Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

LA PORTE EXTÉRIEURE DU TABERNACLE
un seul point d'ouverture, mais par une porte à quatre battants...

enseignement à partir de cette représentation terrestre, tangible,
donnée comme image des
TROIS ET QUATRE MOYENS D’ACCÈS POUR NOUS AUJOURD'HUI
DANS LA SPHÈRE OU PRÉSENCE DE DIEU

A - CONNAÎTRE POUR COMPRENDRE

UN PEU D'HISTOIRE (SIGNIFICATIVE MAIS FACULTATIF)
Cet espace et construction permettait et figure la présence de Dieu parmi les hommes, et la possibilité pour certains de le rencontrer.
Celle construction révélée à Moïse et construite par les Hébreux après leur délivrance de l’Égypte remonte à 1400 ans environ avant Jésus le Christ. Surtout elle a jusqu'à nos jours toujours quelque chose d'essentiel à nous dire.

Cet espace était composé comme on le voit à l'image
- d'un vaste enclos appelé parvis (de 50 m. x 25), délimité par des tentures assez hautes (2,50 m.) pour qu'on ne puisse pas voir par-dessus, et assez légères pour montrer qu'elles peuvent n'être que provisoires et démontables - comme sont nos corps...

- de la tente elle-même ou sanctuaire, trois fois plus longue que large et divisée par un lourd rideau au deux-tiers, pour former ce qu'on appelle le Lieu-saint et le Lieu très-saint (espace cubique en fond) qui figurent deux plans de proximité de Dieu. 

Un ensemble donc en trois espaces qui représentent trois sphères spécifiques de la présence et de l'approche du Divin.

Ce tabernacle ambulatoire de planches, de métaux et de toiles a ensuite était remplacé sous le règne du roi Salomon par le Temple construit de pierres à Jérusalem (aujourd'hui encore détruit et rasé à cause que le peuple juif et notamment ses chefs religieux d'alors n'ont pas reçu Jésus (en hébreu Yeshoua) comme leur Messie.

UNE ET DEUX REPRESENTATIONS
La première représentation qu'offre globalement cette construction est, dans la Sphère divine ou 3 Ciel que Jésus appelle le Royaume des cieux, un sanctuaire céleste dont il est notamment question dans le livre du prophète Ézéchiel et dans l'Apocalypse.

Depuis la venue de Jésus, qui notamment opère une spiritualisation de bien des éléments des Écritures qui précèdent cette incarnation du Divin, après le tabernacle mobile ancien et le temple de Jérusalem détruit (à cause de cette mutation fondamentale), ce sont les croyants qui trouvent en Jésus "le Christ ou Messie, le fils du Dieu vivant" qui deviennent chacun "Temple du Saint-Esprit" qui descend les habiter.

"Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes,20 car vous avez été rachetés à un grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps [et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu]."

"Ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.9 Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas." (1Corinthiens ch. 10, vers. 19,21 et 3, 16).

Et donc qu'en est-il de ce temple POTENTIEL qu'est tout être humain, de ce temple DEVENU qu'est l'enfant de Dieu né de lui selon les termes de l'alliance qui s'établit avec Dieu par la médiation de Jésus ? 3e ch. de l'Évangile selon Jean.

LA PORTE(s) D’ACCÈS A DIEU

Elle nous est donc montrée par le tabernacle dont le Seigneur Eternel donna le modèle à Moïse au Sinaï. (schéma).
C'est une porte UNE plurielle (multiple, à plusieurs battants)*
Elle a cette particulatrité de la plupart des réalités importantes, qu'elles sont à la fois UNE et multiple - essentiellement une, mais aussi existentiellement multiple*.

Ce sont les colonnes qui s'insèrent dans la largeur totale de la porte (10 mètres), qui font qu'on peut la voir comme constituée de quatre battants ou ouvertures.

Ainsi l'enceinte qui ferme le tabernacle et son parvis comporte une seule ouverture ou porte, mais faite de 4 battants... dont l'un semble différent des autres, est moins perceptible que les trois qui sont facilment identifiables car pris expressément entre 4 colonnes.
(ici > pour voir des images divergences (à 3 ou 4 battants) sur internet

C'était là "l'ombre des choses à venir", une figuration de la porte, c'est-à-dire du moyen d'accès, d'échange, de communi(cati)on, à l'espace divin céleste, au sanctuaire du royaume des cieux.
Quelle rapprochement peut-on faire avec le moyen pour nous aujourd'hui d'entrer en contact avec Dieu ?

1 - JÉSUS A PARLÉ DE CETTE PORTE

Jean 10 : "En vérité, en vérité, je (Jésus) vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.3 Le portier (le Saint-Esprit) lui ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors...
8
Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés.9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages."

"Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Personne ne vient au Père que par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres."

"Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps,"

Jésus a donc d'abord dit qu'il est celui qui peut entrer par cette porte en tant que berger précédant ses brebis (les rachetés), le portier ou gardien de la porte étant le Saint-Esprit.

a) Le moyen d'entrer définitivement a été sa crucifixion, la croix devenant la porte par laquelle les brebis vont pouvoir entrer à sa suite. Il nous faut regarder à la croix sur laquelle Jésus meurt pour nous, pour franchir l'abîme de perdition qui nous sépare de Dieu, pour franchir la porte qui nous ferme, nous imparfaits et impurs, de la saintenté absolue de Dieu.

Cette mort sacrificeille de Jésus a changé la justice divine implacable en GRÂCE, imméritée...

b) Puis il dit aussi être lui-même cette porte. Il l'est devenu par sa résurrection et sa glorification auprès du Père.  
Il est aussi la porte en ce qu'il est, de manière multiple, à la fois sacrifice et Souverain sacrificateur, Roi des rois et Seigneur des seigneurs, Dieu en tant que Parole éternelle (désormais pour toujours incarnée) et Tête de l'Eglise qui est son Corps et son Epouse.

De fait, l'accès auprès de Dieu se fait par le principe fondamental de LA GRÂCE - aussi appelée JUSTICE DE CHRIST (et non jamais par notre propre justice... que la Bible compare à un vêtement souillé, impur - Ésaïe 64.6).

2 - NOUS FACE A LA PORTE QUI NOUS PARE DE DIEU

Compte tenu de diverses autres informations que fournit la Bible, on peut voir par cette représentation du tabernacle qu'il y a quatre expressions distinctes - quatre dispositions, quatre attitudes de coeur - par lesquelles le seuil de la Maison Divine peut être franchi.

a) LA REPENTANCE
Actes 2.38.
Attitude qui résulte de l'action de l'Esprit en conviction de péché, ou encore de la conscience individuelle...
On se repent de fautes, de péchés commis, de travers récurrents qui se manifestent.
En résulte LE PARDON divin, la grâce qui est toujours le seul moyen de rédemption, d'entrer ou de retour dans la présence de Dieu.
La toute première entrée forme la nouvelle naissance (ou naissance spirituelle), où le croyant reçoit l'Esprit de Dieu en son être intérieur et devient ainsi "une nouvelle création"? Évangile selon Jean, ch? 3 et 1Corinthiens ch? 5, vers. 17...

Ce premier moyen d'accès auprès de Dieu est accessible à tous.
C'estbien  moins évident pour le suivant.

b) LA LOUANGE
Sauvé, libéré, réconcilié et en paix avec Dieu, la louange - parlée ou chantée - nous est un autre moyen d'accès en Dieu.
Psaume 100 : "Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques!"

- La louange est un effet "naturel", au niveau de l'esprit, découlant de la grâce reçue, accomplie en nous.
Elle est reconnaissance, communion dans l'amour de Dieu, exaltation de Dieu et de ses hauts-faits...

- C'est aussi un moyen de repousser des ténèbres qui nous environnent, par la foi, ce qui constitue alors un "sacrifice de louange", un effort de l'âme pour (re)joindre Dieu dans sa sphère spirituelle. Hébreux 13:15

c) LA VÉRITÉ DE CE QU'ON EST
Une disposition de vue sur soi-même qui nous est peu naturelle.
C'est venir à Dieu tel-le que je suis, dans la sincérité, l'authenticité de mon être réel, dénaturé, limité, infirme, indigne, mais aussi dans la foi d'être accepté-e par Dieu en Jésus-Christ qui a vaincu la séparation pour moi.
Sans rien à moi - Je m'abandonne - sans compter sur rien que Ta grâce...

d) SORTIE AU LIEU D'ENTRÉE
Un battant de la porte différe des autres.
Ce n'est plus nous qui entrons dans la sainte présence du Divin, mais c'est lui qui sort pour nous rencontrer. Esaïe 65.1
Il fait miséricorde à qui il fait miséricorde, selon ses desseins et sa volonté, par pure grâce. Romains 9.15,16 - Esaïe 65.1 (C'est mon expérience).

Pour lea suite, nous avons une part personnelle à manifester en retour d'une telle expression inattendue, imprévisible, surprenante, tangible, plus ou moins révolutionnaire - mais toujours seulement partielle - de cette grâce.

3 - ET PLUS ENCORE... EXPÉRIENCES EXTRÊMES

Psaume 24.9 : "Portes, élevez vos linteaux; Elevez-les, portes éternelles ! Que le roi de gloire fasse son entrée !-"
On peut comprendre que cette exhortation nous concerne au titre de ce que nous venons de voir de nos trois dispositions de coeur face à la présence divine, et encore en tant qu'étant nous-mêmes devenus en Jésus-Christ, conformément à ce qu'il est, des portes de cet accès à Dieu, pour les autres.

a) L'élévation en vis-à-vis de (ou dans) la repentance serait alors dans une telle contrition, voire dépression, dans la vue de notre incapacité à nous débarrasser d'une forme ou d'une autre péché qui domine sur nous, qu'on ne peut que le déplorer dans notre impuissance et désirer éperdument la grâce de Dieu (qui vient par Jésus) Romains 7.14,25
C'est toucher le fond en sachant qu'il est impossible de rebondir par soi-même.
C'est le plus bas de notre condition vue en vérité.

b) Elevez nos portes - notre coeur, notre âme, notre volonté, nos désirs tournés vers Dieu - dans la louange, c'est vouloir cette plénitude qui déborde (psaume 23 - Ephésiens 5.19.
C'est au début le baptême dans le Saint-Esprit, puis des renouvellements.
C'est l'allégresse, "le vin doux", "la graisse qui fait éclater le joug". Esaïe 10 : 27

C'est de l'ordre des visitations ou visions célestes  (comme aussi dans certaines EMI-NDE), dont le sommet est l'adoration - un mot qu'on emploie si souvent sans qu'en réalité on soit dans cette initimité (orgasmique) avec Dieu.
c) Dans la vérités profonde de ce qu'on est, élevez cette porte c'est accèder, souvent par des situations concrètes de chute, à une conviction non seulement d'avoir commis des péchés, mais encore à celle qu'on est pécheur/pécheresse invétéré/e, naturellement voué à la séparation, à l'enfer (une perdition éternelle).
C'est le plus bas du ressenti de notre nature charnelle adamique. Jérémie 17.9,10

d) Nous élever en tant que porte du salut et de la grâce, c'est pour les chrétiens, en faveur des les autres, "élargir l'espace de notre tente" (de notre entendement de la grâce du Dieu qui est "mort pour tous" et qui "veut que tous soient sauvés"), "étendre des cordages d'amour" Esaïe 54:2.

C'est porter la grâce imméritée sans forcément parler de péché, de repentance, du besoin du sacrifice et de la foi personnelle.
C'est offrir, apporter gratuitement, quelque éffet bénéfique (psychique, corporel, spirituel) de la Bonne nouvelle qu'est l'Évangile accompli, comme a fait Jésus qui a guéri par exemple le paralytique de la piscine de Bethesda, le gadarénien, le serviteur de l'officier romain, l'aveugle-né, guérissant, délivrant, dans tous les cas distribuant de bons fruits du pardon divin....

Que le Dieu Créateur et Sauveur et Conducteur des siens, vous donne de voir comment vous pouvons devenir ou être membre actif de ce peuple de sauvés, de rachetés, qui est aussi peuple de sacrificateurs ' ce sont ceux qui peuvent se tenir entre Dieu et les autres humains).

__________________
* Exemples de réalités importantes qui sont essentiellement UNE, mais en soi (en leur concept) également multiples :
Dieu lui-même est UN et trois en même temps... et même quatre si on lit son nom révélé à Moïse face au buissons ardent - le tétragramme.

Créé à l'image de Dieu, nous sommes chacun 3 et 4 nous aussi, avec un corps, une âme, un esprit... et un relationnel...

Idem la vie, qui se décline en vie de Dieu, vie angélique, vie humaine, vie animale, vie végétale.

Idem la mort et la résurrection, un concept qui comprend cinq types (de mort et de résurrection) ;
Un seul baptême, et "la doctrine des baptêmes
etc...

B - DE LA CONNAISSANCE A L’EXPÉRIENCE DE DIEU

Comment donc recevoir l'Esprit éternel de Dieu en nous ?
Par une naissance d'ordre spirituel comme il est dit dans le passage ici > versets 1 à 21.
Cela est l'explication pour notre intellect.

Pour son accomplissement en nous il y faut aussi un éveil nouveau ou élargi de notre conscience morale - ce que produit l'Esprit Divin -, pour un ressenti émotionnel aussi vrai que notre compréhension intellectuelle est juste. Ce qui nous place devant

1 - POUR VOUS, LA 1ère DES TROIS MANIÈRES D'ENTRER EN RELATION AVEC DIEU : APPROCHE DE DIEU POUR OBTENIR SON PARDON ?

C'est la première manière par laquelle chacun de nous peut s'approcher de Dieu,  en vue d'obtenir qu'il nous fasse grâce, délivre, sauve, purifie, des conséquences de nos fautes, en les pardonnant entièrement.

Au chapitre 16 de l’Évangile selon Jean (versets 5,9), Jésus explique que sa mort et résurrection seront suivies d'un autre don de Dieu, celui de son Esprit, dont un des magistères est précisément celui-ci: "Il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi…"

Ainsi pouvons-nous un jour ou un autre - aujourd'hui ! -  ressentir que notre vie n'est pas en règle, vis-à-vis de Dieu ou de la loi des hommes, de la morale ou dans nos rapports avec certaines personnes.

On se sent sale ou coupable et mystérieusement poussé à vouloir mettre de l'ordre dans notre existence. On se sent repris dans notre conscience, troublé, voire insécurisé. Que m'arrive-t-il? Dois-je consulter un psy? Non, c'est là le travail du Saint-Esprit qui œuvre en notre faveur, ne voulant pas qu'on ait à supporter - un jour proche ou lointain - la punition de nos fautes : "Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur."
Et la mort c'est toujours d'abord la mort spirituelle, la disparition, le retrait de l'esprit en nous, ce qui scelle notre séparation et problématique adamique avec Dieu. 

Notre réponse juste, attendue par Dieu, est alors la repentance. C'est cette attitude ou réaction qui va faire se lever ou dissoudre ce voile - formé par nos péchés - qui nous sépare des grâces les plus excellentes de Dieu et de sa présence.
C'est un désir du cœur de Dieu que nous soyons pardonnés. La Preuve ? Il a laissé Jésus s'offrir en sacrifice pour que le châtiment que valent nos fautes soit détourné de nous sur lui !

"Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous.9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."

L'apôtre Pierre à ses auditeurs touchés par le Saint-Esprit au point de voir leur perdition éternelle : "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit.39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse."

Rien n'est changé avec Dieu ! Et pas davantage la force du mal qui se déploie dans les cœurs et les populations même les plus "civilisées".

FAUTER COÛTE TRÈS CHER !
Jusqu'à Jésus, le prix à payer pour obtenir le pardon (l'effacement) des fautes et leurs conséquences sur la santé, c'était un agneau sacrifié pour chaque faute commise ! 1 péché = 1 agneau ! 1 autre péché = un autre agneau !...
Pour les plus pauvres c'était une tourterelle par faute. Pour les plus riches cela être un taureau.

Et le prix en fait n'a toujours pas changé ! C'est le sang entièrement versé d'une vie innocente supprimée pour que nous ne restions pas mort spirituellement, immédiatement, et un jour éternellement.
C'est la base permanente selon Dieu - qui ne change pas lui non plus ! -, du principe où le fauteur, le pécheur/la pécheresse, se soumet à la justice selon un œil pour un œil, une dent pour une dent, une vie (animale innocente) pour notre vie (nous sortir de la mort (du retrait, de l'extinction) de l'esprit de Dieu en nous.

Car où on perd la vie - dans sa dimension la plus chère, spirituelle - il en faut une autre à la place comme monnaie d'échange entre le mal fait et le pardon à obtenir. "Car le salaire du péché, c'est la mort", pose Dieu comme fondement de base de sa justice.

LA MÊME JUSTICE DE DIEU, MAIS OPÉRÉE D'UNE AUTRE MANIÉRE
La Bible dit en effet des éléments du tabernacle et de l'autel sur lequel étaient consumées les sacrifices que c'était "l'ombre des réalités à venir".
Quand Jésus vint, il fut cette expression ultime du moyen de racheter nos fautes, et par là de sauver nos âmes d'une éternelle séparation (ou perdition) loin de Dieu.

 C'est ce qui fit dire à Jean-Baptiste voyant Jésus paraître: "Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde." (Evangile selon Jean, chap. 1, vers. 29).
Cette vérité prophétisée fut confirmeé après la mort sacrificielle de Jésus. Quand l'apôtre Pierre prend la parole devant une foule après qu'il fut rempli de l'Esprit de Dieu (envoyé par Jésus mort, ressuscité et gorifié dans le 3e Ciel lors de la fête de Pentecôte), il provlame :
"Ecoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies. Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle.
Elevé par et à la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.
Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse." Actes des Apôtres, ch. 2, vers. 22,40.

Tel est donc le premier moyen d'accès auprès de Dieu :
1 - vue, prise de conscience de nos fautes et/ou notre état de perdition ;
2 - Regret, honte, culpabilité, crainte du châtiment, repentir (repentance), confession à Dieu des fautes vues (voire de celles qui peuvent rester inconscientes)...
3 - Demande de pardon et foi en Jésus qui sauve par grâce, ayant payé le prix qui nous donne la paix - par sa mort et son sang versé pour nous.
C'est ainsi que "quiconque" agit et croit est ramené dans la vie et éternité de Dieu.

Si vous n'avez jamais fait ce pas de rapprochement de Dieu, je vous invite à ne pas remettre cette démarche aux effets immédiats et éternels. Vous pouvez vous aider par le GUIDE DE PRIERE qui est ici <.

Après la louange suivra, et encore la simplicité pour vivre de manière authentique, droite, sans masque, sans duplicité, en vérité de ce que vous êtes, à la fois de pas beau, et à la fois de merveilleux. Psaume 139 < ici.

Chant : Exo - Ouvrons les portes

Ainsi "né en Christ", on peut chanter de tout cœur, avec des "chantres" d'aujourd'hui : Dan Luiten - Hillsong - Impact - Christine et Tonino - Collectif Cieux ouverts - Sylvain Freymond et l'équipe JEM - Paul Baloche - Glorious - Luc Dumont - et bien d'autres dans toutes les langue (in english)...

Soyez béni-e de toutes bénédictins spirituelles pour ce temps (difficile) dans lequel nous sommes, et pour l'éternité.

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche