Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 13:05
Dommage d'ouvrir un cadeau si précieux, si délicat, si intime, à tous venants !

Dommage d'ouvrir un cadeau si précieux, si délicat, si intime, à tous venants !

A -
Un cadeau personnel, intime et délicat ouvert en pleine rue ! Voilà ce qu'est notre sexualité dans quelque passion charnelle avec plus ou moins le/la premier/e venu/e. Pourquoi cette comparaison ?

Parce que certains esprits démoniaques aiment plonger leur regard dans nos ébats dits amoureux. Ce n'est donc pas alors dans une intimité que les relations sexuelles se consomment quand elles ne sont pas le fruit d'un amour (au plan psychique et/ou spirituel) qui s'engage sans retour envers l'autre - ce qu'est le mariage tel que Dieu le conçut.

La Bible enseigne qu'avant Noé ces esprits démoniaques qui avaient alors encore la possibilité de s'incarner (de vivre leur matérialité sous forme d'un corps quelque peu semblable aux nôtres),  se sont accoupler avec des femmes, jusqu'à produire une race de géants caractérisée par la méchanceté et diverses sortes de perversion, au point où Dieu du déclencher LE DELUGE pour arrêter l'évolution pervertie et corrompue de ces créatures.
Aujourd'hui les démons ne peuvent plus se matérialiser, mais ils peuvent s'immiscer en tant qu'esprit (invisible, peu perceptible) dans les relations sexuelles, pour les rendre perverses, dégoûtantes, animales, bestiales, dénaturées. il peut en résulter que dans l'hystérie de tels rapports - en fait à trois ou plus  avec eux - la haine autant que la volupté, la cruauté ou une autre force de domination avilissante peuvent s'imposer, changeant le bonheur que peut apporter le beau cadeau (réservé pour le mariage) de Dieu, en abject, dégoût, nausée, écoeurement, mépris... jusqu'à possiblement de la violence et le meurtre.

C'est ainsi que la Bible dit que même les chrétiens doivent veiller à ce que "le lit conjuugal soit exempt de toutes souillures". C'est qu'au-delà encore des contacts avec des esprits impurs et indésirables, il peut résulter de relations ainsi importunées
- des fausses couches ou des enfants anormaux,
- des enfants adultérins mal dans leur peau, turbulents, arrogants, "intenables dit-on", oppressés ou possédés
- et encore des avortements où un ou les deux parents en viennent à tuer le fruit de leurs relations sexuées...


Avez-vous pensé que ce soit par hasard qu'il y ait à l'entrée de ce sanctuaire féminin qu'est le vagin l'hymen ?
Cette fine membrane a été conçue par le Créateur comme le sceau de la virginité, l'hymen se déchirant - sans douleur quand la pénétration est attentionnée - dans le premier rapport sexué... Laisser passer de la part d'une jeune fille cette barrière sans réaliser ce qu'elle signifie et peut lui suggèrer, est donc une cause de beaucoup de problèmes et souffrances à venir.

Ne serait-ce pas aux parents, aux mères, voire à l'école puisqu'elle veut chez nous intervenir au plan de la sexualité, à dire, à instruire ainsi dans la crainte de Dieu et des risques qu'il y a à franchir ce qu'il a posé comme barrière - pour notre bien - ? "Faute de connaissance mon peuple dépérit", dit-Il à la fois comme en avertissant et en affirmant.

 

Heureusement encore le Rédempteur peut pardonner nos fautes, nos égarements, nos iniquités liées à la sexualité - et il y en a beaucoup -, nous purifier et nous redonner à ses yeux une toute nouvelle virginité. Jésus est mort pour cette grâce, un pardon encore possible.
Sachez-le pour vous, et peut-être pour quelqu'un que vous connaissez qui est en souffrance et aurait besoin du pardon divin.
A nous donc de le chercher pour être déchargés des poids de souillures (qui se traduisent par du mal-être, du mal-dans-sa-peau, une impression d'être sale même bien lavé...) et de culpabilité (induisant de l'abattement, de la déprime ou des remords...) liés à nos fautes, en acceptant que Jésus ressuscité instaure entre lui et nous par son Esprit, une relation vraie, vivante, intime, où son amour change notre vue et notre vie.

Pour prier

B -
Les ingrédients du mal-vivre sont tous là (sexualité débridée, dureté de cœur, agitations, égocentrisme voire égotisme, irritabilité, rapports de force, confrontations récurrentes, affrontements…) ! Entre toutes sortes de violences et de séductions, ils s'imposent à notre raison, à nos désirs les plus purs, à notre bonne volonté.

Par contre, les conditions du bonheur nous échappent (la paix intérieure, l'amitié vraie, l'amour altruiste, des pensées maitrisées, le maintien dans la vérité, le pardon…).

Quel est ce monde dans lequel nous vivons ?
- Parmi lequel nous surnageons de plus en plus difficilement,
- où l'on respire mal, oppressés ou accablés,
- débridés jusqu'à ne plus savoir ce qu'est un homme et une femme,
- où les mauvaises nouvelles se succèdent,
- où l'on idolâtre des chanteurs, des charmeurs et charmeuses, personnalités diverses, pseudo-sciences, méthodes nouvelles, techniques, technologies...,
- où les scènes de sang, d'orgie ou de crimes s'affichent quotidiennement dans les salons de tout un chacun, sur des écrans multipliés à foison,
- où l'on veut nous entraîner à courir après du virtuel de plus en plus aberrant et dangereux,
- où on a besoin de toujours plus d'extrêmes, de danger, pour éprouver des sensations,
- globalement sans repos, qu'avec des pseudo-divertissements lascifs qui distraient ou amusent de moins en moins ?

La Bible seule répond depuis des millénaires à ces questions, disant que la créature humaine que nous sommes est prise dans un accident de parcours grave, bloqué dans une situation de crise où déséquilibres et inversion des ordres dominent.

Cette crise permanente (malgré ses accalmies - comme font les volcans), cet accident universel, est dans notre cœur à chacun, dans notre âme, jusqu'à consumer plus ou plus rapidement notre corps, nos énergies.
Elle est aussi autour de nous, par des esprits maléfiques qui environnent toute la Terre, Satan qui la parcourt, des démons qui nous poussent à adopter leurs slogans et concepts controuvés, et que nous invitons par nos comportements coupables - coupables donc nocifs, toxiques, mal-socialisants - vis-à-vis des organisations générales et particulières par lesquelles Dieu le Créateur a fondé les cieux et la Terre et le vivant et la pérennité de leurs fonctionnements.

Savez-vous seulement que des démons existent ? Que des esprits méchants, rusés et puissants, sont actifs dans notre monde, se servant de nous, dont la vue est de nous asservir toujours plus, afin que - si c'était possible - plus rien ne rattache la Terre et l'humanité à son Créateur ? Savez-vous que Satan, le diable, est une entité spirituelle réelle ?

Si ces réalités des plans spirituel et psychique nous sont invisibles – comme sont l'air, les électrons, les grandes forces électromagnétiques... ou encore Dieu lui-même –, on peut cependant les percevoir dans LES EFFETS qu'elles produisent: guerres, dictatures, meurtres, tueries, massacres, barbarie, terrorisme, viols, orgies, manipulations (psychologiques ou spirituelles), idéologies et religions orientées vers l'impérialisme… dont les hommes/femmes ignorants, superficiels, mal-réactifs ou orgueilleux (ce que nous sommes tous) se font les instruments.

"Nous tous aussi, nous étions de ce nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres.." Ephésiens 2.3

Dès lors que le mal sévit largement, des lois de jugement s'activent : Psaume 12.9 "Les méchants rôdent partout quand la bassesse règne (règne = par les autorités dirigeantes) parmi les hommes."

Même l'ordre climatique est affecté quand les hommes – qui sont la tête pensante (l'âme) dont la Terre est le corps – se livrent à des comportements déréglés, charnels voire démoniaques : lire attentivement http://www.topchretien.com/topbible/deuteronome.28.15/LS/

MAIS à l'opposé http://www.topchretien.com/topbible/deuteronome.28.1/LSG/

2Chroniques 7.14 "Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays."

Et si aujourd'hui il semble que nous soyons dans un temps plus que compromis pour assister et participer à un retour au vrai Dieu en masse (retours nationaux), il reste que le salut de l'âme de chacun-e est toujours INDIVIDUEL.
C'est donc par une foi toute personnelle que vous, lecteur, lectrice, pouvez échapper à la colère de Dieu qui vient – car le plus grave n'est pas encore arrivé. Ce que je vous invite ardemment à mettre en œuvre pour vous-même : c'est le meilleur commencement que nous puissions activer chacun pour soi ET pour notre famille et autres proches.

Marc 16.16 " Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné."

Actes 4."11 Jésus est La pierre rejetée..., qui est devenue la principale de l'angle.12 Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés."

Si c'est là maintenant le désir de votre cœur
- de vous mettre en règle avec Dieu, afin qu'il vous accorde par la médiation de Jésus-Christ d'être réconcilé-e avec lui,
- de recevoir la paix du cœur qui accompagne une réelle conversion,
- et encore un secours effectif dans votre marche ici-bas de tous les jours
- et une éternité de vie avec lui,
priez ce Dieu vivant et vrai qui créa les Cieux et la Terre et envoya Jésus pour que nous puissions être par notre foi en lui rappelés et introduits dans la présence de Dieu.

Guide de prière éventuel pour vous aider.

Que l'Eternel-Dieu vous ouvre l'entendement et le cœur à ses vérités immuables et salvatrices. Soyez ainsi béni-e.

Un autre moyen de dire son abandon à Dieu

Partager cet article
Repost0
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 14:02

Réponse à un article : http://www.causeur.fr/terrorisme-daech-islamophobie-lachete-39516.html/comment-page-1#comments

"L’amour sans loi, sans vérité ou sans justice, c’est de la séduction, de la perversion des sens, des compromis… mais pas de l’amour.
En face la loi (religieuse) sans grâce, sans compassion, sans miséricorde, c’est l’intransigeance, le fanatisme, la mort spirituelle pour qui s’y applique et la mort physique pour qui ne veut pas se soumettre.
En fait on a d’un côté, via l’humanisme laïc occidental, un aspect de Dieu, qui est amour; et de l’autre, via l’islam fondamental, un aspect de Dieu, à qui appartiennent la justice et la vengeance – dixit Lui-même. Et dans cet entre-deux Dieu est remis sur la croix pour la plus grande joie des fanatiques et des citoyens lambda qui ne se soucient pas plus de Dieu les uns que les autres. Et “dès lors qu’on est juste à moitié, on est injuste tout à fait”. P. Baudot.
Donc pas de solution hormis des choses terribles qui vont encore arriver tant que Dieu n’est plus Dieu dans les deux camps – je veux dire LE VRAI, l’UNIQUE, le REEL… selon ce qu’on peut correctement entendre parler de Lui sous ce lien (où on peut commencer vers 20 mn si on veut aller plus vite au coeur du développement). Pour ceux qui ont le courage d’aller jusque là dans la connaissance du Réel, et qui désire aimer… la vérité :
https://www.youtube.com/watch?v=f518-i5f_1w&feature=youtu.be&list=PLWS-b0F-VMuJoicV7dMBPL4zi3rwlFlT9

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 05:48

Réponse à un article de presse - dont on peut imaginer ce qu'il dit, d'assez semblable sur le fond avec tant d'autres.

Réponse

OUI ! (au texte égaré !)
Maintenant il faut aller plus loin, plus haut, pour faire sortir de son repaire masqué celui qui réellement agite le drapeau de l’Islam et ses versets et ses imans et ses fidèles !
Où la question devient sans réponse, et où vous n’aurez fait qu’une belle poésie en prose, c’est quand, sous couvert d’évolution, d’intelligence, de psychologie et autres psy, on ne veut pas voir qu’existe une dimension spirituelle du Réel, de laquelle Satan, le vieil ange déchu qui fait trop décalé dans notre monde moderne !, continue à sévir avec joie et d’autant plus de liberté et de forces qu’on ne croit plus qu’il existe ! On n’y croit pas malgré les apparences, et quelles apparences ! Comme si on ne pouvait même pas croire que l’air existe pendant un ouragan parce qu’on refuse de croire qu’il existe quand il est immobile.

On attend avant de croire, de trouver un appareil qui puisse mesurer ou enregistrer la réalité d’un esprit, d’un démon, d’une pensée, d’un sentiment ?

Le bon sens ne nous sert-il plus à ce point ? Les faits qui sont des effets ne sont-ils pas encore assez criants qu’on ne puisse réaliser qu'on est dans l’inhumain, le sous-humain et sur-humain, l’incompréhensible – à la raison -?

Hitler l’SDF devenu petit caporal et soudain rendu puissant orateur et entraîneur d’hommes n’a-t-il pas suffit – avec combien d’autres !? – comme tirer la leçon majeure de toute l’Histoire ? Les maisons hantées, des cauchemars, les visions démoniaques, des rapports de NDE, les barbaries récurrentes - pas seulement islamiques – le faisceau d’éléments tangibles n’est-il pas suffisant ?

Dans quelle ténèbre est plongé le cœur et le regard de l’homme ! Faut pas s’étonner si on n’y comprend rien, si on n’a pas de solution, si on va finir par un totalitarisme planétaire inouï… que la Bible a annoncé pour que nous puissions réagir avant que cela nous emporte chacun. Car le salut comme l’instant de la mort est toujours individuel.

Que dit Jésus le Dieu incarné, dont la parole est immuable, en pareille circonstance ? La seule bonne réponse, qui appelle à ne pas se soucier des autres, mais qui consiste à s'occuper d'abord de soi, car c'est soi désormais qui est le plus en jeu, comme on le voit bien, qui peut mourir du jour au lendemain n'importe où. Lisons par clic des versets 1 à 5

Soyez transporté-e dans la lumière du Dieu très haut !

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 22:42

Lisons-le ici, dans l’Évangile selon Luc, chap. 13, verset 1 à 5 :

"A ce moment-là, quelques personnes qui se trouvaient là racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mélangé le sang avec celui de leurs sacrifices. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont subi un tel sort ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude (envers Dieu, envers ce qui est péché), vous périrez tous de même. Ou bien ces 18 personnes sur qui la tour de Siloé est tombée et qu'elle a tuées, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas votre manière de vivre, vous périrez tous de même. »

Aurions-nous depuis trouver mieux à dire ?

Que chacun soit éclairé pour son propre compte par la seule bonne parole qui peut sauver de la mort et des tourments incessants.
Soyez éclairé-e et assurément sauvée-e.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 05:23
Pensée de tous jours : SI L'ON NE CROIT PAS EN L'ÂME-SOEUR, ON VA TROUVER L’HAMEÇON !

Parce que Dieu connait celui/celle qui peut nous convenir pour une existence entière partagée, qui permet de fonder des projets, de construire dans la durée et jusque dans l'éternité.

Faute de croire de la bonne manière - c'est pas tout à fait une lapalissade de dire qu'on croit alors d'une mauvaise manière -, on est réduit à se laisser hameçonner ici ou là, livrant notre corps comme un produit accessible au plus grand nombre, sans intimité véritable. De là que construire ? Faire des "bouts de chemin" avec tel ou telle, pris notamment au piège de ce genre de slogans véhiculés par une culture qui n'arrive à aucune cohérence, aucune tenue et maitrise personnelle et sociétale. Et donc certes "chaque jour suffit sa peine", mais on pourrait tant en éviter en prenant Jésus pour guide, plutôt que nos sens ou que des slogans astructurants.

Soyez éclairé-e, vraiment.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 05:37

Article Inventer une démocratie éclairée - par clic ici

Ma réponse : Sortons de la double illusion que le peuple peut savoir par quelque stratagème se gouverner, et qu’une oligarchie peut y parvenir bien mieux. Le débat se passe plus haut, comme le montre le courant de l’actualité – voire les mouvements de l’Histoire – et comme en parle depuis des millénaires la bible – l’un et l’autre curieusement s’accordant. La réalité est spirituelle, dans sa suprématie et dans ses manifestations. Tant qu’on n’admettra pas/plus que derrière les hommes, au-dessus de nous, il y a des entités occultes, des esprits spirituels qui régissent le monde bien plus grandement que les peuples ou que les impérialistes, on sera livré à des quêtes sans solution et à des combats “contre la chair et le sang”, entre clans, idéologie ou religion, entre humains d’autant plus soumis aux forces du mal qu’on les ignore et trouve dans les bassesses de nos instincts naturels – déchus – des accointances avec ces dieux qu’on rend usurpateurs du pouvoir du Vrai.

Et vous, où en êtes-vous de votre perception du Réel ? Avec un Dieu créateur qui nous laisse libres ? Avec un Dieu qui veut imposer la croyance en lui par tous les moyens ? Avec ou sans des esprits infernaux dont on pourrait bien avoir sous les yeux, de plus en plus, des effets de leur sentiment et volonté envers nous les hommes ?...

Soyez béni-e, éclairé-e, et sauvé-e des mensonges, des illusions et de la mort spirituelle - qui est la mort éternelle.


Partager cet article
Repost0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 05:10
Pensée du jour : UNE FABLE DE LA FONTAINE QU'IL NOUS FAUDRAIT RE-APPRENDRE - OU DECOUVRIR - ET METTRE EN PRATIQUE !...!?

LE RAT DE VILLE ET LE RAT DES CHAMPS


Autrefois le Rat de ville
Invita le Rat des champs,
D'une façon fort civile,
A des reliefs d'Ortolans.

Sur un Tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête,
Rien ne manquait au festin ;
Mais quelqu'un troubla la fête
Pendant qu'ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
Le Rat de ville détale ;
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
Achevons tout notre rôt.

- C'est assez, dit le rustique ;
Demain vous viendrez chez moi :
Ce n'est pas que je me pique
De tous vos festins de Roi ;

Mais rien ne vient m'interrompre :
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompr
e.


Jean de LA FONTAINE (1621-1695).

Avons-nous cette vue du rapport entre des plaisirs qu'on se donne, et la crainte, le sentiment d'insécurité ? La Fontaine avait sans doute plus de discernement, de finesse psychologique, que nous qui baignons dans le libertaire sans réaliser qu'on se crée non des conditions du bonheur, mais des conditions du Malheur !?...

Bonne méditation, pour choisir vos plaisirs, selon la connaissance, la pensée et le coeur de Dieu. Et s'il y a des plaisirs qui sont devenus addiction, cherchez votre délivrance. (Par ce blog aussi on peut vous aider)

Un psaume instructif par clic

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 08:11

En avant pour une journée d’aventure avec Jésus. (extrait de "Un miracle chaque jour" de Eric Célerier).

Soyez à Dieu ! Le vrai !

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 17:06

ÉTAT D'URGENCE NIVEAU MAXIMUM !
Le minimum essentiel de ce qu'il faut savoir

Crise économique, technologies envahissantes, ondes partout, érection de la sexualité jusqu'à l'obsession ou le dégoût, agressions quotidiennes, surinformation, mal-être individuel qui se généralise, médias manipulés et manipulateurs, divertissements infantilisants, violences barbares - démoniaques -, impuissance des pouvoirs publics (sauf à réprimer en force quand ils n'en peuvent plus)… C'est l'état, l'ambiance, le bain toxique dans lequel nous sommes plongés 24h/24 et 7j/7. Comment être bien ? Est-ce que nous récolterions ce que nous avons semé (effet boomerang) !?
Techniques de relaxation, de méditation, solutions alternatives, espoir de lendemains qui chantent ou fuites dans l'alcool, les drogues, l'ivresse des sens, l'absurde… Rien ne suffit face à cet état de chute, de délabrement et de décadence qui nous environne… et surtout aussi qui nous habite !?
RIEN, SAUF ce que nous avons trouvé – enfin – qui marche, pour que même dans cette ambiance nocive, nous puissions trouver de l'air, entrevoir une vraie détente, des victoires sur nos problèmes, et une sortie qui n'est pas des moindres.
Pour comprendre il faut se déconditionner de tout ce qu'on nous a mis dans la tête depuis notre naissance et depuis les dernières générations avant nous. Parce que ce que nous avons découvert n'est pas nouveau mais ancien, a fait ses preuves et les fait encore, au point où cela est appellé une Bonne Nouvelle – Gospel en anglais.
La Bonne Nouvelle que Jésus a existé - au minimum c'est historique -, et qu'il s'est laissé arrêter pour mourir crucifié à notre place - cela c'est spirituel -. N'avez-vous jamais entendu correctement ce qui concerne Jésus en rapport précisément avec nos conditions difficiles d'existence et le fait que nous mourons ? Si non c'est le moment.
1 – Rien à voir avec une religion.
Au contraire ! Jésus est clair sur ce sujet "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes (la religion dans son sens général) ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir." Ce qui signifie que plus personne n'a besoin de chercher à s'approcher de Dieu ou à lui plaire en suivant les prescriptions d'une religion ! (pour ceux qui ont une religion lire l'explication à la fin, note 1).
2 – Rien à voir avec la réalité réduite au matérialisme.
Si on pouvait vivre bien et en paix avec soi-même et avec toute la société (des autres) en étant seulement matérialiste, on aurait sous les yeux et dans le cœur autre chose que ce qui se passe… Or les maux empirent, autour de nous, et en nous c'est toujours plus d'insatisfaction, de pression, de déception…
Parce que celui/celle qui dit ou croit qu'il n'y a pas de Dieu se trompe – très lourdement. On pourrait presque dire "est trompé/e", parce qu'en fait il y a deux causes à cette croyance (Croire qu'il n'y a pas de Dieu étant une croyance et non une affirmation qui se démontre) :
a) On a tous été formatés dans le moule laïco-athée de notre Occident, par l'école, par les médias, par l'interdiction de parler de Dieu dans les institutions de l'Etat, etc…
b) Ce sont nos fautes (ce qu'on appelle le péché) morales et spirituelles qui nous cachent la réalité de Dieu. Qui peut dire que le mal n'existe pas ? Qu'il n'a jamais menti, jamais dérobé quelque chose, jamais convoité, jalousé, méprisé ou même haï quelqu'un ; jamais eu des pensées ou des pratiques jugées malsaines par sa propre conscience ?
Dans la Bible – une référence, puisque c'est toujours le livre le plus imprimé, traduit et lu dans le monde -, on peut lire : "Non, la main de l'Éternel n'est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos perversités (vos torts) qui mettent une séparation (une barrière) entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter. Car vos mains sont souillées de sang, et vos doigts de fautes ; Vos lèvres profèrent le mensonge, votre langue fait entendre des choses injustes. Nul ne se plaint avec justice, personne ne plaide avec droiture ; tous s'appuient sur des choses vaines et disent des faussetés, ils conçoivent le mal et enfantent la malveillance."*
Qui peut dire qu'il échappe à ce regard de Dieu sur sa vie ?
On peut encore lire sur notre comportement problématique : "C'est l'impudicité, l'impureté, la dissolution (débauche, orgie), l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu (Paradis)." **
Quel remède donc pour nous quand nous devenons sensible au fait que nous faisons ou pensons très mal en rapport du standard de Dieu, parce que le mal habite effectivement dans notre cœur ? La réponse biblique est devenue pour nous, quand nous l'avons apprise, la meilleure qu'on puisse trouver dans ce monde : "Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." ***
Maintenant si vous voulez que votre existence change du tout au tout, faites ce qui est écrit là, savoir :
a) Repentez-vous, regrettez amèrement le mal que vous avez fait; regrettez tous vos manquements vis-à-vis des uns ou des autres; tous vos échecs à cause que vous croyez être capable de réussir par vos seules capacités. Demandez pardon à Dieu pour votre orgueil, votre égoïsme, votre fourberie ou méchanceté de cœur, etc…
b) Désirez vous faire baptiser pour que le pardon de vos fautes s'accompagne de la libération de la force du mal en vous ;
c) Recevez le Saint-Esprit de Dieu qui est nécessaire pour que nous menions une existence vraiment nouvelle et pour que notre vie personnelle devienne éternelle.
Pour cela rejoignez les chrétiens que nous sommes, pour que nous vous aidions déjà dans ces trois pas importants à faire pour devenir une personne nouvelle, pardonnée, purifiée, libérée, heureuse de trouver le vrai Dieu, la paix et une communion avec lui en devenant un de ses enfants, retrouvé, adopté et bien-aimé par lui.
"Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." Livre du prophète Jérémie chap. 29, verset 11.
______________
Note 1 : Parce que
a) ses rites, ses ablutions, son déroulement liturgique, sa routine, sont autant de contraintes qui ne peuvent jamais ni satisfaire Dieu ni nous rendre heureux. Sauf à tout observer parfaitement !
b) en vérité tout le monde est infidèle en quelque chose à la religion qu'il veut suivre. Donc la religion fait de nous soit des malheureux (impuissants à tenir dans l'obéissance), soit des hypocrites (qui font semblant devant les autres d'être un bon fidèle, mais on ne peut tromper Dieu), soit on abandonne la pratique (ce qui nous condamne comme apostat – celui qui abandonne la foi). Dans tous les cas on est condamné. Pourquoi? Parce que des lois de religion sont insuffisantes, impuissantes, pour changer notre nature, ce qui est notre principal besoin.
*Note 2 : écrit par le prophète Esaïe, ce qu'on lit dans le 59e chapitre de son livre (qui fait partie de la Bible).
**Note 3 : écrit par l'apôtre et prophète Paul, qu'on trouve dans le 5e chapitre de la lettre (qui fait aussi partie de la Bible) qu'il adressa initialement aux croyants de Galatie, vers. 19 à 21
***Note 4 : Livre (biblique) des Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 37-39.

__________________

Sans la protection de Christ chacun est vulnérable à tous moments. Si nous n'avons que la poursuite aveugle de nos plaisirs comme réaction à ce qui frappe, on n'a pas fini de pleurer et de faire des discours de condoléances.

Revenir au vrai Dieu est la seule solution si l'on veut se couvrir des assauts du monde démoniaque auquel conjointement nos comportements païens et religieux donnent libre accès.

Lisez ce Psaume pour comprendre - par clic
et celui-ci pour vous protéger
et encore ce verset

Soyez sauvé-e !

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 05:09

Charles Finney, un grand et puissant serviteur de Dieu du XIXe siècle, a donné une bonne définition de ce que sont la repentance et l’humiliation véritables. Dans son livre Discours sur les Réveils Religieux, il enseigne la différence entre avoir ou venir à une religion, et en venir à connaître Dieu - par le moyen indispensable qu'est une vraie repentance :

« La repentance est un changement total de l’esprit et du cœur quant au péché. Ce n’est pas seulement un changement de vues, mais aussi de sentiments à cet égard. La repentance suppose toujours qu’il y a horreur pour le péché dans le cœur et que l’individu y renonce. Mais les sentiments du pécheur qui se repent sont bien différents de ce que les gens du monde s’imaginent à l’avance qu’ils sentiraient en délaissant leur voie pour devenir religieux.
Dans le monde, la religion est envisagée seulement sous ce point de vue, que, si quelqu’un devient pieux, il est obligé d’abandonner les amusements auxquels il prend plaisir ; et on ne comprend pas comment on peut encore après tout cela avoir des jouissances quelconques. Mais ce n’est là qu’une idée fausse qu’on se fait de la religion. Elle ne rend nullement malheureux celui qui, par elle, se prive des choses auxquelles il prenait plaisir, puisque le premier pas à faire dans le chemin de la piété, c’est de changer de dispositions à l’égard de toutes les choses mondaines. C’est donc une grande erreur, parmi les pécheurs impénitents, que de croire qu’ils sentiront toujours le besoin de leurs amusements s’ils se convertissent, et qu’ainsi ils auraient sans cesse à s’imposer des sacrifices qui les rendraient malheureu
x. »

Quand on rencontre Christ par le moyen de notre repentance du mal qu'on a fait, on découvre une telle réalité qu'elle fait pâlir l'attrait des mauvais divertissements et des pratiques impures. On a tout à coup bien mieux à faire, à connaître, à vivre !

Pourquoi parler de Christ ou Jésus-Christ ?

Parce que si vous cherchez réellement la paix avec Dieu vous ne pourrez la trouver sans passer par la personne de Jésus car c'est lui seul qui, par sa mort et sa résurrection, nous a acquis le droit - la grâce - de pouvoir être pardonnés.


Cherchez donc un vrai pardon, effectif, de vos péchés, et Dieu vous éclairera. Alors ni la religion - la religiosité - ni l'impiété - matérialisme agnostique ou athée - ne vous attireront plus, mais que Dieu par Christ seul. C'est cela le spirituel divin. En deçà, c'est du psychique ou du spirituel tenu par d'autres esprits que l'Esprit du seul vrai Dieu.

« Il est vrai qu’il y a quelques personnes qui, tout en faisant profession d’être pieuses, seraient bien aises de prendre ou de garder leur ancien train de vie, si elles ne se sentaient pas retenues par la crainte de perdre entièrement leur caractère de chrétien, ou par d’autres considérations semblables. Mais remarquez que, si elles ont de tels sentiments, c’est parce qu’elles n’ont pas de véritable religion, et qu’elles ne haïssent pas le péché. Elles ne se sont jamais repenties, car, si elles étaient réellement converties, elles se détourneraient avec dégoût de leur ancienne voie, au lieu d’avoir le désir d’y rentrer. Quiconque s’est vraiment repenti trouve son plus grand plaisir à obéir à Dieu. » (Discours sur les Réveils Religieux).

Connaissez-vous Dieu comme il lui plaît qu'on le connaisse et comme il nous est bon ? Je prie que son Esprit s'attache à être avec vous qui lisez, pour qu'il soit votre lumière, et de là vous scelle dans son salut éternel.

Si besoin, pour vous aider à demander pardon - par un clic

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche