Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 13:50

S'éveiller ou se réveiller à la Connaissance !?
Aux vérités qui ne changent pas
et ne passent pas...

Suite de l'article ici

"La foi vient de ce qu'on écoute qui nous vient de paroles vivantes (grec rhematos, différent de logos) de Christ."* assure la Bible.

Dans la mesure où nous ne pouvons acquérir de la connaissance qu'en croyant ce qu'on nous dit (que ce soit le nom des couleurs -par convention-, les formules mathématiques -postulats, axiomes, théorèmes-, la théorie de l'évolution -!?-, ce qui est bien et ce qui est mal, les lois du pays, ou des paroles sur Dieu et prétendues de Dieu, pourquoi ne pas oser entendre ce que la Bible transmet, et l'éprouver, comme tout le reste aussi a été ou devrait être éprouvé...

William Arthur Ward a écrit :
"C'est impossible, dit la Fierté ;
C'est risqué, dit l'Expérience ;
C'est sans issue, dit la Raison ;
Essayons, murmure le coeur."

Essayons est précisément la suggestion de l'Esprit faite à la Raison et à la Fierté en vue de l'Expérimentation de la réalité divine.
C'est à la fois tenter une ascension - vers ce qui est très haut-dessus de nous, au-delà même du "toit du monde" - et oser une descente - vers ce qu'on est véritablement face à un tel Dieu, face à la mort, face à l'éternité, et même face à nos difficultés et ce qui nous est obligé au quotidien.

Essayer, c'est oser laisser la paire de lunettes dont on a été pourvu par une culture donnée (ambiante ou plus communautaire) pour voir le monde, les choses et les personnes d'une certaine manière - qui n'est pas obligatoirement une manière certaine -.
Depuis que j'ai pu (apprendre à) regarder le monde par l'Esprit de Dieu et à travers le prisme biblique, c'est clair que j'ai pu entrer dans beaucoup plus de sens et un bien meilleur positionnement, avec une liberté accrue - pas celles de faire n'importe quoi, mais celle qui nous met au large à l'intérieur, qu'on sent comme un bon vent - une clim' !, rafraîchissante quand on est dans une fournaise, et chaleureuse quand ce qui nous entoure devient trop froid ou nous rend, faute d'amour, solitaire.

¤

La finalité selon Dieu, pour notre existence individualisée, est donc de nous permettre que d'un néant de (conscience de) nous-même, nous évoluions jusqu'à entrer conscient - de soi et de Dieu - dans la vie bien plus pleine, significative, cohérente et sans fin, qu'est la vie éternelle de Dieu.

La foi véritable et cette vie éternelle se trouvent en (la personne de) Jésus-Christ. C'est ainsi ! Et cela s'expérimente. La foi et Jésus sont les moyens du passage de la brève portée sur quoi nous avançons (comme écrivant note après note, la partition d'un prélude) à un jeu effectif du morceau appelé à se développer en des symphonies et concerts illimités.
D'un coup, de notes plus ou moins mal tracées, brouillonnes, sur un support papier, notre existence va être sublimée pour devenir déjà un élève musicien de la prochaine création artistique, scientifique, intellectuelle... du Dieu no limit.
Et même aussi un jour un instrument nouveau, par une résurrection physique en un corps tout nouveau : le plan de Dieu est loin de s'arrêter à cette seule création...

Devenez, devenons, explorateur, exploratrice, du Réel grand format, 360°, pour mieux saisir déjà les particularités des reliefs de notre âme, de celle du monde (anima mundi !?...), et celles, bénéfique autant que révolutionnaire, de l'acquisition de notre (re)mise en Dieu sans fin.
Qu'y a-t-il de plus grand, de plus urgent, de plus libérateur par où continuer sa route ici-bas ? Car "Que sert-il à un être humain de gagner le monde, s'il perd son âme" ? C'est si simple à comprendre ! Tant qu'on n'a pas la clé de notre devenir face à la mort, tout ce qu'on vit en vain, "vanité des vanités, dit le sage, et poursuites du vent."

Mais comprendre même, à ces plans-là, n'est pas forcément accessible à notre réflexion ! Il est bon que celle-ci (et notre raison de manière globale) nous mène déjà à une telle frontière infranchissable, au fond de notre existence sans issue, au bout de notre route qui n'est plus ni visible ni construite après un certain point.

C'est là que nous mènent, faute de connaissances suffisantes, nos épreuves les plus accablantes, cassantes ou "stoppantes". Quand le mal-retour nous atteint - le mal étant comme une graine qu'on plante, comme un vent qu'on fait se lever, comme un boomerang qui nous revient... d'autant que nous sommes maladroits (ignorants des lois de la "physique psychique", livrés à nos sens mal éduqués...).

Avec la réflexion, l'important est l'interrogation. Si on est honnête, la réflexion ne peut nous mener ailleurs. Parce que les réponses qui nous manquent souvent encore le plus, nous sont extérieures, et il faut les trouver, les rejoindre et/ou les recevoir quand elles nous arrivent.
Par exemple réfléchissez sur la Théorie de l'évolution. Vous en viendrez à vous interroger vraiment, car vous ne tarderez pas à voir dans le réel, par les réalités du vivant, que ce n'est qu'une hypothèse insoutenable, seulement le support d'idéologies athées... dévastatrices...
Certes il y a une dynamique évolutive dans ce qui vit et se vit, mais pas seulement, c'est évident.... Qu'on regarde à l'origine de la vie, ou à ce qui vit sous nos yeux aujourd'hui... L'évolution n'est qu'un des moteurs du vivant, et faire d'un élément le tout, c'est changer la vérité en mensonge, et ouvrir la porte à des égarements, souvent mortifères... dont l'athéisme. (Darwin était chrétien, mais il fut un croyant trop et mal zélé)**.

Et donc bientôt, dans une conduite de notre âme en aveugle, sans l'Esprit divin, doit arriver un mur ! Et encore, même croyant, on se prend un mur dès lors qu'on cherche quelque justification de mauvaises voies (religieuses comme scientifiques ou philosophiques).
On peut encore essayer des portes ici ou là, à un endroit ou à un autre. Il n'est pas interdit de chercher à trouver ! Mais allez jusqu'au bout pour trouver... LA VÉRITÉ. Si on la cherche, on la trouve, dit Jésus.

Et donc concernant Dieu comme le reste des réalités immédiatement voilées***, c'est la même chose. Et les ordres de la vie et la réalité de Dieu sont si vivants - forcément -, que nous pouvons, que vous pourrez, voir que de l'autre côté d'où nous sommes, que ce soit de la nature ou de Dieu lui-même, du surnaturel peut nous/vous apparaître, venant à nous !...

 

Pour comprendre (notamment l'essentiel en vérité) comme pour trouver, je peux dire qu'il faut étudier (observer, interroger le réel, comparer des propositions antagonistes, anciennes et nouvelles, regarder les effets selon qu'on juge un arbre à ses fruits...). Et en même temps être comme un petit-enfant, qui a confiance en son père, bien plus qu'en lui-même et qu'en des choses qui le dépassent : il faut interroger, demander à Dieu ses réponses, les réponses selon la vérité.
Un chrétien qui travaillait au CNRS (sur la dynamique des fluides) raconte qu'il était depuis plusieurs jours sur une équation qu'il ne parvenait pas à résoudre. Il avait épuisé ses capacités personnelles. Il réagit alors, disant : - Ô Dieu mon père, toi tu sais ! Ce n'est pas un problème pour toi. Donne-moi de tordre le cou à cette équation !
Et là il se remet sur son travail et tout se déroule autrement dans ses calculs... jusqu'à la solution. A Dieu soit la gloire et à nous la joie !
Ainsi est le Dieu de la Bible : il veut être un père - adoptif - pour des êtres humains (re)mis à leur juste hauteur par les difficultés qui nous confrontent. Le Petit Prince dit qu'il nous faut cesser de nous prendre pour des "grandes personnes" !...


Remarquez bien encore : "Heureux celui qui croit sans voir", dit Jésus à Thomas. Mais, comme Thomas est absent lors de la première apparition de Jésus ressuscité à ses disciples, le Maître revient pour lui ! une semaine plus tard. Parce qu'il sait si bien de quoi nous sommes faits et avons besoin, si pauvres en spiritualité...
Il n'est pas venu pour secourir des bien-portants psychiques et spirituels, mais des pécheurs, des êtres marqués plus qu'on ne le réalise par le traumatisme de la chute initiale (dite adamique) et des pertes consécutives de capacités, de droits et de potentialités.
Et la foi est ainsi : Crois et tu verras !

"Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux3 et dit : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux,"

Soyez béni/e et éclairé/e d’en-haut, du plus haut des Cieux.

un chant ou un autre

__________________
* Christ dans le sens de Envoyé et de Oint de Dieu, c'est-à-dire Dieu lui-même en son incarnation, le St-Esprit, ou encore tout être humain que l'Esprit de Dieu habite et/ou peut inspirer. "Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.18 Mais je dis : N'ont-ils pas entendu ? Au contraire leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde."

** On peut trouver un intérêt dans la tentative de Darwin, en ce que tout ce genre de propositions à la frontière du vrai et du faux, ou du bien et du mal, nous place personnellement en situation de choisir... soit ce qui semble tout à coup à notre conscience être vrai - et cela à l'encontre de ce qu'on a cru jusque là ; soit ce qui nous semble faux, pareillement à l'encontre de notre conviction jusque là...

*** une piste des plus directes pour rejoindre Dieu : Esaïe 59 + Esaïe 1 + Esaïe 53

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 13:39

On a déjà vu plusieurs raisons importantes dans cet article ici.

Une autre est liée au fait qu'au lieu d'aimer les personnes - ou une personne plus particulièrement - on aime l'image qu'elle(s) donne(nt). Et là quand au bout d'un moment apparaissent ensemble la réalité et l'image ça peut être un grand écart - qu'on ne sait pas faire -, un gouffre - dans lequel on s'abime -, et on va faire quoi ? Le plus souvent non pas assumer mais fuir, ou se dédoubler (jusqu'à diverses profondeurs de tromperies), voire cohabiter. Toutes choses qui ne sont plus l'amour - même s'il en reste un peu.

C'est que l'amour exige la vérité (comme écrit dans l'article précédent), aussi sous la forme de notre vulnérabilité. Quelqu'un a compris et écrit : "Sans la vulnérabilité, il n’y a pas d’amour vrai ! Parce que sinon, les gens ne t’aiment pas toi, ils aiment l’image que tu leur donnes de toi."       
Ce qui veut dire qu'on ne doit ni craindre de ne trouver personne qui nous aime, qui se maquiller l'intérieur pour paraître aux autres mieux que ce qu'on est le plus réellement. Et c'est souvent ce jeu de dupes - surtout maintenant via internet et autres écrans interposés - qui cause tant de dégâts dans les relations humaines, celles où ça fait le plus mal quand ça casse.

La vérité c'est qu'on est forcément quelque part fragile et vulnérable et pas complétement aimable, même pour quelqu'un qui se met à nous aimer.
La vérité c'est encore que pour nous aimer vraiment, il faut aussi à l'autre de la force - ce qui est autre chose qu'un simple élan amoureux ou désir charnel.
La vérité c'est donc que de part et d'autre sans Dieu - qui est l'Amour et pour nous la source d'où peut (potentiellement toujours) couler l'amour - on est incapable d'aimer sans avoir à court ou moyen terme à en souffrir. C'est un vrai drame. Et seul Dieu est la réponse, ce qui demande de découvrir qu'il existe vraiment - indépendamment de toutes religions -  et que lui nous aime tel(le) que l'on est là où l'on en est - même si à la suite il va nous faire évoluer pour que nous devenions plus fort dans l'amour et la défense de l'amour.

S'accepter et se montrer tel(le) que l'on est est donc une chose première à voir et vouloir vivre. Et plus on sera vrai de la sorte, plus on va se trouver moche peut-être, insignifiant, pas aimable, pas sociable - ou par à-coups... Mais cela ne doit pas nous décourager car alors Jésus qui a été comme nous sait bien ce qui se passe et va, par son Esprit, travailler à nous faire nous accepter nous-même, et à nous changer à la suite.
Parmi tout ce que j'ai vécu, je te trouve rien de plus profond et enthousiasmant que de vivre ce niveau de relation avec Dieu, d'apprentissage avec lui, par lui, et de transformation sous son regard.

Si donc vous en avez assez de souffrir, notamment en rapport de relations liées à l'amour, qui tournent mal, qui vous laissent sur le carreau ou vous font péter les plombs... cherchez Dieu, venez à Jésus, déjà par la pensée, commencer à comprendre qu'il manque l'essentiel dans ce que présente ce monde : Le Dieu qui l'a créé et qu'on a mis à la porte par nos arrogances et prétentions, par nos excès et notre nullité qu'on a pris pour de la grandeur. Venez, revenez au Dieu créateur qui est CONNAISSABLE tout autant que les réalités enfouies dans la nature et qui pourtant l'on découvre - de préférence directement, mais aussi par la médiation de certains qui nous précédent.

Pourquoi est-il bon de venir à Dieu par Jésus ? La réponse nous est donnée ici par le prophète éternel de Dieu Jérémie au chapitre 29 de son livre

Une expression de la liberté c'est déjà de pouvoir entendre cela. Une autre c'est la liberté que vous avez de croire et de vouloir voir. Et le plus beau de la liberté, c'est au-delà de notre choix, celle qu'il nous donne de nous approcher toujours plus près de lui, de vivre déjà de son éternité, et de le rejoindre dans son amour et ses bienfaits parfaits qui seront les bases de la création très-bonne qui au final va remplacer celle-ci. Car avec Dieu - et avec lui seul : Tout est bien (et mal) qui finira bien... pourvu qu'on y aspire : On va avoir la fin qu'on se donne, et cela en fonction de notre rapport avec ce fait majeur que Dieu le premier s'est donné pour nous... A nous maintenant revient la part d'apprendre à tenir en lui, dans sa grâce, pour que l'amour qui en est élément s'inscrive et tienne en nous.

Que sa bénédiction vienne sur nous sans être suivie d'aucun chagrin.
 

  

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche