Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 09:57

Parmi les droits humains, celui d'entendre et de croire les Paroles de Dieu dont l'authenticité a été scellée dans la Bible.

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

On lit qu'il faut là
1/ une intervention gracieuse de Dieu en notre faveur personnelle - une grâce imméritée -, et
2/ que nous exercions notre foi, personnellement, acceptant de croire afin, avant, pour que des réalités (des effets) deviennent manifestes.

la grâce coule de cette étrange croix sur laquelle Jésus s'est laissé crucifié pour nous sauver, et en regardant à cet événement à la fois terriblement naturel et totalement surnaturel, la potentialité de cet événement ancien se met, par notre foi, à prendre vie en nous où nous sommes maintenant. De s'activer, de s'initialiser, par et pour que l'Esprit même, éternel, de Dieu, fasse sa demeure en nous.
C'est ainsi qu'il est écrit :
"Repentez-vous (changez de vie), et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (qui est la vie éternelle).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."

"Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert (cet événement par clic ici), il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

Soyez sauvé-e ! si ce n'est fait !
Autrement, réjouissez-vous de votre salut éternel.

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 06:29

 

suite de l'article commencé ici - partie 2 ici.

COMMENT JÉSUS A-T-IL FAIT CHANGER LE RÉGIME ET L'EXERCICE DE LA JUSTICE DE DIEU ?
En se substituant à celle qui se fondait sur les pratiques ou oeuvres d'obéissance. Il a accompli une oeuvre exceptionnelle, unique, inimitable, parfaite, comme on va le lire à la suite.

D'abord, dès le début de son ministère publique, il a annoncé ce qu'il était venu faire :
"Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé."
Comment ?
En prenant notre place de fauteur invétéré, de pécheur et pécheresse incapable de tenir dans le bien, en s'identifiant à nous jusqu'au bout de ce que le péché nous oblige à vivre : la mort. "Car le salaire du péché, c'est la mort..." : 1ère partie du verset, suivi de ce qui se passe dès lors que Jésus meurt pour cela ; ...mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur." Entre les deux, notre part : la place de la foi qui permet que s'opère pour nous, individuellement, le passage de la loi culpabilisante à la grâce salvatrice.
"Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ...8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

D'injustes, de souillés, de faussaires, la foi en Christ nous permet d'être justifié, en ordre, en paix avec Dieu. En deçà de cette foi (rédemptrice), il est dit que "Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé ; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent."
Mais le Christ Jésus est devenu notre justice, qui vient au secours de tous nos manquements - normalement de moins en moins nombreux - grâce à la purification de nos fautes :
- par notre repentance et demande de pardon
- et par son sang - pur, purificateur - versé sur la croix et agréé par Dieu le Père. Car Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, (et il a mis en nous la parole de la réconciliation.)".

"Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,2 à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu."

Où donc sont les préceptes de religion qui nous tenaient dans des contraintes mortifères, qui nous rendaient hypocrites ou apostats ? "maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ.14 Car il est notre paix, lui qui des deux (des juifs et de nous de tous les autres peuples) n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié,15 ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix,16 et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié.17 Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ;18 car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit."

"Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité...
14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ;15 il a dépouillé les dominations et les autorités*, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix."

De fait Jésus nous apparaît bien comme le moyen de notre salut éternel ou entrée dans le Paradis de Dieu, comme il est écrit :
"
il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous.".
Ce qu'il enseignait ainsi avant de quitter la terre : "
Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?"
"Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi."

 

MAIS CE N'EST PAS TOUT ! CE QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE AVEC LE RELIGIEUX OU LE SPIRITUEL NOUVEL-ÂGEUX, C'EST RECEVOIR L'ESPRIT DE DIEU EN NOUS.
La Bible enseigne qu'en tant être humain naturel, nous n'avons rapidement plus qu'un corps et une âme... comme les animaux ! - ce qui peut faire de nous le pire des animaux sauvages !... On parle alors de mort spirituelle (article sur les différens types de mort) . Ce qui fait dire à Saul de Tarse à des croyants religieux et idolâtres devenus chrétiens : "Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés,2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion (Satan le faux-dieu et vraie puissance sur ce monde)."
Et donc la foi en Jésus, en son sacrifice substitutif (expiatoire et propitiatoire), en notre pardon purificateur, permet que nous recevions de Dieu des "arrhes" de son Esprit.
Vous avez peut-être 50 ou 70 ans et vous ne connaissiez pas ces choses !? C'est le moment, comme il est écrit : "Changez de comportement (répentez-vous) et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus-Christ, pour que vos péchés vous soient pardonnés. Vous recevrez alors le don de Dieu, le Saint-Esprit.39 Car la promesse de Dieu a été faite pour vous et vos enfants, ainsi que pour tous ceux qui vivent au loin, tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera."
Si vous vous sentez appelés, ne regardez pas en arrière. Continuez ce chemin. Car il s'agit de faire la paix avec Dieu ! Il s'agit d'éternité, dans laquelle naître dès ce côté-ci du Réel, et non pas après la mort : "Dès que quelqu’un est uni au Christ, il est un être nouveau (une nouvelle créature) : ce qui est ancien a disparu, ce qui est nouveau est là.18 Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié la tâche d’amener d’autres hommes à la réconciliation avec lui."

En fait, Dieu nous dit là que croire en Jésus-Christ, ce n'est pas adopter une nouvelle religion - comme il y a des religions dites chrétiennes, mais qui ne le sont pas véritablement, car Jésus n'est pas venu instituer une ou plusieurs religions. Il est venu pour nous apporter la vie ! La vie dans sa plénitude d'éternité. Ce qui constitue "une nouvelle ou seconde naissance", toute spirituelle.
Car
- dans un premier temps, nous n'avons pas choisi de naitre physiologiquement, pour avoir cette existence, et donc il n'était pas question pour Dieu de nous l'imposer éternellement ;
- Par contre, concernant une vie éternelle possible (notre éternisation), en accord conscient avec Dieu (on fait alliance), nous pouvons naître spirituellement, par l'Esprit éternel de Dieu s'unissant à notre âme, comme il es écrit ici : "à tous ceux qui l'ont reçue (Jésus la lumière de Dieu), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu."

Voilà un chef religieux qui vient voir Jésus de nuit. Celui-ci lui répond : "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit.7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.9 Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se faire ?10 Jésus lui répondit : Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses !"

Ainsi, en même temps qu'on croit réellement en Jésus comme le Fils du Dieu vivant venu nous sauver et nous donner accès auprès du Père, on reçoit son Esprit. On lui ouvre notre coeur et on l'accueille en le remerciant de cette grâce de sa vie - éternelle - en nous :
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

Voilà, en la personne et oeuvre sacrificielle de Jésus, l'accomplissement à la fois
- de la justice de Dieu,
- de notre religion si on en a une, pour nous libérer de son formalisme pesant,
- et encore de vieilles promesses magnifiques de Dieu faites via ses prophètes, comme par exemple :
- Ézéchiel : "Et je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau ; et j'ôterai de votre chair le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair."

- Et Jérémie : "Voici, des jours viennent, dit l'Éternel, et j'établirai avec la maison d'Israël et avec la maison de Juda** une nouvelle alliance,32 non selon l'alliance que je fis avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, mon alliance qu'ils ont rompue, quoique je les eusse épousés, dit l'Éternel.33 Car c'est ici l'alliance que j'établirai avec la maison d'Israël**, après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, et je l'écrirai sur leur coeur, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple ;34 et ils n'enseigneront plus chacun son prochain, et chacun son frère, disant : Connaissez l'Éternel ; car ils me connaîtront tous, depuis le petit d'entre eux jusqu'au grand, dit l'Éternel ; car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché."

Qui d'autre peut réaliser cela que Dieu seul ? Une religion ? Notre obéissance à des lois, à des rituels ? L'enseignement d'un maître quelconque ? Ou celui que la  Bible prise dans son entier nous rapporte fidèlement - car Dieu étant Dieu, il a su garder l'authenticité des textes originaux de toutes erreurs ou falsifications  ?
"Les paroles de l'Éternel sont des paroles pures, Un argent éprouvé sur terre au creuset, Et sept fois épuré.7 (12 : 8) Toi, Éternel ! tu les garderas, Tu les préserveras de cette race à jamais."

EN CHRIST, PAR JÉSUS ET SON ESPRIT-SAINT, SÉRIEUX ET LIBERTÉ
"Là où est l'Esprit du Seigneur, est la liberté".
Et voilà un peu de ce que la foi au Christ Jésus donne à quiconque croit, notamment une liberté appréciable par rapport à des prescriptions qui n'étaient en somme qu'un tremplin... ou un gouffre :
"
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats :17 c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.18 Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles,19 sans s'attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne.20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes :21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?23 Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair."

Voilà ce qu'a été obligé de faire un Dieu saint pour avoir contact dès ici-bas avec nous, et nous recevoir à la suite en tant qu'âme, puis avec un corps ressuscité, tout nouveau..., dans son Royaume éternel d'amour et de Gloire.

Selon qu'on va rester à vivre sous la loi de justice primaire de Dieu (via religion ou règle aléatoire de notre conscience) ou entrer dans le bénéfice de sa loi de rédemption, les bénédictions et malédictions ne nous atteindront pas du tout de la même manière...  Au fur et à mesure bien sûr qu'on croît en connaissance et confiance en le Dieu Un-en-trois.

Pourquoi Jésus aurait-il du payer si cher, si ce n'était pas pour nous offrir une sécurité tout à fait exceptionnelle, qui ne dépende pas que de nous, mais aussi surtout de lui - notre foi personnelle étant le trait d'union qui permet d'arrêter des attaques comme faire descendre des grâces.

Bonne Nouvelle (ou Évangile) selon Jean :
"Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés.9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse.13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger.14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent,15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis."

À vous de savoir et/ou choisir où vous en êtes et voulez être, en exemple en lisant encore le chapitre 8 de la lettre aux Romains, qui parle des avantages qu'il y a à vivre, par son Esprit et par la foi, au bénéfice du sacrifice expiatoire de Jésus...

Venez à Jésus, pas à moi ou à une religion, pas à une secte ou quelque pratique qui devenir meilleur-e, tel-le que vous êtes, pour être sauvé-e, et gardé-e, et conduit-e.
Que sa bénédiction en ce jour vous soit partagée de manière sensible, et éternelle.

Un chant 
Prière-guide si vous sentez de prier maintenant.

_____________
* Les démons de divers ordres et Satan le diable comme il en est parlé ici en Éphésiens  vers. 11 et 12.

** Cette alliance possible scellée entre Dieu et les hommes par le sang de Jésus a été promise à... et accomplie par Israël, puisque
1/ Jésus est juif en tant que fils d'homme, né de Myriam (Marie), et
2/ cette bonne nouvelle ou Évangile du remplacement des religions et autres mouvements spirituels (plus piégeux qu'autre chose) a été reçu, vécu et répandu par les juifs qui suivirent Jésus jusqu'à recevoir cette promesse le jour de la fête de la Pentecôte (Chavouoth)... Donc comme a dit Jésus : le salut vient des juifs ! Pas des français ou européens ou américains...  

Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:16

La bénédiction de l'Eternel-Dieu nous rend (dans l'absolu, mais notre imperfection ne se réforme pas d'un coup de baguette magique) imperméable au mal comme les plumes du canard : elles figurent la nécessaire connaissance dont on a à être instruits pour être d'autant mieux
gardés...

suite de l'article ici

Réalisons-nous que nous pouvons choisir la qualité de notre existence ? Cela ne veut pas dire que nous en aurons seul-e la capacité et la maîtrise, mais que nous sommes chacun coparticipant de notre devenir, au moins au niveau de deux ou trois de nos choix les plus déterminants : Croire ou non qu'il y a un Dieu - Chercher lequel il est parmi les propositions (souvent contradictoires) qui nous en sont faites - Vouloir vivre une existence toujours plus en résonance (reliée, connectée, pertinente) avec le réel et le Dieu vivant et vrai...

En fait, qu'on le sache ou pas, bénédictions et malédictions forment le fond de nos existences à chacun. Conséquences, effets de jugements qui peuvent être... récompenses ou châtiments, globalement ordres ou désordres, sens ou confusion...

BÉNÉDICTIONS OU MALÉDICTIONS
Les bénédictions sont le bien que Dieu nous accorde ou veut nous accorder, et encore le résultat de lois diverses qui répondent à notre obéissance aux lois divines et/ou à notre propre conscience.

Les malédictions sont le résultat (négatif, difficile, douloureux, chaotique...) d'existences développées hors des (ou en opposition ouverte aux) lois-cadres intangibles, notamment morales, posées par le Créateur.

Les bénédictions et les malédictions
- peuvent être un héritage dont les causes peuvent remonter à quelques ou beaucoup de générations. Un package inclus dans notre domaine physique et/ou psychique, livré avec notre existence - ce que TOUS donc nous recevons, plus ou moins heureusement ou malencontreusement ;
- elles sont à la suite les conséquences de nos propres choix, pensées et paroles et actions et réactions. Ce qui peut corriger un mauvais héritage, mais aussi l'alourdir (pour soi et pour la et les générations qu'on peut mettre eu monde).
En ce sens, chacun est tenu par Dieu pour plus ou moins responsable de ses faits et gestes, et donc de ce qui lui tombe dessus comme mal ou comme de bien .

C'est doublement impressionnant, en ce qu'on trouve, on va le voir à la suite, 4 fois plus de malédictions que de bénédictions !
Pourquoi ?
Tout simplement parce que
- d'une part il en faut peu pour être heureux ! Jésus a résumé le fait que nous ayons sur nous une religion à l'obéissance à seulement deux commandements : Aimer Dieu, et aimer son prochain comme soi-même... De là les autres bénédictions découlent ;

- d'autre part, nous sommes particulièrement sourds à ce qui nous atteint comme étant des conséquences de nos comportements. Et donc le mal doit souvent être multiplié avant que nous apercevions que Dieu - ou Satan ! - est derrière ce qui nous arrive... autant d'épreuves voulues ou permises dont la finalité est de nous (r)amener au Divin...

Cela s'adresse essentiellement aux juifs qui sont les premiers à avoir bénéficier de la connaissance de la Loi Divine, avec ses avertissements abrupts et ses instructions salutaires.
Mais cela s'adresse à la suite aux populations qui ont connu la Bible, dans le cadre d'une des religions dites chrétiennes ayant suivi l'annonce du message évangélique. Les musulmans sont aussi concernés par cette liste puisque le Coran indique qu'il faut connaître les Livres descendus avant, c'est-à-dire la Torah (Ancien Testament) comme l'Injil (l'Évangile ou Nouvel Testament), car ils transportent "lumière et guidance" pour approcher de Dieu, et nous le faire connaître.

On est avertis par ailleurs que les malédictions peuvent sévir jusqu'à 3 et 4 générations (et plus) après des pères ou mères particulièrement transgresseurs. Et comme on ne connaît pas forcément ce qui s'est passé plus d'un siècle avant nous, dans tous les cas il est bon que nous prenions ces données au sérieux. Cela pour ne pas trop (continuer à) compter sur nos propres capacités à bien faire, alors que des forces qu'on ne voit pas nous tiennent captifs. Mais pour venir nous cacher en Dieu par Jésus-Christ, par la connaissance et par la foi, afin que nous soyons un maximum épargnés - car de très grosses épreuves sont encore à venir et viennent.

APARTÉ MAJEURE
En passant, comprenons que bien des "chrétiens" sont dits persécutés par le monde. Ces persécutions sont terribles et plus nombreuses que les médias nous les rapportent. Or elles frappent souvent des personnes qui sont de confession chrétienne sans être forcément chrétiens - c'est-à-dire nés de Dieu comme développé dans ce chapitre 3 de Jean ou dans ce verset.
C'est un vrai drame de la connaissance et de l'orgueil ou l'inintelligence humaine, qui a fait naître des religions se réclamant toutes de Christ, entretenant des fidèles qui sont catholiques, orthodoxes, protestants, anglicans, luthériens, coptes... sans forcément qu'ils soient bibliquement et spirituellement chrétiens.
Jésus a pourtant parlé au sujet de forces déviantes (maléfiques) de la vraie foi, qui méconnaissent ou modifient les paroles divines et son enseignement justes, jusqu'à former des traditions. Leurs divergences et séparations occultent alors ou empêchent
- la lumière de Christ de mieux se répandre dans le monde,
- et à la vraie vie, de l'Esprit, de transformer les âmes...

C'est ce genre de faux-croyants - mus par des esprits (démons) religieux usurpateurs - qui ont déjà
- lutté contre Moïse quand il s'est agi de faire sortir le peuple de Dieu de l'Égypte ancienne,
- contré et crucifié Jésus
- persécuté les huguenots lors du grand réveil spirituel du XVIe siècle,
- et produisent encore aujourd'hui attentats et persécutions...

Dieu garde d'autant les croyants qu'ils sont nés de lui, connaissent ses vérités fondamentales et pratiquent l'Évangile comme des disciples, sur la base de leur foi plus que sur la vertu de leurs pratiques méritoires et de croyances qui peuvent n'être que de l'idolâtrie...
(je prépare un article sur ce sujet capital).

 

QUELLES SONT LES LOIS DE JUSTICE(s) DIVINE(s) QUI S'APPLIQUENT À TOUS ?

1 - JUSTICE COURANTE OU "ORDINAIRE"
Le fondement "ordinaire" (du genre automatique, prédéfini) par lequel Dieu nous juge, ce sont les oeuvres, c'est-à-dire le bien ou le mal que par nos facultés individuelles nous sommes capables de produire.
Notre disposition adamique accidentée nous fait immanquablement et principalement produire des oeuvres... mauvaises, qui donc nous attirent sous un jugement ou le déclenche.
Il s'agit de toutes nos actions ou réactions, pensées et même paroles regardées au plan de la morale et de la justice, et jugées bonnes ou mauvaises en fonction d'une loi référente qui nous domine. Cette loi peut-être :
     a) religieuse et/ou spirituelle, expression d'une religion ou autre secte sous laquelle on est né ou à laquelle nous avons adhéré.

     b) ou psychique et/ou spirituelle. C'est (la loi de) notre conscience, prédéterminée, développable et escamotable. Elle fait sentir à notre âme ce qui est mal. Ce fondement moral individuel éclaire et juge plus particulièrement les mécréants (ceux qui n'ont ni croyance ni religion qui leur donne une loi, ni l'Esprit de Dieu venu les habiter...).

Selon le canon immuable divin, l'une ou l'autre de ces lois est attachée à qui en dépend comme un époux est lié à son épouse, et vice-versa. C'est dire qu'on est là dans une alliance à la vie à la mort !
C'est là le schéma déterminé auquel personne n'échappe, pas plus qu'au vieillissement ou à la mort.
Plus encore que les désobéissances (transgressions), l'abandon de ce type de loi (apostasie religieuse ou mépris de sa propre conscience morale) est grave comme un divorce - infraction où la liberté qu'on croit gagner se paie en général à un moment ou un autre au prix fort...
Si on abandonne la loi la plus naturelle qui nous incombe pour un autre fondement de vie - pour un autre dieu ! -, cela tient de l'adultère ou prostitution, ce qui ne peut que nous apporter de nouveaux désagréments... après une période rose qui ne peut durer...

En ce sens, devant Dieu, changer de religion ou se trouver une religion qui nous conviendrait, n'est pas une évolution favorable, qu'il peut agréer.
Mais avec le vrai Dieu tout ne s'arrête heureusement pas à l'une ou l'autre de ces formes de justice... dont la finalité ne peut aller plus loin que nous... culpabiliser (à mort) !

ÊTRE VRAI DEVANT DIEU, SURTOUT QUAND ON A UNE RELIGION
Nul ne peut tromper Dieu. Nos apparences ne l'impressionnent pas, et notre duplicité (hypocrisie, faux-semblant, religiosité maligne) ne lui est pas cachée.
C'est pourquoi il nous dit, pour que nous ne restions pas dans un leurre vis-à-vis de nous-même :
"La loi (la religion) produit la colère,"
C'est inévitable ! Créés pour vivre une vraie liberté, comment une loi religieuse (religion quelconque) avec toutes ses exigences, pourrait-elle nous permettre de se sentir libre et nous donner la paix ? Impossible !

En cela, nous avons une explication qui donne de comprendre le mépris, la haine, la hargne de gens religieux à la vue de la liberté qu'ont les incroyants ou autres croyants olé-olé avec leur religion. Cette pensée du rapport à la liberté est un moteur puissant par lequel un ou des démons tiennent des croyants qui sont ignorants du vrai Dieu : Elle pousse à imposer sa religion, sa loi, à aller jusqu'à tuer (ensemble les corps et la liberté) les autres s'ils ne veulent pas porter avec eux leur joug ! Comme si le fait que nous soyons tous sous le même esclavage le rende plus acceptable... 

 

LISTE DE BÉNÉDICTIONS ET DE MALÉDICTIONS
Voyons maintenant ce que peuvent être les bénédictions et - surtout - les malédictions attachées à la pratique religieuse comme fondement de notre relation à Dieu et/ou à l'observation ou non des données de notre conscience.

Le chapitre 28 du livre du Deutéronome (5e livre de la Bible) déclare :

"Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre.
2 Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu :
3 Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs.
4 Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies.
5 Ta corbeille et ta huche seront bénies.
6 Tu seras béni à ton arrivée, et tu seras béni à ton départ.
7 L'Éternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s'élèveront contre toi ; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s'enfuiront devant toi par sept chemins.
8 L'Éternel ordonnera à la bénédiction d'être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne.
9 Tu seras pour l'Éternel un peuple saint, comme il te l'a juré, lorsque tu observeras les commandements de l'Éternel, ton Dieu, et que tu marcheras dans ses voies.
10 Tous les peuples verront que tu es appelé du nom de l'Éternel, et ils te craindront.
11 L'Éternel te comblera de biens, en multipliant le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, dans le pays que l'Éternel a juré à tes pères de te donner.
12 L'Éternel t'ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n'emprunteras point.
13 L'Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l'Éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd'hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique, 14 et que tu ne te détourneras ni à droite ni à gauche de tous les commandements que je vous donne aujourd'hui, pour aller après d'autres dieux et pour les servir.

15 Mais si tu n'obéis point à la voix de l'Éternel, ton Dieu, si tu n'observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd'hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage :
16 Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs.
17 Ta corbeille et ta huche seront maudites.
18 Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites.
19 Tu seras maudit à ton arrivée, et tu seras maudit à ton départ.
20 L'Éternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu'à ce que tu sois détruit, jusqu'à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t'aura porté à m'abandonner.
21 L'Éternel attachera à toi la peste, jusqu'à ce qu'elle te consume dans le pays dont tu vas entrer en possession.
22 L'Éternel te frappera de consomption, de fièvre, d'inflammation, de chaleur brûlante, de dessèchement, de jaunisse et de gangrène, qui te poursuivront jusqu'à ce que tu périsses.
23 Le ciel sur ta tête sera d'airain, et la terre sous toi sera de fer.
24 L'Éternel enverra pour pluie à ton pays de la poussière et de la poudre ; il en descendra du ciel sur toi jusqu'à ce que tu sois détruit.
25 L'Éternel te fera battre par tes ennemis ; tu sortiras contre eux par un seul chemin, et tu t'enfuiras devant eux par sept chemins ; et tu seras un objet d'effroi pour tous les royaumes de la terre.
26 Ton cadavre sera la pâture de tous les oiseaux du ciel et des bêtes de la terre ; et il n'y aura personne pour les troubler.
27 L'Éternel te frappera de l'ulcère d'Égypte, d'hémorroïdes, de gale et de teigne, dont tu ne pourras guérir.
28 L'Éternel te frappera de délire, d'aveuglement, d'égarement d'esprit,
29 et tu tâtonneras en plein midi comme l'aveugle dans l'obscurité, tu n'auras point de succès dans tes entreprises, et tu seras tous les jours opprimé, dépouillé, et il n'y aura personne pour venir à ton secours.
30 Tu auras une fiancée, et un autre homme couchera avec elle ; tu bâtiras une maison, et tu ne l'habiteras pas ; tu planteras une vigne, et tu n'en jouiras pas.
31 Ton boeuf sera égorgé sous tes yeux, et tu n'en mangeras pas ; ton âne sera enlevé devant toi, et on ne te le rendra pas ; tes brebis seront données à tes ennemis, et il n'y aura personne pour venir à ton secours.
32 Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple, tes yeux le verront et languiront tout le jour après eux, et ta main sera sans force.
33 Un peuple que tu n'auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé.
34 Le spectacle que tu auras sous les yeux te jettera dans le délire.
35 L'Éternel te frappera aux genoux et aux cuisses d'un ulcère malin dont tu ne pourras guérir, il te frappera depuis la plante du pied jusqu'au sommet de la tête.
36 L'Éternel te fera marcher, toi et ton roi que tu auras établi sur toi, vers une nation que tu n'auras point connue, ni toi ni tes pères. Et là, tu serviras d'autres dieux, du bois et de la pierre.
37 Et tu seras un sujet d'étonnement, de sarcasme et de raillerie, parmi tous les peuples chez qui l'Éternel te mènera.
38 Tu transporteras sur ton champ beaucoup de semence ; et tu feras une faible récolte, car les sauterelles la dévoreront.
39 Tu planteras des vignes et tu les cultiveras ; et tu ne boiras pas de vin et tu ne feras pas de récolte, car les vers la mangeront.
40 Tu auras des oliviers dans toute l'étendue de ton pays ; et tu ne t'oindras pas d'huile, car tes olives tomberont.
41 Tu engendreras des fils et des filles ; et ils ne seront pas à toi, car ils iront en captivité.
42 Les insectes prendront possession de tous tes arbres et du fruit de ton sol.
43 L'étranger qui sera au milieu de toi s'élèvera toujours plus au-dessus de toi, et toi, tu descendras toujours plus bas ;
44 il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas ; il sera la tête, et tu seras la queue.
45 Toutes ces malédictions viendront sur toi, elles te poursuivront et seront ton partage jusqu'à ce que tu sois détruit, parce que tu n'auras pas obéi à la voix de l'Éternel, ton Dieu, parce que tu n'auras pas observé ses commandements et ses lois qu'il te prescrit.
46 Elles seront à jamais pour toi et pour tes descendants comme des signes et des prodiges.
47 Pour n'avoir pas, au milieu de l'abondance de toutes choses, servi l'Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur,
48 tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l'Éternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu'à ce qu'il t'ait détruit.
49 L'Éternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d'un vol d'aigle, une nation dont tu n'entendras point la langue,
50 une nation au visage farouche, et qui n'aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l'enfant.
51 Elle mangera le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, jusqu'à ce que tu sois détruit ; elle ne te laissera ni blé, ni moût, ni huile, ni portées de ton gros et de ton menu bétail, jusqu'à ce qu'elle t'ait fait périr.
52 Elle t'assiégera dans toutes tes portes, jusqu'à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l'étendue de ton pays ; elle t'assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne.
53 Au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que l'Éternel, ton Dieu, t'aura donnés.
54 L'homme d'entre vous le plus délicat et le plus habitué à la mollesse aura un oeil sans pitié pour son frère, pour la femme qui repose sur son sein, pour ceux de ses enfants qu'il a épargnés ;
55 il ne donnera à aucun d'eux de la chair de ses enfants dont il fait sa nourriture, parce qu'il ne lui reste plus rien au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans toutes tes portes.
56 La femme d'entre vous la plus délicate et la plus habituée à la mollesse et par délicatesse n'essayait pas de poser à terre la plante de son pied, aura un oeil sans pitié pour le mari qui repose sur son sein, pour son fils et pour sa fille ;
57 elle ne leur donnera rien de l'arrière-faix sorti d'entre ses pieds et des enfants qu'elle mettra au monde, car, manquant de tout, elle en fera secrètement sa nourriture au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans tes portes.

58 Si tu n'observes pas et ne mets pas en pratique toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, si tu ne crains pas ce nom glorieux et redoutable de l'Éternel, ton Dieu, 59 l'Éternel te frappera miraculeusement, toi et ta postérité, par des plaies grandes et de longue durée, par des maladies graves et opiniâtres.
60 Il amènera sur toi toutes les maladies d'Égypte, devant lesquelles tu tremblais ; et elles s'attacheront à toi.
61 Et même, l'Éternel fera venir sur toi, jusqu'à ce que tu sois détruit, toutes sortes de maladies et de plaies qui ne sont point mentionnées dans le livre de cette loi.

62 Après avoir été aussi nombreux que les étoiles du ciel, vous ne resterez qu'un petit nombre, parce que tu n'auras point obéi à la voix de l'Éternel, ton Dieu.
63 De même que l'Éternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même l'Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire ; et vous serez arrachés du pays dont tu vas entrer en possession.
64 L'Éternel te dispersera parmi tous les peuples, d'une extrémité de la terre à l'autre ; et là, tu serviras d'autres dieux que n'ont connus ni toi, ni tes pères, du bois et de la pierre.
65 Parmi ces nations, tu ne seras pas tranquille, et tu n'auras pas un lieu de repos pour la plante de tes pieds. L'Éternel rendra ton coeur agité, tes yeux languissants, ton âme souffrante.
66 Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence.
67 Dans l'effroi qui remplira ton coeur et en présence de ce que tes yeux verront, tu diras le matin : Puisse le soir être là ! et tu diras le soir : Puisse le matin être là !

68 Et l'Éternel te ramènera sur des navires en Égypte, et tu feras ce chemin dont je t'avais dit : Tu ne le reverras plus ! Là, vous vous offrirez en vente à vos ennemis, comme esclaves et comme servantes ; et il n'y aura personne pour vous acheter.

Ne peut-on pas reconnaître là quantité des maux qui frappent autour de nous, voire qui nous atteignent en ce moment ?
Dès lors, cessons de nous raconter des histoires si on veut être un croyant authentique, sinon ce sont plus de malédictions que de bénédictions que nous allons récolter ! Pourquoi ?

Car Dieu nous explique le mécanisme psychologique que met en oeuvre la religion, et le but qu'il poursuit à partir de toutes les formes de lois religieuses :
"Que dirons-nous donc ? La loi (religion) est-elle mal ? Loin de là ! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit : Tu ne convoiteras point.8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort... Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.11 Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.12 La loi (la religion) donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ;23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?.."
On va répondre à cette question primordiale. Mais avant, voyons bien ce que Dieu enseigne là.
Il nous dit qu'il y a en nous une force qu'il appelle "le péché", qui est une loi intérieure, inhérente à nous tous, si puissante qu'elle domine sur notre volonté à bien faire. La Bible appelle cela "la loi du péché et de la mort" : c'est ce qui résulte, dans notre âme, de la chute adamique ; c'est une marque psychique qui définit largement ce qu'est notre difficile condition humaine...

"L'aiguillon de la mort (ce qui rend la mort douloureuse), c'est le péché ; et la puissance du péché, c'est la loi."
Il nous est redit là que la religion est le moyen mis en place par Dieu pour que nous réalisions que nous sommes pécheur, c'est-à-dire dominé par une faculté intérieure qui nous pousse à mal faire, d'autant plus que nous voulons faire le bien et/ou plaire à Dieu.

"Tous ceux qui s'attachent aux oeuvres de la loi (à suivre une religion) sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque n'observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.11 Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit : Le juste vivra par la foi.12 Or, la loi ne procède pas de la foi ; mais elle dit : Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles."
Ici, nous avons à comprendre qu'il y a un dilemme entre avoir une religion et avoir la foi. En d'autre termes, avec une religion on est croyant, on a une croyance, mais Dieu distingue entre
- le fait de croire en s'appuyant sur les observances d'une religion... pour essayer de lui plaire, de l'apaiser envers nous,
- et le fait d'avoir foi en lui... pour nous sauver (et nous donner sa paix).

Er notez bien cette vérité fondamentale dans notre relation avec Dieu : "Quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous." Pourquoi ?
Parce que Dieu est saint - trois fois saint, dit même la Bible. Dès lors rien de souillé ne peut entrer dans le royaume de sa présence. Aucun péché qui ne soit pardonné.
Si la religion parle de balance et du poids du bien et du mal de nos oeuvres, c'est essentiellement pour que nous réfléchissons maintenant, ici-bas, sur ce que nous faisons. Car la réalité et vérité - bien malin ou hypocrite qui dit y échapper - c'est que le poids de nos fautes sera toujours plus lourd que celui du bien qu'on aura pu faire. Toujours !
C'est là de la part de Dieu un test, une heure de vérité, en consciencen, devant sa fce. Qui peut dire, s'il meurt maintenant, qu'il est en position d'être pesé favorablement ?...

Et donc la solution n'est pas dans cette surenchère - perdue d'avance dit Dieu - où il faut faire moins de mal que de bien, ou plus de bien pour couvrir le mal irréductible... Moins boire ou manger, moins se mettre en colère, être moins méchant, être encore plus religieux, etc... Non !
La solution est dans une repentance sincère, navrée. Dans la vue qu'on est un pécheur/une pécheresse, infidèle, pas capable de plaire à Dieu, indigne de lui, et par là obtenir de sa part un réel pardon de TOUS nos péchés ! La purification intérieure de TOUTES nos souillures. Ce qu'aucune religion ne peut faire : Dieu seul pardonne les coupables qui se confessent et décident d'abandonner - avec Sa force - leurs mauvaises voies.

La Bible dit encore, en utilisant l'image suivante, que le fait religieux - qui prédomine, voire empêche une relation vivante avec Dieu -, est "un rudiment du monde" : "Aussi longtemps que l'héritier est enfant, je dis qu'il ne diffère en rien d'un esclave, quoiqu'il soit le maître de tout ;2 mais il est sous des tuteurs et des administrateurs (lois et pratiques, instructeurs) jusqu'au temps marqué par le père.3 Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l'esclavage des rudiments du monde..."
Ainsi une forme de notre vie en société - le plus souvent héritée, traditionnelle plus que vivante et vivifiante en elle-même - est appelée à être dépassée, non par l'abandon (apostasie) ou par l'agnosticisme ou l'athéisme, mais par une réponse autre à une meilleure offre faite par Dieu lui-même.

  
POSSIBILITÉ DE SORTIE !?
Bien différemment donc que de suivre une loi religieuse de manière laborieuse et ingrate - car ne nous apportant toujours pas la paix et une relation sensible avec Dieu -, ce qu'il nous offre comme substitut à religion ou conscience propre, c'est que nous passions de la domination du péché qui nous habite à sa grâce libératrice - ce qui est d'un tout autre ordre, une autre expression de la justice parfaite qu'exige Dieu (dont on ne peut dans tous les cas pas se départir).

Là où les lois semblables, psychique intérieure et religieuse extérieure, ne font que réclamer de nous, sans nous procurer la force nécessaire pour tenir dans le bien, la grâce de Dieu et son acceptation de notre part vont nous donner accès à la force - part de vie - qui nous manque pour une existence honnête (sans faux-semblant, victorieuse sur le péché). Par la communication à notre âme de l'Esprit même de Dieu.
Comment cette transition - énergétique pourrait-on dire - se passe-t-elle?

à suivre...

Que la bénédiction du Dieu très-haut, l'unique, vous soit partagée de manière sensible.

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 07:03


 

- 21 mai 2017 : France, Trivy (Saône-et-Loire), un agriculteur de 37 ans tué par des gendarmes sur lesquels il fonçait. il n'était plus en phase avec les réglementations vétérinaires et sanitaires.

300 suicides d’agriculteurs (contre la moitié il y a cinq ans) ont endeuillé la France en 2016 !

- Jean-Pierre Le Guelvout, ancien candidat de l'émission d'M6, "L'amour est dans le pré", s'est donné la mort le 15 décembre dernier.

Le suicide est un acte contre la vie. Se suicider n'est pas naturel : c'est une conséquence de la combinaison de divers éléments-causes qu'il serait bon que l'on recherche avec sérieux et honnêteté, dans le désir de parvenir au maximum de vérités.
Pour cela il nous faut partir d'une vue spiritualiste du Réel. Car tant qu'on part de la croyance qu'il n'y a pas de Dieu ni de démons - réels et actifs -, on ne peut pas trouver les parades nécessaires contre le mal sous toutes ses formes.
Sans Dieu dans la riposte, on peut multiplier les "cellules psychologiques de crise", mais pas faire chuter (sensiblement) le mal. Car c'est aux racines qu'il faut travailler, et les racines sont ancrées dans la morale et le monde spirituel.

LES CAUSES DU MAL
Mieux que la psychologie qui accompagne les difficultés plus qu'elle ne se développe dans la prévention par la connaissance partagée de l'être humain*, la vue chrétienne permet d'aborder sans complexe quelles peuvent être les causes à l'origine d'une problématique comme celle-ci. Non (seulement) pour gérer après coup, mais pour prévenir avant que les causes n'aient produit de nouveaux effets funestes.

1 - notre péché, nos fautes - par transgression des lois de notre religion ou de notre propre conscience !
Nos fautes morales, nos pratiques dans le domaine de l'occulte, nos pensées faibles ou fausses, nos actions ou réactions injustes, nos mauvais choix... Les causes ne manquent pas pour nous rendre possiblement responsable de ce qui nous arrive.
Mieux donc nous savons et voyons ce que c'est que Pécher, mieux on s'en gardera, et en cas de chute, on pourra en obtenir très vite le pardon, afin de reprendre le chemin étroit mais sécurisé qu'encadrent notre droiture (honnêteté, sincérité) et l'humilité (qui nous garde des excès qui naissent de l'orgueil, de l'envie, de la présomption).
Sur ce plan, qui est toujours le premier à considérer, la grâce de Dieu est toujours disponible pour qui connaît Jésus comme son Sauveur personnel :
"Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice ?17 Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits."

"Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur."**

2 - Fautes et pressions environnementales.
Malheureusement, bien des injustices commises par d'autres que nous, peuvent, de plus, avoir un impact négatif ou dangereux sur nous.
- Dans le cas des agriculteurs, on sait que la question de normes à respecter, qui changent que trop souvent, de contraintes - justifiées ou absurdes -, de paperasserie administrative n'est pas des moindres ! Des lois peuvent être mortifères - qu'il s'agisse de provoquer la fermeture de l'entreprise ou la mort de l'exploitant...

- Outre ce mauvais sentiment personnel qu'est l'envie ou convoitise, l'exploitant peut aussi être soumis à des tentations : de mieux s'équiper pour un meilleur rendement - de voir plus grand - d'acheter sans apport avec taux préférentiel...
Dans ce domaine, on sait que des commerciaux formés à des pratiques de (force de) ventes deviennent peu scrupuleux... Le mal trouve donc là une autre source de son développement, dans un enseignement, une éducation socio-économique et culturelle aux anti-valeurs exacerbées...

3 - Dans le cas de ceux pour qui l'amour n'est pas dans le pré, mais plutôt les surcharges de travail, le burnout, l'endettement, la solitude..., on peut penser que la fameuse émission met en scène des rencontres d'un type idyllique qui peuvent s'ajouter aux difficultés déjà présentes. Exposer ainsi des formes de bonheur, réelles ou factices, est certainement là pour plusieurs moins pour les faire rêver un moment et supporter leur condition difficile que pour enfoncer un peu plus le pieu par la comparaison ainsi offerte...

4 - Enfin bien sûr, pour en arriver au suicide ou à péter les plombs d'une autre manière, il peut aussi y avoir une action surajoutée de quelque esprit maléfique qui susurre à l'oreille malheureuse que la meilleure façon de mettre la clé sous la porte c'est de se pendre ou se tirer un coup de fusil dans la bouche... Au moins y aura pas à se retrouver à pointer au chômage et chercher une formation qui n'offrira jamais les avantages qu'on avait !

Et c'est vrai que la vie en pleine campagne présente des avantages, une liberté possible... que la mauvaise gestion de son temps, c'est-à-dire de sa vie, de ses choix, de ses priorités, des tentations, enserre et fait disparaître.
Au sujet de la liberté, la Bible est claire, concernant les agriculteurs comme n'importe qui d'entre nous : "Jésus dit à ceux qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.33 Ils (les juifs d'alors) lui répondirent : Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ?34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours.36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.".

Le drame des suicides et des libertés qu'on perd les uns et les autres, c'est que, même si on se dit chrétien-ne - et il y en a parmi les agriculteurs -, on dépend davantage de la connaissance de traditions que de l'Écriture évangélique originale. C'est-à-dire que la parole de Dieu qui a la puissance en elle-même (comme une graine a la puissance pour la plante) de nous faire vivre et rendre libre, est entravée ou stoppée. Qui dit par exemple :
"Quand je fermerai le ciel et qu'il n'y aura point de pluie, quand j'ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j'enverrai la peste parmi mon peuple (à cause de nos péchés) ;14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays."

Voilà le genre de promesses que Dieu nous fait, et qu'il accomplit
1- si nous le savons,
et 2-  si par la foi nous l'invoquons - de la bonne manière -,
pour lui permettre de répondre.

Avez-vous cette foi, qui non seulement porte à croire en Dieu, mais encore qui croit Dieu... sur parole ?

Bonne journée et réflexion et approche de Dieu.

article en lien : Bénédictions et malédictions

________________
* Le problème qui fait la limite majeure de la psychologie, c'est qu'à part quelques psy chrétien-nes, l'être humain n'est pas vu comme premier porteur et source du mal qui lui arrive. Les notions de responsabilité personnelle et de culpabilité sont escamotées, notamment bien sûr parce que Dieu seul peut libérer véritablement par le pardon de nos fautes...

** Si vous n'en êtes pas là mais voulez y arriver, voici une prière (par clic) qui vous guidera dans votre démarche de paix et relation effectives avec Dieu.

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 07:57

suite de l'article précédent

LES JUGEMENTS QUI NOUS ATTEIGNENT SONT-ILS TOUJOURS JUSTES !?

La plupart sont injustes. Dieu répugne à nous juger, c'est-à-dire à rendre contre nous le mal qu'on mérite en raison de nos mauvais comportements.
Un comportement mauvais est un comportement qui masque ou déforme l'image de Dieu en nous ; qui donc rend plus difficile la croyance 1/ qu'un Dieu existe, et 2/ qu'il est foncièrement bon. Car nos fautes nous séparent de Dieu comme un rideau gris ou noir qu'on tire entre nos yeux et le ciel bleu.

Dieu voudrait - et veut - surtout nous parler - pour nous réconcilier avec lui plutôt que nous affliger de sanctions (dont la vertu est, en soi et par notre compréhension, corrective). Mais quand nous ne nous soucions pas ou plus de lui, les démons obtiennent de nous toucher. Physiquement dans notre corps ou psychiquement dans notre intelligence, nos sentiments, émotions, volonté ou mémoire. Cela à titre de jugement, sur la base de nos fautes cumulées et/ou perdurantes, comme des huissiers vivent de l'exécution des jugements ou arrêts prononcés contre des coupables par les magistrats...

Sauf que les démons pour leur part sont par nature, depuis leur sortie de la lumière et des ordres divins, des créatures injustes, peu capables de maîtrise, donc incapables d'être des exécutants de jugements "neutres", équilibrés. Ainsi peut-on être frappés par un mal violent (plus ou moins) au-delà de ce que nous mériterions en justice.

 

LES JUGEMENTS QUI JUSTIFIENT : EN NOTRE FAVEUR.
Un jugement n'est pas qu'une condamnation. Ce peut être une réparation, voire une grâce (comme existe la grâce présidentielle en politique judiciaire).

C'est notamment là que Dieu peut venir vers nous. Quand nous sommes atteints trop méchamment, il se révèle en accordant une contrepartie ou grâce particulière en correction de l'injustice qui nous a été opposée.

C'est ainsi que lorsque Jésus meurt, il meurt parce qu'il consent à se laisser crucifier à notre place à tous. Il prend sur lui les pires souffrances que pourrait souffrir le pire pécheur (donc les englobant toutes en sa personne), et dans ce laisser-faire inouï, Satan et les démons ne se gênent pas....
Que se passe-t-il alors ? Pour un seul fait, deux réalités concomitantes :
- Ce que Jésus fait en sa qualité d'homme, d'être humain qui se substitue à la condamnation de tous et pour le bénéfique de tous, c'est accomplir la justice parfaite de Dieu qui veut que tout coupable meurt - la mort étant "le salaire du péché".

- Cependant les esprits méchants qui tournoient, raillent et excitent les hommes à la cruauté, tout à leurs jouissances perverses, ne réalisent pas l'injustice qu'ils commettent contre Jésus en sa qualité de Fils de Dieu. Il est pur quant à lui-même de tout péché, il est resté innocent, et sa mort quant à son incarnation est donc une injustice totale, insupportable à la justice de Dieu.
La preuve ? Dieu la donne en le ressuscitant d'entre les morts - ce qui parait au matin du troisième jour après sa crucifixion.

Concernant telles atteintes contre l'intégrité des personnes lors d'un attentat, ou accident, ou licenciement, divorce, maladie... (tout ce qui en fait constitue une rupture grave dans notre continuum ordinaire), on est dans le même cas de figure : Exécution de condamnation - plus ou moins injuste -, donc 1/ acte réprimandable sur les exécuteurs, et 2/ grâce que Dieu peut accorder en contrepartie d'un mal subi par trop inique.

Pourquoi donc la crucifixion de Jésus ?
Pour que quiconque y croit échappe aux châtiments (présents, déjà actifs, contraignants, douloureux... et futurs...) qu'il mérite, Jésus ayant été châtié mortellement à sa place. Sa mort fut le prix de la rançon payée à Satan pour racheter les âmes humaines de son emprise ici-bas et après la mort.
"Le Fils de l'homme (Jésus) n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et pour donner sa vie en rançon pour un grand nombre (tous ceux qui croient en lui et en son sacrifice)."

LE RÉEL VA BIEN AU-DELÀ DE CE QUE NOS YEUX VOIENT
Comme l'univers a un horizon cosmologique, nous sommes confrontés à un horizon psychologique, au-delà duquel nous ne voyons pas... si ce n'est par révélation(s) divine(s).

Dieu a donc des pensées et solutions qui nous dépassent. Dans la Bible, vous pouvez encore lire le passage qui commence là....
En effet on ne peut comprendre l'essentiel de ce qui arrive sur terre, si notre regard du Réel ne porte pas au-delà des sangs versés et des morts physiologiques*, c'est-à-dire sur notre vie immédiate en tant que foncièrement problématique et sur tout ce que Dieu donne de connaître qui sera ou qui peut être (selon votre positionnement ici-bas) après la mort corporelle...

Une autre réalité est que si les anges déchus sont à l'oeuvre dans une action violente contre nous, il peut y avoir en notre faveur protection de la part d'anges de Dieu tout aussi présents. On parle alors de miracles.
Il y en a assez souvent dans des catastrophes visant beaucoup de monde. Dieu garde ainsi tout particulièrement une personne ou une autre en rapport de sa relation à elle et/ou de ce qu'il veut faire par la suite avec elle (la sauver et/ou l'utiliser comme témoin...).
Chacun avons pu, sans même réaliser le fond de ce qui s'est passé, bénéficier d'une intervention ou d'une autre d'un ange. On en sent alors le côté étonnant, une situation délicate tournant d'un coup en un dénouement inattendu, inespéré, surnaturel...

DIEU REND DES JUGEMENTS JUSTES
En ce sens que Dieu ne laisse aucun jugement sans l'utiliser d'une manière ou d'une autre avant qu'il soit au final juste, voire largement bénéfique, on peut fonder notre foi dans le fait que :
"Tu es juste, toi qui es, et qui étais ; tu es saint, parce que tu as exercé ce jugement.(6 Car ils ont versé le sang des saints et des prophètes, et tu leur as donné du sang à boire : ils en sont dignes.7 Et j'entendis l'autel qui disait : Oui, Seigneur Dieu tout puissant, tes jugements sont véritables et justes.)"

"Tu es juste, ô Éternel ! Et tes jugements sont équitables ;"

"Je sais, ô Éternel ! que tes jugements sont justes ; C'est par fidélité que tu m'as humilié.76 Que ta bonté soit ma consolation, Comme tu l'as promis à ton serviteur !77 Que tes compassions viennent sur moi, pour que je vive ! Car ta loi fait mes délices.78 Qu'ils soient confondus, les orgueilleux qui m'oppriment sans cause ! Moi, je médite sur tes ordonnances."

Dieu juge tous les coupables, dont les prétendus justiciers : "Le chemin du juste est la droiture ; Toi qui es juste, tu aplanis le sentier du juste.8 Aussi nous t'attendons, ô Éternel ! sur la voie de tes jugements ; Notre âme soupire après ton nom et après ton souvenir.9 Mon âme te désire pendant la nuit, Et mon esprit te cherche au dedans de moi ; Car, lorsque tes jugements s'exercent sur la terre, Les habitants du monde apprennent la justice.10 Si l'on fait grâce au méchant, il n'apprend pas la justice, Il se livre au mal dans le pays de la droiture, Et il n'a point égard à la majesté de Dieu.11 Éternel, ta main est puissante : Ils ne l'aperçoivent pas. Ils verront ton zèle pour le peuple, et ils en seront confus ; Le feu consumera tes ennemis."

"Cherchez l'Éternel pendant qu'il se trouve ; Invoquez-le, tandis qu'il est près.7 Que le méchant abandonne sa voie, Et l'homme d'iniquité ses pensées ; Qu'il retourne à l'Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner."

La Bible a rendu célèbre l'histoire de Job, dont il a fait une bénédiction pour cet homme pieux et pour des multitudes qui ont été enrichis (jusqu'à aujourd'hui) en connaissance du Réel et en compréhension...

NE PAS PERDRE DE VUE
On peut perdre de vue beaucoup de choses ou de personnes ici-bas. Mais ne perdons pas de vue - ou apprenons - que c'est la fin d'une chose, d'une existence, qui compte. Si on ne veut pas lire tout Job, il faut au moins en connaître la fin (à partir d'ici).
Un proverbe dit que du côté où un arbre tombe, il reste. L'Éternel-Dieu veut que nous tombions du bon côté : dans ses bras d'amour, dans sa prochaine création terrestre et céleste qui sera véritablement paradisiaque, sans plus de souffrances, de cris et de larmes (si ce n'est peut-être de joie). A nous de mettre à profit ce que nous avons encore de liberté dans ce corps, pour lui dit : Oui, Jésus, je veux te connaître ! Je veux moi aussi de ta vie éternelle ! 

Chacun-e de nous, ne perdons jamais de vue la grande et précieuse promesse de Dieu envers nous (qui sommes toujours coupables d'une faute ou d'une autre qui nous sépare de sa glorieuse présence) : "Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous.9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."

"Je vous rappelle l'Évangile que je vous ai annoncé... 2 et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain.3 Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures..."

Soyez touché-e par l'Esprit du Dieu qui vit, qui voit et entend et qui sauve.

Prière pour faire la paix avec Dieu

un chant
___________
* retrait de la vie qui rend progressivement le corps à sa condition purement physique.

 

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 07:54

"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire."
G. Orwell (1984)

 

Attentats : Sidération, Hommages et État d'urgence !
D'où viennent les pires violences et la multiplication des tentatives
et actions assassines ?
Fermés aux sphères célestes, on ne peut comprendre
et on reste d'autant plus vulnérables...

 

Je commence cette série en FRANCE - FEVRIER-MARS 2017 : Affaire Troadec - Lycée Suger de St-Denis (93) - Lycée A. de Tocqueville de Grasse (06) - Garges-lès-Gonesse et Orly - Émissions TV - Beaumont-les-Valence

Les faits induits par - ou témoins d' - une activité démoniaque ne manquent pas. Ils remplissent les magazines comme les journaux et autres émissions télévisés ou radio. Sans être exhaustif, je vais ici rapporter ceux que je verrai, afin que lecteurs et lectrices intéressées arrivent (si ce n'est encore fait) à percevoir combien les démons, autant que Dieu, sont des réalités manifestes, agissantes et imposantes,  de notre monde.
Il nous est avantageux (personnellement et collectivement) de les reconnaître en tant que principaux auteurs ou acteurs d'événements qui nous scandalisent, qu'on ne comprend pas (sidérants), qui font peur, font monter la haine ou du racisme, même qui nous séduisent, jusqu'à pouvoir impulser notre sexualité ... dans tous les cas qui devraient mieux nous interroger sur ce qui fait les grands tenants et aboutissants de notre monde.

La Bible en parle en plusieurs endroits d'une manière claire, notamment pour qu'on y croit afin de les "voir" - par leurs effets -, pour moins se comporter entre nous en ennemis, pour mieux gérer donc votre propre existence comme nos relations inter-personnelles :
"Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.13 C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté."

Avant de développer davantage sur le thème, je vais noter au fur et à mesure à partir de cette mi-mars des faits qui laissent voir l'empreinte d'entités maléfiques sur des personnes en des événements connaissables par le plus grand nombre parmi nous :

Février-mars 2017 :
- Affaire Troadec,
où comment un couple qui est ou se croit victime d'injustice au sujet d'héritage bascule dans un quadruple assassinat barbare. Injustice réelle ou fort sentiment d'injustice sont propices à nous laisser prendre par des pensées - d'abord personnelles - de plus en plus sombres, obscures, haineuses, vengeresses.
Elles attirent un ou plusieurs démons qui viennent se greffer sur l'âme et amplifient la pression. Jusqu'à ce que l'homme passe d'un scénario psychique accepté aux actes qui le matérialisent. Il massacre là, découpe et enterre 4 personnes de sa proche famille...

Les détails sont nombreux dans notre actualité qui plaident pour la réalité d'une influence démoniaque qui devient jour après jour de plus en plus déterminante du comportement d'un nombre croissant de personnes.

- Série d'émissions "SOS ma famille a besoin d'aide" sur NRJ 12 et NRJ Play. Les émissions que j'ai vues ont régulièrement présenté des scènes conflictuelles entre personnes d'une même famille qui sont typiques du processus : mauvaises pensées et paroles initiales irrespectueuses > qui ouvrent accès à une ou plusieurs présences démoniaques qui prennent le relai > provoquant bientôt des mots plus hauts et plus verts que les autres, des gestes et un comportement physique qui ne trouvent plus en soi la moindre force d'opposition. On est commandé par le ou les démons qui sont devenus les maîtres oppresseurs des lieux et des relations...

- Lycée Suger à Saint-Denis (93) ; Heurts dans et près du lycée ; fumigènes qui font évacuer l'établissement, policiers caillassés, poubelles incendiées et mobilier urbain détruit : 55 jeunes placés en garde à vue... Violences apprises en classes ?... Où ?... qui se débrident selon quel mécanisme ?...
Et qui croit déjà pour lui-même - pour chercher les solutions là où elles se trouvent - que de ce que nous sommes de vulnérable au mal, on peut basculer selon des circonstances, sous une menace et des directives d'ordre satanique ?
L'ignorance produit des proies.
La Bible donne des lumières : "
Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.15 Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort."

- Deux personnes égorgées le 17 mars dans une cour à Paris (XIe) par un des leurs radicalisé. Son état le fait transférer en psychiâtrie.

- Fusillade dans le lycée Alexis de Tocqueville à Grasse (06) par un élève (de 16 ans) entré dans l'établissement "lourdement armé" : fusil à pompe, armes de poing et un engin explosif artisanal. (Par miracle !?) seulement quelques blessés...

- 19 mars, moins de 3 jours après, un homme sort de ses gonds autour de Paris. Il ouvre le feu sur des policiers à Garges-lès-Gonesse, vole une voiture et se rend à Orly où il est abattu avant un nouveau carnage projeté.
Des pensées religieuses malveillantes ont ici servi ce dessein criminel.

- 22 mars : Nouveau drame en France : 5 morts par tuerie, masqué par l'attentat londonien du même jour (4 morts et + de 20 blessés). C'est dans la Drôme, à Beaumont-les-Valence, qu'une famille est anéantie par le père : il tue sa compagne (avec qui il était question de séparation) et les 2 enfants qu'elle avait d'une autre union, et encore son propre fils de 5 ans. Il se suicide ensuite sous les roues d'un train.
Il faudra bien finir par voir que la libération sexuelle et des mentalités au profit d'unions qui ne sont que "des bouts de chemin", qui favorisent l'infidélité et empêchent la construction de foyers stabilisés par l'homogénéité, est un leurre de progrès social et personnel et un fléau... montant.

Pour avoir était moi-même, avant ma découverte de Dieu, à vivre un foyer dissolu, je me suis retrouvé un jour de peur avec un pneu de mon véhicule coupé au couteau accompagné de méchantes menaces nées de l'injustice et de la jalousie.
Pire, quand parut une autre fois un grand couteau de cuisine au milieu d un tourbillon de folie - je ne connaissais rien alors des démons, mais leurs présences qui agitaient tout dans la maison étaient si tangibles que la peur et le sentiment d'être tout à coup complétement dépassé submergeaient tout. Sous le prétexte - juste - que je préférais mon fils au sien, elle s'était enfermée avec le sien et menace de suicide dans une chambre.
Je loue Dieu de ce qu'il m'a vu dans mon inintelligence du monde et trouvé alors que j'étais sur ce chemin de mort.

- Pédophilie : Émission CASH sur l'A2 du 21 mars.
Cette émission cible la pédophilie dans l'Église Catholique, une des religions émergées de l'Évangile... qui les condamne toutes en tant que moyen d'accès au Dieu véritable !
On connaît le thème. Mais ce qu'on ne voit pas - même et surtout dans cette Église, c'est le rapport entre la sexualité ainsi dévoyée et la réalité des démons. Car c'est là encore une causalité à mettre en lumière, que des dérives sexuelles et l'activité démoniaque. Chaque fois qu'il y a compulsion, addiction, dépendance au point où c'est 'plus-fort-que-moi", il y a au minimum une faiblesse charnelle, qui va, par quelque répétition de pratique, s'amplifier par une "greffe" démoniaque sur (oppression)- voire dans (possession) - la personne...

Si cette émission vise à traquer le curé (= faire perdre la foi à ceux qui voudraient croire ou qui ont une foi mal établie), plus qu'à traiter le sujet de la pédophilie, c'est une mauvaise disposition d'âme ou de coeur qui ne peut pas permettre une édification quant à la réalité du problème. C'est comme si l'on ne parlait que de la pédophilie chez les enseignants. Une branche étant visée - plus qu'une autre, on perd l'impartialité qui seule peut aider dans la compréhension.
C'est que la pédophilie se déploie à couvert (réellement et possiblement) un peu partout où des adultes sont en relation avec des enfants. Il y a (eu) de telles forfaitures parmi les enseignants, avec des maîtres-nageurs, dans divers clubs sportifs, dans des centres de vacances... C'est un aspect d'une dérive bien plus large qui comprend le viol et le harcèlement sexuel sur adultes, comme il s'en trouve presque partout (parmi les élus, sur les lieux de travail, sur la toile, dans les rues...).

Là aussi la croissance du phénomène doit interpeller. Et pour en traiter il ne faut pas en négliger quelque aspect - qui bien sûr sont les plus dérangeants : c'est de notre nature adamique déchue de préférer jeter des pierres à des coupables découverts qu'à avouer ses propres pratiques peu avouables envers quoi on est plus indulgent.   

 

Les démons se donnent des spécialités, autant sur fond athée que sur fond religieux. Cela va du côté blanc d'esprits séducteurs qui veulent transmettre cette capacité inique à quiconque veut profiter des autres, au côté noir des esprits pleins de haine, de jalousie, vengeurs, qui repèrent des humains laissant de tels sentiments grandir dans leur coeur.
Jésus a dit que nous avons à (désirer, vouloir et pouvoir) aimer Dieu ET s'aimer en famille les uns les autres, ET aimer son prochain quelconque ET s'aimer soi-même, si on aspire à s'approcher de Dieu et voulons être protégé de manoeuvres démoniaques à notre encontre (activées par nous ou contre nous).
"Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde."

Avec les esprits démoniaques, tout est question de mises en oeuvre de rapports de forces : forces physiques violentes, destructrices, irrépressibles - forces psychiques de séduction, intimidation, manipulation - force psychique ou spirituelle de (fausse) compassion, de persuasion, de pouvoir occulte, mysticisme...

Il y a trois méthodes pour intervenir contre les démons en vue d'en libérer les personnes dont ils ont pu prendre le contrôle (par tentation et oppression ou possession) :

a) Comme dans cette émission de NRJ 12, une tierce personne va paraître comme une nouvelle autorité possible. Si on se soumet à ses instructions, si elle manifeste du calme, de la patience, de la compassion ou une attention psychologie acceptées, l'autorité démoniaque cède du terrain et va bientôt ne plus avoir d'effets sur la ou les personnes dont elle avait pris le contrôle.

C'est le même processus quand quelqu'un en difficulté se place ou est placé sous une autorité médicale, notamment psy.
Globalement, la mise au large dépend des moyens mis en oeuvre pour opérer le changement d'autorité. Dès lors une libération démoniaque tient dans la mesure d'une dépendance autre : médicaments ou autres thérapies, personne d'un médian (psy, médium, séducteur, charlatan, gourou, objet bénéfique d'un amour...), suivi, pratiques répétitives, hospitalisation...
La question se pose ainsi : Entre deux maux (deux dépendances) quel est le moindre, le moins dangereux pour soi et pour autrui ?...

Quelqu'un vient-il à changer de lui-même un traitement prescrit, un rituel ou une expression convenue, et l'activité maléfique mise en échec mais non éloignée pour autant peut soudainement reprendre le dessus*...
Si de telles forces sont ainsi réduites ou disparaissent, des effets démoniaques, à quoi peuvent s'ajouter des effets secondaires d'un traitement ou d'une prise en charge, peuvent grandement amoindrir la personne dans telle ou telle de ses capacités...

à suivre...
_______
* C'est que les démons s'acquièrent des droits sur nous. Ce peut être à partir d'un tempérament naturel (héritage physique ou psychique) qui va leur permettre de nous tenter dans un domaine où l'on est ainsi charnellement vulnérable (versant violence ou fourberie par ex.). Succomber à une tentation, c'est commencer à ouvrir un droit à un démon, et on ne sait d'autant moins jusqu'où cela peut aller, qu'on est ignorant de ces réalités.
Ce peut être à partir de comportements acquis, dont on est plus personnellement responsable, qu'on ne soit laissé entraîner par d'autres ou pas. Les choses ne manquent pas qui peuvent ouvrir nos existences et soumettre notre liberté à des dominations spirituelles mauvaises (alcool, drogue, vol, biens mal acquis, viol, rapt, orgie, occultisme, spiritisme, idolâtrie, pédophilie, manipulations, idéologies, religions, inspirations...).
Si ce qui est à l'origine d'un droit acquis par un démon - une faute (péché) réitérée à l'encombre de la conscience, une bévue, une ignorance... n'est pas vu comme mal et confessé en tant que tel, même mis momentanément en échec, il peut revenir, ou d'autres...

 

 

 

Repost 0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:06

 

On parle là de vie spirituelle, de vie éternelle. Donc de la mort spirituelle qui caractérise ceux qui s'appliquent à suivre une religion ou une autre.* C'est ce qu'enseigne l'Évangile ou Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Ainsi on comprend en quoi il s'agit d'une Bonne Nouvelle : "parce que (dixit la Bible) nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi." En clair, aucun être humain ne pourra paraître juste devant Dieu ; aucun ne pourra être sauvé (des conséquences) de ses péchés, c'est-à-dire de la mort spirituelle qui sera alors devenue - pour l'âme, pour notre être conscient, notre moi-je - séparation éternelle d'avec Dieu.

Personne ne pourra plaider devant Dieu pour entrer dans Son royaume éternel (le Paradis qui vient) sur la base de sa fidélité à sa religion, de son obéissance à ses prescriptions.
La Bible - qui est parole scellée, immuable de Dieu - appelle la pratique religieuse "les oeuvres de la loi", c'est-à-dire l'obéissance à faire ce que disent ses diverses lois : "sachant (dixit la Bible) que ce n'est pas par les oeuvres de la loi que l'homme est justifié" (rendu juste, pur, parfait aux yeux de Dieu pour se tenir dans sa présence).

Ainsi naître sous une religion quelconque (fussent-elles dites chrétiennes), ne donne la vie - spirituelle, celle qui permet de communier avec Dieu, de rejoindre à la suite son Paradis - À PERSONNE ! C'est la Parole de Dieu dite aux hommes. (Plutôt que discuter sans connaissances et arguments honnêtes sa validité, nous ferions mieux a) de Lui demander si la Bible est réellement Ses Écritures et b) chercher à la comprendre pour accéder aux bénéfices immenses qu'elles recèlent).

"Nous savons que tout ce que dit la loi (un système religieux, légaliste quelconque), elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu." Romains 3.19.
Pourquoi en est-il ainsi ?
C'est une juste connaissance de soi - ou honnête observation de soi - qui donne la réponse. Voilà un homme qui a suivi avec zèle (voire fanatisme) la religion de ses pères, qui explique en quelques mots tout le paradoxe de notre condition humaine :
"
Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ;23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?**... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
 

Mur des lamentations à Jérusalem
...tant que le Mashiah ne sera pas (re)venu...  
 

Voilà donc les forces en présence :
1 - Une loi en nous - que la Bible appelle "loi du péché" - qui impose régulièrement sa force à notre volonté ou intention, empêchant de bien faire (notamment envers les autres, nos proches) ou poussant à mal faire. En fait une loi qui empêche d'aimer, de vivre paisiblement en nous-même et avec les autres. Observez si vous ne l'avez jamais fait, et vous apercevrez sans tarder toute la force maligne qui vous domine.

2 - Des religions ou sectes avec des lois (plus ou moins) morales qui posent une frontière entre ce qui est présumé être bien à faire et ce qu'il est mal de faire. Leur but : soumettre par l'obéissance les diverses expressions de la loi du péché qui nous habite (pulsions, attirances, convoitises, plaisirs malsains, violence, méchanceté de coeur, haine...) pour un vivre-ensemble pacifié.

3 - Il y a aussi des cultures locales, des philosophies, des idéologies qui se veulent universelles, avec des organisations de pensées mouvantes... que des hommes proposent régulièrement pour solutionner le véritable casse-tête - pas seulement chinois ! - qu'est la condition humaine (adamiquement déjantée, dénaturée, accidentée).

4 - De plus il y a les démons, tous les esprits ou anges déchus qui de leur invisibilité ont beau jeu pour nous tenter, nous pousser à mal faire ou nous empêcher de bien faire.

Et vous pouvez être sûr que s'il n'y a que cela - comme c'est très largement le cas partout dans le monde -, on n'est pas près d'en sortir par la victoire du Bien sur les maux et le Mal ! Pire, on avance sans cesse à tâtons vers des tentatives et des pseudo-solutions qui ne font que tomber de Charybde en Scylla, qu'ajouter des oeufs aux nids de vipères et des  sacs de noeuds... qui restent gordiens tant qu'il n'y a pas de véritables interventions du vrai Dieu !

Aujourd'hui, on est dans le temps
- des interventions génériques divines en mode incognito - dans la mesure où les yeux du plus grand nombre sont fermés à la sphère divine - à cause du péché,
- et des interventions personnalisées dont nous pouvons chacun connaître la grâce. Et donc nous voilà arrivant à La solution tout autre, à La solution qui change tout.
Parce qu'elle change bénéfiquement non pas des grands ensembles, non pas des systèmes, des organisations, la face de la terre, mais les individus, un à un, une à une. (Et quand c'est beaucoup à la fois, seulement ça devient visible).

Et donc si vous êtes encore là à lire, vous êtes (déjà dans ou) à la porte d'accès à cette Grâce divine - seule capable de transcender les forces du Mal - qui nous habite et qui nous environne -, sans qu'aucune idéologie ou religion ne puisse jamais rien y changer : durablement en bien - mais par contre que le projet satanique qui vient va mettre en oeuvre pour tout placer sous sa suprématie...

Qu'est-il donc dit aux êtres que nous sommes - que Dieu (seul) voit avec l'oeil hyper affuté de l'aigle - sur le salut par la Grâce dans le "petit livre"*** qu'est l'Évangile ?
"Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ;
12 Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;13 Leur gosier est un sépulcre ouvert ; Ils se servent de leurs langues pour tromper ; Ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic ;14 Leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume ;15 Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ;16 La destruction et le malheur sont sur leur route ;17 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ;18 La crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux.
19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi (pose les systèmes religieux, les religions, les sectes), elle le dit à ceux qui sont sous la loi (qui s'appliquent à pratiquer ou suivent dans les grandes occasions) afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.20 Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché.
21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,22 justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.25 C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.
27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des oeuvres ? Non, mais par la loi de la foi.28 En conséquence nous prenons en compte que l'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi." in Lettre aux Romains ch. 3.
"
Car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient."
Ce qui veut dire que la justice qui pourrait être atteinte par une pratique religieuse NE L'EST JAMAIS ! Parce que ce principe du religieux se fonde sur NOS PROPRES capacités à être des gens bien, des gens bons****, très sociables... qui ne sont que des incapacités vis-à-vis du vrai Bien à faire et du vrai Mal à ne pas faire. "Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé ; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos méfaits nous emportent comme le vent." Prophète Ésaïe ch. 64.
De fait, ayant une religion - ou pas -, on doit se voir MORT à Dieu - parce qu'on EST EN VÉRITÉ mort à Dieu, la religion ne pouvant nous sortir de notre état de mort spirituelle naturelle. Car la religion n'est selon Dieu qu'un moyen (acéré) de révéler notre mort spirituelle. De fait, parvenant à cette conscience, elle n'a plus de raison de perdurer : comme je suis mort à elle (= totalement impuissant-e pour en satisfaire correctement les exigences), elle meurt à mes yeux (car ne permettant pas que je plaise à Dieu par elle, ne me communiquant pas la force nécessaire pour rester obéissant-e).
Et donc je reste PERDU-E, toujours sans Dieu dans ce monde ! Ce à quoi Dieu a pourvu d'une toute autre manière, comme on y vient.

Ainsi, si nous sommes tous naturellement inintelligents à cette vue divine des choses, la grâce de Dieu consiste déjà à nous donner de les comprendre, et de les saisir pour nous-même par la foi. Et voilà comment nous accédons au salut - après avoir entendu que Jésus a donné sa vie pour nous :
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre tous les êtres humains, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé."
Ce n'est qu'à partir de là que les préceptes moraux visant au bien peuvent être suivis sans qu'il s'agisse de contraintes, de légalisme dur à vivre. Car alors c'est l'Esprit même de Dieu reçu en nous, qui devient notre force - supérieure alors à la loi du péché et de la mort - un potentiel divin à laisser se mettre en place et développer en nous, qui produit un comportement nouveau, qui n'est plus dominé par nos anciens travers (qui nous font désormais honte)...

A partir de cette apparition de la vie de Dieu en nous, les 4 forces en présence qu'on a vues plus haut sont redistribués, leur hiérarchisation de pouvoir est bousculée, un autre équilibre commence à se mettre en place où les 4 lois - qui sont en fait des lois d'entropie - vont progressivement céder du terrain face à La Vie qui ne finit jamais. 

Je prie que ce Dieu de justice et d'amour ouvre la compréhension et à la foi en ce qu'il dit en vue de nous arracher à la mort - par la réception de son Esprit éternel - quiconque aura lu. (Si vous êtes déjà sauvé-e, vous ajouterez certainement votre prière à la mienne).

Au nom de Jésus, soyez sauvé-e !

_______________
* Toutes les religions (et sectes) n'ont ni les mêmes préceptes ni les mêmes rituels, mais toutes se fondent sur le principe de L'OBÉISSANCE à des pratiques et surtout d'INTERDITS. Chacune forme un système LÉGALISTE relativement clos qui introduit les fidèles ou participants dans une relation à l'organisation qui est plus importante que la relation immédiate que l'on peut avoir personnellement avec Dieu.
Seul l'Évangile de Jésus-Christ est centré sur la création dans le croyant d'une relation ici-maintenant avec Dieu - que la Bible appelle "nouvelle naissance" et "vie éternelle"-, qui se continuera au-delà de la mort physique, sans interruption ("sans voir la mort" dit Jésus)...

** La réponse suit : "25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !..."

*** Attention, il est écrit dans l'Apocalypse (chap. 10) que l'accès dans la Bonne Nouvelle du salut des âmes/hommes par Grâce va un jour - qui n'est plus très loin et qui arrivera sans qu'on le perçoive - prendre fait...

 

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche