Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 05:20
Pensée du jour : JAURÈS OU BARRÈS ?! ON EN EST ENCORE LÀ ! QUELLE TÉNÈBRE PERSISTANTE SUR L'ÂME HUMAINE DE QUELQUE HORIZON QU'ELLE VIENNE !

Extrait d'un récent article (clic), ce passage : "Jaurès, dans un discours de 1905, souligne la contradiction insurmontable entre socialisme et nationalisme revendiqués tous les deux par Barrès et par la même occasion, il redéfinit la notion de patrie : « Dire au Français que son devoir est de préférer passionnément la France, à l’Allemand que son devoir est de préférer passionnément l’Allemagne, à l’Anglais l’Angleterre, à l’Italien l’Italie, au Chinois la Chine, c’est créer chez tous les peuples un parti pris d’aveuglement, d’infatuation, d’injustice et de violence. Quiconque se préfère délibérément aux autres ne reconnaît aux autres qu’un droit inférieur ; et c’est le principe de tous les attentats, de toutes les iniquités. »"

Comment en est-on encore à chercher en l'homme - penseur, philosophe, sociologue, essayiste, politicien... - un discours cohérent, une lumière suffisante et sans défaillance, les éléments supérieurs de solutions à nos problèmes, alors que chacun de nous sera toujours limité, partiel, faillible, aveugle ou aveuglable, mauvais maître des pensées comme des sentiments ou autres passions, insuffisant toujours !?

C'est une vraie question, que des êtres intelligents en manquent autant dès qu'il s'agit de faire face à nos - à leurs - vraies difficultés (individuelles ou collectives) !? (J'y ai déjà un peu répondu : relire l'épître de Jacques ch. 3, vers. 13,18). C'est comme s'il ne pouvait rien y avoir de supérieur à l'homme que nous sommes pour résoudre nos crises et autres problématiques existentielles récurrentes et réitérantes !

Et le plus curieux, c'est encore qu'un homme quand même a effectivement apporté des réponses, des explications et des solutions - radicales et définitives - ! Mais comme celui-ci se disait aussi fils de Dieu, ou faisait trop référence à un Dieu créateur de l'univers, cette voix-là on ne veut pas y revenir.
On préfère réveiller les incohérences d'un Jaurès ou d'un Barrès pour essayer encore de faire avancer nos Titanic éventrés... Un vent, invisible mais perceptible, qui n'en finit pas de nous arceler, devrait pourtant depuis longtemps nous permettre de réaliser qu'on n'est pas, nous les humains, les maîtres ni de la planète ni de nos organisations sociétales et personnelles. Un paradis ne peut être que permanent et sans fin pour chacun, sinon c'est un leurre qu'on poursuit....

Or le Réel existe, plus fort que nos idéaux agnostiques ou athées, que notre imaginaire du même bord ou religieux, et il s'imposera.
Mais en attendant, temps de notre liberté de chercher l'erreur et la vérité, on est dans ce jeu de miroirs, mutiples et déformants, dans ce labyrinthe dont il nous est dit que c'est par l'air, en s'envolant au-dessus de notre condition, qu'on peut en sortir. Mais au lieu de cela on se brûle les ailes contre un soleil de justice... qu'on ne veut pas voir (le soleil qui en est métaphore ou la justice qui en est réalité). On se donne de choisir entre Jaurès et Barrès - par exemple ici -, mais pas entre Jésus et Onfray ou Freud ou Marx ou Sartre ou Darwin...
De Jésus, en Marc 13 "31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point." C'est écrit trois fois dans les évangiles.
En Jean 5 "47 Mais si vous ne croyez pas à ses écrits (de Moïse et des prophètes pré-christiques), comment croirez-vous à mes paroles ? "
Jean 14 "24 Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.25 Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous.26 Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit."

Ainsi notre problème est effectivement un problème ethnique, de nationalités, de racisme, de ségrégation, de génocide et autres meurtres... qui ne se perd que lorsqu'on trouve par le Christ Jésus, ses paroles et son œuvre, notre identité originelle de créature de Dieu, puis notre identité de créature rachetée de notre condition déchue, qui fait de nous véritablement un peuple nouveau :
1ère Pierre 2 "7 L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient (Jésus le Christ et Mashiah) st devenue la principale de l'angle, Et une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale ;8 ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela qu'ils sont destinés.9 Vous, au contraire, vous êtes une race* élue, un sacerdoce royal, une nation** sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,10 vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu (un peuple inscrit dans l’Éternité même de Dieu), vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde."
Éphésiens 2 "17 Il (Jésus) est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ;18 car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit.19 Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu."
Il n'y a, dit Dieu, comme solution au racisme, aux guerres, ethniques et religieuses, aux sectarismes, méchancetés, séductions pernicieuses, idéologies contradictoires... QUE cette issue ! C'est ainsi ! Ce n'est pas moi qui l'ait inventé : c'est le message secourable de Dieu par la foi en son plan.

Alors renvoyez une bonne fois toute croyance en l'homme - quel qu'il soit - pour choisir une vraie adhésion au message de Christ... d'autant que la Bible annonce aussi qu'un homme va arriver, capable de solutions miraculeuses pour sortir les nations de leurs ornières, mais ce sera un anté ou antichrist investi de la puissance de Satan pour séduire l'humanité et mettre chacun sous la botte de son système mondialiste... ce qui s'avèrera très vite former une dictature mondiale qu'une dureté terrifiante comme il n'y en a encore jamais eu sous le soleil... On a la Bible pour nous le dire, et on a l'histoire récente (avec Lénine, Staline, Mao et Hitler et leurs œuvres de destructions massives) pour nous inciter à ne plus rester des spectateurs - bientôt rackettés, détroussés, égorgés -, mais à monter dans la filiation qui accorde le secours infaillible de Dieu par Jésus-Christ à quiconque se confie en lui.

Soyez béni-e.

___________
* race, du grec gynos, en tant qu'engendrés spirituellement de Dieu lui-même, qui devient dès lors Le Père.
** nation, du grec ethnos, pour dire une seule ethnie, du fait de cet engendrement céleste, qui communique des capacités supérieures aux diverses dérives de notre nature et de nos culturations morcelées adamiques (post-Babel).

Barrès ou Jaurès, aujourd’hui comme hier, il faudra bien choisir…

Christ ou Antichrist ? Le choix s'impose déjà !

Christ ou Antichrist ? Le choix s'impose déjà !

Partager cet article
Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 11:30

Le Dieu qui s'est révélé à moi, puis qui m'a sauvé et qui depuis est avec moi tous les jours de ma vie, m'amène à ne plus alimenter ce blog jour après jour à partir de maintenant.

Je réalise aussi que c'est une grâce envers moi, car une telle astreinte quotidienne qui durerait des années ne serait plus significative (en tout cas pour moi*) de la liberté comme du repos de fond dans lesquels il désire nous amener et établir :
"L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. 2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles..." début du Psaume 23.

Si la persévérance est une qualité qui a besoin de grandir en nous, je crois que c'est davantage dans la foi (qui est toujours confrontée ou attaquée de diverses manières) que dans des œuvres (même consécutives de la foi).
Si le manque de persistance dans quelque chose de bon peut-être une faiblesse, à l'opposé persister dans une bonne chose quand elle doit être arrêtée ou changée vient d'une mauvaise force.

Il y a donc sans doute maintenant suffisamment de choses publiées (articles, pages et liens) pour que celui/celle qui cherche Dieu - autrement dit que Dieu/Jésus/l'Esprit cherche - puisse le trouver et commencer une relation effective, vivante, d'esprit à Esprit, avec Lui.
A la suite je pense que des publications sporadiques suivront (tant que Dieu me prête vie dans cet ordre du Réel). Aussi pour quiconque voudrait en être informé, il y a la possibilité de cliquer (si cela n'est pas fait) sur "suivre ce blog" (en haut à gauche), ou de me joindre par Contact ou par Commentaires.

Lecteur, lectrice, soyez béni-e-s en ce jour, et avec votre accord, pour l'éternité.

_______________
* Ce vrai Dieu est un Dieu PERSONNEL, ce qui signifie qu'on peut se connaître respectivement Lui et nous en tant que personne, et aussi qu'il vit en nous, qu'il nous enseigne, nous fait progresser, accomplit son projet d'avenir éternel, en tenant compte de notre personnalité, de nos capacités (potentielles comme actives) et autres antériorités.

Partager cet article
Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 05:24

Un chrétien vient de m'envoyer une belle vérité bien dite. Je vous la partage :
"Un homme selon le cœur de Dieu est-il un homme parfait ? Non. C'est un homme vrai ! Que se passerait-il si nous acceptions de devenir vulnérables ? La grâce de Dieu aurait toute la place pour agir !"

On fait alors souvent référence au grand roi David (Grand parce que de quel roi d'il y a 3 000 ans parle-t-on encore aussi couramment aujourd'hui !?) : Il fut séduit (dans le sens où il se séduisit lui-même) par une femme mariée, à qui il fit un enfant (qui mourut rapidement : jugement de Dieu sur cet adultère, dit la Bible), et qui encore tua le mari pour éviter des embrouilles à son retour. (Bible 2Samuel ch. 11).
Quel homme !?... Effectivement, un pécheur ! soumis à sa nature brute, voire tenté par une poussée de Satan (on voit ça se produire ailleurs dans sa vie).

Mais quand il vit sa faute, éclairée par un prophète (car à l'époque où la polygamie était largement pratiquée et où tuer des ennemis donnait une tournure d'esprit vite applicable tous azimuts, il fallait la lumière de Dieu apportée par le prophète pour séparer le mal du bien), quand il vit sa faute David eut l'attitude qui permet notre qualification pour recevoir de Dieu la grâce, son pardon libérateur.

On retrouve ce qui suivit la visite du prophète dans un psaume que David écrivit en toute vérité par la suite :
Psaume 51 "1 Au chef des chantres. Psaume de David. (51 : 2) Lorsque Nathan, le prophète, vint à lui, après que David fut allé vers Bath Schéba. O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ;2 Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché.3 Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi.4 J'ai péché contre toi seul, Et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement.5 Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché.6 Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi !7 Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur ; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.8 Annonce-moi l'allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront.9 Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités.10 O Dieu ! crée en moi un cœur pur, Renouvèle en moi un esprit bien disposé.11 Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint.12 Rends-moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !13 J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi.14 O Dieu, Dieu de mon salut ! délivre-moi du sang versé, Et ma langue célèbrera ta miséricorde.15 Seigneur ! ouvre mes lèvres, Et ma bouche publiera ta louange.16 Si tu eusses voulu des sacrifices, je t'en aurais offert ; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.17 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit."
Voilà une prière qui peut être celle de quiconque se voit pécheur et perdu face à l'omniscience et justice de Dieu. Une prière de vérité, une prière du cœur.

Car aujourd'hui on sait - et on peut expérimenter - que Dieu peut encore agir en notre faveur par la grâce plutôt que par le jugement, parce que Jésus a été fait cœur brisé, esprit contrit et corps déchiré, pendu, trucidé : Mis en croix, il prenait sur lui le châtiment que nous méritions, qui nous donne la paix.
Jésus est le dernier et unique sacrifice que Dieu a agréé et agrée en faveur de qui, par la foi, lui demande pardon et délivrance de la force du mal qui s'impose à nos capacités.

Éventuellement, pour vous aider encore à entrer dans une relation bénie avec Dieu cliquez sur cette ligne.

Partager cet article
Repost0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 05:35

Vraie spiritualité
Est étroite voie
Entre à thé et spiritueux.


Il en est qui aiment l'ordre
Où droit et justice :
- Circulez, y a rien à voir !


On veut voir avant de croire
Mais la gloire de Dieu :
Si tu crois tu verras.

Certains voient de l'Éléphant
La trompe ou la queue,
Ou une patte seulement


La rose et l'égoût (volontaire)
Sens avec bon sens
Aspire à ce qui est bon.


On est libres de chanter
Pour rire ou pleurer
Mais chanter la Gloire de Dieu !...

Un chant - aussi De l'art combiné

Partager cet article
Repost0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 05:24

Livre des Proverbes ch. 12 "27 Le paresseux ne rôtit pas son gibier ; Mais le précieux trésor d'un homme, c'est l'activité."
Ecclésiaste 5 "19 Si Dieu a donné à un homme... de se réjouir au milieu de son travail, c'est là un don de Dieu."

Dieu serait-il content de retenir ou de retirer ses dons ? La crise que constitue le chômage (individuel ou endémique) ne témoigne-t-il pas, comme un jugement, que Dieu ne peut plus nous bénir, selon que ses lois sont bafouées ?

N'est-ce pas terrible que Dieu VOUDRAIT nous bénir de mille manières, et nous, nous restons pauvres (en compréhension ou en argent ou en paix ou en réussite ou en amour véritable...) ?

Parce que SANS VÉRITÉ la bénédiction se retire : Sommes-nous véridique ou facilement menteur, trompeur, roublard, agissant comme si personne jamais ne nous dévoilerait ?...

Parce que SANS JUSTICE des malédictions peuvent tomber sur nos existences, famille ou entreprise : Sommes-nous juste ou plus enclin à tricher, à détourner, à subtiliser, à viser des gains ou avantages iniques ?...

Parce que SANS AMOUR, SANS BONTÉ, SANS GÉNÉROSITÉ, on est mesuré par ceux qui nous entourent et par Dieu lui-même (selon sa propre justice et ses lois d'applications) sans amour, sans générositén sans largesse : Somme-nous égocentrés au point de ne pas savoir donner, accorder une grâce, un pardon rapide, une seconde chance, un avantage peut-être même immérité ?...

Et puis évitons le piège que nous nous tendons facilement à nous-même, qui consiste À COMPENSER, à faire du bien ici ou là (où cela ne nous est pas forcément demandé) pour contre-balancer des choses mauvaises qu'on fait là où nous devrions être honnête, dans le courant de notre quotidien ! On est si naturellement portés à ce genre d'auto-justice - depuis Adam et Eve en fait qui se sont faits des ceintures de feuilles de figuier pour cacher la nudité de leur faute. On est par anture les mêmes ! Mais nos œuvres d'auto-suffisances ne peuvent guerre faire taire en nous la conscience et plus particulièrement la culpabilité - signe bénéfique aussi qu'on n'est pas déjà muré dans une insensibilité désastreuse...

Marc 8 "36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ?37 Que donnerait un homme en échange de son âme ?38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges."

Travailler honnêtement pour que les bonnes choses durent ; s'humilier pour que Dieu fasse grâce si on a perdu (par notre faute ou pas) un emploi : en généralement on n'est jamais innocent de tout lorsqu'on subit une perte : des entreprises ferment à cause de mauvais patrons, mais aussi à cause d'employés sans intégrité : là aussi les petits ruisseaux (des petits méfaits cumulés) peuvent faire une grande rivière (une faillite ou des licenciements).

Il peut sembler un temps intéressant de ne pas travailler ou de travailler sans intégrité. Mais au cours terme immédiat ajoutons une vue plus profonde et lointaine sur notre existence.
Les lois du bien et du mal ne cessent pas de jouer, qu'on croit en Dieu ou qu'on n'y croit pas !

Jacques 1 "21 Rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été planté en vous, et qui peut sauver vos âmes.22 Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.23 Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,24 et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.25 Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité."

Alors croyez, càd ajustons notre comportement sur ce que Dieu dit qu'on peut entendre de sa part - en lisant une Bible notamment, dont le livre des Proverbes ou des Psaumes pleins de révélations -, et encore en Le cherchant lui personnellement (Qui il est, lequel il est, comment le connaître, être pardonné-e, délivré-e d'un travers qui nous mine l'existence ?...) pour faire DES EXPÉRIENCES de sa véracité et/ou de ses réponses...


Soyez béni-e dans ce mouvement du coeur VERS lui et/ou POUR être (plus) attaché-e à lui, plus qu'à tous les vices possibles qui ne nous valent que de maigres avantages en face des vicissitudes, problèmes, adversité, souffrances occasionnés... ici-bas déjà... mais aussi possiblement en vis-à-vis d'une éternité si on n'interrompt pas ce processus de la domination du mal sur nous.

un chant qu'on peut tous faire sien

Partager cet article
Repost0
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 04:58
Pensée du jour : LE SOMMEIL - AUSSI - EST UN DON DE DIEU.

Le sommeil, comme d'autres bénédictions, se perd.
Et ne plus pouvoir dormir naturellement contribue à accroître notre vulnérabilité à divers dangers.

Là aussi c'est lorsqu'on perd qu'on peut mieux réaliser que ce qu'on avait de bien, d'apparemment automatique et sans importance, était en fait une réelle bénédiction de Dieu - selon la façon dont il a disposé les divers éléments formant ce qu'on appelle le vivant.

Un verset biblique confirme que le sommeil est un don divin :
Prov. 127 "2 En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur ; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

Êtes-vous déjà entré-e dans le cercle béni des "bien-aimés de Dieu" ?...

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 04:44
ET DONC ?... (représentation symbolique où cette problématique est particulièrement à fleur de peau : Le Cap - Afrique du Sud)
ET DONC ?... (représentation symbolique où cette problématique est particulièrement à fleur de peau : Le Cap - Afrique du Sud)

La LOI ou RELIGION-SYSTÈME (quelconque) est comme LE NŒUD de cette image : le colt représente la force qui nous habite naturellement : LA LOI DU PÉCHÉ ET DE LA MORT. Soit LOI contre LOI !
On comprend déjà qu'en religion on ne peut être dans un rapport réellement apaisant et capable de nous conduire à un déploiement de soi. Dans ce rapprochement, quelle force va s'imposer à nous ?

Que va produire une simple pression sur la gâchette - initiée par nous-même, par une circonstance, un évènement ou une tentation (artifice démoniaque puissant) ?...

Pour savoir comment ôter les balles, tout l'article est là (cliquez)

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 04:39
curieuse dégradation d'un crépi...
curieuse dégradation d'un crépi...

Cela est vrai au cœur d'une religion qui représente mal Dieu, comme dans une existence fondée sur une vue agnostique ou athée du Réel. Dangerosité et sécurité des plus aléatoires.

Tout cela à cause d'erreurs en vis-à-vis de la vérité, d'ignorance, de méconnaissance, d'aveuglement... qui placent en situation de danger, de mal faire, de transgresser (une loi religieuse ou sa conscience personnelle), et d'avoir en retour à en subir les conséquences.

Des conséquences proportionnées à un couple ou rapport (personnel ou au plan d'un groupe) qui est capacité intellectuelle/égarement en rapport de la vérité.

Cette planète et notre histoire étant devenues espaces de tous les dangers, il y a également danger pour qui dit la vérité : pour qui la découvre et la fait connaître...
Mais se taire quand il y aurait à parler est aussi une f
aute !

C'est là une face du message évangélique, Jésus s'étant fait l'instrument - trucidé - des vérités du Réel révélées au monde.
Comme il en coûta au Maître de dire "Je suis LE chemin et LA vérité et LA Vie", il peut en coûter à quiconque de dire qu'il connaît des vérités fondamentales.
Même pour un scientifique des vérités sont parfois difficiles à impossibles (hormis dans le temps) à f
aire admettre.

Rendez-vous compte dans quel monde en perte de repères, en situations toujours plus délicates et humainement ingérables, en mode décadence sévère, nous sommes ? Connaissez-vous cet exemple, "un fait divers" comme on dit ?

Un jour j'ai pris un homme en stop. Au fil de la route, on en vint à parler de travail, qu'il recherchait désespérément, avec très peu de qualification, et il fut heureux que je comprenne bien sa difficulté parce que moi-même, je lui dis avo
ir parfois perdu un emploi, n'être pas pris pour un autre, etc...
Mais je sentais une vraie difficulté à faire entrer Dieu dans la discussion, simplement pour lui dire comment aussi il m'avait permis d'avoir au moins à deux reprises des postes pour lesquels je n'avais même pas les qualifications
recherchées.

Quand je lui avais demandé où il allait, il m'avait juste répondu : Je vous dirai. Voyant le temps passé, le trouvant sympathique et craignant d'avoir à le laisser sans lui avoir partager cette bonne nouvelle que Jésus peut l'aider, je tentais une approche - qui fut ce qu'elle fut ! - lui disant qu'on n'a pas à s'inquiéter car de toutes façons on n'est pas seuls, que du haut du ciel on est suivis... je pensais lui dire par des anges bienveillants ou par Dieu...
Je n'eus pas le temps de terminer : d'une voix soudain dure et impérieuse il me dit : - Plus un mot !!! Roule et tais-toi !
Sentant une énorme méprise, je tentais de lui dire que je voulais juste... mais je n'eus pas le temps
de dire trois mots : en mettant sa main sur son blouson (côté coeur mais je compris vite qu'il montrait plutôt une poche intérieure), il me coupa en tendant son visage vers moi : J'ai là ce qui faut pour te faire taire s'il le faut ! Maintenant roule et tu t'arrêteras seulement où je te dirai.
Vous êtes-vous déjà senti pris dans une situation pareille ? Je ne voulais pas trembler bien que ça tremblait à l'intérieur de moi ; on était en pleine campagne et on peut imaginer les pensées qui s'enclenchent alors ; sans plus de force je me confiais en Dieu - la foi n'est certainement plus là de la simple croyance ! On fit ainsi au moins dix kilomètres dans ce genre de silence qui montre que tous les silences ne sont pas habités de la même façon, jusqu'à une ville où il me dit où je devais m'arrêter.
- Maintenant file !
Et encore quelque chose comme - Fais attention à toi ! en me faisant encore comprendre ce qu'il pouvait avoir dans son blouson.
Je crains qu'il relève mon numéro d'immatriculation mais je réprimai la pensée de repartir en trombe pour l'en empêcher, me demandant plutôt
comment avertir du danger que je laissais là, avec des gens qui allaient et venaient innocemment autour de la Poste... C'était il y a au moins trente ans.

L'insécurité est de vieille date sur la planète malade des hommes et des démons. Avec des pics, avec une généralisation, avec une intensité alarmante (du même mot qu'alarme !), notamment en rapport de nos fautes de comportements.

Mais il faut encore savoir que la crucifi
xion de Jésus est un cas particulier, totalement à part, qui tient à ce qu'il donne à ce moment-là sa vie À NOTRE PLACE, pour que nous, qui un jour aurons l'opportunité de croire, soyons gardés des conséquences de nos fautes - SURTOUT si on les voit et les confesse.
Psaume 91 "1 Celui qui demeure sous l'abri du Très Haut Repose à l'ombre du Tout Puissant.2 Je dis à l'Éternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie !3 Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur, De la peste et de ses ravages.4 Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour,6 Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi.7 Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint ;8 De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants.9 Car tu es mon refuge, ô Éternel ! Tu fais du Très Haut ta retraite..."
Où chercher une vraie sécurité ? Dans les présences policières qui parcourent les villes ? Dans une religion qu'on pratique comme on peut ? Dans ce que les sciences nous apportent comme révélation ?... Ou dans une relation établie avec la personne même de Dieu ?

Bonne progression dans la connaissance qui ajoute à nos limites la foi authentique et la réalité d'un Dieu qui peut tout suivre et peut intervenir quand il veut où il veut, d'autant nous l'invoquons dans notre existence.

Partager cet article
Repost0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 04:41

suite de l'article commençant ici.


B - OBJECTIF, VOIRE FINALITÉ D'UNE ÉPREUVE Toute épreuve tient de la rupture d'un continuum dans lequel nous sommes relativement établis, avec des habitudes, des fondements de pensées, des relations.... Cela peut être une rupture positive, une bonne promotion qui fait changer d'entreprise ou de région..., le passage d'un statut à un autre, une forme de saut évolutif bénéfique, qui n'est pas le sujet ici.

Ici il est question des épreuves qui nous abaissent, qui nous cassent, qui nous réduisent, nous amoindrissent, nous amènent d'une manière pu une autre à un niveau inférieur de capacités (psychique ou physique, voire spirituelle). On connaît ou imagine (un peu) cet effet que peut produire un divorce (surtout subi), un licenciement, un accident, un deuil, une maladie grave... Ce que j'ai réalisé être important dans une épreuve, c'est qu'elle nous fait passer d'un comportement et d'un mode de pensée qui tient de l'automatisme (plus que de réflexions réellement pertinentes), à quelque chose de nouveau qui impose une ou des REMISES EN CAUSE de notre manière devenue habituelle d'être et de faire. Et notamment parce que cette manière de faire marcher notre existence comportait une disposition qui a pu être la cause du mal qui nous a atteint. C'était peut-être même "la chose" devenue la plus importante de notre existence qui en était (devenue) le problème, au point où l'épreuve a pu survenir comme son jugement (du grec krisis, une crise qui interpelle).

Et donc nous avons à comprendre que la fin et sortie de l'épreuve ne doit pas nous amener à nous replacer dans nos circonstances et valeurs et priorités de vie précédente, sinon - on n'aura pas tiré la leçon profitable qu'induit (sans s'imposer) la difficulté, - et un mal plus sérieux à plus définitif peut revenir sans tarder. J'ai vu des gens "partir" ou revenir à une chaise roulante après en être sorti, ou retourner à une addiction terrible... alors qu'une meilleure compréhension des mécanismes et/ou des lois à l’œuvre aurait pu éviter de telles rechutes et la mort même. Parfois le mal et ses effets (quand ils sont lourds) empêchent de revenir à un mauvais positionnement antérieur ; mais c'est aussi à nous de vouloir comprendre en quoi nous pouvons, en conscience, prendre une meilleure part à notre propre réalisation en tant que créature, essentiellement vulnérable, insuffisante et mortelle.

C'est pourquoi j'invite le lecteur, la lectrice, à saisir que telle épreuve n'a pas seulement pour effet de suspendre (certaines) de nos activités, mais encore, essentiellement - de nous remettre en cause, - de revoir la pertinence de choix ou fonctionnement qu'on a adoptés, - de laisser une aspiration spirituelle nous atteindre, un sentiment de retour au religieux nous pénétrer... en comprenant que c'est là UNE GRÂCE DE DIEU en notre faveur, - Jésus ne voulant pas que nous nous perdions par un comportement qui nous met en danger jusque dans l'éternité, - désirant nous faire entrer dans une bien meilleure perception et compréhension du Réel, de notre propre existence terrestre bornée, - voulant établir avec nous une relation bienveillante - dont les effets en nous peuvent être vitalité accrue, enthousiasme nouveau, paix intérieure et avec des personnes, vrai repos, étonnante bonté, justice, vérité...

Aussi je vous invite encore, selon où vous en êtes, à chercher, devant Dieu, ce qui vous apparaît maintenant comme de plus en plus nécessaire. De chercher peut-être autour de vous des chrétiens, une église vivante, de chercher parmi les pages ou les articles précédents de ce site (sur la droite), ce qui pourra vous aider à avancer dans la connaissance qui change la vie. Et puis un contact plus direct est aussi possible - selon comme vous le sentez, sachant que les échanges par mail ne sont pas mis sur le blog mais sont privés. Soyez conduit-e pour la meilleure suite possible en votre faveur...

Partager cet article
Repost0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 05:24
symboliquement vôtre
symboliquement vôtre

LA FOI VÉRITABLE c'est croire sans voir mais non sans comprendre, non sans logique, non sans cohérence : c'est croire pour MIEUX aperceVOIR
- notre monde,
- le Réel dans toutes ses dimensions, dont les mondes spirituels -,
- ce qu'on est soi-même en vérité,
- ce qu'est la fin des réalités et leur transformation ou recyclage possible - ce qui s'appelle pour nous mort et rédemption,
- comment marcher ici en bas pour ne pas être un assisté plus qu'un aidant,

Et tout cela nécessite l'aide potentielle infinie de Dieu
- qu'il dispense
- à propos
- avec jugement mais par grâce
- en faveur de qui le veut - ou de qui il veut
- sans que la foi cesse d'être un principe de marche et de croissance.

Le monde va (de plus en plus) mal et Dieu va (toujours) bien ! Entre les deux nous sommes, dans la sphère psychique,
- soit dominés par l'illusion d'un regard artificiel, souvent controuvé, utopique, idéaliste ou idéalisateur OU pénible, déprimé et déprimant,
- soit dans la vue éclairée de la foi qui se fonde sur ce que Dieu a dit et transmet depuis des siècles... comme par exemple :

2Timothée "1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,4 traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,5 ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.6 Il en est parmi eux qui s'introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d'un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce,7 apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité."
Edifiant non !?

1Timothée 4 "1 l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,2 par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience,3 prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité..."

on est bibliquement dans la fin d'un temps qui dure depuis bientôt 2000 ans (oui BIENTÔT), étant déjà entrés, comme c'est reconnaissable, dans "les temps difficiles" annoncés. Si on ramène ces deux millénaires à la durée d'une journée, on est à peu de minutes de minuit - d'une fin... inouïe (= pas ouïe, en tous cas par ceux qui ne sont pas sensibles aux raisons profondes véritables des mouvements du monde et de soi-même).

La suite aussi est annoncée, et quand on connaît la Parole Écrite de Dieu, on sait où on va, même si TOUT n'est pas écrit (façon fatalité et fanalisme), mais le synopsis général oui. A nous d'entrer dans la partition de ce dessein divin qui s'accomplit sous nos yeux, selon des règles établies qui, comme toutes les lois,
- protègent ceux qui y obéissent et
- sanctionnent ceux qui transgressent,
le but étant que le plus grand nombre - quand même - viennent ou reviennent à Dieu pour des secours immédiats et encore une éternité magnifique dans sa prochaine création.

Cherchez la connaissance de Dieu, elle vous conduira dans la logique de la foi - nettement supérieure aux incohérences apparentes de ce monde que donnent des concepts athées et autres représentations religieuses, deux modes qui occultent Dieu plus qu'ils et qu'elles ne le révèlent.
Soyez éclairé-e plus que jamais jusqu'à ce jour, par la grâce de Dieu que j'invoque en la faveur de tout lecteur/lectrice parvenu-e jusque-là.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche