Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 19:31

 

N'est-ce pas le mot "absurde" qui définit désormais le mieux ce que nous vivons globalement depuis bientôt un an déjà ?

Vit-on dans un univers qui est absurde, ou bien l'absurdité apparait-elle finalement avec l'être humain devenu plus intelligent que jamais ?

Une autre façon de poser la question : Absurdités de toujours, malgré que nous ayons développé nos capacités intellectuelles, ou monde absurde parce que nous l'avons développé ?
Je vous assure, ça vaut la peine de savoir...

L'ABSURDE EST NÉ DANS LA PENSÉE HUMAINE

Jean-Paul Sartre érigé en penseur du XXe siècle, est largement à l'origine de la "philosophie de l'absurde" (un oxymore !). Autrement appelée courant existentialiste, cette manière de voir le monde a profondément et dramatiquement marqué la vie intellectuelle et politique de la France dès l'après-guerre (1945).

Cet athéisme pensé et théorisé a trouvé chez Sartre sa source dans Marx et Lénine notamment. Au milieu du XXe siècle Sartre (comme d'autres) ne sait pas encore ce qui se passe derrière "le rideau de fer"(déportation de masse, pogroms, goulags, 40 millions au moins de personnes tuées à cause de cette "idéologie universaliste du bien pour tous"...).

Aujourd'hui encore, relayée, la vue de Sartre constitue le fond de ce qu'est la culture française, ancrée dans la lutte et l'opposition de classes plus sûrement que dans la démocratie, avec un rayonnement à l'international (notamment en Europe).

Ainsi il a fallu que l'être humain devienne plus intelligent pour trouver le monde absurde ! Belle évolution !

Sous cette couverture vertueuse de laïcité, et plus exactement encore que ne disent les mots et doctrines socialisme et communisme, c'est essentiellement d'un athéisme qu'il s'agit, semé sournoisement dans les cœurs spongieux d'enfants notamment depuis maintenant plusieurs générations. Et le fruit mûr de cette vue purement matérialiste est - comme annoncé dans les nombreux écrits sartriens – l'absurde.
Absence généralisée de sens, ce qu'on a accepté de croire en tant que pensée juste, ce qui a produit l'absurde actuel de réplique (dites scientifiques) au covid incohérentes, jusqu'à ne plus pouvoir vivre sans laisser-passer daté et signé, et respirer que sous un masque !
A système de pensée inique, vie pratique marquée par des absurdités. Au plan médical individuel, on appelle cela somatisation...

L'AVEU D'UNE VUE AVEUGLE

C'est ainsi que par une seule phrase, Sartre a pu formuler la fin de sa pensée, de ses recherches, conclure de manière on ne peut plus explicite l'essentiel de ce qu'il a écrit :

"L'univers sans Dieu, sans raison d'être, est absurde dans son ensemble et dans ses parties."

Voilà donc le résultat d'une vie intellectuelle entière passée à penser (Simone de Beauvoir : Il pense tout le temps !").

Sans avoir besoin de beaucoup réfléchir, on découvre que cette affirmation simple et capitale pour le coup, contient deux vérités fondamentales.
Premièrement qu'en partant d'un point de vue matérialiste du Réel, on ne peut arriver qu'à cette conclusion de l'absurdité prégnante et dominante du monde. Ce qui s'appelle perdre le sens des réalités.

Le monde fonctionne toujours aussi merveilleusement (là où l'homme devenu intelligent ne met pas sa main), mais on ne le voit plus dans son objectivité sensée. On se perd subjectivement dans un non sens créé, théorique, pensé, de ce qui est, compris de notre propre existence...

QUAND LE SENS EST RENDU INTERDIT...

D'où les deux solutions que nous connaissons (par Sartre lui-même et d'autres) à cette impasse du sens (ou impuissance du non-sens) : Pour continuer à vivre, il ne reste que l'hédonisme - dit moins hypocritement les plaisirs sensuels, charnels, de la table et du sexe ; et quand cela même perd son goût, cette (in)compréhension devient trop intolérable, arrive la pensée - et jusqu’à l'acte - du suicide...
Par exemple, pourquoi ne nous dit-on pas avec le nombre quotidien de victimes du virus, combien il y a de suicides ? Ou combien de tués de la route ?...
Une information partielle, partisane, qui n'est pas mise en perspective, fait partie du jeu des absurdités.

L'autre vérité incluse dans cette phrase de Sartre, qui confirme l'absurde du regard athée sur le monde, est qu'en inversant la proposition, on pourrait sortir de l'absurde. Mais on ne le peut même pas !
Car vu autrement, l'univers avec Dieu, avec une et des raisons d'être, a du sens dans son ensemble et dans ses parties.

Mais voilà ! Enfermés dans une vision matérialiste, sans recul que la peur de tomber dans le mauvais plan qu'est la religion, des générations entières ont entériné en eux-mêmes, sans rien remettre en cause, que le monde s'est fait tout seul, que la nature est auto-créatrice d'elle-même (ce qui est indéfendable scientifiquement ) ou encore qu'on n'est que des existants aléatoires - des animaux, socialement parmi les plus mal évolués -, sans autre possibilité que vivre un peu (en quelque conscience) et mourir (ce qui ne serait que l'anéantissement de la conscience).

Que vaut la réflexion humaine, philosophique ou idéologique ?
On juge un arbre à ses fruits !
Si on veut savoir, les réponses nous sont accessibles, écrites dans l'histoire et vivantes dans l'actualité : même les plus grandes intelligentes ne sont pas garantes de l'accomplissement du bien (même le plus souhaité)...

L'ABSURDE DANS NOS RUES, DANS NOS MURS, DANS PRESQUE TOUT !

Les expressions d'absurdités concentrées rien que cette dernière année témoignent manifestement que ce monde s'est développé intellectuellement sans Dieu. C'est-à-dire sans la conscience de la principale raison d'être de nos existences - qu'est l'intention de Dieu de partager ses biens et à la suite son éternité avec nous ses créatures désirées.
Certes c'est notre liberté de pouvoir opter pour ce regard sur le monde, mais arrive un temps où il faut savoir remettre en cause nos options d'existence.

Notamment quand l'absurde nous rejoint  plus que jamais sur le terrain physique, dans notre quotidienneté matérielle ! Au point de venir catapulter ce qu'on peut avoir de raison. Une raison qui dort par rapport au Réel ! Une conscience plus qu'émoussée au sujet du bien et du mal !
Un réveil nécessaire avant que les circonstances personnelles ne deviennent plus difficiles encore...

Il faut que nous réalisions, que nous admettions, que notre raison n'est pas à la hauteur des dangers (immédiats ou potentiels) inhérents à ce monde et à notre propre activité intellectuelle.
Il ne s'agit pas de savoir penser, pour penser juste ! Connaissance et sagesse ne vont pas automatiquement de pair !

LA COVID, ABSURDITÉ OU JUSTICE ?

La Covid devient ainsi - parce que le monde et les événements ont du sens ! - un projectile balistique qui met en lumière toutes nos insuffisances et incompétences, tout ce qu'on a de tâtonnant (alors qu'on cherche toujours à se montrer sûr de soi), de peurs, de timoré, d'incompréhension, de solitude profonde, de non-solution.

Dans le sens qu'a le Réel, ce virus est rien moins qu'un jugement, tombé sur nos comportements égocentrés impies (athées, agnostiques et même religieux, idolâtres).
Parce que si on peut vivre de longues périodes sans que la réalité de la justice et des juges occupent notre existence, il n'empêche qu'ils sont toujours là. Et que le jour où une faute - ou une somme cumulée de transgressions - déclenche la machine judiciaire, d'un coup cela prend le pas sur tout le reste.

C'est ainsi avec Dieu : il est toujours là, en retrait de la liberté qu'il nous a donnée - et des libertés qu'on se donne... jusqu'au jour où on dépasse une borne - une de trop ! -, et alors le mal nous vient comme un boomerang.
Dit autrement, "on récolte ce qu'on sème", et semer un mauvais vent - même si on n'en a pas conscience -, peut faire naître une tempête.

C'est une loi de causalité basique à connaître concernant le bien et le mal !

MANQUER LE BUT ! PASSER A CÔTÉ DE LA BONNE RÉACTION

Que faudrait-il alors ? La bonne réaction serait de s'humilier, selon que déjà le mal tend toujours naturellement à nous abaisser.

Mais au lieu de s'humilier, on manifeste son mécontentement ; on cherche nos propres moyens de répondre. On critique les autres, on veut en faire "le bouc émissaire" (le responsable)... ce qui fut la première réaction - mauvaise - des êtres humains, comme le rapporte le 3e chapitre du 1er livre de la Bible (La Genèse).

On commence même à bomber le torse parce qu'on va pouvoir produire un vaccin ! En un temps record ! Pour éradiquer ce mal en vaccinant tout le monde !

Attention là encore, à ce que ce sursaut d'orgueil ne soit pas ce qui va amener une ruine bien plus terrible encore ! "La précipitation mène à la ruine" dit un proverbe biblique ! Et encore "Telle voie paraît  droite à u homme, mais son issue c'est la voie de la mort." Proverbe 14.12.

LES ENSEIGNEMENTS DE L'HISTOIRE

Car il ne suffit pas de trouver une solution à partir de nos compétences et intelligences, pour qu'on soit capable d'en appliquer le principe de manière bénéfique.

Juste un exemple parmi plusieurs :
Quand Albert Einstein trouve la formule de l'énergie (et donc de sa formidable libération de la matière atomique), c'est une avancée scientifique majeure.
Au point où, en pleine guerre avec le Japon, le Président américain Roosevelt demande à Einstein si une application de sa découverte pourrait aider les Etats-Unis dans la guerre du Pacifique : L'idée est de faire une bombe plus puissante que toutes les autres : une bombe atomique, nucléaire.
Le physicien répondit juste Oui.  Et rapidement les premiers développements de la formule E = mc² ont donné l'anéantissement d'Hiroshima et de Nagasaki.

Ainsi à son origine, le vaccin fut un bien en soi. Mais savons-nous que ce principe du mal pouvant guérir le mal, fut mis à jour par un scientifique majeur qui était surtout un chrétien sérieux, engagé. Louis Pasteur ne cachait pas sa foi et s'appuyait de fait sur Dieu et son Esprit-Saint pour avancer dans ses découvertes. D'où le succès de son pas de foi d'alors contre la rage, et tout le champ ouvert contre le mal par ce moyen..

Mais aujourd'hui, les chercheurs qui travaillent sur le vaccin (comme sur bien d'autres projets), sont-ils conduits par l'Esprit divin mit au centre de leurs travaux comme de leur existence personnelle ?
Ce qui veut dire qu'il ne suffit pas de faire une découverte pour avoir une solution bénéfique ! Les exemples ne manquent pas de médicaments qui ont handicapé ou tué plus que sauvé des vies (la Thalidomide, le Médiator, Célébrex, Vioxx, des anti-biotiques, prothèse PIP, etc...).

Donc !?...

"C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin." (effets secondaires) Proverbe (biblique) 10.22.

En ce temps de ténèbres qui avancent, la première bonne réaction est bien certainement de venir ou revenir au Dieu véritable - Celui qui est en même temps amour et justice.
Pour vous aider à faire cette démarche essentielle et toute personnelle, vous pouvez cliquer ici > guide de prières.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche