Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 11:19

 

 

Notre cœur,
comme nos pieds ou nos mains,
a besoin d'être
lavé, purifié, éclairé, régénéré...

 

Ce qui réjouit le cœur de Dieu, c'est qu'il puisse nous pardonner.
L'avez-vous appris ? Ne le savez-vous pas ? Le saviez-vous mais l'avez-vous oublié?

"Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.7 A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."

Jésus-Christ "mort pour nous" pour quoi?
Entre eux - la première raison à expérimenter: Pour nous pardonner.

Un jour j'ai vu (et entendu) un handicapé sur une chaise roulante s'en prendre avec violence (verbale) à la personne qui manœuvrait son fauteuil.
Apparemment parce que cette dernière venait de trop le secouer alors qu'il s'agissait de sortir d'un magasin ayant une marche ou deux à son entrée.

Sans doute pas facile de gérer ce passage difficile, et le jeune homme assis a-t-il pu être plus ou moins secoué et avoir mal.
Mais autant il était sans force physique pour marcher, autant il n'était pas sans animosité tapie au fond de son cœur pour réagir. C'est réellement de la méchanceté qui sortit alors de sa bouche, au point de me faire retourner.

CONNAISSANCE DE SOI

Cette image est pour moi une illustration de ce que nous sommes chacun en face de Dieu: à la fois la personne handicapée qui a besoin d'aide, et la personne qui assiste l'autre pour bien faire, mais sans expertise, et avec moultes maladresses...

D'un côté un cœur profond dont une contrariété peut rapidement atteindre et faire déborder son fond (qui est comme la lie déposée au fond d'une bouteille); de l'autre une bonne volonté à bien faire, mais avec une sempiternelle insuffisance pour réussir là où ce serait le plus nécessaire... notamment dans nos relations les plus rapprochées et obligées.

C'est ainsi que Jésus (le psy qui connaît l'être humain plus que quiconque) dit un jour: "Ayant de nouveau appelé la foule à lui, il lui dit : Écoutez-moi tous, et comprenez.15 Il n'est hors de l'homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l'homme, c'est ce qui le souille.16 Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.
17 Lorsqu'il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l'interrogèrent sur cette parabole.18 Il leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l'homme ne peut le souiller ?19 Car cela n'entre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s'en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments.20 Il dit encore : Ce qui sort de l'homme, c'est ce qui souille l'homme.21 Car c'est du dedans, c'est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres,22 les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie.23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme."

Voilà ce qui nous habite... tous ! Et qui se révèle à une occasion, dans une situation ou même une discussion ou une autre. On a vu que ça peut aller jusqu'à un coup de couteau pour une place de parking!
Certes, une bonne socialisation (éducation) peut rabaisser les pulsions qui résultent de cet état de fait générique, mais c'est dans une adversité qu'on peut réellement se découvrir... tel-le que Dieu nous voit. 

Et avec son pardon pour les faute passées, c'est aussi ce fond mauvais, corrompu, déréglé de diverses manières, que Dieu veut changer, pour nous changer.
D'une part donc, en commençant par nous pardonner chaque élément et la somme de ce qui est sorti de notre bouche et jusque dans notre comportement, tout ce qu'on a pu faire de mal, à partir et à la suite de mauvaises pensées et/ou de mauvais choix, avec notre corps (que ce soit dans la luxure ou dans la violence).
Et d'autre part, ce qui nous caractérise d'une autre manière, c'est une vraie faiblesse, congénitale, adamique, universelle, qui nous laisse laxiste où il faudrait réagir, ou au contraire qui nous met en mouvement pour ce qu'on pense être du bien, et qui va s'avérer être mal.

UNE AFFAIRE DE CONNAISSEURS   

Un autre grand psychologue avant l'heure (et psychanalyste puisqu'il a fait son analyse et peut dire ce qu'il a expérimenté en lui-même), l'apôtre Paul, décrit cela ainsi: "Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi (qu'elle soit celle de notre conscience personnelle ou d'une religion) est bonne.17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ;23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?..."

N'avez-vous jamais failli, cédé ainsi, jusqu'à vous laisser entraîner dans ce que vous sentiez ou saviez être mal ?
Ou encore au contraire, ne vous êtes-vous jamais comporté comme un lâche, un peureux, un muet, là où il aurait fallu ouvrir la bouche pour défendre une situation, une cause ou une personne?

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

Il est important d'apprendre à être ou à devenir honnête vis-à-vis de soi-même quant à ce que nous sommes. C'est là que commence le véritable développement personnel !
Si on aspire à s'améliorer (mentalement, psychiquement ou spirituellement), il ne faut pas que ce soit une construction qu'on veuille développer sur un fondement pourri, piqué des vers... que sont ces forces intérieures mauvaises qui forment ce que la Bible appelle "le péché" (mot décrié mais très significatif puisqu'il a le sens de "manquer une cible", "passer à coté de" (ce qui est le bien véritable).

Et tant que le péché est une loi qu'on laisse librement écrite et agir, selon sa propension naturelle (psycho-génétiquement et par suite développée par nous-même), tant qu'on ne peut se maîtriser au contact des forces qui animent le monde qui nous entoure, nous sommes entraînés dans des erreurs, ses mensonges, des divagations, des pulsions malignes, des travers, des perversités et autre aveuglement...

Et le grand psy Paul expose encore de manière synthétique et parlante l'opposition qu'il y a entre le bien et le mal. C'est-à-dire entre ce qu'on peut vivre selon qu'on poursuit notre route sans la transformation surnaturelle que Dieu (le vrai, le Dieu de la Bible et non celui des religions ou des philosophes) peut opérer en nous; ou selon qu'on désire être pardonné et purifié par lui. Lisons: "Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.18 Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi.19 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution,20 l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,21 l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.
22 Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance."

Par le mot "chair" il est question de notre être naturel (notre corps et notre âme), qui ne tient pas compte de la réalité de Dieu et ne peut triompher du mal par le bien car nous sommes chacun habités par cette loi terrible dite "du péché et de la mort."

Par le mot "Esprit" il est parlé de l'Esprit même de Dieu qu'il donne à ceux qui veulent entrer et entrent effectivement dans son plan de rédemption de nos âmes et personnes.

Le verset suivant nous expliquant: "24 Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

Dès lors que Dieu nous donne de voir aussi clair entre ce qui est bien et ce qui est mauvais pour moi et en moi, va-t-on rester ce que nous sommes - c'est-à-dire la personne pécheresse dont on a lu les descriptions, ce que je suis par nature et encore ce qui a été fabriqué dans mon intérieur par une culture et/ou par une religion?

Ou bien veut-on que Dieu nous adopte? Veut-on qu'il nous donne de repartir tout à nouveau, en mettant le compteur de nos péchés à zéro?

TRANSFORMATION DE SOI

Rien de religieux là-dedans!
Il s'agit seulement que nous trouvions ou retrouvions comment vivre en relation avec Dieu. C'est-à-dire dans une relation vivante (vivifiante, purificatrice, sanctifiante, apaisée, réjouissante...) avec ce Dieu véritable qui veut nous enrichir de son propre Esprit.

C'est pourquoi, quand ils veulent savoir comment entrer au bénéfice de la rédemption obtenue pour nous en sa mort par Jésus, l'apôtre Pierre dit à ses auditeurs ce que la Bible nous rapporte ainsi: "Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?38 Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit.39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.41 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes.42 Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières."
"Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."

Voilà tout "l'Evangile" de Jésus-Christ (mot venant du grec qui veut dire Bonne nouvelle). Ces passages en sont son cœur, qui expriment le cœur de Dieu, vérités à partir de quoi quiconque veut être honnête et sauvé de la perdition dans laquelle nous naissons tous et risquons de finir, peut s'impliquer, s'insérer tout personnellement dans ce plan de rachat de nos personnalités en risque et état de perdition.

En cliquant ici vous avez un guide de prière si vous désirez faire cette démarche toute personnelle qui permet d'obtenir le pardon de nos fautes et de recevoir la vie de l'Esprit de Dieu qui fait de nous des "nouvelles créatures" (qui seront ici-bas des enfants adoptifs de Dieu et vivront par la suite leur maturité, dans un nouveau corps glorifié, dans le Royaume éternel de Dieu, ce qu'on appelle le Paradis). 

Soyez béni-e, et sauvé-e.

Pour lire la Bible si vous en êtes totalement ou largement ignorant, je vous conseille de commencer par le Nouveau Testament (sa 2e partie) et par un des quatre évangiles - par exemple en cliquant ici: 1/ Évangile selon Matthieu - 2/selon Marc - 3/selon Luc - 4/selon Jean...

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2019 6 28 /09 /septembre /2019 14:26

Dieu est AMOUR.
Mais pour nous il doit être amour... éducatif.
C'est plus dur que l'amour béat, que la compassion sans limites qu'on croit être le vrai amour envers les pauvres... et contre les riches...
La compassion tous azimuts ne mène qu'au chaos. Car l'amour sans justice et sans vérité n'est que du laxisme préjudiciable.

Dieu est JUSTESSE.
Il fait tout avec précision, sans se tromper, aux temps qu'il estime les plus propices pour nous rejoindre, nous appeler ou nous répondre.

Mais avec nous (indifféremment pour ou contre), il doit aussi devenir juge et justice.
D'où alors certains préfèrent se mettre à croire qu'il n'existe pas... Sans rien résoudre de nos problèmes personnels et de notre aliénation générique.
Sans penser que de toutes façons il faudra bien au final le rencontrer !...

Dieu est SAINT (ou PUR, IMMACULÉ).
Mais pour nous il a du se faire homme afin de prendre à son compte le poids lourd et toxique et mortel de nos insanités.
Non qu'il ait péché lui-même, mais pour pouvoir prendre sur lui notre péché, Jésus est mort pour nous sauver des conséquences de nos fautes.
C'est l'explication de son arrestation et de ses souffrances jusqu'à son agonie et sa mort en croix.

Là, cloué parce que c'était pour nous nécessaire, il ouvre entièrement ses bras à la justice impitoyable du Ciel, en rempart pour protéger des pires méfaits du mal ceux qui veulent croire en lui comme Divin Sauveur.

Il ouvre grand ses bras d'amour pour accueillir dans sa sainteté inviolée et dans la vie éternelle que Dieu cherche à nous accorder, comme un père nous engendrant, quiconque croit en cette œuvre rédemptrice de son Fils.

"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." Prolongement intemporel pour vous de cette parole de la Bible scellée dans le Nouveau Testament, livre des Actes des apôtres, chapitre 16, verset 31.

"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé."

Croyez-le ! Soyez sauvé-e !

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 08:00

Le livre, le livre !
Le temps est fini où comme Victor Hugo le fit, on pouvait exalter le livre, tant les développements de l'impression mettaient de bonnes et édifiantes connaissances au service de toujours plus de monde.

Aujourd'hui la recette à la mode pour faire des romans best-sellers est connue : une intrigue compliquée ou un décor minimaliste, de la psychologie, une pointe ou pas mal de notions scientifiques, du sexe décrit avec zoom avant et force détails, ou/et du meurtre sans trop compter, de la transgression en forme de nouveauté, une belle facilité à écrire certes, puis de la promo...

¤

L'homme - et la femme ! - n'ont pas fini de transgresser !
Contre cette propension au mal, aux hors-pistes tels qu'initiés par Satan, Jésus a donné sa vie pour nous pardonner et délivrer des conséquences infernales de tels travers.

Mais on ne comprend toujours pas pour autant comment ce monde tourne - pas rond - et va, dans notre propre existence comme parmi les nations, de Charybde en Scylla (de mal en pire).

Et se vouloir marginal, hors-cadre, innovant à tout prix, risque toujours de nous faire tomber - peut-être pour un temps dans le succès, mais toujours dans une fin des plus problématiques. Il suffit de regarder du côté des chanteurs/ses (surtout) des dernières décennies, (aussi parmi les écrivains, les acteurs..) où la débauche, la drogue ou l'alcool, la soumission aux puissances occultes infernales, ne manquent pas ensemble de tuer.

Et il est clair que l'originalité et son intelligence déspiritualisée n'ont pu que conduire Amélie Nothomb - la soumettre plus précisément - à toucher à ce qui ne doit pas l'être... aux vérités divines.

Et donc quand elle en vient à se faire la bouche même de Jésus, pensant et parlant à sa place - de sa place et son point de vue à elle ! -, il est clair qu'elle est en train de glisser grave vers des abîmes de ténèbres qui n'aspirent sans doute qu'à lui faire payer un jour ou une nuit les faveurs et avantages dont elle a pu bénéficier jusque là de la part de certains.

C'est bien ainsi avec le diable, qu'on croit en lui ou pas (il a semble-t-il appris à se moquer ou du moins à ne pas s'offusquer qu'on le nie, du moment qu'il profite un max de cet incognito).

Et donc lisant encore un article (ici) sur le dernier livre de cette égérie de publications et idoles de lecteurs/lectrices, voici mon commentaire (pour quiconque aspire à mieux comprendre les forces et les enjeux qui se frottent et s'affrontent sous nos yeux tournés vers les actualités).

Commentaire :

"Psaume 2 : "Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples ? 2
Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se
liguent-ils avec eux Contre l'Éternel et contre son oint ? - 3 Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes ! - 4 Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d'eux. 5 Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur : 6 C'est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte 7Je publierai le décret ; L'Éternel m'a dit : Tu es mon fils ! Je t'ai engendré aujourd'hui.8 Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession ; 9 Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d'un potier. 10 Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, recevez instruction !11Servez l'Éternel avec crainte, Et réjouissez-vous avec tremblement. 12 Chérissez le fils, de peur qu'il ne s'irrite, Et que vous ne
périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s'enflammer.
Heureux tous ceux qui se confient en lui "

Elle ne sait pas les risques qu'elle prend la midinette avec cette manière aveugle d'avancer !
Elle ne sait pas non plus qui elle sert en écrivant de telles pensées, par un tel mélange anthropomorphique et démoniaque !
Ah, ils ont beau jeu Satan et ses hordes de démons de réussir à faire croire - une croyance parmi d'autres ! - qu'ils n'existent pas ! Pourtant leurs actions sont bien visibles sur les scènes de l'actualité, à égorger dans les rues ou à faire écrire de telles "bêtises".
Il n'est aussi qu'à voir à quoi elle ressemble déjà dans ses habits de mort Amélie. Qu'un démon la pousse à se suicider pour sortir de la scène avec l'aura incomparable d'une grande prêtresse-écri-vaine du matérialisme et de l'impiété, il n'y a sans doute plus beaucoup de pas !"

bonne réflexion, et bonne lecture... de la Bible de préférence ! Si vous saviez tout ce qu'on peut y trouver et recevoir comme sentences vraies, significatives et pragmatiques du Réel !

Commencez par les Proverbes ou les Psaumes par ex. si vous n'êtes pas un familier de ce livre... Sinon les évangiles si vous désirez connaître les vérités sur la vie, les paroles et la mission réelles de Jésus...
Soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 11:48

suite de l'article commencé ici.

Albert Einstein dit qu'il y a deux manières de vivre : En voyant tout comme un miracle (c'était sa vue des choses) ; et en ne voyant rien comme miraculeux.
Et quand on sait que notre regard personnel part à priori d'un conditionnement sociétal (nécessaire) au milieu duquel on est né et qui nous a formés (formatés parmi ce qui est bien et juste et bon, et parmi ce qui est mal et problématique), on peut envisager avec quelque sagesse de peut-être bien avoir des choses à revoir dans notre manière de voir.

Il faut bien entendre (si ce n'est dèjà comprendre) que la manière de voir occidentale, matérialiste,laïcisée (c'est-à-dire agnostique et/ou athée) nous a donné très possiblement un champ visuel rétréci des réalités ! Une aberration de vue !?...

Car malgré tant de merveilles dans l'univers, au cœur de toutes les complexités, organisations et connexions fantastiques, on vit tant de gâchis ! Tant d'incompréhension. Voire de sidération.

Et cela, on peut se le dire, comme résultat d'exercices insensés de notre liberté, de nos beaux et bons moyens (intellectuels, affectifs, physiques, financiers...) déployés sans se soucier de Dieu et de ses lois (physiques, physiologiques, psychologiques, morales, spirituelles) ! Libertés libertaires et liberticides, constatent même des incroyants.
Même la dégradation des équilibres climatiques et ses effets dévastateurs plaident contre nos comportements !
Lire à ce sujet ce verset des plus significatifs.


Malheureusement, globalement (ensemble), on n'a pas fini d'en découdre avec de ces situations dramatiques nouvelles, conséquences directes de nos anciens et derniers égarements dans la liberté, de nos aberrations de vue, de nos conceptions controuvées, de nos partisanismes réducteurs et diviseurs.

Conséquences de ce qu'on part d'un point de vue insuffisamment large, non panoramique, qui n'embrasse pas tout le Réel (formé du créé et de l'Incréé).

Liberté conséquente dans notre rapport à ce qui nous environne.

Tant que notre conception de la liberté n'intègre pas que la plus grande liberté est intérieure, au plan de notre être profond (plus que par nos mouvements, par ce qu'on peut faire), en rapport de notre comportement dans notre environnement, on est coincés et en danger du pire (chacun ou ensemble).

Tant qu'il nous manque une révélation, une expansion de conscience jusqu'au Divin, on ne peut vivre un re-ajustement et une conformité aux vérités divines (intrinsèques, existantes en soi, objectives) avec lesquelles notre part lucide et consciente (responsable) est de s'harmoniser, comme moyen pour accéder à la paix, voire à un bonheur nouveau, plus durable.

Paix et bien-être se rejoignent en nous, quand nous modélisons volontairement nos comportements libres sur les fondements et critères préétablis par le Créateur pour créer en nous du bonheur - de son bonheur.

Comment être heureux de jouer au foot (ou autres) si on en ignore ou bafoue les règles ?

Le bien se trouve dans le cadre où par détermination il se manifeste, comme résultat, comme émergeant des lois-cadres préalables de tous ordres connues et respectées.
Respectées car reconnues comme indispensables à la bonne organisation et gestion de tout ce qui nous précède, et de ce qui suit, au sein desquelles notre liberté peut se déployer de bonne manière. C'est-à-dire en des découvertes vivifiantes (et non aliénantes), des jeux (simples, sains, et non de guerre et de vidéo), des rencontres (qui édifient), des combats certes mais avec des victoires, de la souffrance encore sans doute mais comprise et non plus transcendante.
Avec aussi des sentiments et contacts d'ordre divin surprenants, inconnus, éclairants, enthousiasmants ; avec une éducation et des connaissances nouvelles, qui s'édifient à partir de et sur un rocher et non plus sur des sables mouvants.

Pourquoi Jésus et ses paroles ont-ils le rocher comme image des fondements qu'ils représentent ?

Revoir sa copie donc pour des ouvertures d'entendement, des ouvrages de dimension éternelle, petits pour commencer mais susceptibles de se déployer en d'innombrables développements d'envergure puisque jusque dans l'au-delà de cette existence terrestre, sans fin.

Avancer en prenant le meilleur courant

Pour l'heure, ici, maintenant, se vivent dans le même temps et sur les mêmes espaces, dans l'invisible qui fait l'âme du monde (anima mundi) deux courants.
L'un, à voie unique, courant de vie (comme Dieu l'appelle), l'autre (à bras multiples) courant de mort.
Il n'est que regarder et écouter ce qui fait le fond et les mouvements de notre société agitée, largement angoissée, stressée, surexcitée ou déprimée, trop dure ou trop molle... pour constater une quasi omniprésence des troubles et même du mot mort, réalité et perspective qui court d'avant même que l'on vienne au monde et jusqu'à l'abrégement du dernier souffle.

Et comme la mort et le mal-vivre et les manques sont trop partout, on veut de plus s'inventer de la vie à notre manière, par des acharnements thérapeutiques, d'un bout à l'autre de l'entrée et de la sortie de ce monde, et entre deux en légalisant toutes les fuites imaginées (vente libre de drogues jusque là illicites, professionnalisation de la prostitution, etc...).

Mais ça ne va pas durer toujours

La patience de Dieu est très très très grande, mais il va devoir mettre un terme à l'exercice de notre liberté collective dans la mesure où les plus puissants vont déployer leurs forces (d'intellectuelles à armées) au détriment de la liberté du plus grand nombre.
Dans la mesure aussi où les pratiques des uns et des autres ne vont plus engendrer que du mal, des souffrances nouvelles, des déchirements, des crimes subtiles, de la manipulation, des pressions, des abus intolérables - car Dieu, s'il tolère beaucoup de choses, ne tolère et ne tolérera pas tout.

Car par tous nos développements sans conscience du bien et du mal, c'est toujours plus à Satan et aux démons qu'on ouvre des portes, qu'on concède de la puissance - puissance du mal malgré tout ce qu'on peut croire et avoir comme bonnes intentions, comme humanisme.

A quoi il faudra bien évidemment un coup d'arrêt venant du Ciel le plus haut.

L'histoire nous rapporte que ce genre de coups d'arrêt venant du Ciel est déjà apparu dans des proportions significatives : le déluge du temps de Noé - la confusion du langage humain lors de la construction de la Tour de Babel - la destruction de villes entièrement soumises à des démons comme étaient devenue Sodome et Gomorrhe - l'engloutissement de toute l'armée du Pharaon qui voulut se lancer à la poursuite des hébreux sortis libres de l’Égypte antique sous la conduite de Moïse.

Que le parlement européen à Strasbourg ait la forme d'une tour inachevée (qui reprend une peinture ancienne figurant la Tour de Babel) ne vous parle-t-il pas sur la prétention - réitérée - des hommes associés au monde occulte face à un ancien jugement de Dieu (qui a fait la confusion et multiplication des langues dans le monde) dont on veut se libérer par notre propre capacité !?

... et à des degrés moindres, Dieu n'a jamais cessé de (faire) stopper des iniquités devenues criantes, ou dès lors que des malheureux crient en faisant entendre leur détresse jusqu'au Ciel. (lire le psaume 107 par ex.)

Un futur fantastique s'en vient

On a du déjà comprendre que les lendemains qui auraient du chanter ne sont toujours à portée ni de nos bonnes idées, ni de notre coeur, ni de nos rêves, ni de notre porte-feuilles... Car on sait casser mieux que construire ! Plus on s'éloigne des ordres basiques divins, plus on s'enfoncent dans les divisions et marasmes.

Mais pour demain - très bientôt - sont aussi annoncés des temps prodigieux... pour qui a décidé de suivre Jésus. Une (première) résurrection d'entre les morts pour eux, et en même temps un enlèvement céleste fabuleux pour ceux qui vivent sur terre quand cela arrive.

Sortie des tombeaux (oui oui, aussi surprenant qu'il y parait et que ce sera) et retrait de ce monde (devenant trop corrompu et méchant et pervers) des chrétiens vivants informés et préparés à cet événemen : les uns comme les autres rejoignant leur Sauveur dans les airs. (voir Matthieu chap. 25 ; 1Thessaloniciens chap. 4, vers. 13-17 ; 1Corinthiens chap. 15).
C'est aussi cela le vrai Dieu auquel nous pouvons croire !

Pas besoin d'inventer de la science-fiction ou des émissions ou séries TV pour avoir des sensations authentiques !
La suite de l'histoire humaine n'a pas fini de nous paraître étrange, surréaliste, irréaliste, sidérante, prodigieuse, inouPie...
Les années 2020 ne vont pas manquer de piment, et "le sel de la terre" que sont les chrétiens, laisseront la place à la moutarde qui monte au nez ou au poivre noir ou au vinaigre millésimé !... Et ça vient très vite.

Les choses sont déjà en crises, en souffrances accrues, psychologiques surtout, en perte de sens, insécurisées déjà... aussi afin qu'on se réveille de notre somnambulisme et qu'on croit et cherche la vérité sur Dieu et sur notre réalité (passagère et en danger d'extermination) MAINTENANT !

Avec Dieu, chaque jour est encore pour nous "un aujourd'hui divin", où le mal peut être changé en bien, oùil peut se manifester de manière gracieuse d'une manière ou d'une autre ! Si vous le cherchez de tout votre cœur, il n'est pas loin de vous...
Sinon, quand le temps de la grâce sera clos, le mal et les maux, les souffrances, n'auront plus une capacité aussi ouverte pour qu'en sorte du bien, pour que nous puissions recevoir l'Esprit de Dieu qui est la vie éternelle.  

"et en même temps..." comme dit quelqu'un

Il y a donc bien mieux à faire qu'à jouir (si on y arrive encore !) et à souffrir (sans comprendre, ce qui est de plus en plus) sous les auspices de la permissivité divine !
Il ne faut surtout pas croire que les horreurs de 39-45 et de la Shoah ne seront plus jamais !
Il ne suffit pas de dire "Plus jamais ça" ! Ou "C'est insupportable !", pour que cessent les plus sombres déploiements du mal. Il ne suffit pas de se divertir pour fuir le réel, de se clore dans le déni du Réel, pour bien s'en sortir !

Quand on sent que ça va mal, on peut avoir des réactions extrêmes, très différentes mais génériques. Comme se suicider ou chercher du plaisir à tout va ; différentes trouvailles pour partir dans l'inconscience face au réel immédiat ; surtout sans la moindre conscience que de l'autre côté, au bout du déni qui conduit à une mort certaine, la vie se continue, l'âme ne meurt pas, c'est-à-dire qu'on continue à vivre notre dimension psychique, désincarnée mais de manière très lucide, en rapport de nos options de libertés terrestres.

Ce qui fait postérieurement ce qu'on appelle de manière générique paradis ou enfer. Plus précisément ré-union en Dieu, ou descente au séjour des morts (l'hadès grec tenu par des démons)...

Ainsi le vrai enfer et le vrai paradis n'existent pas ici-bas. On en trouve cependant des images très significatives, suggestives, sensibles, les unes pour nous attirer au réel du Royaume de Dieu à venir, les autres pour nous effrayer afin de nous détourner des voies malsaines qui y conduisent.

C'est là que doit intervenir la foi.
Car elle permet de croire et/ou d'expérimenter que Dieu existe réellement, qu'on peut en connaître les caractéristiques, les plans et les pensées. Et encore qu'on peut vivre déjà maintenant par le don de son Esprit des expériences d'une relation restaurée, vivante, dynamisante, surnaturellement apaisée et aimante avec lui, en sa divine tri-unité.
Des expériences d'un secours certain, d'un enseignement réellement parlant (parce que véridique), de réponses (souvent inattendues mais toujours opportunes, même quand elles sont silence - épreuve de la foi).

Tout un relationnel vivant dès lors qu'on est vivifiés par l'Esprit reçu et rapprochés sans obstacles entre lui-nous et l'Esprit-Dieu.
Relationnel pour des échanges dans l'éducation (une nouvelle éducation) et dans l'amour (maîtrisé, contrôlé, soutenu), dans les découvertes (de soi et de Lui, et du surnaturel démonisé), dans notre transformation chrysalidique...
Toutes choses qui vont bien au delà de nos mérites et de nos capacités (à bien faire et à mal faire), de ce qu'on comprend du Réel et de nos limitations à le dépasser (comme on fait voler un avion malgré la contrainte naturelle de la gravité).

Jésus dit "Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira... Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. " Évangile selon Jean, ch. 8.

L'apôtre Paul explique "Ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. 10 Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. 11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. 12 Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. 13 Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.
14 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. 15 L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne." 1Corinthiens ch. 2

"Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. "

Avez-vous reçu l'Esprit de Dieu pour le connaître et être sauvé-e dès ici-bas et éternellement ?
Surtout ne restez pas dans la position inconfortable qui consiste à avoir hérité (ou même choisi) une religion (quelconque) car aucune religion ne peut sauver personne.
Car aucune n'a de force en elle-même pour rendre libre du péché, pour faire sortir quiconque de l'aliénation psycho-génétiquement héritée d'Adam.
Personne que Dieu pour, ultérieurement, bientôt, nous ressusciter d'entre les morts ou nous soustraire surnaturellement hors des tribulations virulentes qui s'approchent d'un monde sans désir de Dieu, et de plus en plus sans frein.

Bonne suite, au plus vite dans la grâce du Dieu vivant. Qu'il vous bénisse en cet instant.

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 17:27

Rien ne peut être plus moderne, post-moderne, contemporain, que la solution de Dieu aux problèmes humains, personnels et génériques.

 

Solution qui n'est ni dans une religion, ni dans une idéologie humaniste, ni dans quelques concepts érigés en normes dogmatiques, mais en une personne.


Une personne unique, par sa naissance surnaturelle, par ses bienfaits (sans fin) prodigieux, par son message (toujours) révolutionnaire, par sa mort qui fut le plus grand don jamais fait au genre humain, et par sa résurrection (éternelle) ; nombre de lecteur/lectrice savent déjà que je veux parler de Jésus - le Messie d'Israël et Christ parmi les nations.

 

Rien de plus actuel dans toutes les actualités comme possibilité toujours ouverte de solution aux besoins les plus criants, aux difficultés les plus complexes, dans les pressions, les contraintes, les combats, les fausses libertés, les obsessions, oppressions et autres cas de possession.

 

Rien de plus universel et puissant... Sauf que ce potentiel immense demande, comme pour déclencher l'explosion d'une bombe atomique, le positionnement, le geste, l'appel ou la réponse de la personne concernée.

 

Dans tous les domaines où on pense, parle et agit, ce pas de la part de la personne concernée s'appelle la foi.

LE PRINCIPE UNIVERSEL LE PLUS MÉCONNU !

La foi est ce principe universel dynamique déposé par le Créateur au cœur du vivant qui s'active d'abord en pleine inconscience de sa réalité - le jeune enfant qui se lance pour marcher, puis pour apprendre à nager ou à écouter ce qu'on lui enseigne à l'école...
Puis on avance par la foi de plus en plus en plus en conscience, des risques, des incertitudes, des calculs, des convictions - que ce soit pour monter dans un avion, pour démarrer une entreprise ou se marier, pour faire des recherches scientifiques, pou se faire opérer, pour commercialiser ou acheter un produit, jusque pour manger le pain, la viande ou les légumes trouvés sur les marchés (possiblement toxiques ou mortels)...

Et ainsi, foi actionnant jour après jour, notre part de créature intelligente, libre et responsable, est-elle que nous activions volontairement ce principe qui permet de bouger, de se positionner, d'avancer (ou de freiner) jusque dans la dimension spirituelle du Réel. Savoir jusqu'à croire en Dieu et se mettre à chercher à le connaître afin de lui permettre de toujours plus paraître existant et vivant à notre âme et dans notre quotidien.

 

Aujourd'hui, personne ne peut dire qu'on ne peut pas savoir au sujet de Dieu, de la connaissance de soi ou de la vie (psychique et spirituelle) après la mort (physique, physiologique).


Pour nous la connaissance est partout sur internet, dans les médiathèques, par des enseignements et des témoignages multiples de personnes qui racontent en toute sincérité quelles expériences elles ont faites de la réalité de Dieu ou de l'au-delà.

 

Et parmi tous les moyens facilement accessibles, la Bible tient depuis des siècles la première place avec un nombre de traductions, d'impressions et de lecteurs/lectrices inégalé.

ACTIVER SA FOI POUR LE MEILLEUR

Alors !? Que vous reste-t-il à faire pour devenir un homme, une femme, qui connaisse le pourquoi de sa présence dans ce monde, dans ces circonstances, avec ces facilités et ces difficultés ?
Pour devenir une personne qui trouve la solution à ses problématiques les plus immédiates, et sache de plus dans quelle éternité son existence peut se terminer - de la pire ou de la plus sublime manière possible ?

 

Ce ne devrait pas être la peur qui nous pousse vers Dieu !
Ce devrait être une saine curiosité, une intuition, un désir de connaissance, voire une difficulté qui nous submerge.

 

Dieu est bon, et il répond en ouvrant notre conscience à sa réalité à partir de bien des raisons... pourvu qu'il n'y ait pas en nous de fraude, de duplicité, de faire-semblant... On ne peut le tromper !

 

Nous allons de plus en plus vite vers des temps difficiles, voire terribles, que ce soit au plan sociétal ou au plan individuel.

Et cela aussi parce que quand ça roule cool pour nous, on n'a pas le sentiment d'avoir besoin de Dieu... alors qu'on reste quand même sans cesse en souffrance, en mode insatisfaction, en risque de mourir par un accident ou un autre, et donc de partir dans l'éternité sans savoir dans quel contexte nous allons aboutir (royaume divin ou principauté démonique).

 

Alors n'attendez pas d'être pris de court, d'être sans recul possible pour faire un choix lucide, ne prenez pas le risque de voir votre existence personnelle vous échapper - alors même que votre vie (votre moi, votre âme et votre corps) peut être éternisée par Dieu, pour vivre sans fin ses bienfaits, ce que sera le meilleur de tout ce pour quoi vous et moi aurons eu à subir ici-bas des temps et des choses bien difficiles.

 

Bonne réflexion, bon positionnement, cherchez le meilleur de votre éternité.

 

Article annexe ; Les 5 types de mort

Guide pour prier en vue de connaître Dieu

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 09:48

Lien vers un article que je vous invite à découvrir (avant d'en lire ci-dessous mon commentaire) > C’est bon pour la morale, c’est bon, bon

Commentaire :
"
Vue lucide qui devrait la rendre ou la donner à plusieurs. Car c'est un fond de la connaissance de soi que :

1/ ce qu'on reproche aux autres, c'est le plus souvent notre propre problème. Fondement > La Bible, Nouveau Testament, lettre aux Romains (que nous sommes tous !?) ch. 2, vers. 1.

2/ La Loi (ou religion) est "un ministère de mort" (dans la même section du même livre, 2e lettre aux Corinthiens (nous en sommes tous !?) vers. 6 à 9, "un ministre de condamnation". Si l'humanité comprenait ce passage, la face de la terre en serait changée !

3/ autre expression biblique de cette loi fondamentale (universelle, élémentaire, de notre psychologie) : "la Loi (ou religion) produit (ou provoque) la colère" (lettre aux romains que nous... chap. 4, vers. 15).

Ce que les faits prouvent absolument.

Par Loi il faut comprendre TOUTES lois dans ce qu'elles ont d'ordre MORAL, qu'il s'agisse de ce qu'on appelle religion, ou de ce qu'on appelle laïcité (D'ailleurs le "philosophe" Peillon a nettement vu la laïcité comme une religion en devenir...).

La clé donc face à toute loi qui est ou qui se veut morale, se trouve dans la compréhension de : Pourquoi Dieu permet des système religieux (religieux ou athée) ?

La lettre le dit aux Romains qui veulent savoir (ch. 5, v. 20) : "La loi est intervenue pour que l'offense abondât..."
Pourquoi ?

Pour que, notre conscience perso étant endormie ou séquestrée (par exemple par e conditionnement sociétal qui nous a construits), une loi écrite, lisible, extérieure à nous, vienne nous montrer que plus on veut être et se conduire en être moral, plus ce qui est tapi au fond de notre cœur (que la Bible appelle "la loi du péché") monte à la surface, afin que nous ne nous leurrions pas sur nous-même !

Et tout ça est bon... si on est intègre de cœur, désireux de se voir tel qu'on est véritablement. Sinon, on sait (normalement) ce que Jésus a dit les religieux...

Mais pour les intègres qui veulent en sortir, l'apôtre Paul (un religieux passé à la Grâce de Dieu) a observé, analysé et écrit le descriptif magnifique (communiqué aux Romains, ch. 7, vers. 14 à 25) :

"Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ;mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?...
Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !...
Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.".

Voilà tout le sens de la religion, de notre condition problématique dominé par les forces obscures qui nous habitent (d'autant on n'a pas ou plus de fondement du bien en nous), et de la Bonne nouvelle de la Grâce qu'apporte Jésus à quiconque aspire à (re)trouver son identité véritable, primordiale, de créature de Dieu.

Bref un article que j'apprécie au point de le mettre en lien sur mon blog... avec ma réponse. Merci Franck C."

Cher lecteur, lectrice, soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0
16 août 2019 5 16 /08 /août /2019 13:25

"Gardez-vous des idoles !"
Ainsi l'apôtre Jean termine-t-il sa (1ère) lettre (chap. 5, vers. 21). Comme s'il craignait - comme si Dieu savait - que l'idolâtrie est et reste toujours pour les croyants un risque majeur.

D'où cette exhortation particulière :

Notre-Dame est tombée !
La croix demeure, débout, où regarder.

Résister
Revenir au Dieu qui donne la vie.

"Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle." Jean chap. 3.
Origine de cette image (1400 ans plus tôt) :
"Le peuple s'impatienta en route, et parla contre Dieu et contre Moïse : Pourquoi
nous avez-vous fait monter hors d'Égypte, pour que nous mourions dans le désert ? car il n'y a point de pain, et il n'y a point d'eau, et notre âme est dégoûtée de cette misérable nourriture. Alors l'Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants ; ils mordirent lepeuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. Le peuple vint à Moïse, et dit : Nous avons péché, car nous avons parlé contre l'Éternel et contre toi. Prie l'Éternel, afin qu'il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple. L'Éternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche ; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche ; et quiconque avait étémordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie." (livre des Nombres ch. 21).

Sur la croix, crucifié, réduit au rang de malfaiteur - de pécheur -, Jésus ressemble à ce qu'est le péché : "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation... : Soyez réconciliés avec Dieu ! Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." (2Corinthiens 5).

Dieu le Père a fait de Jésus le mal incarné, péché absolu afin que nous devenions juste pour revenir à Dieu.
> devenir (grec ginomai) : venir dans l'existence, commencer à être. Revenir au passé, arriver pour des événements, provenir de, apparaître dans l'histoire d'un homme apparaissant en public, être fait, terminé.

> afin que (grec hina) : pour, dans le but, pour un objectif, une raison, une finalité, en vue de...

"La lumière (Jésus, Parole de Dieu faite chair) est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir (ginomai) enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu."(Jean ch. 1)

> pouvoir (exousia) : pouvoir de choisir, liberté de faire ce qui plaît, capacité ou force dont chacun dispose, qu'il possède ou exerce, pouvoir des décisions judiciaires.

RECEVEZ donc, lecteur, lectrice, attirés là par l'action rédemptrice de l'Esprit-Saint, la liberté, le pouvoir de venir à l'existence comme enfant de Dieu. D'enfant de ce monde de ténèbre, né-e de la volonté humaine ou des ardeurs de la chair, naissez maintenant en croyant, en regardant Jésus donnant sa vie pour vous sur cette croix de tous les supplices.
Naissez à une autre vie, par la vie éternelle de
Dieu.

"Jésus répondit (à Nicodème, chef religieux croyant mais encore mort dans ses offenses): En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit (sous-entendu il se met à être conduit par l'Esprit de Dieu). Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se faire ?" (Jean ch. 3)

> "Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour signe du pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit (qui est la vie éternelle). Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse." (Actes des apôtres ch. 2)
> se repentir (metanoeo) : changer son esprit (pour mieux), changer d'avis, de voie, de direction, regretter, s'amender (modification en vue d'amélioration) de bon cœur avec une aversion extrême pour ses péchés (fautes, offenses, tout mal) passés.

Tels sont le moyen et l'offre de salut gratuit de Dieu.
Qui a payé le prix ? C'est Jésus, par sa mort.
"Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur." (Romains ch. 6).

Prophétie d’Ésaïe ch. 52 et 53, dans l'Ancien Testament (le Tanakh des juifs), prononcée 700 ans avant la crucifixion de Jésus :
"Voici, mon serviteur prospérera ; Il montera, il s'élèvera, il s'élèvera bien haut. De même qu'il a été pour plusieurs un sujet d'effroi, -Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l'homme, - De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie ; Devant lui des rois fermeront la bouche ; Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, Ils apprendront ce qu'ils n'avaient point entendu.

Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l'Éternel ?2 Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée ; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.4 Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n'a point ouvert la bouche.8 Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment ; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu'il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple ?9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu'il n'eût point commis de violence Et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche.10 Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours ; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains.11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.12 C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables."

 

Qui intercède pour nous ? Jésus !
N'est-il pas suffisant ? Pas assez fort ou compatissant ? Pas assez aimé du Père ?
La Bible ne nous parle de personne d'autre qui, dans et du haut du Royaume céleste de Dieu, prie pour nous. C'est ainsi !

Jésus a dit : "Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors.Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.." (Jean ch. 12). N'en est-il pas capable ?...


Cessez donc l'idolâtrie ! Ne laissez rien d'autre se mettre entre le Dieu Père et vous, que Jésus. Tout le reste est idolâtrie qui ferme le ciel ! Qui attire les démons et pose un jugement pesant, une condamnation sur quiconque se comporte ainsi.

 

"Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous." (1Timothée ch. 2).

 

Dieu est-il menteur ? La Parole de Dieu ment-elle ? La Bible est-elle mensongère, moins vraie que les dires de quelqu'homme (ou femme) que ce soit ? Peut-on en contredire ses versets et son sens, et prétendre être (encore) dans la vérité ?Jésus ment-il ?
"Thomas dit à Jésus : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."
LE chemin - QUE par moi.


Alors abandonnez vos idoles, votre idole ! tout ce que vous pouvez mettre entre Dieu et vous. La Bible affirme que Satan lui-même peut se déguiser en ange de lumière (2Corinthiens 11.14). Il peut se présenter comme ce qu'il n'est pas, défunt masculin ou féminin, Napoléon ou Vierge Marie, pour lui pas de problème !


"Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là.10 Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien,11 d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.12 Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel ; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi.13 Tu seras entièrement à l'Éternel, ton Dieu.14 Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins ; mais à toi, l'Éternel, ton Dieu, ne le permet pas." (Deutéronome ch. 18)

 

"Celui qui vaincra héritera ces choses (le Paradis qui vient) ; je serai son Dieu, et il sera mon fils.8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." (Apocalypse ch. 21)

 

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont en accord avec Dieu." (Jean ch. 3)

 

Alors CROYEZ EN DIEU ET CROYEZ EN JÉSUS, et (RE)VIVEZ !

 

"Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l'heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,2 selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ." Jean ch. 17

 

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions." (Éphésiens ch. 2)

 

Comprenez catholiques, réformés et incrédules que Dieu aime - comme vous ne le soupçonnez pas -, que Dieu attire - par d'invisibles cordages d'amour -, païens, paillards, athées, agnostiques, incrédules, religieux, idolâtres de toutes sortes, membres à naître et éclopés du Corps spirituel du Seigneur Jésus  !
Il veut vous séparer du péché, du mal - qu'il abhorre. Potentialité absolue à saisir par notre foi.

Fuyez l'idolâtrie qui emmielle votre foi ! Fuyez les faux dieux de ce monde en perdition ! Cessez de vous donner des protections qui vous attirent des problèmes ! Cessez de vous donner des béquilles qui ne vous aideront jamais à marcher de manière spirituelle, de manière à plaire à Dieu, de manière à être sauvé des tourments psychiques de l'après-mort loin de Dieu l
Veillez à ne rien élever au-dessus de vous, à tort à un rang injuste entre Dieu et nous.

Invitez Jésus à régner comme Christ (envoyé et Seigneur) en vous.
Il est mort et ressuscité et glorifié et il intercède pour vous en ce sens et en ce moment.
Que sa bénédiction franchisse les mauvaises murailles qui nous/vous trompent et nous/vous accaparent, afin que nous connaissions ensemble Dieu comme il veut que nous le connaissions - "en esprit et en vérité".

Guide de prière pour se réconcilier avec lui.

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 21:56

J'ai un arbre.
Est-il très beau objectivement,
Comme je le trouve subjectivement ?

C'est un tamaris
Au feuillage doux et si fin
Qu'il forme comme des taches
De peinture impressionniste bruissante
Vert tendre en ce début d'août
Et rose clair quand il fleurit.

J'ai envie de l'écrire,
Comme une représentation vivante
De celui qui l'a conçu, si magnifique au dehors
Et en dedans.
Il est tortueux de tronc
Et si élancé par ses branches ployantes.
Il est comme s'il ne faisait rien
Et ainsi il apaise.
Il me donne de la fraîcheur
Par son ombre ocelée et il respire
Échangeant avec moi pour le bien des deux
Oxygène contre dioxyde de carbone.
Il pompe aussi ;
Ô pour pomper il pompe,
Sans le moindre bruit, plus fort
Qu'un moteur de machine, plus haut
Que le toit d'une haute maison.

Ingénierie si magnifique
Qui passe inaperçue
A l’œil asservi par nos occupations,
A nos palabres, pensées et rêves absorbants,
A tant de connaissances qui voilent
Plus qu'elles n'aident.

Et je ne vois pas tout ! Je sais,
Et le regardant je rêve, de le voir un jour
Sous l'aspect vibratoire quantique des particules,
Attachées relativement, aux dessins des formes
Et couleurs, au dessein qu'il expose,
Réalise et poursuit
Selon la plus Haute Sagesse
Que l'être que nous sommes jamais
N'égalera.

Je crois qu'ainsi se miraient l'un dans l'autre
Le premier couple, chacun mu mais habillé comme l'eau
Quand elle est paisible et renvoie mille et un éclats du soleil,
De la lumière irisée de leur esprit baignant leur âme,
Leur innocence, de l'amour paternel du Ciel,
S'aimant et aimant tout en retour
Sans questions !?...

Attention ! Si nous manquons
Comme eux d'une saine curiosité !...

Plutôt donc que de vouloir toujours réformé,
Ouvrir des boîtes de Pandore ou de Schrödinger,
Changé tout comme si tout le monde était trop mal fait,
Je me dis (écologique sans le mot
Mais dans l'âme)
Combien on gagnerait
A mieux voir ce qui est, et comment
Bien sûr, mais surtout pourquoi, et pour quoi et par Qui !?
Prodiges simples et si complexes
Qui marchent pas si mal
Depuis si longtemps,
Plein de sens pour qui voient
Émerveillés d'être témoins et acteurs
Avant d'être facteurs ;
Avant d'être les plus sombres
Apprentis-sorciers,
Du fait de notre liberté,
Incomprise et
Gâchée.

 

Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 17:38

Si je lis un livre où quelqu'un se raconte, il ne m'en faut pas plus (si je ne me réfrène) pour que des mots me viennent... et voilà !

D'UN DRAME AU CIEL

J'ai été grand et beau
- Bien que mal dans ma peau,
Timide et assurément fourbe
Pour ne pas m'enliser dans les tourbes
De la vie, les poids lourds des existences
Dont je ne saisissais pas l'essence.
Comme Sartre qui pensait beaucoup,
Moi qui ne pensais rien du tout,
Je n'avais bien vite que l'attrait des minois
Des femmes pour moteur, par ce qu'on en voit,
Mon travail que j'aimais mais déjà routinier
Ne soutenant plus assez vif mon intérêt.

Mais à trop grandir et prendre sans aimer
On tient bien moins les équilibres,
On tombe sans le voir, bien qu'on soit alertés ;
On se condamne quand on se veut trop libre.
Accident, maladie grave, ou quelque autre rupture,
Divorce, licenciement, EMI sont de cet acabit,
Claque, tuile au corps ou sur un coin de la figure
Pour réduire les geysers nés de nos mal-envies.

¤

Mais c'est là le miracle, tout le surnaturel
Dont notre naturel affleure les mystères :
Alors que je bascule, bousculé, une main du Ciel
M'attrape et investit de paix ma sombre terre !

D'un coup je suis changé : Dieu est là !
Il m'ouvre à son regard et descend son amour,
Le blessé tout à coup qui frôla le trépas
Est en fête, transporté pour un temps et toujours
Dans le versant caché où demeure la Lumière.
Ainsi le Dieu qui est – le vrai - à part de nos idées,
Sagesses ou religions, visite nos misères
Quand on sait rester humble ou quand on est cassé.

Mais c'est possible aussi, avant d'être amoindris
De pouvoir s'arrêter par notre volonté,
De s'asseoir sans écran, en retrait, hors soucis,
De prendre à notre temps ce qu'on veut nous voler.

Jésus comme son Père dit Chercher c'est trouver
Si on cherche de tout cœur, pour savoir si c'est vrai,
Bousculant préjugés, culture et incrédulité.
Et s'il arrive – c'est fort probable – la culpabilité,
Le sentiment d'avoir des choses à arranger,
C'est déjà sa Lumière qui se fait sur vos fautes ;
Demandez-lui pardon, confessez vos péchés
Il vous libérera pour une vie plus haute.

Saviez-vous ainsi qu'on peut passer
D'un drame, abaissé-e, ou de notre humilité
Au Ciel divin déjà – sans passer par la mort ! -
En voulant autre chose, en avouant nos torts
En croyant qu'ici-bas déjà l'éternité
Par nos cœurs, a son entrée.
Osez !

                C. T. - ALGDDV

Guide pour aider à une prière de rencontre avec Dieu

Partager cet article
Repost0
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 21:17

Est-ce un événement ?

Je viens de parcourir deux livres qui ont plus d'un siècle - sur La bonne souffrance et Beethoven -, dont l'écriture châtiée, la paix et les contenus ont rouvert en moi la veine par où coule (si je m'y prête) quelque flux poétique.
D'où cette

EFFUSION DU CŒUR RÉGÉNÉRÉ

Si Dieu ne m'eut venu chercher,
Je ne sais dans quelle mouise je serais.
Aujourd'hui je comprends, je saisis le sens
Des frivolités malignes et de l'essence.
Aussi je marche à contre-courant
Libre de ne plus juger constamment
- Calomnier, critiquer, mentir, médire... -
Laissant la place à écouter, compatir, bénir.

Réussissant certes mais sans soins suffisants
Pour mes proches et pour moi ignorant,  
J'étais dans la lourdeur des atomes,
Mort plus que vif malgré mes sommes
De courses, d'envies et d'acquis de ce monde...
Quand mes particules furent changées en ondes*.

Depuis j'apprends à nager - ce n'est pas naturel -
En ici-bas dans les remous et dans l'éternel
Dont la barrière fut levée et la porte ouverte
Par Jésus, par sa croix, par sa vie offerte
A ma foi:
J'ai cru et je crois.
Mes péchés sont pardonnés, Comprenez-vous
Ce mystère, cette justice imméritée, la connaissez-vous ?
Et je cherche actif toujours plus permanent
Pour mon cœur cet amour que Dieu est tout le temps.
   
ALGDDV
Soyez aussi béni-e

_______________
* Clin d’œil à la physique quantique... qui informe tellement sur Dieu.

Guide de prière pour pardon et paix avec Dieu
 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche