Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 06:12
Pensée du jour : JE CROIS AU DIEU QUI "CONNAÎT LE NOMBRE DE MES CHEVEUX" !...

Parole de Jésus : Il connaît le nombre de nos cheveux !
Réalisons ce que cela contient comme informations sur ce Dieu infini qui a tout créé ?...

Sortons - sortez ! - du starting-block des raisonnements transmis, d'un conditionnement évolutionniste préjugé et/ou de tel anthropomorphisme religieux hérité !...

Dieu est grand, il est magnifique, vivant, réel, ACCESSIBLE !... Si... si l'on cherche à entrer dans la libre part dont il nous a pourvus, qui fait de nous des gens responsables, de nos choix et de notre éternité...

Qu'il vous y aide aujourd'hui encore.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 06:30
Pensée du jour : UNE DISTINCTION NECESSAIRE ESSENTIELLE A FAIRE, EST QU'IL (N')Y A (QUE) DEUX CATEGORIES DES PROBLEMES QUI SE POSENT A NOUS...

C'est en faisant ce genre de distinction qu'on peut se mettre à voir plus clair ! Alors que sont ces catégories ?

1/ Il y a la catégorie où se trouvent tous les problèmes que nous voyons être les nôtres : Ceux que nous avons et devons résoudre, qui encombrent notre existence, nos vues, nos désirs, nos projets... nous débattant ou maugréant, cherchant des forces en nous - sans jamais les trouver suffisantes - et jusqu'autour de nous : dans plus de travail et/ou de rémunération, dans des cabinets de thérapeutes, dans des livres et des techniques, dans des services charitables, dans de la générosité même... Bref notre quotidien sans cesse en butte avec quelque chose qui gêne ou fait obstacle, s'il existe, à un rêve ou à un bonheur souhaité.

Face à cette catégorie, on ne sera jamais le vainqueur bien souvent, car même les succès, les résolutions, ne sont jamais que de courte durée... Alors, si nous voulons arriver à sortir de cette condition (inutilement ou stérilement) épuisante, il faut considérer qu'existe une autre catégorie de problèmes à résoudre. Celle-ci étant un peu comme une anti-chambre ou un sas d'accès qu'il faudrait traverser avant de pouvoir aller plus avant dans un désencombrement du reste de la maison.
Et comme cet espace est une catégorie de PROBLÈMES, pouvoir le traverser signifie pour nous le rendre praticable, le débarrasser d'encombrants, y frayer un passage qui doit nous apparaître nécessaire, pour pouvoir devenir suffisant.

2/ Il s'agit de la catégorie de problèmes que nous avons en vis-à-vis de Dieu !
On touche là au plan subtil, surnaturel, voilé, où se trouve la cause originelle de nos problèmes et de leur envahissante prépondérance. En deça de cette vue, nous ne faisons en fait que nous rendre un culte à nous-même ! Comme si nous étions apparus de nous-même ; comme si nous étions le dieu PAR QUI nous sommes arrivés (ici et un peu à quelque chose) et POUR QUI doit aller la reconnaissance, la gloire et les profits les plus divers qu'on peut tirer (justement ou injustement) de ce monde.
Et de fait nous oublions, nous perdons de vue, nous refusons d'admettre que tout vient de Dieu, d'un Créateur intentionné et intelligent, que notre minable modélisation des origines avec des hasards à qui on devrait tout (r)envoie de son invisibilité à un néant... en nous.
Là où le bât blesse, d'abord, il faut soigner, il faut chercher la cause pour laquelle un bœuf ou un cheval ne veut plus avancer, un aigle même ne peut plus voler.


Car Dieu a parlé, c'est indéniable, par des prophètes, par la recherche même de philosophes (étymologiquement d'amis de la sagesse), et plus clairement que jamais par un fils, de Dieu et de l'homme. Il y a rien que là, avec les perceptions de la nature..., de quoi considérer et s'arrêter à ce qu'il y a effectivement dans notre existence des difficultés parce qu'il y a un Dieu et parce que nos positionnements vis-à-vis de lui ne sont pas justes, donc sont des problèmes.
Et une vue pertinence de nous-même, qui se mesure à de l'humilité retrouvée, ne peut que nous laisser voir que si problème il y a entre Dieu et nous, ce n'est pas lui qui en est la cause, mais bien nous. C'est qu'il y a en nous "quelque chose" d'incompatible avec lui, qui nous empêche de tenir dans le bien (selon lui et/ou selon notre conscience...), qui nous pousse ou nous attire vers et dans le mal (ce que la conscience discerne, avant ou après...).
Mais vient-on à vouloir échapper à telle ou telle emprise mauvaise* et cela peut devenir le point de départ d'une vie toute nouvelle. On le voit avec une délivrance du tabac, de l'alcool, de drogues, de dépression, d'un cancer... On peut le voir avec une réconciliation avec Dieu.
C'est alors notre manque de paix, de joie, de vie, notre dégoût ou la mesure de nos insuffisances, la culpabilité, telle dépendance ou l'agitation, les pensées sordides, morbides... suffisamment aperçus et vus comme CONSÉQUENCE, EFFET de notre séparation d'avec Dieu qui vont nous permettre de (re)venir à lui. C'est-à-dire de résoudre les problèmes de cette catégorie - dont le traitement est prioritaire.

Si vous entendez cela, si vous êtes aujourd'hui concerné'e) par ces paroles, cherchez, cherchez, cherchez la paix avec Dieu, désirez voir ce qui vous sépare de lui, qu'est-ce qui est problème SELON LUI...
Il faut passer par là si vous désirer connaître la vraie vie, qui est une vie plus consciente du Réel tel qu'il est ; une existence plus pleine de sens, du sens qui peut la transformer ; si vous désirez que Dieu vous délivre de chaînes, de situations, change votre propre coeur comme il peut aussi changer vos circonstances... Cherchez sans repousser à demain, car demain ne vous appartiendra peut-être pas.
Soyez béni(e) et actif(ve)... pour l'essentiel.

http://connaitredieu.com/
http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/PRIEREGUIDE_pour_PAIX_avec_DIEU-5123593
.html

______________
*emprise vue comme mauvaise, dès lors que nous devenons capable de RELIER ce qui apparaît alors comme étant une CAUSE à des EFFETS, à SES EFFETS.

Et la nature, elle est tombée du ciel ??? :)

Et la nature, elle est tombée du ciel ??? :)

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 07:30
Pensée du jour : LA REFORME D'UN MONDE MALADE, QUI CRISE, QUI PERD LA TÊTE, COMMENCE PAR UNE REMISE EN CAUSE DES FONDAMENTAUX DONT ON A ETE FORMES !

Dans le film "Reines et rois" on entend cette remarque intéressante : "Il faut toujours prévoir que, évidemment, on a raison, mais que c'est toujours possible qu'on ait un peu tort en plus, sans s'en rendre compte. Et avoir un peu tort, c'est une très bonne nouvelle ! Ca veut dire qu'on n'a déjà pas toute la solution et que la vie va être bien plus étonnante et pleine de surprises que ce que l'on croyait."

Bien plus tôt Descartes le rationaliste - et néanmoins chrétien ! - avait dit la même chose - avec plus de précisions et non sans raison : "Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."

Montaigne aussi avait bien remarqué : "Il vaut mieux des têtes bien faites que des têtes bien pleines."

Einstein : "Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité."
Et encore : ''Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations.''

"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell – 1984.

"Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore." Aldous Huxley (Le meilleur des mondes)

Ne vous sentez-vous pas concerné(e) par de telles réflexions et affirmations de la part d'hommes qui ont cherché à comprendre ce qui se passe, ce qui fait que le monde ne tourne pas rond... parce que ça ne tourne pas rond, notamment dans les têtes les plus influentes, les plus médiatisées !?

On comprend que Jésus ait dit que son royaume - qui sera éternel, non comme celui-ci dont la fin a déjà été signée - n'était pas de ce monde ! Mais c'est du fumier de celui-ci, dont on est comme des molécules, que le Rédempteur tire la substance psychique du Royaume qui vient...

Soyez encouragé(e) à vous défaire des oripeaux d'une culture... qui s'avère ne pas en être une...

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 07:34
Pensée du jour : C'EST FACE A UNE ADVERSITE QUE SE MONTRE CE QU'IL EN EST D'UNE HOMME/D'UNE FEMME !

Ce n'est pas face à ses élucubrations, bonnes intentions, rêves ou volonté de bien faire, que se révèle un être humain ! Car on peut se leurrer soi-même par et dans nos pensées, tout autant qu'on peut blouser les autres par nos paroles.


Mais quand un ennemi se lève, réel ou supposé (car notre fond de perception et de réflexion n'est pas forcément juste au point de pouvoir distinguer ce qui est un vrai danger de ce qui n'est qu'une aberration de vue...) ; quand quelque chose ou quelqu'un vient se mettre en travers de nos objectifs ou plus chauds désirs, ou encore touche à ce que nous avons de plus cher, ALORS LA, et surtout là, vient à la surface, à la vue ou aux oreilles des autres, ce qui était tapi, caché, enfoui, retenu, refoulé, masqué, peut-être encore insoupçonné à nous-même mais présent au plus profond, au plus réel de soi : de la virulence, des cris, une souffrance terrible (exprimée ou muette), du mépris, de la haine, de la calomnie, de l'inconsistance, la lâcheté, le leurre de nos fondements, ce qu'on reproche aux autres, ce qu'on ne voudrait surtout pas être... C'est ce que la Bible appelle "la loi du péché et de la mort", dont chacun est habité et que notre socialisation même est incapable d'anéantir...

C'est un principe actif qui peut traverser toutes les couches de nos activités et société, depuis les plus personnelles au plus sociétales, au plus humanistes, apparemment généreuses et altruistes...

Il faut le voir pour le croire ! Et le voir ne demande que de l'honnêteté. Demande, attend, que nous en finissions avec la dissimulation à nous-même de ce qu'on est le plus réellement : quelqu'un infiniment en-dessous de ses prétentions ! Quelqu'un qui arrive trop souvent au mal alors même qu'il ne cherche que le bien ! Quelqu'un d'insuffisant là où il devrait être fort. Quelqu'un qui a besoin... de Dieu !
Pas d'une adhésion à une de ces représentations (factices, insuffisantes, impuissantes, trompeuses, dégoûtantes même de Dieu), dont la vue soudain nous fait devenir religieux - sans foi ! - ou nous donne la nausée - sans nous faire passer par LA CASE DEPART marquée : REPENTANCE !


Soyez béni(e), au point de voir ainsi.

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/PRIEREGUIDE_pour_PAIX_avec_DIEU-5123593.html

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 08:45
LÂCHONS DES IDEES OU CONCEPTS QUI NE SONT QUE DES LEURRES, SIGNES SEULEMENT DE NOTRE IMPUISSANCE FACE AUX LOIS DU REEL !

C'est une claire évidence

Que la raison humaine

Ne peut unir l'humanité.

Car chacun a la sienne

A sa convenance :

Tout le contraire de l'unité.

On a franchi un seuil de non-retour au plan du développement psychique d'une grande partie de la population mondiale. En tout cas suffisamment dans ce qu'on appelle l'Occident, pour que "le mal" soit fait !

Ce qui rend et va rendre le monde de plus en plus difficile à gouverner.
Et donc bientôt faire lever une inévitable (et programmée) dictature planétaire... C'est écrit !

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 08:45
Pensée du jour : UN DIEU GRAND EST UN DIEU QUE NOS COEURS PEUVENT CHANTER...

Seul le Dieu véritable peut faire chanter nos cœurs, dans une relation vivante établie avec lui.


Le connaissez-vous ce Dieu de Gloire, dont L'AMOUR RETROUVÉ AVEC NOUS EST LA PRINCIPALE PRÉOCCUPATION ?

Cherchez-le pendant qu'il se laisse trouver !

Il est amour DES LORS QUE nous croyons que sa justice est effectivement tombée sur Jésus livré à la mort à notre place, pour que nous puissions L'AIMER LIBREMENT et nous aimer les uns les autres, de toutes nationalités, de toutes ethnies, de toutes langues...

Un chant qui proclame et témoigne de Dieu VU ET CRU AINSI QU'IL EST, Dieu véritable unique, sans rapport avec des idées qu'on s'en fait religieusement ou dans notre incrédulité :

https://www.youtube.com/watch?v=yr6yqkK_LMk&list=RDyr6yqkK_LMk#t=34

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 22:39
SAGESSE : S'ATTAQUER AU RÉEL IMMEDIAT PLUTÔT QUE RÊVER QUE DEMAIN OU APRÈS-DEMAIN ON ARRIVERA A UN VIVRE-ENSEMBLE IDYLLIQUE...

On invente beaucoup de mots pour essayer de faire coller des vues intellectuelles au Réel, mais celui-ci finit toujours par nous rejoindre, et un jour ou l'autre s'imposer à nous...


On en perd aussi d'autres qui n'étaient pas des moindres, comme... sagesse !
Restez collés aux radios et autres écrans pendant un jour, ou une semaine, et comptez combien de fois vous entendez parler de sagesse, combien de fois ce mot est présent dans les discussions ? (Sans parler encore de la subtilité qui, de plus, est attachée à ce mot, ce qu'aussi on va voir).

Nombreux sont les signes d'un temps, d'autant plus forts en intensité que nous nous y rendons sourds. C'est ainsi que les signes que nous recevons aujourd'hui de tous côtés, sous les formes et latitudes les plus variées, expriment un réel problème, étant amplifiés comme jamais (depuis la seconde guerre mondiale).
Ce sont les signes d'un état pathologique sociétal et planétaire patent, avéré, qui pourtant - et cela aussi en est un signe - ne semble même pas perceptible aux principales consciences. Ce que la Bible explique comme suit : "Car ce qu'on peut connaître de Dieu est évident pour eux, puisque Dieu le leur a fait connaître.20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient depuis la création du monde, elles se comprennent par ce qu'il a fait. Ils sont donc inexcusables,21 puisque tout en connaissant Dieu, ils ne lui ont pas donné la gloire qu'il méritait en tant que Dieu et ne lui ont pas montré de reconnaissance; au contraire, ils se sont égarés dans leurs raisonnements et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.22 Ils se vantent d'être sages, mais ils sont devenus fous,23 et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images qui représentent l'homme corruptible (toutes les idoles des spectacles), des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles (les oeufs de certains animaux sont plus protégés que ceux fécondés de la femme). 24 C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté par les désirs de leur coeur, de sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leur propre corps,25 eux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen!..."

C'est ainsi que mus et focalisés et défenseurs d'une vue plus partisane que sage, sans même nous en apercevoir - ou si peu - nous fuyons ce que nous devrions entendre, nous tournons le dos au réel, nous changeons la frontière divine du bien et du mal, voire nous faisons le contraire du bien en voulant bien faire !....

Mais qu'est-ce que serait - au minimum - la sagesse qui permettrait de sortir du faisceau des crises présentes, et qui viennent ?
La réponse est écrite trois fois noir sur blanc depuis des millénaires dans la toujours actuelle Bible (au livre des Proverbes) : "Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de Dieu." Aï-aï-aïeeee ! Tant de choses dites en une phrase si courte !!!
C'est une sagesse qui n'est pas de la terre, de notre psychisme, mais que communique Dieu, spirituellement. L'apôtre Jacques (chapitre 3 de sa lettre) la distingue bien d'une pseudo-sagesse intellectuelle qui n'est pas en possibilité de saisir (la réalité de) Dieu...

Et donc sans attendre demain et après-demain, et peut-être même travailler à des rêves qui ne deviendront jamais réalité, utilisons bien notre immédiat : Prenez du temps pour approcher les choses profondes que sont les plus beaux rêves germés dans la pensée pour nous. Des rêves fantastiques pleinement réalisables, car ce que Dieu pense et dit, il a aussi le pouvoir de l'accomplir... si nous voulons de son plan pour nous. Comprenons bien cela : L'amour de Dieu est IMMENSE, d'une puissance inouïe (dont un jour il m'a fait la grâce d'en être (un peu !) touché) ; mais ce n'est pas un amour inconditionnel comme on entend parfois dire. L'amour de Dieu est conditionnel, en ce sens qu'il ne s'impose pas à nous sans condition, de sa part et AUSSI DE LA NÔTRE...

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/si.html

On est donc APPELÉS - par Dieu, à lui répondre, à se positionner, en commençant par se considérer soi-même selon la vérité, sans masque : se voir comme Dieu nous voit. Et cela est important pour qu'on puisse être ramenés dans une foi juste et sincère et vivante au Dieu authentique, pour trouver une paix véritable avec lui, et l'éternisation bénie et bienfaisante de notre âme...

Sur ce chemin, initié et ouvert par Jésus, on verra à la suite de ce qu'est "le commencement de la sagesse", ce qu'est son apogée : Pouvoir aimer Dieu !...

Que votre existence s'enrichisse de réflexion et connaissance quant à ce qui juste et vrai, afin que vous CRAIGNEZ de continuer à offenser Dieu par votre comportement et/ou vos pensées injustes, ce qui sera une expression de sagesse de votre part... C'est ma prière pour chaque lecteur qui a lu jusqu'ici.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 09:00
Pensée du jour : LA FOI, UN PRINCIPE UNIVERSEL, AUSSI SOUVENT ACTIVÉ QU'IL EST INDENIABLE...

La foi EST un principe actif universel, un véritable déterminisme de la vie, autant animale qu'humaine.

Sans elle, on ne se lèverait même pas le matin pour attaquer une nouvelle journée ! On ne mettrait pas un pied devant l'autre ! On ne rejoindrait pas un rendez-vous qui peut nous rendre (plus) riche ou (plus) heureux ! On n'aurait, dans le monde tel qu'il est, aucune force pour plaisanter ou sourire ! On s'empêcherait d'avoir des enfants (ce qui se fait bien !), de prendre le train ou l'avion, et aujourd'hui de s’asseoir seulement à une terrasse de café !

A partir de la naissance, on ne chercherait pas à se redresser, à marcher, à courir, à monter sur un vélo, à conduire une voiture, à draguer l'autre sexe !... Même s'asseoir sur une chaise - chez soi - requiert un mécanisme inné qui est de la foi !
C'est ainsi qu'on est TOUS, TOUJOURS, D'ABORD, OBLIGES D"AGIR PAR LA FOI, bien plus que selon ce qu'on voit ! Sans savoir donc ce qu'il en est réellement quant à la vérité de ce qu'on nous dit ou du mensonge ! Sans jugement personnel (qui se forme -bénéfique ou problématique- à partir des dires des autres) ; sans assurance qu'on ne nous berne pas, sans repère sûr comme est le pôle nord pour se guider ; Bref, en aveugle.
Et cela, et par cela, qu'on en arrive à se dire athée, agnostique ou croyant (d'une confession ou d'une autre), donc avec des vues jusqu'à inconciliables, voire ennemies !
Voilà les croyants que nous sommes tous aux plans les plus primaires, pour commencer, pour apprendre, pour entreprendre, pour continuer, pour persévérer, pour gagner, pour devenir un bon, pour avoir une croyance en Dieu ou pas, selon ce qu'on aura prioritairement eu à entendre...

Qui peut dire qu'il est devenu ce qu'il est autrement ? Qu'il s'est fait sur le fond des choses (des réalités) autrement ?...


Donc la foi est effectivement un des principes les plus dynamiques et dynamisants des créations qui expriment la vie. Ce principe inhérent dont personne ne peut se passer est donc aussi à voir comme UN DES MOTEURS CONSTITUTIFS du vivant.
Et un des autres de ses moteurs est ce qu'on appelle... l’ÉVOLUTION. Ce qui fait que bien évidemment cette Évolution telle que présentée dans nos écoles - et donc l'évolutionnisme sa doctrine - est une vue erronée, fausse, partielle, tronquée, non pertinente, et réductrice du vivant et du Réel.
Parce que le vivant témoigne à l'observateur sérieux résulter non pas d'une seule force dynamique, mais bien de plusieurs, dont en réalité la force hyper intelligente (intelligencée = rendue intelligente, dotée de beaucoup d'intelligence) de L'ADAPTATION - qui se voit comme étant bien plus et autre chose que de l'évolution néo-darwinienne tâtonnante et mutante aveugle...

L'Évolutionnisme est donc un anthropomorphisme. Primaire ET COUPABLE, d'une aberration de vue sur les conséquences désastreuses, notamment sur la France, comme on voit (comme on PEUT voir) dès lors qu'on met les bonnes lunettes, celle de la foi au service de la compréhension des origines.


On a rentré nos antennes spirituelles ! Et pour nous aider à les ressortir - car il vaut mieux voir le Réel que de se faire autruche - ça claque parfois fort ! On se trouve confrontés à - obligés de voir - des crises, personnelles, familiales, de gouvernement ou de société... Mais voit-on obligatoirement mieux pour autant ? Non. On peut persister et signer dans ses échecs !
Et donc encore, on peut trouver des écritures prophétiques, qui témoignent qu'on est sur une trajectoire qui était prévisible, que Dieu sait les choses par avance... Ainsi, par Malraux ou quelqu'un d'autre, il a été dit dans les années 80 que le XXIe siècle serait religieux, ou ne serait pas. Il est, et il est étrangement et particulièrement religieux !
Ma Bible dit encore qu'il va à la suite de terribles difficultés, devenir spirituel : les prophéties véritables s'accomplissent toujours, et il y en a encore à venir, ou présente - et pas des moindres - qu'annonce la Bible depuis 2000 et plus. Quand on voit le nombre de celles qui se sont déjà réalisées, on est confortés dans notre foi en ce Dieu-là et en ses paroles, notamment bibliques... et on peut déjà savoir l'essentiel de ce qui très vite est en train d'arriver.
Par exemple en lisant le 9e chapitre de l'Apocalypse ou Révélation, on a été plusieurs à voir où on en est des accomplissements des paroles prophétiques ce dernier livre de la Bible ! Il nous est parlé d'une 6e trompette qui sonne (quelque chose qui fait beaucoup de bruit, mondialement). Et voilà qu'elle a sonné : En mettant en parallèle la Bible et l'Actualité mondiale on VOIT ! Lisez et vous pourrez comprendre.

Mais encore faut-il quelque peu s'intéresser aux actualités qui font le monde, ET SURTOUT avoir la Bible plus près de nous que sur une étagère où la poussière a raison des trésors qu'elle renferme !

La Bible donne, propose, UN CONTENU pour la foi quand elle est dirigée vers le Divin. Le co-pilote d'une voiture de rallye doit avoir CONFIANCE = AVOIR FOI en son pilote. On doit avoir foi en sa femme si on veut vivre une bonne relation avec elle, et réciproquement. C'est pareil avec Dieu ! Nous devons avoir confiance que Dieu peut nous parler et parle encore, et que ce qu'il dit s'accomplit, de n'importe quelles manières.

Alors croire en quoi ? J'ai trouvé dans la Bible cette réponse qui me satisfait et que j'ai mis en pratique : "La foi vient de ce qu'on entend, qui nous vient de la parole de Christ." Ce qui donne une suprématie certaine aux paroles de Jésus, et à la suite à celles qu'inspire le Saint-Esprit (lui aussi Christ = envoyé). Et encore :

Luc 4:4 "Jésus lui répondit : Il est écrit : L'Homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu."
Psaumes 119:105 "Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier."

Au nom de Jésus, soyez béni-e, selon les besoins de votre âme.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 07:00
LA FOURMI BLEUE : UNE NOUVELLE POUR SE DETENDRE... OU/ET REFLECHIR...

Un jour j'ai vu le ciel : Bleu !!!
D'un bleu intense, comme jamais je ne l'avais vu.
Je l'ai photographié, puis j'ai mis cette capture dans la poche de ma chemise, côté cœur. D'ailleurs mon cœur bien curieusement s'était mis à brûler à partir de ce moment-là. Pour moi si souvent pauvre en amour, c'était comme un feu et un baume qui me transportaient... Ce qui aussi me faisait penser à l'amoureux ronron des chats.

C'était arrivé plutôt tip-top, après une période assez noire, où le ciel avait bien toujours été là mais où ma vue était trop attachée à mes affaires.
Ç'avait été fort comme si le contenu du ciel même était mis à ma portée. Et ce fut comme s'il fallait, outre la carte SDhc1 sur laquelle je l'avais enregistré, que je le peigne !

J'achetai quatre gros tubes de bleus soutenus les plus proches, et un petit tube de blanc. Une toile, une brosse... et je mélangeais sur la palette... Mais sans parvenir à satisfaction. J'étais vraiment déçu ; mais je réfléchissais... quand tout à coup je crois savoir ! J'avais entendu ça d'un ami imprimeur. Je cours acheter un petit tube de noir, je mélange, et voilà ! Il manquait pour faire ce bleu-là une pointe de noir.

Quand je commence, impatient, à montrer mes premières toiles, je m'attends à un enthousiasme qui rejoigne le mien ! Mais les réactions furent bien mitigées. Sauf chez ma belle-mère qui, à partir de ce moment-là entra dans une meilleure relation avec moi !...

Je voulais exposer bien sûr ; mais avec si peu de couleurs... J'avais ajouté quelques nuages blancs pour que le bleu paraisse davantage, mais quoi d'autres !? Trop de diversités ne prendrait-il pas le pas sur l'essentiel ?

Je pensais à des lacs de montagne : Ils savent si bien refléter les bleus du ciel. Et puis la mer ! Mais c'était plus difficile : il fallait faire des vagues ; de l'écume que je travaillais des jours ; tout un relief subtil... Je plantais des cocotiers sur du sable, et encore en fond une montagne, plate comme on peut voir près de l'océan juste derrière Cape town...

Cela faisait peut-être de beaux tableaux, mais finalement changeait subrepticement mon impression première.
Cependant alors, on me regardait !

Suivant encore un conseil d'ami, j'introduisis d'autres choses, jouant à laisser toujours paraître ici ou là un coin de mon bleu, en reflet sur une vitre ou sur une carrosserie de voiture noire... J'exposais donc.
Mais surtout, sans m'en être rendu compte : JE m'exposais ! ce que j'avais développé comme talent se substituant à ce qui l'avait déclenché. J'avais toujours sur le cœur l'image enregistrée, mais ceux qui me louaient ne voyaient pas ce fil rouge - bleu ! - qui pour moi était, de moins en moins cependant, l'essentiel des salons et expositions.

On tomberait dans la dépression à moins ! Malgré un succès qui satisfaisait mon ego, je devins, au fond, morose, désabusé. Surtout ce jour où je m'éloignais de mon atelier, lourd comme le ciel aux nuages foncés qui semblaient me suivre, et entrai dans un bois aux verts tendres naissants. Je m'assis sur une pierre... ou une souche, ou un tronc abattu ? Bref, je regardais sans voir, pensant au penseur de Rodin, noir comme lui. En fait je n'pensais à rien. Même pas à ce vide ressenti comme si j'avais perdu quelq...!? Je mis vivement la main sur mon cœur : elle était bien toujours là ! Quel soulagement !
Mais le chat ne ronronnait plus près du feu pendant que la bouilloire chantait. Le bleu avait glissé sous un voile laiteux, puis s'était fait nuage et gris. Alors mon cœur s'humecta de larmes jusqu'aux yeux... Au travers desquelles j'aperçus qu'à mes pieds vibrait de mille mouvements une grosse fourmilière.

C'était de grosses fourmis rouges sombres, sans doute énervées par l'approche d'un orage. Ça grouille dans tous les sens sur un enchevêtrement de brindilles pas possible, et ça me rappelle cette envie irrépressible que j'avais, enfant, d'y mettre avec un bâton ou d'un coup de pied le plus grand désordre, d'y semer un chaos !...
- Mon chaos, me dis-je confus.

Je continuais à regarder, à peine curieux, jusqu'à soudain apercevoir QUOI !?... Une fourmi Bleue !!! Bleue comme mon ciel ! dont j'avais presque oublié la couleur véritable.
Mais là par cette fourmi, pas forcément la plus grosse, je reprends vie. Je lui parlerai presque : On parle bien à un hamster ! J'en eus un rire un peu nerveux : Être chamboulé à ce point par la vue d'une fourmi - certes bleue -, mais quoi, rien qu'une fourmi ! - Non, non ! Je la vois bien différente, exceptionnelle, comme le ciel qui m'a parlé...

Et autour de moi aussi le temps changeait, le bois devenait plus clair. J'observais... Comparée aux autres cette fourmi était manifestement plus sereine ; et son calme se diffusait à celles qui l'entouraient. Je ne voulais plus la quitter des yeux, ma fourmi bleue !

Je l'ai emportée chez moi. C'est là un miracle de plus : elle s'est laissée prendre, et j'ai senti une joie incroyable m'envahir. Mon cœur s'est remis à ronronner, la bouilloire à chanter, le bonheur me revenait. Ça tient à quoi d'être heureux !?…
Je pensais à ça devant une toile en chantier... quand une coccinelle vint se poser sur ma main ! - Il ne manquait plus qu'elle, me dis-je en souriant comme d'une bonne blague !

Elle était rouge bien sûr - mais elle aurait pu être jaune ! -. Non, rouge vermillon, de la couleur du sang vif, brillante, vernissée, avec trois points noirs, plutôt gros. Elle ne bougeait pas, et parfois se mettait à trottiner, curieuse, comme énorme sur de si petites pattes. Je la trouvais belle et sympathique. Pourquoi les coccinelles ont-elles quasi-universellement cette vertu de nous plaire, de nous attendrir, de nous les faire aimer !? Je me posai vraiment cette question... et je me dis que, peut-être... Une coccinelle, Bleue !!!... avec des points : blancs !?

L'histoire n'est donc pas finie... Je reste persuadé qu'un jour ou une nuit, je la trouverai - ou Elle me trouvera - la coccinelle bleue à points blancs.

© Claude T. - ALGDDV - Novembre 2015

"Création réalisée dans le cadre du Prix Bibliothèques Pour Tous, Short Edition"

Comme cette nouvelle est actuellement en concours pour le PRIX Bibliothèques Pour Tous, si elle vous plaît bien vous pouvez aussi voter pour elle > me demander l'adresse où se trouve... la fourmi bleue, quelque part sur le net !

LA FOURMI BLEUE : UNE NOUVELLE POUR SE DETENDRE... OU/ET REFLECHIR...
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 07:00
Pensée du jour : EN FRANCE (et autres pays occidentaux) ON PEUT CHOISIR SA RELIGION ! (3)

1ère partie : http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/12/pensee-du-jour-en-france-et-autres-pays-occidentaux-on-peut-choisir-sa-religion-1.html
2e partie : http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/12/pensee-du-jour-en-france-et-autres-pays-occidentaux-on-peut-choisir-sa-religion-2.html

C'est pour la liberté que Christ vous appelle et est venu, déclare la Bible ; pour rendre les captifs libres : du péché, de multiples formes du mal (physique, psychique et spirituelle), de maladies, d'addictions, de déprimes chroniques, d'un mysticisme problématique, d'une culpabilité persistante, de la peur de la mort, de comportements compulsifs qui toujours réduisent l'homme/la femme...

Il n'est pas question ici
- ni de la liberté (qu'on est libre) de prendre quand on est ignorants et/ou incroyants, libertés de faire n'importe quoi dans notre ignorance, sous l'effet de nos envies et convoitises, de manipulations, de mauvaises séductions ou tentations, ou encore sous prétexte de liberté d'expression psychique, spirituelle ou corporelle ;
- ni des privations de libertés que tels mouvements sectaires ou religion imposent à ceux qui s'y soumettent, et à ceux qui ne veulent pas s'y soumettre. Cela ne peut venir de Dieu, pour qui notre vraie liberté d'être et son respect sont choses importantes.

Certes la quête et la rencontre avec Dieu est une chose subtile, en ce qu'elle est de l'ordre de l'esprit (spirituelle), alors que nous nous sommes pour l'essentiel dans l'ordre physique (matériel, par notre corps) et de l'ordre psychique (de psyché, âme en grec, qui peut se développer jusqu'à des comportements religieux, mais pas spirituels).

Aussi ne laissez pas une religion, pas plus que l'incrédulité, vous priver de la CONNAISSANCE de Dieu ! Cherchez plutôt comment la religion peut nous aider à mieux nous connaître nous-même - en vérité -, afin que nous cherchions davantage Dieu en raison du ou des besoins que nous verrons alors apparaître.
CONNAISSANCE dans le sens
1- d'apprendre des vérités à son sujet ; de connaître ses œuvres et ce qu'il veut établir avec nous ; de connaître ses manières de faire et ses voies. Et
2- Connaître dans le sens d'avoir intimité avec Dieu, contact réel dans la dimension Esprit, communion avec lui.

Mais bien sûr je vous dit là UNE DES VUES (propositions) que Dieu permet que nous entendions, qui découle d'une religion et d'un texte dit sacré. Or, comme j'ai dis, il y en a d'autres, et c'est aussi (en plus des prières et révélations) par études et comparaisons que Dieu m'a établi dans des assurances spirituelles.
Pas des études ou comparaisons pour démolir les autres écrits, mais pour trouver ce qu'est la vérité, comme on cherche la solution d'un problème mathématique, indépendamment donc d'une attache de notre âme à un système quelconque qu'on aurait reçu dans notre enfance et/ou sans liberté de dire Oui ou de dire Non.


Sur la bonne façon de faire, on a l'exemple et la pensée célèbre - malheureusement si mal comprise et déformée - de Descartes, dont une phrase résume à peu près la découverte et ce qu'il appela à la suite "la méthode" : "Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."
Intéressant non !? C'est de la pure et bonne raison, ce que n'exclut pas forcément la foi la plus authentique (Ça aussi il faut le savoir !).
Après, après avoir compris cela, il s'agit d'avancer en cherchant LA VÉRITÉ bien sûr, car la vérité existe dans le monde spirituel
1- de la même manière que dans les mondes physique et psychique,
2- c'est-à-dire que nous devons distinguer ce qui vraiment juste et bon pour nous (car cela va ensemble), de ce qui n'est pas juste, ou bien moins juste...
Et là c'est Einstein qui nous encourage, disant "Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations." C'est très important. Et Einstein lui-même fut vivement confronté à ce problème de ce qui est vrai et de ce qui est faux, au plan de la physique, au point où dans les années 50 il du abandonner une part fondamentale de la conception qu'il avait de l'univers, pour rallier une vue tout autre, plus juste, meilleure...


Voilà pourquoi je voudrais vous exhorter à ne pas vous attacher à une religion de manière traditionnelle, ou encore à vouloir la défendre, sans chercher PREMIÈREMENT Dieu, sans lui parler - aussi simplement qu'on parle à quelqu'un par un portable.
Prenez donc, si vous ne la connaissez pas encore, cette liberté de parler à Dieu ! Car nous pouvons - vous pouvez
- lui exprimer vos demandes les plus précises ;
- lui poser les bonnes questions ;
- lui demander qu'il vous révèle vos PLUS RÉELS BESOINS...
- lui demander qu'il se révèle à votre conscience (comme il a fait et continue à faire avec moi) ; qu'il vous montre LE CHEMIN DE SA GRÂCE, pour qu'il pardonne EFFECTIVEMENT vos péchés ; pour qu'il devienne VOTRE Dieu, càd un Dieu dont vous savez qu'il vous connaît, et cela pour qu'il vous rende libre
- de pratiquer vous-même la justice ;
- de vous aimer vous-même ;
- et encore d'aimer votre prochain...

Et ATTENDEZ-VOUS à des réponses, à des manifestations en retour, des signes, des paroles (audibles ou intérieures), des songes... car Dieu a bien des manières, parfois surprenantes, de nous répondre... et qu'il nous donne de reconnaître comme venant véritablement de lui. Plus nous l'interrogeons, plus nous avons de chances de voir son surnaturel entrer dans notre existence !


Qu'il vous bénisse en cet instant, selon sa sagesse et sa justice alliées à la grandeur de sa grâce, et plus encore qu'en rapport de ce que vous pensez poouvoir recevoir de bon de sa part...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche