Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LA PORTE DU TABERNACLE

Ou

LES TROIS MOYENS D'ACCES AU DIVIN

 

C'est bien des années après que Dieu ait soulevé aux yeux de ma conscience un voile qui m'empêchait jusque là de percevoir sa réalité, que j'ai découvert que cette notion de voile correspond à une réalité qui nous est révélée dans la Bible, notamment par l'image que forme la réalité temporaire ancienne (ou préfiguration) que fut le tabernacle (encore appelé tente du désert, tente de la rencontre ou tente d'assignation).

 

 

 

Réalité tangible d'un temps reçue et transmise il y a environ 3 500 ans par Moïse, cet espace était fait, dans le but de permettre au peuple hébreu sorti d'Egypte de servir Dieu et être approché de lui, d'une enceinte à ciel ouvert et d'une tente entièrement fermée.  

 

Cet espace (de la taille d'un stade) était composé comme on le voit

- d'un vaste enclos appelé parvis, délimité par des tentures assez hautes (2,50 mètres) pour qu'on ne puisse pas voir par-dessus, et assez légères pour montrer qu'elles peuvent n'être que provisoires et démontables.

Cette enceinte symbole l'espace divin dont nous sommes naturellement séparé;

 

- de la tente elle-même ou sanctuaire, trois fois plus longue que large et divisée par un rideau au deux-tiers pour former ce qu'on appelle le Lieu-saint et le Lieu très-saint (espace cubique en fond).  

 

Trois espaces donc qui figurent trois sphères spécifiques de la présence et de l'approche du Divin.

 

Cet article aborde seulement ce que représente l'entrée la plus extérieure, celle du parvis, faite de trois parties entre quatre piliers, formant trois battants en rideaux brodés, le tout étant une seule porte par où peut s'opérer la jonction entre Dieu et l'homme.

 

 

On va voir comment ces trois ouvertures représentent en fait trois possibilités; manières ou modes d'approche de Dieu (de sa présence, d'une révélation, rencontre, communion).

 

1er moyen

L'accès par le pardon  

C'est la première manière laquelle chacun de nous peut s'approcher de Dieu, obtenir qu'il nous délivre, fasse grâce, sauve des conséquences de nos fautes.

Au chapitre 16 de l'Evangile selon Jean (verset 5,9), Jésus explique que sa mort et résurrection seront suivies d'un autre don de Dieu, celui de son Esprit, dont un des magistères est précisément celui-ci: "Il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi…"

 

Ainsi pouvons-nous un jour ou un autre ressentir que notre vie n'est pas en règle, vis-à-vis de Dieu ou de la loi des hommes, de la morale ou dans nos rapports avec certaines personnes.

On se sent sale ou coupable et mystérieusement poussé à vouloir mettre de l'ordre dans notre existence. On se sent repris dans notre conscience, troublé, voire insécurisé. Que m'arrive-t-il? Dois-je consulter un psy? Non, c'est là le travail du Saint-Esprit qui œuvre en notre faveur, ne voulant pas qu'on ait à supporter - un jour proche ou lointain - la punition de nos fautes.

 

 

Notre réponse juste, attendue par Dieu, est alors la repentance. C'est cette attitude ou réaction qui, levant ce voile qui nous sépare des choses de Dieu et de sa présence, montrait aux juifs qui venait demander grâce la réalité centrale et imposante d'un autel sur lequel les animaux étaient sacrifiés.

 

A l'époque c'était un prix à payer pour obtenir le pardon des fautes morales et religieuses sur la base du principe de justice œil pour œil, dent pour dent, vie pour vie, où la vie d'un agneau était devant Dieu la monnaie d'échange entre le mal fait et le pardon à obtenir pour que la relation de l'homme avec Dieu ne soit pas gravement affectée. On appelle cela le rachat des fautes ou rédemption.

La Bible dit des éléments du tabernacle et de cet autel que c'était "l'ombre des réalités (plus importantes) à venir". Et quand Jésus vint, il fut cette expression ultime du moyen de racheter nos fautes, et par là de sauver nos âmes d'une éternelle séparation (ou perdition) loin de Dieu.

 

C'est ce qui fit dire à Jean-Baptiste voyant Jésus paraître: "Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde." (Evangile selon Jean, chap. 1, vers. 29). Cela fut confirmé après la mort sacrificielle de Jésus, par exemple quand l'apôtre Pierre prend la parole devant une foule après qu'il fut rempli de l'Esprit de Dieu (envoyé par Jésus ressuscité lors de la fête de Pentecôte), disant:

"Ecoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies. Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle…

Elevé par et à la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse." Actes des Apôtres, ch. 2, vers. 22,40.

 

Tel est le premier moyen d'accès auprès de Dieu, par la vue (connaissance et prise de conscience) et foi en ce lieu et sacrifice où Jésus mourut pour que les hommes/femmes pécheurs (que nous sommes tous par nature) puissent être ramenés dans la vie et éternité de Dieu (arrêtant du même coup la nécessité des sacrifices animaux).

 

Ce n'est qu'après cette rencontre (découverte, connaissance) avec le pourquoi de la mort de Jésus en croix, qu'on peut avancer spirituellement dans la dimension ou espace du Divin, comme il est écrit dans la lettre aux Hébreux:

" Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure." Ch. 10, vers. 19,22

 

Ainsi la croix sur laquelle Jésus donna sa vie pour que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il reçoive la vie éternelle, est toujours l'œuvre divine première et centrale en vue de notre approche et communion (réunion) avec Dieu.

Mais voyons quelles sont les deux attitudes de cœur consécutives par lesquelles il est ensuite (aussi) possible d'entrer dans la présence de Dieu.  

 

 

2e porte ou attitude d'accès

On trouve dans la Bible une exhortation qui incite le croyant à lever le rideau de cette seconde manière: "Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques! Célébrez-le, bénissez son nom! Car l’Eternel est bon; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération." Psaume 100.4,5

 

C'est ici la porte de la louange, de la reconnaissance ou "actions de grâce" (résultat de la grâce rendue opérante en notre for intérieur par la foi en la mort expiatoire de Jésus), par laquelle le croyant accède et demeure dans la présence de Dieu (niveau du parvis et encore dans le sanctuaire).Tout chrétien a ainsi accès au ciel par sa foi, sur la base de la mort rédemptrice de Christ, par la repentance mais aussi par sa joie et libération qu'exprime la louange de son cœur.

 

Quand il est écrit "Entrez dans ses portes", cela fait donc encore référence aux deux autres rideaux situés au-delà de l'autel et de la cuve d'airain (cette dernière figurant la complétude de l'œuvre de la crucifixion). La première tient fermée la 1ère partie de la tente, le Lieu-saint, la suivante plus à l'intérieur tient fermé l'accès au Lieu très-saint.

 

C'est ce dernier rideau qui se déchira du haut en bas (donc du Ciel vers la terre) comme le rapporte Marc au chap. 15 de son évangile, vers. 38), au moment où Jésus expira au terme de sa crucifixion. Par ce miracle, Dieu montrait et disait aux hommes - en commençant par les chefs religieux d'Israël qui purent voir eux-mêmes cet effet de la mort de Jésus - que le sang du sacrifice de Christ avait été agréé par le Père comme prix ou rançon pour le pardon des pécheurs, et donc comme moyen d'accès jusqu'à son trône.

 

C'est pourquoi on trouve écrit dans la lettre aux Hébreux chap. 10, vers. 19: "Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair…"

 

Par notre reconnaissance, que la Bible appelle encore "un parfum d'agréable odeur", l'autel/croix où Jésus est mort devient l'espace de notre propre offrande, selon qu'on peut lire dans la lettre aux Romains ch. 12: "Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.2  Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait."

 

"Venez, chantons avec allégresse à l’Eternel! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut. Allons au-devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur!" Psaume 95.1,2

 

Aussi cette exhortation aux timides: "Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Egypte; Ouvre ta bouche, et je la remplirai." Psaume 81.11 + lire 2e lettre à Timothée, ch. 2, vers. 7.

 

Une fois que nous avons été réconciliés avec Dieu par notre foi en Jésus vu comme notre Sauveur, ne nous privons pas rentrer dans la présence bénie de Dieu en le remerciant, en le louant, en invoquant son nom puissant et son sang rédempteur sur notre vie contre toutes expressions du mal.

Réjouissons-nous que cette parole de Dieu se soit accomplie pour nous: "Nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi (la religion en tant que commandements à observer) que vient la connaissance du péché.

21  Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,22  justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.23  Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;24  et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.25  C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,26  de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus." Lettre aux Romains ch. 3.

 

Chants de louange:

http://www.youtube.com/watch?v=rMeTDmphiGk&NR=1

http://www.youtube.com/watch?v=bsIW7mPYkQQ&NR=1

http://www.youtube.com/watch?v=Be2atJNYBg8

http://www.youtube.com/watch?v=Aj8jer6mFLc

 

 

3e moyen d'accès à la présence de Dieu

Ce troisième moyen tient de la grâce absolue de Dieu. On peut lire en effet dans la Bible: "L'Eternel dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l’Ecriture dit à Pharaon: Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi? Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire? Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les païens, selon qu’il le dit dans Osée: J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée; et là où on leur disait: Vous n’êtes pas mon peuple! ils seront appelés fils du Dieu vivant." Lettre aux Romains ch. 9, vers. 15,26.

 

C'est par cette ouverture souverainement initiée par Dieu que j'ai pu me retrouver un jour face à ce fait rendu évident que Dieu est !

 

J'ai trouvé plus tard encore cette même idée en lisant le prophète Esaïe, où l'Eternel-Dieu dit - au début du chapitre 65: "J’ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas…"

 

L'ouverture à la présence de cette manière, c'est le pouvoir souverain de Dieu. Il est Dieu, et il fait comme il veut.

Mais on comprend bien que ce n'est pas seulement - comme si on n'était que des marionnettes - dépendant de son bon vouloir. Par exemple si nous prions pour quelqu'un, on participe à ce que Dieu va se révéler à cette personne, par révélation directe ou d'une autre manière.

Ensuite il reste toujours la réponse personnelle que nous avons à rendre à ce que nous percevons, lisons ou entendons de Dieu. Dans tous les cas Dieu ne fait pas de choses définitives avec nous/pour nous, sans nous.

 

 

Et dans tous les cas, qu'il vous bénisse maintenant richement, ma prière étant que celui/celle qui aura lu jusqu'à là soit touché/e par lui à salut. Amen.

 

PRIERE-GUIDE pour PAIX avec DIEU  

Retour au témoignage >  DIEU SE REVELE

 

____

Annexe

C'est une réponse apportée un jour à la question suivante:

Bonjour, selon vous comment établir une relation avec Dieu, merci?

 

Bonjour O.,

 

Jésus est la personne qui nous a le plus parlé de la relation avec Dieu.

 

Tout le Nouveau testament rapporte ses paroles et les paroles de ses apôtres qui sont eux-mêmes entrés dans une relation vivante avec le Dieu unique.

 

Ainsi Jésus a eu l'audace de paroles que personne sur terre m'a eu ni avant ni après lui, dont la vérité s'avéra par sa mort même (annoncée par avance comme nécessaire pour la réconciliation des hommes pécheurs avec le Dieu Saint) et par sa résurrection...

 

Il a dit : "Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père sinon par moi.7  Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père." L'Evangile selon Jean chap. 14, versets 6,7

 

Mais c'est ce Père céleste qui nous donne de connaître Jésus en esprit et en vérité, c'est-à-dire pour qui il est véritablement, comme écrit en Jean 6.37 : "Tout ce que me donne le Père viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors;38  car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.39  Or c’est la volonté de celui qui m’a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.40  Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour."

 

Un des apôtres confirme dans sa 1ère lettre à Timothée disant : "Dieu notre Sauveur,4  veut que tous les hommes soient sauvés, et qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité;5  Car il y a un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ, homme,6  Qui s’est donné lui-même en rançon pour tous; c’est là le témoignage rendu en son propre temps.7  Pour lequel, - je dis la vérité en Christ, je ne mens point -, j’ai été établi prédicateur, apôtre et docteur des Gentils dans la foi et dans la vérité."

 

Pourquoi Jésus comme cet intermédiaire nécessaire?

 

"Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi (= l'obéissance aux commandements d'une religion à laquelle on est toujours infidèle), puisque c’est par la loi (ou religion que personne n'est capable de suivre fidélement) que vient la connaissance du péché.21  Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, attestée dans la loi et les prophètes,22  justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient.23  Car il n’y a pas de distinction: tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;24  et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus.25  C’est lui que Dieu a destiné comme moyen d’expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. Parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant au temps de sa patience,26  il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être (reconnu) juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus." Lettre aux Romains ch. 3, vers. 20…  

 

Si tu comprends cela, tu as les moyens de permettre à Dieu d'établir sa relation avec toi. Il veut le faire, et par la foi en ce qui est écrit là, tu peux entrer personnellement dans ce plan de notre rédemption, selon que "la foi vient de ce qu'on entend qui nous vient de la parole de Christ", Jésus étant et dispensant la Parole éternelle de Dieu. Lettre aux Romains ch. 10, vers. 17.

 

Tu as là un aspect, une présentation de tout ce que Dieu a fait pour les hommes, pour toi comme pour moi, pour que nous le connaissions par l'esprit.

 

Il reste notre part personnelle, celle qui fait que les uns croient et trouvent Dieu, et d'autres ne croient pas – ou croient mal – et n'expérimentent jamais une relation avec Lui.

 

Cette part consiste à nous placer, à nous voir devant Dieu, comme Lui nous voit, c'est-à-dire pécheur, privé de Lui, perdu, sans espérance véritable dans ce monde. Et là on ne peut que lui demander pardon…

 

Voici comment à ma connaissance - pour ma part par expérience depuis longtemps et jour après jour -, on entre dans une relation vivante avec le Divin Seigneur de paix et don d'amour.

 

"Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.17  Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui." Evangile selon Jean ch. 3, vers. 16  

 

Bien à toi, et à tous.

 

PRIERE-GUIDE pour PAIX avec DIEU   

Retour au témoignage >  DIEU SE REVELE

 

  

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche