Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2023 6 07 /01 /janvier /2023 19:00

Cet article est la suite 2 de l'article sur >> les 9 "Je suis" affirmés par Jésus et révélant sa véritable nature, son originalité, sa personne et ses capacités ici le début <<

 

D – « Je suis la porte »
On remarque là aussi que Jésus ne se présente jamais comme un ou une, mais comme Le ou La., on comprend qu'il dit qu'il est incomparable ; qu'il n'y a pas de choix possible entre lui et d'autres (personnes ou systèmes) : Avec Jésus il s'agit de croire en lui comme il se définit et comme il parle de Dieu, tout le reste étant comme croire en rien. Cela lui a valu d'être mis à mort – pour le faire taire quant au péremptoire des vérités qu'il disait –, et cela nous bouscule encore quand on en vient àchercher le sens et le chemin le meilleur pour vivre notre existence déjà ici-bas.

Quand Jésus dit être la porte, il parle de notre séparation naturelle d'avec Dieu, et du passage – unique – par lequel il est possible d'entrer en relation sensible, tangible, avec Dieu, de son Esprit à notre esprit (et inversement) et non par notre psychisme (du grec psyché qui est l'âme, alors que l'esprit est pneuma).
 

«En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. 2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. 5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.

 

6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés.
9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. 10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. »

 

Jésus dit ici qu'il a déjà été lui-même la porte, en ce sent qu'il a dû franchir en premier le seuil de la mort pour ouvrir le passage du temporel à l'éternel, de nos existences terrestres à la sphère divine appelée « Royaume de Dieu » ou « Royaume des cieux ».

En d'autres termes, cette porte a la forme de la croix où Jésus a été mis à mort, porte d'entrée dans la mort donc dont l'épaisseur s'étend, comme cela existe en astronomie, jusqu'au « trou noir » du tombeau.
Que faire pour notre part devant une telle porte ?
Croire !
Croire que Jésus dit vrai et joint son implication personnelle totale à ce qu'il affirme.

 

« C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par nos oeuvres, afin que personne ne se glorifie. » Ephésiens 2.8
Et « la foi vient de ce qu'on entend, ce qu'on entend venant de la parole de Christ. » Romains 10.17

« Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. 7 A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. 8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

C'est le contact en nous, entre la croix (génératrice universelle, potentielle) et la foi (phase ou catalyseur personnel) qui nous fait passer au travers de cette porte du salut de notre âme. Cela s'appelle aussi rédemption, rachat, grâce divine, qui propose en nous une véritable nouvelle naissance (déjà une résurrection intérieure), spirituelle, comme l'écrit l'apôtre Jean : « A ceux qui croient en son nom (Jésus), elle (la lumière divine) a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, 13 lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. » Jean 1.12,13.

Ainsi rejoint-on une autre affirmation inouïe de Jésus qu'on trouve au chap. 8...

 

E – « Je suis la lumière du monde »

« Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. »

Jean 12:46

Mais plus encore que comparable à une lumière qui éclaire, « Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. »  Jean 8:12

Ce que l'apôtre Jean a bien comprit et nous livre ainsi dès le début de son évangile : « la vie était la lumière des hommes... Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean (celui-ci est Jean le Baptiste). 7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. 8 Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à La lumière.

 

9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. »
 

De fait, la réception de la lumière spirituelle qui éclaire notre compréhension n'est pas dans quelque automatisme qui nous imposaerait le Divin, mais dans la réponse personnelle que nous émettons en retour de ce que ce que nous entendons ou lisons concernant Jésus, c'est-à-dire qui il est.

 

Une autre lumière nous est encore donnée par Jésus sur sa personne dont on remarque déjà qu'elle n'est pas seulement de la part d'un maître spirituel ce qui éclaire la conscience.
Jésus n'est pas non plus seulement « une bonne personne » ou un prophète comme il y en a eu d'autres.
Parce que sous cette lumière, sa mort aussi est une source de vie.
« Si nous marchons dans la lumière comme il est lui-même dans la lumière,
1 Jean ch. 1, v. 5-7

 

 

F – « Je suis la vigne »
Cette parole enseigne aussi sur le rapport qu'il y a entre Dieu en tant que le Père (qui demeure toujours en son Royaume) et Jésus Parole divine faite chair pour nous sauver par son sacrifice (Jean 1.1...).

Au chapitre 12, on peut lire :
« Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.
2 Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. 3 Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. 4 Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

5 Je suis le cep (le pied de la vigne), vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. 6 Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

7 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. 8 Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. »

Jésus se déclare ici comme la racine et le pied de la plante (spirituelle) qu'il est venu faire apparaître sur terre en faveur du genre humain autrement éternellement séparé de Dieu et de la suprématie du bien sur le mal.

Cette plante d'un tout nouvel ordre, a été ensemencée par l'Esprit Divin parmi le peuple juif descendance d'Abraham et de Sarah, dans le sein d'une jeune fille appelée Myriam (Marie en francisé).

 

« Qui a reconnu le bras de l'Eternel ? 2 Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire. 3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas. » Esaïe 53

Dans ce registre d'ordre typiquement spirituel, celui qui croit et traverse par la foi la porte, devient un enfant adopté par Dieu, greffé comme un sillon sur le tronc franc de la race d'Abraham dont Jésus est par moitié son descendant.

 

« si la racine est sainte (d'abord Abraham, puis Jésus) , les branches le sont aussi (les juifs, et les chrétiens). 17 Mais si quelques-unes des branches (ici des juifs) ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage (non-juifs, païens, goïm) tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, 18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.


19 Tu diras donc : Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20 Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; 21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. 23 Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. 24 Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier. » Romains ch. 11

Si la vigne avec ses fruits est une image de la race nouvelle formée par Jésus et les chrétiens nés de lui par l'Esprit Divin et par la foi, deux autres images illustrent cette création humaine nouvelle appelée l'Eglise de Dieu : Celle de l'Epouse, Jésus son époux divin, royal et éternel comme elle, et l'image du Corps, formé par « les pierres vivantes » que sont ceux qui croient en Jésus, qui est le tête de ce Corps.

 

Jésus a employé une autre image le concernant, ce ce qu'il est à la fois le gardien de ceux que le Père lui confie, et le Dieu d'éternité même puisque cette figure reprend le Psaume 23 qui est définit le Dieu éternel comme étant le berger de son peuple.

 

G – « Je suis le bon berger »

>> Suite et fin ici <<

Shalom (ce qui signifie Paix sur vous, en hébreu, une des deux langues de la Bible)

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2022 2 05 /07 /juillet /2022 21:28

Jésus et le Nouveau Testament n'ont parlé comme personne de l'amour.
Si on cherchait mieux à connaître Jésus, on ne le classerait (reléguerait ) pas au rang de la religion : Il est venu pour que nous en finissions avec ce concept médian aux effets plus détestables - compte tenu de nos ego et non de lui-même - que satisfaisants.

Dieu seul est amour, et quand nous aimons, c'est seulement un peu de son amour que nous partageons... et que nous savons généralement si mal faire durer, défendre contre ses ennemis (mensonge, tromperie, abus, violence, i,justice...).

Si donc on veut encore aimer, ne pas se décourager et cuirasser son cœur, il nous faut chercher Dieu, le désirer comme part entière de notre existence, pouvant être notre Dieu et partenaire le plus excellent, infaillible, fidèle, attentionné...

Et puis ce moi, cet ego, cette âme à la direction défectueuse, au parallélisme vicié, amenez-la vraiment à Celui qui est capable de nous rendre mieux conduisible, pour tenir dans plus de bien, de paix, de repos.

>> pour vous aider à prier si vous désirez entrer réellement en contact avec Dieu maintenant <<

Shalom - ce qui veut dire paix, repos, en hébreu, ce que je vous souhaite

Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 17:25

1 - Cela nous concerne tous, car on ne peut tous être que des croyants - qu'on croit que Dieu existe ou qu'on croit qu'il n'existe pas.

2 - La spiritualité, comme son nom l'indique, se vit par l'esprit : le monde des esprits est une grande réalité (comme il y a bien plus de "matière" ou énergie indétectée dans l'univers qu'il n'y a de réalités physiques perceptibles).
Et l'univers des esprits fait partie de notre nature, qu'il soit absent (éteint) ou présent (plus ou moins éveillé) en nous.

A la différence, la religiosité est la disposition que prend notre âme, en lieu et place de notre esprit, concernant ce qui touche au monde des esprits.

C'est une disposition d'acquisition des connaissances qui a toute sa place chez les enfants : on apprend par nos capacités psychiques (psyché étant l'âme en grec). Une image est la vie scolaire par rapport à la vie professionnelle.
Et plus particulièrement pour ce qui est du domaine des spiritualités, le travail psychique, de l'âme, peut être illustrer par le premier étage d'une fusée, qui sert au lancement.
C'est la véritable fonction bénéfiquede la religion qui enseigne sur Dieu et sur de l'histoire de notre humanité dans laquelle il s'est manifesté.

Mais très vite (le plus vite est le mieux), concernant les choses spirituelles, l'enfant qui grandit doit pouvoir basculer ce qu'il entend sur le monde des esprits (Dieu, Esprit de Dieu, et esprits méchants, dégénérés) dans son esprit, de son intelligence et mémoire dans son esprit qui ainsi se génére.
Le but est alors de passer d'acquisitions entendues à une assimilation qui transforme l'être intérieur et le comportement.
Pour poursuivre l'image de la fusée, notre esprit est alors mis à feu et va pouvoir, dans une dimension (spirituelle) où se vit notre relation avec Dieu, pour faire évoluer vers toujours plus de bien et la dimension d'éternité de Dieu.
Et l'objet précieux que véhiculent ainsi d'abord le 1er étage de la fusée, puis le second, c'est notre conscience, dont la conscience d'être soi, d'avoir une existence propre, est un sommet majeur.

Que ces éléments de base du savoir vous donnent envie de chercher par vous-même, avec le soutien de l'Esprit Divin... et le recours peut-être à des articles de ce blog ou de tout autre sur le net... concernant ce qu'on appelle "La Bonne Nouvelle" ou Evangile de Jésus-Christ, ce qu'est la seconde partie de la Bible ou Nouveau Testament). Et pour comprendre au mieux de quoi il est réellement parlé là, le mieux est de s'adresser directment à Dieu pour que par son Esprit, il nous conduise vers des vérités essentielles permettant notre insertion dans le plan de rachat de nos âmes de la mort par Dieu...

Parmi les articles ou pages ici, vous pouvez vous rendre par ici >> sur un guide pour vous aider à prier Dieu de manière efficace <<. 

Bonne suite...

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 12:27


Dieu s'occupe de tous les hommes.
Même de ceux qu'il abandonne à eux-mêmes... pour qu'ils atteignent plus facilement la vue du fond de leur cœur, car c'est dans l'épreuve qu'on se révèle le plus ce qu'on est vraiment. Aux autres, mais surtout il faut que ce soit à soi-même !

Car apprendre à se connaître est primordial... si du moins on ne veut pas passer cette existence à souffrir en refaisant plusieurs fois le même genre d'erreur.
Car la vie - celle-ci - est une école. L'avez-remarqué ? Si non, vous n'apprenez rien ! Si oui, il y a tant de choses à découvrir, de l'émerveillement de l'amour véritable ou de ce que nous découvre la biologie, aux horreurs de nos vices égotiques, nos penchants égocentriques, notre duplicité, la traitrise dont on est capable, toutes sortes de peurs et ce qu'elles peuvent nous faire faire, ou manquer !...

N'est-ce pas cela que nous somme ? Chacun une somme contradictoire de quelques belles choses, et d'une somme triste et obscure de critiques, de jugements à l'emporte-pièces, de mépris ou de cynisme, d'orgueil et de fatigue, de grandes envolées et de chutes vertigineuses : On est tous Icare !

L'homme !? Un curieux cocktail qui devient de plus en plus détonant, avec de la culture de méninges comme on dit - en fait un développement de la puissance de notre âme avec ses capacités psychiques. Et développer le mental, l'intellect ou quelque chose qui y ressemble, c'est se trouver une force bien difficile à gérer en réalité.
Car nous sommes des êtres abîmés, mal sortis du giron divin et en payant la note (par toutes sortes de ruptures douloureuses) avant d'avoir compris ce qui nous arrive.

Nous disons que nous ne croyons qu'à ce que nous voyons ! Mais on est plus aveugles qu'éclairés sur le Réel dans son entier.
Qui est aussi fait de ce qui ne se voit pas mieux et pas moins que dans le très petit (de la physique quantique)  - par ses effets -, et qui s'étend dans le très grand, par une transversale qui va de Dieu à Satan, ce qui nous gêne beaucoup, nous dualise, nous schizophrénise, et on ne sait pas ce qui se passe. Et pire encore, on ne cherche pas sérieusement les causes maîtresses : on ne cherche plus qu'un remède à avaler, et on en avale des choses !...

Et on avance, car les aiguilles trottent sans arrêt au cadran de la montre ou du portable, en se soumettant et/ou en résistant, plus ou moins, mais avec un minimum de conscience (qui fait peur, ou devrait nous faire peur !) de si en fait on fait bien ou on fait mal.

Car le bien et le mal dans son objectivité prédéfinie - et non dans nos conceptions individuelles ou collectivisées - nous devient étranger, sans importance, comme la mort en fait, qu'on a banalisé pendant quelques décennies sans pouvoir s'en défaire, et qu'on veut maintenant apprivoiser pour jouer - on joue à se tuer ! -comme un enfant sur un nid de cobra ! Mais a-t-on seulement la moindre idée ou connaissance sur ce qui suit la mort physique ?
Je vous invite à lire cet article si ne voulez pas être surpris-e dans votre ignorance : Les 5 types de mort (cliquez dessus).

Johnny est mort (un exemple parmi tous les autres). Mais l'album posthume qu'on sort de ses dernières sueurs (car il se donnait) met plus en mouvement l'émotion et les jambes pour vite pouvoir l'écouter - tout comme s'il était encore là - que sa mort qui devrait faire bouger l'âme, interroger encore n'importe lequel de ses fans tant qu'il ne sait pas où on va après la mort ! Non !?

Savez-vous où est Johnny en ce moment et pour longtemps ?
Sous la terre, dans une tombe ? Non ! Le corps tombe et retourne à la poussière d'où l'humain comme l'animal a été créé. Mais l'âme, le siège ou support de Johnny en tant que personne à part entière, avec ses sensations, ses réflexions, sa mémoire, et avec une volonté qui ne peut plus faire comme sur la terre, où est-elle ? Où est-il ?
Et vous, où irez-vous ? Vivez-vous comme une personne qui est montée, voire née dans le 1er train venu, et se laisse porter sans la moindre idée d'où il va et quand il faudra descendre - et pour continuer où, et quoi, et avec qui ? Est-ce que c'est ce qu'on peut appeler raisonnable ?

Peut-être même avez-vous une certaine croyance, en un au-delà, un paradis des chanteurs et un paradis des boxeurs, ou avec des vierges qui vous attendent... Permettez-moi de vous dire : Faut se réveiller ! Car même la meilleure religion u monde n'a pas le pouvoir de sauver le moindre homme, la moindre femme ! Renseignez-vous bien, en cherchant la vérité...
 

Et ainsi, ne connaissant pas Dieu en esprit et en vérité, ce sont ses lois d'encadrement morales qui jouent, contre lesquelles en aveugle on se jette ou on se heurte.
Nous avançons ainsi tous vers la mort* et la résurrection**. Et la première se voit suffisamment pour qu'on s'interroge sur la suite.

Dans tous les cas, nous n'avançons toujours que par deux versants possibles.
Celui des voies de la connaissance fondée sur du rocher*** - qui induit bien sûr une obéissance, bien comprise, et des bénédictions, autrement inatteignables - ;
Et celui des épreuves, des souffrances qui pourraient être évitées - comme des contraventions ou la prison peuvent être évitées. Sans doute aussi un AVC ou autres problèmes majeurs****...
_______________________
* Pour plus de détails comme déjà dit, vous pouvez lire Les 5 types de mort

** Pour les détails vous pouvez lire Les 5 formes de résurrection

*** "C'est pourquoi, dit Jésus, toute personne qui entend ces paroles que je dis et les met en pratique, je la comparerai à un homme prudent qui a construit sa maison sur le rocher.25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison ; elle ne s’est pas écroulée, parce qu'elle était fondée sur le rocher.26 Mais toute personne qui entend ces paroles que je dis et ne les met pas en pratique ressemblera à un fou qui a construit sa maison sur le sable.27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; elle s’est écroulée et sa ruine a été grande."
Les paroles de Dieu sont puissantes en effets (puisqu'il a créé le monde par ses paroles), mais vis-à-vis de nous elles ne s'imposent pas, puisque nous avons été créées disposant d'une liberté de (les) croire ou pas.

**** Dans nos épreuves il y a toujours plusieurs aspects positifs :
a) elles sont des jugements portés sur nos comportements, ce qui établit par cette forme de justice que Dieu existe bel et bien : "Si l'on fait grâce au méchant, il n'apprend pas la justice : il s’adonne au mal dans le pays de l’intégrité et ne tient pas compte de la majesté de l’Eternel."
Quand quelqu'un est licencié, c'est peut-être qu'il a trop "profité" de l'entreprise, ou qu'il a trop tapé dessus par ses paroles malveillantes, et comme l'un ou l'autre n'est pas bon pour l'entreprise, on coupe ainsi la branche sur laquelle on est posé ! Idem dans le couple, le pays, et avec Dieu... etc.

b) elles tiennent de l'avertissement : Quand une femme qui trompe son mari est surprise et menacée par la loi d'être lapidée, Jésus la sauve in-extremis en lui disant "Va et ne pèche plus." C'est dire que la honte de ce qu'elle a été découverte et exposée ainsi à la foule lui est comme un avertissement dont elle a désormais à réellement tenir compte.

c) les épreuves les plus lourdes - qu'il vaut mieux comprendre comme des retours de boomerang que comme des tuiles qui nous tombent dessus par hasard, par pure malchance -, sont aussi préventives, en ce que notre comportement ainsi jugé était déjà soumis à une influence démoniaque - ce qui fait les addictions - qui à terme conduisait notre âme directement dans "le séjour des morts" tenu par les esprits satanisés (parabole de Lazare et du mauvais riche).

Il y a donc toujours quelque chose à apprendre ou découvrir quand une épreuve nous atteint. Sous forme de livre, de film ou de chant, plusieurs témoignent que d'avoir été atteint d'un cancer ou du sida les a conduits à trouver la foi qui délivre et sauve l'âme.

¤

DU VERSANT SOMBRE AU VERSANT QUE LA LUMIÈRE ÉCLAIRE ET RÉCHAUFFE
Le Dieu vivant et vrai s'occupe de tous, mais pas de tout !
Car il nous a dévolu (laissé) des plages de liberté, qui sont un avantage notoire sur le règne animal, mais aussi une responsabilité (personnelle et collective). D'où les jugements qui tombent par moment, avertissements et autres préventions - car il n'est pas non plus si loin que cela de nous !

Et donc changer de mode de fonctionnement ! Changer de pratique, changer de vie !?

Heureusement, que ce soit par la crainte d'avoir à payer encore plus cher, ou par un réel désir de vouloir se mettre en ordre et en paix avec Dieu, c'est encore possible.

Mais pour cela c'est à nous à adhérer à son plan de réconciliation et de sauvetage éternel des âmes, opération qu'il a mené et manifesté en et sur la personne de Jésus en laissant tomber sur lui le pire des châtiments. Non celui qu'il méritait, mais celui que nous méritions, à la fois tous et chacun !

Ainsi Jésus est-il mort crucifié pour tous mais comme s'il n'y en avait qu'un à sauver. Car c'est individuellement que nous pouvons être sauvé, et "cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est pas par nos œuvres, afin que personne ne puisse se vanter.
8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi."
"Si quelqu'un est en Christ (par sa foi), il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.18 Et tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par [Jésus-]Christ et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 En effet, Dieu était en Christ : il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ : « Soyez réconciliés avec Dieu !21 selon que celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. »"

Vous entendez bien ici qu'il ne s'agit que de notre foi placée au meilleur endroit (car nous avons tous foi en une chose, une valeur, une personne, une croyance ou une autre...).

Entendez, et croyez !

guide éventuel pour une prière de restauration et rencontre avec Dieu

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche