Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 05:34

DU MÉPRIS AU SUICIDE : C'est un chemin extrême... mais on est dans des temps extrêmes ! Ce qui se caractérise par une GÉNÉRALISATION de l’extrémisme des personnes (de leur caractère, des limites de leurs capacités et libertés, des forces pouvant dépendre de leur moi-je -ou ego).
Rien de nouveau sous le soleil, puisque la généralisation d'un comportement ou réunification des hommes en exil de leur Créateur, a toujours été recherché, les images - biblique et européenne - de la Tour de Babel se rejoignant d'un commencement à une fin...

Et donc, la mort étant une des formes de fin les plus universelles, déterminantes et pour qui sait voir significatives, la voyons-nous et la sentons-nous toujours plus proche et porteuse de l'horreur, de la relativité du vivant incarné, et des sentiments qu'elle suscite...

Et je me suis souvenu d'une phrase d'un auteur qui s'est plus tard suicidé : "La faiblesse fait lever la haine."
On est là en plein dans l'humain que nous sommes si naturellement, obligés par une psyché qui, lorsqu'elle est laissée libre dans sa condition adamique, ne peut que voir le mal se mettre à dominer sur soi et sur le bien. Et cette domination du mal, c'est peut-être faire mal en conscience, mais surtout c'est faire mal en croyant ne pas mal faire ou en croyant vraiment bien faire.

Et donc le mal sévissant - dès lors qu'on n'est pas entré personnellement dans la grâce secouriste qu'accorde Dieu... -, laisser le mépris prendre le dessus dans l'espace de nos relations obligés (de voisinage, familiale, professionnelle, de loisirs...) peut plus ou moins rapidement conduire à la haine. Plus ou moins vite selon des ingrédients comme le contexte familial et/ou sociétal, la promiscuité, la différence ethnique, le sexe, les capacités intellectuelles, les moyens financiers...

Et la haine apparaît vite comme un poison, comme un acide qui ronge, qui détériore le regard, si irrite jusqu'à ne plus pouvoir être contenue. De donc de la haine à la mort, le pas n'est plus très grand.
Si c'est la haine envers un autre ou d'autres, on peut avoir de plus en plus envie de les voir disparaître, et on peut finir par y mettre la main ; si c'est une haine dirigée contre nous, on peut envisager aussi que la disparition de l'autre s'opère, soit qu'on le tue, soit qu'on se tue : le sommet, le cumul, étant comme on le voit de plus en plus singulièrement, de tuer et de se tuer avec. Ce qui passe la logique, ce qui est une incohérence totale, sauf à être aveuglé - alcoolisé, drogué, fanatisé par des paroles - jusqu'à remettre la gouvernance de soi totalement entre les mains "d'un autre".

Quel est "cet autre" ? On le nomme radicalisme religieux, ou idéologue ; Cause ; Idéal ou utopie ; rêve ou hallucination ; une personne (gourou ou autre leader de la pensée ou de la croyance)... Et pour aller jusqu'au bout des choses, "jusqu'au bout de la nuit", il faut pouvoir dire que cet autre qui peut nous dominer à l'extrême, c'est une réalité vivante de l'ordre spirituel (que forment une multitude d'anges déchus de leur rang céleste, mais encore puissants dans leur relation à la Terre, qu'on ne doit pas craindre d'appeler des démons.
Par notre évolution culturelle occidentale post-chrétienne, on a voulu évacuer cette réalité, trop attachée à la religion jugée comme un archaïsme, mais il ne suffit aps de nier une réalité pour qu'elles cesse d'exister ! Et on n'a pas fini d'en avoir des démonstration, jusqu'à ce qu'on plie le genou, non forcément devant des hommes, mais devant la réalité de ces esprits maléfiques... et surtout devant Dieu.

Car s'éloigner de Dieu, c'est s'approcher de la mort et la laisser nous approcher. Mais revenir à Dieu, c'est pouvoir permettre à la vie de se rapprocher de nous. Dieu est la vie, et créateur de la vie (en diverses manifestations).
Les démons sont entrés dans une mort (séparation) vis-à-vis de Dieu. Et nous, dès lors que nous nous élevons - par le mépris, la critique, des jugements lapidaires, la méchanceté, l'envie...-, 1 - nous nous séparons ou nous maintenons dans une séparation vis-en-vis du Dieu vivant. et
2 - nous pouvons nous ouvrir à des attractions démoniaques de plus en plus puissantes, en pensée ou par des voix entendues dans notre âme, jusqu'à entraîner notre corps dans la soumission, en vue de concrétiser les instincts et volonté malfaisantes de l'autorité spirituelle qui a dès lors triomphé de nous.
Faute de cette compréhension, on reste tous et chacun une proie de ce monde occulte et du mal qu'il peut actionner, par nous ou contre nous - car ça joue toujours dans les deux sens, comme la course d'un boomerang, comme le vent qu'on sème et qui peut nous amener des tempêtes...

"Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste." Montherland.

Liens utiles : Prière-guide pour se réfugier en Dieu -

Lisez et cliquez : "Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses." Matthieu 6.14-15.

Soyez béni-e par le Dieu vivant dont l'amour peut couvrir nos égarements et offenses.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 19:00
Pensée du jour : VOULEZ-VOUS FINIR CRUCIFIÉ-E ?...

CE N'EST PAS QU'UNE IMAGE ! L'Histoire le montre : à jouer les Sauveurs, on finit crucifié ! A jouer les Sauveurs, on devient bourreau, aussi ! On a à garder en ligne de mire, si près de nous l'exemple d'Hitler et du nazisme - mais d'autres aussi, toujours actuels... -, si on veut comprendre le Réel tel qu'il s'articule !

L'Allemagne, La France, l'Europe entière prise dans le mouvement, en sont au stade critique qui correspond, dans la vie du Sauveur véritable, au temps de son arrestation, avec déjà les premiers coups qui s'abattent sur lui ! Jésus, en conscience, a choisi de donner sa vie pour que (les âmes de) l'humanité entière ne finisse(nt) pas la poche terrible post mortem - appelée Séjour des morts* - que s'est appropriée Satan et sa suite d'anges rebelles déchus.

Pour sauver de la mort (ou même de blessures - œil pour œil) la vie de quelqu'un, la justice exige qu'on prenne sa place. C'est pourquoi Jésus est mort, ayant accepté de prendre notre place de pécheurs perdus loin de Dieu, pour réconcilier** avec lui quiconque d'entre nous croirait à ce sacrifice pour lui.
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu." Evangile selon Jean ch. 3, vers. 16-18.

Et donc voilà Madame Merkel - la seule femme à la tête des nations européanisées (voir article 1 qui explique cette remarque ou article 2) qui entraîne la France dans un sauvetage de masse, de l'Europe quand un de ses membres défaille, voire de toute âme humaine... Mue par une compassion (peut-être héritée de son pasteur de père) sans discernement (instruite dans une mauvaise théologie ?) et au bénéfice d'une économie bien portante (la rigueur allemande est payante), elle veut secourir, elle veut donner asile à la misère du monde. Le mal n'est pas là, bien évidemment ! L'intention est louable, la volonté est valeureuse, mais malheureusement pas soumise à la volonté empreinte de sagesse de Dieu ! C'est ainsi qu'en vouloir faire le Bien, on peut ajouter au Mal...

Madame Merkel - qu'on devrait d'ailleurs appeler Madame Sauer, puisque mariée avec Joachim Sauer (après son divorce d'avec M. Merkel en 1982) - contribue donc me semble-t-il largement à crucifier sa nation, et la France et l'Europe... faute d'avoir compris pour elle-même et son peuple (qu'un chef d'État est censé conduire dans la libération des archaïsmes mais aussi des avancées inconsidérées) ce que Jésus a fait en donnant sa vie en Palestine sur le Mont-Golgotha : On peut se dire chrétien-ne, et être loin d'avoir saisi la pensée de Dieu au sujet de la rédemption. De fait le problème ici abordé a été formulé comme concept, aussi magnifique que faux, d'"amour inconditionnel" voir article correspondant.

INEPTIE DE L'AMOUR INCONDITIONNEL
Bien sûr Madame Sauer dite Merkel n'est pas seule et première responsable : elle est une de ces pièces maîtresses d'un corps constitué plus large qui vise à établir le Paradis terrestre... mais avec des êtres déchus, insuffisants, déréglés, pervertis... comme nous le sommes tous ici ou là !
Illusion d'optique plus qu'utopie ! Aberration de vue créée par ces forces occultes qui pilotent notre univers de manière insensée, mais suffisamment intelligente pour que même les plus intelligents parmi les hommes et femmes ne s'en aperçoivent pas... encore ! (revoir les prémices des années 30 en Allemagne...).

Et donc, comme ont fini tous les sauveurs précédents dont l'Histoire abonde, on risque bien d'être là à la fin d'une histoire - qui est celle initiée il y a 2000 ans par Jésus le Messie et Christ - qui s'appelle Temps de la grâce. Quand la grâce finie, dans une vie ou sur une nation, c'est une loi qui (re)vient prendre sa place, une rigueur avec ses conséquences...

Qu'ils aient commencé par la violence ou par la séduction - les deux manières principales dont les esprits maléfiques jouent pour s'emparer de territoires et surtout des âmes qui sont dessus -, les sauveurs ambitieux se sont tous bientôt avérés des bourreaux, des exterminateurs, parce que (et comme preuve de qui est réellement aux commandes) conduit par des entités de nature spirituelle, démoniaques. Un fond d'orgueil marqué, et jusqu'à la mégalomanie, est une porte et un chemin de ruine courant...

On sait par la Bible et l'Esprit de Dieu qu'un antéchrist ou antichrist puissant vient pour tenter une ultime fois d'assujettir la Terre (entière) au diable, qu'image un serpent (ancien) et un dragon (à venir). Toutes les tentatives et concrétisations partielles politico-militaires impérialistes précédentes ont été animées par ces esprits de spiritualité ténébreuse, que l'amalgame, le brassage des populations et autres déportations, délocalisations, déracinements favorisent...

Mais peut-on voir sans le secours du seul Esprit qui soit de Dieu, l'Esprit de Christ ? D'où l'importance de n'être pas seulement spectateur de ce monde, mais de chercher ce qui se passe en vérité, aux plus hauts points. Il y faut de la foi, mais j'ai expliqué que la foi est un principe et moteur de la vie qu'il suffit d'appliquer à quelque chose pour voir les effets qui en sortent, qui peuvent être bons ou mauvais !... une petite approche ici

On est informé par bribes, mais le puzzle se met à être de plus en plus compréhensible... pour qui s'intéresse au sens des évènements et de l'actualité et de l'Histoire et encore de ce qui le concernent personnellement.
Sinon comment expliquer ce sentiment très fort de culpabilité qui se met tout à coup à étreindre les chefs d'État et de gouvernement ? Faire remonter un passé colonial !? S'en vouloir de ne pas avoir mieux fait pour l'intégration !? Stigmatiser des discriminations réelles ou fallacieuses... Rien que de fausses raisons ! qui occultent les plus véritables, sans doute plus récentes et actuelles, qui tiennent de la morale... Quand la culpabilité nous prend, elle touche à la cause qui la déclenche : mais c'est à nous d'accepter de la voir... ou de ne pas se trouver d'autres raisons que les réelles : les fausses excuses nous enferment dans l'impuissance tout en nous laissant dans la problématique coupable et culpabilisante qui nous plombe...

Et donc pardonner tous, excuser tout, alors qu'il n'y a même pas repentance pour des actes abominables de la part de qui nous frappent, aucune manifestation d'un changement de vue et de voie, c'est ajouter au(x) jugement(s) qui nous attei(gne)nt de nouvelles iniquités ! On s'enferre et on est traîné vers la mort alors qu'on a besoin de retrouver la vie...

Quand Jésus se laisse arrêter, il prend sur lui, en conscience, la culpabilité et le jugement qui doit frapper les hommes : De Dieu qu'il était, il s'est fait corps et âme humaine pour nous secourir par une juste substitution, qui lui coûte cette vie d'homme dans laquelle il s'est enfermé de par son libre consentement... Mais il ne donne pas sa vie pour vaincre le mal en vue d'établir un paradis terrestre immédiat ! Beaucoup imaginaient cela, comme on s'imagine aujourd'hui pouvoir échapper au Mal (aux malédictions terrestres et célestes) simplement en s'aimant sans condition. Leurre ! Bévue ! Ineptie dans la compréhension du Réel !

Quand Jésus s'est fait sauveur, c'était - et cela reste encore (pour un peu de temps) - pour sauver les âmes (notre part psychique, siège de notre moi conscient) de la perdition dans laquelle notre naissance, et nos mauvaises actions personnelles à la suite, nous placent.
Mais il dit bien à Pilate (comme aux autres) : "Mon Royaume n'est pas de ce monde !" Dieu ne sauve pas pour améliorer ce monde tel qu'il est - mais pour le changer au fond, en changeant premièrement les coeurs des hommes. Et ceux qu'il sauve ne vont pas rester sur cette terre, qui est aussi corrompue que nous le sommes naturellement ! C'est l'âme purifiée par le pardon des fautes qui est sauvée, à part du corps - puisque la mort physique sévit toujours pour tous.

Ce sauvetage est opéré pour un "transbordement" qui amène au final le croyant au Christ Jésus dans une nouveau création... matérielle, une nouvelle Terre et un nouveau ciel (Apocalypse 21). Là seront en rois tous les chrétiens véritables après réception d'un corps nouveau, formé et reçu à partir de l'ancien (d'après notre ADN et nos oeuvres de foi bonnes !), comme un papillon particulier sort de telle chenille. On est donc là loin de la modélisation humaniste (et jusqu'à transhumaniste) qui est un faux développement ou un mauvais usage des valeurs empruntées au message christique... (Lire la Bible, d'où toutes ces informations proviennent - en lien ici).

La crucifixion - mort ! - de Jésus, est la preuve qu'on ne peut prendre sur soi ce qu'est la vie des autres avec leurs péchés (mensonges, méchanceté, perversités, religion idolâtre, pratiques occultes, etc...) sans en supporter les conséquences extrêmes, ce que la Bible formule ainsi : "Le salaire du péché, c'est la mort." - sans parler de toutes les souffrances préliminaires et intermédiaires qui sont (à la fois ou alternativement) jugement et/ou avertissement...

REFUS DE LA CRUCIFIXION (MORT) DE CHRIST POUR ACCÉDER AU BIEN = CRUCIFIXION (MORT) DE SOI !
Et donc pour avoir renié officiellement son origine chrétienne, l'Europe a fini par sceller l'apostasie (abandon de la foi) des nations qui la forment. Certes le mal était fait depuis longtemps ! et surtout le salut des êtres humains n'est pas collectif, mais toujours individuel (les chefs pouvant grandement contribuer par leur position à instruire le peuple dans la voie du salut - cf. Clovis - mais pas dans le salut... ou dans des culs-de-sac dramatiques...).

De fait, ayant abandonné/perdu le chemin de la rédemption qu'enseigne le message libérateur qu'est l'Évangile biblique non frelaté - les religions dites chrétiennes, catholique et protestante, y étant largement pour quelque chose, chacune par des déviances coupables -, c'est un jugement de nature religieux qui s'est mis à tomber sur l'Occident. Parce qu'on ne peut faire disparaître la dimension spirituelle du Réel !!!

On peut se défaire d'une religion ou d'une autre, mais jamais ni de Dieu ni encore des esprits démoniaques !
Et l'aspect religieux - qui est toujours régression par rapport à la Grâce de Dieu offerte par la médiation de Jésus - qui confronte une Europe qui se voulait sans Dieu autre que l'homme (certains hommes, quelques hommes !) est encore une grâce en ce qu'il interpelle sur la dimension de la croyance tournée vers le Ciel, sur la part à toujours surnaturelle dont le Réel est constitué. Cette part reste toujours hors de portée de la seule raison raisonnante : Il faut à notre âme rationnelle la compagnie de l'esprit pour toucher à tout le Réel...

LA HAINE est au coeur de toute activité démoniaque.
Répondre à la haine par la haine, c'est tomber effectivement dans le piège ouvert de ce qui est et fait mal. Et ce n'est parfois pas facile du tout de se défaire de cet espèce de crabe qui enserre notre coeur. Mais par la foi en Jésus, la chose devient plus aisée, le pardon à accorder aux autres devient (bien plus facilement) possible. Pourquoi ?
Parce que Jésus a pris sur lui, du moment de son arrestation jusqu'à sa mort comme brigand, la haine et la hargne vengeresse qui habitaient, juste en sommeil,
- le coeur des juifs tenus sous la botte romaine,
- les lois et sodats de Rome,
- ainsi que l'âme d'anges déchus impénitents qui croyaient trouver là le moyen de se soulager de toutes les conséquences de leur sortie insensée du Bien.

Et quand Jésus prend sur lui tous ces effets du mal, mort comprise, c'est prenant notre place de coupable (de bandit aux yeux de Dieu) qu'il subit, pour que, regardant à lui, nous puissions nous dégager, croyant en cette substitution, de tout le mal qui habite notre propre coeur, dont la haine, et bien sûr nos fautes qui ont été en amont de nos problèmes...
Notre part est de mettre sur lui, par la foi, en les confessant, toutes nos fautes et leurs conséquences - dont la haine -, en demandant pardon... et en remerciant...

Puisse cela, lecteur, lectrice, vous faire réfléchir, interpeler, regarder avec un recul suffisant pour trouver déjà, D'ABORD si ce n'est fait, le sens de votre propre existence, car c'est par ce bout-là qu'il faut commencer !... si on veut tirer les fils qui embrouillent dans notre entendement la perception du Réel tel qu'il est.
Pourquoi subir la crucifixion de votre existence avec celle du monde, alors que par la foi en celle de Jésus on peut être gardé, protégé, de manière toute surnaturelle !?

Soyez béni-e par l'Esprit du Dieu vivant pour que la lumière véritable qui ne vient que de lui fasse en vous une percée décisive, pour votre joie ici-bas et votre salut éternel...

Prière-guide pour aider à se donner au Dieu véritable qui est créateur ET rédempteur.

_____________________________
* appelé en hébreu Shéol, en grec Hadès, qui est un lieu où les âmes désincarnées (suite à la mort physiologique, du corps), qui n'ont pas au préalable choisi Jésus comme leur Sauveur, sont tenues en attente du jugement dernier. Ce n'est pas ce qu'on appelle l'Enfer, que la Bible appelle "Étang ardent de feu et de soufre" créé originellement en conséquence de la révolte des anges (devenus globalement les démons). Le Séjour des morts correspondrait davantage à l'idée de Purgatoire, sans qu'il nous soit donné de parler à ce sujet de moyen de paiement des fautes, de rachat ou rédemption...

** Réconcilier avec Dieu, signifie entrer dans une paix véritable avec lui, ce que nos comportements malsains non pardonnés empêchent. Signifie recevoir son pardon en retour de nos fautes confessées, et par là être aussi libéré de poids divers (physiques, psychiques ou spirituels) qui plombent notre existence. C'est encore entrer sous sa garde rapprochée, des anges même se mettant à notre service. C'est plus essentiellement recevoir sa vie, greffée sur la nôtre, pour former une vie personnelle qui ne finira jamais...

Partager cet article
Repost0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 08:59
1914 - 2014 ! LE CIEL MAÎTRE DES BÉNÉDICTIONS ET DES MALÉDICTIONS !?...

En 2014 et 2015 s'est produit dans le ciel un signe très particulier : une tétrade. Il s'agit de 4 éclipses totales de lune qui se produisent sur 2 années et - c'est là plus extraordinaire encore - exactement deux fois de suite au moment des fêtes juives de Pessah (la Pâque) et de Souccoth (Les cabanes ou tabernacles).
Ce qui oblige - ou devrait nous obliger - à nous arrêter, quand encore on sait
- qu'il ne s'en est produit que 7 depuis l'an 1 de notre ère !
- dont 2 pendant le XXe siècle : La première en 1949-50. En rapport essentiellement avec Israël, on note la quasi-élimination du peuple juif - jusqu'en 1945 (Shoah), et l'apparition miraculeuse consécutive d'Israël en tant que nation (1948).
Et l'autre tétrade en 1967-68, quand Israël reprend Jérusalem et peut faire de l'ancienne ville de David sa nouvelle capitale ;
- enfin après la tétrade de 2014-2015 il ne s'en produira plus une seule en rapport avec les fêtes d'Israël durant tout le XXIe siècle.

Quel évènement majeur, touchant encore à cette région du Moyen-Orient, nous est apparu aux alentours de cette dernière tétrade ?

Le Point international du 19/06/2015 : "Hausse de 81 % du nombre de tués dans des attentats, en 2014 : Avec près de 33 000 personnes tuées en 2014 dans des "attaques terroristes", le monde a subi une hausse vertigineuse du nombre de personnes décimées par des attentats...
au 31 décembre 2014, 13 463 "attaques terroristes" recensées, soit une augmentation de 35 % par rapport à 2013..."
Longtemps on n'a pas voulu relier ces évènements à de la religion, pour ne pas faire d'amalgame. Mais de plus en plus on en est arrivé à parler de l'Islam, en qualifiant cet extrêmisme de radicalisation du mouvement religieux.

La Bible retenait par ailleurs depuis bientôt deux millénaires une prophétie qui semble bien correspondre à la même réalité. On lit cette parole au chapitre 9 du livre de l'Apocalypse : "12 Le premier malheur est passé. Voici que deux malheurs viennent encore après cela.13 Le sixième ange sonna de la trompette, et j'entendis une voix venant des quatre cornes de l'autel d'or qui est devant Dieu.14 Elle disait au sixième ange qui tenait la trompette : « Relâche les quatre anges qui sont enchaînés près du grand fleuve, l'Euphrate. »15 Ainsi les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année furent relâchés afin de faire mourir le tiers des hommes."

Quand il est parlé d'anges comme ici, il faut entendre anges de Dieu ou démons... qui sont eux aussi des anges, mais déchus, tombés dans tout ce qui est contraire aux valeurs divines (vie, respect, amour, paix, joie, patience, bonté...) ou qui les falsifient, les imitent...

La localisation qui est au moins le départ de ce lâcher de forces est suffisamment précise pour qu'on comprenne : Apparition de Daesh ou État Islamique, réveil fracassant de la religion (toujours en lien avec Israël qu'elle entoure, dont on ne peut pas dire qu'elle soit en sympathie avec les données de la Torah et la foi juive !)...

Depuis lors, il a été parlé de guerre, entre ce mouvement radicalisé et la France et autres nations de l'Europe.

Dans le même temps et même sens, des flots migratoires importants croissants ont rejoint les frontières (perméables) de l'Europe, constitués pour l'essentiel de musulmans.
Bref un ébranlement d'envergure, prévu, qu'une attention continue au Livre (la Bible) aurait pu donner de voir arriver, pour mieux la gérer. Sans parler - mais on en parle - du croyant Jean Raspail qui a reçu en 1973 une vision si forte d'une invasion de ce type... que personne n'a voulu l'entendre...

On est là au faîte de l'actualité, avec encore hier deux attentats en Belgique : Voilà le monde qu'on croyait - que le athée "libéré des archaïsmes" particulièrement naïf croyait - ne plus jamais voir ... simplement en proclamant une laïcité républicaine... qui vise surtout en réalité à vouloir faire disparaître la foi (surtout chrétienne jusque là). Mais il ne suffit pas de rêver un réel possible pour le créer au détriment du vrai, dont les forces vives - qui sont aussi d'un autre ordre que psychique, mental (divin donc et angélique - rien que ça ! -) n'ont pas fini de se manifester et de nous surprendre !...

C'est donc gagné ni pour l'un ni pour l'autre, d'où un conflit - de plus ! - qui va montrer à l'homme ce qu'est le cœur de l'homme !... Et celui aussi de la femme, car côté occidentale elle est maintenant montée au pinacle, en première ligne sur beaucoup de fronts, et donc aussi directement en face de celui-ci, offrant sa (dernière) image, pas forcément appréciable par tout le monde, aux antipodes de la vision musulmane (pas forcément non plus...).

Parce que quand on a perdu de vue qu'on est, qu'on n'est plus, et qu'on n'a qu'à redevenir créatures à l'image de Dieu - pour sortir un à un du chaos, il ne faut pas s'étonner des conflits de toutes tailles, et de la virulence des démons - des vrais, pas des figures métaphoriques ! - qui se jettent dans les batailles autant qu'on leur en accorde des droits, et, sans scrupules, bien au-delà !...

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 04:44
ET DONC ?... (représentation symbolique où cette problématique est particulièrement à fleur de peau : Le Cap - Afrique du Sud)
ET DONC ?... (représentation symbolique où cette problématique est particulièrement à fleur de peau : Le Cap - Afrique du Sud)

La LOI ou RELIGION-SYSTÈME (quelconque) est comme LE NŒUD de cette image : le colt représente la force qui nous habite naturellement : LA LOI DU PÉCHÉ ET DE LA MORT. Soit LOI contre LOI !
On comprend déjà qu'en religion on ne peut être dans un rapport réellement apaisant et capable de nous conduire à un déploiement de soi. Dans ce rapprochement, quelle force va s'imposer à nous ?

Que va produire une simple pression sur la gâchette - initiée par nous-même, par une circonstance, un évènement ou une tentation (artifice démoniaque puissant) ?...

Pour savoir comment ôter les balles, tout l'article est là (cliquez)

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 07:20
"Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde."
"Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde."

C'est là une des plus simples et magnifiques expressions bibliques que la foi ait à saisir : "Le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur." Épître aux Romains chap. 6, vers. 23.

Pourquoi Noël est toujours LA FÊTE DES CADEAUX ?

Parce que, représentant la naissance de Jésus (même si cette date n'est pas la bonne), son origine vient d'un cadeau : CE CADEAU MAGNIFIQUE DE DIEU que fut le don qu'il fit pour tous les hommes (dont nous sommes) enfermés dans les quartiers de condamnation à mort : L'homme JÉSUS !
- Homme totalement en ce qu'il commença son incarnation comme chacun de nous, en une ovule de femme,
- Mais aussi Dieu complètement en une forme terrestre, en ce que l'Esprit divin déposa en Marie (Myriam une jeune vierge de la Palestine d'il y a 2000 ans) une nouvelle formulation ADNique* de l'homme - une écriture génétique restaurée de ce qui fait un homme dans une plénitude (ce qu'aurait "du" rester et devenir en nous le premier Adam)...

Ainsi la vie éternelle, qu'est Dieu seul lui-même, a été manifestée comme ayant été donnée aux hommes à partir de la venue au monde de Jésus jusqu'à sa mort de supplicié,
- premièrement par sa résurrection, c'est-à-dire l'expression la plus matérialisée et criante de sa victoire sur la mort,
- et secondement par la réception de cette vie éternelle de Dieu par tous ceux -quiconque parmi tous- reconnaissent leur mauvais état de cœur, leur faillite et indigence face au réel le plus ordinaire, de corruption, de dépravation, et finalement de mort, en vue de leur propre retour à Dieu en tant que personne individualisée (entité particulière unique, pourvue d'un nom spécifique) qui un jour va être pleinement manifestée, ressuscitée.
"Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché et dirent à Pierre et aux autres apôtres: «Frères, que ferons-nous?» 38 Pierre leur dit: «Changez votre mode de vie et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, ET VOUS RECEVREZ LE DON du Saint-Esprit (= la vie éternelle). 39 En effet, la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.» 40 Et par beaucoup d'autres paroles, il rendait témoignage et les encourageait en disant: «Sauvez-vous de cette génération pervertie!» Livre des Actes des Apôtres, ch. 2, vers. 38-40

Avec cela que vous souhaiter DE MEILLEUR ?

Certainement pas une crise de foie ! Mais bien plutôt un sursaut de foi !
Alors BON NOËL !

_____________
* ADNique dans le sens complet qu'on méconnaît généralement d'une ADN physique (que matérialisent les deux brins spiralés qu'on connaît) et d'une ADN psychique (invisible donc mais réelle, comme est notre âme).

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 06:32
Pensée du jour : L'ACTUALITE (comme la nature) CONFIRME SANS CESSE QUE SI DIEU EXISTE BIEN REELLEMENT, IL (Y) A AUSSI (jusqu'au coeur des événements)... UN USURPATEUR !

Je veux parler là de ce qui est réellement dans l'arrière-cour de notre monde, des forces invisibles qui parfois laissent faire parfois commandent, ce que nous voyons et entendons, étant en beaucoup de choses dans des effets dont les causes ne sont pas vues... C'est que le spirituel est une dimension du Réel pris dans sa plus large globalité : c'en est d'ailleurs en réalité le commencement, et la meilleure des fins...

En réalité, il existe trois "choses" à ce niveau :
- Dieu lui-même, voilé (à cause de nos comportements et d'une (large) plage de libertés qu'il nous accorde) mais connaissable (selon un chemin qu'il fait entendre à qui veut connaître le Réel en vérité) ;

- Des représentations qui sont faites de Lui, que transmettent des religions ou divers sectarismes, issues de la réalité de Dieu mal perçue, mal acceptée, volontairement ou involontairement déformée, formant le plus souvent écran à la connaissance des réalités célestes ;

- Et puis il y a celui qui est assez malin (d'où un des noms que Jésus lui donne) pour faire croire qu'il n'existe pas - pour agir (même grossièrement) sans que les hommes s'en rendent compte - pour donner même à certains de pseudo-connaissances (qui enflent l'orgueil, le moi-je, au lieu de l'éclairer) et/ou des pouvoirs capables d'élever au-dessus des foules, pour en tirer de la gloire, de l'argent, de la sexualité, de la domination, un impérialisme, une dictature... un jour planétaire.
Cette entité de l'ordre spirituel est bien connu en fait, des mots comme diabolique ou démoniaque faisant toujours partie de notre vocabulaire presque courant - dès lors qu'il se passe des choses tragiques, épouvantables... mais sans que nous réalisions de quoi nous parlons, croyant davantage avoir affaire à des métaphores, à des illustrations de type mythologique, qu'aux réalités effectives dont il s'agit.

Et donc l'humanité se retrouve coincée entre
- d'une part une évolution intellectuelle, qui se veut scientifique et donc supérieure et certaine de son fait - ce qui donne des gouvernements et personnalités à l'Occidental, fort de valeurs chrétiennes mais terriblement déchristianisés, et
- d'autre part une ou des religions dont le fondement ne peut être que l'archaïsme de lois qui DOIVENT s'imposer aux hommes, de gré ou de force, étant dans une méconnaissance de Dieu et de la grâce par laquelle il a DÉJÀ accompli lui-même la plus parfaite loi religieuse de justice - ayant été démontré qu'aucun homme/femme ne pouvait se soumettre fidèlement, honnêtement, sans hypocrisie, (ou sans offrir sans cesse des sacrifices sanglants), au légalisme sévère d'une loi morale... même seulement quelque peu juste...

Ainsi pour suivre bénéfiquement l'actualité - dans le sens de sauver, si ce n'est sa peau du moins l'essentiel de ce qu'on est : notre âme -, il nous faut voir plus haut ce qu'il en est, au plan où les choses les plus déterminantes se passent, dans les deux sphères célestes qui nous dépassent, celle du Divin véritable, et celle de son usurpateur, Satan, le diable, le serpent du premier jardin et le dragon de l'Apocalypse finale, un ange certes éternel mais déchu de son rang, qui sort sans cesse des limites qu'il devrait se donner de respecter.
La terre et nous-mêmes formons un vaste jeu d'échec, dont les joueurs actifs ne sont bien sûr pas les pions au premier chef, pas même les rois ou reines et autres présidents et tours fortes des nations, mais d'un côté Dieu et ses anges, de l'autre côté, qui pensent encore pouvoir gagner la partie, Satan et ses démons (anges déchus). Et gagner LA partie n'est rien moins que S'ASSERVIR POUR L'ETERNITE LE GENRE HUMAIN. Pas moins !
Et d'autant plus ce faux-dieu et ses hordes nous dénaturent, nous poussent ou attirent à être dans le désordre et les transgressions comme ils sont, d'autant plus nous nous faisons à leur image, et nous leur appartenons.

La seule différence d'avec un jeu d'échec - si représentatif de cette réalité -, c'est que les pions humains possèdent une relative part d'action, pouvant collaborer avec Celui qui joue pour le bien et le bonheur commun, plutôt que de subir les coups imposés par celui qui ne vise qu'à sa domination, qu'il désire ardemment faire éclater à la face de toute la planète pour qu'on l'adore effectivement comme Dieu !...
C'est un des points essentiels de l'enseignement biblique, que l'Esprit Divin nous donne de décrypter, dès lors que nous choisissons délibérément de jouer avec celui dont on a compris les objectifs bienveillants envers nous.

Usez donc de votre bon sens et curiosité pour voir et chercher combien une telle vue spiritualiste est cohérente et répond plus que toute autre, aux interrogations et besoin de sens et vraies lumières, qui sont ceux d'êtres intelligents tels que Dieu les créa et nous veut.

Qu'il vous bénisse et vous aide à trouver et passer la porte de votre salut, présent et éternel.

https://www.youtube.com/watch?v=8ke0qqh_-II&index=18&list=RDdYtJU4MEDVQ

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 07:34
Pensée du jour : C'EST FACE A UNE ADVERSITE QUE SE MONTRE CE QU'IL EN EST D'UNE HOMME/D'UNE FEMME !

Ce n'est pas face à ses élucubrations, bonnes intentions, rêves ou volonté de bien faire, que se révèle un être humain ! Car on peut se leurrer soi-même par et dans nos pensées, tout autant qu'on peut blouser les autres par nos paroles.


Mais quand un ennemi se lève, réel ou supposé (car notre fond de perception et de réflexion n'est pas forcément juste au point de pouvoir distinguer ce qui est un vrai danger de ce qui n'est qu'une aberration de vue...) ; quand quelque chose ou quelqu'un vient se mettre en travers de nos objectifs ou plus chauds désirs, ou encore touche à ce que nous avons de plus cher, ALORS LA, et surtout là, vient à la surface, à la vue ou aux oreilles des autres, ce qui était tapi, caché, enfoui, retenu, refoulé, masqué, peut-être encore insoupçonné à nous-même mais présent au plus profond, au plus réel de soi : de la virulence, des cris, une souffrance terrible (exprimée ou muette), du mépris, de la haine, de la calomnie, de l'inconsistance, la lâcheté, le leurre de nos fondements, ce qu'on reproche aux autres, ce qu'on ne voudrait surtout pas être... C'est ce que la Bible appelle "la loi du péché et de la mort", dont chacun est habité et que notre socialisation même est incapable d'anéantir...

C'est un principe actif qui peut traverser toutes les couches de nos activités et société, depuis les plus personnelles au plus sociétales, au plus humanistes, apparemment généreuses et altruistes...

Il faut le voir pour le croire ! Et le voir ne demande que de l'honnêteté. Demande, attend, que nous en finissions avec la dissimulation à nous-même de ce qu'on est le plus réellement : quelqu'un infiniment en-dessous de ses prétentions ! Quelqu'un qui arrive trop souvent au mal alors même qu'il ne cherche que le bien ! Quelqu'un d'insuffisant là où il devrait être fort. Quelqu'un qui a besoin... de Dieu !
Pas d'une adhésion à une de ces représentations (factices, insuffisantes, impuissantes, trompeuses, dégoûtantes même de Dieu), dont la vue soudain nous fait devenir religieux - sans foi ! - ou nous donne la nausée - sans nous faire passer par LA CASE DEPART marquée : REPENTANCE !


Soyez béni(e), au point de voir ainsi.

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/PRIEREGUIDE_pour_PAIX_avec_DIEU-5123593.html

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 08:00

- Tu cherches à le connaître, ou à le fuir !?
> Si c'est le fuir, ce ne sera pas pour bien longtemps ; Car tous un jour ou l'autre nous aurons à comparaître devant lui, pour des jugements en rapport de notre amour et de notre obéissance - ou pas - à notre conscience morale ;
> si c'est pour le connaître, il se laisse trouver par ceux qui le cherchent de tout leur cœur, pour leur pardonner quand ils voient leur vie misérable de pécheur ; pour les adopter comme un père compatissant qui a pour chacun un beau projet préparé d'avance ;

- Tu cherches une religion, avec des préceptes auxquels te soumettre ?
> Es-tu donc si mauvais à tes propres yeux que tu crois trouver par la rigidité, par un légalisme et les souffrances - plus que par l'amour et la bonté - ce dont ton cœur et ton âme ont le plus besoin !?

- Tu cherches un Dieu qui peut te changer :
> le cœur trop dur ?
> l'existence et les circonstances ?
> les faiblesses - en source de vie nouvelle ?
> le cours d'un procès que tu devrais gagner, mais tu n'y arrives pas ?
> autres... ?

IL EXISTE !

- Tu cherches Dieu pour qu'il te délivre :
> d'une addiction dont tu ne te sors pas ?
> de la déprime, du non-sens, esprit suicidaire, borderline ?
> d'une peut persistante ou aléatoire répétitive de la mort ?
> d'une existence pépère qui ne te satisfait pas ou plus ?
> autres... ?

OUI, IL EXISTE, toujours le même !

- Tu cherches LA VÉRITÉ, au sujet des religions ; Quelle (re)présentation de Dieu il faut croire pour commencer à l'approcher et lui permettre de venir jusqu'à toi et de te sauver de ce qu'est l'enfer d'une éternité hors de lui ?
> Pense à un signe par lequel Dieu pourrait répondre à tes interrogations et te guider à faire le choix DU MEILLEUR... Parle-lui comme à une personne présente, comme tu parles au téléphone, comme tu expliques à quelqu'un en qui tu as pleinement confiance - car la foi, c'est de la confiance en Dieu.

Soyez béni(e) du Ciel.

liens en rapport http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/11/pensee-du-jour-chaque-probleme-ouvre-aussi-une-opportunite-pour-nous-ou-pour-dieu.html

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/DIEU_SE_REVELE-5531134.html

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:06

...Pour Dieu "SI" nous lui en laissons la liberté ! Si nous ne trouvons pas à la va-vite une réponse qui a automatiquement plus d'1 chance sur 2 d'être mauvaise ! C'est-à-dire une réponse qui risque d'ajouter encore à nos problèmes son impertinence et donc de nouveaux effets boomerang.

"La précipitation mène à la ruine" nous avertit le texte biblique.

Apprenons à nous attendre au Dieu qui a livré la vie de son Fils unique bien-aimé au mal pour nous en délivrer, dans une recherche dynamique de la vérité quant aux forces qui se combattent dans ce monde et quant au moyen divin de notre protection et éternisation de vie.

Soyez béni(e).

Lien : ACCIDENTE, MAIS PAS POUR RIEN >
http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/article-bonjour-et-bienvenue-sur-ce-site-70810555.html

une voiture en train de partir en tonneau ! Le mal n'est pas encore fait, mais il est déjà devenu inéluctable, impossible à éviter. Et souvent nous en sommes là, dans notre existence... Mais en criant à Dieu in-extrémis, il peut encore nous éviter le pire...

une voiture en train de partir en tonneau ! Le mal n'est pas encore fait, mais il est déjà devenu inéluctable, impossible à éviter. Et souvent nous en sommes là, dans notre existence... Mais en criant à Dieu in-extrémis, il peut encore nous éviter le pire...

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 12:37
Pensée du jour : BEAUCOUP EN SONT A NE PAS DISTINGUER ENTRE RELIGION ET SPIRITUALITE, ENTRE DIEU ET REPRESENTATIONS (PROBLEMATIQUES) DE DIEU

Lettre (biblique) aux Hébreux, ch. 5, vers. 11 à 14 : "Nous avons beaucoup à dire à ce sujet, et des choses difficiles à expliquer parce que vous êtes devenus lents à comprendre. Alors que vous devriez avec le temps être des enseignants, vous en êtes au point d’avoir besoin qu'on vous enseigne les éléments de base de la révélation de Dieu; vous en êtes arrivés à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide. Or celui qui en est au lait est inexpérimenté dans la parole de justice, car il est un petit enfant. Mais la nourriture solide est pour les adultes, pour ceux qui, en raison de leur expérience, ont le jugement exercé à discerner ce qui est bien et ce qui est mal."

LES ENNEMIS DE LA VRAIE FOI SONT NOMBREUX :

- la superficialité, d'où découle tant de nos fautes morales ;
- la négligence, alors que c'est de la qualité de notre existence immédiate, et de notre éternité, dont il s'agit ;
- les préjugés, Descartes nous invitant toujours à remettre en cause ce que nous avons reçu comme base d'éducation pour accéder à la vérité qui ne s'y trouve pas forcément ;
- les tentations, en plus de notre convoitise naturelle, car les démons qui les initient existent et cherchent régulièrement à nous dévoyer, pour mieux nous dominer et nous malmener ;
- la paresse, que le confort facilite alors même qu'il devrait nous faciliter une recherche active de la vraie vie, des vérités essentielles qui donnent le sens de l'existence et des mouvements du monde ;
- et quoi encore ? des dépendances et/ou des perversions destructrices ; des liens spirituels sur notre âme ou sur notre corps - notamment quand on a touché à des pratiques surnaturelles dont Dieu avertit qu'elles sont des abominations, en ce qu'elles nous mettent en contact avec des esprits maléfiques (à partir d'idées plaisantes, séduisantes, au départ, mais assurément toujours dangereuses et s'avérant bientôt préjudiciables) ; etc...

un chant qui est une prière :

https://www.youtube.com/watch?v=z184d8hPXB8&index=7&list=RD9nBEJ58hBWw

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche