Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 04:23

Ce partage a commencé ici - clic.

J'ai pu expérimenter deux situations similaires - à mon niveau. Je vous en rapporte une :
Je quitte un boulevard éclairé pour visiter une connaissance qui habite une ruelle perpendiculaire peu éclairée et en sens unique. J'avance donc à pied mon vélo à la main. Soudain apparaît, sortie de je ne sais où, la silhouette avec casquette de deux gars qui marchent vers moi et comme moi au beau milieu de la rue !
En les découvrant je ralentis le pas et passe de la paix à une véritablement panique intérieure : Je n'ai plus 20 ou même 40 ans, et eux sont jeunes et plus grands que moi. Les pensées vont très vite : Retourner en courant vers le boulevard ! Il est déjà loin et s'ils me voient tourner mon vélo pour fuir, sûr que s'ils me courent après ils me rattrapent ! Me serrer sur le côté mais je vois immédiatement que là ils me coincent dans l'ombre et je suis fait ! Et alors qu'ils sont maintenant à dix-quinze mètres, marche cool chaloupée comme assurés de leur coup, j'entends une parole claire et posée qui me dit : - Marche droit sur eux !
En même temps la paix se fait en moi. J'obéis, sans plus de peur, et avance résolument sur eux... Ils s'écartent pour me laisser passer entre d'eux !

Ce n'est bien sûr qu'après qu'on peut dire Gloire à Dieu pour son intervention ! En tout cas ce soir-là, j'ai plus réalisé combien Dieu est vraiment proche et veillant sur ceux qu'il connaît qui ont mis leur foi en Jésus.*
A ce moment précis, je ne pensais pas du tout à lui, mais l'Esprit qui voyait ce qui arrivait était là et intervint in-extremis. (mais il n'intervient pas toujours de cette manière non plus...).
Cet in-extremis en tout cas nous est difficile à comprendre, mais il fait partie de notre marche par la foi. Et cela devient alors d'autant plus certain que c'est Dieu qui intervient.

Confiez-vous donc de tout votre cœur en Jésus le Dieu-Parole fait chair pour devenir notre secours par son Esprit-Saint ! Dans les temps qui courent et qui viennent, on a et on aura, de plus en plus je pense, besoin du secours divin si on ne veut pas finir dans un mauvais coup. C'est vrai pour les gars comme pour les filles !
Jésus s'est laissé prendre à notre place dans le piège tendu par des religieux que Satan s'était assujetti. Cela pour que nous, lorsqu'une épreuve va nous atteindre, nous ne restions pas livré seulement à nos seules forces et insuffisances naturelles et à la force, toute extérieure du mal.

Soyez béni-e jusqu'à connaître Dieu ainsi.

___________
* Dans l'autre expérience, des années avant, j'étais encore bien plus loin de Lui ! Il s'était révélé, je savais que Dieu existe et je pensais déjà le servir... alors que je n'avais pas encore fait le chemin de la paix avec lui...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 04:49
Pensée du jour : COMMENT RESTER MAÎTRE D'UNE SITUATION QUAND ON SE TROUVE FACE À UN PIÈGE ? (2)

On a vu comment Jésus eut à sortir de situations très délicates par la sagesse qu'est et que procure l'Esprit divin à qui se confie dans le Dieu véritable. (clic ici pour y revenir).

Dans l'Ancienne Alliance, on voit le jeune Salomon, fils de David devenu roi à son tour, appelé à régler un conflit entre deux femmes. Elles ont accouché d'un enfant à peu près au même moment et au même endroit, mais au réveil un des deux enfants est mort sous sa mère. A qui appartient l'enfant qui reste en vie que revendique alors les deux femmes ? Une femme le sait, l'autre pas, et le roi non plus.

Comment Salomon va-t-il pouvoir "trancher" ce problème sérieux sans se tromper ?
La Bible dit que devenu roi juste avant cette situation qui se présente devant sa justice royale, il a demandé à Dieu de l'intelligence et de la sagesse pour gouverner son peuple. Et là on voit que Dieu a effectivement répondu favorablement à sa demande, que l'Esprit divin dont il a été oint lui inspire la réponse qui dénoua ce nœud gordien. (par clic ici).

à suivre...

Bonne journée dans une bénédiction ou une autre de Dieu en votre faveur.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 05:31

C'EST UNE DRÔLE DE CHOSE QUI NOUS ARRIVE ! Comme il y a tout juste 100 ans, il est arrivé sur la France une "drôle" de guerre !
Voilà en effet la France, et l'Europe, qui se mettent en ce début de XXIe siècle, à nier quelque paternité divine que ce soit dans le développement et la prospérité des nations européennes. Non, dit la jeune Europe, je n'ai pas d'ascendance judéo-chrétienne ! Le rejet du Père, que l'on retrouve dans la société toute entière au plan des familles.
Soit ! Dieu n'est pas à ça près, et comme de toute façon "il ne dort ni ne sommeille" le Dieu éternel, cela n'affectera pas ses nuits.
Par contre concernant les nôtres, il n'est pas si sûr que les plus responsables et ceux qui sont d'accord avec cet athéisme non déguisé, puissent dormir du sommeil du juste sans quelques doses de somnifère !

Surtout, on chasse le Divin par une fenêtre, et voilà que se met soudain à apparaître, comme sortant des entrailles même de nos terres laïcisées ou les envahissant, un flot massif de croyants, qui étaient là et se débusquent, et encore qui arrivent par vagues jour après jour. Et comme c'est la grâce de Dieu qui a fini par être vomie, il n'y a que la vigueur de lois, religieuse - et pas des moindres - et autres - dites "d'urgence" - pour la remplacer...

Après des remous face à une affirmation musulmane qui d'un coup s'est aperçue être forte (en nombre), cette ardeur empreinte de l'impatience de celui qui sait déjà tenir sa victoire, on s'est établis dans un statu quo, certes tendu, mais qui laisse l'impression d'une paix possible.
Sans préjuger de demain, on est là comme dans ce temps de la 1ère guerre mondiale où deux camps rapprochés, réunis même sur un même territoire, campent sur leur position, pendant qu'à l'arrière, dans l'ombre les usines travaillent à forger des armes.
Quelques-uns le voient, avertissent, désireux de trouver une solution sans laquelle la bulle s'enfle et risque d'atteindre un point de rupture possiblement très dramatique.
Mais quelle solution face à cette situation dont on peut comprendre et la logique et le danger potentiel ? Disons-le tout de go : Dieu seul le sait ! Mais à qui peut-il le dire ? Qui peut être capable de l'entendre, et de le croire ?

Pour ma part, je ne crois pas à une solution diplomatique au plan politique, ni à une assimilation soudaine et pacifique d'un camp par l'autre. Je crois ce qu'annonce la Bible, qui parle depuis des millénaires des pieds d'une statue fait d'un mélange de fer et d'argile : un mélange bien difficile à rendre homogène et à faire tenir ensemble. Il faut lire dans le livre de Daniel ou dans l'Apocalypse pour savoir...

Toujours est-il que quelque soit ce qui va arriver demain ou dans trois nuits, dans six mois ou un an, il importe pour chaque personne vivante de se trouver en bonne position vis-à-vis de Dieu premièrement. En ce sens l'injonction de Jésus demeure pour nous vivants ici comme pour ceux vivants près de lui en son temps : "Cherchez PREMIÈREMENT le royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné par dessus." ! Parce qu'il est plus prudent, sage, de se confier en Dieu quand c'est possible, plutôt que lorsqu'une situation nous emporte soudain dans une tourmente qui submerge tout de notre entendement : la pas drôle du tout situation présente ne peut que précéder une attaque à un moement incertain où un autre. EN 14 les français n'étaient aps prêts quand l'Allemagne lança son offensive massive.

Cela dit parce que ce que la Bible appelle "la colère de l'Agneau" va un jour éclater - colère de Jésus envers ceux qui n'auront pas tenu compte de la victoire qu'il a remportée pour nous en tenant jusqu'à la mort cloué sur une croix. Il est dit que toute fuite deviendra alors illusoire, trop tardive pour qui ne s'est pas préparé, mis en ordre avec Dieu vis-à-vis d'actions, de paroles ou pensées iniques qui n'auront pas été avouées et pardonnées.

C'est pourquoi encore le guide de prière joint (clic ici) peut aider à trouver le chemin de la réconciliation et paix avec Dieu.

Bien cordialement, soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 04:31
Pensée du jour : COMMENT RESTER MAÎTRE D'UNE SITUATION QUAND ON SE TROUVE FACE À UN PIÈGE ?

Jésus a souvent été mis en situation périlleuse. A la différence de nous, il n'avait droit à aucune erreur ! Il devait être parfait. S'il l'était effectivement dans sa nature divine (par l'Esprit-Saint), en tant qu'homme il devait tenir dans une obéissance absolue (par la foi), et notamment par une intelligence surnaturelle des réalités.

On le trouve notamment dans deux situations très délicates initiées par les religieux qui tentaient de le faire tomber à la fois
- de sa position de croyant par rapport à la Loi (tout ce qui forme la religion judaïque), et
- de sa position de rédempteur encore potentiel, par rapport à la grâce qu'il était en train d'amener pour le genre humain.

1 - Récit (par clic) de la femme adultère
La loi réclame la lapidation. La grâce veut laisser une chance de vie. Jésus est tenue par les deux ! Dieu fait grâce aux coeurs contrits, aux âmes affligées, et cette femme à cette heure-là, sachant que la mort est à sa porte, est certainement dans cette disposition. Mais la Loi n'a pas de pardon pour ce genre de forfaiture.
Qui aurait pu trouver la réponse qui vient à Jésus ? Honnêtement, le passage était si délicat !...

2 - (Lire) le récit de l'impôt du à César
- Si Jésus dit qu'il faut payer le tribut à César, c'est qu'il reconnaît pour sa propre personne - de la même façon que pour les juifs tenus par la botte romaine - l'autorité de César - qui est vu par son peuple comme Dieu !
Dès lors il passerait officiellement sous l'autorité de César, ne pouvant plus prétendre qu'il n'obéit qu'au seul vrai Dieu. Et pire, c'est en fait à Satan qu'il se soumettrait car c'est lui le maître véritable de la Rome impériale et de la Terre jusque là.
- S'il répond qu'il n'y a pas lieu pour des enfants élus de Dieu de payer un tribut à son ennemi et vainqueur, il déclenche une insurrection et finit au mieux en prison, au pire crucifié, mais alors à cause de sa faute et non en victime compassionnelle qui paie de sa vie, à la place des hommes, tous leurs égarements !
Qui aurait naturellement pensé à la finesse de la réponse qui le sauve de ce piège et par là sauve les hommes dans la suite !?...

Dans les deux cas, on voit que la réponse n'est pas préparée d'avance et qu'il lui faut quelques secondes précieuses avant de recevoir, de l'Esprit-Saint, la réponse divine. C'est dire que même fils de Dieu investi de Sa puissance, il reste homme qui doit marcher, comme nous, par la foi.

Et si Jésus eut besoin d'avoir avec lui l'Esprit du Dieu dont la demeure est au delà des cieux (on a là la trinité divine en oeuvre), à combien plus forte raison les disciples en eurent-ils besoin après sa mort, sa résurrection et son départ ! (Actes chap. 2 (par clic).

Et donc à combien plus forte raison, avons-nous également nous-mêmes besoin de recevoir de Dieu son Esprit - comme force pour être affranchis de celle du mal, pour résister au Satan et pour avoir la vie éternelle. Actes chap. 2, vers. 38

Avez-vous reçu ce don de la vie de Dieu qu'il offre aux pécheurs/pécheresses (que nous sommes tous) repenti/es ?
C'est la bénédiction que je vous souhaite, et au delà (si c'est fait) je prie que Jésus et ce Père céleste vous affermissent dans cette foi qui peut transcender les situations de ce monde et sauver l'âme qu'on est pour l'éternité.

Un message sur fond musical

Partager cet article
Repost0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 05:46
Pensée de Tous-Jours : QUELS SONT LES INDICATEURS QUI NOUS DISENT LE FOND DE CE QU'EST UNE - NOTRE DONC - CIVILISATION OU CULTURE ? (2)








Suite de : Pensée de Tous-Jours : QUELS SONT LES INDICATEURS QUI NOUS DISENT LE FOND DE CE QU'EST UNE - NOTRE DONC - CIVILISATION OU CULTURE ?


B - INDIVIDUELLEMENT
L'Esprit de Dieu peut nous donner ce regard de la grandeur dans laquelle s'inscrit notre petitesse - qui devient grande dès lors que nous pénétrons - ou plus précisément nous sommes pénétrés par - cette réalité et vue du Réel.
C'est tout le bien que je vous souhaite. Car alors, les pieds bien sur terre, on vit cette grandeur de toucher déjà en conscience, aux mondes parallèles, aux sphères célestes - avec ses spiritualités bonne (divine) et néfaste (démoniaque). Et envers double du décor de cette scène de la vie où nous nous mouvons.

C'est ainsi qu'un homme se promenant un jour vers une carrière d'où étaient extraites les pierres destinées à la construction d'une cathédrale, s'arrêta près d'un tailleur, l'observa dans son art, et lui demanda : - Mon brave, que faites-vous là ?
- Je taille une pierre monsieur.
Poursuivant son chemin, il s'arrête bientôt près d'un autre tailleur, à qui il pose la même question. L'homme regarde sa pierre sur laquelle tombent quelques gouttes de sueur, et répond : - Je fais un mur.
Chemin faisant notre promeneur va encore s'arrêter, observer un homme assidu à son ouvrage et, aiguisé par les deux réponses précédentes si différentes, pose encore sa question.
- Monsieur, lui répond ce tailleur de pierre, je construis une cathédrale !

Que faites-vous dans le vie ? Avez-vous saisi le sens des événements dans lesquels vous avez été projeté-e par votre naissance ? Peut-être êtes-vous né-e pour "n'être que" tailleur de pierre ? Alors il faut changer cotre regard !
Peut-être n'êtes-vous même pas encore entré-e dans ce chantier de Dieu qu'est la construction d'un Temple somptueux, inouï, grandiose, inimaginable - mais réel !... fait des pierres vivantes que sont tous ceux qui ont été appelés à y travailler ? Auquel cas, entrez maintenant dans ce vaste et glorieux dessein éternel de Dieu ! Devenez chrétien, trouvant en la personne de Jésus la figure du Dieu infini qui se met à notre portée !
Lisez les récits de sa marche terrestre (les évangiles), lisez les instructions et explications laissées par ses maîtres d'oeuvre et d'ouvrage délégués (les apôtres et leurs écrits formant les termes de cette Alliance toute nouvelle ou Nouveau Testament ouverte par Jésus).
Pleurez sur votre misère, sur votre pauvre vue
- de vous-même (à la fois orgueilleu-x-se et si peu capable),
- de ce monde (marqué par le mal et souffrant, mais également porteur de tant de potentiels merveilleux inexplorés - donc celui de la vie éternelle),
- de Dieu lui-même, dont la figure la plus accessible à notre entendement - Jésus, Christ pour les nations et Mashiah pour Israël - traverse toujours les siècles, l'Histoire et les espaces...

La vie éternelle, qui restaure et replace l'être humain dans le dessein sans fin de Dieu, a été mise - est encore mise ! - à notre portée à chacun !
Comme nous naissons des gamètes bien distinctes mâle et femelle, nous avons à naître de deux éléments capitaux.
Nous pouvons naître, en conscience cette fois, participant de notre propre naissance, en faisant se rejoindre
1 - ce que Dieu de son côté a fait pour nous - en laissant Jésus être crucifié à notre place pour nous sauver de la mort (spirituelle plus encore que physique) - ; et
2 - ce que nous avons à faire face à cette terrible réalité de la mort d'un innocent à la place de coupables - que nous sommes face à Dieu -, ce que nous avons à faire étant de croire !

L'équation de la plus grande énergie libérable en notre faveur est aussi simple que celle d'Einstein : Croix + Foi² = Vie éternelle !

Foi² étant 1 - la perception qu'on a de soi-même (mortel-le séparé-e, perdu-e donc, sans communication effective possible avec l'éternité dont Dieu est l'Être et la source), et 2 - la perception qu'on a de Jésus mourant à notre place pour qu'on soit gracié. Ce sont les deux éléments qui font qu'un pécheur/une pécheresse peut être sauvé/e.

Soyez, devenez, tailleur de pierre ! Et Dieu donnera la vie à votre pierre taillée pour occuper une place spécifique, unique, dans son fabuleux édifice vivant...

Prière-guide
Parabole de l'ouvrier de la dernière heure

Partager cet article
Repost0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 05:09

4 lettres qui disent la nature plurielle de Dieu

 

ON PEUT DIRE DE MANIÈRE SPIRITUELLE, que la trinité de Dieu n'est pas dite aussi clairement, par ce mot, parce que ce qui touche à la dimension du Divin ne peut s'appréhender que par l'esprit, c'est-à-dire essentiellement par révélation.

Cependant par simple déduction, lorsque le Nouveau Testament enseigne qu'étant réconciliés avec Dieu par naissance spirituelle (clic), c'est-à-dire rendus à nouveau créature à son image, nous sommes corps, âme et esprit : Un en trois ! Pas en tant que 1 + 1 + 1, mais dans la dynamique de 1 x 1 x 1 = 1 !

Déjà dans l'Ancien Testament (ou Tenak, la Bible des juifs), il est fait mention de la pluralité de Dieu en lui-même, dès le 1er verset de la Genèse ! Il se traduit littéralement par : A un commencement DIEUX créa... Le mot qui désigne Dieu est bien ici un pluriel, en hébreu Élohim, pluriel de Eloha). Et le verbe créer est au singulier (bara) pour bien signifier l'unité fondamentale de Dieu en lui-même.

Plus concrètement encore, comment pourrait-on voir écrit noir sur blanc Trinité ou Dieu trinitaire ou tri-unitaire, alors que l'Ancien Testament révèle que cet Éternel-Dieu comparable à nul autre - et à aucune représentation -, est en fait plus encore Un en quatre !?

Avons-vous découvert cela dans le nom que Dieu révèle à Moïse et qu'on trouve dans le 3ème chapitre de son livre L'Exode ? Il est mentionné là deux formes d'un nom... qui n'est pas un nom personnel, mais ce qu'on appelle tétragramme, qui révèlent la nature éternelle de Dieu.
Ici chaque lettre formant tétragramme figure une expression à part entière de Dieu dans sa dynamique éternelle.
Les différences de lettres d'un tétragramme à l'autre suggèrent aussi que telle expression entière de la Divinité unique n'est pas figée, mais peut se changer - comme on a pu apprendre depuis, que Dieu en tant que Parole éternelle est devenue Fils unique de Dieu...

Une des curiosités est la présence de la lettre Hé, quatre fois mentionnées et toujours aux deux mêmes places. Cette lettre représente Dieu en tant qu'Esprit. Une première fois, en seconde position, figurant l'Esprit-Dieu en tant que lui-même, et la seconde fois, en quatrième position, en tant que l'Esprit donné, multiplié ou démultiplié... par sa vie dans des créations.
Ainsi Dieu se considère éternellement pleinement Dieu en union avec des éléments de ses créations qui lui ressemblent sans être lui, comme c'est le cas des anges. Mais aussi comme c'est le cas de nous êtres humains, dans la mesure où nous répondons par acquiescement aux vérités qu'il nous révèle :
1 - Que nous sommes pécheurs, séparés de lui et ayant mal agi (pensé ou parlé), et que nous devons de ce fait lui demander pardon afin d'être pardonné et purifié de toutes iniquités ;
2 - Que Jésus a donné sa vie pour nous obtenir en toute justice, par substitution de sa personne à la nôtre, ce pardon, afin que par la foi en lui nous soyons personnellement réconcilié avec Dieu :
3 - Que nous avons dans la suite de notre foi à nous faire baptiser (comme signe visible de la conversion ou transformation qui a commencé à se produire en nous), et recevoir - ou en recevant - l'Esprit éternel de Dieu en nous, lequel va "éterniser" notre âme - notre moi conscient - s'unissant à lui, afin que nous vivions désormais une relation spirituelle vivante et qui n'aura pas de fin avec Dieu et parmi ses créations.

Cela nous parle de l'importance pour Dieu de la relation ! Non seulement en lui-même, mais encore entre ce qu'il est et ce qu'il crée...
"Tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.5 Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit."
"9 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu...?" est-il dit à ceux qui ont cru en Jésus comme en leur Sauveur.

Tel est le Dieu tout à fait unique (dans le sens de sans rapport avec quoi ou qui que ce soit) que je connais - par ses révélations et par relation -, qui est venu établir sa demeure en moi, m'éduquant comme un père qui s'intéresse à ses enfants et m'instruisant comme le meilleur des pédagogues!
C'est là ce qu'il désire établir pour l'éternité en et avec chacun de nous ! Êtes-vous déjà dans cette relation spirituelle avec ce Dieu-là ?

Comprenez assez pour le chercher et être assuré-e de recevoir de lui cette vie sans fin que Jésus, par sa mort et sa résurrection, est venu mettre à notre portée. (Il y a sur ce site assez d'éléments pour que celui/celle qui cherche trouve...)

"Que l'Eternel te bénisse ! Qu'il fasse lever la lumière de sa face pour toi et use de grâce envers toi !" (d'après Nombres 6.24...).
Trame de prière pour aider à venir à Dieu...

Partager cet article
Repost0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 05:02
Pensée de Tous-Jours : QUELS SONT LES INDICATEURS QUI NOUS DISENT LE FOND DE CE QU'EST UNE - NOTRE DONC - CIVILISATION OU CULTURE ?


N'est-ce pas fabuleux : On vit l'Histoire Humaine !? Chacun et collectivement, on vit l'Aventure millénaire de l'Humanité tout entière !
On y est en un point qui s'inscrit dans une continuité sans cesse fracassée, mais persistante, dans une culture (ou une autre) et plus globalement dans une civilisation particulière (dans le sens d'un modèle qui est ou se veut chef de file, tête)... qui arrive à sa fin.

A - GLOBALITÉ
La civilisation occidentale - dont l'Europe est centre géographique et historique, avec son extension lointaine américaine - se caractérise par l'état de coeur de son ou ses peuples, et par les expressions diverses qui en paraissent, selon que "La bouche parle de l'abondance du cœur" (Évangile selon Matthieu, chap. 12, vers. 34). Or, qu'entend-on de plus fort, de plus haut comme aussi de plus souterrain ?

On entend parler de crise ! Ce mot vient du grec crisis, qui signifie jugement ! Interessant non !? On est dans une (nouvelle) posture de jugement, et beaucoup déjà ne manque pas de rapprocher notre époque de celle qui précéda la seconde guerre mondiale ! On réédite Mein Kampf de Hitler, les signes nazis réapparaissent, le chômage est endémique... À vous de voir...

On voit essentiellement la mort et la violence gangrener les écrans : cinéma, chaînes les plus importantes de télévision, jeux vidéo... Avec, forcément, descente croissante de la barbarie dans les foyers, dans les rues : après assister possiblement à un meurtre ou plus à la seconde, y participer devient de plus facile (en vidéo interactive ou dans le réel). Avec, avant ou après, les substances toxiques les plus variés, depuis les rivages de la jeunesse jusqu'aux montagnes de l'âge mûr.
Et - bien sûr, loi de causalité - l'explosion des viols... puisqu'aussi les corps sont de plus en plus montrés nus, en mode érectif, impudiques, excitant les pulsions déjà naturellement plus puissantes qu'aisément maîtrisables de tout un chacun...
Si on regarde à l'Histoire des civilisations précédentes, on retrouve tous les ingrédients de déchéance des mœurs et par là d'un système sociétal mortifère, qui se meurt ou qui va être tué !

D'où les deux visages du salut recherché, par la bande passante dite Festivus, festive (plus de griseries encore pour éteindre la grisaille !), ou par la bande passante Dépressive, de la morosité à borderline, avec stupéfiants légaux ou illicités, traitement et/ou analyse psy, suicide (euthanasie).

La mort est caractéristique de cette époque de la civilisation dite post-chrétienne. Forcément est-il facile de conclure ! puisque des instances (intellectuelles, idéologiques, politiques) ont tout fait pour faire taire et occulter le message DE VIE qu'est la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ! "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."
Et cette vie est précisément SURCROÎT de vie - de compréhension, d'intelligence, de force contre le mal qui nous habite et qui nous environne - là où la mort, déjà spirituelle, sévit sourdement.
"17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises." Evangile selon Jean ch. 3.

Donc oui nos œuvres sont mauvaises ! Est-ce si difficile de l'admettre devant Dieu comme c'est de plus en plus manifeste devant les hommes ?! En fuir la culpabilité produite, la confusion provoquée, est le plus courant et LE PIRE de nos réflexes ! En gros comme l'autruche...

B - INDIVIDUELLEMENT
L'Esprit de Dieu peut nous donner ce regard de la grandeur dans laquelle s'inscrit notre petitesse - qui devient grande dès lors que nous pénétrons - ou plus précisément : nous sommes pénétrés par - cette réalité et vue du Réel. C'est tout le bien que je vous souhaite. Car alors, les pieds bien sur terre, on vit cette grandiosité de toucher déjà en quelque conscience, aux mondes parallèles, aux sphères célestes - avec ses spiritualités bonne (divine) et néfaste (démoniaque) -, à l'envers du décor de cette scène de la vie où nous nous mouvons.

C'est ainsi qu'un homme se promenant un jour vers une carrière d'où étaient extraites les pierres destinées à la construction d'une cathédrale, s'arrêta près d'un tailleur, l'observa dans son art, et lui demanda : - Mon brave, que faites-vous là ?
- Je taille une pierre monsieur.
Poursuivant son chemin, il s'arrête bientôt près d'un autre tailleur, à qui il pose la même question. L'homme regarde sa pierre sur laquelle tombent quelques gouttes de sueur, et répond : - Je fais un mur.
Chemin faisant notre promeneur va encore s'arrêter, observer un homme assidu à son ouvrage et, aiguisé par les deux réponses précédentes si différentes, pose encore sa question.
- Monsieur, lui répond ce tailleur de pierre, je construis une cathédrale !

Que faites-vous dans le vie ? Avez-vous saisi le sens des événements dans lesquels vous avez été projeté-e par votre naissance ? Peut-être êtes-vous né-e pour "n'être que" tailleur de pierre ? Alors il faut changer cotre regard !
Peut-être n'êtes-vous même pas encore entré-e dans ce chantier de Dieu qu'est la construction d'un Temple somptueux, inouï, grandiose, inimaginable - mais réel !... fait des pierres vivantes que sont tous ceux qui ont été appelés à y travailler ? Auquel cas, entrez maintenant dans ce vaste et glorieux dessein éternel de Dieu ! Devenez chrétien, trouvant en la personne de Jésus la figure du Dieu infini qui se met à notre portée !
Lisez les récits de sa marche terrestre (les évangiles), lisez les instructions et explications laissées par ses maîtres d'oeuvre et d'ouvrage délégués (les apôtres et leurs écrits formant les termes de cette Alliance toute nouvelle ou Nouveau Testament ouverte par Jésus).
Pleurez sur votre misère, sur votre pauvre vue
- de vous-même (à la fois orgueilleu-x-se et si peu capable),
- de ce monde (marqué par le mal et souffrant, mais également porteur de tant de potentiels merveilleux inexplorés - donc celui de la vie éternelle),
- de Dieu lui-même, dont la figure la plus accessible à notre entendement - Jésus, Christ pour les nations et Mashiah pour Israël - traverse toujours les siècles, l'Histoire et les espaces...

La vie éternelle, qui restaure et replace l'être humain dans le dessein sans fin de Dieu, a été mise - est encore mise ! - à notre portée à chacun !
Comme nous naissons des gamètes bien distinctes mâle et femelle, nous avons à naître de deux éléments capitaux.
Nous pouvons naître, en conscience cette fois, participant de notre propre naissance, en faisant se rejoindre
1 - ce que Dieu de son côté a fait pour nous - en laissant Jésus être crucifié à notre place pour nous sauver de la mort (spirituelle plus encore que physique) - ; et
2 - ce que nous avons à faire face à cette terrible réalité de la mort d'un innocent à la place de coupables - que nous sommes face à Dieu -, ce que nous avons à faire étant de croire !

L'équation de la plus grande énergie libérable en notre faveur est aussi simple que celle d'Einstein : Croix + Foi² = Vie éternelle !

Foi² étant 1 - la perception qu'on a de soi-même (mortel-le séparé-e, perdu-e donc, sans communication effective possible avec l'éternité dont Dieu est l'Être et la source), et 2 - la perception qu'on a de Jésus mourant à notre place pour qu'on soit gracié. Ce sont les deux éléments qui font qu'un pécheur/une pécheresse peut être sauvé/e.

À suivre....
Prière-guide

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 18:11

3 RAISONS qui ne sont pas les nôtres mais celles de Dieu - par quoi il peut tirer un réel profit en notre faveur de ce qu'est la religion. Cet article est une reprise d'une réponse à un post sur FB :

"Le "vrai Dieu" permet les religions pour trois raisons (à mon avis et en résumé) :

1 - parce qu'il faut POUR LES ENFANTS un enseignement qui imprime en eux la réalité qu'il y a un Dieu véritable (malgré le fait qu'on ne le voit pas), qu'il est bon de le craindre (de craindre de l'offenser et de déclencher des jugements de nos fautes), et donc d'(apprendre à) obéir, notamment en intégrant des valeurs morales nécessaires au bien pour soi et en relation avec nos environnements humains et autres. C'est le début de la sagesse. (Livre biblique des Proverbes, ch. 1, vers. 7).

2- parce que DEVENANT OU DEVENUS ADULTES, les enfants doivent réaliser que ça ne peut pas (suffire de) continuer comme ça, assujettis à une pratique religieuse surtout faite de commandements et d'interdits ! Qu'il faut trouver autre chose si on veut vivre avec Dieu plus qu'une croyance sans expériences, sans relation effective avec lui !
Et là la religion devient le moyen de se voir soi-même comme un croyant problématique ! hypocrite avec soi-même, double devant les autres, faux-fidèle, et même transgresseur d'autant plus qu'on désire plaire à Dieu (c'est une loi de notre psychologie adamique, accidentée... D'autres rejette la religion et Dieu avec.

Mais celui qui reste honnête, peut aussi se sentir dans cette position inconfortable, sans pour autant s'en défaire, cherchant ou (le plus souvent) étant invité à comprendre. Dès lors apparaît ce fait patent qu'on est pécheur, irrésistiblement porté à mal faire, toujours rendu incapable de marcher dans la droiture, la justice ou la bonté... D'où le passage POSSIBLE - qu'on a besoin d'entendre ! (de lire dans une Bible ou d'entendre d'un vrai témoin de Christ) - de la religion à la Grâce, qui est
- non seulement pardon réel que Dieu reste toujours prêt à accorder à qui a le coeur contrit, à qui est abaissé parce que se voyant tel qu'il est réellement, navré de n'être que cette insuffisance,
- mais encore Bonne Nouvelle que Dieu peut changer notre cœur, faire périr et/ou remplacer nos mauvaises pensées et par là nos actions et paroles. Cette Bonne Nouvelle ou Évangile s'ouvre alors comme un voile se soulève ou se déchire, introduisant dans une dimension (de l'Esprit) qui n'a plus grand-chose à voir avec la religion-sytème.
Dans la Bible on voit particulièrement Noé, Abram et David qui ont trouvé ce chemin, d'où leur postérité nombreuse et intarissable, et jusqu'à notre présence à tous encore en ce monde, à cause notamment de la foi de l'un ou l'autre... S'agissant de Jésus, c'est encore autre chose, puisqu'il est lui-même le chemin - qu'il ouvre, qu'il fraye, et sur lequel il nous conduit par son Esprit...

3 - Dieu permet aussi des religions ou mouvements sectaires parce que les démons en initient (ceux qui sont croyants, évidemment plus que nous), dans la liberté qu'ils trouvent de tromper les hommes à partir
- de leur intelligence sans Dieu,
- de leur orgueil d'être quelqu'un (déformation de la valeur de notre individuation),
- de leur ignorance et/ou méconnaissance,
- de toutes sortes de dérives, faux-bien ou mal avéré,
- comme encore de nos religiosités pleines de fautes (qui sont réaction à ce manque existentiel intérieur qui est notre partage adamique commun).

Et ainsi dans notre fausseté, qu'on ne voit pas ou qu'on refuse de voir, ce sont des démons, et Satan (le diable, Lucifer, Betzébul), qui tirent les ficelles des religions... comme aussi par ailleurs des philosophies ou idéologies païennes qui sont en quelque sorte des formes différentes mais fort semblables de religion."

Et donc la grâce reste offerte - que figure le Nouveau Testament par rapport à l'Ancien, alliance plus excellente que les autres, pour quiconque veut être sauvé de cette difficulté qu'on A et qu'on EST, d'être pécheur séparé de tout le Bien qu'est et que peut communiquer le Dieu véritable à travers sa rédeption accomplie.
"Nous tous aussi, nous étions de ce nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ;6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,7 afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Lettre aux Éphésiens ch. 2.

Soyez béni-e par la découverte indispensable de vous-même...

prière-guide pour une vraie réconciliation et paix avec Dieu.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 06:35

"- La littérature sert-elle encore à quelque chose ?
- Oui, à nous dégoûter d'un monde qu'on n'arrête pas de nous présenter comme désirable."
Philippe
MURAY
...

L'illusion envers les autres et l'auto-illusion sont actives pour nous détourner de l'insuffisance insupportable qui est la nôtre, dès lors qu'on la regarde en face en nous tenant devant nos toutes premières obligations - qu'elles soient obligées par nos situations ou qu'on se les soit soi-même données/créées).
Pascal déjà disait que le drame de l'homme est de ne pouvoir tenir une heure seul dans son cabinet (un espace plutôt personnel)...

ET COMME C'EST DIMANCHE, si vous n'avez pas d'autre réunion, pourquoi ne pas rejoindre, comme si vous y étiez - faut pas se leurrer, mais quand même... - en direct une réunion chrétienne qui donne une idée ou introduit vraiment dans ce qu'est une vie où le Dieu vivant et vrai à sa place !? c'est ici d'un clic

Bon dimanche ! Soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 06:00

Si on n'y fait pas attention, c'est des bombes qui vont péter, en nous (AVC compris) et entre nous (des cris au sang). Il est donc important, pour ne pas se faire rouler dans le mal par ce flot qui monte comme une marée, de traiter pour soi cette question si la haine, ou déjà le mépris, prend le dessus dans notre coeur à la vue, à l'écoute, des événements ou personnes qui nous entourent.

La suite est un extrait d'un article déjà publié accesible par clic ici

LA HAINE n'est pas premièrement une cause : on ne naît pas haineux. Ni raciste... Mais on le devient. Par contre ce qui est au coeur de notre personne à tous, sur quoi la haine se forme ou se greffe, c'est ce que la Bible appelle "loi du péché", c'est-à-dire une force multiple qui nous fait manquer la cible du Bien, telle la convoitise, l'envie, la jalousie, le mépris, l'orgueil... Éventuellement article ayant développé cela.

LA HAINE est aussi au coeur de toute activité démoniaque.
Répondre à la haine par la haine, c'est tomber effectivement dans le piège ouvert de ce qui est et fait mal. Et ce n'est parfois pas facile du tout de se défaire de cet espèce de crabe qui enserre notre coeur. Mais par la foi en Jésus, la chose devient plus aisée, le pardon à accorder aux autres devient (bien plus facilement) possible. Pourquoi ?

Parce que Jésus a pris sur lui, du moment de son arrestation jusqu'à sa mort comme brigand, la haine et la hargne vengeresse qui habitaient, juste en sommeil,
- le coeur des juifs tenus sous la botte romaine,
- les lois et sodats de Rome,
- ainsi que l'âme d'anges déchus impénitents qui croyaient trouver là le moyen de se soulager de toutes les conséquences de leur sortie insensée du Bien.

Et quand Jésus prend sur lui tous ces effets du mal, mort comprise, c'est prenant NOTRE place de coupable (de bandit aux yeux de Dieu !) qu'il subit, pour que, regardant à lui en croyant en cette substitution, nous puissions nous dégager, de tout le mal qui habite notre propre coeur, dont la haine, et bien sûr nos fautes qui ont été en amont de nos problèmes...
Notre part est de mettre sur lui, par la foi, en les confessant, toutes nos fautes et leurs conséquences - dont la haine -, en demandant pardon... et en remerciant...

Écrit 700 ans avant que Jésus n'accomplisse dans sa chair cette prophétie d'Ésaie :
"Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.4 Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.5 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n'a point ouvert la bouche.8 Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment ; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu'il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple ?...
11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.12 C'est pourquoi je lui donnerai (dit l'Éernel-Dieu son Père) sa part avec les grands ; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables." La bible ou Ténach.

Prière-guide

Soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche