Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 08:14

Parmi les choses les plus douloureuses : Aimer sans être aimé en retour !
Drame qu'on a chacun pu expérimenter... Drame que vit Dieu depuis la chute hors du Bien et des libertés bonnes de nombreux anges et du genre humain.
 

ALLIANCE OU SOUFFRANCE

Quand un cœur brûle quelle souffrance
Quand rien en face ne répond :
Le cœur de Dieu vit cette offense
Provoquée par notre abandon.

Le cœur comme bien d'autres choses
Est déréglé et ne sait plus
Ce qui est bon ce qu'est la rose
Ce qu'est l'épine et la ciguë.

Il n'y a que des lignes blanches
Pour séparer le mal du bien
On peut s'en garder le dimanche
Et puis tomber le lendemain.

Il faut bien plus que notre force
Pour avancer sur ce chemin ;
Face à l'épreuve on divorce
Plus souvent que l'on se retient.

Seul, on n'est tous qu'une partie ;
Pour faire un tout harmonieux
On a besoin d'un vis-à-vis
Pour devenir ce que dit Dieu :

Des êtres entiers, responsables,
Qui trouvent leur finalité,
Des impuissants rendus capables
De connaître l'éternité.

Seul, sans entrer dans une alliance
On a tous une vie tronquée,
Nos cœurs s'éteignent sans la clémence
Du Dieu qui veut les ranimer.

Quand un cœur brûle quelle souffrance
Quand rien en face ne répond
Le cœur de Dieu vit cette offense
En dehors de sa Rédemption.

***

Jésus pourtant pour nous donner
Un cœur brûlant est mort d'amour ;
Il vient encore ressusciter
Ceux qui Le reçoivent en ces jours.

Lui seul peut faire de nous des êtres
Complets à l'image de Dieu,
Comme une épouse prête à paraître
Au firmament d'un ciel radieux.

Quand un cœur brûle quelle vaillance
Quand un cœur en face lui répond
L'amour de Dieu donne son sens
... Après la Réconciliation.

Claude T.

Soyez béni-e

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 07:30

Un texte proclamé au XVIe siècle, d'autant plus significatif qu'il est écrit et chanté au cœur d'un environnement sociologique des plus puissamment hostiles (opposition spirituelle employant l'organisation catholique romaine et le pouvoir politique du moment).
Martin LUTHER, instrument majeur (trompette !) de Dieu pour un gigantesque réveil spirituel ou : Comment Dieu par un seul homme oint par le Saint-Esprit peut changer un cours de l'histoire dominé par Satan et ses fortes armées.
 

C'EST UN REMPART - Martin LUTHER

1. C'est un rempart que notre Dieu :
    Si l'on nous fait injure,
    Son bras puissant nous tiendra lieu
    Et de fort et d'armure.     
    L'ennemi contre nous
    Redouble de courroux :
    Vaine colère !
    Que pourrait l'adversaire ?
    L’Éternel détourne ses coups.

2. Seuls, nous bronchons à chaque pas,
    Notre force est faiblesse.
    Mais un héros, dans les combats,
    Pour nous lutte sans cesse.
    Quel est ce défenseur ?
    C'est toi, puissant Seigneur,
    Dieu des armées !
    Tes tribus opprimées
    Connaissent leur libérateur.

3. Que les démons forgent des fers
    Pour accabler l’Église,
    Ta cité brave les enfers,
    Sur le rocher assise !
    Constant dans son effort,
    En vain, avec la mort,
    Satan conspire :
    Pour briser son empire,
    Il suffit d'un mot du Dieu fort !

4. Dis-le, ce mot victorieux,
    Dans toutes nos détresses !
    Répands sur nous du haut des cieux
    Tes divines largesses.
    Qu'on nous ôte nos biens,
    Qu'on serre nos liens,
    Que nous importe ?
    Ta grâce est la plus forte,
    Et ton royaume est pour les tiens.

 

Et si on peut faire des reproches à Luther qui est resté homme et n'a pas eu le temps de tout comprendre de la Bible - qui a tout compris ? -, on peut aussi se regarder soi-même et se demander ce que le Dieu créateur des cieux et de la terre et rédempteur du genre humain peut opérer de sa volonté à travers nous...

Toujours en recherche de plus de justesse et de vérités, soyez béni-e, et inspiré-e... par le "bon" Dieu.

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 07:50
Poème : LE TEMPS ET LA MAÎTRISE

La nuit a enfanté un nouveau jour,
Aux volets ouverts l'air est frais.
Des pensées déjà se bousculent
Et veulent me mettre devant l'écran,
Mais je veux prendre le temps... et j'hume
Cette paix là offerte en écho à la mienne,
Et j'entends la ritournelle toute proche
D'une tourterelle, et le bruit lointain qui monte
De la ville qui s'éveille, le passage d'un train.

Je veux prendre le temps d'en faire un poème.
Je ne suis plus ni jeune ni beau
Ce qui libère d'un tas de choses,
De soucis vains, de digressions, de mauvaises proses,
Quand la richesse est devenue intérieure
Et qu'on la soigne dans le repos.

Ma course un temps écervelée
Faite de pics et de creux houleux
Est devenue une croisière ;
Ma barque s'est lestée d'or d'Ophir
Une quille m'est poussée
Je reconnais bien mieux les vents,
Pour ne pas les subir trop et mieux m'en servir.

Là dans l'arrêt qui suspend les tourbillons,
Il n'est pas loin Celui qui veille sur moi.


© C. Thé 5 mai 16 ALGDDV

Partager cet article
Repost0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 13:34

Sur mes cahiers d’écolier
Pages écrites ou pages blanches
Sur le pain de mes journées
J’écris ton Nom

Sur les ailes de l’aurore
Les ombres allongées des soirs
Avec du sable ou en or
J’écris ton Nom

Sur les montants de mes portes
Sur mes murs à l’intérieur
De mon home ou de mon cœur
J’écris ton Nom

Sur mes colis, sur mes lettres
Sur mes sweats, sur ma casquette
Sur l’arrière de mon auto
J’écris ce Nom

Sur le cœur de mes enfants
Sur la vie de mes amis
Sur l’avenir du pays
J’écris Ton Nom

Je l’écris sur des papiers
Que je sème aux quatre vents
A la plume ou au clavier
J’écrie ce Nom

Face aux astres et aux planètes
Aux jeteurs de mauvais sorts
Face aux serpents, aux scorpions
J’écrie ton Nom

Face au plomb d’un ciel fermé
Face au doute quand il déroute
Face au noir qui désespoir(e)
Je prie ce Nom
Face aux forces les plus obscures
Dans la peur ou la froidure
Suite aux cauchemars les plus durs
Dans les vagues de ma vie
Dans les cours de mes prisons
Quand le ciel semble de plomb
Sur mes fautes et mes remords
Sur des mots sur tous les maux
Je prie, je prie ton Nom

Je voudrais l’écrire encore
Par les douces pluies d’été
Les flocons les plus légers
Par les lumières que tu fais
Sur l’air de trois mille chansons
Par des rimes, par des couleurs
Qui louent ton Nom !

Contemplant le ciel radieux
Les arbres et les courants d’eau
Sciences et beautés enlacées
Oui, je loue ton Nom !

Sur les cîmes et sur les grèves
Sur les troupeaux, sur les blés
Dans ma chambre retiré
Je loue ce nom

Je suis né pour le louer
Ce nom si pur, si parfait
Ce nom un jour apparu
Jésus

Te chanter et t’adorer
Nom et vie qui sont gravés
Dans mon cœur régénéré
Depuis que tu es venu
Jésus

Je voudrais l’écrire encore
Sur les toits à ciel ouvert
Sur les chemins des perdus
Jésus

Sur les murs d’indifférence
Sur la haine et les violences
Sur les murs de ta prison
Sur tes gros nuages noirs
Sous ton regard sans espoir
A la place des regrets
Jésus

A la place du non-pardon
Sur l’âme errante, assoiffée
Meurtrie, fatiguée, brisée
Jésus

Le cœur tout brûlant de Toi
J’ai envie sur toutes choses
Sur la terre et dans le ciel
D’écrire ton Nom

Ce Nom que tu m’as donné
Parfois si dur à porter
Pourtant si doux, si léger
Synonyme de liberté
de justice, de vérité,
Ce Nom rempli de puissance
Au dessus de tous les noms
Ce sésame ouvrant le ciel
Ce cadeau universel
...Jésus Emmanuel

Claude Thé 2000-2016 @LGDDV

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche