Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2022 2 27 /12 /décembre /2022 10:29

>> UN CADEAU POUR LE MONDE, LA VIDEO <<

 

Bonne fin d'année, avec ce cadeau magnifique, admirable, merveilleux et croyable, à saisir à pleines mains, à plein coeur, à pleine foi.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2022 5 23 /12 /décembre /2022 21:25

ON CROIT TOUS TOUJOURS QUELQUE CHOSE

'ai cru un prof de philo marxiste-léniniste ; j'ai cru au non-sens des choses et qu'il n'y a pas de mal à se faire plaisir de quelque manière que ce soit ; j'ai cru qu'on pouvait vivre insouciant en prenant la vie par tous les bouts qui nous viennent ; j'ai cru que mes réussites dureraient et que je n'avais pas à me soucier de mon sort éternel...

J'ai cru beaucoup de choses à faux, sans lumière ou seulement avec les lumières trompeuses, blafardes ou séduisantes des philosophies des deux derniers siècles ; j'ai cru que je pouvais faire n'importe quoi avec le coeur ou la vie des autres... J'ai cru que les croyants étaient des faibles - puisqu'on me l'avait dit !
Et j'ai fini à 30 ans projeté dans un ravin bras droit quasiment sectionné... (lire éventuellement ce témoignage surnaturel en cliquant sur Accueil).

DE l'ALEATOIRE AU SENS

A partir de là le sens a pu venir, comme une réalité vivante, révolutionnaire, capable de faire quelque chose pour moi, sous forme d'une révélation, aussi surprenante qu'inattendue : Dieu !
D'un coup j'ai SU que Dieu existe...
Le vrai, pour de vrai, Celui qui fait entrer du vrai et bon surnaturel dans notre existence.

Comme on dit aujourd'hui, j'ai alors changé d'un coup et progressivement de paradigme. De fait, quand on part du point de vue que Dieu est une réalité effective, tangible, qui nous connaît et qui est connaissable (en tout cas suffisamment pour vivre des expériences avec lui), notre regard sur tout change, nos relations aux choses et aux personnes, allant de découverte en découverte, d'interrogation en réponse, d'un schéma de pensée pauvre, étriqué, uniquement matériel à une profondeur dans la connaissance qui n'a rien à voir avec avant.

Bref, si vous n'êtes jusque là qu'un citoyen moyen bien laïcisé par des années de formatage culturel prégnant - comme j'ai été (trop) longtemps, sachez que Dieu existe.

Il est d'abord pour nous le créateur de l'univers - ce que bien évidemment des hasards successives et des nécessités chronologiques auraient été bien incapables de faire...
Et puis il est le Dieu rédempteur, qui vient réparer en nous, pour nous et pour d'autres de notre entourage, ce que le mal produit.

Car le mal existe bel et bien en tant que source de difficultés, de souffrances, de peur, de ruptures, maladies, accidents...

Le mal existe en tant que force à l'intérieur de nous, dans notre âme, qui nous fait mal agir où on aurait pu faire autrement ; Qui nous fait mal penser, parce qu'on ne sait pas réfléchir correctement - à cause de notre manque de données, notamment dans la connaissance du bien et du mal.
Tant qu'on n'a pas la connaissance et la conviction que mentir est mal, on va mentir sans difficulté, et si un jour on veut arrêter, on va s'apercevoir que c'est aussi difficile que d'arrêter de fumer, de s'alcooliser, de se droguer.

Idem avec le vol - les petites rapines genre QUi vole un oeuf vole un boeuf - ; mal que de faire un faux-témoignage, que de ne pas se soucier de Dieu et de ce qui est mal selon lui - qui sait tout.

Mal que de convoiter les biens des autres, où la femme ou le mari de quelqu'un, car cela ne nous laisse pas en paix, nous pousse dans des actions à conséquences pouvant être graves (crédits intempestifs, jeu de hasard, consultation de voyant(e), aliénation à un horoscope, adultère, enfantement problématique et tant de bébés avortés alors qu'ils ne sont encore vivants que sous forme de foetus (vulnérable et sans autre défense que l'amour de leurs parents).

Le mal est une pieuvre multiforme, insidieux, subtil au point de sembler ne pas être, ou au contraire d'une violence extrême, inhumaine.

Inhumaine car le mal que nous faisons, disons ou pensons, en vient un jour ou l'autre à être vu par des esprits maléfiques, des anges tombés dans le mal eux-mêmes et devenus depuis des démons, ces entités spirituelles mauvaises dont on peut apercevoir si souvent - de plus en plus souvent, les effets dans les actualités planétaires ou dans notre quotidien.

LA SOLUTION
La solution divine n'est pas que nous fassions du bien pour contre-balencer ce qu'on (a) fait de mal. Ça c'est de la religion et ça ne marche pas aux yeux de Dieu pour nous disculper de nos fautes.

La solution de Dieu se trouve dans une rencontre entre ce qu'il a fait pour traiter cette question émneuse du mal, et nous, tout personnellement, qu'il appelle à croire en lui, à croire en sa solution comme celle qui va véritablment ibérer notre vie, nos pensées, notre intelligence prise en otage par le mal, les mauvaises habitudes, les addictions et donc possiblement une emprise diabolique qui nous tient captif et dans une souffrance croissante.

La solution de Dieu est celle-ci :
"Lorsque nous étions encore sans force (même pas nés), Christ, au temps marqué, est mort pour des impies (pour ceux qui viendraient eet croiraient).
A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. 8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs (des créatures dominés par le mal), Christ est mort pour nous." Lettre biblique aux Romains chap 5

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2e lettre biblique aux Corinthiens cha. 5.

Ainsi, alors que nous sommes tous des injustes, des méchants ou des pervers, corrompus sur un point ou un autre, nous avons à réaliser qu'il a fallu que Jésus donne sa vie pour que nous puissions être rendus justes aux yaux de Dieu, jusqu'à pouvoir entrer dans une relation bénie, consciente, régénérante, avec lui.

"Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de paroles de Christ ou relatives à Christ." Romains ch. 10

Et Ces paroles nous disent pour nous sortir de la domination du mal : "Si nous disons que nous n'avons pas de péché (que nous n'avons pas fait de mal), nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous." 1ère lettre de Jean ch. 1.

Pour recevoir les paroles qui disent la vérité ou des vérités importantes, il nous faut être purifier de nos fautes, qu'elles ne soient plus un poids pour notre âme et/ou sur ou dans notre corps, et cela n'est possible qu'en passant par les deux conditions qui sont comme les battants de la porte qui nous sépre de Dieu :

1 - Jésus est mort pour nous, donc pour vous !

2 - Dieu pardonne aux fauteurs que nous sommes si nous lui disons nos fautes, si nous les regrettons, et si nous voulons désormais y renoncer.

Dans ces conditions, tout devient possible dans la connaissance de Dieu, pour une relation qui s'établit entre lui et nous et nous et lui.

Êtant parvenu-e à ce point, vous pouvez mieux formaliser ce qui se passe dans votre coeur en vous mettant à parler à Dieu, en vous aidant éventuellement >> ici par du contenu de cette page sur les prières efficaces <<

Et remercions Dieu de se pencher ainsi sur nous, de nous libérer et accorder une place avec lui dans son royaume éternel qui prendra un jour prochain et certain la forme d'un autre univers que celui-ci, avec une nouvelle terre et un nouveau ciel, et bien sûr avec tous ceux qui auront cru de la sorte.

Voici  encore comment dire cette saine doctrine biblique, christique, par la foi en quoi notre vie commence à être changée et le restera à jamais :

"Si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. 16 Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. 17 Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul.
18 Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes.
19 Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes. 20 Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, 21 afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur." Romains ch. 5

A partir de Noël vu comme le souvenir de la venue surnaturelle de Jésus le Sauveur parmi le genre humain, on peut prendre le chemin qui met en relation effective avec Dieu, en croyant ce qu'il est venu faire et dire.
"
Thomas dit à Jésus : Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? 6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.

8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. 9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. 11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces oeuvres.
12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père; 13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. 14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai." Evangile selon Jean chap. 14.

"Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. 2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi." idem

A partir de là la balle est dans le camp du lecteur, de vous lectrice...
 

>> Pour s'en remettre à Dieu en priant, ici une aide <<

Si vous voulez découvrir d'une manière originale et juste, les points-clés de la venue de Jésus, vous pouvez aussi lire la nouvelle que j'ai écrite de cette Bonne Nouvelle >> ici la vraie histoire et le pour quoi de la venue de Jésus <<

Pour vous procurer le petit livre sur Noël > ici "Noël, Noël, Merry Christmas" <<)

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2022 4 22 /12 /décembre /2022 15:35

Notre "résilience" n'y fera rien,
mais Jésus et l'Esprit Divin peuvent encore quelque chose... pour qui le veut !

Parce qu'on choisit sociétalement des "valeurs", des lois qui vont à l'encotre de la manière dont Dieu a conçu et préorganisé cet univers et le vivant pour notre bien, on fait se fermer la porte générique, des nations et planétaire, de la Grâce céleste, et ne reste que celle, individuelle ou au mieux familiale, de coeurs qui aspirent à la paix qui n'est pas de ce monde, qui veulent du vrai Dieu et de son secours unique ; du pardon de leurs fautes personnelles ; de la force divine pour résister aux endoctrinements, aux mensonges, aux doctrines woke (autrement dit sataniques/démoniaques... toutes choses bonnes (amour sans duplicité, foi sincère, vérités spirituelles, justice juste...) qui ne peuvent s'obtenir ou se tenir sans une relation vivante à double sens, établie entre Dieu et nous et entre nous et Lui.

Grâce à qui demande encore grâce, c'est-à-dire pardon ; et jugement(s) sur un monde et ses habitants qui ne se sont pas souciés de Dieu, de ses règles et conseils, de ses projets pour nous, de l'éternisation rendue possible par Jésus de notre âme.
Voilà ce que Dieu voudrait opérer en nous afin que nous vivions éternellement la prochaine création dans un communion d'amour et harmonies d'actions sans pareilles avec Lui.

Il n'y a ausun idéal atteignable sur cette terre, mais nous pouvons croire en cet idéal de Dieu qu'il a de nous partager sa Grâce toujours...
C'est en ce sens seulement que je suis devenu un idéaliste.

Si vous voulez découvrir d'une manière original, mais juste, les points-clés de la venue de Jésus, cliquez par exemple >> ici la vraie histoire et le pour quoi de la venue de Jésus <<

Lire >> Comment Dieu s'est révélé à moi alors incroyant, en pusieurs expériences ici <<

>> Pour s'en remettre à Dieu en priant (une aide) <<

(Vous procurer le petit livre dont cette (bonne) nouvelle est extraite > ici "Noël, Noël, Merry Christmas" <<)

Bien cordialement,
C.T.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2022 3 21 /12 /décembre /2022 18:34

Jésus - la Parole éternelle de Dieu
s'est incarnée ainsi ! Comme un enfant
conçu dans un sein maternel et né sous une apparence semblable à la nôtre...

Si vous voulez découvrir d'une manière original, mais juste, les points-clés de la venue de Jésus, cliquez >> ici la vraie histoire et le pour quoi de la naissance de Jésus <<

Vous procurer le petit livre dont cette (bonne) nouvelle est extraite > ici "Noël, Noël, Merry Christmas" <<

Lire >> Comment Dieu s'est révélé à moi alors incroyant, en pusieurs expériences ici <<

>> Pour s'en remettre à Dieu en priant (une aide) <<

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2022 5 16 /12 /décembre /2022 20:10

En créant des entités conscientes libres, plutôt que des animaux déterminés pour ne faire que ce qu'il veut, Dieu a pris de gros risques.
Car la liberté qu'on nous accorde, c'est pas seulement pour faire semblant : Elle est réelle, au point où des créatures peuvent s'élever contre Dieu, s'en moquer, l'injurier, vouloir le voir disparaître de la pensée humaine.

C'est dans le bien de leur liberté que Satan, (puis un tiers des anges) est sorti de sa position bénie, en voulant se positionner au moins en égal de Dieu.

C'est par ce fait qu'aussi nous sommes dans une précarité qui est loin d'être le bonheur éternel que le Créateur voulait nous accorder.

Nous devons penser à cela, pour ne pas devenir davantage une proie des démons - si rusés qu'ils réussissent encore à faire croire à beaucoup qu'ils n'existent pas, malgré les effets terribles que nous pouvons voir de leur actions.

A l'opposé, user de notre liberté pour bouger dans la direction de Dieu, voilà que est une bonne manière de se sentir libre, de se faire une opinion personnelle qui sera plus profitable que de croire sans raison valable ce que disent les athées ou agnostiques.

 

PS En Pages (côté droit), un guide prière pour qui veut s'approcher de Dieu de bonne manière

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2022 4 15 /12 /décembre /2022 19:12

Depuis longtemps nous n'avions vu une telle accumulation de problèmes énormes, de crises de dimension planétaire, d'éléments de déconstruction de nations aussi coordonnés !...

En donnant à son parlement de Strasbourg la forme de l'antique Tour de Bablel* - que Dieu n'avait pas laissé être achevée car cela allait avoir des conséquences désastreues pour le genre humain -, savez-vous, comprenez-vousn ce que veut dire et faire l'Europe ?

A l'heure où la corruption apparaît dans ses murs - comme un peu partout ailleurs -, à l'invasion accrue de quelles autres forces du mal pouvons-nous attendre ?

11 mn pour voir >> une vidéo qui dit et qui interroge sur notre "drôle" d'histoire et de temps <<

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2022 3 14 /12 /décembre /2022 19:50
 
***
     Quelques années plus tard après leur retour à Nazareth, Marie eut un nouveau songe qui l'épouvanta. Elle avait commencé à repasser dans son cœur tout ce qui arrivait, en cherchant à faire le lien avec ce qui était dit à la synagogue à partir des Écritures des rouleaux et des commentaires des sages.
Quand Joseph rentra de son travail, Marie l'interpella sans tarder tout en l'attirant loin de Jésus pour qu'il n'entende pas.
Youssef, qu'est-ce que ça veut dire !? J'en suis encore toute tremblante… Cette nuit j'ai vu tu sais de ces horribles poteaux auxquels les Romains attachent les malfaiteurs jusqu'à ce que mort s'en suive.
Il y en avait trois dressés sous un ciel très sombre. Avec des brigands cloués dessus, les bras en croix, souffrant le martyr. Et soudain - le temps d'un flash, comme ça - j'ai vu j’ai reconnu… Oh c'est trop affreux… Non, non…
Marie, secouée par un sanglot déchirant essuie nerveusement son visage qui s'est mis à transpirer, dévoilant son effroi.
Libère-moi de cette image Youssef ! Chasse-moi cette servante de Shatan qui m'effraye encore quand j'y pense !
Joseph – Qu'as-tu vu ma douce ?
J'ai vu… J'ai vu, au milieu, pendu… Yesh…
Sa voix se perd dans un râle d'agonie. Joseph a compris. Impuissant, il ne peut que rester longtemps immobile et muet, ses bras finissant par entourer tant qu'il peut sa frêle Marie.
Que se passait-il !? Y avait-il un risque qu'il fasse, lui, échouer le plan de Hashem !? Il se sentit soudain sans force, appesanti et de trop dans cette affaire. Et dans ce silence lourd, lui aussi pleura.
Quand enfin ils revinrent vers Jésus, celui-ci leur dit :
Adonaï mon Père céleste – Celui qui est –, est bon et puissant. Il se glorifie d'accomplir ses desseins malgré nos faiblesses humaines et nos forces mauvaises, et il me glorifiera. Comme une mère a compassion de ses enfants, il console les cœurs brisés et tous ceux qui s'appuient sur lui ne sont pas confus.
Joseph et Marie avaient écarquillé les yeux et un baume comme celui de Galaad avait coulé sur leur cœur, sous le regard aimant invisible mais combien présent du Père émerveillé.


Ainsi Jésus grandit en sagesse, en stature et en grâce, et rien n'échappa au Dieu très-haut. Ni, quelque trente trois années plus tard, l'agonie du jardin au pressoir à huile (Gethsémané) ; ni l'arrestation de ce fils en qui il avait mis toute son affection ; ni sa crucifixion, et ni même sa mort. Il se contraignit à laisser faire, car il n'y avait aucune autre solution, aucun autre remède par lequel le genre humain séparé de son Créateur puisse revenir. Le seul remède étant ce Jésus qui faisait là la plus grande part du chemin qui rouvre la communication entre la terre asservie et le ciel divin.
D'où le troisième jour, en Père juste et glorieux, Dieu le ressuscita.
Et à partir de là, Jésus devint si grand au cœur de quantité d'hommes et de femmes découvrant combien ils avaient besoin de la grâce divine, qu'il fut décidé d'abandonner le calendrier romain pour en commencer un nouveau. C'est ainsi que beaucoup de nations comme la nôtre définissent les années à partir de la naissance de Jésus...
Timothée – C'est pour ça qu'on est maintenant dans le troisième millénaire !?
Papé – Très juste ! Mais je t'en dirai plus après là-dessus.

C'est Papé, un grand-père de Timothée, qui vient de raconter (à sa façon) à son petit-fils, le récit de la naissance de Jésus, dont Noël est normalement la fête anniversaire... ou du moins un rappel.
Timothée - A Noël on parle beaucoup des cadeaux mais pas beaucoup de Jésus je trouve !
- Eh oui. C'est souvent comme si on fêtait ton anniversaire sans toi ! Curieux n'est-ce pas ?
En tout cas les années et tous les jours qu'on passe sous ce soleil sont marqués de ce qu'avec Jésus une nouvelle ère a été ouverte. Un temps durant lequel a été mise à la portée du genre humain une grâce formidable, immédiate, et qui s'étend jusqu'à notre entrée, bien vivants, dans l'éternité de Dieu.
Timothée : - C'est l'histoire vraie de Noël ?
- Tout à fait fiston ! Un peu arrangée dans la présentation, mais vraie dans le fond.
- Nickel ! Un peu drôle quand même l'histoire des 4x4 de la NASA !
- Tu as raison ! C'est un peu une blague, mais c'est aussi très juste en même temps.
- C'est une métaphore.
- Super Timothée !
- C'est toi Papé qui m'a appris ça un jour, parabole et métaphore. Pour parler d'une chose du Ciel de Dieu, celui qu'on ne voit pas, par une image, une réalité qu'on connaît et qu’on voit bien.
- C'est ça. Et ici les astronomes, c'est pour dire que ce qui s'est passé il y a plus de 2 000 ans, continue aujourd'hui encore. Que des gens viennent encore de nos jours au Sauveur, et peuvent se mettre ainsi par lui en connexion avec Dieu le Père et son éternité.
Riche ou pauvre, d'un pays ou d'un autre, d'une couleur ou d'une autre, on peut toujours venir tel qu'on est à Jésus. Lui rendre hommage et apprendre à le connaître jusqu'à ce qu'il naisse aussi par son Esprit dans notre cœur.
- Ce n'est donc pas du mensonge ce que tu m'as dit !?
- Que non fiston ! Un mensonge est fait pour tromper. C'est très mal.
- Je le sais bien ! Mais il n'est plus un bébé maintenant; Djézus !?
Papé : - Certainement pas ! Je te lirai comment il est maintenant : C'est écrit dans le premier chapitre du livre de l'Apocalypse, le dernier livre de la Bible.
- Il est au ciel maintenant. Sur le trône de Dieu.
- Tout à fait. Mais tu sais que ce Ciel-là n'est pas le nôtre. A la fois très loin de nous, et aussi tout près, à portée de notre foi. À portée de notre être intérieur, pourvu qu'on veuille qu'il nous purifie…
- Moi je demande à Jésus de purifier mon cœur quand... Quand j'y pense ; mais j'y pense pas toujours.
- Brave petit ! Tu sais bien d'ailleurs pourquoi Jésus est né dans une étable, au milieu des bestiaux et des mauvaises odeurs d'écurie ?
Timothée : - Berk ! Parce qu'il n'y avait plus de chambres à l'hôtel !
- Oui… Mais aussi pour nous dire, par les occupants naturels des étables, qu'il n'y a pas de cœur humain trop sale où il ne puisse venir pour y naître. Pour y apporter sa vie et sa lumière.
- Ça fait des grosses bouses les vaches !... Et les ânes c'est têtu, c'est très bête !
- Nous aussi quelquefois, tu sais ! Chez nous cela s'appelle la force du péché. Qui nous fait méchant, menteur, cruel même, petits ou gros voleur ; il y a tant d'injustices qu'on peut chacun commettre... Des mauvais sentiments qu'on laisse se développer et pourrir dans notre cœur jusqu'à sentir très mauvais par notre bouche, par nos paroles.
- Ça donne mauvaise haleine !
- Peut-être aussi.
- J’aime pas les gros mots ! La haine c’est mal aussi ! Moi à l'école j'ai un copain que je n'aime vraiment pas !
Papé - Ah, c'est parfois bien difficile d'aimer ! Et c'est bien pour cela qu'on a besoin de l'Esprit de Jésus. Tu veux m'en parler ?
- Non. Pas maintenant.
- D'accord. Mais il ne faudra pas tarder, car si nous restons divisés dans notre coeur avec les autres, Dieu non plus ne peut pas nous pardonner... Et cela est très dommage puisque Jésus a souffert précisément pour qu'on ne reste pas comme ça, chacun enfermé dans notre amertume, dans l'aigreur, le mépris, le non-pardon. Ou encore nourrissant des pensées de vengeance. Toutes choses qui nous limitent et causent des problèmes de relation.
Mais quand il vient, Jésus, il peut faire d'une écurie un temple, un magnifique palais habité par l'Esprit de Dieu.
- C'est sympa.
- Oui Timothée, c'est le moins qu'on puisse dire !
- Et pourquoi on dit la crèche ?
Papé : - C'est l'autre nom de la mangeoire des animaux où Jésus a été couché après sa naissance. C'est aussi un symbole ; une image pour dire que Jésus est venu pour se donner à nous comme de la nourriture à manger. Pour nourrir notre âme de nouvelles connaissances, et de plus de vie venant directement du Ciel divin. Parce que nous n'avons pas à nous nourrir seulement d'aliments comme le pain, les légumes, la viande ou de bons desserts, mais aussi de paroles qui viennent de Dieu.
Timothée : - Tu veux dire des vitamines de Dieu !
- Oui quelque chose comme cela. Des protéines spirituelles.
- Et c'est quoi les nouvelles connaissances ?
Papé : - Ah ça c'est une bonne question ! Jésus a dit que Dieu aimait – et aime toujours – tellement notre monde, tous les êtres humains qui le forment, qu'il a livré Jésus pour que n'importe qui d'entre nous qui croit en lui et en sa mort pour nous, ne meurt pas pour toujours, mais qu'il reçoive de Dieu une part de sa vie, qui est éternelle.
- Pour vivre toujours, au Paradis !?
- Oui, et pour vivre mieux aussi déjà ici. Un médecin (Alexis Carrel) a dit « Le plus important, ce n'est pas d'ajouter des années à notre vie, mais c'est d'ajouter de la vie à nos années. »
Ici, nous vivons dans du temps qui passe, jour après jour, et tout s'use, se détériore, vieillit et meurt dans ce monde. Alors que l'éternité sera toujours, un présent perpétuel, où tout se maintient ou se renouvelle sans cesse. Et sans plus de place pour le mal.
Timothée : - Mais aujourd’hui ce n’est plus une nouvelle connais-sance, ce que Jésus a dit !
- Pour beaucoup de monde c’est encore une connaissance nouvelle, parce qu’ils ne la connaissent pas. Bien des enfants comme toi ne savent rien de Jésus, et que Noël est normalement sa fête. Pour beaucoup cela reste une nouveauté encore à découvrir.
- C’est vieux mais c’est nouveau quand même, en même temps.
- Et surtout c’est éternel, puisque Jésus a dit que « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. » Il n’y a pas de vieillissement dans le beau message de l’Évangile et de Noël.
- Si on croit en lui on ne mourra pas, on sera éternel ?
- On mourra peut-être, physiquement, comme tu as vu ta grand-mère être morte ; mais sans souffrir de séparation et de laisser ce monde et ce corps. Un peu comme on laisse sa voiture sur un parking ou au garage. La mort est alors plus douloureuse pour ceux qui restent , et surtout pour ceux qui meurent sans être pardonnés.
- Ils vont en enfer !? Où il y a le diable Satan !
- Tu es bien curieux Fiston !
- Oui je veux savoir !
- C'est bien. L'âme de ceux qui meurent sans Christ descend dans ce que la Bible appelle « le séjour des morts », l’hadès, où Dieu n'est pas. La Bible dit que le diable n'est pas encore en enfer, ce qui arrivera bien plus loin dans le temps. Et c'est pour ça que le monde va si souvent très mal ; et que de plus on va vers des jours mauvais.
- Mais Mamie, elle est au cimetière comme les autres morts !
- Les corps oui, parce que leur vie organique n’est plus soutenue quand l’âme en sort. C'est de la matière qui redevient inerte. Vie et matière sont deux réalités différentes, comme matière et énergie en physique. Les âmes survivent aux corps. Toi, Timothée, tu es bien plus que ton corps ! Ton corps ne sait même pas qu'il est un corps. Alors que tu sais que tu existes ; tu en as la conscience, par ton âme, en ton âme. C'est cette dimension, psychique, qui te permet d'être toi, de dire « moi-je » ! Moi-je veux ça, moi j'aime le chocolat.
- C'est mon estomac qui aime le chocolat !
- Non justement ! C'est toi, c'est le ressenti de ton âme, de ta psyché. L'estomac se contente de décomposer ce qu’on lui donne à manger. Et s'il n'aime pas quelque chose, ce n'est pas du tout selon les mêmes critères que toi. Chacun a son intelligence des choses.
- Je n’savais pas. C'est bien fait.
- Que crois-tu !? Nous sommes de merveilleuses créations. Excepté le mal et ses conséquences, qui est venu se greffer sur nous.
- Et donc on va ressusciter nous aussi comme Jésus ?
- Exactement. Si tu crois en lui, tu deviens semblable à lui. Et un jour, Jésus ressuscitera les corps morts. Sais-tu que rien qu'avec une cellule d’un corps quelconque, végétal, animal ou humain, on a l'ADN qui contient l’identité de quoi ou de qui elle est issue ? Donc rien ne se perd ; en physique c'est une loi basique, fondamentale.
- J'imagine !
- Et plus encore, l'Esprit Divin peut transformer, transfigurer, ces corps mortels que nous avons, dans lesquels nous sommes, en des corps nouveaux, glorieux, lumineux, plein de vie et de possibilités nouvelles, pouvant s'exercer sans fin.
Et nous avons à ce sujet une illustration magnifique avec la métamorphose phénoménale de la chenille en papillon.
- Alors après, on ne sera pas au Ciel seulement ? On m'a dit que Mamie est au Ciel, et c'est tout. Je comprends pas trop.
- La Bible enseigne que le Ciel de Dieu est bien plus que le ciel comme on croit quand on ne sait pas. C'est comme lorsque tu regardes notre ciel physique pendant la journée : Tu ne vois qu’un ciel atmosphérique, un peu comme une couverture plate, bleue ou grise. Mais la réalité est bien, bien plus grande
- Tout l'univers ! Le bleu, ça fait comme une couverture de Dieu !
- Oui, c’est une belle image ; car ce Ciel divin est lui aussi caché par une couverture, caché à notre conscience. Mais en soi, il est comme l’univers qui peut nous apparaître quand il fait clair la nuit. Bien plus que tout ce qu'on peut penser quand on entend parler de Ciel ou de Royaume des cieux. Car il y a et il y aura aussi une terre toute nouvelle pour nous dans ce Royaume divin, une terre que Dieu a prévu et va faire apparaître, à la suite de celle-ci ; où le mal n'existera pas. Un monde toujours éclairé, où il n'y aura même pas de nuit. Tout un univers entier, tout nouveau, nous est-il dit dans la Bible.
- Et si on veut dormir, on ne pourra plus ?
- Certainement qu'on pourra se reposer Timothée. Mais tu sais, si la Bible nous dit déjà beaucoup de choses, Dieu ne nous dit pas tout. Je pense qu’il nous réserve bien des surprises, inimaginables, plus encore que des parents très très riches et aimants ne pourront jamais faire comme cadeaux à leurs enfants.
- Cool ! Mais comment tu le sais ? Tu le devines, ou tu inventes ?
- Nous avons la liberté de broder, de mettre des couleurs, de faire des tableaux, de changer des formes, de donner des reliefs à nos existences et au monde… Mais attention à ne pas en modifier le support, le canevas, les infrastructures. Sinon nos actions, nos progrès, nos inventions perdent leur sens et tout devient absurde. Et donc l’important est d’abord de savoir lire, notre monde et ses lois ; écouter et discerner le vrai du faux, en s’éloignant le moins possible des données de ce livre, qui contient les paroles de la vie.
- La Bible ! C'est un peu compliqué mais je crois comprendre et je crois en Jésus, qu’il est vivant dans la dimension de Dieu.
Papé – C’est la meilleure manière de vivre Noël ! Et c’est ce qui rend le cœur du Père-émerveillé.
- Père émerveillé !? Comme père et mère veillaient dans l’histoire ? Ah, j’avais pas compris. Good !

 
Ainsi ce grand-père dans le coup (« in », au top, sur la vague), transmettait-il de la connaissance des origines, d’où nous venons, ce que nous sommes, et encore où nous allons. Bref , ce qui donne son sens à notre présence ici, et de la cohérence dans nos histoires.
- Alors Joyeux Noël Papé ! Maintenant je comprends !
- Noël heureux pour toi aussi Timothée !
- Avec Jésus ; même s’il reste encore invisible !...
- Yesss !! Au minimum présent dans nos pensées, et bien mieux vivant par son Esprit dans notre cœur.

 
Timothée s’étira comme un chat quand il change de position.
- Wouah, je suis hyper content ! Et dis-moi Papé, Je voudrais bien qu’on lise aussi l’histoire de la naissance de Jésus dans la Bible !?
- Ce sont surtout les évangélistes Matthieu et Luc qui nous ont rapporté l'essentiel des faits de cette naissance.
- C'est une très très vieille histoire en fait, qui se continue.
- Oui, deux mille ans c'est déjà beaucoup. Mais heureusement, de tous les plus vieux écrits dont dispose l’humanité, les textes bibliques sont ce dont nous avons les copies les plus anciennes, nombreuses et suffisamment bien conservées. Cela nous donne l'assurance que le Dieu vivant en qui nous croyons a su garder jusqu’à nous les Écritures qu’il a inspirées, malgré toutes les attaques dont elles ont été l'objet au cours de l'histoire.
Mais si tu le permets, on va s’accorder une bonne récré, avant de reprendre notre enquête...
La suite du livre (60 pages - 5,49 € en version papier, 3,49 version ebook) >> boutique éditeur ici <<
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2022 2 13 /12 /décembre /2022 14:36
C'est la nouvelle qui commence mon petit livre sur "NOËL, NOËL, Merry Christmas... mais pas sans sa vraie histoire"
Vous le connaissez ? Vous l'avez acheté ! Par toutes les bonnes librairies locales, sur le net à Cultura, Fnac, Uculture, Amazon.... ou >> ici par la boutique de l'éditeur (délai plus court) <<

 

Chapitre 1 : Nouvelle

Désolé, la mise en page transplantée ici n'est pas top... mais bonne lecture quand même)

NOËL, PÈRES-ET-MÈRE-VEILLAIENT(*)
 
  L'enfant est né. Un beau garçon. Youssef (Joseph) l'a placé dans la mangeoire des animaux. Myriam (Marie) somnole.
Joseph – Je suis franchement désolé qu'on n’ait trouvé que cette écurie, mais on n'avait vraiment plus le temps, et vraiment trop de monde ici avec ce recensement !... Et puis je l'avoue, bien souvent je ne comprends pas Hashem (Nom donné à Dieu par les juifs).
Marie – C'est nous qui n'avons pas dû faire attention à quelque chose.
Joseph – Non Myriam, c'est la faute des Romains ! Sans leur recensement, nous n'aurions pas eu à faire ce long déplacement ! Ça leur sert à quoi de nous compter comme si on était leurs biens !? On n'est pas de leurs pâturages !… Et puis il faut être logique, le nombre change tout le temps.
Marie – C'est nos péchés qui nous ont amenés sous leur domination Youssef. Nous n'avons pas à leur en vouloir.
Joseph – Certes, certes, nos pères ont abandonné Hashem. Nous ne sommes vraiment pas dignes de notre père Abraham !...
Il arrange de la paille sèche autour de l'enfant et reprend :
- Mais il y a quand même plus de quatre cents ans qu'Hashem se tait et ne sort plus avec nous ! Combien de temps encore avant qu'il ne nous délivre !?
Marie – Je crois mon époux, qu'il va falloir patienter encore quelques longues années.
Joseph – On mourra donc comme ceux de nos pères qui n'ont pas vu se réaliser la promesse concernant la Terre Promise.
Marie – Hashem ne voit pas passer le temps comme nous.
Joseph – Certainement... C'est bien dommage.
Il se racle la gorge et ne dit plus rien. Marie au bout d’un moment :
Adonaï domine sur les origines et les fins. Il ne dort ni ne sommeille le Saint béni soit-il.
Joseph – Tu as raison Mimie, je n'en disconviens pas...
Comment te sens-tu ?
Marie – Étonnamment bien ! Je me lève d'ailleurs, je veux revoir cet enfant que j'ai eu comme nos mères Ève et Sarah, avec l'aide de l’Éternel.
Joseph – Ève avait péché.
Marie – Et Adam !?... Et nous, en quoi sommes-nous différents ?...
Ce qui est important c'est que nous croyons en comptant sur sa grâce, sur son pardon miséricordieux autant que sur sa justice…
Joseph – Ouais ! Plus qu'en pensant aux bousculades et coups de bâton qu'il peut nous donner, par quelques Romains, quand nous le mettons en colère.
Myriam regarde le bébé.
Il est vraiment beau n'est-ce pas ! Loué soit Adonaï, l’Éternel-Dieu qui s'est penché sur son humble servante.
Youssef reste visiblement soucieux, ou intrigué, et peu enjoué par tout ce qui se passe, qui le dépasse.
Marie – Tu n'es pas jaloux quand même mon Yosy, qu'Hashem ait fait ce petit fils d'homme sans toi !? C'est son fils surtout. Pas le fils d'un autre… Et aussi pour une part le tien.
Joseph – Non, non, pas jaloux… Expectatif, c’est tout !… Père adoptif, soit. J'attends de voir.
Marie – Sois patient, et j'en suis certaine, il t'en donnera des fils chair de ta chair et os de tes os. Je t'aime Youssef.
Contre toute tradition, Myriam vient se blottir contre son mari qui en est agréablement surpris, et la couvre de son manteau.
Marie – Je pense qu'il n'a pas froid comme ça !... Regarde Youssef, l'âne et même cette vache rousse viennent le réchauffer du souffle qu'ils ont reçu d'Hashem… Hummm, j'aurais envie de le manger tellement il est chou !
Ce soir-là, une lumière était venue s'ajouter à celle toute ombrée de l'étable, et père et mère veillaient.


 
Il y eut tout à coup du remue-ménage dans la rue, juste devant l'écurie. Youssef se réveille et tend l'oreille. Myriam ne dort pas non plus.
- Qu'est-ce que c'est ?
La porte s'entrebâille doucement. Une tête, puis deux, puis trois apparaissent au milieu de chuchotements.
- Oui, on dirait que c'est ici.
- Je crois bien qu'on y est les gars !
Un peu plus fort : - On peut entrer ? Y a quelqu’un ?
C'était des bergers qui avaient été divinement avertis par un concert d'anges heureux, qu'un sauveur était né pour amener la paix à ceux des hommes et des femmes qui seraient de bonne volonté.
Et les voilà devant l’accomplissement de l’annonce. Vivement saisis par l'Esprit-Saint, ils se prosternent devant l'enfant et louent Dieu de ce qu'il a visité son peuple.
- Dans la ville de David, dit l'un d'entre eux soudain saisi par cette idée qui le traverse.
- Serait-ce le Mashiah (le Messie), demande un autre en regardant intensément un de ses compagnons comme pour entendre la réponse qu’il espère !?
Si les anges ne sont pas là (ou redevenus invisibles), leurs chants et la bonne nouvelle qu'ils annoncèrent emplissent les cœurs et l’atmosphère de la joie du Ciel.


Mais la nuit suivante, Myriam eut un songe inquiétant, qu'elle partagea avec son mari.
Youssef, c'est horrible, j'ai fait un affreux cauchemar ! Mon cœur en a été transpercé comme par une épée…
Nous étions montés tous les deux avec Yeshoua
(nom de Jésus en hébreu) à Jérusalem. Il avait alors 12-13 ans. Peut-être était-ce pour sa Bar-Mitzvah… Bref, on l'avait perdu ! Tu te rends compte Youssef, perdu ! Et - mon Dieu quelle horreur ! -, on ne s'en était même pas aperçu le jour-même ! On ne l'a retrouvé que tard le lendemain.
J'ai peur Youssef ! J'ai peur de n'être pas à la hauteur d'un tel don d'Hashem.
Joseph – Oui, c'est impressionnant. Comment peut-on savoir si c’est Hashem qui t'a parlé ; ou est-ce un tour du vilain Shatan !?..
Pour tout dire, moi j'ai eu le sentiment d'avoir à descendre en Égypte comme firent nos pères pour sauver leur vie…
Mais ne nous laissons pas submerger par des pensées ou des rêves qui ne sont peut-être même pas des songes.

Dans le cours du lendemain, Joseph revient tout heureux.
- Myriam, Myriam, crois-moi si tu veux, mais j’ai rencontré un homme – ô comme on lit dans la Torah (
les Écritures données par Moïse) –. Il m’a ouvert sa maison et en parlant il m’a dit avoir une maison où on pourrait rester le temps nécessaire avant de repartir. Je retourne pour la visiter ce soir ; ce propriétaire serait d'accord pour me la louer si je lui refais la charpente d'une dépendance.
Marie – Que l’Éternel soit loué qui dispose les cœurs en faveur de ses enfants. Yeshoua me rend si heureuse Youssef ! Et toi aussi tu es un bon mari, et un père solide pour ce fils qui nous a été donné.
Joseph se redresse et tire sur sa ceinture en programmant :
On va pouvoir monter à Jérusalem pour la circoncision, la présentation au Temple et ta purification ; puis on visitera un peu la cité de David, et après on retournera tranquillement à Nazareth.
Il y eut bientôt pour eux à Bethléem une maison et du pain (comme le dit le nom de cette bourgade).
Et auprès de Yeshoua, les pères et mère veillaient.


 
Soudain il y eut beaucoup de bruit et de mouvements entre les maisons et parmi la poussière. Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.
Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.
Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.
Des chui… quoi !???
Des ch'wing... Ah !.. Voyons… Peut-être dit-on des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons ! Tiens prends... So, allons-y ! Le ciel nous a conduits.
Une fois entré, ils expliquent à Marie qu’ils trouvent seule :
En fouillant le ciel avec nos télescopes, on a été interpellés par une conjonction de planètes produisant une lumière étonnante. Nous avons aussi eu une pensée insistante, que cette « naissance » si on peut dire, apparente dans notre ciel physique, pouvait bien en signifier une autre parmi nous. Cela nous a amenés à suivre cet astre étonnant jusqu’ici. L'enfant est-il là-bas sous cette moustiquaire ?
Marie – Oui, il doit dormir. Faut-il le réveiller ?
On va attendre. Les choses bonnes se font en leur temps, ne croyez-vous pas !?
Marie – Ça permettra à Youssef mon mari, de rentrer de son travail.
Très bien.
Marie – Vous venez d'où ? Je vous offre à boire de l'eau fraîche ? Nature ou avec du miel pour la sucrer !? Ici on n’a pas trop de choix.
Bien volontiers… On vient de l'Occident, c’est très loin, d'abord en avion, puis on a débarqué nos voitures pour terminer le voyage en profitant un peu des paysages du coin. Vous êtes vraiment dans un bon pays, où coulent encore le lait et le miel je suppose !?
Marie – Malgré les épreuves qui ne manquent pas, et qu'il nous donne de supporter, les bontés de l’Éternel envers nous ne sont pas épuisées.
Amen. Nous aussi on s'est un peu égarés sur la fin. Nos instruments ne sont pas encore suffisamment précis. Nous sommes donc allés à Jérusalem, et là-bas on a été redirigés jusqu'ici. Ah, j'entends l'enfant bouger il me semble !...
Un autre des pontes : - Ne bougez pas, je vais chercher les cadeaux, tu viens avec moi Gaspard !
Ils se dirigent donc vers la porte, qui s'ouvre juste quand il l'approche.
Woh, porte automatique ici aussi ?!...
Non, c'est un homme qui paraît.
Ah, vous êtes Youssef je suppose !?... Excusez-moi, je sors, on va vous expliquer.
Conformément à leur disposition de cœur, les astronomes ont amené beaucoup de cadeaux plus riches, plus utiles et significatifs les uns que les autres.
Et ça, voyons ?… Quoi, un produit à base de myrrhe pour embaumer les corps ! Je ne sais pas qui a mis ce paquet parmi les cadeaux, mais c’est incroyable quand même, si on ne vérifie pas tout soi-même ! Excusez-nous !… Mais bon, puisqu’il est là, on ne va pas le remporter… Et encore celui-ci, attention c’est vraiment très lourd…
Joseph – Arrêtez, arrêtez, on ne mérite pas tout ce bien.
Mais Yeshoua si ! C'est pour que vous vous occupiez de lui et de votre famille sans gêne. On ne fait pas ça au hasard vous savez !
Marie – C'est magnifique, on se croirait à Noël !
Un autre ponte : – C'est peut-être une parole prophétique que vous dites-là Marie ! Vous permettez que je vous appelle Marie !? Chez nous, on aime bien adapter les noms à notre culture !
Marie – Pourquoi pas ! Youssef, ta femme s'appelle Marie.
Et Youssef, ce sera… Joseph chez nous, vous êtes d'accord Youssef ?
Joseph – Qu'il soit fait selon la grande sagesse de notre Elohim le grand Dieu d'Israël qui dispense sa bonté sur tous les hommes.
Marie – Et Yeshoua, comment l'appellerez-vous dans votre langue !?
Yeshoua, Yesh-ou… Disons que chez nous ce sera, humm… Jesus ! On écrit Jesus mais nous on va prononcer Djézeusse.
Joseph – Ah ben !... Djézus, Djézeusse. Ma mie, on a un “petit Djézus”.
Non, oh non, Joseph ! Non, ne dites surtout pas ça ! Jésus (en français) est toujours très grand dans le dessein de Dieu. Nous devons voir comme Dieu voit ; Pas avec nos lunettes d'humain amoindri...
Oui c'est sûr qu'il va devenir
immense cet enfant. Une très grande montagne de l’Éternel, qui remplira beaucoup de cœurs et toute la terre, ajouta un autre des pontes !
Joseph répéta avec un fort accent araméen : - Dyésuz.
Et ils rirent tous joyeusement car la joie de l’Éternel était leur force, et, malgré les différences, le moyen de leur union d'âmes.
Au moment du départ, Joseph eut une parole pour ces visiteurs :
Quand vous arriverez à l'âge de la retraite, continuez à regarder au-delà de tous les sommets de la terre, du côté des cieux très-hauts, car c’est là qu’Hashem notre Elohim Adonaï assiéra son Unique, son Bien-aimé. Et à la fin, c'est encore du ciel qu'arrivera le secours, avant qu’il n’arrive finalement par la porte orientale qui est vis-à-vis du mont des Oliviers.
Les astronomes sont repartis en évitant Jérusalem où un attentat avait été fomenté contre l’Oint de l’Éternel… mais éventé, selon que si personne ne peut cacher quoi que ce soit à la CIA, à plus forte raison rien non plus n’échappe aux faces éclairées de l’Éternel, le Père merveilleux.
A la suite donc, Joseph reçut d'un ange instruction pour descendre en Égypte pour y cacher son Fils pour un temps. Ce fut juste avant que l'autorité romaine mue par le Démon-vert entre en furie, faisant massacrer quantité d’innocents de cette région (comme il sera rapporté plus tard dans les chroniques nouvelles).
Mais qu'on ne s'en alarme pas : au-delà des souffrances et de la mort même, de toute injustice qu'il voit et supporte, Dieu se revêt de son habit de rédempteur et peut faire de tout ce qui est abîmé, déchiré ou égorgé, des créations nouvelles.

 
la suite et fin demain... (pour être informé, cliquer sur s'abonner)
(*) la clé de "Pères-et-mère-veillaient" est dans la suite du texte...
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2022 1 12 /12 /décembre /2022 12:28

 

 

Idem avec la chaleur,
le chaud et le froid étant de part et d'autre
d'un plateau subjectif plus ou moins large
qui fait la plage de notre bien-être.

LE RESTE "ET MOI ET MOI ET MOI"

Ainsi il y a
ce qui est, objectivement, qui se combine pour ou contre
moi, subjectivité corporelle déterminée,
moi, force sensible définie qui fait le lien avec
et moi, intelligence et volontaire dominante, mais faible...

Certes, trop froid ou trop chaud,
"le monde entier est un cactus" comme chante Jacques Dutronc,
qui donne quand même de l'eau au voyageur dans un bush ou un déeert, et une belle fleur rare si on a une (relative) bonne relation à lui...

Et si quelqu'un veut être réchauffé par "une pensée du jour", d'un jour d'été (en rapport avec les couvertures), prenez le temps, c'est mieux que de prendre (le) froid >> c'est par ici <<


Bonne semaine

 


 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2022 7 11 /12 /décembre /2022 22:50

Y A PAS PHOTO, Y A PAS DE HASARD !

Olivier GIROUD a été le buteur de cette coupe du monde qui a déjà permis à deux reprises la qualification de la France pour le tour suivant.
Il est aussi le joueur qui témoigne le plus simplement et librement de sa foi en Dieu et au Christ Jésus.

J'y vois - comme lui et d'autres - une corrélation certaine, un jeu de cause à effet, car il est vivant ce Dieu qui aime ses créatures et s'adapte avec compassion à nos niveaux, se joint à nos luttes et se réjouit de nos succès... quand on le met à la place qui est la sienne.

EtOlivier Giroud n'est pas le seul à croire de cette manière et à le dire : Cherchez voir si cela vous intéresse !... :)

FOI ET RELIGION NE SE SUPERPOSENT PAS FORCEMENT

Contrairement à ce qui se dit trop souvent (surtout pour détourner de ce chemin), la foi en Jésus n'est pas une religion à proprement parlé ; c'est plus et autre chose, car c'est le Dieu vivant qui est l'essentiel, notre relation personnelle au quotidien avec lui, de notre esprit à son Esprit et inversement.
Cela n'est pas comparable avec une importance donnée à des structures, des bâtiments, institutions et pratiques ritualistes obligatoires : Jésus rend libre ceux qui se confient en lui.

La preuve ! Ils en parlent librement, ils vivent de la paix intérieure que donne l'Esprit de Dieu... et Ils gagnent et font gagner ceux qui sont avec eux !.

..Et de tels chrétiens et chrétiennes, il y en a dans tous les sports et dans les compétitions de haut niveau.

TOUS IMPARFAITS, MAIS GRACIÉS

Personne n'est à l'abri d'un faux pas, car on est des êtres imparfaits (des pécheurs - à distinguer des pêcheurs - :), mais Dieu pardonne les fautes qu'on reconnaît, et il nous rend toujours plus fort face au mal et aux tentations.

Avec Dieu et Jésus pour Père (céleste), pour guide (infaillible), pour berger (qui ne nous perd pas de vues), pour Sauveur (de notre âme d'une perdition terrible), et Seigneur (dont on peut être fier, qui peut tout), notre vie est tout autre, dans sa profondeur, dans sa hauteur... et dans sa longueur puisque vivre éternellement la prochaine création est assurée à quiconque croit avec sérieux en ce DIeu-là.

LA VRAIE FOI, C'EST CROIRE DIEU, CE QU'IL DIT, SES PAROLES

La Bible nous assure de ceci : Il fallait "que le Fils de l'homme soit élevé (crucifié), 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle
17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.
20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées;
21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en conformité avec Dieu." Bonne nouvelles (Evangile) selon Jean, chap. 3

>> vidéo sur divers footballeurs chrétiens << Il y en a bien d'autres (que je n'ai pas le temps de grouper ici).

>> Guide de prière pour remettre sa vie à Dieu avec sérieux et succès <<

Soyez béni-e par ce Dieu

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche