Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 12:52
ENCORE PARLER POUR QUOI DIRE !?

Ce poème est parti de cette pensée :
Liberté post-chrétienne (à partir du XVIIIe) : Pour construire le temps qui passe et demain, on a voulu monter des moellons sans ciment, et assemblés d’autres façons.
Libertés post-soixante-huitardes : On coule dans le présent des bétons faits de sable des déserts, très peu ferraillés... et sans coffrage.

On peut assembler ainsi plein de mots en corps
Pour décrire ou peindre tout notre décor,
Mais on est sans force, sans à propos, sans rôle
Pour de sûres solutions, pour la bonne parole.

On joue à s’épuiser des matchs incessants
Mais sans gagner jamais contre le cours du temps,
Et jamais on ne voit en prenant du recul
Qu’à zéro-zéro, ou trois partout, c’est matchs nuls.

L’impiété tient la dragée haute à la foi
Qui se dilue dans des ego trop gros ou fond dans des moi

Trop maigres, handicapés autant que boursouflés,
Unijambistes quand l’Esprit n’ a pas où poser son pied.

Et là vient la pensée de s’arrêter ! - C’est bien dit, c’est fait,
C’est parlant pour ceux qui voudront lire et écouter ;
Tourne la page, publie sur tes réseaux comme une gourde
Mise à la mer… - Mais non ! Encore j’ajoute pour les âmes sourdes

Dans sa puissance le nom de Jésus - qui ouvre l’ouïe,
Qui rend la vue, qui chasse les ombres et qui nourrit
Aujourd’hui comme hier les faibles, les esseulés, les indigents,
Les pécheurs (que nous sommes) qui s’avouent et prennent le temps

De lire le Réel jusqu’au bout, pour y trouver un Ciel
Tout autre, à peine soupçonné, un astre différent, éternel,
Devenu un jour un homme - Jésus - porteur de notre cause,
Pour payer de sa vie le prix de nos psychoses,

De nos vols, de nos frasques, de nos infanticides,
De nos idées coupables, de nos échanges acides...
En somme le prix du péché - cette loi du mal qui nous habite -
Qui à Golgotha le perce, le saigne et le tue tel un rite

Exorciste, Jésus bouc-émissaire volontaire, nécessaire
Face à la justice, divine, qui gronde sur la terre
A cause des collusions des hommes et des démons
Qui de leur invisible dirigent et orientent les faits et décisions.

Mais la mort de Jésus - très juste châtiment des pécheurs
Que l'on laisse à l’ire vengeresse de leurs sombres vainqueurs -
Est injuste au possible, quant à lui qui n’a jamais fait mal,
Au point où Dieu lui rend la vie d’un geste inaugural.

Regarde-le vraiment cet homme comme encorné
Par Satan, déchiré par les hommes méchants, attaché, paralysé,
Nu juste couvert par son sang ; vois-le bien, touche-le car c’est pour toi
Qu’il se livre, se donne, se substitue pour que ta propre fin ne soit pas

Dans ce délire de jouissances infâmes, d’horreurs, d’ignominies,
Qui se passe quand l’âme sans pardon rejoint les ennemis
Célestes du bien, du juste, du vrai, au shéol séjour des réprouvés
Qui n’ont compté que sur du vent et sur eux pour durer.

C’est ce regard et la foi maintenant depuis deux millénaires
Qui ouvrent à tous pécheurs l’accès au Paradis,
Croire en Jésus étant depuis ici la terre
L’unique moyen, dit Dieu, pour vivre tout, sans les gâchis.

Claude T. - 29 juillet 2018 - ALGDDV

Que la bénédiction du 3e Ciel tombe sur vous... si vous répondez : Amen (Qu'il en soit ainsi).

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2018 6 28 /07 /juillet /2018 07:55

Ne faisons pas de la poésie une idole d'hier et d'avant-hier, un vestige. Ne voyons pas les poèmes seulement comme des fossiles intéressants.
Au XXIe siècle on peut encore avoir à dire la vie présente et le Réel sous forme poétique.
Pour moi la poésie est à la vie ce qu'est la tendresse à l'amour... et à la haine.

CORPS À CORPS

En se livrant encor encore
A la femme, à son corps,
L’homme met en désaccord
La soute, la quille, bâbord, tribord.

Les faux-amours font corps à corps
Où l’âme se lasse de ces rapports
Qui chassent les plus beaux accords
Par des moiteurs jusqu’en la mort.

L’intelligence en berne l’homme
Ne bâtit plus que de chaume,
Ne pense même plus en home
Dégénère son génome.

Il et elle ont banni les axiomes,
Chenilles ils papillonnent,
En résultent des hématomes,
Rend impossible le nickel-chrome.

Ainsi se perdent des trésors
Chacun ayant sa part de torts,
Loin de Dieu la vie s’endort
Pour des cauchemars, encore.

On souille tout en somme !
On pourrit tous nos royaumes,
On se débat, perce nos paumes,
Mais seul Jésus est le surhomme.

Claude Thé - 22 juillet 2018

 

La Bible, l'Histoire et nos histoires préviennent que la sexualité débridée suscite de mauvais désirs, amène des problèmes relationnels importants (dans les foyers et avec Dieu), des pertes de capacités (dont Samson est une figure), violences, cruautés, chaos, chute des civilisations (Mahagonny de Brecht et Weill)...
Et Jésus a annoncé qu'un temps allait venir où il en serait par toute la terre comme au temps de Noé, comme au temps de Sodome.

Choisissons personnellement la paix - avec Dieu, puisque c'est seulement par là qu'elle peut venir, dans notre cœur d'abord, et sur la terre relativement. Paix dont Jésus est le Prince, qui s'obtient par la foi, le pardon de nos fautes et le renouvellement par l'Esprit-Saint de notre intelligence...

Soyez béni-e de Dieu.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2018 6 30 /06 /juin /2018 19:00

Et si dimanche vous suiviez un culte en direct ? à partir de 9h 30 :

par ici ou par là.
(avec d'autres vidéos de messages accessibles à partir de ce site).

Bonne suite de vie 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 13:16

 

"JÉSUS, L'ENQUÊTE" est un film A VOIR surtout
- si vous vous posez des questions sur : Qui est réellement Jésus, ou sur le christianisme ;
- si vous êtes hostile à tout ce qui est religion et à toute foi ;
- si connaître la vérité est pour vous un point important dans notre relation au réel, à nous-même et au reste ;
- si vous êtes déjà chrétien-ne ;

La bande-annonce (trailer) en cliquant ici  (il est en français dans les salles).
Ouvert à vos réactions (privé ou en commentaire)...
Soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 22:31

Après que Dieu m'ait soulevé le voile qui me séparait de sa réalité immuable, il m'a conduit à rencontrer la musique chrétienne contemporaine : Quel étonnement bienheureux !
J'avais tellement dans l'idée (un de ces préjugés trompeurs) que Dieu était seulement relié à une "musique religieuse d'église", que ce fut une autre révolution que la découverte des chants chrétiens du moment, assez semblables dans la forme, les tempos et autres dynamiques aux chants que les radios et autres MP3 infusent dans les âmes par les ondes.

Différence majeure cependant ! Il y avait là des paroles qui étaient - qui sont - l'essentiel des compositions, avec de la profondeur, des vérités si nouvelles, autant que de la fraîcheur dont mon âme en train d'être libérée avait besoin...

Et encore - autre différence majeure -, ce n'est plus là les chanteurs, auteur ou interprète, qui sont l'essentiel des prestations, mais : Qui est chanté ; A qui on chante des louanges, pour ce qu'il est, pour ce qu'il a fait et fait pour nous, pour dire notre foi,  pour remercier, pour nous émerveiller dans sa présence...

Et donc quand on chante là, on chante à Dieu, en communion ou en recherche de communion avec lui, ce qui est une tout autre démarche que de se connecter sur les ondes d'une idole (certes peut-être talentueuse mais) de chair et d'os, sans avenir pour me secourir ou porter longtemps, et qui souvent sombre dans les tentations et pires désastres - malgré gloire et argent - pour sa propre existence...

My playlist for you ! Chant 1 - chant 2 - chant 3  - chant 4 - chant 5 - chant 6 - chant 7 - chant 8 (anglais) - chant 9 (anglais) - chant 10 (anglais)
(sans compter tout ce qui se propose dans la bande droite...)

C'est ma prière que Dieu parle à votre cœur par l'une ou l'autre de ses preuves composées et chantées de la foi vivante possible en un Dieu... plus vivant encore.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 20:59

Fin d'année : Réveillon - Nouvelle année : Réveillons-nous !

Quand on ne sait pas que Dieu existe, on fait librement beaucoup de choses honteuses…Les fêtes (officielles ou qu'on s'accorde) en sont souvent l'occasion (ou une occasion de plus), surtout l'alcool et son pouvoir désinhibant aidant.

Et puis vient-on à réaliser que Dieu existe, on est comme sortant d'un étrange rêve, si vrai qu'on l'avait pris pour toute la réalité ! Et tout à coup on peut avoir honte, ou très honte, sans savoir comment réparer, couvrir, effacer ce qu'on a laissé derrière soi ! On a pu se dévêtir de manière impudique devant des convives, des enfants ! Ou raconté quelques-unes de ces histoires graveleuses qui n'attendent que ce genre d'occasions arrosées pour sortir de leur boîte…
On a pu être un-peu-beaucoup trop lourd (entreprenant, voire sexuellement pressant) auprès de la compagne d'un ami ou d'un cousin, voire céder à une aventure adultère (dont l'effet peut aller jusqu'à la conception d'un enfant ! ...).
Bien sûr encore dans cet hémisphère, manger jusqu'à trop-plein et peut-être courir vomir dans les toilettes (quand on a le temps d'y arriver)… Sans oublier la vieille querelle familiale qui resurgit à partir d'une parole de trop ! Ou encore un regard concupiscent qui provoque une vraie jalousie !
...Et vous pouvez ajouter ce que vous avez vu ou vécu perso dans ce registre de vérités de ce qu'on est tout au fond, de ce qu'on est parfois (quand la conscience est grisée) et qu'on ne peut pas toujours cacher !... Et les femmes ne sont pas forcément en reste - d'autant qu'on les veut ou qu'elles se veulent égales aux mâles dans tous les domaines…

Alors bon départ dans les starting-blocks cette première semaine de 2018 !? Pas toujours évident, malgré les "vœux les plus sincères" et la bonne volonté qu'on voulait manifester ! Certes la gueule de mélèze ou la crise de foie est peut-être déjà passée, mais êtes-vous surtout sorti-e de la crise de foi !?
Heureusement, pour réparer nos bavures, pour remédier à nos manquements coupables, pour remettre les compteurs à zéro - et pas seulement des écarts ou excès, voire de l'impiété de la fin d'année -, oui heureusement il y a un Dieu vivant !
Un Dieu qui sait tout - forcément ! -, mais surtout qui est toujours disposé et capable de pardonner quiconque d'entre nous se repent, celui ou celle qui admet amèrement sa ou ses fautes, et veut désormais vivre tout autrement sa vie - et ses fêtes. Oui, dans son amour, ce Dieu qui sait de quoi nous sommes faits, peut venir au secours de toutes nos faiblesses, comme aussi des méfaits causés par nos forces malignes.

Alors pour commencer cette nouvelle année de la meilleure façon possible, si vous pouvez avoir honte un moment de ce qui s'est passé d'inavoué, de peu glorieux, lors de ces fêtes ou encore au cours de l'année écoulée, c'est déjà une très bonne chose !
Il suffit ensuite à demander pardon à Dieu de tout son cœur, et de vouloir, avec sa force à lui mise en nous, mener la suite de votre existence autrement vis-à-vis de ce qui est mal - aux yeux de votre propre conscience et de Dieu lui-même, de sa justice et de l'amour pur dont il voudrait que nous nous aimions. On peut se demander : Quelle image de Dieu ai-je donnée, ai-je laissée, autour de moi ?...

Pour que Dieu puisse vous pardonner et que cela devienne franchement bénéfique pour vous, il peut aussi falloir considérer comment vous êtes en ce moment même, par rapport à toutes les personnes que vous connaissez : Y en a-t-il une ou plus à qui vous en voulez ? A qui vous ne pardonnez pas pour ce qu'elle vous a fait (ou pas fait) ?...

Il faut comprendre là que Dieu pardonne nos offenses (nos fautes, nos manquements, tous nos péchés), si nous-même pardonnons à qui nous a fait du mal. Et s'il arrive que c'est devenu pour nous comme une impossibilité de pouvoir pardonner, la grâce de Dieu envers nous est encore qu'il peut libérer notre cœur si nous voulons, malgré cette impossibilité, pardonner.
Car si nous voulons entrer dans la dimension du pardon, nous n'avons pas toujours le pouvoir de le faire. Mais Dieu peut venir ici aussi à notre secours. C'est important car le pardon est une puissance qui libère, en premier celui qui pardonne…
"Demandez, et vous recevrez", dit Jésus dont les paroles ne passent pas. Que ce soit le pardon de vos fautes, ou la force pour pardonner. Sans passer par ses "cases départ", il va être bien difficile en 2018 encore, de connaître le meilleur, d'éviter ou de surmonter les écueils qui ne manqueront pas de survenir jusqu'à nous rendre peut-être l'existence exécrable.

Dieu a le meilleur pour chacun et chacune, adulte ou enfant : Il est amour, et le sacrifice de Jésus* a été le moyen par lequel nous pouvons être rendus juste, sans péché, devant sa face. Croyez-le, bénéficiez-en, et faite-le savoir à ceux que vous aimez.
Prier, c'est seulement parler à Dieu. Venez à lui tel/le que vous êtes, et vous ne le resterez pas définitivement dans des choses maléfiques et/ou honteuses qui font obstacles à votre paix personnelle et relation vivante avec le Dieu que Jésus est venu mettre à notre portée de cœur...

Commencer l'année par une bonne demande orientée vers le Ciel, c'est mieux que la commencer par des souhaits ou bonnes intentions dans lesquelles vous ne tiendrez pas ! Avec pour objectif de dire un jour comme l'apôtre : "Mon désir ardent et mon espérance sont que je n'aurai (plus) honte de rien..."
Pour vous guider dans une prière de paix avec Dieu.

Soyez encouragé-e dans la foi et béni-e de manière miraculeuse.

Libre  - Il est là

___________
* Quelle nouvelle !...

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 16:25

suite de 1 - ou 2 -

 

Plus tard des érudits cherchèrent à établir la date de naissance de Jésus. Il était devenu si grand aux cœurs de quantité d'hommes et de femmes se découvrant perdus et se faisant sauver, qu'il fut décidé d'abandonner le calendrier romain pour en commencer un nouveau.
Là aussi les hommes se trompèrent un peu, mais bon, Dieu sait bien de quoi nous sommes faits ! Bref, c'est de là qu'est née la fête de Noël.

Timothée - On y parle beaucoup des cadeaux mais pas beaucoup de Jésus je trouve !

Papé - Eh oui. C'est comme si on fêtait ton anniversaire sans toi ! En tout cas les années et tous les jours qu'on passe sous ce soleil sont marqués de ce qu'avec Jésus une nouvelle ère a été ouverte. Une ère dans laquelle sont mises à la portée du genre humain une formidable grâce immédiate, qui comprend aussi que nous entrions vivants dans l'éternité de Dieu.

Timothée - C'est l'histoire vraie de Noël ?

Papé - Tout-à-fait fiston !

Timothée - Nickel ! Un peu drôle quand même l'histoire des 4x4 de la NASA !

Papé - C'est pour dire que ce qui s'est passé il y a plus de 2 000 ans, continue aujourd'hui encore. Et que riche ou pauvre, on peut toujours venir tel que nous sommes jusqu'à Jésus, lui rendre hommage et un jour l'adorer.

Timothée - Il n'est plus un bébé maintenant !

Papé - Certainement pas ! Je te lirai comment il est maintenant : c'est écrit* dans l'Apocalypse, le dernier livre de la Bible.

Timothée – Et il est au ciel maintenant ! Sur le trône de Dieu.

Papé - Tout-à-fait. Mais tu sais, ce ciel-là n'est pas loin du tout ! Il est à portée de notre cœur, pourvu qu'on le laisse être purifié…

D'ailleurs as-tu compris pourquoi Jésus est né dans une étable, au milieu des bestiaux et des mauvaises odeurs d'écurie ?

Timothée - Berk ! Parce qu'il n'y avait plus de chambre à l'hôtel !

Papé - Oui… Mais aussi pour nous dire, par les habitants de l'étable, qu'il n'y a pas de cœur humain trop sale qu'il ne puisse venir habiter, et nettoyer.

Timothée - Ça fait des grosses bouses les vaches !... Et les ânes c'est têtu, c'est très bête !

Papé - Nous aussi quelquefois - et parfois bien plus qu'eux ! Chez nous cela s'appelle le péché. Des méchancetés ou des injustices qu'on commet ; des mauvais sentiments qu'on laisse se développer et pourrir dans notre cœur…
Mais Jésus est venu pour nous pardonner et libérer de tout ça, pour faire même d'une écurie un temple saint, un magnifique palais divin.

Timothée - C'est sympa.

Papé - Oui Timothée, c'est le moins qu'on puisse dire !

Timothée - Et pourquoi on dit la crèche ?

Papé - C'est l'autre nom de la mangeoire des animaux où Jésus a été couché après sa naissance. C'est aussi un symbole, que Jésus est venu pour se donner à nous comme de la nourriture, pour nous nourrir de nouvelles connaissances venant directement du ciel.

Timothée - Et c'est quoi ces nouvelles connaissances ?

Papé - Ah ça c'est une bonne question ! Jésus a dit que Dieu aimait tellement le monde que nous formons, qu'il a livré son fils unique pour que n'importe qui parmi nous qui croit en lui ne meurt pas pour toujours, mais qu'il reçoive sa vie éternelle.

Timothée - Qu'est-ce que ça veut dire "qu'il a livré son fils unique" ?

Papé - Allons dans le salon, je vais t'expliquer….


Ainsi ce grand-père dans le coup transmit-il la connaissance de ce Dieu à la fois père et mère veillant (ferme et doux) ; de ce fils dont les vérités éternelles rendent libre et apaisent ; et de la Vie spirituelle sans fin qui s'obtient par la foi en lui.

Noël heureux... pas sans Jésus !... et peut-être avec un chant

_________
Jésus aujourd'hui : Apocalypse chap. 1, versets "9 Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.10 Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette,11 qui disait: Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises, à Ephèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée.12 Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or,13 et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine.14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu;15 ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux.16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force.17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains point! (1-18) Je suis le premier et le dernier,18 et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts."

Claude T.  - Déc. 2017 - ALGDDV - Utilisation soumise à simple demande et autorisation préalables. Merci.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 09:23

 

- L'histoire fantastique et vraie de Noël -

***

Claude Thé
 

L'enfant est né. Un beau garçon. Youssef (Joseph) l'a placé dans la mangeoire des animaux.

Joseph – Je suis franchement désolé qu'on n'ait trouvé que cette écurie, mais on n'avait vraiment plus le temps… Trop souvent je ne comprends pas Hachem (Dieu pour les juifs).

Marie – C'est nous qui n'avons pas dû faire attention à quelque chose.

Joseph – Non Myriam, c'est la faute des romains ! Sans leur recensement, nous n'aurions pas eu à faire ce voyage ! Ça leur sert à quoi de nous recenser comme si on était leurs biens !?...

Marie – C'est nos péchés qui nous ont amenés sous leur domination, Youssef. Nous n'avons pas à leur en vouloir.

Joseph – Certes, certes, nos pères ont abandonné Hachem. Nous ne sommes vraiment pas dignes de notre père Abraham !...

Mais il y a quand même plus de 400 ans qu'Hachem se tait et ne sort plus avec nous ! Combien de temps encore avant qu'il ne nous délivre !?

Marie – Je crois qu'il va falloir patienter encore quelques longues années.

Joseph – On mourra donc comme ceux de nos pères qui n'ont pas vu se réaliser la promesse concernant la terre.

Marie – Hachem ne voit pas passer le temps comme nous.

Joseph – Certainement.

Marie - Il domine sur les origines et les fins.

Joseph – Tu as raison Mimie, je n'en disconviens pas. Comment te sens-tu ?

Marie – Étonnamment bien ! Je me lève d'ailleurs, je veux revoir cet enfant que j'ai eu comme notre mère Eve, avec l'aide de l’Éternel.

Joseph – Eve avait péché.

Marie – Et nous, en quoi sommes-nous différents ? Ce qui compte c'est que nous croyons en comptant sur sa grâce… plus qu'en pensant aux coups de bâton qu'il peut nous donner quand nous le mettons en colère.

Myriam regarde le bébé.

– Il est vraiment beau n'est-ce pas ! Loué soit l’Éternel qui s'est penché sur son humble servante.

Youssef reste visiblement intrigué et peu enjoué par tout ce qui se passe.

Marie – Tu n'es pas jaloux quand même qu'Hachem ait fait ce petit fils d'homme sans toi !? C'est son fils, surtout. Pas le fils d'un autre.

Joseph – Non, non, pas jaloux… Expectatif ! J'attends de voir.

Marie – Sois patient, et j'en suis certaine, il t'en donnera des fils. Je t'aime Youssef.

Contre toute tradition, Myriam vient se blottir contre son mari qui en est agréablement surpris et la couvre de son manteau.

Marie - Je pense qu'il n'a pas froid comme ça !... Regarde Youssef, l'âne et même cette vache rousse viennent le réchauffer du souffle qu'ils ont reçu d'Hachem… Hummm, j'aurais envie de le manger tellement il est chou !

Une lumière était venue s'ajouter à celle toute ombrée de l'étable et père et mère veillaient.

¤

Il y eut tout à coup dans l'aube naissante du remue-ménage dans la rue, juste devant l'écurie. Youssef se réveilla et tendit l'oreille. Myriam ne dormait pas.

Joseph – Qu'est-ce que c'est ?

La porte s'entrebâille doucement. Une tête, puis deux, puis trois apparaissen parmi des chuchotements.

- On dirait que c'est ici.

- Je crois bien qu'on y est.

- On peut entrer ?

C'était des bergers qui avaient été avertis par un concert d'anges heureux qu'un enfant était né pour amener la paix à ceux des hommes et des femmes qui seraient de bonne volonté.

Vivement saisis par l'Esprit-Saint, ils se prosternent devant l'enfant et louent Dieu de ce qu'il visitait son peuple.

Mais la nuit suivante, Myriam eut un songe inquiétant qu'elle partagea avec Youssef.

- Youssef, c'est horrible, j'ai fait un affreux cauchemar ! Mon cœur en a été transpercé comme par une épée…

On était montés tous les deux avec Yeshoua à Jérusalem. Il devait avoir 12-13 ans. Peut-être était-ce pour sa Bar-mitsva… Bref, on l'avait perdu ! Tu te rends compte Youssef, perdu ! Et - mon Dieu quelle horreur ! -, on ne s'en était même pas aperçu le jour-même ! On ne l'a retrouvé que le lendemain. J'ai peur Youssef ! J'ai peur de n'être pas à la hauteur d'un tel don d'Hachem.

Joseph – Oui, c'est impressionnant. Est-ce Hachem qui t'a parlé !? Sinon c'est un tour du vilain Shatan !...

Pour tout dire, moi j'ai eu le sentiment d'avoir à descendre en Égypte comme firent nos pères pour sauver leur vie…

Mais ne nous laissons pas submerger par des pensées ou des rêves qui ne sont peut-être même pas des songes.

Cet après-midi je visite une maison où on pourra rester le temps nécessaire avant de repartir. Le propriétaire est d'accord pour me la louer si je lui refais la charpente d'une dépendance.

Marie – Que l’Éternel soit loué qui dispose les cœurs en faveur de ses enfants. Yeshoua me rend si heureuse Youssef ! Et toi aussi tu es un bon mari, et un père solide pour ce fils qui nous a été donné.

Il y eut bientôt pour eux à Bethléem une maison et du pain. Et auprès de Yeshoua pères et mère veillaient.

¤

Tout à coup il y eut beaucoup de bruits et de mouvements entre les maisons. Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.

Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.

- Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.

- Des quoi !???

- Ah !.. Voyons… Peut-être on dit des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons !... So, allons-y ! Le ciel nous a conduits.

à suivre, demain...

 

un chant et/ou un autre

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 09:05

Idole des jeunes - Bête de scène - Talent fou -
Instinctif - Courage - Engagement - Intelligence de comportement - Combattant -
Homme hors du commun - Invulnérable....... mais aujourd'hui..
un corps mort ! SEULEMENT !?...

 

Si la mort de Johnny peut avoir pour ceux qui l'ont apprise un effet au moins aussi important que ses chansons ou ses concerts, c'est bien maintenant cela l'ESSENTIEL ! Le comprenez-vous ?

Avec cette croix, ce crucifié qu'il portait en image sur sa poitrine, n'a-t-il pas plus que jamais quelque chose de primordial à interpeler chez nous, à faire réagir en vous ?

Oui on pleure, et j'ai eu en écrivant cette émotion qui monte du fond de moi, le cœur sensible touché. Mais encore ?

Qu'en est-il de nos âmes quand le corps se refroidit, se raidit et bientôt va retourner à la poussière d'où il a été tiré et formé à l'origine par le Créateur ?
Qu'en est-il maintenant que son corps est tombé, de Johnny ?
De son âme qui contient et qui est le plus essentiel, le moi-je Jean-Philippe Smet Johnny Hallyday, cette personne qu'il avait la conscience d'être, le plus réel et durable de lui-même ?

Où est Johnny quand on lui adresse des messages désormais ? Quand Michel Drucker lui dit qu'on se reverra, qu'est-ce que cela signifie ? Que la mort physique n'est pas la fin de la personne ? Qu'ils avaient l'un et l'autre la foi qui sauve* l'âme telle que la Bible en parle ? Si c'est cela, ce n'est malheureusement pas explicite, dit ouvertement ? Ou est-ce une illusion qu'on s'invente en la circonstance pour se consoler ? Ne croyez-vous pas qu'il faut savoir !?

Il ne s'agit pas de croire au Père Noël, cette invention belle mais démoniaque - qui trompe la crédulité des enfants, qui tue en eux la racine du principe de la foi, pour qu'ensuite ils ne croient pas plus à ce qui est vrai qu'à ce qui est faux !?

Il ne s'agit pas de se leurrer comme chantait Michel Polnareff : On ira tous au paradis !
Sur la base de quoi ? De quelle justice divine qui ne saurait être bafouée ?...

Il ne s'agit pas de croire au quotidien en l'évolutionnisme néo-darwinien - cette hypothèse darwinienne devenue doctrine athée dont il n'y a jamais eu aucune preuve scientifique ! -, et puis, quand un être cher disparait, on se met à croire que ça ne peut pas finir comme ça ! D'un coup on passe d'une croyance en des hasards créateurs producteurs de néant, à une croyance en une immortalité qu'ils seraient bien incapables de créer !

Ô que la mort de Johnny serve maintenant à chercher et trouver LA réponse à cette énigme !

Il s'agit de savoir s'il y a réellement une perdition de l'homme, et donc aussi un Dieu qui rachète nos fautes - quand nous les lui confessons, quand nous lui demandons pardon*.

Il s'agit de ne pas avoir qu'un passé ! Qui après nous va seulement alimenter des souvenirs, voire du commerce, ici avec des enregistrements vidéo - déjà préparés depuis quelque temps, tenus sous le coude ! - qui soudain envahissent les écrans ! Seulement un passé qui, quant à nous, quant au défunt, passerait où ?...

Il est plus juste de croire autrement ! Il s'agit de regarder que nous avons tous un avenir, un devenir qui est un mystère terrible tant qu'on n'a pas abordé sérieusement cette question de la mort !
Sommes-nous seulement de la matière qui se décompose ? Pourquoi alors penser, espérer, ressentir, qu'on va retrouver un défunt ? C'est absurde, de cette absurdité dont Sartre a écrit ; "L'univers sans Dieu, sans raison d'être est absurde dans son ensemble et dans ses parties."
C'est tout à fait vrai ! Mais c'est une philosophie de la mort si on en reste là ! Par contre si de là, on reprend la recherche à partir de l'hypothèse qu'il y a un Dieu préalable à tout, alors l'absurde fond, et des perspectives s'ouvrent comme des paysages panoramiques là où il n'y avait que des dunes de désert, des sommets inatteignables, ou des vallées trop sombres. Le sens en nous vient d'abord du postulat accepté qu'il y a un Dieu, existant et à connaître. C'est pourquoi Jésus a dit : "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus..."

 

Pour moi, ayant été un temps incroyant, du camp des athées-agnostiques, puis touché par Dieu pour que je me mette à regarder ailleurs et autrement, il est devenu évident que tout a du sens - dont je n'ai pas forcément toujours la compréhension -, pourvu que notre croyance en Dieu, en un au-delà de la mort physique, repose sur des connaissances avérées !
Or, il en existe : la pérennité et l'accessibilité quasi universelle de la Bible, les témoignages de millions et de millions de chrétiens l'attestent : On peut savoir plein de choses sur Dieu, sur notre condition de mortel coupé de Dieu, et sur le moyen d'une véritable paix et réconciliation avec ce Dieu qui nous a créés libre et attend de nous des réactions personnelles aux stimuli du Réel - dont la mort n'est pas des moindres.

Aussi cherchez maintenant plus que jamais, si vous ne savez pas encore comment relationner effectivement avec Dieu ! Ce n'est pas toujours facile, mais connaissez-vous quelque chose qui ait quelque valeur qu'il soit facile d'acquérir honnêtement, sans difficulté ?

Ah que la mort de Jojo vous réveille pour trouver vous-même le chemin du ciel non-atmosphérique, du ciel spirituel qui un jour paraitra dans toute son évidence : Pour le moment, c'est par la foi que nous le rejoignons, en esprit... et un jour avec un corps ressuscité**, comme Jésus l'a fait, précédant ceux qui veulent croire comme lui et en lui. Lisez la Bible ! (en commençant peut-être par le Nouveau Testament)..

 

Nota : Le départ de Jean d'Ormesson, éclipsé par l'éclat médiatique donné par préférence à la star de la chanson, aurait donné un article sur le fond similaire. Oui, les étoiles humaines meurent comme celles du ciel atmosphérique, pour finir dans des trous noirs aspirant impressionnants pour les plus grosses.
Mais pour quelle destination ? Pour quel recyclage ? C'est là que nous devons apprendre et savoir car "que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme ?37 Que donnera un homme en échange de son âme ?38 En effet, dit Jésus, celui qui aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges." (Bonne Nouvelle ou Évangile de Jésus-Christ).

Faites ce qu'il faut pour être sauvé-e !

(article annexe : les 5 types de mort et encore...
_____________________
* 1 Jean 1
** Versets qui font référence à la destination des croyants élus par leur foi personnelle au Christ.
Mais cela ne se finira pas encore là ! Car la Bible révèle bien d'autres événements consécutifs... dont la disparition de la mort et de tout mal et l'apparition d'une terre et d'un ciel nouveau...

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 17:53

40 000 m² sur 8 étages !
Parler de Musée pour un livre aussi vivant que la Bible,
c'est presque un oxymore !...

Mais en réalité ce n'en est pas un, car même si les textes bibliques restent "parole vivante de Dieu", c'est bien aussi tout un passé des plus riches qui l'accompagne. Culturellement nous avons affaire, qu'on croit ou pas, aux écrits les plus déterminants de l'évolution bénéfique des personnes qui l'écoutent, et des nations qui se sont bâties et maintenues sur eux via la foi de leurs gouvernements et de leurs populations.

Ce musée ouvre donc le 17 novembre à Washington, ville qui porte le nom du 1er Président des États-Unis d'Amérique, qui a dit : "Il est impossible de gouverner le monde avec droiture sans Dieu et la Bible."

Y aurait-il quelque chose de faux ou de changé dans cette affirmation, pour qu’aujourd’hui on parle de mondialisation, de gouvernance mondiale, sans qu'on entende jamais parler par ceux qui la prônent de Dieu et de la Bible ?...
Si George Washington a raison - comme je le crois - le gouvernement mondial de la terre qui vient n'aura pas la droiture pour fondement et pilier !?

Cela se comprend d'autant plus que le livre biblique de l'Apocalypse (avec d'autres) avertit que cet ordre des choses qui arrive permettra essentiellement à Satan et à ses démons d'imposer aux hommes alors vivants sur terre - de quelque rang social qu'ils soient - un totalitarisme comme il n'y en eut jamais auparavant : Les régimes communistes de l'URSS, de Chine ou de Corée du nord, et encore la dictature et l'impérialisme d'Hitler (pour ne parler que du dernier plus représentatif) sont des préfigurations partielles de ce qui est annoncé... pour bientôt.
Cela s'imposera-t-il à tous les êtres humains ?

Non, car la Bible enseigne aussi que les disciples de Jésus qui seront sérieux avec Dieu échapperont surnaturellement à ce chaos planétaire. Ses frémissements, ses secousses, ses signes se multiplient, suffisamment pour que déjà ceux qui ont quelque sensibilité ou sens de l'observation, ceux que Dieu veut encore soustraire à ce qui vient, se réveillent pour trouver le moyen de leur salut (individuel ou familial).
Pour ceux qui ont déjà la foi qui sauve, il s'agit de continuer à vivre sans s'éloigner de Dieu afin de demeurer dans la paix avec lui par le pardon toujours possible de leurs fautes occasionnelles dans l'assistance et la direction de son Esprit éternel...

Alors oui, encore un signe des temps que l'apparition à ce moment d'un immeuble-musée consacré à la Bible aux États-Unis. On peut le voir comme lorsqu'est arrivé le temps pour des enfants d'Abraham et de Sarah de faire naître dans une Palestine quasi-déserte l'État d'Israël : En 1947, on découvrait vers Quram les manuscrits dits de la Mer Morte, et en mai 1948 paraissait aux yeux du monde Israël en tant que nation.*

Mais comme disait en substance Pascal (le grand Blaise), il y a toujours dans ce monde assez de lumière pour qui veut croire (en) Dieu et être sauvé par son sacrifice, et assez de ténèbres pour que celui qui ne veut pas se trouve des raisons de rester perdu hors des (trois) personnes et des bienfaits de Dieu.
C'est ainsi que l’Éternel-Dieu de la Bible nous amène parfois, et toujours à bon escient, dans une position de liberté de choix :
"J'ai mis devant toi (le chemin de) la vie et (le chemin de) la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre, toi et ta descendance."

"La vie est dans le sentier de la justice, son chemin ne conduit pas à la mort.

"Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."

Soyez béni-e, passez une bonne semaine... peut-être demain dimanche en suivant un culte ou un autre en direct sur le net...

______________
* Mais quel dommage que la plupart et les leaders d'alors n'aient pas commencé en comprenant la raison de cette mise à jour, qui leur eut permis de mettre ces écrits si précisément déterrés - notamment le livre complet d'Ésaïe et autres rouleaux relatifs à l'alliance nouvelle opérée par et en Yeshoua ahMashiah, Jésus devenu le Christ des nations - au coeur du disposition sociétal de leur civilisation.


 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche