Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 15:23

On dit que la peur est mauvaise conseillère.
Que dire de ceux qui la sèment ?

LA PEUR, HISTORIQUE ET QUOTIDIENNE ?

Fut un temps où en Europe même, c'était la peur des autorités religieuses qui orientait le comportement des foules.
Cette peur est-elle passée ? Est-elle encore plus active qu'on ne pense, qui peut jusqu'à s'exercer sur d'autres autorités autant que sur un peuple ?

Ou encore la peur est-elle sollicitée, activée, rendue influente, paralysante, utilisée comme force de pouvoir par des idéologues et politiciens pour qui Dieu est un concept archaïque, une chimère, une invention qui aliène et prive de la liberté ? (Les histoires du côté de l'Allemagne nazie, de l'Europe centrale soviétique ou de la Chine communiste ne manquent pas en terme de peurs).

La peur fait ou veut faire taire. Elle empêche que les gens réfléchissent sereinement, avec recul.
Elle est un effet direct du péché (mal qui sévit en chacun de nous et contre nous tous).
Effet manipulé de la part de ceux qui veulent en tirer un gain (financier ou de pouvoir ou de jouissance personnelle),
Ou effet naturel en celui/celle qui pèche, qui manque moralement ou spirituellement le bien (Est mal, tout ce qui n'est pas de l'ordre du Bien).

 

COMME UNE MAUVAISE GRAINE QUI SE MULTIPLIE

Si on veut savoir, on connaît même > le tout premier point de départ de la peur sur notre terre <. (Qui trouve mieux à dire qu'il explique!)


Ainsi, ne désobéissons-nous pas tous, d'une manière ou d'une autre, à ce qui nous ferait éviter de mal faire, de faire mal - selon la norme divine, voire selon une religion ou dans tous les cas selon notre propre conscience ?

Nous sommes ainsi tous des coupables, et par là sujets à des peurs, voire des angoisses, des craintes (réelles ou imaginaires), un sentiment d'insécurité (qui peut venir autant de nous que de notre environnement vibrant de présences invisibles maléfiques, démoniaques).

Or, Dieu dit (parait-il car je n'ai pas vérifié moi-même cette information, mais elle apparaît très plausible) plus de 360 fois, dans toute la Bible, à ceux qui se confient en lui : « Ne crains pas ! » « N'aie pas peur ! » « Ne promène pas des regards inquiets ! » « Bannis la crainte »...

C'est-à-dire presque autant de fois qu'il y a de jours dans une année !
C'est dire qu'il sait de quoi nous sommes faits, et combien cette émotion peut tenir de place dans notre existence.

Presque autant de fois qu'il y a de jours dans une année, d'où aussi on peut conclure qu'il peut y avoir un ou quelques jours où la peur sera réellement, justement... et positivement sur nous.
- Réellement, parce qu'il y a une vraie cause : Parce qu'on aura marcher de travers, commis ou cumulé trop de fautes... ;

- Justement, parce que le mal fait toujours perdre la paix et la sérénité, la peur paraissant comme un jugement significatif ;

- Positivement, en ce que le mal-être doit nous amener à chercher des solutions, et la solution divine, la meilleure, est que nous confessions le mal fait et que nous voulions réellement y renoncer... ce qui nous permet d'être pardonné, amènant en nous la paix avec Dieu et avec soi-même (voire avec les autres si on se met là aussi en bon ordre de marche... Matthieu chap. 5, vers. 24 - chap. 6, v. 9.

LA PEUR COMME UN BON CATALYSEUR

Car si nous ne craignons pas Dieu, si on n'a pas ce mode « Alarme » pour nous avertir quand nous partons dangereusement en hors-piste, « de pervers », on risque fort de se perdre, déjà maintenant sans Dieu, et ensuite sans Lui pour l'éternité qui suit la (brève) parenthèse qu'est notre existence ?

Alors, n'ayons pas peur des manipulateurs qui, par la peur, veulent nous faire entrer dans un comportement qu'on sent ne pas être juste.
N'ayons pas peur de ceux qui font pression ou nous menacent, de quiconque veut nous aliéner sous une règle de doctrine ou une idéologie ténèbreuse, inique, mortifère.

Mais plutôt craignons Dieu qui a pouvoir de vie et de mort sur notre âme comme sur notre corps. Qui veut notre bonheur et non que la peur nous domine ; Qui veut une relation vivante et sensée avec lui, plutôt qu'un « noGodland » ici-bas et après.
Dieu ne veut pas la mort des pécheurs, affirme la Bible, mais qu'ils se repentent et entrent dans des voies droites, justes, du bien.

« L'amour bannit la peur » nous dit la Bible. C'est pourquoi Jésus a tant parler d'amour, d'aimer, non comme des animaux dégénérés, mais avec intelligence, bon sens, respect de l'autre, dans la paix qui accompagne ce qui est juste.

Un guide de pières ici pour qui veut entrer dans une relation apaisée avec Dieu, ou l'améliorer. Soyez béni-e.


 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 21:10


Bien avant que le covid n'apparaisse, on disait que la peur est mauvaise conseillère.
En effet, si elle est aussi un déterminisme qui nous avertit d'un danger, qui nous trouble quand on fait ou va faire quelque chose de mal, le revers et l'installation de cette émotion est une problématique d'une autre ampleur, qu'il est bon d'aborder pour ne pas en rester captif.
Car décider, faire des choix à partir de la peur risque de nous entraîner dans des situations plus catastrophiques que celle dans laquelle nous somes (on dit aussi "tomber de Charybde en Scylla").


L'ORIGINE DE LA PEUR
Le livre aujourd'hui toujours le plus lu de la planète, bien que vieux de 3 500 ans environ (pour ses premiers livres), la Bible, nous dit quelle est l'origine de la peur : Un accident terrible qui surprit le premier couple humain, une catastrophe qui tient d'une panne d'électricité permanente dans un iieu qui n'est jamais que pénombre.

Le drame vient surtout de ce que cette perte très conséquente s'est produite dans le cœur, dans l'âme des protagonistes. (lecture du rapport de cette chute ici).


Depuis on a compris que cet effondrement de la souveraineté humaine est du à un manipulateur qui a ainsi, par ruse, eu raison du genre humain. Partout par le monde on l'appelle Satan ou Shaïtan, un ange déchu lui-même, sorti de son rang angélique et donc tombé, une perte de position élevée qui l'amène à chercher des compensations en dominant partout où il peut.
Et ainsi, depuis cette rencontre de Genèse chap. 3 qui a mal tournée, la peur est entrée sur la terre et nous atteint tous (plus ou moins).

Si on n'a pas d'idée de ce qu'est cette peur à ce niveau-là, passez une nuit ou deux dans une maison hantée ou dans un hôpital psychiatrique, défoncez-vous avec des drogues, trouvez-vous sur un terrain où un ou plusieurs démons puissants se trouvent et agissent (scène de guerre, d'émeute, de massacre...), et vous découvrirez une des réalités les plus maléfiques qui dominent notre univers.

Plus couramment, cette sensation qui donne des frisson dans le dos par exemple, se perçoit par nos écrans qui ne manquent pas de scènes meurtrières, sanguinaires ou obscènes, orchestrées ou boostées par ces esprits occultes plus ou moins puissants.

Avec le recul significatif (l'apostasie) de ce qu'on appelle globalement le christianisme, cette situation qu'on pourrait qualifier de moyenâgeuse revient ! Des démons sont de plus en plus libérés parmi nous.
Voilà pourquoi on se sent mal dans son propre logement ! On y laisse entrer des présences sans s'en rendre compte, sauf par le fait qu'on sent parfois comme des mouvements invisibles, l'impression d'une présence, un froid dans le dos, on fait des cauchemars, on ne se supporte plus - car un démon n'est jamais là pour amener la paix, le pardon, des réconciliations.

Même sans regarder la télé ou voir des films d'horreur au cinéma, aujourd'hui on n'a pas besoin de chercher bien loin ce ressenti maléfique, ce sentiment d'insécurité, qui crée l'angoisse, la panique et autres pathologies liées à ces présences et à ces troubles : de plus en plus de démons sont dans la rue ! Dans nos espaces publics. Et la réalité du covid - et des peurs qu'il peut engendrer - est une expression de ce genre de phénomènes maléfiques.
Pourqoui ?
Pour qu'on s'interroge sur le monde tel qu'il est, et non comme on a cru qu'il était (avec l'homme capable de tout dominer, de se sortir de tous ces problèmes, de faire de la terre un paradis).
De plus en plus les illusions humanismes et athéistes tombent.
La réalité de fond de notre monde - qui est l'existence d'un Dieu à l'origine de l'univers et de la vie, et d'un ange puissant devenu mauvais qui nous domine avec beaucoup de démons de son camp - apparaît et va apparaître de plus en plus.
D'autant que nous sommes responsables, par nos comportements, par nos libertés prises à la légère, par nos manipulations psychologiques et génétiques, par nos égoïsmes dominés par la cupidité économique (capitalisme) et individuelle, les régimes politiques ou politico-religieux dictatoriaux, etc...

Bien de nos modes, slogans, concepts nouveaux résultent de sollicitations démoniaques, de tentations perverses, de pensées iniques... ce qui donne des comportements généralisés (sociétaux ou personnels) qui ouvrent des portes, donnent des entrées dans notre sphère à des multitudes de ces anges dénaturés.

Et donc quand le sentiment de peur, d'insécurité ou d'angoisses parait dans nos rues ou dans nos habitations, c'est qu'il y a un problème de cet ordre.

Nous parvenons actuellement et je pense sans retour (cette fois) par nous-même, à une fin car on ne s'est encore jamais autant éloignés des lois et principes et ordres divins que maintenant.

On s'est donné des normalités artificielles et artificieuses, controuvées, sans avenir. Et le port du masque généralisé est une image parlante de cette perte du naturel, de la simplicité de la vie telle que Dieu l'a conçue pour notre paix et bonheur.
C'est à un point tel, que les notions de bien et de mal, de sens, de cohérence, sont perdues de vue, trop éloignées des coeurs (des dirigeants comme de beaucoup de populations). Les vérités en soi, objectives, ne nous intéressent pas. On préfère avoir chacun sa vérité sur tous : comme si on allait pouvoir construire une unité (mondialisation) ou une fraternité humaine de la sorte.
Et c'est pourquoi il ne va pouvoir paraître - très vite - qu'un totalitarisme planétaire dont les effets de la pandémie sont l'image et la préparation...

Alors peur oui, angoisse et perte de liberté n'ont pas fini de nous surprendre et de s'imposer. Et donc, fatalisme ? Rien à faire ? Subir comme des moutons qu'on mène au parcage ?

SOLUTION !?
La plus simple, la moins onéreuse, la plus sûre !? Revenir à Dieu ! Revenir au Dieu qui permit avec des Clovis, des Saint-Louis et autres rois (dits "très chrétiens"), que la Gaule devienne la France et se construise en ethnie stable sur quel fondement ?
Celui de la foi au Christ, des valeurs humaines que Jésus vint faire connaître et mettre largement et révolutionnairement à la portée des coeurs qui l'acceptèrent comme le bon chemin. "Je suis le chemin, et la vérité, et la vie", dit Jésus. Et pour être devenu chrétien après plusieurs mauvaises expériences en tant qu'incroyant, je vis depuis longtemps la réalité des bienfaits de venir à Dieu, de se confier en lui, pour être pardonné de nos erreurs, de nos égarements, et entrer sous sa divine protection. Car on va en avoir besoin de la protection de Dieu et de Jésus, non seulement pour notre corps, mais aussi pour notre coeur, pour notre âme...

Un court message encourageant pour les chrétiens

Un guide pour faciliter votre prière

Vidéo-chant "N'ayez pas peur"

Soyez béni-e.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche