Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 10:13

Psychologie : Il ne suffit pas de faire un nœud au canon d'un colt
pour qu'on ne vise plus à faire (le) mal...

Comme cela se chante avec une étrange nostalgie dans le ton, on aurait "tous en nous quelque chose de Tennessee" !? Ou bien par un autre côté, il faudrait tous qu'on soit Charlie pour un "vivre-ensemble-français-heureux" !?
Arrêtons la poésie à deux euros comme le compassionnel à deux balles qu'on se tire dans le pied !

N'y a-t-il pas assez de morts dramatiques au quotidien, d'accidents, d'accrocs, d'abus, de pressions (fiscale comprise), de non-respect des autorités et des proches… pour se réveiller - et se tenir éveillés - malgré les berceuses médiatiques et l'essoufflement dans lequel aussi les technologies - le progrès ou le progressisme !? - nous entraînent ?

Dans le remake américain du film de Godard "A bout de souffle", c'est son identification à un héros de B.D. qui donne au personnage principal de devenir un flambeur... Et surtout pour des spectateurs, il "risque" de devenir un modèle, alors même qu'il ne s'agit en regard du Réel que de l'existence d'un minus, voire d'un minable !*
Mais "rien de nouveau sous le soleil", déjà longtemps avant ces années-là, il y avait eu Bonnie and Clyde…

Toujours est-il que nous sommes sans cesse entraînés, en 3D perso ou par procuration, par un puissant esprit de séduction - qui régit ce monde -, qui montre divers aspects du mal comme des prouesses ou de la bravoure, l'irrespect des conventions comme admirable et comme étant la liberté, jusqu'à susciter des envies malsaines, des luttes fratricides, des identifications problématiques, offrant les pires matériaux pour que se construisent en toute inconscience chez des jeunes (et moins jeunes) des caractères rudes, écervelés, voire démonisés, des personnalités marginales, voire dramatiquement imaginaires, ayant de moins en moins de rapports avec les réalités bonnes et mauvaises telles qu'elles sont selon Dieu, selon ce que Jésus est venu nous montrer et dire.

Alors certes nos existences ne sont pas ce qu'on voudrait ! On a des aspirations, des envies ou des prétentions qui dépassent ce que notre environnement (naturel ou culturel) offre ou permet en toute légalité. Mais là, il faut réaliser que si nous sommes contraints bien souvent de manière injuste, ce qu'on voudrait nous-même est aussi bien souvent injuste, inapproprié, voire disproportionné. Et cette tension entre l'individuel et le collectif ne peut que croître en rapport de l'illusion dans laquelle nous baignons et que nous nourrissons.

Il en résulte qu'on parle de démocratie (pouvoir par l'unité des peuples), alors que se développe au contraire une montée généralisée des egos, des opinions (subjectives) prises pour des vérités (objectives), plus propices aux révoltes qu'à la paix (sociale et personnelle)

PIÈTRE ÉTAT DES RICHES COMME DES PAUVRES
Ce qui veut dire que la quête du bonheur telle que nous la menons est une chimère ! Il n'est que voir l'état déplorable dans lequel se trouve rapidement ceux qui obtiennent de la gloire et/ou de l'argent à ne plus savoir qu'en faire ! Beuveries, éclats caractériels, mal-être, saouleries, orgies, drogues, dépression ou maladie, médicaments, et souvent mort précoce…
"Que sert-il à un être humain de gagner le monde, s'il perd son âme !?" La question de Jésus demeure.

C'est en ce sens encore que J.B. Shaw dit qu'il y a "deux tragédies pour l'homme en ce monde : être riche et ne pas être riche". C'est-à-dire que nous sommes tous, indistinctement, dans le tragique. Et donc avant de se prendre pour des poussières d'étoiles - poésie séductrice maléfique -, réalisons qu'on est basiquement un corps formé de poussières... de la terre ! Et que par la réalité qu'est notre condition adamique déchue, nous y retournons plus sûrement qu'on ne devient une étoile.
En tout cas, il en est ainsi de notre dimension charnelle, après seulement quelques décennies. Or, qu'est-ce que même 100 ans face à l'éternité ?
Et encore qu'est-ce que le corps, si ce n'est qu'un support, un moyen, un véhicule, biodégradable et recyclable***, dont nous - en tant que moi-je psychique** ou ego -, sommes la part consciente la plus essentielle ?
Or, le cinéma et autres romans même à connotation psychologique, ne traite que très très peu de l'âme en la considérant tout autre que le corps, et surtout de ce qu'est son devenir éternel ! On est poussés à rechercher à se délecter d'effets spéciaux, d'actions furieuses, plus que du sens holistique (générique) qui constitue notre raison d'être ici…

Alors oui, réveillons encore, réveillons nous de l'illusion séductrice et/ou de la torpeur qui s'appesantissent sur notre monde (civilisations) finissant et sur nos âmes qui ne savent pas ce que sera leur demeure d'outre-tombe ! Sommes-nous là pour nous extasier ou attendre seulement les scènes filmées les plus explosives ou dénudées, les suites de sagas réelles ou controuvées, les derniers tubes, les concerts où se rendre ou les reprises nostalgiques !
Ne laissons pas le cinéma ou tout autre écran faire écran, nous faire leur cinéma, faisant de nous la proie d'une immense illusion collective qui ne fait qu'une autoroute monumentale à une gouvernance mondiale… qui ne pourra être que menée (au plus haut) par des démons, et jusque par Satan lui-même. Ce qui veut dire impérialisme globalisant, dictature, totalitarisme désidentifiant, comme il n'y en a jamais eu sur terre. Ne nous laissons pas jouer du violon pendant que tout brûle, s'enlise ou se délite autour de nous, et de plus en plus jusqu'en nous. Pourquoi ?

Nous, vous, avez de grands intérêts (à commencer) à voir que le dieu de ce monde n'est pas "le Bon Dieu" ! Bon sous-tendant qu'il y a aussi un Mauvais, un Méchant dieu ! Celui qui s'est acquis le droit de dominer tout le genre humain, célébrités et riches ultra-milliardaires comme les autres.
Cet ennemi de Dieu et de chacun de nous est appelé Satan par Jésus... qui parle aussi ouvertement de la réalité des démons, des esprits maléfiques. Ceux qui séduisent et trompent par exemple les religieux jusqu'à les pousser à faire crucifier le fils unique de Dieu, ou à organiser des inquisitions, ou à perpétrer des attentats.
Et puis ceux qui sévissent et font souffrir les méchants mais aussi ceux qui veulent faire le bien : Pourquoi Daniel Balavoine meurt jeune dans un accident d'hélicoptère alors qu'il amène des pompes pour aider des africains déshérités ? Pourquoi Coluche meurt accidentellement alors qu'il crée Les restos du cœur ? Pourquoi Thierry Le Luron meurt à 34 ans ?
Pourquoi les morts non-naturelles d'Elvis Presley ou Mickaël Jackson, Jean-Luc Delarue ou Johnny Hallyday, Patrick Dewaert ou Jo Dassin et combien d'autres en rien que quelques décennies ?...
Pourquoi la mort tout court ?

Il faut connaître les réponses à ces questions qui ne sont mystères que pour ceux qui ne veulent pas savoir ! Et pourquoi ne voulons-nous pas savoir ce qui nous concerne au premier chef… et pour l'éternité ?
Quel sera le sort de mon âme si je ne fais rien pour savoir ? Suis-je si primaire que je ne cherche qu'à tirer quelques bons moments ici ou là d'une existence foncièrement problématique, et dont rien ne dit que ma conscience va s'arrêter avec la mort physique ? Oui c'est ainsi que j'ai été moi aussi, car on est tous et toujours largement à côté de ce qui fait l'essentiel de TOUT le Réel, déjà par naissance adamique?

 

De nombreux témoins sont désormais visibles ou audibles sur le net**** ayant vécu des expériences dites de "mort imminente" (en abrégé EMI ou NDE), qui racontent ce qu'ils ont vu et entendu, certains dans ce qu'on appelle le Paradis (ou Royaume de Dieu), d'autres dans un lieu de tourments des plus abominables…
Et pour revenir au cinéma - car bien sûr il n'est pas question de condamner le cinéma (la littérature ou la musique…) comme mauvais en soi -, vous pouvez aussi voir le film "Et si le Ciel existait", qui relate l'histoire - vraie - d'un petit garçon transporté au Ciel et qui en rapporte ingénument des connaissances plus que troublantes.
Cela pour dire encore une fois - car c'est aussi mon histoire -, que si le Dieu véritable (incréé, éternel et bon) existe, en exil de nos existences chaotiques (c'est-à-dire de manière naturellement voilée), il reste cependant un Dieu connaissable et qui veut que nous le connaissions.
Que reste-t-il donc entre ce fait et ce que nous sommes ?

Un espace qui est comme un voile, un mur ou un abîme, qui est encore temporairement franchissable, par une porte - selon que Jésus a dit en être le point de passage et qu'il en a frayé le chemin en laissant ses mains et des pieds être cloués sur un instrument de supplice.
Cet espace qui nous sépare et coupe de Dieu et d'une vision éclairée du Réel, est fait de notre liberté de faire des choix et de prendre des décisions nous concernant, d'ignorances ou de méconnaissances existentielles et essentielles, et encore de non-expériences sensibles, aux plans physique (de guérison divine, miraculeuse), psychique (de révélation, vision, expansion de conscience, connaissance biblique), ou encore spirituel (naissance et croissance en relation avec l'Esprit-Saint*****).

Alors bien sûr que le monde que nous expérimentons existait, bien que nous ne pouvions pas le voir et le croire tant que nous n'étions qu'embryon, fœtus, enfant à naître ! Avec la face cachée du Divin, c'est tout simplement la même chose ! C'est pourquoi Jésus dit à un maître religieux de son temps : Il faut naître de nouveau, naître spirituellement, pour entrer en contact avec ce qui est de Dieu…

à suivre...
En attendant, cherchez... et soyez béni-e.

__________
* Dans cette version (Breathless), on perçoit bien les moments où le "héros" bascule de son insouciance et superficialité naturelles dans des comportements conduits non plus par lui-même, mais par un démon.

** Psychique : du mot grec psuché, qui désigne l'âme

*** Le corps physique (ou plus précisément physiologique) est recyclable en ce que Dieu, dans tous les cas, le ressuscitera, soit lors d'une première résurrection introduisant pleinement les véritables croyants dans la réalité d'un Royaume éternel de Dieu (Paradis), soit lors de la seconde et dernière résurrection pour l'ultime jugement (Apocalypse 19.).

**** Aussi parce que Jésus a dit qu'il n'y a rien de caché qui ne viendra un jour ou l'autre à la lumière. Il a aussi dit à Thomas qui ne voulait pas croire sans voir - et pour qui Jésus est quand même revenu pour se montrer percé et ressuscité : "Heureux ceux qui croient sans voir". Ce qui veut dire que tous, de toute façon, nous verrons clairement ce qu'il en est de Dieu et des jugements, mais qu'il est bien préférable d'avoir, de désirer, de développer dès maintenant une foi vivante, qui connaît Dieu de manière spirituelle - par l'Esprit -, plutôt que d'avoir une simple croyance religieuse de tradition - seulement au plan de l'âme, alors qu'on est encore mort spirituellement.

***** L'Esprit de Dieu est appelé Esprit-Saint ou Saint-Esprit, car il est d'une part le seul qui soit saint (pur, éternel, infini et parfait en tout), et d'autre part pour le distinguer de multitudes d'autres esprits que sont notamment les anges déchus, (désormais démons dont Satan est le leader), sortis de la sainteté originelle qui était leur partage.

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 20:59

Fin d'année : Réveillon - Nouvelle année : Réveillons-nous !

Quand on ne sait pas que Dieu existe, on fait librement beaucoup de choses honteuses…Les fêtes (officielles ou qu'on s'accorde) en sont souvent l'occasion (ou une occasion de plus), surtout l'alcool et son pouvoir désinhibant aidant.

Et puis vient-on à réaliser que Dieu existe, on est comme sortant d'un étrange rêve, si vrai qu'on l'avait pris pour toute la réalité ! Et tout à coup on peut avoir honte, ou très honte, sans savoir comment réparer, couvrir, effacer ce qu'on a laissé derrière soi ! On a pu se dévêtir de manière impudique devant des convives, des enfants ! Ou raconté quelques-unes de ces histoires graveleuses qui n'attendent que ce genre d'occasions arrosées pour sortir de leur boîte…
On a pu être un-peu-beaucoup trop lourd (entreprenant, voire sexuellement pressant) auprès de la compagne d'un ami ou d'un cousin, voire céder à une aventure adultère (dont l'effet peut aller jusqu'à la conception d'un enfant ! ...).
Bien sûr encore dans cet hémisphère, manger jusqu'à trop-plein et peut-être courir vomir dans les toilettes (quand on a le temps d'y arriver)… Sans oublier la vieille querelle familiale qui resurgit à partir d'une parole de trop ! Ou encore un regard concupiscent qui provoque une vraie jalousie !
...Et vous pouvez ajouter ce que vous avez vu ou vécu perso dans ce registre de vérités de ce qu'on est tout au fond, de ce qu'on est parfois (quand la conscience est grisée) et qu'on ne peut pas toujours cacher !... Et les femmes ne sont pas forcément en reste - d'autant qu'on les veut ou qu'elles se veulent égales aux mâles dans tous les domaines…

Alors bon départ dans les starting-blocks cette première semaine de 2018 !? Pas toujours évident, malgré les "vœux les plus sincères" et la bonne volonté qu'on voulait manifester ! Certes la gueule de mélèze ou la crise de foie est peut-être déjà passée, mais êtes-vous surtout sorti-e de la crise de foi !?
Heureusement, pour réparer nos bavures, pour remédier à nos manquements coupables, pour remettre les compteurs à zéro - et pas seulement des écarts ou excès, voire de l'impiété de la fin d'année -, oui heureusement il y a un Dieu vivant !
Un Dieu qui sait tout - forcément ! -, mais surtout qui est toujours disposé et capable de pardonner quiconque d'entre nous se repent, celui ou celle qui admet amèrement sa ou ses fautes, et veut désormais vivre tout autrement sa vie - et ses fêtes. Oui, dans son amour, ce Dieu qui sait de quoi nous sommes faits, peut venir au secours de toutes nos faiblesses, comme aussi des méfaits causés par nos forces malignes.

Alors pour commencer cette nouvelle année de la meilleure façon possible, si vous pouvez avoir honte un moment de ce qui s'est passé d'inavoué, de peu glorieux, lors de ces fêtes ou encore au cours de l'année écoulée, c'est déjà une très bonne chose !
Il suffit ensuite à demander pardon à Dieu de tout son cœur, et de vouloir, avec sa force à lui mise en nous, mener la suite de votre existence autrement vis-à-vis de ce qui est mal - aux yeux de votre propre conscience et de Dieu lui-même, de sa justice et de l'amour pur dont il voudrait que nous nous aimions. On peut se demander : Quelle image de Dieu ai-je donnée, ai-je laissée, autour de moi ?...

Pour que Dieu puisse vous pardonner et que cela devienne franchement bénéfique pour vous, il peut aussi falloir considérer comment vous êtes en ce moment même, par rapport à toutes les personnes que vous connaissez : Y en a-t-il une ou plus à qui vous en voulez ? A qui vous ne pardonnez pas pour ce qu'elle vous a fait (ou pas fait) ?...

Il faut comprendre là que Dieu pardonne nos offenses (nos fautes, nos manquements, tous nos péchés), si nous-même pardonnons à qui nous a fait du mal. Et s'il arrive que c'est devenu pour nous comme une impossibilité de pouvoir pardonner, la grâce de Dieu envers nous est encore qu'il peut libérer notre cœur si nous voulons, malgré cette impossibilité, pardonner.
Car si nous voulons entrer dans la dimension du pardon, nous n'avons pas toujours le pouvoir de le faire. Mais Dieu peut venir ici aussi à notre secours. C'est important car le pardon est une puissance qui libère, en premier celui qui pardonne…
"Demandez, et vous recevrez", dit Jésus dont les paroles ne passent pas. Que ce soit le pardon de vos fautes, ou la force pour pardonner. Sans passer par ses "cases départ", il va être bien difficile en 2018 encore, de connaître le meilleur, d'éviter ou de surmonter les écueils qui ne manqueront pas de survenir jusqu'à nous rendre peut-être l'existence exécrable.

Dieu a le meilleur pour chacun et chacune, adulte ou enfant : Il est amour, et le sacrifice de Jésus* a été le moyen par lequel nous pouvons être rendus juste, sans péché, devant sa face. Croyez-le, bénéficiez-en, et faite-le savoir à ceux que vous aimez.
Prier, c'est seulement parler à Dieu. Venez à lui tel/le que vous êtes, et vous ne le resterez pas définitivement dans des choses maléfiques et/ou honteuses qui font obstacles à votre paix personnelle et relation vivante avec le Dieu que Jésus est venu mettre à notre portée de cœur...

Commencer l'année par une bonne demande orientée vers le Ciel, c'est mieux que la commencer par des souhaits ou bonnes intentions dans lesquelles vous ne tiendrez pas ! Avec pour objectif de dire un jour comme l'apôtre : "Mon désir ardent et mon espérance sont que je n'aurai (plus) honte de rien..."
Pour vous guider dans une prière de paix avec Dieu.

Soyez encouragé-e dans la foi et béni-e de manière miraculeuse.

Libre  - Il est là

___________
* Quelle nouvelle !...

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 09:46
 

suite de ici

Que de paroles, d'injustices (dont l'infidélité, les mensonges), de comportements qui sabordent un couple pourtant initialement uni, parfois avec des enfants, et tout qui peut s'enchaîner : perte d'emploi ou faillite d'une entreprise (démotivation, déprime), plus de logement... !
Drame avec quelqu'un qu'on voudrait aimer, mais qui le rend impossible par ce qu'il ou elle est, ou parce que faisant sans cesse ce qui est trop injuste. Ou encore à l'inverse, quelqu'un qui a voulu nous aimer mais a dû abandonner à cause de notre fichu caractère ou de telle lubie dont on ne veut ou peut se départir !...

Alors, est-ce qu'on va continuer encore et encore, sans intelligence, sans vraie réflexion, sans chercher la bonne solution... ou en la refusant encore si on en a déjà entendu parler ?

Il s'agit que nous devenions des êtres libres ! Pas comme les idoles construites pour nous faire rêver de travers et tomber comme elles tombent ! Elles ne sont pas libres, mais plutôt forçats oui (d'emploi du temps, trop vide ou trop bien rempli, qu'ils ne maîtrisent pas, de la facilité d'accès aux sexes, et à l'alcool ou à la drogue, de médicaments...).
Mais voilà ! Pour devenir libre et apaisé le mieux possible, sont nécessaires une connaissance minimale de Dieu, de ses pouvoirs et des rapports mutuels qui peuvent s'établir entre lui et nous. Il faut savoir en quoi Jésus s'est fait, en pleine conscience, "forçat de l'amour" de Dieu !
En quoi il a choisi comme personne de "mourir d'amour enchaîné" !

JÉSUS, FORÇAT DE L'AMOUR, ESCLAVE DE LA JUSTICE.
Avez-vous déjà vu la vie et la mort de Jésus de cette manière-là ? Rien n'est plus juste, et rien n'est plus haut en matière d'amour et de don de soi.
Bien sûr qu'on ne parle pas là d'amour en tant que jouissance (physique ou même psychique) qu'on cherche à se donner, qu'on prend, voire qu'on vole, qu'on arrache, pour soi-même ! S'agissant de l'amour altruiste qui est le propre de la nature de Dieu, je parle là maintenant de l'amour manifesté par Dieu et par Jésus en notre faveur, à notre avantage.

Cela s'est passé quand l'humanité est parvenue à un stade de non-retour, il y a 2 000 ans. L'empire romain s'était alors déjà étendu au point où plus rien sur la terre ne pouvait et ne pourrait l'empêcher de devenir au fil du temps le premier gouvernement mondial !
Les israélites (juifs) en tant que peuple unique mis à part par Dieu pour contrer les puissances démoniaques et Satan, étaient tombés sous cette botte romaine à cause de leurs fautes non pardonnées (injustices, idolâtrie, désobéissances...).
Derrière cet empire et les césars qui vont se succéder, Satan et ses légions d'anges déchus. Leur finalité : parvenir à un contrôle sans fin (éternel si l'humanité se perpétue éternellement) de tout le genre humain. Souveraineté que Dieu devra leur consentir si effectivement un jour plus aucun humain ne se soucie plus du Dieu véritable et de ses paroles, directives, conseils...
On est là comme au temps de Noé, où l'humanité qui s'était corrompue avec les démons (appelés aussi fils de Dieu) est condamnée, qui ne sera sauvée que par le concours de Noé et sa famille, en tout huit personnes.

Il y a 2 000 ans donc, à l'exception d'une poignée de personnes sans force... que leur foi, tous se sont soumis à des faux-dieux - César s'est imposé comme Dieu sur terre -  ; à d'autres idoles de bois, de pierre ou de fer ; à des trafics où la valeur de l'argent l'emporte sur l'équité et le respect des personnes. Les responsables de la religion donnée aux israélites sur le mont Sinaï sont des orgueilleux et des fourbes privés de discernement spirituel, dont "le père est le diable", leur dira Jésus.

La Bible nous révèle qu'à cette heure, il y a par toute la terre, fidèles à Dieu, capables de l'entendre parler et d'obéir à sa voix, au moins quatre personnes ! Un vieil homme nommé Siméon, une très vieille veuve nommée Anne, une jeune fille nommée Marie, et son fiancé qui va suivre le mouvement : Joseph. Un mince cordon tressé de vies attachées par la foi à Dieu, dont il sait bien qu'il ne peut rien attendre de durable. Sauf, sauf à lui permettre de jouer une carte unique, son ultime carte, son va-tout, qui consiste à s'incarner lui-même dans un corps pleinement humain !


Ainsi paraît Jésus, qui grandit jusqu'à pouvoir affronter dans un désert, et ne pas succomber à Satan, le diable en personne, alors qu'il a 30 ans.
A partir de là, il peut déployer sa force divine auprès de ses désormais semblables qu'il trouve en piteux état sous la puissance de maux divers. Dans son amour pour le genre humain qu'il vient défendre, il touche des lépreux pour les purifier, il rappelle des morts à cette vie.
Et puis, dans la force et volonté de cet amour, il va jusqu'à donner sa vie pour le sauvetage du genre humain... sans que personne ne s'en doute. Sans ce sacrifice, tous les vivants seraient et resteraient aujourd'hui encore esclaves absolus de la puissance angélique dévoyée... si encore l'humanité n'avait pas déjà été anéantie.

JÉSUS MEURT D'AMOUR ENCHAINÉ
Jésus a donc choisi et décidé de se laisser faire prisonnier de l'amour et de la justice de Dieu, celle-ci réclamant la vie d'un juste pour payer à la place de tous les coupables qui n'ont pas les moyens pour se sauver eux-mêmes. C'est toute la terrible et Bonne Nouvelle qu'est l’Évangile ou venue et œuvre rédemptrices opérées par Jésus, devenu ainsi Seigneur sans égal. Lisons dans la Bible :

Où Jésus annonce ce qu'il est et qu'il va mourir : "Jésus dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés.9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse.13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger.14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent,15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis...
Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même ; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre : tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père."

Où Pierre redit pourquoi Jésus a été mis à mort et la suite : "Christ a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit,"

Effet 1 de la manière dont Jésus s'est fait forçat de l'amour, esclave de la justice divine : "Celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.10 Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut...
14
Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable,15 et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.16 Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham (tous ceux qui marchent par la même foi qu'Abraham).17 En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple ;18 car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés."

Effet 2 : " - Que faut-il que je fasse pour être sauvé
- Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille."
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croiten lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu."

Sachant, à vous de jouer votre vie, de la meilleure façon possible. Soyez béni-e.

Guide pour commencer à prier Dieu...

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 09:41

A que voilà des paroles d'une force incroyable !
Mais que signifient-elles !?

En français, il y a plusieurs mots qui permettent de parler d'amour : l'amour-éros ou sexuel ; mais aussi l'amour-compassion (qui parle de souffrir avec...) ; l'amour miséricorde (une corde - de Dieu, affective - lancée à la misère pour en secourir) ; l'amour-filéo (affection fraternelle, amitié par affinité) ; l'amour-agapé qui est l'amour de Dieu (l'amour qu'il est en lui-même de la même manière qu'est la lumière blanche, en laquelle se trouvent toutes les couleurs). Et il y a encore des séductions qui ne sont pas de l'amour mais y ressemblent, des imitations comme Satan et certains de ses démons savent les produire...

ET quand Johnny devient "forçat de l'amour", de quel amour s'agit-il ? Explicitement de l'amour physique, en vue du plaisir charnel qui peut en résulter, possiblement indépendant de l'amour qui est le véritable amour entre un homme et une femme (à la fois filéo et agapé), celui qui n'a même pas besoin de mettre les corps en mouvement ni pour être, ni pour brûler ni pour s'entretenir.*

C'est qu'il est des amours dont le feu est destructeur, de l'âme ou du corps indifféremment, et bien sûr de la spiritualité. Comme il en est qui sont semblables au feu qui brûlait devant Moïse dans un buisson sans le consumer.

Quand même le meilleur de l'amour se mêle de convoitise, d'envie charnelle qu'on ne maîtrise pas, de désirs impudiques, s'en est fait de l'amour ! Apparaît une emprise qui va croissant, d'autant on se soumet à des tentations, à toutes les occasions et séductions, jusqu'à nous posséder. On devient ainsi addict au sexe, comme à l'alcool, à la drogue, à l'argent ou à la nourriture...
C'est-à-dire que de certains comportements humains dont Dieu nous met en garde, on va tomber sous une double domination, d'une part de nous-même dont le corps après l'âme se dérègle (phénomène de somatisation) ; et d' autre part d'un démon (minimum) qui, nous voyant ainsi amorcé, peut entrer dans le jeu de nos ébats (comme de nos beuveries ou prises de stup', actes de cupidité ou boulimique...).

Il y a une frontière entre l'humain et le démoniaque, qui est "matérialisée" par notre conscience morale et des lois de société, par des préceptes d'une religion quand on en a une, aussi par des situations ou circonstances défavorables (qu'on doit apprendre à discerner comme étant significatives), et même des songes.
Frontière dont le passage un peu répété ouvre en nous la porte à une présence démoniaque, d'abord sous forme de convoitise excessive, pressante et exacerbée au point qu'on y pense sans pouvoir le contrôler, voire tout le temps. Oppression donc, compulsion et dépendance avec toutes les souffrances de l'obsession, du manque créé artificieusement, de la frustration..., jusqu'à une possible possession où l'on ne s'appartient plus. Quand on arrive à dire "C'est plus fort que moi ! C'a été plus fort que moi !". D'où des comportements que dominent la violence, l'insolence, des abus, l'irrespect le plus absolu, jusqu'au viol ou meurtre comme l'actualité nous donne parfois de voir.
...Ce qui peut également se produire dans le cadre du mariage, ce qui fait dire à la Bible cette exhortation interpellative : "Que le lit conjugal soit exempt de toutes souillures." Est-ce que Dieu est voyeur et despote jusqu'à ne pouvoir s'empêcher d'instruire de telles dispositions concernant nos intimités, ou parle-t-il ainsi pour notre bien ?... sachant mieux que nous que les anges déchus, démons séducteurs autant que méchants, plongent leur regard dans nos vies jusqu'à vouloir et pouvoir les posséder pour en jouir selon leurs lubies, leurs dérèglements, leurs perversités, leur rage et haine du bonheur du genre humain. 
Ainsi si Satan peut dénaturer l'amour et les beautés qui y sont liées, il réussit à nous asservir à ses propres vices, et donne au monde l'image de la bassesse humain qui cherche à nous faire conclure, à partir de là, qu'il ne peut y avoir un Dieu.

Ainsi dès lors qu'on suit de moins en moins le comportement individuel et/ou sociétal que la Bible présente comme le bien, ce qui est bon, on donne de plus en plus accès à des esprits méchants et trompeurs qui, de leur sphère céleste sombre coincé entre le ciel divin et notre ciel atmosphérique, peuvent descendre jusqu'à nous, parmi nous, et quand c'est possible jusqu'en nous (possession).
C'est seulement avec ce regard sur le Réel qu'on peut comprendre ce qui arrive de plus en plus parmi nous, qu'il s'agisse des drames terroristes, de l'amour de l'argent, des addictions à des produits ou d'abus sexuels.

Il est ainsi des libertés qu'on se donne dont l'issue n'est pas plus de libertés encore, mais un enfermement, un esclavage, - des conditions de forçat -, souvent accompagné de solitude qui grandit...
En ce sens, dans les libertés prises, le sexe tue l'amour véritable bien plus qu'il ne le sert. Le beau, précieux, fragile, exclusif et intime cadeau de Dieu perd de ses attraits (par impuissance, déception, frustration, asynchronicité, mépris, dégoût, nausée, haine...) quand il est foulé aux pieds, abordé dans la boue des péchés... Il n'est pas difficile dès lors de comprendre que l'amour véritable  n'a rien à voir avec ces mélanges et ce gâchis. Et là aussi on peut dire que "rien n'est pire que la corruption du meilleur."

Vouloir mourir d'amour enchaîné, est donc une folie, parmi d'autres auxquelles nous adhérons sans discernement, inconscient de ce qu'est la  vie réelle, ses forces les plus fortes, ses tenants et aboutissants... dont la souffrance, la maladie, les accidents et autres ruptures toujours douloureuses, la mort étant l'ultime.

¤ 

Ce qu'on ne nous apprend pas, c'est que l'amour, s'il est du domaine du sentiment, de l'affect, du cœur, est aussi une réalité qui se vit par la volonté... Le pasteur noir Martin Luther a écrit un livre qui s'appelle "La force d'aimer". Il sait de quoi il parlait ! Et on devrait savoir de quoi on parle, quand on parle d'amour, d'aimer. Pour le défendre comme il y a des plantes à protéger de prédateurs, ou encore pour l'entretenir et le soigner intérieurement comme avec les plantes prises par une maladie.

Que de paroles, d'injustices (dont l'infidélité, les mensonges), de comportements qui sabordent un couple pourtant uni, parfois avec des enfants ! Quelqu'un qu'on voudrait aimer, mais qui le rend impossible parce qu'il est ou fait ce qui est trop injuste. Quelqu'un qui a voulu nous aimer mais a dû abandonner à cause de notre fichu caractère ou de telle lubie !...

à suivre, demain...

____________________
* L'amour physique étant avec cet amour-là, dans un couple, cadeau particulier de Dieu. Mais cet amour n'est pas forcément celui dont parlait Platon (l'amour platonique), qui est plutôt l'amour filéo qui donne la véritable amitié, indépendamment du genre des personnes.

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2017 2 26 /12 /décembre /2017 02:42

 

 

 

- Moi Jésus, je suis le rejeton de la racine de David et son descendant, l'étoile brillante du matin...

 

 

La question que je trouve la plus cruciale liée à toutes nos interrogations et difficultés est sans cesse à réactualiser, et Noël en est une occasion de plus : Ce que Dieu veut nous donner* a-t-il une place dans l'hôtellerie de notre cœur ?

On reçoit tant de choses dans notre intérieur comme connaissances, savoirs, idées, préjugés, clichés, slogans... peut-être jamais trier, avaler comme bons sans jugement, sans discernement...

De quoi être - psychiquement - malade : "Mon âme est malade, elle a mangé trop de salades" écrit finement le poète...
C'est que l'hôtellerie de notre cœur finit bien souvent par devenir une étable, une écurie, avec ses animaux (désirs charnels impropres au bonheur), ses écoulements et ses odeurs à donner la nausée, comme la colère, des paroles incontrôlées, méchantes, blessantes, des sentiments mesquins comme jalousies ou convoitise... avec encore à la suite des dérapages où notre corps même peut être entraîné là où il ne devrait pas être, à prendre ou faire ce qu'il ne faudrait pas, à l'encontre de notre conscience morale personnelle et/ou de lois (bonnes) d'une religion qu'on pourrait avoir.

C'est dans cette vérité que Jésus veut nous entraîner pour nous rencontrer.
Dans l'authenticité de ce nous sommes, en-deça des apparats, des appareils, des apparences. Et donc, il vient naître dans une étable**, qui est la figure du pire de ce que peuvent devenir nos cœurs !... où cependant il désire venir naître, pour le changer en un temple de l'Esprit divin.

C'est tout l’Évangile, dépouillé des religiosités perverties qui ont été surajoutées jusqu'à dévoyer, voiler, occulter, le message de spiritualité par lequel le Créateur veut nous (re)construire en plénitude et jusque éternellement.
Bref, je ne vous convertirai pas - c'est Dieu qui le fait, avec notre réponse toute personnelle à ce qu'on peut entendre de juste de lui, sur lui, pour nous.

Donc Bonne Suite pour vous avec l'année qui s'achève comme une page qui se tourne, car le meilleur qu'on puisse faire pour les autres ne peut que commencer par le meilleur qu'on saisit pour nous-même, par de la connaissance fondamentale la plus juste possible - qui s'éprouve en vérité - et par des expériences du Réel, l'une et les autres qui dévoilent jusqu'aux tenants et aboutissants de notre réalité propre et de nos environnements.

"En effet, ce n'est pas en suivant des fables habilement conçues que nous vous avons fait connaître la puissante venue de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c'est après avoir vu sa majesté de nos propres yeux.17 Oui, il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire quand la gloire magnifique lui a fait entendre une voix qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute mon approbation. »18 Cette voix, nous l’avons nous-mêmes entendue venir du ciel lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne,19 et nous considérons comme d'autant plus certaine la parole des prophètes. Vous faites bien de lui prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'étoile du matin se lève dans votre cœur."

Bien cordialement, dans l'affection du Christ.

________
* Jésus a été envoyé, pour qu'à la suite (de sa mort et résurrection), nous puissions recevoir en nous l'Esprit qu'il envoie, qui est vie éternelle.

** avec l'étable la mangeoire, qui figure que nous avons à nous nourrir des paroles que Dieu nous donne : Jésus d'abord, qui est dit Parole de Dieu incarné, et que l'être humain n'a pas été conçu pour "vivre de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu:" > La Bible, et surtout le Nouveau Testament qui finalise tout.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 16:25

suite de 1 - ou 2 -

 

Plus tard des érudits cherchèrent à établir la date de naissance de Jésus. Il était devenu si grand aux cœurs de quantité d'hommes et de femmes se découvrant perdus et se faisant sauver, qu'il fut décidé d'abandonner le calendrier romain pour en commencer un nouveau.
Là aussi les hommes se trompèrent un peu, mais bon, Dieu sait bien de quoi nous sommes faits ! Bref, c'est de là qu'est née la fête de Noël.

Timothée - On y parle beaucoup des cadeaux mais pas beaucoup de Jésus je trouve !

Papé - Eh oui. C'est comme si on fêtait ton anniversaire sans toi ! En tout cas les années et tous les jours qu'on passe sous ce soleil sont marqués de ce qu'avec Jésus une nouvelle ère a été ouverte. Une ère dans laquelle sont mises à la portée du genre humain une formidable grâce immédiate, qui comprend aussi que nous entrions vivants dans l'éternité de Dieu.

Timothée - C'est l'histoire vraie de Noël ?

Papé - Tout-à-fait fiston !

Timothée - Nickel ! Un peu drôle quand même l'histoire des 4x4 de la NASA !

Papé - C'est pour dire que ce qui s'est passé il y a plus de 2 000 ans, continue aujourd'hui encore. Et que riche ou pauvre, on peut toujours venir tel que nous sommes jusqu'à Jésus, lui rendre hommage et un jour l'adorer.

Timothée - Il n'est plus un bébé maintenant !

Papé - Certainement pas ! Je te lirai comment il est maintenant : c'est écrit* dans l'Apocalypse, le dernier livre de la Bible.

Timothée – Et il est au ciel maintenant ! Sur le trône de Dieu.

Papé - Tout-à-fait. Mais tu sais, ce ciel-là n'est pas loin du tout ! Il est à portée de notre cœur, pourvu qu'on le laisse être purifié…

D'ailleurs as-tu compris pourquoi Jésus est né dans une étable, au milieu des bestiaux et des mauvaises odeurs d'écurie ?

Timothée - Berk ! Parce qu'il n'y avait plus de chambre à l'hôtel !

Papé - Oui… Mais aussi pour nous dire, par les habitants de l'étable, qu'il n'y a pas de cœur humain trop sale qu'il ne puisse venir habiter, et nettoyer.

Timothée - Ça fait des grosses bouses les vaches !... Et les ânes c'est têtu, c'est très bête !

Papé - Nous aussi quelquefois - et parfois bien plus qu'eux ! Chez nous cela s'appelle le péché. Des méchancetés ou des injustices qu'on commet ; des mauvais sentiments qu'on laisse se développer et pourrir dans notre cœur…
Mais Jésus est venu pour nous pardonner et libérer de tout ça, pour faire même d'une écurie un temple saint, un magnifique palais divin.

Timothée - C'est sympa.

Papé - Oui Timothée, c'est le moins qu'on puisse dire !

Timothée - Et pourquoi on dit la crèche ?

Papé - C'est l'autre nom de la mangeoire des animaux où Jésus a été couché après sa naissance. C'est aussi un symbole, que Jésus est venu pour se donner à nous comme de la nourriture, pour nous nourrir de nouvelles connaissances venant directement du ciel.

Timothée - Et c'est quoi ces nouvelles connaissances ?

Papé - Ah ça c'est une bonne question ! Jésus a dit que Dieu aimait tellement le monde que nous formons, qu'il a livré son fils unique pour que n'importe qui parmi nous qui croit en lui ne meurt pas pour toujours, mais qu'il reçoive sa vie éternelle.

Timothée - Qu'est-ce que ça veut dire "qu'il a livré son fils unique" ?

Papé - Allons dans le salon, je vais t'expliquer….


Ainsi ce grand-père dans le coup transmit-il la connaissance de ce Dieu à la fois père et mère veillant (ferme et doux) ; de ce fils dont les vérités éternelles rendent libre et apaisent ; et de la Vie spirituelle sans fin qui s'obtient par la foi en lui.

Noël heureux... pas sans Jésus !... et peut-être avec un chant

_________
Jésus aujourd'hui : Apocalypse chap. 1, versets "9 Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.10 Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette,11 qui disait: Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises, à Ephèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée.12 Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or,13 et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine.14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu;15 ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux.16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force.17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains point! (1-18) Je suis le premier et le dernier,18 et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts."

Claude T.  - Déc. 2017 - ALGDDV - Utilisation soumise à simple demande et autorisation préalables. Merci.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 16:24

suite d'ici

Tout à coup il y eut beaucoup de bruits et de mouvements entre les maisons. Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.
Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.

- Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.

- Des quoi !???- Ah !.. Voyons… Peut-être des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons ! Allons-y ! Le ciel nous a conduits.

Une fois entrés, ils expliquent à Marie :
- En fouillant le ciel avec nos télescopes, on a été interpellés par une conjonction de planètes produisant une lumière étonnante, avec l'idée insistante que cette naissance, apparente dans notre ciel physique, pouvait bien en signifier une autre dans notre univers humain. Ce qui nous a amenés ici. L'enfant est-il là-bas sous cette moustiquaire ?

Marie – Oui, il doit dormir. Faut-il le réveiller ?

- On va attendre. Les choses bonnes se font en leur temps, ne croyez-vous pas !?.

Marie – Ça permettra à Youssef mon mari, de rentrer de son travail.

- Très bien.

Marie – Vous venez d'où ? Je vous offre à boire de l'eau fraîche ? Nature ou avec du miel pour la sucrer !?

- Bien volontiers… On vient de l'Occident, d'abord en avion, puis on a débarqué nos voitures pour terminer le voyage en profitant un peu des paysages du coin. Vous êtes vraiment dans un bon pays, où coulent toujours le lait et le miel je suppose !?

Marie – Malgré les épreuves qui ne manquent pas, et qu'il nous donne de supporter, les bontés de l’Éternel envers nous ne sont pas épuisées.

- Amen. Nous aussi on s'est un peu égarés sur la fin. Nos instruments ne sont pas encore suffisamment précis. On est donc allés à Jérusalem, et là-bas on a été redirigés jusqu'ici.
Voilà, j'entends l'enfant bouger il me semble !...

Un autre des pontes - Ne bougez pas, je vais chercher les cadeaux !
Il se dirige donc vers la porte, qui s'ouvre juste quand il l'approche.
- C'est magique, porte automatique ici aussi ?!...
Non, c'est un homme qui paraît.
- Ah, vous êtes Youssef je suppose !?... Excusez-moi, je sors, on va vous expliquer.
 

Conformément à leur disposition de cœur, les astronomes ont amené quantité de cadeaux plus riches, plus utiles et significatifs les uns que les autres.

- Et ça… ah, un produit pour embaumer les corps ! Je ne sais pas qui a mis ce paquet parmi les cadeaux, mais bon, il est là, on ne va pas le remporter… Et encore celui-ci…

Joseph – Arrêtez, arrêtez, on ne mérite pas tout ce bien.

- Mais Yeshoua si ! C'est pour que vous vous occupiez de lui et de votre famille sans gêne.

Marie – On se croirait à Noël !

Un autre ponte - C'est peut-être une parole prophétique que vous dites-là Marie ! Vous permettez que je vous appelle Marie !? Chez nous, on aime bien adapter les noms à notre culture !

Marie – Pourquoi pas ! Youssef, ta femme s'appelle Marie.

- Et Youssef, ce sera… Joseph chez nous, vous êtes d'accord Youssef ?

Joseph – Qu'il soit fait selon la grande sagesse de notre Elohim qui dispense sa bonté sur tous les hommes.

Marie – Et Yeshoua !?

- Yeshoua… Disons que chez nous ce sera… Jésus !

Joseph – Ah !... Jésus. Jésus.

Et ils rirent tous joyeusement car la joie de l’Éternel était là leur force, et malgré les différences le moyen de leur union d'âmes.

Au moment du départ, Joseph eut une parole pour ces visiteurs :
- Quand vous arriverez à l'âge de la retraite, continuez à regarder au-delà de tous les sommets de la terre, du côté des cieux très-hauts, car à la fin c'est encore du ciel qu'arrivera le secours.

Les astronomes sont repartis en évitant Jérusalem où un attentat avait été fomenté… et éventé, selon que personne ne peut cacher quoi que ce soit aux faces de l’Éternel et père et mère veillaient.

 

Joseph reçut ensuite d'un ange instruction pour descendre en Égypte. Ce fut juste avant que l'autorité romaine du Démon entre en furie, faisant massacrer tous les innocents de cette région (comme il sera rapporté plus tard).
Mais qu'on ne s'en inquiète pas : au-delà des souffrances et de la mort même, de toute injustice qu'il voit et supporte, Dieu se revêt de son habit de rédempteur et peut faire de tout ce qui est abîmé ou égorgé des créations nouvelles.

 

¤


Quelques années plus tard, Marie eut un nouveau songe qui l'épouvanta. Elle avait commencé à repasser dans son cœur tout ce qui arrivait, en cherchant à faire le lien avec ce qui était dit à la synagogue à partir des écritures des rouleaux.

Quand Joseph rentra de son travail, Marie l'interpela sans tarder tout en l'attirant loin de Jésus pour qu'il n'entende pas.
- Youssef, qu'est-ce que ça veut dire !? J'en suis encore toute tremblante… Cette nuit j'ai vu tu sais de ces horribles poteaux auxquels les romains attachent les malfaiteurs jusqu'à ce que mort s'en suive.
Il y en avait trois dressés sous un ciel très sombre. Avec des brigands cloués dessus, les bras en croix, souffrant le martyr. Et soudain - le temps d'un flash comme ça - j'ai reconnu… Oh c'est trop affreux… Non, non…

Marie est secouée par un sanglot et essuie nerveusement son visage qui s'est mis à transpirer, dévoilant son effroi.
- Libère-moi de cette image Youssef ! Chasse-moi cette servante de Shatan qui m'effraye encore quand j'y pense !

Joseph – Qu'as-tu vu ma douce ?

– J'ai vu… J'ai vu, au milieu, pendu… Yeshou…
Sa voix se perd dans un râle d'agonie. Joseph a compris. Impuissant, il ne peut que rester longtemps immobile et muet, ses bras entourant tant qu'il peut sa frêle Marie.
Que se passait-il !? Y avait-il un risque qu'il fasse, lui, échouer le plan de Hachem !? Il se sentit soudain sans force, appesanti et de trop dans cette affaire. Et dans ce silence lourd, lui aussi avait pleuré.

Quand enfin ils revinrent vers Jésus, celui-ci leur dit :
- Adonaï Père céleste est bon et puissant. Il se glorifie d'accomplir ses desseins malgré nos faiblesses. Comme une mère a compassion de ses enfants, il console les cœurs brisés et tous ceux qui s'appuient sur lui.
Joseph et Marie avaient écarquillé les yeux et un baume comme celui de Galaad avait coulé sur leur cœur, sous le regard aimant du Père émerveillé.

¤

Ainsi Jésus grandit en sagesse, en stature et en grâce, et rien n'échappa au Dieu très-haut. Ni l'agonie du jardin de Gethsémané, ni l'arrestation de ce fils en qui il avait mis toute son affection. Ni sa crucifixion et ni même sa mort, d'où le troisième jour, Père merveilleux, il le ressuscita.

Plus tard des érudits cherchèrent à établir la date de naissance de Jésus.

...

chant

à suivre, demain

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 09:23

 

- L'histoire fantastique et vraie de Noël -

***

Claude Thé
 

L'enfant est né. Un beau garçon. Youssef (Joseph) l'a placé dans la mangeoire des animaux.

Joseph – Je suis franchement désolé qu'on n'ait trouvé que cette écurie, mais on n'avait vraiment plus le temps… Trop souvent je ne comprends pas Hachem (Dieu pour les juifs).

Marie – C'est nous qui n'avons pas dû faire attention à quelque chose.

Joseph – Non Myriam, c'est la faute des romains ! Sans leur recensement, nous n'aurions pas eu à faire ce voyage ! Ça leur sert à quoi de nous recenser comme si on était leurs biens !?...

Marie – C'est nos péchés qui nous ont amenés sous leur domination, Youssef. Nous n'avons pas à leur en vouloir.

Joseph – Certes, certes, nos pères ont abandonné Hachem. Nous ne sommes vraiment pas dignes de notre père Abraham !...

Mais il y a quand même plus de 400 ans qu'Hachem se tait et ne sort plus avec nous ! Combien de temps encore avant qu'il ne nous délivre !?

Marie – Je crois qu'il va falloir patienter encore quelques longues années.

Joseph – On mourra donc comme ceux de nos pères qui n'ont pas vu se réaliser la promesse concernant la terre.

Marie – Hachem ne voit pas passer le temps comme nous.

Joseph – Certainement.

Marie - Il domine sur les origines et les fins.

Joseph – Tu as raison Mimie, je n'en disconviens pas. Comment te sens-tu ?

Marie – Étonnamment bien ! Je me lève d'ailleurs, je veux revoir cet enfant que j'ai eu comme notre mère Eve, avec l'aide de l’Éternel.

Joseph – Eve avait péché.

Marie – Et nous, en quoi sommes-nous différents ? Ce qui compte c'est que nous croyons en comptant sur sa grâce… plus qu'en pensant aux coups de bâton qu'il peut nous donner quand nous le mettons en colère.

Myriam regarde le bébé.

– Il est vraiment beau n'est-ce pas ! Loué soit l’Éternel qui s'est penché sur son humble servante.

Youssef reste visiblement intrigué et peu enjoué par tout ce qui se passe.

Marie – Tu n'es pas jaloux quand même qu'Hachem ait fait ce petit fils d'homme sans toi !? C'est son fils, surtout. Pas le fils d'un autre.

Joseph – Non, non, pas jaloux… Expectatif ! J'attends de voir.

Marie – Sois patient, et j'en suis certaine, il t'en donnera des fils. Je t'aime Youssef.

Contre toute tradition, Myriam vient se blottir contre son mari qui en est agréablement surpris et la couvre de son manteau.

Marie - Je pense qu'il n'a pas froid comme ça !... Regarde Youssef, l'âne et même cette vache rousse viennent le réchauffer du souffle qu'ils ont reçu d'Hachem… Hummm, j'aurais envie de le manger tellement il est chou !

Une lumière était venue s'ajouter à celle toute ombrée de l'étable et père et mère veillaient.

¤

Il y eut tout à coup dans l'aube naissante du remue-ménage dans la rue, juste devant l'écurie. Youssef se réveilla et tendit l'oreille. Myriam ne dormait pas.

Joseph – Qu'est-ce que c'est ?

La porte s'entrebâille doucement. Une tête, puis deux, puis trois apparaissen parmi des chuchotements.

- On dirait que c'est ici.

- Je crois bien qu'on y est.

- On peut entrer ?

C'était des bergers qui avaient été avertis par un concert d'anges heureux qu'un enfant était né pour amener la paix à ceux des hommes et des femmes qui seraient de bonne volonté.

Vivement saisis par l'Esprit-Saint, ils se prosternent devant l'enfant et louent Dieu de ce qu'il visitait son peuple.

Mais la nuit suivante, Myriam eut un songe inquiétant qu'elle partagea avec Youssef.

- Youssef, c'est horrible, j'ai fait un affreux cauchemar ! Mon cœur en a été transpercé comme par une épée…

On était montés tous les deux avec Yeshoua à Jérusalem. Il devait avoir 12-13 ans. Peut-être était-ce pour sa Bar-mitsva… Bref, on l'avait perdu ! Tu te rends compte Youssef, perdu ! Et - mon Dieu quelle horreur ! -, on ne s'en était même pas aperçu le jour-même ! On ne l'a retrouvé que le lendemain. J'ai peur Youssef ! J'ai peur de n'être pas à la hauteur d'un tel don d'Hachem.

Joseph – Oui, c'est impressionnant. Est-ce Hachem qui t'a parlé !? Sinon c'est un tour du vilain Shatan !...

Pour tout dire, moi j'ai eu le sentiment d'avoir à descendre en Égypte comme firent nos pères pour sauver leur vie…

Mais ne nous laissons pas submerger par des pensées ou des rêves qui ne sont peut-être même pas des songes.

Cet après-midi je visite une maison où on pourra rester le temps nécessaire avant de repartir. Le propriétaire est d'accord pour me la louer si je lui refais la charpente d'une dépendance.

Marie – Que l’Éternel soit loué qui dispose les cœurs en faveur de ses enfants. Yeshoua me rend si heureuse Youssef ! Et toi aussi tu es un bon mari, et un père solide pour ce fils qui nous a été donné.

Il y eut bientôt pour eux à Bethléem une maison et du pain. Et auprès de Yeshoua pères et mère veillaient.

¤

Tout à coup il y eut beaucoup de bruits et de mouvements entre les maisons. Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.

Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.

- Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.

- Des quoi !???

- Ah !.. Voyons… Peut-être on dit des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons !... So, allons-y ! Le ciel nous a conduits.

à suivre, demain...

 

un chant et/ou un autre

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 14:20

Jeune, j'ai aimé les musiques rock et yéyé du temps de "Salut les copains", les Johnny, Sylvie, Sheila, Eddy, Antoine, Dutronc, Claude François, Françoise Hardy... (pour les français).

Et puis j'ai découvert la réalité de Jésus, non pas sous sa forme Super-star ou hippie comme on le chantait alors, mais de Jésus mort crucifié pour moi !!!? J'ai appris qu'il avait ainsi donné SA vie pour MOI ! Cela ayant été fait comme une réponse pré-établie, tenue en réserve, solution à ce qui allait un jour m'apparaître comme mon besoin de lui, besoin de cette mort pour que mes fautes puissent être pardonnées...
Après quoi aussi Dieu le ressuscita...

Et maintenant donc je donne gloire à Dieu - ce que signifie le mot Alléluia - et non plus à des hommes ou femmes qui ont reçu un talent même certain - de qui ? - et qui l'utilisent, bien trop souvent pour obtenir une gloire toute personnelle, sans rendre la moindre gloire (qui devrait revenir) à Dieu. (Ceux qui le font le montrent ou en parlent, comme certains sportifs notamment, ou encore le chantent comme le font voir et entendre les vidéos qui suivent).

Dans les années 60-70, il y avait aussi de vrais chrétiens dont les chants traversaient l'Atlantique ou des pays, mais la plupart du temps on ne comprenait rien aux paroles, seule la musique plaisait (ou ne plaisait pas) et leur témoignage de foi se perdait (Simon et Garfunkel - Bob Dylan - Elvis*, qui disait : Non, le king c'est pas moi, c'est Christ - ici vidéo reportage sur la vie d'Elvis).*

Et maintenant donc, connaissez-vous de ces chants actuels qui donnent gloire à Dieu et à Jésus qui donne à qui croit en lui la vie ÉTERNELLE !
Pour les jeunes comme pour les soixante-huitards, écoutez et voyez : C'est la musique sacrée de notre temps !

Ici en France : Hosanna - Fort et puissant - Majestueux - Abba père

Là aux USA : How great is our God - Our God Is An Awesome God (Live) - Your love never fails - Awesome God 

Ici encore en Australie : Mighty to save (en français)

Chant chrétien kabyle - Chant oriental en arabe -

Chant en chinois - Chant en Corée du sud - louange à l'africaine -  ...

Plus spécifiquement comme style, il y a bien sûr tout le Gospel, ce mot anglo-américain qui est contraction de God spell(s) : appel de Dieu ou Dieu appelle, et plus largement chants issus de la foi en Jésus le Christ et Messie. A l'origine le chant - récitatif, heureux, libéré, joyeux - des esclaves noirs travaillant sur les champs de coton des américains du sud, et mis en contact avec les écrits bibliques qui changeaient leur perspective de vue et bientôt de vie.

Pour finir ici avec la musique chrétienne, il est certain que parmi la musique dite classique, on peut toujours apprécier, selon la sensibilité de chacun, les pièces souvent enjouées de Vivaldi (comme les 4 saisons), de Beethoven (sa 9e symphonie** avec l'hymne à la joie), de Bach, de Haendel, etc, etc...

 

Dieu se crée parmi le genre humain une famille innombrable de toutes les ethnies, tribus, couleurs, langues et nations de la terre, en faisant naître spirituellement des êtres en manque de Dieu comme nous sommes, morts à sa vie, à la vie de son Esprit (qui est la vie éternelle).
Et les membres de cette famille sont amenés à sortir de leur enlisement adamique (torpeur, vanité vaine, endormissement spirituel, illusion, angoisse, impuissance, mensonge, insuffisance...) au point de chanter librement, joyeusement et heureusement les louanges de leur Père (céleste) et Dieu (rédempteur) : De tout mon être.

Ce n'est donc pas d'avoir ou de rejoindre une religion qui donne une vie telle qu'on peut, comme ici chanter des louanges de reconnaissance, de satisfaction, de joie, amour, à ce Dieu manifesté en la personne humaine de Jésus-Christ,  mais c'est d'avoir reçu de lui sa vie et de ses dons.

Et encore éventuellement, pour mieux comprendre comment vivre avec un Dieu vivant qui n'est pas qu'une morne religion à pratiquer, voici un message : Amazing grâce pour un nouveau style de vies.

Que le Dieu vivant et vrai vous bénisse par une (et plusieurs) expérience(s) qui change(nt) - en bien et éternellement - votre existence et votre être le plus profond. Pour moi and U2*** !

____________
* On peut aussi voir à travers l'existence déréglée et décadente de plusieurs stars, idoles, gloires (de la chanson notamment mais pas que...), des dérives, des excès, des stupéfiants, des délires... autant de glissements et changements malsains, de perte de maitrise, dont on doit aussi comprendre qu'il s'agit des effets de pressions et tentations d'ordre démoniaque sur leur nature charnelle adamique. leurs pensées, désirs et autres manques essentiels...

** La particularité de cette symphonie est qu'elle est la première sur laquelle ont été mises des paroles !  A l'époque une révolution. Il s'agissait des paroles du poète Schiller qui avaient particulièrement touché le compositeur.

*** U2 (you too, toi aussi) est un groupe chrétien à grands succès surtout dans les années 80

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 16:20
les merveilles admirables que peut nous donner de contempler
notre ciel atmosphérique, aux dimensions physiques,
à la fois réalités époustouflantes et images de celles bien plus extraordinaires encore
du Ciel de Dieu, dans les dimensions spirituelles.
 

LE CIEL OUI, MAIS COMMENT SE REJOINT-IL ?

Johnny a chanté la foi d’Édith Piaf qui a écrit L'hymne à l'amour, ce chant mythique qui finit sur cette rime fantastique :
"Dans le ciel plus de problèmes,
Dieu réunit ceux qui s'aiment".
C'est beau, et c'est vrai... mais relativement !

Quand on dit Ciel de cette manière-là, on pense Paradis, par opposition à enfer, à un lieu où les tourments qu'on connaît plus ou moins ici-bas, deviennent éternels, voire se condensent et s'amplifient, dans la mesure où on aura préféré le mal au bien, les magouilles, les fruits des injustices, des méchancetés, des perversions, l'égotisme, au bien, à aimer. Et qui a le premier et le mieux parlé de l'amour, si ce n'est Jésus !?

Car Oui, Dieu est amour. Jésus est né de Dieu pour venir nous le dire de manière plus audible, et pour le démontrer. C'est son disciple et apôtre Jean (surnommé l'apôtre de l'amour) qui écrira ces trois mots jamais assemblés ainsi auparavant.
Et ce n'est pas parce que tout à coup Dieu s'est mis à aimer alors qu'il n'était pas amour avant ! Dieu EST (verbe être au présent indicatif dans le texte original) amour signifie que c'est sa nature qui est éternellement amour, c'est son Être même.

Mais alors pourquoi ne le percevons-nous pas mieux, pas plus souvent, pourquoi ne nous est-il pas constamment accessible ? C'est le grand mystère à connaître, et à résoudre.
Car pourquoi en mourant, comme par un automatisme obligé, l'athée, l'anti-Dieu comme le croyant fervent, entrerait-il dans l'univers et la présence de l'amour absolu ?

Ce serait une terrible injustice ! Injustice que de condamner des blasphémateurs, des "rejeteurs" de Dieu, à vivre une éternité avec lui, non !?
Injustice aussi envers ceux qui auront renoncé à des avantages, à des conforts (tels des missionnaires), voire au mariage, à une famille, par amour pour Celui qui est devenu leur Dieu !

Or Dieu EST AUSSI JUSTICE, et PURETÉ totales ! Et s'il a conçu la création humaine comme elle est, c'est bien pour que dans un premier temps nous ayons la liberté - une vrai liberté - de faire l'expérience de ce qu'est vivre sans (relation effective, consciente avec) lui, et là de pouvoir choisir de répondre à ce qu'on entend de lui qui veut nous venir en aide, nous purifier, nous pardonner, nous délivrer de situations dramatiques ou de démons que nous avons laissés prendre le dessus sur nous.
Et comment peut-il nous faire du bien, nous manifester qu'il nous aime, tout en gardant sa pureté et sans bafouer sa justice*?

Car nous, chacun, Johnny, Jean, Pierre, Paul et toi comme moi, nous sommes tous marqués par des défauts, des travers, des imperfections, des fautes, un passé aux taches sombres, aux problèmes irrésolus... qui font de nous en vis-à-vis de Dieu des injustes, des impurs, des souillés, des malades ou des handicapés (psychiques et spirituels surtout) et complices du diable l'initiateur (angélique) du mal.
Et donc comment faire le joint, comment rapprocher et réconcilier, comment faire se mixer deux réalités incompatibles ?...

C'est là que la croix, la crucifixion de Jésus intervient. C'est l'acte et l'événement les plus conséquents de tout ce qui s'est passé sur la planète depuis Noé et Abraham, en ce que ses effets sont potentiellement universels et éternels. Si vous ne savez pas vraiment, de quoi s'agit-il donc en vérité ?
La Bible nous le dit :
"L’amour du Christ remplit notre cœur quand nous pensons à ceci : un seul homme est mort pour tous, c’est le Christ... Il est mort pour tous, ainsi les vivants n'ont plus à vivre pour eux-mêmes. Ils vivent pour le Christ qui est mort pour eux et qui, pour eux, a été réveillé de la mort...18 Tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et il nous a demandé d’annoncer cette réconciliation.19 Oui, c’est Dieu qui a réconcilié le monde avec lui, par le Christ. Il ne tient plus compte des fautes des êtres humains et il nous charge d’annoncer cette parole de réconciliation... En réalité, par nous, c’est Dieu lui-même qui vous lance un appel : au nom du Christ, acceptez d’être réconciliés avec Dieu. Cela, nous vous le demandons avec force. 26 (Car) Le Christ était sans péché, mais Dieu l’a chargé de notre péché. Alors maintenant, par le Christ, Dieu nous a rendus justes."

Cela signifie que du côté de Dieu "tout est accompli" (c'est la dernière parole de Jésus mis à mort) pour que tous les hommes, toutes les femmes et les enfants puissent (re)trouver la paix avec lui, puisse sortir de cet exil de la vie divine dû à une relation brisée par notre péché (tout ce qu'on a dit, fait, pensé de mal, qui n'était pas du bien véritable) :
"Car le salaire que paie le péché, c’est la mort ; mais le don que Dieu accorde gratuitement, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur."

Ainsi il n'est pas question de penser nous sauver nous-même par nos propres capacités, par nos (prétendues) bonnes œuvres - nos B.A. - par du bien qu'on a pu faire aléatoirement ! Car notre problème à résoudre est celui du mal, comme une vilaine tache qui serait sur le devant d'une robe immaculée de mariée. C'est cela que Jésus est venu prendre sur lui pour nous sauver d'une perdition éternelle loin de Dieu.
"Car c’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés, au moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ;9 il n’est pas le résultat de vos efforts, et ainsi personne ne peut se vanter."

Et pour que nous ne croyons pas que c'est par accident que Jésus a été crucifié encore jeune, comme s'il avait échoué dans sa mission, nous avons une parole délivrée environ 700 ans avant que cette croix terrible ne soit dressée avec Jésus cloué dessus, par le prophète Esaïe - ici tout le chapitre 53.

Comment ne pas croire quand on sait !?
"Mais voilà comment il est parlé de la possibilité d’être juste par la foi : « Ne dis pas en toi-même : Qui montera au ciel ? » (c’est-à-dire : pour en faire descendre le Christ). 7 Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? » (c’est-à-dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts).8 Qu’est-il dit alors ? Ceci : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. » Cette parole est le message de la foi que nous prêchons.9 Si, de ta bouche, tu affirmes devant tous que Jésus est le Seigneur et si tu crois de tout ton cœur que Dieu l’a ramené d’entre les morts, tu seras sauvé.10 C’est par le cœur, en effet, que l’on croit, et Dieu rend juste celui qui croit ; c’est par la bouche qu’on affirme, et Dieu sauve qui fait ainsi.11 L’Écriture déclare en effet : « Quiconque croit en lui ne sera pas déçu. »12 Ainsi, il n’y a pas de différence entre les Juifs et les non-Juifs : ils ont tous le même Seigneur qui accorde ses biens à tous ceux qui font appel à lui.13 En effet, il est dit : « Quiconque fera appel au Seigneur sera sauvé. »14 Mais comment feront-ils appel à lui sans avoir cru en lui ? Et comment croiront-ils en lui sans en avoir entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler si personne ne l’annonce ?15 Et comment l’annoncera-t-on s’il n’y a pas des gens envoyés pour cela ? Comme le déclare l’Écriture : « Qu’il est beau de voir venir des porteurs de bonnes nouvelles ! »16 Mais tous n’ont pas accepté la Bonne Nouvelle. Ésaïe dit en effet : « Seigneur, qui a cru la nouvelle que nous proclamons ? »17 Ainsi, la foi vient de ce qu’on écoute la nouvelle proclamée et cette nouvelle est l’annonce de la parole du Christ.18 Je demande alors : Les Juifs n’auraient-ils pas entendu cette nouvelle ? Mais si, ils l’ont entendue ! L’Écriture déclare : « Leur voix s’est fait entendre sur la terre entière, et leurs paroles ont atteint le bout du monde. »".

Des juifs bien sûr ont cru : Pierre, Paul, Matthieu, Jean,  Marc, Silas, Priscille, les Marie....
et des grecs, comme Timothée, Apollos, le médecin grec Luc devenu l'évangéliste du Nouveau Testament,
et les dix et cents millions à la suite, de toutes tribus, nations, couleurs, cultures, idéologies ou religions initiales, jusqu'à nous, jusqu'à moi... et jusqu'à vous !? Déjà ? Pas encore ?

Cette façon qu'a décidé Dieu de nous réconcilier avec lui et de nous offrir d'entrer dans son éternité et son univers exempts de tout mal, n'exclut pas la valeur de "nos œuvres", du bien qu'on aura pu faire, mais non comme moyen de notre rédemption, du salut de notre âme. Ces œuvres nous suivent, dit la Bible, car "de même que le corps sans esprit est mort, de même la foi sans œuvres est morte."

Mais surtout soyez au clair avec ce que Jésus est venu dire et faire, quant au moyen unique de notre accès au Ciel de Dieu,  que la Bible explicite bien plus et mieux que les religieux frileux ou égarés d'aujourd'hui (comme du temps de Jésus) :
"En effet, personne ne sera considéré comme juste devant lui sur la base des œuvres de la loi, puisque c'est par l’intermédiaire de la loi (des commandements de la religion, qu'on transgresse régulièrement) que vient la connaissance du péché.21 Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la religion :22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence :23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu,24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ.
25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l’époque de sa patience.26 Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus.27 Où est donc la raison de se montrer fier ? Elle a été exclue. Par quelle religion ? Par celle des œuvres ? Non, par la loi de la foi.28 En effet, nous estimons que l'homme est déclaré juste par la foi, indépendamment des œuvres religieuses."

"Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert**, il faut aussi que le Fils de l'homme soit élevé15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui*** qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui*** qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu."

Ayez donc foi au Christ Jésus et Mashiah Yeshoua comme "Nous tous aussi, nous étions du nombre des égarés : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres.4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –,6 il nous a ressuscités... avec lui (dans les lieux célestes), en Jésus-Christ.7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ.8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu."

Alors, et c'est notre part et responsabilité individuelle, sauvez-vous de cette génération impie qui se perd et entrez, vous, perso, en ne cherchant que la vérité sur la perdition et sur le salut éternel, dans la seconde phase infinie du plan créateur, qui va succéder à ce monde : C'est là que notre choix est essentiel, comme libre adhésion au dessein le meilleur de Dieu, ou par un rejet ou une inattention qui envoie éternellement loin de la lumière, du bonheur, de la vie parfaite que Dieu est.

Article parallèle...

Chant : Tu as tout accompli

Guide pour vous lancer dans la prière

_____________
* Pour prendre une image, on est comme un enfant qui a renié son père jusqu'à partir s'exiler sur un autre continent, où il tombe entre les mains d'une mafia, est obligé de les servir, se drogue et devient malade à mourir.
Que fait le père ? Il lui fait savoir qu'il est prêt à le recueillir et qu'il met un billet d'avion à sa disposition pour son retour.
Que va faire le fils ? Il est libre de revenir, ou de rester obstiné dans son indépendance... qui maintenant lui a fait perdre son autonomie et tout futur heureux possible... Lire aussi.

** récit ici

*** Le salut des âmes s'acquiert par une foi toute personnelle (en Christ).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche