne recherche que de savoir ce qui caractérise fondamentalement nos tout premiers ancêtres ! puisque les lois de la génétique et psychogénétique nous obligent à leur ressembler : C'est une démarche qui tient de la science comme de la foi - les deux faisant très bon ménage si chacune n'empiète pas à tort dans le domaine de l'autre.

Ainsi au lieu de partir d'une prétendue transition ininterrompue qui va de la vie de l'amibe au tarsier, peut-être en passant par le poisson, puis en évoluant en simien (singe) et jusqu'à nous, partons du fait - plus rationnel et raisonnable - qu'il y a un vrai premier homme et une vraie première femme à notre origine.
Car que ce soit Tennessee, la Charlie's band, Jojo, Jean, France ou encore Jacquot, les chinois et moi et moi et toi, on a tous en nous quelque chose du premier Adam ! Quelque chose de problématique, de taré, de déréglé, de sombre, d'asocial, de tordu*, d'insuffisant, d'anti-heureux... au point où même on est tous mortels (pour ne pas perpétuer sans fin le mal et des maux)

Alors avançons ainsi dans la connaissance brute de décoffrage de soi (et des autres), si du moins comme disait Sempé nous ne voulons pas mourir idiot, et parce qu'il s'agit à partir de là de pouvoir bien mieux se respecter et s'aimer (dans le sens christique du verbe).

PARTIR DU BON ENDROIT
Pour cela à la base, il nous faut donc faire ce choix plutôt drastique, entre
- croire que nous sommes des humains venus du Hasard et de ses satellites Nécessités ; puis qu'on a transmigré jusqu'à la planète des grands singes, pour finir (présentement) dans la sphère des réflexions et élucubrations intellectuelles, et des émotions et sensations à la fois magnifiques et difficilement gérables...

- ou croire que nous venons d'un Dieu créateur supérieurement intelligent et sage, qui a pensé, conçu, formé et doublement vivifié de son souffle cette créature bipède, pensante et susceptible de créer des langages et des applications technologiques, dont nous sommes encore vous et moi des spécimens.**

Dans les deux cas la réalité est qu'on est tous marqués par une ou plusieurs difficultés existentielles, des difficultés qui ne cessent de nous tomber dessus, ce qui donne un mal-être qui se double d'un relatif mal-vivre prégnant, étant tout à la fois mal au point et mal en point.

La seconde manière de voir fait logiquement corps avec ce qu'est notre quotidien, qu'on peut alors mieux expliquer pour mieux le gérer, comme ayant tous en nous quelque chose comme les traces profondes d'un impact traumatique, des pensées puissantes mais peu cohérentes et qui dominent notre besoin de réflexions, des regards troubles et jusqu'à obliques-révolver, soumis de plus à des tentations venant du dehors qui sont de l'ordre... d'attouchements démoniaques !
Ignorer cette dimension du Réel, c'est en être des proies faciles ; au contraire le sachant, on peut se mettre en position de résister et de lutter. "Résister" grava dans la pierre de son cachot Marie Durand, bien avant que ne le chante France Gall.
Mais comment ?

DÉCALÉS EN DÉCALAGE
C'est ainsi fait, qu'on a la liberté de croire au faux comme au vrai, au plagiat des vérités ou à leur contraire tout comme adhérer aux vérités elles-mêmes. Liberté de choisir donc une base primordiale, un socle de connaissances justes ou controuvées, d'où appréhender le Réel (présent et éternel) et s'y insérer au mieux, ou de la pire manière.
Et cela avec 30 ou 85 % de conscience,  ou dans une méconnaissance qui tient de celle de l'animal.
Une base, une assise, sur laquelle mieux on sera dans ou près des vérités essentielles en soi, surtout de soi et de Dieu, mieux on se portera et pourra (se) bâtir dessus, dedans et autour...

Quand on croit en évolutionniste peu soucieux des vérités, c'est-à-dire sans soucis de vérifier les dogmes de sa croyance, on a naturellement tendance à être le centre - intéressé et se voulant intéressant - de son monde. Tendance à vouloir s'approprier des biens (inertes, virtuels ou vivants) et au mieux à viser des progrès sociaux, moyens privilégiés pense-t-on alors, pour s'affranchir par nos capacités (pas toujours) propres de ce qu'il y a ou il y aurait d'animal associable dans notre condition (reconnue aliénée).

Et comme on n'y arrive pas - après encore que la faute de nos difficultés existentielles ait été mise sur le compte de la religion, c'est aujourd'hui la faute à la culture, au colonialisme d'hier, au manque présent de cœur et de moralité - des autres -, aux hommes plus qu'aux femmes, aux rigueurs même des apprentissages scolaires... bref, une évolution et croyance qui - heureusement - va finir par s'auto-détruire tant elle se tape dessus sans vouloir jamais se remettre en cause là où il faudrait. Ce que la Bible dit simplement ainsi :
"Pourquoi l'homme vivant se plaindrait-il ? Que chacun se plaigne de ses propres péchés."

Alors on a beau se barder d'idéologies ou s'enrubanner de beaux mots (positivisme, progressisme, socialisme, communisme, humanisme), ce n'est pas encore que nous sommes prêts d'arrêter nos enlisements. Pire, dans les sables mouvants que sont les erreurs, les demi-vérités, l'ignorance et les mensonges, plus on bouge plus on s'enfonce.

On est donc devenus capables de découvrir des lois de l'univers, des postulats, axiomes et modes de calcul très complexes, des moyens d'assemblages, de séparations et de transformations des élémentaires, au point d'en tirer des applications plus qu'il nous en faut. Mais, MAIS aussi, dans le même temps, en parallèle, on ne sait toujours pas mieux vivre les uns avec les autres ! Et bien sûr avec soi-même !
On est toujours pris - et plus que jamais -, en tant que personne, dans des compressions intérieures et des contraintes extérieures à faire "péter les plombs", disjoncter, de plus en plus de monde. Sur cette pente des progrès et libérations recherchés sans Dieu, les attentats d'aujourd'hui risquent de n'être que des signaux d'alarme sporadiques et spasmodiques du grand chaos qu'on est en train de mettre en place en croyant bien faire...

Parce que chacun, au fond, adamiquement, on est ainsi fait que le mal a plus d'emprise sur nous que le bien véritable.
Quand Albert Einstein découvre la loi de l'énergie (E = mc²), on va pouvoir entrer dans l'ère fantastique de la manipulation des atomes ! Sauf que la première principale application qu'on développe, avant les centrales nucléaires, c'est des bombes atomiques, et c'est Hiroshima et Nagasaki !.. (D'ailleurs les centrales nucléaires ne sont pas forcément non plus une bonne application ou la meilleure de la fission nucléaire puisque (si j'ai bien compris) on ne rend utilisable pour faire de l'électricité que la chaleur résiduelle des réactions atomiques, c'est-à-dire une infime partie de la puissance engagée et dégageable).

D'une façon générale, les recherches et applications des technologies les plus pointues sont premièrement militaires ! Il peut bien sûr en sortir des bienfaits - comme les ordinateurs et autre internet et mobiles*** - mais il en sort d'abord des moyens de surveillance, d'espionnage, de contrôle des personnes, et des armes, de plus en plus lourdes en pouvoir de destruction, et très coûteuses ! Pourquoi ?

Parce que notre existant d'adam accidenté est décalé (vers le rouge sang) de notre origine bénie, et se poursuit en décalages divers, dont celui entre nos capacités d'avancées de productions matérielles - développées même jusqu'à Mars mazette ! - et nos incapacités à nous changer nous-mêmes - bof ! -, ce qui fait qu'on patauge, on stagne ou on s'affole, on grimpe comme Icare, et dans tous les cas on s'enfonce toujours un peu plus dans des complications et difficultés, dans ce qui reste toujours s'appeler... le péché (tout ce qui est mal évident ou bien présumé mais pas sécurisé dont tel effet néfaste fini par venir à la fois dramatiquement mais heureusement au grand jour : vache folle, prothèse mammaire, pollutions de l'air à l'assiette, lait contaminé... ).

Parce que l'expansion de conscience et de volonté vers le bien non seulement présumé mais véritable, ne suit pas !  "Seule la bénédiction de l'Eternel n'est suivie d'aucun effet secondaire néfaste."
Et plus on veut sophistiquer cette civilisation post-chrétienne - c'est-à-dire en croyant présomptueusement qu'on peut bien  mieux faire sans Dieu qu'avec lui - le véritable -, plus on fait s'approcher les puissances du faux-dieu de ce monde (Satan). Parce qu'on se trompe sur ce qu'est et vaut vraiment ; sur ce dont on est réellement, pratiquement et utilement capables ; et sur les tenants et aboutissants de ce monde et de nos existences individuelles. On cherche**** à se créer une éternisation, on croit et on investit beaucoup pour se donner une immortalité informatique, sans même entendre ou croire que depuis deux mille ans Jésus nous offre, au seul prix de la reconnaissance et de l'abandon de nos fautes et de la foi en lui, une vraie vie éternelle.

à suivre... et bonne suite pour vous...
______________
* ... que Brassens par exemple interprète ainsi dans une de ses chansons : "Sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons." ...Avec le bémol qu'on peut aussi former de belles équipes à plusieurs, non !?...

** Un peu de réflexions honnêtes à partir d''observations un peu poussées des réalités matérielles visibles et invisibles, des agencements fixes et des ordres en mouvements et interactions, des 4 lois élémentaires et des 23 réglages hyper-pointus qui tiennent tout en des équilibres inouïs… suffisent pour arriver à la conclusion qui ouvre la porte à la foi en des réalités, vérités et causalités (re)liant le physique et la métaphysique (âme et esprits), dont font partie Dieu et ce qui concerne notre vie et santés en relation avec lui.

*** Et par internet et autres portables, on n'a pas non plus créé que des plages de rencontres paradisiaques, exemptes de toutes séductions trompeuses, arnaques et virus, possibilités de manipulations, de trafics et autres indiscrétions visant, via psychologie mal employée et algorithmes fouineurs, à l'exploitation la plus subtile de son prochain.

**** on cherche sur la base fausse que le cerveau (physique, physiologique) c'est l'âme (dont la nature est autre, psychique) ! C'est elle qui transmet la vie au corps et au cerveau - "simple" interface entre le vivant qu'elle est et l'inerte en soi...

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 09:05

Idole des jeunes - Bête de scène - Talent fou -
Instinctif - Courage - Engagement - Intelligence de comportement - Combattant -
Homme hors du commun - Invulnérable....... mais aujourd'hui..
un corps mort ! SEULEMENT !?...

 

Si la mort de Johnny peut avoir pour ceux qui l'ont apprise un effet au moins aussi important que ses chansons ou ses concerts, c'est bien maintenant cela l'ESSENTIEL ! Le comprenez-vous ?

Avec cette croix, ce crucifié qu'il portait en image sur sa poitrine, n'a-t-il pas plus que jamais quelque chose de primordial à interpeler chez nous, à faire réagir en vous ?

Oui on pleure, et j'ai eu en écrivant cette émotion qui monte du fond de moi, le cœur sensible touché. Mais encore ?

Qu'en est-il de nos âmes quand le corps se refroidit, se raidit et bientôt va retourner à la poussière d'où il a été tiré et formé à l'origine par le Créateur ?
Qu'en est-il maintenant que son corps est tombé, de Johnny ?
De son âme qui contient et qui est le plus essentiel, le moi-je Jean-Philippe Smet Johnny Hallyday, cette personne qu'il avait la conscience d'être, le plus réel et durable de lui-même ?

Où est Johnny quand on lui adresse des messages désormais ? Quand Michel Drucker lui dit qu'on se reverra, qu'est-ce que cela signifie ? Que la mort physique n'est pas la fin de la personne ? Qu'ils avaient l'un et l'autre la foi qui sauve* l'âme telle que la Bible en parle ? Si c'est cela, ce n'est malheureusement pas explicite, dit ouvertement ? Ou est-ce une illusion qu'on s'invente en la circonstance pour se consoler ? Ne croyez-vous pas qu'il faut savoir !?

Il ne s'agit pas de croire au Père Noël, cette invention belle mais démoniaque - qui trompe la crédulité des enfants, qui tue en eux la racine du principe de la foi, pour qu'ensuite ils ne croient pas plus à ce qui est vrai qu'à ce qui est faux !?

Il ne s'agit pas de se leurrer comme chantait Michel Polnareff : On ira tous au paradis !
Sur la base de quoi ? De quelle justice divine qui ne saurait être bafouée ?...

Il ne s'agit pas de croire au quotidien en l'évolutionnisme néo-darwinien - cette hypothèse darwinienne devenue doctrine athée dont il n'y a jamais eu aucune preuve scientifique ! -, et puis, quand un être cher disparait, on se met à croire que ça ne peut pas finir comme ça ! D'un coup on passe d'une croyance en des hasards créateurs producteurs de néant, à une croyance en une immortalité qu'ils seraient bien incapables de créer !

Ô que la mort de Johnny serve maintenant à chercher et trouver LA réponse à cette énigme !

Il s'agit de savoir s'il y a réellement une perdition de l'homme, et donc aussi un Dieu qui rachète nos fautes - quand nous les lui confessons, quand nous lui demandons pardon*.

Il s'agit de ne pas avoir qu'un passé ! Qui après nous va seulement alimenter des souvenirs, voire du commerce, ici avec des enregistrements vidéo - déjà préparés depuis quelque temps, tenus sous le coude ! - qui soudain envahissent les écrans ! Seulement un passé qui, quant à nous, quant au défunt, passerait où ?...

Il est plus juste de croire autrement ! Il s'agit de regarder que nous avons tous un avenir, un devenir qui est un mystère terrible tant qu'on n'a pas abordé sérieusement cette question de la mort !
Sommes-nous seulement de la matière qui se décompose ? Pourquoi alors penser, espérer, ressentir, qu'on va retrouver un défunt ? C'est absurde, de cette absurdité dont Sartre a écrit ; "L'univers sans Dieu, sans raison d'être est absurde dans son ensemble et dans ses parties."
C'est tout à fait vrai ! Mais c'est une philosophie de la mort si on en reste là ! Par contre si de là, on reprend la recherche à partir de l'hypothèse qu'il y a un Dieu préalable à tout, alors l'absurde fond, et des perspectives s'ouvrent comme des paysages panoramiques là où il n'y avait que des dunes de désert, des sommets inatteignables, ou des vallées trop sombres. Le sens en nous vient d'abord du postulat accepté qu'il y a un Dieu, existant et à connaître. C'est pourquoi Jésus a dit : "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus..."

 

Pour moi, ayant été un temps incroyant, du camp des athées-agnostiques, puis touché par Dieu pour que je me mette à regarder ailleurs et autrement, il est devenu évident que tout a du sens - dont je n'ai pas forcément toujours la compréhension -, pourvu que notre croyance en Dieu, en un au-delà de la mort physique, repose sur des connaissances avérées !
Or, il en existe : la pérennité et l'accessibilité quasi universelle de la Bible, les témoignages de millions et de millions de chrétiens l'attestent : On peut savoir plein de choses sur Dieu, sur notre condition de mortel coupé de Dieu, et sur le moyen d'une véritable paix et réconciliation avec ce Dieu qui nous a créés libre et attend de nous des réactions personnelles aux stimuli du Réel - dont la mort n'est pas des moindres.

Aussi cherchez maintenant plus que jamais, si vous ne savez pas encore comment relationner effectivement avec Dieu ! Ce n'est pas toujours facile, mais connaissez-vous quelque chose qui ait quelque valeur qu'il soit facile d'acquérir honnêtement, sans difficulté ?

Ah que la mort de Jojo vous réveille pour trouver vous-même le chemin du ciel non-atmosphérique, du ciel spirituel qui un jour paraitra dans toute son évidence : Pour le moment, c'est par la foi que nous le rejoignons, en esprit... et un jour avec un corps ressuscité**, comme Jésus l'a fait, précédant ceux qui veulent croire comme lui et en lui. Lisez la Bible ! (en commençant peut-être par le Nouveau Testament)..

 

Nota : Le départ de Jean d'Ormesson, éclipsé par l'éclat médiatique donné par préférence à la star de la chanson, aurait donné un article sur le fond similaire. Oui, les étoiles humaines meurent comme celles du ciel atmosphérique, pour finir dans des trous noirs aspirant impressionnants pour les plus grosses.
Mais pour quelle destination ? Pour quel recyclage ? C'est là que nous devons apprendre et savoir car "que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme ?37 Que donnera un homme en échange de son âme ?38 En effet, dit Jésus, celui qui aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges." (Bonne Nouvelle ou Évangile de Jésus-Christ).

Faites ce qu'il faut pour être sauvé-e !

(article annexe : les 5 types de mort et encore...
_____________________
* 1 Jean 1
** Versets qui font référence à la destination des croyants élus par leur foi personnelle au Christ.
Mais cela ne se finira pas encore là ! Car la Bible révèle bien d'autres événements consécutifs... dont la disparition de la mort et de tout mal et l'apparition d'une terre et d'un ciel nouveau...

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 13:50

S'éveiller ou se réveiller à la Connaissance !?
Aux vérités qui ne changent pas
et ne passent pas...

Suite de l'article ici

"La foi vient de ce qu'on écoute qui nous vient de paroles vivantes (grec rhematos, différent de logos) de Christ."* assure la Bible.

Dans la mesure où nous ne pouvons acquérir de la connaissance qu'en croyant ce qu'on nous dit (que ce soit le nom des couleurs -par convention-, les formules mathématiques -postulats, axiomes, théorèmes-, la théorie de l'évolution -!?-, ce qui est bien et ce qui est mal, les lois du pays, ou des paroles sur Dieu et prétendues de Dieu, pourquoi ne pas oser entendre ce que la Bible transmet, et l'éprouver, comme tout le reste aussi a été ou devrait être éprouvé...

William Arthur Ward a écrit :
"C'est impossible, dit la Fierté ;
C'est risqué, dit l'Expérience ;
C'est sans issue, dit la Raison ;
Essayons, murmure le coeur."

Essayons est précisément la suggestion de l'Esprit faite à la Raison et à la Fierté en vue de l'Expérimentation de la réalité divine.
C'est à la fois tenter une ascension - vers ce qui est très haut-dessus de nous, au-delà même du "toit du monde" - et oser une descente - vers ce qu'on est véritablement face à un tel Dieu, face à la mort, face à l'éternité, et même face à nos difficultés et ce qui nous est obligé au quotidien.

Essayer, c'est oser laisser la paire de lunettes dont on a été pourvu par une culture donnée (ambiante ou plus communautaire) pour voir le monde, les choses et les personnes d'une certaine manière - qui n'est pas obligatoirement une manière certaine -.
Depuis que j'ai pu (apprendre à) regarder le monde par l'Esprit de Dieu et à travers le prisme biblique, c'est clair que j'ai pu entrer dans beaucoup plus de sens et un bien meilleur positionnement, avec une liberté accrue - pas celles de faire n'importe quoi, mais celle qui nous met au large à l'intérieur, qu'on sent comme un bon vent - une clim' !, rafraîchissante quand on est dans une fournaise, et chaleureuse quand ce qui nous entoure devient trop froid ou nous rend, faute d'amour, solitaire.

¤

La finalité selon Dieu, pour notre existence individualisée, est donc de nous permettre que d'un néant de (conscience de) nous-même, nous évoluions jusqu'à entrer conscient - de soi et de Dieu - dans la vie bien plus pleine, significative, cohérente et sans fin, qu'est la vie éternelle de Dieu.

La foi véritable et cette vie éternelle se trouvent en (la personne de) Jésus-Christ. C'est ainsi ! Et cela s'expérimente. La foi et Jésus sont les moyens du passage de la brève portée sur quoi nous avançons (comme écrivant note après note, la partition d'un prélude) à un jeu effectif du morceau appelé à se développer en des symphonies et concerts illimités.
D'un coup, de notes plus ou moins mal tracées, brouillonnes, sur un support papier, notre existence va être sublimée pour devenir déjà un élève musicien de la prochaine création artistique, scientifique, intellectuelle... du Dieu no limit.
Et même aussi un jour un instrument nouveau, par une résurrection physique en un corps tout nouveau : le plan de Dieu est loin de s'arrêter à cette seule création...

Devenez, devenons, explorateur, exploratrice, du Réel grand format, 360°, pour mieux saisir déjà les particularités des reliefs de notre âme, de celle du monde (anima mundi !?...), et celles, bénéfique autant que révolutionnaire, de l'acquisition de notre (re)mise en Dieu sans fin.
Qu'y a-t-il de plus grand, de plus urgent, de plus libérateur par où continuer sa route ici-bas ? Car "Que sert-il à un être humain de gagner le monde, s'il perd son âme" ? C'est si simple à comprendre ! Tant qu'on n'a pas la clé de notre devenir face à la mort, tout ce qu'on vit en vain, "vanité des vanités, dit le sage, et poursuites du vent."

Mais comprendre même, à ces plans-là, n'est pas forcément accessible à notre réflexion ! Il est bon que celle-ci (et notre raison de manière globale) nous mène déjà à une telle frontière infranchissable, au fond de notre existence sans issue, au bout de notre route qui n'est plus ni visible ni construite après un certain point.

C'est là que nous mènent, faute de connaissances suffisantes, nos épreuves les plus accablantes, cassantes ou "stoppantes". Quand le mal-retour nous atteint - le mal étant comme une graine qu'on plante, comme un vent qu'on fait se lever, comme un boomerang qui nous revient... d'autant que nous sommes maladroits (ignorants des lois de la "physique psychique", livrés à nos sens mal éduqués...).

Avec la réflexion, l'important est l'interrogation. Si on est honnête, la réflexion ne peut nous mener ailleurs. Parce que les réponses qui nous manquent souvent encore le plus, nous sont extérieures, et il faut les trouver, les rejoindre et/ou les recevoir quand elles nous arrivent.
Par exemple réfléchissez sur la Théorie de l'évolution. Vous en viendrez à vous interroger vraiment, car vous ne tarderez pas à voir dans le réel, par les réalités du vivant, que ce n'est qu'une hypothèse insoutenable, seulement le support d'idéologies athées... dévastatrices...
Certes il y a une dynamique évolutive dans ce qui vit et se vit, mais pas seulement, c'est évident.... Qu'on regarde à l'origine de la vie, ou à ce qui vit sous nos yeux aujourd'hui... L'évolution n'est qu'un des moteurs du vivant, et faire d'un élément le tout, c'est changer la vérité en mensonge, et ouvrir la porte à des égarements, souvent mortifères... dont l'athéisme. (Darwin était chrétien, mais il fut un croyant trop et mal zélé)**.

Et donc bientôt, dans une conduite de notre âme en aveugle, sans l'Esprit divin, doit arriver un mur ! Et encore, même croyant, on se prend un mur dès lors qu'on cherche quelque justification de mauvaises voies (religieuses comme scientifiques ou philosophiques).
On peut encore essayer des portes ici ou là, à un endroit ou à un autre. Il n'est pas interdit de chercher à trouver ! Mais allez jusqu'au bout pour trouver... LA VÉRITÉ. Si on la cherche, on la trouve, dit Jésus.

Et donc concernant Dieu comme le reste des réalités immédiatement voilées***, c'est la même chose. Et les ordres de la vie et la réalité de Dieu sont si vivants - forcément -, que nous pouvons, que vous pourrez, voir que de l'autre côté d'où nous sommes, que ce soit de la nature ou de Dieu lui-même, du surnaturel peut nous/vous apparaître, venant à nous !...

 

Pour comprendre (notamment l'essentiel en vérité) comme pour trouver, je peux dire qu'il faut étudier (observer, interroger le réel, comparer des propositions antagonistes, anciennes et nouvelles, regarder les effets selon qu'on juge un arbre à ses fruits...). Et en même temps être comme un petit-enfant, qui a confiance en son père, bien plus qu'en lui-même et qu'en des choses qui le dépassent : il faut interroger, demander à Dieu ses réponses, les réponses selon la vérité.
Un chrétien qui travaillait au CNRS (sur la dynamique des fluides) raconte qu'il était depuis plusieurs jours sur une équation qu'il ne parvenait pas à résoudre. Il avait épuisé ses capacités personnelles. Il réagit alors, disant : - Ô Dieu mon père, toi tu sais ! Ce n'est pas un problème pour toi. Donne-moi de tordre le cou à cette équation !
Et là il se remet sur son travail et tout se déroule autrement dans ses calculs... jusqu'à la solution. A Dieu soit la gloire et à nous la joie !
Ainsi est le Dieu de la Bible : il veut être un père - adoptif - pour des êtres humains (re)mis à leur juste hauteur par les difficultés qui nous confrontent. Le Petit Prince dit qu'il nous faut cesser de nous prendre pour des "grandes personnes" !...


Remarquez bien encore : "Heureux celui qui croit sans voir", dit Jésus à Thomas. Mais, comme Thomas est absent lors de la première apparition de Jésus ressuscité à ses disciples, le Maître revient pour lui ! une semaine plus tard. Parce qu'il sait si bien de quoi nous sommes faits et avons besoin, si pauvres en spiritualité...
Il n'est pas venu pour secourir des bien-portants psychiques et spirituels, mais des pécheurs, des êtres marqués plus qu'on ne le réalise par le traumatisme de la chute initiale (dite adamique) et des pertes consécutives de capacités, de droits et de potentialités.
Et la foi est ainsi : Crois et tu verras !

"Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux3 et dit : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux,"

Soyez béni/e et éclairé/e d’en-haut, du plus haut des Cieux.

un chant ou un autre

__________________
* Christ dans le sens de Envoyé et de Oint de Dieu, c'est-à-dire Dieu lui-même en son incarnation, le St-Esprit, ou encore tout être humain que l'Esprit de Dieu habite et/ou peut inspirer. "Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.18 Mais je dis : N'ont-ils pas entendu ? Au contraire leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde."

** On peut trouver un intérêt dans la tentative de Darwin, en ce que tout ce genre de propositions à la frontière du vrai et du faux, ou du bien et du mal, nous place personnellement en situation de choisir... soit ce qui semble tout à coup à notre conscience être vrai - et cela à l'encontre de ce qu'on a cru jusque là ; soit ce qui nous semble faux, pareillement à l'encontre de notre conviction jusque là...

*** une piste des plus directes pour rejoindre Dieu : Esaïe 59 + Esaïe 1 + Esaïe 53

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 11:14

Combien rien qu'une graine de pissenlit peut-il donner de nouvelles plantes ?

Ce qui ruine la théorie* de l'Evolution, c'est
- de vraies réflexions personnelles,
- l'observation objective du réel - visible et invisible (par ses effets),
- et notamment encore le principe des POTENTIALITES incluses dans toutes choses, principalement dans tout le vivant.

Ce qui pose la question, au-delà du comptage visible des pépins dans une pomme ou dans un grain de raisin, de combien de pommes ou de grappes de raisin y a-t-il incluses, initiées d'avance, dans un seul de leurs pépins ?

Comment y a-t-il d'arbres (de châtaigniers) dans une châtaigne ? Comment de champs de blé dans un épi ?...
Curieusement, on passe là du visible et du mesurable fini à l'invisible et à des infinités… ce qu'est Dieu le Créateur…
 

Soyez béni-e dans votre réflexion et, si vous ne l'avez trouvé, cherchez Dieu pendant qu'il en est encore temps pour vous… Le chercher et le trouver fait partie de nos POTENTIALITES – certes abimées mais réelles et activables - ; et recevoir de Lui sa vie éternelle, est la même chose que pour une fleur de recevoir le pollen fécondant…

_________
* parce qu'en réalité ce n'est pas une "théorie" dans le sens scientifique, mais d'abord une hypothèse - jamais avérée - mais cependant devenue malgré l'absence de toute preuve l'appui controuvé d'une doctrine (matérialisme néo-darwinien), un pseudo-support des idéologies athées...

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 06:12
Pensée du jour : JE CROIS AU DIEU QUI "CONNAÎT LE NOMBRE DE MES CHEVEUX" !...

Parole de Jésus : Il connaît le nombre de nos cheveux !
Réalisons ce que cela contient comme informations sur ce Dieu infini qui a tout créé ?...

Sortons - sortez ! - du starting-block des raisonnements transmis, d'un conditionnement évolutionniste préjugé et/ou de tel anthropomorphisme religieux hérité !...

Dieu est grand, il est magnifique, vivant, réel, ACCESSIBLE !... Si... si l'on cherche à entrer dans la libre part dont il nous a pourvus, qui fait de nous des gens responsables, de nos choix et de notre éternité...

Qu'il vous y aide aujourd'hui encore.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche