Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 10:34
DIKTATURE

Si tu forces mon intime conviction, par ruse ou par violence, je t’appelle dictature

Si tu refuses un référendum à 10 % des citoyens qui le reclament, ou si tu ne tiens pas compte de son résultat, je t’appelle dictature

Si tu considères qu’une abstention de plus de 40 % des inscrits au suffrage universel n’a pas à te démettre, je t’appelle dictature

Si tu considères que la voix démocratique n’a plus à être écoutée, je t’appelle dictature

Si tu n’as pas le respect de ce que je crois parce que tu ne crois pas comme moi, je t’appelle dictature

Si tu légifères en fonction et en faveur d’une minorité puissante qui pèse sur toi, je t’appelle dictature

Si tu bafoues sur ma personne un seul des droits humains fondamentaux admis par les générations (déclaration amorcée en 1793 et parachevée en 1948), je t’appelle dictature

Si ton école n’a plus que le respect à enseigner comme loi morale et que tu ne me respectes pas, je t’appelle dictature

Si tu dresses une faction de mes frères et sœurs d’humanité contre moi, je t’appelle dictature

Si tu te sers de casseurs et autres malfrats que tu laisses faire pour affaiblir ton peuple et mieux régner sur lui, je t’appelle dictature

Si la peur est un moteur que tu actionnes et exploites pour asseoir ton règne, je t’appelle dictature

Si tu te dis tolérant et tu fais le contraire de ce que tu dis, je t’appelle dictature

Si tu rends ta justice subjective en fonction de tes intérêts ou d’intérêts privés, je t’appelle dictature

Si tu changes le contrat social et des lois de nature par des lois (scélérates) votées de nuit, je t’appelle dictature

Si tu ne revois pas tes modèlisations ou hypothèses scientifiques quand des découvertes ou des expertises viennent les infirmer, je t’appelle dictature

Si tu estimes qu’il n’y a qu’une seule pensée et idéologie à quoi se soumettre, je t’appelle dictature

Si tu te sers de tes études en psychologie pour en faire une arme de manipulation, je t’appelle dictature

Si tu veux imposer des égalités contraires au bon sens naturel, je t’appelle dictature

Si tu veux m’imposer une marque quelconque sur ou dans mon corps, je t’appelle dictature

Si tu m’obliges à devenir un résistant, je t’appelle dictature

Si tu agis sans considérer parmi les tenants et aboutissants de ce monde des forces occultes invisibles à combattre et un Dieu vivant qui est l’Être suprême à écouter, tu deviens une dictature

Si tu m’obliges à mettre ma vie dans la balance, tu es une dictature

Si tu ne te remets jamais en cause, comme si tu acceptes tout, tu es pris dans la tenaille d’une dictature ;

Selon les termes de ma foi, je respecte ordinairement les lois et autorités et je prie pour elles ; Cependant si elles s’enferment dans un entêtement pharaonique et en viennent à déborder et sortir des cohérences, je m'en tiens à notre égalité humaine, comme défenseur de la vérité, de la douceur et de la justice contre les dérives flagrantes ;

Sachant qu’en liberté et fraternité nous n’avons pas à lutter dans nos chairs et jusqu’au sang les uns contre les autres, mais contre des entités autoritaires dépravées des lieux célestes, des esprits corrompus méchants qui agissent sur la terre ;   

Je sais qu’une ultime dictature doit venir sur le monde, mais si elle vient par toi, plus encore que devant l’histoire c’est devant Dieu, l’Être suprême immuable et juste, que tu rendras compte de ton implication et de ton obstination ;

… Et si ta réaction est « Alors, que devons-nous faire ? », la meilleure réponse que je connaisse est ici dans la bible, Livre des Actes des Apôtres, chap. 2, vers. 38,40

***
Déclaration des droits de l'homme
et du citoyen
24 juin 1793

Préambule

Le peuple français, convaincu que l'oubli et le mépris des droits naturels de l'homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d'exposer dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables,

afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie ;

afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur ; le magistrat la règle de ses devoirs ; le législateur l'objet de sa mission.

En conséquence, il proclame, en présence de l'Être suprême, la déclaration suivante des droits de l'homme et du citoyen

ce que suivent 35 articles, et le 10 décembre 1948, une version parachevée signée par les nations unies…

Soyez béni-e

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 10:33

 

C'est très bien d'avoir de la compréhension ! Surtout dans les remous de notre temps.

Mais comprendre ne suffit pas ! Ne suffira pas !

UN SOMMET !

Ce qu'il nous faut comprendre, c'est que comprendre ne peut suffire à bien vivre sa propre existence. C'est là le plus haut de la compréhension !

Savoir que par notre intelligence, nos facultés cognitives, réflexives, par nos émotions même ou intuition, nous ne sommes jamais à la hauteur du simple fait que nous avons un quotidien à vivre. Un quotidien basique mais incontournable, fait de relations obligées, telles que conjoint (ou solitude), enfant(s), patron ou chef de service (ou propre activité rémunératrice), administrations...

TOUJOURS UN COTÉ POSITIF DU MAL

C'est au point où pour nous aider à mieux voir comme nous avons à voir (à comprendre!), est arrivé le coronavirus qui d'un coup, du haut de sa nano-mètrie, a chamboulé le monde !

Cela nous montre que
- nous avons en plus des difficultés connues à gérer, des ennemis improbables, qui semblent ne pas existants mais qui sont - et les virus ne sont pas forcément les plus terribles*.. -,
- et que nous nous croyons facilement vite en sécurité et capables de nous installer dans quelque confort et dans la fête, alors que ce n'est pas (ou plus) d'à propos !

LA FÊTE, C'EST FINI !

Et pour ne pas comprendre que la fête c'est fini, on persiste, on offre le spectacle désolant de danses frénétiques sans tabous (anciens ou nouveaux !), et on fait s'appesantir plus encore la pression du "jugement" que sont les covids sur nos vies et mouvements.

Et ce ne sera pas ceux qui ne veulent pas du vaccin les plus coupables ! Mais plutôt ceux qui veulent encore jouir de la vie avec les ivresses que procurent l'alcool, les nuitées, les drogues (« douces » ou dures), la sexualité sans frontières...

FAUX ET VRAIS RESPONSABLES

Dans notre monde que dominent les injustices - dont le mensonge n'est pas le moindre -, on ne voit jamais facilement les vrais causes du mal, les vrais coupables. 
Et donc on se précipite pour en trouver, ailleurs, d'autres. C'est un semblant de justice... qui aggrave encore les problèmes...

Alors j'ai compris qu'on a besoin de comprendre, de mieux comprendre, mais que cela ne suffit pas pour changer ni les choses, ni les autres, ni soi-même.

C'est de Dieu dont nous avons le plus besoin, comme le remède numéro 2 contre la pandémie, et tant de maux qui nous font souffrir et nous privent des « bonnes » libertés...

Si je dis Dieu en uméro 2, c'est qu'il y a un numéro 1, un préalable à ses interventions en notre faveur. 
C'est  notre propre regret de si mal comprendre le monde, le sens de notre existence, à la fois forte et si fragile, éphémère car mortelle.

L'amer regret de s'enfoncer sans cesse dans des comportements à problème ; dans des plaisirs sans lendemains (si ce n'est qui déchantent), qui creusent toujours plus notre mal-être (personnel, et collectif).

Notre besoin number one, c'est la repentance, c'est-à-dire un vrai abaissement de soi face au Réel, face à Dieu le Créateur, et c'est vouloir changer de vie, de valeurs, de priorités.
Alors, et alors seulement, Dieu intervient. Ce qui peut être... tout de suite, ici où tu es maintenant.

Joint >  un guide de prière pour formaliser une vraie repentance et trouver la paix avec Dieu.

______________
*Aez-vous entendu parler des démons, de ces réelles entités spirituelles qui agissent et commandent beaucoup de choses qui se passent sur notre terre... qui est aussi la leur ?...

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 18:22

C'est à ce point vrai, et c'est à ce point vrai que cela dérange et fait trembler même les géants de l'internet, que cette jeune chrétienne animée par le feu de Dieu, a été sabré par YoutubGoogle! 
Regardez vous-même, en plus de la vidéo, en cliquant sur le nom de la chaîne (savoirchrétien), combien ses vidéos faisaient des plus de 200 000 vues jusqu'à celle-ci, et d'un coup, elles chutent à difficilement 20 000 vues ! Essentiellement parce que les référencements en moteur de recherche sont modifiés, disqualifiés s'ils sont reconnus ar les algorithmes comme prônant autre chose que la pensée unique d'un avenir radieux obtenu par la grâce des technologies, de la biotehcnologie et du transhumanisme(cher aux milliardaires désireux de se partager la gouvernancemondiale de la planète).

Je manquez donc pas la possibilité de choisir, aujourd"hui encore, votre mode de vie...

Soyez béni-e.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2021 4 08 /07 /juillet /2021 21:10

ADN, ARN, ARNmessager, séquençage, virus....,
Ce n'est pas parce qu'on en connaît plus sur ce qui est, qu'on le maitrise plus.
Plus nous "jouons" avec des pierres fondamentales, plus le risque de conséquences imprévisibles est grand...

 

Nous voilà dans un monde qui perd semaine après semaine ses repères ancestraux - ceux* qui ont porté les nations européennes, l'Amérique du Nord, le Canada et encore l'Afrique du sud à des niveaux économiques sans rapport (encore aujourd'hui) avec bien des pays du monde.

REPONSE(S) AU MAL

Nous voilà dans un monde que confronte un virus qui n'a pas dit son dernier mot !
Et pour cause : Si ce fléau est réellement un jugement sur le comportement global des habitants qui font la pluie et le beau temps - c'est aussi le cas de le dire avec le réchauffement climatique !... -, c'est une loi spirituelle que le mal ne cessera pas sans avoir produit des effets bénéfiques recherchés par Dieu qui désire toujours le meilleur pour nous.

Et le meilleur est aujourd'hui pour l'essentiel une humiliation du coeur et de l'âme. Un abaissement personnel ou dégonflage du moi à chacun. Et comme certains le désirent (avec une lourdeur insupportable) pour la "solution" vaccinale, le plus grand nombre pour la solution où l'humain s'abaisse, serait bien sûr le mieux.

LA CLÉ DU PROBLEME...  
A ce sujet la Bible nous enseigne que "Quand j'enverrai la peste (une épidémie ou pandémie, un virus ou un autre) parmi mon peuple; 14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies,-je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. 15 Mes yeux seront ouverts désormais, et mes oreilles seront attentives à la prière " Livre des Chroniques, chap. 7, vers. 13.

On a pour preuve de ce genre de jugement (conséquence de mauvais comportements généralisés) et du moyen d'y échapper (la repentance, l'abaissement sous les actions souveraines de Dieu), ce qui s'est passé pour la ville de Ninive (une très très grande ville à l'époque) du temps du propète Jonas. On lit ce récit > ici dans le livre de Jonas.
Ainsi, comme une ville, ce peut être un état, une nation qui peut et pourrait toujours être remise en paix a
vec Dieu : L'histoire de la tribu devenue la nation d'Israël en témoigne aussi.

... SINON LA SITUATION SE DURCIT OU PPERDURE

Sans une repentance réelle, une compréhension des forces en présence, un abaissement de soi et la confession des fautes (à cause de l'incrédulité, de l'impiété et/ou de l'orgueil), l'autre suite donnée à un avertissement est un jugement plus sévère encore, en général qui enjoint une perte de liberté plus grande, une tristesse au lieu de la joie.

Ainsi vers quoi allons-nous si on ne pense qu'à reprendre des comportements (économiques, politiques et moraux) qui furent les causes même de la pandémie, de l'apparition du corona dans sa dimension de justicier ?

Si trouver son plaisir par tous les moyens reste globalement plus important que de se poser la question de Dieu, que va-t-il encore arriver ?...

Si la question de ce qu'est l'existence (seulement prêtée pour un peu de temps qu'interrompt un jour ou une nuit la mort physique**) ne se pose toujours pas à des consciences trop occupées ou tendues vers d'autres objectifs, que va-t-il advenir, dans les semaines, mois et années qui arrivent ?

ZOMBIES OU ÉVEILLÉS ? ANESTHÉSIÉS OU LUCIDES ?

Faut-il que nous soyons déjà bien handicapés côté perception et entendement, pour ne plus voir qu'il y a un Dieu qui juge parfois ? En commençant par juger l'état et les frasques incrédules de nos coeurs.

Un Dieu dont les éléments de tout ce qu'on voit - de nos yeux, sous nos microscopes électroniques, au bout de nos téléscopes géants et encore dans la dimension des particules élémentaires - sont des créations fabuleuses (si intelligemment conçues et génialement manifestées) ?!

Faut-il que l'on soit bien peu soucieux de notre dévenir, proche ou plus lointain, pour vivre comme si nous étions éternels, alors que nous avons sur internet de plus en plus de témoignages authentiques de personnes mortes cliniquement ou en état comateux dont l'âme séparée du corps a été emportée dans des lieux/sphères/espaces typiquement psychiques et spirituels, soit paradisiaques (que domine l'amour divin), soit infernaux (que dominent feu et chaleur des plus accablantes). Tapez EMI ou NDE pour être dirigé vers ces témoignages...

ALORS LE CONFINEMENT ? QUEL CONFINEMENT ?

Le problème est que l'on ne parle que de vaccin comme solution ! On veut se sauver par soi-même ! On est assez grand pour ne pas metre Dieu dans une histoire aussi sérieuse et matérielle ! On est en passe de devenir des vrais dieux, avec les découvertes et applications en nanotechnologies notamment, donc basta avec un Dieu qu'on ne voit pas !

Ce n'est pas qu'un vaccin ne puisse pas faire partie de la solution - n'oublions pas que c'est Louis Pasteur, un chrétien authentique (biblique), qui a été le premier inspiré pour découvrir la principe de la vaccination !

Mais si Dieu n'est pas officiellement associé à nos tentatives de solutions, on risque de n'aller que de Charybde en Scylla, d'un covid19 à un Delta, d'un mal à un autre pire. (le variant Delta n'est(il pas déjà une aggravation dans la contagiosité du problème ?).

Dans une logique purement matérialiste, on n'est pas prêt/près d'en sortir, et à supposer même qu'on gagne sur quelques variants, on ne sortira pas vainqueurs longtemps du bras de fer ici engagé entre nous, les forces du mal à l’œuvre, et Dieu qui se doit d'être juste, tant qu'on ne bascule pas dans la justice de sa grâce...

Tout cela érit pour sensibiliser qui va se trouver à lire ici - non pas par hasard, mais parce que Dieu veut le/la sortir d'une grave inconscience du Réel.

Une invitation, Psaume 46, à lire ou à écouter, pour s'approcher de Dieu.

 

Bien cordialement,

 

___________________
* Ces repères les plus dynamiques n'étaient pas religieux - ou pas que religieux -, mais plus près des écritures néo-testamentaires (du Nouveau Testament) que des traditions déviées de la religion. C'est-à-dire de vies réellement spirituelles, spiritualisées, régénérées par l'Esprit Divin, plus que seulement psychiquement empreinte de croyance.

** Article annexe sur Les 5 types qui existent de mort

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2021 1 05 /07 /juillet /2021 18:00

Le temps que cette existence (temporaire) nous donne, a la valeur qu'on lui donne nous-mêmes, selon par quoi nous remplissons nos heures.

Les rebonds des covids sont encore là pour nous interpeler, nous amener à de la profondeur en entravant nos fêtes, nos carnavals, pour nous mettre à portée du temps qui passe sans interruption mais qu'on peut suspendre, pour nous, pour la réflexion, sur le sens de tout ça.

 

Ici > un texte - 4 JUILLET - (qui se lit en 1 mn) écrit en direct du coeur de ce qui fait notre actualité.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 19:43

 

 

UN TAUX D'ABSENTION SIGNIFICATIF
Le bel idéal antique ressorti par "les lumières" (du XVIIIe siècle, pas les plus brillantes !)) a fini de séduire les citoyens français : le taux record d'abstention à ces élections du 20 Juin le dit.

Mieux que des arguments du moment (qui engagent aussi la responsabilité du pouvoir en place), voici un bref regard panoramique à la fois historique et prophétique de la démocratie.
De quoi comprendre, pour peu qu'on le veuille vraiment.

LA DÉMOCRATIE, UN MODÈLE UTOPIQUE ?... EN FIN DE VIE ?

Épisode 1 :
Rien qu'en parlant des années 2000, l'illusion du pouvoir (politique ou économique, ou encore moral ou éthique) par le peuple a été gravement sabrée par le Président Sarkozy en 2007. C'est l'année où il livra la France à une gouvernance politico-économique européen en signant le ttaité de Lisbonne alors que les français avaient majoritairement répondu NON à cette adhésion par référendum peu avant.
Dès cet instant, on savait que le glas était sonné de l'idée grecque ancienne, généreuse mais combien idéaliste.
C'était alors déjà comme une mise au lit.

Mais l'alitement laissait le concept Démocratie encore trop vivace pour qui ne se sentait pas encore ou refuser de se voir soudain si malade.

L'homme Sarkozy y perdit son panache, mais qu'à cela ne tienne ! le fil rouge visant à la concentration des pouvoirs sur le monde entre un minimum de mains ne manquerait pas pour autant d'un candidat de remplacement.
Et la voix démocratique se fit entendre sans surprise : Quand la droite s'est mal conduite, on passe à gauche, comme vice-versa !

Épisode 2 :
De fait, à l'image de sa politique, la France avait été (en Afrique du Sud 2010) lamentablement sortie de la Coupe du monde de ballon rond, on entrait avec un nouveau Président, dans un match France-Hollande où dès l'engagement, le pouvoir socialisme allait faire de la France... un pays-bas, en passant en force la loi dite "du mariage pour tous". Là encore la vox populi de la France profonde, radicale car ayant des racines, fut bafouée pour satisfaire une minorité militante opiniâtre. 
La malade ne se relèverait pas ! Malgré des spasmes un peu comme dans les crises dépilepsie, les françaises et les français restèrent couchés, plus intéressés d'ailleurs globalement pour les jeux de lit que pour une virilité citoyenne.
Bien sûr le bialn fut catatrophique, le mal s'était creusé, et il ne restait plus qu'à plonger la grande souffrante dans un coma artificiel si un miracle de guérison ne se produisait pas ! (Mais comment ce miracle aurait-il pu avoir lieu puisqu'il aurait fallu - et suffi - que l'on revienne massivement du bouillon de culture laïco-athée à la foi des pères (la foi chrétienne qui avait fait, malgré les mécréants et les religieux hypocrites unis, dans tout l'Occident la preuve de ses capacités et potentialités humaines et techniques.

Épisode 3 :
On change de Président, mais pas de direction. La course vers la mondialisation est plus que jamais lancée, dont l'Europe - est-il cru notamment par la France et l'Allemagne - pourrait être la tête, le pivot, la tour de contrôle.
Pour ce faire, il faut finir de déconstruire la France, par les moyens les plus subtils comme les plus grossiers, le covid étant même trouvé comme un moyen opportun pour faire ranger les gilets jaunes et plus encore, pour tester la résistance ou la docilité par les injonctions multipliées d'un discoursvaccinal politico-pseudo-scientifique sans stabilité  (qui tiennent de l'expérimentation animale - rien d'étonnant à ce que cela nous arrive si nous ne sommes que des animaux (dénaturés de plus) selon la croyance et doctrine évolutionnistes.

Mais tout n'a pas dépendu que de trois présidents. Depuis Les De Gaulle et Pompidou, l'accès de jeunes loups de la politique au pouvoir n'a cessé de conduire le pays de Charybde en Scylla.

OÙ EN SOMMES-NOUS le 21-6-21 ?

C'est une sorte d'apostasie à quoi nous venons d'assister ce dimanche, apostasie pour dire "abandon de la foi... en la démoceatie" par 2/3 des personnes pourvues de la responsabilité électorale du pays.
Un effondrement dont on ne se relève pas. Car il y a trop de raisons pour que l'idéal démocratique (révolutionnaire ou antique) ne soit pas un moyen validable de gouvernement. L'illusion a fait son temps. Dommage ! Mais c'était garder une bénédiction née des troubles du christianisme devenu pipé qui ne pouvait subsister longtemps : Quand on jette le bébé avec les eaux sales de ses bains, on se retrouve avec un vide, de Dieu, de sens, de bien, et tout est près à s'engouffrer dans un vode (c'est une loi pas seulement physique).

VERS UNE gOUVERNANCE QUI VA FINIR PAR FAIRE TRES MAL
Alors la suite, une fois que la démocratie a "jeté l'éponge" (ce qui signifie un abandon en boxe) ? Une fois que le corps sociétal paraisse comme on y arrive en phase de soins palliatifs ? Faut-il intuber pour redonner de l'oxygène (des arguments) en multipliant les tentatives de réveil ? Faire des massages (des messages) cardiaques (touchant au coeur) ?

La peur d'un sursaut du demi-mort tenaille ceux qui ballotent entre tout et rien ? Un sursaut nationaliste qui fait plus peur que d'autres montées sévères qu'on laisse faire !

Un peu de lucidité montre que les jeux sont faits, avec de toute façon des coalitions tous azimuts anti-lepéniste.
Surtout les jeux sont faits au plan plus général de la politque mondiale, dès lors que la France finit de se vendre par morceaux à des puissances extérieures sans rapport avec les racines chrétiennes et même seulement humanistes.
il suffit de regarder les yeux ouverts ce qui se passe derrière les rideaux de fer relativement baissés, pour voir comment l'ultra-libéralisme (avec ses lois de libertés liberticides) va basculer, s'inverser en contrôle et surveillance de plus en plus sophistiquées : ce sera cela le fruit le plus abouti du progrès de sciences sans conscience (sans Dieu) en matière de technologies (bio ou nano notamment).

LES VRAIES LIBERTÉS SOUS ÉTOUFFOIR

Rien qu'à mon minuscule niveau, mon blog dont la pensée n'est pas particulièrement celle de la pensée unique (qui appelle fakenews tout ce qui la contredit), est passé il y a quelques mois d'environ 3 000 visiteurs uniques par mois à 1200. Et ces dernières semaines, c'est autour de 500-600. Pourquoi ?

Parce que tout à coup, sans la moindre concertation possible, deux tiers de celles et ceux  des quatre coins de la francophonie qui cherchent des lumières, de la compréhension, des vérités solides, ont décidé en même temps de ne plus s'intéresser aux sujets comme "la mort et après" ou les EMI/NDE ou les songes ou la prière ou les moyens d'aacès au Divin ? Et puis en une seconde vague, entre la moitié moins !?

Non, la réponse est que par des mots-clés tous les posts du net sont analysés et le référencement est changé pour que certains articles n'appaaraissent plus aussi facilement.
Ce n'est un secret pour personne, et le dernier bastion de vraies libertés qu'est la toile est en train d'être passer au peigne fait pour trouver les ADN qui ne collent pas avec le nouvel humain humanoïde que certains visent de mettre à leur propre disposition. (le dernier qui avait été envisagé, par Nietzsche, devait donné sous la botte de fer d'Hitler le sur-homme aryen (grand, blond, aux yeux bleus... comme le petit Fürher !?)*.


Une dictature, dure, va jaillir.
Elle se met en place en catimini, de manière encore sournoise, mais pour éclater au grand jour comme un volcan qu'on voyait fumer mais sans jamais croire qu'il allait sortir de son sommeil.
La Bible en parle depuis longtemps, et ce qui a été prophétisé arrive, de plus en plus évident...
il est même annoncé qu'un temps de paix exceptionnel va fleurir avant que tout ne s'embrase. Il ne duera pas plus de 1260 jours après un accord historique (il y a bien des chances que ce soit entre Israël et les nations arabes), est-il écrit.

N'oubliez pas, et cherchez dès maintenant : Il n'y a qu'en Christ, que par la foi mise en Jésus et en l'Esprit-Saint que des croyants seront gardés des pires calamités qui se prépaent et arriveront.

Je voudrais bien annoncer autre chose, mais c'est d'abord cela qu'il faut savoir et qui doit nous faire réagir.
Ensuite, c'est sûr qu'un avenir radieux suivra les événements rapides et un peu plus lointains qui viennent.
L'essentiel est écrit dans n'importe quelle Bible ! Lisez, cherchez Dieu, avant que ce livre même devienne interdit ! Car les autorités du mal à l'ouvre pour prendre le contrôle du monde, ne veulent pas tolérer et ne toléreront bintot plus - ce qui est bien commencé - ce qui n'est pas cp,forme au discours de la bien-pensance mondialiste et mondialisante.

Lisez la Bible pour mieux savoir comment trouver la paix intérieure dans les temps troublés. Lisez même éventuellement les livres dits de fiction mais en réalité très prophétiques dans le versant sombre : "1984" et "Le meilleur des mondes".

Pour vous aider à vous approcher de Dieu jusqu'à trouver en lui une sûre protextion (retraite), une aide pour prier de manière efficace < ici.

_______________
* Les hommes comme Satan ne pouvant rien créer de vraiment original, la notion de sur-homme n'est qu'une tentative (plusieurs fois mis en oeuvre) et une imitation d'une vérité essentielle que Jésus a été le nouvel homme de Dieu (appelé dans la Bible le second ou dernier Adma), venu à la fois réduire les forces du mal (avec aussi la foi exercée par ceux qui croiraient en lui) et communiquer de sa vie - éternelle - à quiconque croirait en lui et en sa mort rédemptrice. Et cela se passe depuis 2 000 ans, pas trop visiblement, mais cela va devenir (très vite maintenant) éclatant comme un Big bang ou bouquet final... Lisez la Bible !

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 09:59

La vie à deux - où l'on partage un même lit - est un cas d'école passionnant !

Passionnant en ce qu'il s'agit dans ce cas d'école, d'une situation où ce qui est passion et donc possiblement passionnel en nous, joue au maximum.

MAIS QU'EST-CE QUE LA PASSION ?

"Ce qui est passionnel" signifie ce qui dépasse l'entendement ordinaire (qu'on appelle la raison ou l'intellect, voire le mental ou la volonté).
La réalité de ce qui est passionnel s'impose parfois, voire souvent, à notre maitrise courante (de nos humeurs, réactions, pulsions ou compréhension).

Ainsi, dans la vie à deux, dans la vie en couple, la passion offre toute sa palette de sentiments et d'émotions confondus, qui va de l'amour le plus tendre et chaleureux à la haine la plus froide et dure.
Dit autrement, du don de soi jusqu'à mourir pour l'autre - de plus en plus rare - à l'emprise ou appropriation de l'autre jusqu'à le ou la tuer - ce qu'on voit de plus en plus paraître.

Qu'on ne se raconte pas des histoires : La vie à deux nous place sur ce terrain du jeu des relations, magnifique certes, mais dont aucune des deux extrêmes ne peut être a priori exclue. Donc la pire comprise.

VERS DES DURCISSEMENTS DANS LES RELATIONS

L'univers humain bizounours s'achève ! Il n'y aura pas de reprise significative de 'ancienne normalité. Après un pétard de liberté(s) et de fêtes retrouvées, on risque d'être pris dans une autre pandémie (possiblement des connexions informatiques dégradées) - parce qu'on n'a rien compris à l'affaire de la vie, de l'existence, de la souffrance, et de la mort.
C'est pourquoi je préfère écrire sévère, plutôt ferme et réaliste qu'utopique, illusoire, style "tout le monde il est beau et gentil", "On ira tous au Paradis" ou encore "amour inconditionnel de Dieu"..

Il suffit d'entendre les infos que rapportent régulièrement les médias pour se persuader que lorsque notre affect est mobilisé, lorsque notre volet sentimental s'ouvre et plus encore lorsque notre sexualité est mise dans la balance des rapports humains, pour être convaincu (si on peut ou veut bien avoir cette intelligence) que nous ne sommes pas si facilement - personne ! - maître du jeu des relations humaines.
Donc à l'abri de débordements incontrôlés graves, qu'ils proviennent d'une réaction totalement impulsive "plus forte que nous", ou d'une réflexion mûrie, induite bien sûr par quelque démon trompeur et destructeur dont on s'est mis à entrer dans quelque pratique maligne (occulte, surnaturelle non sécurisée) ou à écouter des pensées perverses...

Et le mal extrême, à commencer par des violences verbales et/ou des coups, vient aussi parce que se mettre à vivre à deux, à partager son intimité avec un(e) autre, c'est se donner - ce qui est une réalité extrême... dont on ferait mieux de bien prendre la mesure avant de (commencer à) s'engager.

APPRENDRE À VOIR PLUS LUCIDEMENT

Passionnant donc aussi en ce qu'il s'agit d'une situation d'obervation possible (pour les protagonistes comme pour des tiers).
Bien sûr c'est quand on est déjà entré - au moins une fois - dans ce laboratoire d'expériences qu'est la formation d'un couple (qui peut devenir un terrible laboratoire expérimental), qu'on peut le mieux devenir attentif à ce qui se passe, et vers où l'on va.

Car dans tous les cas ce type de relation est par nature "métastable", c'est-à-dire jamais assuré de tenir longtemps ou de casser vite.*

Quand donc nous réalisons (déjà un peu) dans quelle situation et position insécures, voire dangereuses, nous sommes déjà par le fait individuel de vivre, et plus encore quand nous vivons une unité d'existence à deux, ne devons-nous pas chercher un nouvel élément actif positif, fort, transcendant, pour que nous ne sombrions pas d'une manière ou d'une autre ?

LE SECOURS LE PLUS PERTINENT

Quel coach, quel psy, quel humain peut être à la hauteur pour prévenir ET garder de comportements à risques - de soi-même et des autres - ? Qui est suffisamment fort et parfait pour savoir anticiper et résoudre nos problématiques relationnelles (qui se dégradent sans cesse sous l'effet entropique généralisé notamment d'une civilisation laïco-athée qui s'est mise par ses options d'existence prématurèment à l'agonie ? 

C'est là que nous avons peut-être (si ce n'est fait) à découvrir que Dieu, notamment avec la personne ressuscitée de Jésus, existe réellement, et qu'il est pour nous le moyen (comme il est aussi origine et fin) de stabiliser notre existence, et encore de l'assurer au delà du terme incarné de notre périple.

Car nous sommes là comme une embarcation soumise aux plaisirs mais aussi aux dangers d'un océan immense et profond, et comment, sans Dieu dans notre barque, pouvons-nous parvenir au port dans lequel il est possible de se réfugier (et de se reposer) lorsque quelque tempête vient à nous rejoindre et tente de nous submerger ?

Port qui sera aussi notre entrée (bien vivant, vivifié même par l'Esprit divin raccordé à nous) dans l'éternité du Bien divin.

"Venez à moi, dit encore Jésus, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez ma direction et mes instructions de conduite sur vous, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. 30 Car les conditions de ma conduite opèrent dans la douceur, et mon fardeau est léger."
"
Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres (dans la confusion, l'incompréhension, des dangers graves...)."

Voilà déjà du bien réel que Dieu peut nous offrir, immédiatement.lors de la fin de ce pèlerinage terrestre, sinon où l'âme que nous sommes(plus que notre corps physique) va-t-elle poursuivre seule sa course de conscience ?... (ce blog répond en plusieurs endroits à cette question fondamentale - parcourir les rubriques du côté droit, avec notamment la page Prière-guide).

Bonne suite de vie.

_________________
* De manière intéressante pour qui a de la connaissance scientifique, la vie de couple se fait ainsi à l'image (on peut dire sous les mêmes lois que celles) de l'univers tout entier au plan de la physique des particules, savoir dans une configuration qui dépend de deux paramètres - pour l'univers il s'agit de la réalité du Quark top et de son énergie, et du Boson de Higgs et de sa masse.
Pareillement en chacun de nous, on peut voir nos instabilités (dans le champ d'une métastabilité générale) comme dépendant de deux facteurs - qui en nous sont de l'ordre psychique et moral - qu'on peut appeler (avant de mieux les définir) Bien et Mal... dont résulte des comportements qui vont de la dépression borderline à l'orgueil mégalomane, deux extrêmes qui approchent pareillement de la mort.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2021 6 29 /05 /mai /2021 18:40

 

 

Que vous croyez en un homme-singe sorti de nulle part par hasard et ayant évolué,
ou en Adam et Eve créés par un Dieu intelligent, dans tous les cas, vous ne faites que CROIRE.

Mais de croire, l'important est de passer à SAVOIR...

ARGUMENT SCIENTIFIQUE : A CHACUN DE NOUS D'Y RÉFLÉCHIR ET DE VÉRIFIER

Partant des faits observables, je suis arrivé à la conclusion - et chacun peut le faire -que la croyance est le moteur numéro 1 de notre existence, comme de tout ce qui vit.

Il ne s'agit donc pas - plus - de réduire le concept de croyance, sans réflexion, par préjugé, à la religion.

Car la croyance apparaît nettement à l'étude du vivant, principalement comme un moteur des mouvements de tout ce qui se bouge.
C'est une disposition, et même une prédisposition, dynamique qu'on peut aussi appeler la foi.

Jugez-en vous-même :

Un enfant d'un an, debout sur ses jambes, se lance à marcher, lâchant pour la première foi, les mains qui le tiennent.
Il n'est bien sûr pas conscient de ce qu'il fait, mais il le fait, et c'est un pas de foi.

Voilà des oisillons au bord d'un nid, le père ou la mère voletant, voire les poussant, pour qu'ils prennent leur envol pour la première foi ! Un moment arrive où les parents "savent" - par quelque préscience qui tient aussi de la foi - que c'est le moment pour leurs petits de sortir du nid en se lançant dans le vide.

On continue dans on apprend à faire du vélo, à nager, à conduire une voiture, à monter en avion ou une entreprise, quand on décide de sarier...
Voyez-vous que tout se fait par une dynamique incluse en nous, qui est un vrai moteur primordial de ce qui a vie, qu'on ne peut qu'appeler croyance ou foi, que définir par le verbe d'action CROIRE !

Cela va bien au delà du mimétisme, qu'on peut évoquer comme un mode d'acquisition de certaines connaissances ou comportements certes, mais qui n'exclut jamais la foi, qui est le pas de faire soi-même ce qu'on voit faire....

Ainsi sommes-nous tous croyants, des croyants qui s'ignorent pendant longtemps, ne vivant pour bouger que par le bénéfique de ce déterminisme premier qui est une organisation dynamique incluse (plus explicitement qu'ailleurs) dans le vivant,un système - la croyance ou la foi - mise en nous... Par qui ?

LE HASARD, CRÉATEUR DE CE MOTEUR !?

Par qui, si ce n'est un Créateur - qui lui-même a agi avec foi chaque fois qu'il y a pensé à une création, et qu'il l'a réalisée passant de la conception (de la pensée) à la concrétisation (les forces et la matière formant l'univers).

Rien que cette observation des plus objectives de la vie comme elle apparait quand on y réfléchit avec attention, en dehors de tout préjugé athée, permet de s'émanciper de la théorie matérialiste évolutionniste qui ne prête à la vie que des mouvements évolutifs hasardeux, non programmés d'avance, ce qui ne reflète qu'une très faible partie de ce qu'on peut comprendre et de tout ce qu'est l'univers.

Seuls l'inobservation, le manque de sérieux ou d'intérêt pour la vérité, voire le déni initié par une position matérialiste jamais contestée, peut laisser au(x) hasard(s) la paternité des organisations célestes et terrestres en corps séparés mis en relation et en forces gigantesques.
Et cela - a du admettre la communauté sceintifique - depuis un commencement - dénommé Big bang - survenu pourquoi, décidé par qui, par quoi ? - et déployé jusqu'à la vie, jusqu'à nous, c'est-à-dire jusqu'à l'intelligence incluse dans la matière, et la pensée autonome...

Aujourd'hui nous savons que tout ce qui existe de visible ou même invisible, de matière ou d'énergies plus subtiles, est essentiellement de l'information.
Et qui dit information, dit organisation, ordre, programme, prédisposition orientée vers des mouvements cohérents et des fonctions qui ont du sens, qui sont des expressions d'intelligence(s), multiple(s), différenciée(s), forccément primordiale(s), cause première, visant des objectifs déterminés, utiles, accessoirement beaux, comme respirer, manger, dormir, éliminer, se reproduire... autant de actions qui réclament de plus du discernement (Qu'est-ce qui est bon et mauvais à manger ?...), des attirances, des accointances, des complémentarités préétablies, comme il se trouve aussi des répulsions, des aversions, des inimitiés...

Et donc les actions du vivant, comme les mouvements automatisés de l'univers, sont d'abord mues par une dynamique, un dispositif actif, un programme originel aux applications multiples, dont seuls le mot foi et le verbe croire peuvent dire au mieux de quoi il s'agit.

DES PRÉDISPOSITIONS (INNÉISME) A DES EXTENSIONS CONSCIENTES (EMPIRISME)

Une définition de la foi est la suivante : "La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas."
Et c'est ce que nous faisons, sans nous en rendre compte, parce que cette manière de bouger, d'avancer, de passer d'une chose ou d'une situation connue à une chose ou situation inconnue, est là, active par elle-même en son temps (programmée donc), et encore, plus largement et progressivement, s'ouvrant à la disposition de notre volonté : on peut choisir de manifester de la foi... Et on ne fait quasiment que cela !

Car, au delà de cette disposition déterminée qui précède... tout, il y a la possibilité supplémentaire que nous prenions conscience de cette capacité, au point d'en déclencher nous-même en conscience des mouvements, des applications, des actions.

De la sorte, dès qu'il y a une part de risque dans un mouvement, dans ce qui est visé, c'est de la foi que nous manifestons.
Foi pour décider d'avoir un ou des enfants, pour faire et envoyer un CV, pour se lancer dans une recherche scientifique, pour manger les aliments qui sont chaque jour sur notre table ! Et oui, même manger ce sur quoi nous n'avons aucun moyen effectif de vérifier s'ils sont sains ou toxiques, c'est avoir la foi.

Spécifiquement chez nous, humains, la foi tend donc, par sa nature et son organisation intelligente, à (faire) entrer en conscience dans des champs inconnus, à nous ouvrir des horizons dans le faire et dans la compréhension, dans le sens des choses et des relations, etc...

Ainsi va-t-on d'émerveillement en émerveillement par le jeu de ce principe appliqué à certains domaines... comme aussi on peut se casser les dents, s'accidenter le corps, les biens ou l'âme, en ayant mal calculé notre saut dans le vide. Toujours la notion de risque, que nous devons apprendre à calculer avec nos autres capacités, de la connaissance, de la réflexion, des craintes justifiées, la prudence, la maîtrise de soi...

Ainsi est le challenge de notre existence, qu'on peut vivre rikiki, replier sur nous-même, dans la peur de perdre ce qu'on a, ou nous ouvrant sur le don, le partage,l'exploration du Réel, la recherche de nouvelles vérités, avec le risque de se planter ou de (se) faire du bien sans effets secondaires néfastes.
S
ortir de nos limites naturelles ou artificieuses (culturelle, idéologique, religieuse, familiale...), lâcher des zones de confort, de connu, pour entrer dans plus de sens... jusqu'à découvrir, savoir, qu'il y a bien un Créateur, et qu'on peut se connaître lui et nous !

Car dans une quête véritable de sens, il est évident que la question de la foi, en Dieu, apparaît.
Le croyons-nous déjà par éducation familiale ? Ou croyons-nous qu'il n'y a pas de Dieu par éducation sociétale, par l'école et les médias, notamment dans notre occident devenu subreptisement athée ?
Dans tous les cas, on ne sait pas au départ, mais on se met à croire et à nous comporter en fonction de ce qu'on nous dit, ce qu'on voit et entend.
Et à partir de là, exactement comme dans une recherche scientifique ou un développement économique, commercial, etc.., on va pouvoir découvrir la pertinence de cce qu'on aura cru... jusqu'à savoir si Dieu existe réellement. Pour le savoir, je puis vous assurer qu'il nous est possible de savoir, ce qui est bien plus que de croire.

AVANCER EN AVEUGLE OU EN VOYANT

On se marie ou se mit en couple, et c'est le divorce brutal, douloureux, au bout de 6 mois ! On investit pour monter une boîte ou un commerce à son compte, et au bout de deux ans, l'investissement se perd car l'affaire s'évère non viable.

On a pu faire une étude des compatibilités de caractères, ou une étude de marché, rien dans ce monde ne peut garantir d'un succès à l'avance, et surtout de ce que cela va durer. C'est ainsi - loi d'imprévisibilité de E. Lore,z notamment.

Et la vérité que nous avons à rejoindre, c'est que Dieu seul sait tout d'avance, et peut nous aider à cheminer dans la foi, en évitant des écueils cuisants.

Et quelqu'un s'est peut-être mis à croire qu'il ya un Dieu selon ce qu'il a entendu de tel ou telle croyant-e ou religion, et ça ne marche pas : on ne sent rien de réel de la part de Dieu, on se trouve pris dans un système où on fait semblant plus qu'on ne montre vrai, on se sent coincé et obligé, etc...

A l'inverse, on a cru bon de ne rien croire de ce qu'il y ait un Dieu ; on a fait son chemin sans cette dimension d'une spiritualité, et les échecs, les baffes, les accidents s'accumulent et nous submergent ; on déprime, on ne trouve plus de sens et de goût à rien, on pense au suicide, on est mal et plus rien ne suffit pour nous sortir de ce malaise.

CHOISIR DE CHERCHER LE VRAI POUR NE PLUS SUBIR CE QUI EST FAUX

Dans tous ces cas, ce qu'on a cru être juste s'avère... faux ou vrai. Une fausse piste, une croyance mal placée peut commencer par un temps d'euphorie (comme il y en a souvent en quelque nouveauté). Mais bientôt, une nouvelle, un choc, un coup d'arrêt ou une grande insatisfaction vient nous dire qu'en fait c'est un mauvais chemin pour nous, une voie sans issue, une erreur, une illusion qui se dévoile.
On a perdu l'enthousiasme et la paix, peut-être le sommeil ou le goût de manger... La ou les raisons d'être et de continuer disparaisent, que ce soit dans une relation, dans un boulot, dans une religion, dans un mouvement politique ou quelqu'autre cause que ce soit.

La maladie même peut-être est là pour nous "aider" à voir que quelque chose ne marche pas... parce qu'on a cru en quelque chose de faux, ou de la mauvaise manière.

Et c'est là que, à bout de ressources naturelles ou d'expédients, de tentatives, de déconvenues ou d'un lâcher-prise forcé, une lumière nouvelle peut encore arriver : Il y a un Dieu, et on peut le connaître, expérimenter sa réalité, en direct, sans religion, sans système, sans pratique obligée, sans rituel... juste en capitulant devant lui, par et dans la foi qu'il est là, même si on ne ressent encore rien, et qu'il peut, lui comme personne, faire quelque chosede bien, de bon, de solide, pour nous.

Il ne reste plus qu'à faire ce pas supérieur à tous les autres, de la foi, à activer ici dans la direction la plus haute, la plus déterminante de toute notre réalité et présence ici à ce moment-là : la foi en Dieu.

Il suffit de commencer à croire qu'il existe vraimen (ou peut-être, car à ce stade rien ne peut encore être certain).

Croire qu'il nous voit, compatit à la situation ou l'état dans lequel on s'est mis. Il nous voit humilié-e, misèrable, en réel besoin. On touche au côté positif des erreurs, des fautes, des égarements : un abaissement qui permet de croire que Dieu peut quelque chose pour moi. Une attitude de vérité, d'authenticité qui permet à Dieu de nous voir dans la vérité admise de ce qu'on est : des créatures séparées de notre Créateur, des enfants sans père - sans le Père du Ciel, voire sans la mère qu'il peut devenir pour nous par le côté féminin de son Esprit.

Dieu voit alors votre démarche, et va y répondre.
Il y répond parfois dans l'instant, nous donnant d'avoir une perception inouïe de sa présence, d'une délivrance, d'une chaleur surnaturelle, d'une joie, de pleurs qui font du bien... Et parfois c'est plus tard que nous allons nous apercevoir qu'il a répondu... Dans tous les cas croyez, et vous verrez.

Car Dieu, comme toutes les autres réalités de l'univers, se découvre à ceux qui cherchent, qui veulent savoir, de tout leur coeur, comme du plus profond de leur détresse, ou d'un vide accidentel qu'il a soudain envie de combler - Diverses situations qui lui permette de nous approcher, de se faire entendre comme un Dieu vivant qui a compassion de nous, pour nous pardonner, et nous donner un tout nouveau départ d'existence et de vie avec lui.

C'est tout le bien que je souhaite, et pour quoi je prie, pour toi qui a lu jusqu'ici. Que Dieu fasse luire sur toi sa face, révèle sa réalité merveilleuse et bienveillnte, sa réalité et son amour pour toi, de la manière qu'il jugera la meilleure.

 

Si tu le ressens, ici > un guide de prière pour faire un pas - de plus, de foi - vers lui.
 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 12:13

Les violences routières ! Un symptôme comme il y en a beaucoup d'un temps de détresse dans lequel nous entrons... comme est ébouillantée une grenouille sans qu'elle réagisse si quelqu'un fait progressivement monter la température de l'eau dans laquelle elle est installée...

 

La Bible annonce depuis longtemps qu'arrive ce qu'elle appelle "la fin du temps des nations", où les nations, les pays, sont vendus à une autorité impérialiste planétaire, et, les covids (artificiels ou accidentels) -aidant, nous y sommes !

Comment bien réagir ?

Voici un commentaire que j'ai posté sur un article développant le règne de "la terreur" qui se met en place. Nous sommes tous concernés.

"Je crois qu'il faut surtout voir - comprendre et croire - que tout le genre humain est sous ce même régime de la terreur (comme vous dites, qui vient), dans des positions plus ou moins privilégiées pour quelques-uns, mais jamais pour bien longtemps.

Car tout cela est piloté par plus haut que les politiques et les financiers suprêmes, par des entités spirituelles invisibles mais actives (visibles par leurs effets maléfiques justement) qui dominent notre monde d'autant plus que nous voulons les ignorer et répondons à leurs sollicitations, notamment dans l'immoralité.

Ne pas le voir revient à se tirer les uns sur les autres, c'est-à-dire en appliquant nous-même ce qui est le fondement de leur stratégie que définit la lutte des classes (des castes, des genres, etc...), au lieu que nous prions comme la Bible nous y invite pour les personnes en position d'autorité.

"J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. 3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité." 1ère lettre à Timothée, ch. 2

"Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. 11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." Lettre aux Ephésiens, ch. 6.

C'est TOUT une question de croyance : En qui, en quoi, que croyons-nous ?"

Cordialement.

Lien pour un guide de prière qui pourrait être utile

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 22:09

Photo de la couverture : Une coccinelle bleue !?
... pour parler du côté surnaturel dont tout ce livre est imprégné. En rapport avec la connaissance de soi, l'actualité, science et foi - fort compatibles -, et comment trouver des solutions à nos problématiques en connaissant Dieu, le vrai, comme dit Blaise Pascal "pas le Dieu des philosophes", ni même celui des religions formées en système qui occulte le Divin plus qu'il
ne permet de l'approcher.

 

Le texte poétique 2 des plus de 50 qui forment (avec un résumé de mon histoire extraordinaire )le corps du livre.

2 – SUBJECTIVITÉS

La subjectivité est élément second du Réel.
Elle nous donne des vues, justes ou fausses,
de ce qui est.


Les lettres, les mots, les sons sont asservis
A qui les emploie à qui les écrit et à qui les lit
Tant pour ne rien dire que pour dire, pour unir que pour trahir,
A qui les conjugue à son être épithète au présent ou à venir.

Ils trouvent ou perdent leur force en des arrangements
Beaux, subtils, vieillissant mal ou nous revigorant,
Poétique par quelle muse qui séduit, qui amuse ou musèle,
Frêle ou terrible comme une femme sans ailes,

Jusqu'à hameçonner de force ou d'illusion
Prosélytes, idolâtres, vies en creux ou en rond,
Rejoignant dans nos vides ou troubles entre-deux
Trop d’échos ou aucun, ou les deux
.

Les langues de bois nous poussent vers les frontières
Qui carapaçonnent sous des fioritures fières
Des tonsures et autres tortures lierres.

Alors parfois, des mots de vie trouvent en derniers
Dans tels bas-fonds des paumés derrière des haies
Des perdus des foutus égarés, des relégués des riches désargentés,
Des absurdes aliénés des Nietzsche religieux ou athées,

Entr'ouvant le Ciel par la force toujours vive jamais surannée
De la vérité.

Vérité, vérités !
Toujours étroites, « sectaires » (le mot ne fait pas peur)
Comme une ligne fait un vers,
Comme des lois font l'univers
Comme on compte trois moins un font deux

Ou encore trois fois un font un... Comme il en est de Dieu.

Sectaires les voies mathématiques,
Sectaires combinaisons chimiques,
Sectaires les règles dans les affaires,
Sectaire un travail, sa valeur, ses horaires,
Sectaires les poids justes et la balance,
Sectaires les hiérarchies et les équivalences,
Sectaires les talents les prédispositons les dons,

Sectaire la mort qui signe la fin du pardon
L'entérinant pour toujours ou le fermant.

Sectaire l'objectivité de ce qui est,
Qui doit prévaloir sur nos subjectivités,
Sectaires beaucoup de choses – bonnes,
Comme le bonheur quand on donne,
Et rien d'étonnant que soit détonante,

Sectaire aussi la voie de Dieu.

 

« Entrez par la porte étroite.
Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent
à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
Mais étroite est la porte, resserré le chemin, qui mènent
à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »

Évangile selon Matthieu, ch. 7, vers. 13,14


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche