Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 12:13

Les violences routières ! Un symptôme comme il y en a beaucoup d'un temps de détresse dans lequel nous entrons... comme est ébouillantée une grenouille sans qu'elle réagisse si quelqu'un fait progressivement monter la température de l'eau dans laquelle elle est installée...

 

La Bible annonce depuis longtemps qu'arrive ce qu'elle appelle "la fin du temps des nations", où les nations, les pays, sont vendus à une autorité impérialiste planétaire, et, les covids (artificiels ou accidentels) -aidant, nous y sommes !

Comment bien réagir ?

Voici un commentaire que j'ai posté sur un article développant le règne de "la terreur" qui se met en place. Nous sommes tous concernés.

"Je crois qu'il faut surtout voir - comprendre et croire - que tout le genre humain est sous ce même régime de la terreur (comme vous dites, qui vient), dans des positions plus ou moins privilégiées pour quelques-uns, mais jamais pour bien longtemps.

Car tout cela est piloté par plus haut que les politiques et les financiers suprêmes, par des entités spirituelles invisibles mais actives (visibles par leurs effets maléfiques justement) qui dominent notre monde d'autant plus que nous voulons les ignorer et répondons à leurs sollicitations, notamment dans l'immoralité.

Ne pas le voir revient à se tirer les uns sur les autres, c'est-à-dire en appliquant nous-même ce qui est le fondement de leur stratégie que définit la lutte des classes (des castes, des genres, etc...), au lieu que nous prions comme la Bible nous y invite pour les personnes en position d'autorité.

"J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. 3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité." 1ère lettre à Timothée, ch. 2

"Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. 11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." Lettre aux Ephésiens, ch. 6.

C'est TOUT une question de croyance : En qui, en quoi, que croyons-nous ?"

Cordialement.

Lien pour un guide de prière qui pourrait être utile

Partager cet article
Repost0
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 21:15

Voulez-vous écouter des Psaumes ?
En cliquant > ici <. Vous avez le choix entre deux voix...

Soyez-béni-e, et priez, aidé par le guide > ici < si vous en ressentez le besoin.
Dieu existe ; il est vivant, et attend que nous venions à lui pour trouver un refuge contre les épreuves... et la vie éternelle.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. 
Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 
Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu."

Évangile selon Jean, chap. 3, vers. 16,18

Partager cet article
Repost0
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 09:51

Le mal sévit et y éhapper est un leurre ou du déni.
Il est certainement préférable de regarder les choses en face et chercher une solution à nos maux qui soit aussi, voire plus, consistante qu'eux.

Par exemple le mal qu'on appelle Alzheimer est une sombre difficulté, souvent davantage pour les personnes autour que pour le/la souffrant/e.
La caractéristique majeure de ce mal est la perte de mémoire, de repères, jusqu'à la perte de connaissance de sa propre identité.
Où est le bien pour ceux qui peuvent (encore) réfléchir en voyant cela ?

Il est tout entier dans le fait que ce qu'on voit ou entend peut être perçu, compris, comme un miroir qui nous renvoie à nous-même.
En l'espèce, Alzheimer nous renvoie à notre propre problématique qu'est l'amnésie, le fait de ne plus savoir d'où on vient et ce qu'on est réellement.
Choquant !?
Oui et non. Car nous sommes d'abord des créatures de Dieu, alors que nous vivons cette réalité plus que probable, comme un ado qui vivrait comme n'ayant pas de père.
Or, que pourrions-nous être de plus exact, de plus fondamental ? Un singe qui a évolué et gardé quel trait de caractère ?... C'est-à-dire un simple produit aléatoire de hasards infinis et de mutations causées par quelques nécessités ou sélection naturelle ?

Croire en la théorie de l'évolution tient de croire au Père Noël ! Un temps vient om il faut admettre qu'on a été trompés - ce qui est grave aussi pour les menteurs ! -, et que la vérité est tout autre que ce "conte de fées pour adulte" comme le professeur Jérôme Lejeune appelait l'évolutionnisme.

Mais sait-on réfléchir suffisamment par nous-même ?
Le veut-on surtout ? Ou préférons-nous rester avec cette perte de mémoire de laquelle on tirerait quelques avantages... immédiats. Immédiats seulement - et encore pas forcément -, car au final, ce que sera la vie de l'âme après la mort physique sera en directe dépendance de notre positionnement terrestre par rapport à la vérité et aux mensonges...

 

A QUI LE DERNIER MOT !?

 

Il y a des temps, comme des mois et des saisons,

Un temps pour tout, un pour l'assimilation,

L'appropriation, et un pour la restitution, la redistribution,

Pour redonner, bonifié, ce qu'on a reçu,

Comme on mange des légumes cuits ou crus

Qu'on rend en chaleur, en travail, en vertu,

Ce qui est mieux qu'en colère, en misère

Qu'on peut semer par la haine l'adultère

Des envies égoïstes... jusqu'à des guerres

Toujours suicide, fratricides, homicides...

 

Mais le mal, dès lors qu'il y a un Dieu

Ne peut pas être que mal. Il ne peut dans les cieux

Ni sur terre toujours prendre des lieux,

Signe déjà clair d'une vraie liberté

Et fait porteur en son sein du bien caché

Comme l'expose l'horreur de Jésus crucifié

Au troisième jour pour toujours ressuscité.

 

Ainsi en nos maux qui naturellement abaissent

Ne cherchons pas trop vite à sortir des faiblesses,

Ne sombrons pas dans de mornes détresses

L'humiliation ayant du bon, avec l'humilité,

Dispositions et hauteurs où Dieu peut nous rencontrer,

Manifester sa grâce, et qu'en vérité il est.

 

C'est ainsi que parfois, en ultime recours,

Dieu laisse le mal sévir dans nos cœurs ou nos cours

Pour tirer des jugements et de son amour

Un moyen de changer - outre nos trajectoires

Mauvaises, mal jugées - la trame de nos histoires,

Nous libérer de ce qu'il y avait de noir

Triomphant peu à peu ou d'un coup sur nos vies,

Nous offrant à nouveau la chance, et pour lui le pari,

Qu'on est récupérable pour le bien sans mépris.

Pour trouver la sortie de tous nos labyrinthes,

Dieu éclaire en nos cœurs et dessus toutes plaintes

La vertu de sa croix et de sa mort non feinte

Qui fut le prix payé pour qu'on soit racheté

De tout mal, libéré, pardonné, jusqu'à régénéré

En un être nouveau, rendu et susceptible et capable d'aimer.

 

Car l'amour est le but comme il fut l'origine de toute création,

L'amour est Dieu lui-même qui se donne en diverses concrétions,

En matière aux forces mécaniques et quantiques, en bosons

En fermions, en des vies végétales, animales et humaine

En des anges, en sang, en âmes définies suzeraines,

En esprit – qu'il est – et partage pour partager son règne

Et son éternité et ses biens infinis et le bonheur parfait

Dérouté ici-bas par une sombre histoire de dupe et de péché

Qui se résorbe en Christ, par la foi en Jésus mort et ressuscité.

 

Claude T. @LGDDV - 02-21

Bonne réception et soyez-en béni-e.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 10:19

C'EST UNE LOI
Il nous faut perdre les bonnes choses dont on dispose pour nous rendre compte de leur valeur qu'on n'a pas alors su apprécier.

C'est surtout vrai pour les choses les plus courantes, les plus ordinaires, comme pouvoir se déplacer, marcher, respirer normalement, dormir, manger à sa faim, voir normalement, aimer (un travail, son conjoint ou son enfant), pouvoir simplement parler avec quelqu'un, être écouté, ne pas être sourd ou handicapé...

C'est qu'il y a une valeur exceptionnelle à chacune de ces choses basiques et fondamentales qui constituent la vie et notre existence "ordinaire".
Une des choses simples dont j'ai pu expérimenter et apprécier la valeur (la saveur) comme jamais auparavant, fut de respirer l'air frais d'un matin de printemps le jour où je sortis d'une quinzaine de jours passés allongé sur un lit d’hôpital.

Et il y a ainsi des impressions, des sensations perdues, si banalisées qu'on les a perdues alors qu'on continue à bénéficier des choses... mais sans cette saveur qui change la vie, sans la conscience d'une sensibilité, d'un ressenti, qui est un vrai bonheur en soi. Car il y a en réalité pour nous, un bien-être surnaturel dans le seul fait de vivre, un bien conscientisable, qui se vit facilement mais hors de conscience quand nous sommes enfant, et qu'un jour nous ne touchons plus. Le bonheur se perd très curieusement sans qu'on s'en aperçoive. C'est alors le mal-être qui nous le rappelle.

Et c'est bien de cela qu'il s'agit : on continue à vivre une dimension basique de ce monde, physique, physiologique, matérielle, psychique aussi (notre âme, en grec la psyché), mais en étant coupé, déconnecté, dans une dimension de notre perception et de notre être profond : dans notre dimension spirituelle - celle où les sensations, les ressentis les plus profonds opèrent.

Ressentis bons, agréables, enthousiasmants, réjouissants, vivifiants, quand on vit bien notre relation à nous-même et à nos environnements ; mais aussi ressentis les plus bas (non sens, dépression, aphasie, tension, irritation, mépris, haine, isolement...) quand on a perdu de vue (ou jamais compris, ou peu connu) ce qui fait la base la plus fondamentale du bien-être individuel.

LE PHÉNOMÈNE ENTROPIQUE 

Dans tous les cas, tous, sans exception, perdons du goût de la vie, du bien "normalement" lié à ce qui constitue notre vivant. Plus ou moins rapidement selon la qualité de notre rapport au bien et au mal...

Même en pleine possession de nos poumons ou de notre appétit, d'une possibilité de gagner régulièrement sa vie ou de se faire plaisir sainement, on n'en retire bien vite plus l'essentiel, la quintessence, l'effet le plus profond et bénéfique.

Il y a usure, habitude, routine, des automations préjudiciables, le sentiment d'acquis qui n'ont rien d'exceptionnels...

Or tout est exceptionnel dans cette vie ! Tout y a une dimension surnaturelle, et il va nous falloir en perdre les effets les plus sensibles, les plus agréables, les plus réellement réjouissants, pour s'apercevoir qu'il nous manque toujours quelque chose, qu'on n'a pas vu ou qu'on est passé à côté de quelque chose de fondamental. 

Et ce qui manque alors, a un nom. C'est de l'ordre de l'esprit, du Divin.
C'est notre dimension spirituelle qui est affectée, une part en nous qui vient directement de Dieu... et qui se retire de nous si nous ne la connaissons pas. Si nous ne regardons jamais en conscience à cette partie de nous-même qu'est l'esprit.

Résultat : Cette part du Divin en nous s'étiole, n'est pas écoutée en tant que conscience morale et en tant que guide de notre existence, de nos choix.

COMME UNE VIE QUI MEURT EN NOUS !

Et quand ce souffle intérieur intelligent sent et voit qu'il n'a plus sa place bénie (bénéfique) en nous, il se retire comme la vapeur s'échappe d'une eau trop agitée par par les chaleurs ou les torpeurs de nos comportements controuvés.
La flamme de l'esprit en nous se souffle aussi comme celle d'une bougie. On meurt alors spirituellement.
L'esprit lui ne meurt jamais - il est éternel. Il nous quitte, et c'est nous qui descendons dans une mort... qui donne ce manque, ce "vide en forme de Dieu" comme en parla Pascal.

On reste comme les animaux, avec un corps spécifique et une âme individuelle. Mais pas plus. Et cela ne permet à personne parmi nous d'être heureux, d'être complet en nous-même.
Car on a été créés pour être une entité tripartite : Comme Dieu est trois en un (Genèse chap. 1, vers. 3), nous avons été conçus pour être une âme dans un corps et avec un esprit.

Si l'âme sort du corps, c'est la mort physique (physiologique). Si l'esprit sort du corps, on meurt spirituellement. Et ainsi, il y a beaucoup de vivants-morts sur la face de la terre... Lire le chap. 2 de la lettre biblique dite aux Ephésiens... Aussi mon témoignage de restauration par et avec Dieu en cliquant sur ACCUEIL.

Et le confinement est à voir comme un temps accordé à ce genre de réflexion profonde... car on n'est pas des animaux.

 

Parcourez ce blog, il ne manque pas d'articles sur la connaissance de soi et du Réel... avec ses deux versants (formés de l'Incréé d'une part et du Créé d'autre part).

Ici > un guide de prières pour rencontrer Dieu, pour retrouver en lui la réalité et la force de son Esprit, une paix souveraine qui vient de notre relation restaurée avec Lui.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 13:09

 

Les guerres !?
Signe criant de la problématique humaine.
"Mais la nuit la plus longue finira bien un jour"...

 

Revenir tous de cette grande et affreuse guerre
où se coutoyèrent des grandeurs et la misère
Noire, violente, vicieuse, douloureuse, létale,
Comme on rentre chez soi à jamais loin du mal.
En vainqueurs glorieux, légers, le visage irradié
La peau neuve, sans plus de traces du passé ;
Ou en vaincus sombres, humiliés, mais cependant graciés,
Blessés, vivants mais si peu, quand même rescapés, sauvés,
A qui les soins de la guérison seront mis à portée de main
Selon la miséricorde immense du Dieu ouvrant ses lendemains
- Sans fin - à ces descendances humaines dont il s'est fait
une Épouse royale, des amis éternels, des servants zélés,
Un ordre, une hiérarchie toute nouvelle où des derniers
Se retrouvent premiers et les plus humbles sont élevés.

Mieux vaut déjà un heure dans ses parvis que mille ailleurs,
Mieux vaut déjà ici-bas sur les champs de malheurs
Trouver son secours et changer de camp
Plutôt que guerroyer comme des manants
Sans autre espérance qu'en des pensées controuvées,
Dont celle de n'avoir jamais Dieu à rencontrer.

17-09-20 @LGDDV C.T
// Apocalypse 22.1,2.

Soyez des vainqueurs ! C'est mieux !
Pour vous y aider, ici > invitation à une prière qui change tout.

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 18:19

Dimanche j'ai remarqué trois messages qui parlent de Dieu et de comment on peut relationner de manière effective avec lui.

Rien à voir avec un système religieux fait d'un légalisme qui n'est que basé sur une soumission à des règles et des règles et des pratiques.
La spiritualité avec Dieu, c'est plutôt une question de relation, où l'on trouve en sa vivante réalité la force (Sa force communiquée, sa Vie) pour vivre d'une manière qui lui plaît et qui nous satisfait plus que toute autre.

En Europe comme en Chine, on évolue dans un monde qui a mis Dieu au placard*, croyant - Quelle étrange croyance ! - que de la sorte on n'entendra plus parler de lui et on aura la paix.
Mais ça ne marche pas comme ça !

Toutes les difficultés, crises, tensions, ruptures douloureuses, mésententes, violences, manipulations, insatisfactions... qui résultent de ce comportement (incrédule, athée, païen, impie) s'accumulent au fil des années et décennies, sans solutions satisfaisantes durables.

Je vous invite à regarder (au choix) une ou l'autre de ces trois vidéos par lesquelles Dieu peut vous montrer qu'il vous connaît et peut vous le faire sentir.

Cliquez ici sur Message 1 (le message lui-même commence à 46 mn),

ou sur Message 2 (commence à 26 mn)

ou sur message 3 (commence à 1 h. 26 mn).

Bonne réception dans la Grâce bénissante du Dieu vivant éternel qui nous connaît et nous aime.

___________
* par des pensées ou philosophies impies, par un humanisme athée,

Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 16:43

 

 

"Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique (Jésus, le Christ) afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait (qu'il reçoive) la vie éternelle." Évangile selon Jean, chap. 3

VÉRACITÉ DE LA 1ème LETTRE DE L'APÔTRE JEAN
Elle est attestée par le fait que Jean a connu Jésus, vécu avec lui, vu et entendu.
C'est pourquoi il commence cette lettre (chapitre 1) en disant que ce qu'il a expérimenté, c'est "ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, (Il parle là de la personne de Jésus-Christ).
Car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous.
Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ.
Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.
La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."

Chapitre 2 "Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c'est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle. Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés. Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui."

suite ici (qui rejoint le 1/3 de cet article)< 


Vidéo sur le pardon - ce qui est un problème essentiel et un besoin - pour nous tous. Le message lui-même commence à 51 mn.

Guide pour une prière à Dieu

Partager cet article
Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 19:56

suite de la lettre commencée < ici

Reprise du chapitre 4 :
"Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde ; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute. Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas : c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur. Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.

Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Personne n'a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu'il demeure en nous, en ce qu'il nous a donné de son Esprit.
Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour.
Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère."

Chap. 5 "Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.
Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?
C'est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l'eau et du sang ; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang ; et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage : l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu'il a rendu témoignage à son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.

Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.
Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l'a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort.

Il y a un péché qui mène à la mort ; ce n'est pas pour ce péché-là que je dis de prier. Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort. Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.
Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles."

à suivre...

Les Trésors De La Foi Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le avec intégrité de coeur et une âme empressée; car l'Éternel sonde tous les coeurs, et discerne tout dessein des pensées. Si tu le cherches, il se fera trouver de toi; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours 1 Chroniques 28:9 Si tu cherches, tu trouveras Nous avons besoin de notre Dieu, et en le cherchant, nous le trouverons, car il ne se reniera pas lui-même en se dérobant à celui qui cherche sa face. Cela t'arrivera, non pas si tu t'en montre digne, ou si tu gagnes sa faveur, mais simplement si tu le cherches. Toi qui déjà connais le Seigneur, tu dois continuer à chercher sa face par la prière, en le servant diligemment, et dans une sainte gratitude. Il ne te refusera pas sa faveur et son amitié. Que ceux qui ne le connaissent pas encore pour le repos de leur coeur, commencent aussitôt à le chercher, jusqu'à ce qu'ils l'aient trouvé comme leur Sauveur, leur Ami, leur Père, leur Dieu. Quelle ferme assurance donne à celui qui le cherche ainsi cette promesse: "Celui qui cherche trouve." Toi, oui, toi, si tu cherches ton Dieu, tu le trouveras. En le trouvant, tu trouveras le pardon, la vie, la sainteté, la gloire. Cherche donc avec persévérance, puisque ce n'est pas en vain. Fais-le sans tarder; c'est ici le lieu, et maintenant le temps favorable. Plis ton roide genou et ton cou plus roide encore, et crie à Dieu, au Dieu vivant! Au nom de Jésus demande la purification et la justification. Elles ne te seront pas refusées. C'est le témoignage de David à son fils Salomon et l'expérience personnelle de l'auteur. Crois et agis pour l'amour de Christ. - Lire plus ici : https://chretien.news/meditations-bibliques/?t=3
Les Trésors De La Foi Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le avec intégrité de coeur et une âme empressée; car l'Éternel sonde tous les coeurs, et discerne tout dessein des pensées. Si tu le cherches, il se fera trouver de toi; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours 1 Chroniques 28:9 Si tu cherches, tu trouveras Nous avons besoin de notre Dieu, et en le cherchant, nous le trouverons, car il ne se reniera pas lui-même en se dérobant à celui qui cherche sa face. Cela t'arrivera, non pas si tu t'en montre digne, ou si tu gagnes sa faveur, mais simplement si tu le cherches. Toi qui déjà connais le Seigneur, tu dois continuer à chercher sa face par la prière, en le servant diligemment, et dans une sainte gratitude. Il ne te refusera pas sa faveur et son amitié. Que ceux qui ne le connaissent pas encore pour le repos de leur coeur, commencent aussitôt à le chercher, jusqu'à ce qu'ils l'aient trouvé comme leur Sauveur, leur Ami, leur Père, leur Dieu. Quelle ferme assurance donne à celui qui le cherche ainsi cette promesse: "Celui qui cherche trouve." Toi, oui, toi, si tu cherches ton Dieu, tu le trouveras. En le trouvant, tu trouveras le pardon, la vie, la sainteté, la gloire. Cherche donc avec persévérance, puisque ce n'est pas en vain. Fais-le sans tarder; c'est ici le lieu, et maintenant le temps favorable. Plis ton roide genou et ton cou plus roide encore, et crie à Dieu, au Dieu vivant! Au nom de Jésus demande la purification et la justification. Elles ne te seront pas refusées. C'est le témoignage de David à son fils Salomon et l'expérience personnelle de l'auteur. Crois et agis pour l'amour de Christ. - Lire plus ici : https://chretien.news/meditations-bibliques/?t=3
Les Trésors De La Foi Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le avec intégrité de coeur et une âme empressée; car l'Éternel sonde tous les coeurs, et discerne tout dessein des pensées. Si tu le cherches, il se fera trouver de toi; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours 1 Chroniques 28:9 Si tu cherches, tu trouveras Nous avons besoin de notre Dieu, et en le cherchant, nous le trouverons, car il ne se reniera pas lui-même en se dérobant à celui qui cherche sa face. Cela t'arrivera, non pas si tu t'en montre digne, ou si tu gagnes sa faveur, mais simplement si tu le cherches. Toi qui déjà connais le Seigneur, tu dois continuer à chercher sa face par la prière, en le servant diligemment, et dans une sainte gratitude. Il ne te refusera pas sa faveur et son amitié. Que ceux qui ne le connaissent pas encore pour le repos de leur coeur, commencent aussitôt à le chercher, jusqu'à ce qu'ils l'aient trouvé comme leur Sauveur, leur Ami, leur Père, leur Dieu. Quelle ferme assurance donne à celui qui le cherche ainsi cette promesse: "Celui qui cherche trouve." Toi, oui, toi, si tu cherches ton Dieu, tu le trouveras. En le trouvant, tu trouveras le pardon, la vie, la sainteté, la gloire. Cherche donc avec persévérance, puisque ce n'est pas en vain. Fais-le sans tarder; c'est ici le lieu, et maintenant le temps favorable. Plis ton roide genou et ton cou plus roide encore, et crie à Dieu, au Dieu vivant! Au nom de Jésus demande la purification et la justification. Elles ne te seront pas refusées. C'est le témoignage de David à son fils Salomon et l'expérience personnelle de l'auteur. Crois et agis pour l'amour de Christ. - Lire plus ici : https://chretien.news/meditations-bibliques/?t=3
Les Trésors De La Foi Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le avec intégrité de coeur et une âme empressée; car l'Éternel sonde tous les coeurs, et discerne tout dessein des pensées. Si tu le cherches, il se fera trouver de toi; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours 1 Chroniques 28:9 Si tu cherches, tu trouveras Nous avons besoin de notre Dieu, et en le cherchant, nous le trouverons, car il ne se reniera pas lui-même en se dérobant à celui qui cherche sa face. Cela t'arrivera, non pas si tu t'en montre digne, ou si tu gagnes sa faveur, mais simplement si tu le cherches. Toi qui déjà connais le Seigneur, tu dois continuer à chercher sa face par la prière, en le servant diligemment, et dans une sainte gratitude. Il ne te refusera pas sa faveur et son amitié. Que ceux qui ne le connaissent pas encore pour le repos de leur coeur, commencent aussitôt à le chercher, jusqu'à ce qu'ils l'aient trouvé comme leur Sauveur, leur Ami, leur Père, leur Dieu. Quelle ferme assurance donne à celui qui le cherche ainsi cette promesse: "Celui qui cherche trouve." Toi, oui, toi, si tu cherches ton Dieu, tu le trouveras. En le trouvant, tu trouveras le pardon, la vie, la sainteté, la gloire. Cherche donc avec persévérance, puisque ce n'est pas en vain. Fais-le sans tarder; c'est ici le lieu, et maintenant le temps favorable. Plis ton roide genou et ton cou plus roide encore, et crie à Dieu, au Dieu vivant! Au nom de Jésus demande la purification et la justification. Elles ne te seront pas refusées. C'est le témoignage de David à son fils Salomon et l'expérience personnelle de l'auteur. Crois et agis pour l'amour de Christ. - Lire plus ici : https://chretien.news/meditations-bibliques/?t=3
Partager cet article
Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 11:25

PLÉNITUDE DE VIE : PAR DES ÉTAPES BIEN DISTINCTES

Notre existence n'est pas faite d'un seul bloc. Chacun sait qu'il y a une différence - énorme ! - entre un être humain (vivant mais encore très limité) dans une matrice maternelle, et un (autre être humain ou le même plus tard) qui "a vu le jour", qui est "venu au monde", né plus directement à la lumière solaire.

Deux premières étapes qu'on connaît bien et qui, déjà, ont de quoi nous interroger sur l'extraordinaire de ce changement d'état (d'un espace confiné liquide à un large espace aérien) et sur les merveilles multiples qui permettent à la vie de commencer à se déployer ainsi sur la terre.

NOUVELLE RÉVOLUTION !

Il y a presque 2 000 ans, quand Jésus paraît, venu pour une mission essentielle triple*,c'est pour nous dire qu'il y a une autre étape - possible, potentielle, en réserve et très souhaitable - à expérimenter. qui ne dépend plus de parents terrestres (biologiques, génétiques, d'adoption...), d'une transmission de leur propre existence par leurs gamètes.
Une forme de vie pour le moins aussi différente de celle par laquelle vous pouvez être à lire cet article, que sont celles des deux premières étapes.

Une sorte de saut quantique que ni les sages anciens d'Egypte ou d'Orient, ni les philosophes antiques grecs ou latins, n'ont découvert... même si Pythagore, Socrate ou Platon qui rapporte l'allégorie de la caverne, approchèrent cette réalité.

 Jésus explique donc plus clairement que tout autre, et notamment au leader religieux d'Israël de son temps (nommé Nicodème), de quoi il s'agit.

IL TE FAUT NAÎTRE DE NOUVEAU !

Voici la révélation la plus fantastique nous concernant - concernant la connaissance personnelle de soi - telle que nous la rapporte l'apôtre Jean :

"Jésus lui répondit "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu."
Nicodème lui dit "Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?"
Jésus répondit "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit.7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit."
Nicodème lui dit "Comment cela peut-il se faire ?"
Jésus lui répondit "Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses !11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage.12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ?..."

Que voilà une parole révolutionnaire, et aujourd'hui encore ! Car combien parmi nous, au fil des siècles et dans la largeur planétaire de l'actuel présent, savent ? Combien ont entendu cette parole dont l'accomplissement constitue le troisième Himalaya** de notre existence, le point vernal à partir de quoi tout change une nouvelle fois, de manière toute surnaturelle.

Une naissance qui ne fait pas sortir sans nous - conscient - d'un sanctuaire seulement féminin mais magnifique,mais une qui fait entrer en Dieu comme on est entrés dans ce monde solaire.

Une naissance non plus physique maintenant, physiologique, faite de matière ajoutée, mais spirituelle, de la nature même de Dieu, de sa dimension la plus spécifique. Pour quoi faire ?

Pour mieux être déjà ici maintenant; pour bien mieux-être, même si les plaques tectoniques de deux mondes se frottent alors plus intensément. Puis pour être, dans la suite ainsi ouverte, comme le papillon par rapport à la chenille, vivant une toute autre existence, sublimée, réorganisée et amplifiée, dans une création qui vient dont Jésus ressuscité a été initiateur et le premier de cordée.
" il est (Jésus) le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. 19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; 20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix."

JÉSUS, VENU POUR UNE SPIRITUALITÉ ORIGINALE ET NON POUR UNE NOUVELLE EXPRESSION DE RELIGIOSITÉ

Premier-né d'une humanité nouvelle - que sont les chrétiens "nés de Dieu"de tous les âges et espaces, qui ne se distinguent pas physiquement de l'humanité adamique courante (excepté normalement par le comportement), lesquels ont entendu et cru en Jésus qui s'est annoncé à nous comme étant (entre autre) "la lumière du monde".
"Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. 12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, 13 lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu." Jean chap. 1.

Nicodème est (comme beaucoup d'autres de diverses religions) un maître religieux, mais non un maître spirituel. Alors Jésus part de ce qu'il connaît de sa religion, pour lui expliquer comme on parvient à la nouvelle naissance.

"...Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel.14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé,15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites conformément à Dieu."

C'est ici le point déterminant et la pierre sur laquelle plusieurs tombent : Pour naître spirituellement, pour Il faut regarder à Jésus élevé sur le bois de sa crucifixion comme les israélites du temps de Moïse eurent à regarder à l'image forgée d'un serpent élevé sur une hampe pour ne pas mourir après avoir été piqués par des serpents.

Le serpent qui nous mord tous s'appelle "le péché", qui est une force (une propension) qui nous habite tous, qui nous pousse régulièrement, de manière irrépressible, à mal faire, à faire mal, et par là à mourir (spirituellement) à Dieu.
L'apôtre Paul a été conduit à bien le résumer (s'adressant à des chrétiens) ici > Lettre aux Ephésiens, chap. 2, vers. 1 à 10.

Ainsi, Jésus est venu parmi le concert fort discordant non seulement des dominations armées mais, tout aussi problématique, des religions, sectes et autres spiritualités sans Dieu qui, toutes, se tiennent au plan de l'âme - ce qu'on appelle la religiosité, quand nous, par l'âme, nous intéressons à la métaphysique (mystique, surnaturel, occultisme, ésotérisme, philosophie spiritualiste...) sans le secours et surtout la présence de l'Esprit Divin (le seul de tous les esprits qui soit Saint, Bon, Pur, Juste...).
C'est pour nous ouvrir la possibilité de naître à (en, par, pour) cette spiritualité, où s'unissent en Un les différentes personnes de la Divinité unique, que Jésus est venu puis, après être mort, ressuscité, élevé et intronisé dans le Ciel le plus ahut, a envoyé cet Esprit-Saint... qui dès lors se donne - leur donne son éternité - aux pécheurs (que nous sommes tous) repentants (attitude intérieure qu'il est bon que nous connaissions).

Êtes-vous né-e de Dieu ? Alors réjouissez-vous en rendant gloire à Dieu !

Ne l'êtes-vous pas ? Mettez-vous en ordre avec Dieu, repentez-vous de vos fautes, en vous aidant si vous voulez, pour être complet dans votre prière, du guide qui est ici...

"C'est la parole de la foi, que nous prêchons.9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus."

Pour la lecture quodidienne d'une vérité à connaître et à méditer, cliquez ci-après et enregistrez ce lien dans vos Favoris > "Les trésors de la foi"

Que l'Eternel-Dieu invariable ajoute à votre existence plus de sa vie, sa vie en ce qu'elle a d'éternel. C'est mon vœu pour vous lectrice/lecteur et c'est ma prière.

_____________
* La mission unique que Jésus, de Parole de Dieu s'incarnant, est venu accomplir parmi et pour les hommes en se faisant fils d'homme, comprend trois volets :

- L'enseignement, dont l'annonce dont il est parlé ici d'une étape d'existence supplémentaire, à la suite des deux premières ;

- Reprendre (par étapes là aussi) le dessus sur tout mal (sur la terre et dans les cieux... ce qui ne se fait pas sans nous) ;

- faire une création toute nouvelle (éternelle notamment, avec ceux d'entre nous qui entrent dans son plan), création qui paraitra suite à la fin de cet univers (provisoire), où il n'y aura plus de libertés (liberticide) qui permettraient de laisser paraître un mal quelconquse.

** Notre existence se présente comme une émergence des montagnes au temps primitif de l'organisation de la terre. Les quatre principaux sommets qui peuvent venir dominer notre apparition et notre cheminement ici-bas se définissent ici en terme de conscience.

- La prise de conscience de soi en tant qu'entité autonome pensante par elle-même (naissance à la conscience du soi distinct du reste) ;

- L'accès par expérience à la conscience de Dieu, qui inclut (semble-t-il toujours) une perception plus large et juste (des tenants et aboutissants) du Réel. En quelque sorte une première conversion ;

- L'accès à une conscience de nous-même perçu-e du point de vue de Dieu, qui provoque une autre conversion.
Ces deux derniers sommets peuvent être jumelés, qui enfante la seconde, nouvelle, naissance, par l'Esprit ;

- Une émergence suivante, prochaine, éternisée, consécutive pour ceux qui ont connu les trois sommets précédents, dans la sphère et conscience divine.
On a là de quoi mesurer la faillite que peut devenir cette existence qui nous en restons aux horizons seulement terrestres, matériels, charnels, du premier sommet...

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 14:36

Dans les jours qui viennent, bien plus que le covid déjà bien exceptionnel, des événements d'ampleur planétaire vont se succèder - annonce la Bible de diverses manières.
Plus vite on apprend ce qui concerne ces réalités, moins on a de chance de se faire surprendre en fâcheuse posture quand on n'aura plus de temps pour se positionner autrement.

DES JEUX DES LOIS ET DES HASARDS

On peut admettre que des hasards se faufilent ici ou là dans nos existences. Il s'agit de rencontres, de résolutions ou de complications - jamais de choses aux conséquences importantes, sévères ou durables. Cela se produit aléatoirement, fortuitement, sans le jeu d'aucune volonté. Sans calcul quelque part, sans raison (autre que le hasard) en amont, mais pas forcément sans effet à la suite.
En ce sens, la connaissance du Réel est précieuse pour nous éviter de passer à côté de quelque chose qui n'est pas venu par hasard, et aussi pour nous empêcher de tomber dans ce qui peut être un piège tendu intentionnellement, par une personne humaine ou par une entité invisible, un esprit mauvais, qui cherche à nous faire du mal immédiat ou à nous mettre en difficulté (on parle alors de tentation).

Ce qui est certain scientifiquement, c'est que l'univers est fait d'une somme considérable de lois, d'ordres, d'organisations inouïes, de relations qui souvent ne laissent pas la moindre place à un écart, ce qui fait que dans les jeux fantastiques de toutes les lois qui se combinent de cent mille façons (et plus !), la place pour des hasards véritables est très infime... alors que quelques hasards aussi ne le restent qu'à cause de notre manque de discernement (quant aux lois diverses en train de jouer chacune leur partition). Mettre les vraies causes en face d'effets vus, est un challenge que nous ne soupçonnons généralement même pas exister. D'où bien de nos confusions, errements, hauts et bas à répétition.

Et puis il y a des coïncidences, des faits qui, ajoutés ou vus les uns rapprochés des autres, interrogent, laissent apercevoir une singularité qui sort de l'ordinaire, qui pourrait ou veut carrément dire quelque chose de spécifique, d'à propos; et en même temps qui montre un "plus que" l'ordinaire, que la vue matérialiste du Réel a bien du mal à faire entrer dans son étroite représentation.
Personne ne peut rester matérialiste s'il veut voir et entendre le Réel dans toutes ses acceptations.

Et quand on a découvert la réalité vivante de Dieu au point de le "voir" dans plusieurs effets qui en témoignent, on s'attache avec plénitude de vie à décrypter au mieux les arcanes du Réel pour le vivre avec le moins de place possible à l'aléatoire, à ce qui peut être un hasard mais aussi une tentation...
L'exemple que je veux partager date d'hier.

DU GÉNÉRAL AU PARTICUIER

Dans la soirée je cherche encore à voir un dernier post sur la toile, et j'arrive sur une chaîne inconnue dont je regarde une vidéo, que je mets ici pour qui veut vérifier la pertinence de mon expérience : "Parle au rocher!". Rien d'original pour moi, une sorte de révision ou entretien de la mémoire.

Comme vous l'entendez si vous l'écoutez, il y est surtout question d'un rocher. Un rocher qui est Christ, Dieu lui-même en figuration, en symbolique active. Le sujet n'est pas ici de partager davantage sur ce qu'enseigne ce passage, mais de la suite de la soirée.

Une fois déconnecté, je vais pour me coucher. Je voudrais louer Dieu, c'est-à-dire me réjouir de sa bonté (générale et envers moi, ma famille, etc...); le remercier de ce qu'il m'a donné de savoir qu'il existe et de faire des expériences avec lui, etc... Mais j'ai pas de mots. Je suis sec, et si je forçais, je sais que ce ne serais pas la bonne manière pour relationner avec lui, pour vivre quelque chose qui soit en vérité avec lui.

Alors j'ai un simple désir d'entendre Dieu me parler; me dire quelque chose qui me montre qu'il est bien là avec moi, indépendamment du fait patent que là, en cet instant, je ne sens rien de sa présence ni au-dedans de moi, ni en dehors. 
Je lui demande donc, totalement par la foi, de me parler.
Aussitôt (comme cela arrive parfois de cette manière-là), j'entends intérieurement "Psaume 95". 
Je connais assez bien la Bible mais là je ne vois pas de quoi il va s'agir.
J'ouvre la Bible et je lis... avec l'émotion qui monte dès la première ligne, où figure cette même image que dans la vidéo, du rocher, qu'est Dieu. Une image pas très fréquente dans les Écritures.

"Venez, chantons avec allégresse à l'Éternel ! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut.2 Allons au-devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur !3 Car l'Éternel est un grand Dieu, Il est un grand roi au-dessus de tous les dieux.4 Il tient dans sa main les profondeurs de la terre, Et les sommets des montagnes sont à lui.5 La mer est à lui, c'est lui qui l'a faite ; La terre aussi, ses mains l'ont formée.6 Venez, prosternons-nous et humilions-nous, Fléchissons le genou devant l'Éternel, notre créateur !7 Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple de son pâturage, Le troupeau que sa main conduit... Oh ! si vous pouviez écouter aujourd'hui sa voix !8 N'endurcissez pas votre coeur, comme à Meriba, Comme à la journée de Massa, dans le désert,9 Où vos pères me tentèrent, M'éprouvèrent, quoiqu'ils vissent mes oeuvres..."

Hier soir donc j'ai perçu un de ces vrais clins d’œil du Dieu du Ciel et de la Terre, qui rebooste dans une foi heureuse, victorieuse, comme il veut que nous en vivions. Car "l'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu."
Les paroles (lues ou écoutées) sont nourriture pour l'âme, aliment psychique. Comme l'herbe fraîche du ruminant... que nous sommes appelés à devenir (méditer c'est ruminer). Ces paroles sont eau fraîche qui désaltère, et d'un coup toute mon aridité intérieure s'est évanouie.

Le choix de Dieu de me parler de lui en tant que rocher correspond au temps très particulier que nous vivons - que l'apparition du covid est venue comme avérée, certifiée, scellée, alors que nous (les chrétiens éveillés) en parlons depuis longtemps. Vient un moment où Jésus revenant sur terre pour y établir un règne de mille ans, frappera les méchants et incrédules de ses paroles puissantes comme la pierre envoyée par David pour terrasser le géant philistin Goliath."

UNE QUÊTE OUVERTE À TOUS

Avez-vous trouvé en Jésus le Christ, Celui qui a "les paroles de la vie", vie éternelle au demeurant ? Celui dont les paroles peuvent être douces comme le miel, mais aussi cassantes comme un marteau ! Il vaut mieux connaître Dieu dans son amour, dans sa grâce, plutôt que selon sa justice, implacable, qui demeure sur nous tant que notre péché n'est pas ôté, nos fautes ne sont pas pardonnées.

A chacun de se positionner. C'est simple : Entre ce qui est de la mort et donne la mort, et ce qui est de la vie et donne la vie... choisissez la vie.

Soyez sauvé-e !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche