Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2019 4 31 /01 /janvier /2019 09:23

SOLUTION AU READER OVER-BLOG DISPARU
L'absence du Reader (qui permet de recevoir les notifications de nos sites connectés/suivis) dans la nouvelle administration des blogs, est maintenant résolue. Ce qu'il faut faire (si cette fonctionnalité vous intéresse) :

"Le reader est désormais disponible dans sa version Bêta car il est encore en cours de développement.
Vous pouvez le réactiver sur votre blog en activant les fonctionnalités Bêta. Pour cela rendez-vous sur votre Profil (en haut à droite dans votre administration) > Paramètres > Réglages > Activer les fonctionnalités Bêta (tout en bas de la page).
En activant cette fonctionnalité, vous pourrez également avoir accès à la liste des blogs de vos abonnés Reader (attention cependant, la liste peut être longue à charger)."
Ensuite on trouve le bouton Reader en haut du tableau de bord. Et ça marche !

¤

Deux citations en vue de grandir, de "l'incroyable" Hellen Keller :
"Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous."

"J'ai pleuré parce que je n'avais pas de souliers, jusqu'au jour où j'ai vu quelqu'un qui n'avait pas de pieds."
 

Le handicap tend naturellement toujours à dégager - en plus - dans l'âme l'amertume, la frustration, l'irritation...
Mais surnaturellement, il peut en être autrement.

L'apôtre Paul a connu lui aussi ce que peut être le handicap et bien d'autres adversités ; et il apprit comment trouver la maîtrise et la victoire psychiques et spirituelles, au point où plusieurs de ses lettres d'enseignement et d'exhortation à la victoire contre le mal sont devenues des pages essentielles de la Bible.

Ici il n'est pas question de positiver, de développement personnel, de technique pour un bien-être qui ne dure jamais, ni même d'une croyance religieuse : il est question de foi ! Car sinon comment être comme Nick, dont vous connaissez peut-être déjà le témoignage "incroyable", mais authentique : Écoutez-le ici sur "le vrai sens de la vie"

Soyez béni-e. 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 19:12

"DIEU EST AMOUR" affirment la Bible et ceux qui vivent déjà quelque peu de la réalité de cet amour immense. Mais vous, l'expérimentez-vous ou voulez-vous l'expérimenter ?

J'ai besoin de me savoir aimé. Pas vous ? Pour moi être aimé est devenu une composante de l'existence.
C'est une prise de conscience qui n'a rien d'inné, mais qui s'est formée au fil d'expériences amoureuses (bonnes, épanouissantes, merveilleuses) et celles aussi (douloureuses, parfois terribles, où le cœur saigne) du retrait de l'amour de l'autre.

De cet genre d'abandon m'est resté des décennies durant, dans un coin du fond de mon âme*, un sentiment confus d'insécurité, une crainte que quand ça va bien l'autre me lâche (pour quelque faute ou maladresse de ma part ou même sans que je sois explicitement en cause).

J'ai ainsi découvert que je suis (qu'on est tous, de manière consciente ou pas) tributaire de l'amour que quelqu'un d'autre peut nous porter et exprimer. Et faute d'être aimé, on est un peu comme une plante non arrosée ou une fleur coupée.
_________________
* Dieu peut changer en nous ce genre de problématique constitutive, mais il nous faut parfois du temps avant de réaliser que tel élément de notre personnalité n'est pas particulièrement nous, notre personne, mais plutôt dans certains cas une excroissance, ou dans d'autres une déficience, un artifice insidieux qui peut être changé pour un mieux en nous-même.

¤

AMOUR ET TRAHISON, LA DOULEUR

Dans la Bible on découvre l'histoire de Jésus trahi par un de ses douze premiers disciples. Cette trahison de Judas va conduire jusqu'à la crucifixion de Celui qui l'aimait et lui accordait toute sa confiance (malgré les travers qu'Il connaissait de lui, dont sa cupidité).

Tous les rejets que nous pouvons subir ne conduisent pas ainsi à la mort : mais certainement à des blessures qui peuvent restées des plaies ouvertes, sensibles, très longtemps, jusqu'à modifier notre relationnel de bien mauvaise manière.

C'est que parallèlement à l'amour - et même en confrontation avec ce sentiment fabuleux, surnaturel -, on découvre aussi que le mal existe, et on cherche à s'en garder, comme on peut : dureté, cuirasse, carapace, blindage du cœur, dérision, dérivatif, stupéfiant quelconque…

Je crois qu'on est tous ainsi de ces accidentés psychiques (dans l'âme) de la vie, qui voudrions bien encore connaître un vrai et bel amour, mais ne savons pas entrer dedans, notamment par crainte d'une infidélité qui fera souffrir encore…

Alors on reste superficiel/le, on traite les choses à la légère, on ne veut pas se laisser enfermer, et casser encore… Bref, on vit en handicapé du cœur, avec tous les comportements-béquilles malsains que cela peut occasionner.

L'AMOUR EST D'UN AUTRE MONDE

C'est que l'amour n'est pas de ce monde. L'amour est un attribut constitutif exclusif de Dieu : Lui seul EST amour. Nous avons à l'apprendre et à le comprendre… et mieux encore à l'expérimenter.

Ce qui signifie que le pouvoir d'aimer et d'être aimé n'est pas en notre possession. C'est une grâce de Dieu que parfois notre cœur peut se mettre à brûler pour quelqu'un d'un vrai et superbe amour – c'est-à-dire un amour sans condition, désintéressé, qui n'a rien à voir avec une séduction derrière laquelle est cachée un calcul, une arrière-pensée).

Cette problématique de notre séparation de Dieu qui est amour - on n'en expérimente plus alors que des jugements - et de notre incapacité à tenir et retenir naturellement l'amour - d'où les ruptures ou les tromperies - vient d'un fait qu'on appelle la chute - une descente et un enlisement terribles du genre humain. Ce que nous révèle en une brève synthèse formidable le 3e chapitre du livre (biblique) de la Genèse.

Tous blessés, mal-réactifs, jamais satisfaits, égocentriques, insatiables, en manque, inintelligents au Réel tel qu'il est, idolâtre, accro à quoi que ce soit…, rien ne nous est plus difficile dans notre monde que d'aimer, de vivre durablement même un amour véritable.

Car l'amour véritable (du cœur) tient de la perfection, de la pureté, de la droiture, de la vérité, du don, de la primauté de l'autre. Il a besoin de justice, de respect, d'une certaine exclusivité. Sinon, oups ! Il est parti – chez l'un ou chez l'autre, ou chez les deux, et on ne sait pas davantage comment réparer que comment préserver.

Ce qui veut dire que pour des gens naturellement égocentrés comme nous (surtout en occident), si aimer peut nous "tomber" dessus à l'improviste de plusieurs manières, continuer à aimer, choisir l'amour comme plus important que tout ce qui vient le contrarier, tient de la force, de la détermination, d'une volonté et d'une intelligence… qui sont loin de nous être naturelles.

PASSER D'UNE EXISTENCE NATURELLE TRONQUÉE À LA VIE SURNATURELLE

Pourquoi a-t-on besoin de Dieu !?

a) Parce que son amour peut devenir constant dans notre existence comme il est écrit ici :
"Étant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ; 2 c’est à lui que nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.3 Bien plus, nous nous glorifions même dans les tribulations, sachant que la tribulation produit la persévérance,4 la persévérance une fidélité éprouvée, et la fidélité éprouvée l’espérance.5 Or, l’espérance ne trompe pas, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné."

b) Parce que son amour – si nous acceptons de faire alliance avec lui dans cet amour – ne nous trahira jamais, mais travaillera toujours à nous amener plus près de son cœur, dans son amour :
"Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine; Dieu est fidèle et ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation, il donnera aussi le moyen d’en sortir, pour que vous puissiez la supporter." 1 Corinthiens 10:13.

Et s'il nous arrive de lui être infidèle (par quelque faiblesse, insuffisance...), il ne nous lâchera pas mais travaillera à rendre notre connaissance du Réel et notre relation à lui plus solide et permanente. Notamment selon que "si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous purifier de toute injustice."

c) Parce qu'ayant été blessé/e par une rupture, nous avons aussi besoin de guérison intérieure :
Le prophète Esaïe dit du calvaire de souffrances de Jésus : "Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur Et habitué à la souffrance, Semblable à celui devant qui l’on se voile la face, Il était méprisé, Nous ne l’avons pas considéré. 4 Certes, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé."

Dieu a prouvé là de manière très concrète la force et la détermination par lesquelles il a fait le nécessaire pour que nous puissions le connaître, déjà d'ici maintenant, en tant que Dieu qui est amour.
L'apôtre Jean l'a écrit ainsi :
"Pour nous, nous (l')aimons, parce que lui nous a aimés le premier."

Comment cet amour céleste a-t-il été manifesté ?
"En ceci, Dieu prouve son amour envers nous: lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.9 A bien plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère.10 Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à bien plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie…"

Et encore : "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."

UN MARIAGE AVEC LE BIEN SUPRÊME !

Cela nous apprend que Dieu et/par Jésus a tout fait pour nous ramener dans une vraie paix avec lui – et en nous-même – et jusque dans son amour. C'est comme dans un mariage où l'époux dit : Oui, je veux prendre ...X… pour épouse.

Il reste à la candidate au mariage à dire Oui, je prends …Y... pour époux.

Concrètement avec Dieu, qu'avons-nous - qu'avez-vous - à faire ?

a) A vous réjouir encore si déjà vous avez vécu ce pas de recevoir le Christ Jésus comme le Dieu Sauveur (ce que signifie son nom, Yeshoua en hébreu = Dieu sauve) ;

b) Ou à accepter d'entrer dans cette alliance dont les conditions d'accès ont été accomplies par Jésus, et pour la vie épanouissante de laquelle il vous reste à vouloir être vous-même fidèle.
Ce qui signifie remettre en cause un mode d'existence que vous avez eu jusque là et qui n'a pu ni vous rendre heureux/se ni assurer votre paix et meilleure sécurité face à votre quotidien ou aux imprévus, sans parler de votre futur et face à la mort vers quoi on avance.

Renoncer au mal pour recevoir le meilleur des biens ! Tel est le défi que Dieu nous lance. Un choix déterminant de tous les autres aux effets courant jusqu'au delà de la mort physique. C'est pas rien !
Choisir car tout n'est pas compatible avec cette alliance. Et parce qu'il s'agit d'une alliance de vie et d'amour, on doit décider de laisser ce qui est mortifère, ennemi de la justice, de la vérité, de la confiance, de l'amour.

Jésus dit que "par tes paroles tu seras justifié-e, et par tes paroles tu seras condamné-e." (Mat 12.37).
A chacun-e de voir ce qu'il-qu'elle répond à l'offre unique d'union que la Bible et Jésus mettent à la disposition du genre humain pour relever de la chute quiconque veut changer pour rejoindre ce plan rédempteur de Dieu.

Un chant simple mais vrai

Dieu vous aime mais le savez-vous par expérience ?
Dieu vous aime mais le saurez-vous ?

Soyez aidé-e pour faire le pas de foi de votre propre salut éternel.

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 06:07

suite de l'article commencé ici ou suite de la section précédente

Vous avez pu voir jusque là que je fonde mes affirmations sur les dires bibliques - qui englobent les paroles de Jésus. Ni donc sur une vue personnelle imaginée du Réel, ni sur des écrits (innombrables) qui ne concordent pas suffisant avec le message christique (évangélique) telle que toute la Bible nous le met à disposition.
En science des hommes cherchent une modélisation (représentation, explication, schéma) du réel mesurable. Elle vise à en inclut toutes les lois et mouvements (en laissant le moins possible d'"anomalies" qui ne collent pas avec ses propositions, car ce sont elles qui démontrent l'insuffisance de notre compréhension et modèle imaginé).
De la même manière, il y a, concernant nos dimensions psychique et spirituelle (ce qui touche à ce qu'il y a de plus essentiel de nous-même), des hommes qui ont été au service du Créateur pour recevoir les bases de la compréhension de la vie et de nos existences, ce qui a donné la Bible.
C'est cette somme de données que je prends pour argent comptant, pour valeur sûre, pour transmission sécurisée, pour parole vivifiante, car elle répond mieux que tout autres, avec l'Esprit Divin qui en est l'inspirateur et le révélateur, à mes besoins immédiats de connaissances (essentielles et existentielles), de sens, de paix, de bienveillance, de biens divers, et encore à mes attentes et/ou espérance les plus profondes (pour le présent monde et pour notre devenir sans fin)... sans laisser d'"anomalies" hors de ses lignes directrices.
Si vous préférez un autre ouvrage, une autre idéologie ou trame religieuse, il y a du choix. Mais ne nous contentons pas d'adhérer innocemment à une vue des choses parce que c'est une tradition dont on a héritée ; ou parce que nos parents ou d'autres avant vous ou à côté de vous ont cru ou croient comme ça. Voyez de manière responsable en quoi vous croyez dans ce qui est le plus juste selon ce qui est, et le plus éclairant selon ce qui se déroule jour après jour en nous et alentour, et jusqu'en éternité...

Et voilà qu'ici on est arrivés au point où Jésus vint révéler que nous devons naître de Dieu si nous voulons être de son Royaume et de son éternité...

5 – LA RÉSURRECTION SPIRITUELLE INTÉRIEURE OU "NOUVELLE NAISSANCE"

On parle de nouvelle naissance par rapport à notre naissance initiale, physique, qui s'est opérée par la sortie des eaux d'un utérus.
On parle de la même chose par le mot résurrection qu'on utilise par rapport à une condition de mort spirituelle qui nous caractérise tant qu'on ne connaît pas (encore) Dieu en esprit et en vérité.
"Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi."

Lorsqu'on vient à Christ comme au Sauveur, on réalise qu’on a besoin de lui
- pour que nos péchés soient pardonnés,
- pour que notre âme soit délivrée de diverses contraintes (physiques à démoniaques) et
- sauvée au delà de la mort corporelle, en ne vivant pas celle-ci comme un drame mais comme un passage et accès à Dieu.
C'est dans cette foi qu'on échappe aussi à la seconde mort dont on a traitée précédemment.

Quand cette démarche est sincère, authentiquement humble (voire se passe dans l’humiliation), on reçoit de Dieu sa vie, c’est-à-dire le don de son Esprit (dans un premier temps sous forme d’arrhes).
Cela s’appelle nouvelle naissance ou naître de nouveau.

Ce qui fait de nous non seulement un croyant, mais en réalité une nouvelle créature – de la même manière qu'un papillon préexistant mais non automatiquement advenu se forme dans une chrysalide à partir d'une chenille. (La chrysalide figure alors le temps qui nous reste à vivre sur terre après notre résurrection intérieure)… Selon cette image on peut dire que tous les êtres naissant comme des chenilles, ne parviendront pas fatalement au stade de papillon...

Dieu surajoute ainsi à la vie de notre âme une vie différente qui est la sienne, une portion de son Esprit qui est :
- d'une part vie éternelle en soi, avec lequel on fait alliance pour que notre âme mortelle s'attachant à l'Esprit de Dieu, nous soyons sauvés de la perdition qui suit la mort physique et la seconde résurrection ;
- et d'autre part vue étendue du Réel et compréhension de son sens. Avec ses vérités fondamentales vivifiantes, rassurantes, réjouissantes ; avec la lumière sur le bien et le mal ; avec la force pour saisir les pensées de Dieu, discerner sa volonté, ce qu’il fait, etc, etc...
"La lumière véritable est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue (sous la forme de vérités écrites et  de l'Esprit de Dieu), à ceux qui croient en son nom (Jésus-Christ), elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu."

La nouvelle naissance est une résurrection en ce sens que spirituellement on était mort, et par la foi on reçoit à nouveau de Dieu (de) son Esprit qui est vie éternelle. Par cette alliance, nous devenons enfant de Dieu, pour partager ses biens - dont l'amour permanent (qu'il est et communique) - et son éternité.

Cela n'a rien à voir avec des pratiques religieuses sur lesquelles on s'appuie dans l'espoir d'être méritant pour pouvoir être sauvé, où c'est par notre âme et non par l'Esprit issu de Dieu qu'on s'évertue et qu'on espère - avec plein de fautes, d'injustices, d'insuffisances et/ou de de faussetés - plaire à Dieu. Lire éventuellement EsaÎe 64.6.

Ce qu'en dit l'apôtre Paul à ceux qui sont entrés dans cette vie nouvelle : "Vous étiez morts (spirituellement) par vos offenses et par vos péchés,2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ;6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,7 afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.

Ainsi, aussi simplement que le disait Tertullien au IIe siècle : "On ne naît pas chrétien, on le devient." Et un chrétien n'est pas quelqu'un qui devient religieux pour suivre une règle religieuse ou une autre qui va le sauver à cause de ses forces mises au service de sa nouvelle foi. Mais quelqu'un qui, à partir des écritures bibliques (et ce qui s'accorde avec elles), va suivre Christ en "nouveauté de vie"...

Lecture édifiante conseillée : Évangile selon Jean, chap. 3, versets 1 à 21.

Que le Dieu trois fois saint vous/nous vienne (encore) en aide dans la suite de ce cheminement terrestre... et éternel... afin que les versets suivants puissent correspondre à votre propre réalité : "Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ ! Conformément à sa grande bonté, il nous a fait naître de nouveau à travers la résurrection de Jésus-Christ pour une espérance vivante,4 pour un héritage qui ne peut ni se détruire, ni se souiller, ni perdre son éclat. Il vous est réservé dans le ciel, à vous5 qui êtes gardés par la puissance de Dieu, au moyen de la foi, pour le salut prêt à être révélé (par la 1ère résurrection et l’enlèvement) dans les derniers temps."

Guide pour une prière de naissance spirituelle avec Dieu.

Partager cet article

Repost0
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 06:46

(suite de l'article commencé ici ou  de la section immédiatement précédente)

On a vu par des exemples, témoignages et étude des Écritures que le concept de résurrection en tant que retour corporel à la vie après un temps de mort (physiologique, du corps physique) fait partie des expériences potentielles, possibles et encore futures que Dieu peut opérer. 
On a vu plus largement encore que la Bible parle, comme ici par le prophète Daniel, de deux types de résurrection collective finale :
"Ton peuple (le peuple originel de Dieu, la descendance d'Abraham et Sarah) échappera : tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre (le Livre de Vie). Un très grand nombre qui dorment au pays de la poussière s'éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l'opprobre, pour l'horreur éternelle. Ceux qui auront été perspicaces resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui ont enseigné la justice à un grand nombre, comme les étoiles, pour toute l'éternité."
L'apôtre Paul aussi le dit : Romains ch. 2, vers. 5 et ss.
Voyons maintenant ce que va être ce que la Bible présente comme l'ultime (des formes de) résurrection.


3 – SECONDE DES RÉSURRECTIONS COLLECTIVES (CHRONOLOGIQUEMENT LA DERNIÈRE DE TOUTES)

"Faute de connaissance mon peuple dépérit, dit l’Éternel-Dieu."
On a compris que pour avoir choisi de suivre des voies injustes (égoïstes, méchantes, cupides, perverses, pernicieuses...) de leurs propres mauvais penchants et/ou de ceux des démons, les personnes réduites par la mort physique à leur dimension psychique (âmes des défunts) qui n'auront pas été de la 1ère résurrection, sont retenues captives dans le séjour des morts (shéol ou hadès)* tenu par Satan qu'on a laissé par nos existences continuer à être le dominateur de la terre et des existences - alors que Jésus l'a dépouillé de toute sa puissance depuis longtemps par sa mort et sa résurrection affirme Bible : "Il (Jésus) a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix."

Et donc ce n'est que par la foi en ce Christ victorieux pour nous de toutes les forces du mal, que les humains que nous sommes peuvent échapper à une main mise satanique sur nos âmes au delà même de la mort physique.

On comprend la réalité temporaire de cette retenue des âmes désincarnées (qui ne sont pas entrées dans leur possible rédemption) dans le séjour des morts, par divers passages, notamment la parabole de Lazare et du mauvais riche et Apocalypse chap. 20, vers. 13... (On y reviendra).

Cette seconde résurrection collective, c'est qu'à un moment défini par Dieu, chacune de ces âmes est réassociée à son corps ressuscité, misérable, périssable, encore condamnable, c'est-à-dire des corps bien différents et moindres que les corps éternels incorruptibles qu'ont reçu les ressuscités de la première heure.

Lisez comment Jésus révèle à son apôtre Jean ce que va être cet événement inouï qui va donner à son tour à nos existences et à notre conscience (et à toute la création) une dimension, une grandeur, une profondeur, sans commune mesure avec ce que nous nous figurons en général, même en tant que croyants, de nos vies et de cet univers.
Cet épisode est généralement appelé Le jugement dernier :
"Je vis alors un grand trône blanc et celui qui y était assis. La terre et le ciel s'enfuirent loin de lui et l’on ne trouva plus de place pour eux.12 Je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut aussi ouvert : le livre de vie. Les morts furent jugés conformément à leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres.13 La mer rendit les morts qu’elle contenait, la mort et le séjour des morts rendirent aussi leurs morts, et chacun fut jugé conformément à sa manière d’agir.14 Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. L’étang de feu, c'est la seconde mort.15 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu."

On lit là que cet événement cosmique sera suivi pour ces ressuscités-là, en vertu de ce que disent ces versets, de deux destinations.
a) La prochaine création de Dieu ou Paradis éternel déjà évoqué, pour les personnes dont les noms seront trouvés écrits dans "le livre de vie"... mais qui n'auront pu être de la 1ère résurrection, étant morts après, ou n'ayant pas eu la foi personnelle qui eut été nécessaire pour échapper à ce séjour funeste***...

b) L'autre destination est un "étang ardent de feu et de soufre" (ce qu'on appelle populairement l'enfer), espace initialement conçu par Dieu pour les anges rebelles et impénitents (anges dont la vie éternelle ne peut finir d'elle-même), qui peut devenir la destination finale des humains qui resteront à fonder leur justice (leur justification devant Dieu) sur leurs propres valeurs personnelles et œuvres (ce qui est la façon dont Satan veut nous faire croire que nous pourrons plaire à Dieu).
Une illustration (à la fois réalité et préfiguration) sur le fond de cette question se trouve dès les origines avec Abel et Caïn et leurs offrandes.

Mais cette fois encore, ce qui va se passer va dépendre de ce qui précède. Savoir qu'il y a une différence fondamentale entre vouloir se sauver (plaire à Dieu)
a) comme Caïn, par soi-même - ce qui est la source de l'humanisme - c'est-à-dire en comptant sur nos propres mérites, par nos œuvres personnelles, notre travail, nos capacités humaines...
ou
b) plus humblement en réalisant notre misère spirituelle ; que nos œuvres ne sont jamais pures ou assez pures pour nous mettre en relation avec Dieu. En comprenant qu'un Dieu saint ne peut avoir de contact avec un homme ou une femme dont les fautes ne sont pas effacées... Et à partir de cette vue (juste) du Réel selon Dieu, opter pour la foi qui sauve. Celle-ci consistant à croire en Jésus dont
     - la vie fut une réussite parfaite en notre faveur - au point où il meurt en pouvant dire "Tout est accompli"... pour nous ;
     - et sa mort fut un sacrifice agréé par Dieu qui dès lors le ressuscita trois jours après.
C'est en vertu de cette foi dit la Bible que nous pouvons échapper à la condamnation éternelle qui résulte de notre vie personnelle dont nos actions, paroles et pensées n'auront pas été de valeur suffisante pour nous introduire dans la sphère de la communion avec le Dieu qui est saint...

C'est ainsi que depuis presque 2000 ans, sans presque que nous nous en apercevions - malgré les Écritures et les faits qui le montrent -  pour nous s'opposent :
a) l'incrédulité (agnostiques ou athées) et encore des croyances religieuses où prédominent sur une relation vivante, aimante, purifiée avec Dieu, des œuvres obligées (pratiquées sans amour et/ou sans justice) fondées sur notre valeur personnelle, voire sur la défense forcenée d'une religion, d'une secte ou d'une idéologie,
et
b) la foi spécifique dont traite la Bible, fondée sur les mérites uniques de la personne de Jésus, par qui nous pouvons avoir accès à une relation vivante avec le Dieu trois fois saint dès ici-bas, par son Esprit, selon ce qui est dit et écrit :
"Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres."
"Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous."

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."
ou encore ici...

C'est ainsi, et je le crois. C'est étroit - comme toute vérité -, qui exclut naturellement d'autres résultats (mensonges, demi-vérités ou erreurs). Comme 2 et 3 font 5,00 et rien d'autres (entier ou décimal)...

"Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."

Et parce qu'il a affronté la mort pour la vaincre - et l'a vaincue, ce qu'est et que prouve sa résurrection -, Jésus a le pouvoir de garder quiconque se confie en lui de ce que la Bible appelle "la seconde mort" ou anéantissement de l'âme - de la conscience - personnelle en enfer.

Ce qu'on appelle communément et parfois bien légèrement l'enfer est donc cette fournaise appelé "étang ardent de feu et de soufre" que figurent très bien à nos yeux et pour notre conscience les volcans en irruption. Imaginez-vous y tombant dedans, être pris dans une coulée de lave incandescente irrépressible !...

Il s'agit d'un dispositif où sera précipité au final Satan et ceux qui auront marché activement à sa suite sans jamais avoir voulu de Jésus pour les préserver et garder de cette fin :
"La bête fut capturée, ainsi que le prétendu prophète qui avait accompli devant elle des signes miraculeux pour égarer ceux qui avaient reçu la marque de la bête et adoré son image. Tous les deux furent jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre."

"4 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu."

"Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort."

Cet étang terrible est en fait l'ultime parade et rempart dressé par Dieu contre "le mal", c'est-à-dire contre tout ce qui refuse obstinément le Bien, avec ses lois-cadres divines, son plan de rédemption (aussi appelée rachat de nos âmes), la trame de ses projets à venir formés pour notre bonheur selon ce qu'il désire partager du meilleur de lui-même et de ses dons : amour, paix, joie, arts, créativité, espaces infinis, éternité, sagesses et toutes sortes de dynamiques de développements sans fin...

Prenez le temps de bien méditer et de vous ouvrir à ces choses pour être persuadé-e qu'on est là face à des vérités capitales, essentielles, immuables, qui vont, comme les lois de la nature commandent les mouvements naturels de l'univers, commander notre - votre - destinée  personnelle éternelle. Destinée sur laquelle nous pouvons intervenir par notre attention et foi vis-à-vis de ces choses.
Jésus dit un jour - et c'est encore valable aujourd'hui :
"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne* (nom illustrant un peu ce qu'est le séjour des morts)."
Et pour être convaincu-e tout personnellement de la véracité des dires bibliques, demandez directement à Dieu, au Créateur du ciel et de la terre, qu'il vous révèle de manière évidente si cela est la vérité ou pas...


4 - LA RÉSURRECTION (UNIQUE) DE JÉSUS

On peut donc savoir à notre tour les vérités concernant Jésus comme la Bible nous les apporte. Tout comme plusieurs centaines de témoins oculaires qui virent Jésus ressuscité. Tout comme par toute la terre des centaines de millions de chrétiens authentiques** en reçurent et reçoivent encore par l’Esprit-Saint l'attestation intérieure, ce qui déclenche la foi même qui sauve.

"...L'ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. 6 Il n'est point ici ; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché, 7 et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez. Voici, je vous l'ai dit. 8 Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. 9 Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit : Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui. 10 Alors Jésus leur dit : Ne craignez pas ; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront."

Une résurrection toute particulière, unique, où Jésus a reçu, en deux temps, un corps tout nouveau, désormais éternel, dans lequel il vit actuellement sur le trône de Dieu... jusqu’au moment (très proche) où il va revenir déclencher l’enlèvement de ses enfants-disciples en même temps que la 1ère résurrection dont on a parlé.

C‘est cette résurrection unique de Jésus qui est garante de la résurrection et de l’enlèvement de tous ceux qui croient en lui pour échapper au filet du séjour des morts*, et aussi de ceux dont le nom sera trouvé dans le livre de vie***... 

Apparaissant à l'apôtre Jean - ce que rapporte l'écrit qu'est l'Apocalypse - voici comment Jésus se présente après sa résurrection :
"Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ;15 ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux.16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force.17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant : Ne crains point !18 Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.19 Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles,"
On est loin du "petit Jésus" comme nous le dépeint une religion dont les responsables se sont perdus dans les abominations sataniques !

UN POINT CRUCIAL DONC
Il est à la convergence de
a) la connaissance de la mort de Jésus en tant que sacrifice volontaire, ce qui en fait le Sauveur potentiel de tous,
et
b) de la foi personnelle en lui - qui résulte de la vue objective autant que subjective de notre perdition et insuffisance pour subsister devant Dieu sans sa grâce agissante pour nous.
Ce point est appelé "nouvelle naissance", ou naissance spirituelle. C'est la forme de résurrection par laquelle je terminerai cet article.

Ainsi Dieu ne veut pas des gens qui croient par croyance religieuse transmise et héritée et/ou par leurs facultés mentales qu'il existe. Mais il cherche à communiquer de sa propre vie en nous - ce qui nous manque du fait de notre nature déchue et de nos comportements mauvais -, s'alliant ainsi à notre existence pour la transcender et l'éterniser... C'est SA manière de voir et de faire ! A nous de nous y conformer si nous voulons être au mieux au bénéfice de ses créations et de ses intentions.

Il reste donc à voir, peut-être de manière plus déterminante encore, en quoi, dans cet ici-maintenant que nous vivons jour après jour, il est dans le plan bienveillant de Dieu de nous ressusciter de manière individuelle afin que nous échappions à la seconde mort.
C'est-à-dire de nous sortir de notre mort à lui (mort spirituelle, de l'esprit en nous, qui fait qu'on est séparés de lui, pas en paix et encore moins en amour avec lui) pour nous rendre plus et mieux vivant, plus complet et achevé... et même éternel...

Si déjà vous avez saisi le message, vous pouvez vous mettre en paix avec Dieu dès maintenant en vous aidant de cette prière-guide (qui vise à faciliter une amorce effective avec le Dieu vivant).

Soyez assoiffé-e de connaître - et de vivre - en vérité...

à suivre ici...
____________________
* Le séjour des morts, qu'aussi la religion a appelé purgatoire et au sujet duquel des trafics ignobles ont été un temps imaginés. Temporaire, il est à distinguer de l'étang ardent qui est l'enfer aux effets éternels (que Jésus appelle aussi la Géhenne pour mieux le figurer. Mot dérivé de Gé-Hinnom (=vallée de Hinnom), l'une des vallées de Jérusalem. Il est probable que dans cette vallée on a adoré Moloch (2Ro 23:10) et même Thammuz, désigné sous le nom de Baal. (2Ch 28:2, Jer 32:35) Le souvenir de ce culte donna un caractère sinistre à ce lieu, et amena Josias à le souiller pour empêcher le retour de ces rites païens (2Ro 23:4-10). Dès lors, le Gé-Hinnom devient la Géhenne, l'endroit où le feu consume les détritus de la ville, les cadavres d'animaux et les corps des suppliciés. Ainsi Géhenne devient synonyme d'enfer. (cf. Mt 5:29).

** Des témoignages de rencontres avec Jésus ressuscité ici - ou là - ou là...

*** Ces rachetés ultimes des ténèbres et de l'emprise satanique auront certainement personnellement à répondre à ce moment-là par oui ou par non à l'offre de salut qui procède de la personne et du sacrifice de Jésus.
Ils seront ensuite dépendants comme il est écrit ici : "Au milieu de la place de la ville et entre les deux bras du fleuve se trouvait l'arbre de vie**** qui produit douze récoltes ; il donne son fruit chaque mois et ses feuilles servent à la guérison des nations."
De là il est possible (supposition - mais probable puisqu'on est alors là dans ce qui est éternel !) de penser que, se guérissant par cet arbre des conséquences de leurs péchés et de leur incrédulité, ils s'éterniseront à leur tour.
Mais il est clair que même un juif qui refuserait sciemment de croire en Jésus comme en son Mashiah rédempteur en se disant que de toute façon, étant juif, il sera sauvé de la perdition éternelle, prendrait, en rejetant Jésus maintenant sans recherche dans l'amour de la vérité, au minimum le gros risque de passer par le sh'eol...

**** arbre de vie : Au commencement l'homme désobéissant (et nous tous à la suite) fut privé d’accéder à la vie éternelle qui résidait dans un tel arbre (Genèse 3) : à la fin, par la rédemption, il semble qu'un tel arbre va permettre par la vertu de ses feuilles aux derniers rescapés de cette humanité de poursuivre l'aventure sans fin initiée par le Créateur... qui est cohérent dans ses plans, sa justice et sa grâce (son amour)...

Partager cet article

Repost0
22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 06:58

Suite de l'article commencé ici

2 – LA 1ère RÉSURRECTION COLLECTIVE

C’est celle des défunts qui auront cru en Jésus comme au fils de Dieu, Messie pour les juifs et Christ pour les goïm (les non-juifs). Cette résurrection ne saurait plus tarder à s’accomplir, car des infos relatives aux contextes sociétaux précédant cet événement nous en avertissent.

SIGNES DE CE TEMPS
La Bible annonce depuis longtemps dans quelles circonstances généralisées ce double évènement va se produire. Lisez vous-même en cherchant à savoir si cela est véridique – ce que l’Esprit de Dieu peut toujours attester en nous personnellement quand nous sommes sincère, humble et vraiment intéressé :
Lectures proposées : 2Timothée 3.1 - 2Pierre 3.3 - 1Timothée 4.1 - Comme au temps de Noé - Comme au temps de Sodome

Plus particulièrement aussi ce passage : "Et, parce que l'iniquité (toutes sortes d'injustices) se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.13 Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin."

La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ est actuellement prêchée jusqu'à des peuplades et ethnies les plus reculées. En 2017, la Bible entière avait été traduite et imprimée en 674 langues et au moins un livre de la Bible est accessible dans 3 324 langues et dialectes (source Alliance Biblique Universelle). Ce qui fait aussi que depuis longtemps la Bible est le livre le plus traduit, le plus imprimé et le plus lu (mais pas toujours le mieux compris) par toute la terre... C'est un des signes des temps dont l'accomplissement est lié à l’avènement (ou parousie) que va constituer cette 1ère résurrection.

COMMENT CETTE RÉSURRECTION ?
a) Sur la manière dont cela va se passer :
" 2 en un instant, en un clin d'œil, au son de la dernière trompette. La trompette sonnera, alors les morts ressusciteront incorruptibles et nous (ceux encore en vie sur la terre à ce moment-là), nous serons transformés."

Ou encore 1Thessaloniciens 4.13...

b) coordination de deux événements à la fois semblables et distincts.
Cette résurrection est donc liée à un autre événement majeur appelée l'enlèvement de l’Église...
La parabole de Jésus appelée des 10 vierges (avec des insensées et des sages) fait référence à cet événement des plus surnaturels et spectaculaires.
Il s'agira de la part de Dieu de sortir ses disciples des temps (tribulations) terribles qui vont arriver sur le monde du fait des mauvaises actions des hommes qui, pour la satisfaction de plaisirs, perversions et autres intérêts égoïstes et égarements dans beaucoup d'illusions, livrent la terre (outre à des appauvrissements physiques critiques déjà bien connus) à la puissance de myriades de démons...

Malheureusement comme le prophétise Jésus par cette parabole, en plus des autres, tous les chrétiens n'auront pas suffisamment pris au sérieux ses avertissements...
(Pour les curieux, ce qui suivra ce double-événement est développé à partir du chap. 13 de l'Apocalypse, temps terrible comme la terre n'en a jamais connu, ce qui est encore appelé "la grande tribulation"...).

Une certitude de plus qu'on peut avoir, c’est qu’il vaudra mieux être de cette résurrection collective que de la suivante… qui surviendra plus de 1 000 ans plus tard, nous est-il. Si donc on a des chances d'être encore vivant dans quelques années, il est bien, voire urgent et vivement conseillé, de saisir comment Dieu veut que nous soyons, un croyant sage plutôt qu'insensé*...

PREMIER EFFET DE CETTE 1ère RÉSURRECTION COLLECTIVE
Cette 1ère résurrection planétaire conduira les ressuscités dotés d’un corps transformé, incorruptible et éternel, devant le « tribunal de Christ » où chacun recevra de son Divin Sauveur des récompenses pour ses implications et applications dans sa marche de disciple de Jésus :
"Car il nous faut tous (les mêmes) comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps."
À ce sujet, on a aussi la parabole des talents.

On peut encore lire sur ce point à la fin du chap. 11 de l'Apocalypse - et donc suite à la sonnerie de la dernière trompette dont il a été parlé :
" 8 Les nations se sont irritées, mais ta colère aussi est venue ; voici le moment de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre."
Lire aussi la parabole des talents.

¤

"Ensuite je vis des trônes, et ceux qui s'y assirent reçurent le pouvoir de juger. Je vis aussi l’âme de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, tous ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image et qui n'avaient pas reçu sa marque sur le front ni sur la main. Ils revinrent à la vie et ils régnèrent avec Christ pendant 1000 ans.5 [Les autres morts ne revinrent pas à la vie avant que les 1000 ans soient passés. ] C'est la première résurrection.6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et de Christ et ils régneront avec lui pendant 1000 ans." (la suite se passera sur une autre terre, dans la création suivante - apocalypse ch. 21).

UN AUTRE EFFET
qui ne pourra pas passer inaperçu par toute la terre, c'est que d'un coup, ici et là en tout des millions et des millions de personnes auraient disparu ! Des familles entières ou des membres seulement d'une même famille.
Jésus l'a dit ainsi :
"Dans les jours précédant le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé est entré dans l'arche.39 Ils ne se sont doutés de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous. Il en ira de même au retour du Fils de l'homme.
40 Alors, deux hommes seront dans un champ : l'un sera pris et l'autre laissé ;41 deux femmes moudront à la meule : l'une sera prise et l'autre laissée.42 Restez donc vigilants, puisque vous ignorez à quel moment votre Seigneur viendra.43 Vous le savez bien, si le maître de la maison savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé et ne laisserait pas percer les murs de sa maison.44 C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas."

En plus de cette référence à l'antique déluge, Jésus fait référence à la ville de Sodome :
"Ce sera comme à l’époque de Lot : les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, construisaient,29 mais le jour où Lot est sorti de Sodome, une pluie de feu et de soufre est tombée du ciel et les a tous fait mourir.30 Il en ira de même le jour où le Fils de l'homme apparaîtra.
31 » Ce jour-là, que celui qui sera sur le toit et qui aura ses affaires dans lamaison ne descende pas pour les prendre et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière.32 Souvenez-vous de la femme de Lot.33 Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la conservera.34 Je vous le dis, cette nuit-là, deux personnes seront dans un même lit : l'une sera prise et l'autre laissée..."

¤

Il est écrit que la seconde résurrection collective sera d’une toute autre teneur, survenant après que Jésus revenu sur terre y ait régné 1 000 ans (le millénium, un âge d’or pour cette terre mais qui ne sera pas le paradis sans fin...).
Avec celles et ceux qui auront cru et auront été ressuscités ou enlevés, il remettra tout en ordre suite au chaos phénoménal provoqué sur toute la terre par la conjonction des forces des humains et des démons livrés à eux-mêmes et à Satan (alors précipité de sa sphère céleste sur la terre du fait de la 1ère résurrection et l’enlèvement (Apocalypse, chap. 12).

Étant donné que nous serons TOUS et CHACUN pour soi d’une ou de l’autre des deux résurrections collectives, comprenons bien que cela va dépendre de nous, de notre connaissance et de notre positionnement personnel (attitude, réaction, réponse) en rapport direct avec notre conscience, notre désir et notre possibilité de connaître le Réel en vérité, concernant la personne de Jésus-Christ et la vertu surnaturelle intemporelle de son sacrifice pour nous sauver.

Le libre rapport que nous pouvons avoir aux vérités que contiennent ces connaissances, en vue que nous y adhérions ou pas, appelle et offre une démarche toute personnelle de réconciliation et paix avec Dieu... que vous pouvez faire par exemple en vous aidant de cette prière-guide.

Sans cette démarche de foi qui permet que nous devenions bénéficiaires de ce premier événement planétaire (qu'on a vu et qui vient), c'est la résurrection suivante qui nous sera réservée...

à suivre ici...

_____________
* un article ici si vous désirez mieux savoir sur quelle base s'opère notre réconciliation (rédemption, paix, salut) avec Dieu.

Partager cet article

Repost0
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 10:29

Prenez ici moins de 20 minutes pour entendre, de manière des plus surprenantes, un lien surnaturel entre le fait historique de la crucifixion de Jésus (qui date de bientôt 2 000 ans) et nous vivants aujourd'hui !
Une (autre) preuve que notre temps est un déroulement (dit chronologique) alors que l'éternité selon Dieu est un présent (permanent) qui peut contenir à tous moments la somme des passés et des avenirs.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique
afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle".
Évangile (Bonne Nouvelle) selon Jean, chap. 3, vers. 16.

Trame de prière en vue d'être sauvé-e (réconcilié-e et en paix avec Dieu, (r)établi-e dans une relation vivante avec lui, éternisé-e pour le meilleur devenir possible).

Article annexe : Les 5 types de mort

Partager cet article

Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 14:36

Voici un témoignage intéressant qui montre que la recherche de vérité peut aboutir dans nos existences à des découvertes révolutionnaires, enthousiasmantes, en contact avec le surnaturel divin.
Cela à travers un questionnement et des comparaisons pertinentes, par l'exercice de notre raison et d'une logique départies des préappris formant une connaissance superficielle qui n'est somme toute que préjugés.

On retrouve là la fameuse découverte que fit Descartes (ce qui donna son "Discours de la méthode") qu'il résume quelque part de manière générique ainsi :
"Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."

Einstein a dit dans le même sens : "Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité."
Et encore : ''Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations.''

"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G. Orwell, dans 1984.
Et on peut ajouter : La trouver aussi !
Mais parce qu'existe précisément un Dieu vivant véritable, rien ne peut empêcher qu'il se révèle... que nous-même !... Et encore...

Ici vous pouvez lire ce témoignage en français,
et là l'entendre et le voir en vidéo et en anglais.

Ajout : Je découvre ce nouveau témoignage (par clic ici).
Il s'avère que Jésus apparait de plus en plus aux croyants de tous bords qui se veulent intègres et ont une "crainte respectueuse" de Dieu - ce que la Bible qualifie de "commencement de la sagesse"...

Ajout 2 : Jésus qui pleure et sauve

Soyez béni-e, déjà pour que le Dieu unique et vrai soit l'objet d'une découverte fructueuse pour vous (aussi)...

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 08:45

Soyez béni-e !
Je vous informe que je viens de compléter la page (accessible par un clic ici ou dans la liste des pages sur la droite) et finis de la mettre en ligne.
Vous y trouverez pourquoi elle est titrée LA PORTE(S)..., puisqu'on se trouve là encore devant un de ces mots singuliers qui peuvent cacher (contenir) une pluralité : en fait 3 portes bien distinctes de l'unique moyen d'accès dans (la sphère de) la présence de Dieu.
J'ajoute un complément important avec les EMI ou NDE, puisque ces expériences sont (en conformité avec l'existence d'une des trois portes) des accès accordés au Divin... mais pas que...
Si donc le sujet vous intéresse...

Bonne suite de vie à vous.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 21:12

suite de l'article commencé ici, et ce qui précède est là.

3 - 3ème PORTE ou MOYEN DE RENCONTRE AVEC LE DIVIN (suite) : CAS PARTICULIER DES EMI ou NDE.
(EMI pour Expérience de Mort Imminente, ou NDE pour Near Death Experience).

Parmi ces expériences où Dieu prend une initiative secourable qui chamboule tout, on trouve les NDE ou EMI (sommairement décrites précédemment).
Mais cela peut aussi arriver quand on est en état de simple sommeil ou dans un grand relâchement, une vacuité (un vide) intérieure... Par exemple comme il est arrivé il y a quelques années à Mario Martinez - vidéo.*
Ce qui fait que le terme EMI ou NDE n'est pas assez englobant pour parler de toutes ces différentes expériences. Plus généralement on pourrait parler de vision par transportation de l'âme (VTA) ou transport trans-dimensionnel (TTD).
Existent aussi des événements par transportation corporelle (ÉTC)...

(Nombreux témoignages d'EMI sur internet...)

Hormis les cas de ÉTC, il s'agit d'une décorporation de l'âme, d'une sortie de soi de son propre corps laissé mort ou comme mort. Cela révèle et l'existence propre de l'âme - de soi sans corps - et l'existence d'un au delà de notre espace-temps ordinaire qui peut être rejoint dans certaines conditions.

La contestation ou le scepticisme, résultat conditionné des formations scientifiques purement matérialistes, perd relativement pied ici, sauf à s'emmurer dans le déni, qui vient de la vue réductrice de l'humain (voire de l'animal) à seulement de la matière, ce qui fait faussement du cerveau le siège de notre personne. Alors qu'il n'est en réalité que l'interface (comme un écran tv ou informatique) entre le reste du corps et l'âme où se situe notre personnalité.

L’AU-DELÀ : ROYAUME CÉLESTE DE DIEU, SÉJOUR DES MORTS ET/OU ENFER !?
a) Pour certains c'est une expérience qui dévoile la réalité  de ce que la Bible appelle "le séjour des morts" (shéol en hébreun, hadès en grec) ou "l'étang ardent de feu et se soufre", que Jésus appelle "la géhenne" et d'autres l'enfer. D,eux lieux bien distincts (à différencier donc) dont la Bible parle, espaces essentiellement de tourments, de souffrances et de présences terribles, le premier temporaire (ce que les catholiques ont appelé le purgatoire), le suivant éternel...

b) Pour d'autres c'est un transport dans ou vers la lumière. Une lumière dont les témoignages montrent qu'elle n'est pas uniforme et unique, mais faite de "tranches" d'intensité différente. Cela n'est pas sans devoir nous interroger, comme dans notre univers se trouve la lune qui reflète une lumière qui n'est pas directement la sienne, mais celle d'une réalité toute différente, le soleil...

Ce qui caractérise ce côté lumineux de l'après existence incarnée, c'est le sentiment d'un amour comme on n'en trouve pas sur terre, d'une acceptation sans condition, pas de jugement, le pardon, une image donc du paradis, parfois sans décor (significatif), parfois dans ce qui ressemble à un jardin, avec des couleurs inconnues sur terre, des parfums...
On y reconnaît parfois des personnes décédées, avec qui on peut parler, il peut y avoir des anges, parfois des figures mystiques connues, ou Jésus seul... Cela parait assurément être le Ciel le plus haut, une expression du Paradis.
Mais là attention ! Tout comme sur la terre, tout ce qui donne de la lumière, ou des lumières, n'est pas forcément donné par Dieu...

c) Certaines expériences commencent par un transport dans un tunnel sombre, d'où on passe progressivement ou d'un coup dans la lumière.

DES EXPÉRIENCES EN SOI, MAIS SURTOUT BIEN PLUS...
Ce qu'on doit comprendre, c'est que ces expériences - tout comme les songes que Dieu peut nous donner - sont significatives au delà d'elle-mêmes. Sont un moyen d'accès à une connaissance spécifique, d'abord personnelle ( et qui peut avoir un caractère universel), qui a besoin d'être décryptée.
Un jour un pasteur a eu une vision extraordinaire concernant le rassemblement dont il est responsable. Il la raconte.On est tous convaincu par des détails comme par l'ensemble, que c'est une vision de Dieu. Et on en reste là, à la description. Pour ma part, je demande à Dieu ce qu'il a voulu dire par la révélation de ces images, et il donne la signification. Le pasteur partage ainsi plusieurs fois son expérience, mais sans rien dire de plus que ce qu'il a vu.
Je finis par demander s'ils savent ce que Dieu dit par là !? Étonnement ! On s'est arrêtés à l'extraordinaire de ce qui été montré du Ciel...
Et avec les EMI/NDE, on entend de telles descriptions, mais sans même penser que cela peut vouloir dire bien au delà des images, surtout pour celui/celle qui la vit. Pire, on tire une conclusion... fausse ! Genre : Si j'ai vécu le tunnel blanc et l'amour, entendez-moi, c'est ce qui nous attend tous !...
Non ! Ce n'est pas le sens de l'expérience.

Je veux donc aussi m'adresser à ces personnes expérimentatrices d'un plan ou un autre au delà de notre perception habituelle, et surtout à celles qui ont été transportées dans la lumière du Ciel divin... ou dans "quelque chose" qui y ressemble !...
Pour que, soit qu'elles soient descendues dans des ténèbres, soit montées dans de la lumière, elles ne restent pas à croire que leur expérience est la manifestation figée, certaine, de ce qui suivra leur (dernière) mort à la terre, savoir
- que leur âme est déjà absolument éternelle - car selon la Bible l'immortalité de l'âme n'a rien d'absolu, n'est pas sans conditions ;
- et que le lieu visité est une destination déterminée, fatale.

Ainsi, entre une interprétation d'expérience et ce que dit la Bible, que faut-il croire ? C'est une question qu'il convient de se poser.
Jésus dit expressément "En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.36 Et que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme ?37 Que donnera un homme en échange de son âme ?38 En effet, celui qui aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. »"
Et encore : "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne."

La réaction "blanche", positive, optimiste, que rapportent les expérimenteurs dans leurs témoignages est qu'il y a là-haut un amour infini, une quiétude absolue, un bonheur parfait... comme si cela était l'unique au delà. Comme si elles-mêmes, ces personnes bénies de la sorte, étaient déjà ou allaient restées dans l'état de grâce nécessaire pour entrer dans une éternité d'amour dont il leur a été donné de goûter... mais pas de rester.
Certes ce sera - peut-être - pour plus tard pour certains, mais il n'apparait pas que cela sera ainsi pour tous.
Parlant de l'accès au Royaume des cieux ou présence de Dieu, Jésus a encore dit : "Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.15 Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.20 C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux."

Dès lors la question se pose : S'il y a divergence fondamentale entre ce que dit et offre Jésus à partir de son sacrifice et ce que des expérimenteurs concluent de leur EMI, qui croire ? Pourquoi là aussi les expériences ne sont-elles pas pour une unique convergence qui mettrait tout le monde d'accord ? C'est suffisamment interpelant pour qu'on n'en reste pas à une superficialité dans la compréhension de ce qui nous a été donné de vivre !

Car la réalité, la raison, le message de l'expérience, peut être seulement une image à un instant T de vers où on va si on mourrait maintenant.
Soit encore c'est peut-être une (simple) proposition, une possibilité, un appel du pied à réaliser l'existence du merveilleux céleste - ou de l'horreur de certaines profondeurs -  pour en tenir compte. Réalités non immédiatement accessibles dont on n'avait jamais entendu parler, ou qu'on n'avait pas cru parce que venant d'un enseignement religieux, et à laquelle il faut maintenant se mettre à penser sérieusement si on veut connaître à un terme plus définitif la béatitude montrée... ou éviter un terminal terrible.

C'est que je crois, en toute logique, que les expériences de cet ordre éminemment surnaturel sont comme les autres visions (éveillé) ou songes divins... et encore ce que les religions disent depuis la nuit des temps de l'après-existence terrestre. C'est donc surtout, assurément, une grâce accordée à notre conscience pour que nous sachions que tout ne s'arrête pas cette terre.

Pour nous interroger, on a donc
- qu'on trouve des expériences des ténèbres et d'autres de la lumière. Ce qui doit nous empêcher, je le répète, de dire que ce qu'on a expérimenté est le sort réservé à tous
Chaque expérimenteur doit avoir l’honnêteté de dire que son voyage ne donne pas le seul sens général, universel, de l'après.
- C'est encore que des accès dans la lumière sont nettement de deux catégories bien distinctes ;
       - certaines EMI ne font même pas référence à un Dieu, comme si la spiritualité était une merveille sans personne divine à  son origine et/ou présente, avec seulement des anges ou des formes humanoïdes, qui parlent, mais sans Dieu souverain perceptible et connaissable. Cela peut se comprendre selon que la Bible dit que "Dieu est amour" et donc l'espace pénétré étant amour, c'est la signature de Dieu sans qu'il se fasse connaître en tant que tel. Mais la Bible dit de Dieu qu'il n'est réellement connaissable qu'en esprit et en vérité ! Il est celui qui se révèle, se manifeste, fait connaître son nom par lequel justement nous entrons dans l'éternité de Dieu.

Dans son témoignage, Marie de Solemne se trouve escorté par une entité indéfinissable qu'elle nomme "Ilça", "cette chose", "ce truc" ; puis en face d'une autre "chose", de forme humanoïde sans visage sur laquelle elle s'interroge : - C'est Dieu !? A quoi l'être répond : Non, c'est infiniment plus ! Wouah ! Qu'est-ce qui peut se dire "infiniment plus grand" que Dieu ?... si ce n'est Satan, son usurpateur. Le genre de détails qui doit nous interroger, non !?...

       - Une autre catégorie d'EMI conduit en pleine conscience dans ce que l'expérimenteur sait être la présence de Dieu, avec certaines fois la vue, l'accueil, des échanges avec Jésus. Un type de perception qui ne résulte pas forcément d'un arrière-plan religieux, puisque des incroyants ou athées font cette expérience qui rejoint ou conduit à la Bible.

Aussi permettez-moi de vous dire qu'il faut chercher à y voir plus clair que ce que semble l'expérience sans une analyse critique**. Pourquoi cela est-il effectivement montré ? Est-ce, selon blanc ou noir, une représentation de ce que j'aurai la chance ou que je risque de connaître si je ne change pas ma vie ?...
Exemple : une expérience de l'enfer ne peut être qu'une image de l'enfer, car la Bible enseigne que cet espace initialement conçu pour Satan et ses démons, n'est pas encore en activité, de grands événements prophétisés dans l'Apocalypse et Daniel n'étant pas encore arrivés.
...Alors que le séjour des morts est une réalité effective, créée par Satan, déjà terriblement active, suite à sa main mise sur l'humanité via le premier couple humain. 

En restant sans chercher Dieu pour mieux comprendre pourquoi il a montré ceci ou cela, on risque... d'aller au final où il ne faudrait pas, ou de ne pas retourner où on aurait déjà voulu rester ! La question est très importante, aussi a-t-on besoin de repères. Et pour moi (comme pour des cents millions de chrétiens ayant connaissance et expérience de Dieu), la Bible est véritablement la boussole pour la connaissance de l'homme et de Dieu (comme pour les (grandes) décisions et le comportement ici-bas), et encore pour notre destination post-mortem.
Et puis, Dieu existant, on peut toujours s'adresser ultérieurement à lui pour qu'il nous dise ! - Dieu parle, Dieu répond, Dieu nous vient en aide... : il ne fait parfois qu'attendre cela de notre part. Parce que sachant du surnaturel en général et de Dieu, c'est de foi dont il s'agit : le principe par lequel on entre en relation avec Dieu, c'est l'activation d'une foi toute personnelle.

Ce genre de rencontre qui est à la fois spirituelle et psychique (psyché = âme) relativise toujours beaucoup et la valeur de la matérialité de notre univers présent et celles des religions***. Ce qui est juste.
Il ne faut pas pour autant se déconnecter des contingences matérielles comme si on était déjà désincarné, ni rejeter les religions comme des nuisances absolues : Bien que je ne sois pas devenu religieux (c'est un risque) après que Dieu se soit révélé à moi sans le truchement d'une religion, il m'a montré que si elles sont là, c'est qu'il le permet (comme beaucoup de choses) pour une finalité qui n'est pas ce qu'on croit généralement (en faire un système, une institution une fin qui prend la place même de Dieu). Plutôt qu'une fusée (que le croyant est dans cette illustration), la religion est un échafaudage de sa construction (stable ou... dangereux) et ce qui va permettre - ou empêcher - la mise à feu : l'entrée en relation avec Dieu***.

LE VRAI SENS DES RELIGIONS
La double finalité selon Dieu des religions, c'est de (faire se) tourner la conscience dès le jeune âge vers le Divin. Rôle important car la dimension spirituelle n'est pas ce qu'il y a de plus immédiatement accessible du Réel.
C'est ensuite, par ses lois et exigences, pour être un "bon fidèle" qui devrait mériter le Ciel, le moyen de le convaincre que la force à mal faire est en lui plus forte que la force à vouloir être fidèle et faire le bien, notamment en le faisant transgresser, contre sa volonté même ou ses désirs les meilleurs, les règles qui lui sont édictées. D'où il ne reste plus qu'au pécheur se voyant perdu, de chercher en Dieu seul son secours***...

Quand quelqu'un fait une EMI, réalisant qu'on peut être approché de Dieu et l'approcher sans religion, il faut faire attention de ne pas prendre ces organisations en aversion, mais plutôt comprendre comment dire à quelques croyants en questionnement le danger d'être enfermé dans ce qui est présenté comme une fin en soi (devenir membre d'une organisation), alors que toute institution est au mieux un moyen en vue de chercher et trouver Dieu personnellement (bien plus que collectivement).
Concernant ce qu'est la communauté de croyants, la Bible dit essentiellement deux choses :
- "Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux."
et encore : "Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières."
Et la définition de "La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à s'occuper des orphelins et des veuves dans leur détresse et à ne pas se laisser souiller par le monde."

DANGER DONC, LIÉ À DES EXPÉRIENCES SPIRITUELLES !
Jésus déclare à haute et intelligible voix, qu'il est "la lumière du monde", et Jean précise au début de son évangile : "Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain."

De là il est facile de comprendre qu'une belle lumière peut être... jusqu'à une imitation, seulement un reflet de la vraie ! A nos yeux charnels, limités en capacités par l'état de chute dans lequel nous sommes, il est possible que des êtres supérieurs, maléfiques, rusés, trompeurs, encore puissants par rapport à nous, désireux de nous dominer ou posséder, puissent nous tromper par quelque illusion ou jeu de miroir. De la même manière que nous pouvons aisément être trompé par la course du soleil qui nous tourne autour, alors que la vérité est moins accessible : c'est nous qui tournons autour de lui...

La vie ici-bas nous montre que tout ce qui est bien ou bon de manière véritable peut être imité, pour séduire, tromper, accaparer. Quand les esprits méchants ne trouvent plus en nous assez de ressort pour nous animer par la violence et la méchanceté (fatigués qu'on est par les guerres, procès, animosités...), il leur reste la carte du cœur, de la gentillesse, de la séduction,  jusqu'à susciter des amours qui ne vont pouvoir mener qu'à des catastrophes, à des alliances qui vont nous manger, capables de nous détruire quand la phase séductrice est passée...

On est prévenus par Jésus concernant le temps dernier de la fin (de l'ère de sa grâce), "Prenez garde que personne ne vous séduise.5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens."

Ce que  l'apôtre Paul va confirmer dans sa lettre aux Galates d'abord : "Je m'étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ pour passer à un autre évangile.7 Ce n’est pas qu'il y ait un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent et qui veulent déformer l'Evangile de Christ.8 Mais si quelqu’un – même nous ou même un ange venu du ciel – vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu'il soit maudit !9 Nous l'avons déjà dit, et je le répète maintenant : si quelqu'un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit maudit !"
Et dans la 2e lettre aux Corinthiens il écrit : "Et ce n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière."

C'est qu'à son origine, le diable est un des plus beaux anges de Dieu, extrêmement brillant, auréolé de lumière, appelé dans la Bible "astre brillant" (ce qui donne Lucifer). Et donc, par rapport à nous pris dans l'épaisseur pandémique de la matérialité soumise à la vanité, il est encore capable, malgré sa chute, de transporter des pécheurs dans une lumière, un amour, une douceur si intenses que l'être humain ne peut être qu'ébloui par ces attributs du Divin et croire qu'il est déjà dans la compagnie du vrai Dieu : C'est le feu volé par Prométhée ; c'est la lumière que reflète la lune grise et terne !

ACCÉDER A LA CONNAISSANCE PAR RÉVÉLATION
En écoutant attentivement des témoignages de NDE/EMI, j'ai du demander à Dieu - au Dieu tri-unitaire - plus de lumière pour comprendre ce qui me posait question, sans que j'ai la réponse.
Le lendemain je me suis réveillé avec la réponse ! accompagnée de retours sur plusieurs passages ou versets bibliques qui prirent alors un relief nouveau.

J'ai vu (c'est ce que je viens d'écrire) que des expériences de décorporation et de transport de l'âme dans la lumière, même dans une lumière et un amour révolutionnaires hors du commun, ne sont pas forcément qu'accès au champ spirituel où Dieu règne. Cela peut aussi se passer comme dans une anti-chambre du Divin, dans une zone de rayonnement où les anges déchus peuvent encore venir ou les occupent comme un champ intermédiaire.
La preuve ?
C'est quand ces expérimenteurs reviennent porteurs d'un message qui nie le besoin de réconciliation avec Dieu par la foi en Jésus. Avec un message où "tout le monde il ira au paradis", ce qui désavoue tout le message biblique. "Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ;3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde." La Bible donne encore d'autres critères pour discerner...
Sinon qui croire dans un domaine qui nous est si naturellement étranger !? Un esprit qui dit être notre guide ? Un autre qui nous donne des écritures automatiques ? Des messages pour lesquels on n'a même pas reçu en nous l'Esprit de Dieu pour sentir si on a affaire à la vérité ou à des mensonges ? Voyez-vous jusqu'où Dieu nous prend au sérieux, nous laissant comme Adam et Eve dans le 1er jardin la liberté et la responsabilité de choisir ce qu'on va croire !?

Et donc on entend dans ces rapports d'EMI chacun campé sur son expérience et ce qu'il en comprend sans recul, en se confortant par le témoignage d'autres à peu près similaires, mais sans confrontation avec les expériences divergentes et encore des écrits avérés, anciens, qui en parlent. Esprit critique non pour remettre en cause l'expérience elle-même, mais le sens de son apparition, ce qu'elle veut nous dire vraiment, sa raison la plus dernière.

DUALITÉ = BESOIN DE COMPRÉHENSION, ET DE CHOISIR
Amour et terreur ! Douceur et tourments indicibles ! Ce qui veut déjà dire dualité du bien (le plus fort) et du mal (le plus abject), de la quiétude et des souffrances... Même dualité antagoniste dans le versant invisible du Réel comme de ce côté-ci.
Et donc la quête consécutive à notre expérience - ou à ce qu'on en découvre sur le net - a-t-elle été amorcée, poussée jusqu'à recevoir le sens de la chose, et plus encore, ce à quoi cela veut nous amener ?
Certes il faut plus aimer sur terre ! Mais avec quelle force ? En est-on suffisamment capable ? Il faut ne pas vouloir aller en enfer ou au séjour des morts ! Mais comment ? En aimant ? Mais on en est tellement incapable ? En étant pardonnant - ô que oui ! Mais que faire pour être pardonner ? Est-ce un pur automatisme de la part du Ciel, auquel cas je fais ce que je veux et je serai pardonné ?
Quête de vérité, de la lumière la plus haute - que Jésus a dit être ! Comme un prétentieux absolu ou comme ce qu'il est vraiment !?

Comme j'ai dit, après mes premières révélations, j'ai écrit deux livres (plus de 500 pages, et plein d'autres choses), sans recul, sans m'adresser jamais à Dieu, dont je savais juste qu'il existait, dont il me restait le vif sentiment d'avoir à le dire au monde entier, et encore duquel je recevais - sans m'interroger le moins du monde sur la source - des connaissances nouvelles. Sans imaginer que déjà quelque esprit s'était immiscé là et me donnait aussi des connaissances, erronées, controuvées. De quoi faire une assiette anglaise avec de la mâche et de l'arsenic  !

Boosté par les expériences, mais encore sans moyen de contrôle sur ce qui arrivait. Avec une conscience que Satan aussi existait, mais sans réaliser du tout comment il pouvait être actif en-dehors du mal manifeste, et donc comment agissait déjà pour me mettre dans sa poche, faire de moi son écrivain !
Par le mélange donc qu'il y avait dans ces premiers écrits, il y parvenant, m'élevant dans l'auberge espagnole qu'est le New-Âge au rang d'initié, me donnant de l'argent pour publier, etc... Pour faire quoi, si ce n'est une secte - un sectarisme de plus !
Cela peut être dur pour un expérimenteur de se faire interroger sur le sens, la signification réelle de son expérience, surtout après en avoir parlé pendant longtemps dans un certain  sens. Pour ma part, quand j'ai vu - par une toute nouvelle prise de conscience... -, j'ai été amené à détruire tous les livres qui n'avaient pas encore été vendus (3 000), et des tableaux que j'avais peints. Parce que le mélange est toujours en faveur du mal !

"Faute de connaissance, mon peuple dépérit/meurt" déclare par son prophète Osée le Dieu-Éternel. Alors voyons encore d'une autre manière la sphère de lumière divine.

AUTRES POSSIBILITÉS DES DIFFÉRENTES INTENSITÉS DE LUMIÈRE
Parce que dans certaines EMI, l'expérimentateur transporté dans une lumière déjà éclatante et baigné de douceur ou d'amour, voit plus loin une lumière bien plus étincelante encore et voudrait y aller, mais on leur dit : Non ! il faut retourner.
N'est-ce pas suffisamment explicite pour, une fois de retour dans le corps, s'interroger : Pourquoi une limite à l'accès que J'AI eu, moi, dans la lumière ? Est-ce la même lumière ? Dans sa nature, juste avec un éclat différent, ou bien y a-t-il deux catégories de lumière, une vraie et une imitation?...

La Bible là encore a de la lumière en réserve pour nous.
Le salut de nos âmes s'opère par la foi en la rédemption obtenue pour nous par Jésus, mort pour que Dieu puisse nous pardonner nos fautes, et ressuscité pour être éternellement avec Dieu et Dieu (comme il était avant de venir sur terre).
Il est dit de ceux qui croient ainsi en lui, qu'ils forment tous ensemble, assemblés dans la même foi au fil des siècles, son corps (immense), comme notre propre corps est fait, ou comme toutes les sociétés sont faites, dont chacun est une cellule, l'élément de vie de base. "Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.".
Ce corps, qui tient de la vie physique, psychique et spirituelle, est la vraie Église de Dieu (vraie parce que là aussi l'imitation existe), en tant que somme des croyants "nés de Dieu", aussi appelé Épouse de Jésus-Christ. Qui dit épouse, dit relation rapprochée, amour, joie d'être ensemble...
Cette épouse unique est une multitude fantastique, inimaginable, qui a répondu à l'amour de Dieu en désirant l'aimer en retour, jusqu'à vivre un jour - et éternellement - plus pleinement cette relation privilégiée dans le Ciel avec son céleste époux le Christ Jésus.
Relation qui se vit et va se vivre dans la plus grande proximité de Dieu, c'est-à-dire dans la lumière et dans l'amour qu'il est les plus intenses.
Et position qui est celle d'un Roi souverain - Jésus ayant été élevé pour la terre au rang de Roi des rois - avec sa Reine...

Et puis on trouve dans le Cantique des cantiques notamment (livre poétique de l'Ancien Testament qui gravite autour de l'amour en ses divers aspects), il est question avec l'épouse du roi, de "concubines". Dans cette dimension spirituelle, il va être question de personnes aimées par le Roi mais avec une intensité moindre, montées et établies dans la lumière divine dans une position des plus bienheureuse, mais avec une proximité bien moindre que celle de la reine avec son roi.

Il est encore question de "demoiselles d'honneur", et des "amis de l'époux" - expression que se donne par exemple Jean le Baptiste (quand on lui parle de son rapport à Jésus) qui est le dernier prophète de l'Ancienne Alliance .
Tout cela est dans l'amour de Dieu, dans sa sphère, mais de manière moindre dans sa proximité et présence.
Ce qui explique que des EMI vécues dans la lumière et dans l'amour divin ne laissaient même pas percevoir la réalité de l'existence ou de la personne de Dieu. Comme on sera resté sur terre, au bénéfique de sa grâce mais distant de Dieu (de Jésus, de son Esprit), sans chercher ou aspirer à une relation vivante à sa personne, il fera avec nous dans sa sphère. 

TRANSCENDANCE (QUI NE S'IMPOSE PAS ABSOLUMENT) ET DUALITÉ (RÉCURRENTE)
Il semble qu'une EMI qui immerge dans la lumière n'est pas sécurisée !

Ce qui veut dire que Dieu n'est pas forcément personnellement à son origine. Cela peut résulter d'un processus comme un airbag se déclenche sous l'effet d'un choc accidentel. Dans tous les cas, la suprématie même d'une transcendance, même dépassant toute perception connue, peut être récupérée par un esprit maléfique, trompeur, sans que le commun des mortels ainsi immergés dans une EMI s'en aperçoive s'il n'a pas au préalable une connaissance suffisante de ce versant occulte et occultée du Réel. Ce qui fait qu'il peut être vécu, dans la même expérience, sous la même lumière, les deux aspects contradictoires. Ce qui fait que souvent l'expérience et son interpellation ne suscite par les réactions de recherche qui devrait, peuvent devenir un poids existentiel plus qu'un gain. Ce qui est bien sûr tellement regrettable.

Deux exemples d'EMI dans la description desquelles on peut distinguer deux expressions surnaturelles issues de deux sources, qui semblent à simple vue une seule, mais en réalité sont antagonistes :
Une première ici - Une autre là -

C'est pourquoi je vous invite à (bien mieux) le chercher si déjà vous avez expérimenté la réalité de sa lumière (par rapport aux ténèbres) et de son amour (en regard de sa pauvreté ou absence dans nos cœurs et sur la terre).

¤

On n'est chacun vraiment libre, ou en position de le devenir, seulement après qu'on ait eu accès aux différentes propositions qui se trouvent dans le monde sur un sujet donné. Certes, c'est plus exigeant de chercher de la sorte que de prendre ce qui fait l'unanimité et qui nous est donné en grande pâture par les médias (ou l'école). 
Mais en rapport avec une grandeur que Dieu considère en nous (créés initialement à son image quand même !) qu'il nous donne des éléments de connaissances qui nous ouvrent des champs d'interpellation et d'implication personnelles, typiquement humaines (ce qui n'est pas offert aux animaux).
Aussi devons-nous au mieux mobiliser nos capacités d'observation, de réflexion, de comparaison, de jugement, si nous voulons sortir des habitudes routinières sources (comme l'oisiveté) de beaucoup de vices, pour découvrir à la place de la suprématie du mal, comment le Bien et le Bon - le Dieu véritable - peuvent devenir notre source, nos objectifs et la fin glorieuse de cette existence.

4 - 4ème PORTE ou MOYEN : LA/les RÉSURRECTION/s

Résurrection : Encore un de ces mots singuliers/pluriels qui s'emploient couramment au singulier, mais qui renferment en réalité des expressions bien différentes de la même chose nommée (comme vie, mort, naissance, baptême...)

Voici dont le moyen universel par lequel le Dieu qui a tout créé va amener devant lui toutes les créatures humaines que la terre aura portées.
Si les trois autres modes de mises en contact avec Dieu sont relatifs à notre existence ici-bas, étant vivants dans ce corps de chair, la quatrième porte est bien différente.
Ainsi la mort dont on connaît le mieux la réalité est ici montrée comme l'accès futur à une porte/événement qu'est la résurrection corporelle de chaque être humain.

Seule la Bible apporte des révélations claires au sujet de la résurrection des corps, notamment par le livre/révélation qu'est l'Apocalypse. On apprend là que vont se produire - événements des plus surnaturelles que la terre aura vu - en fait deux résurrections bien différentes, distantes d'environ 1 000 ans l'une de l'autre. Une très prochaine, aussi appelée Enlèvement (les deux faits étant concomitants), l'autre à un millénaire de là...
Je vous dirige ici maintenant vers un article précédent (au domaine plus vaste) qui développe ces deux résurrections.

Soyez béni-e de Dieu par Jésus-Christ et par son Esprit selon ce qui vous convient le mieux. 

Prière guide pour demande de pardon et paix avec Dieu

Retour au témoignage >  DIEU SE REVELE

___________
* Dans la Bible ces phénomènes sont nombreux, avec les prophètes Ésaïe - ÉzéchielDaniel... Dans le Nouveau Testament on a l'apôtre Paul et surtout Jean qui monta au Ciel divin et vit de nombreuses scènes célestes qui se trouvent maintenant encore dans l'Apocalypse.

** Plus jeune surtout, incroyant j'ai reçu des songes par exemple où je volais (en l'air !). Cela représentait ma et notre disposition spirituelle possible ! Dieu voulait et cherchait à m'attirer vers plus de merveilleux avec lui (je trouvais alors déjà la vie belle). Mais sans n'avoir jamais reçu de connaissances sur ce sens des choses (essentielles), sans intelligence suffisamment vive et curieuse pour chercher à ce moment-là d'où cela venait, est-ce que cela voulait me dire quelque chose - et quoi ? -, je restais sans réaction, comme si une telle information était gratuite, fortuite, aléatoire, et donc indigne d'intérêt.

*** Car aucune religion ne sauve personne - que Dieu sauve -, mais elles servent à quiconque reste lucide et honnête à voir son impuissance à faire (le) bien, sa perdition donc, et son besoin de trouver bien au delà de la religion, en Dieu lui-même son sauveur personnel par une naissance d'ordre spirituel.
Ainsi devons-nous distinguer en nous-même entre la religiosité, qui est croyance par l'âme, dans notre âme (d'origine et par nature) charnelle, et spiritualité qui est foi par l'esprit (d'origine et par nature de Dieu). Le passage de l'impiété de l'athée ou du religieux à une vie spirituelle effective qui provient de ce que la Bible appelle "nouvelle naissance" (plusieurs articles du blog en parlent).

Annexe
Les 5 types de mort

Partager cet article

Repost0
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 13:11

La vie et la mort et la signification des rêves (songes, cauchemars, visions) sont les deux sujets d'articles les plus lus ici. Si vous fréquentez mon blog depuis peu - et bienvenue aux nouveaux abonnés de ces derniers jours - , les voici si cela vous intéresse :
LES 5 TYPES DE MORT    -    RÊVES ET AUTRES SONGES ET CAUCHEMARS...

Soyez béni-e dans vos lectures.  Que le Dieu vivant et vrai vous donne de toujours mieux connaître et comprendre le sens de votre existence et présence ici maintenant.

citations de C.S. Lewis (auteur des Chroniques de Narnia) :
« Dieu ne peut pas nous donner le bonheur et la paix en dehors de lui-même, précisément parce qu’il n’y est pas. »

« Le christianisme, s’il est faux, n’a aucune importance, et s’il est vrai, est d’une importance infinie. La seule chose qu’il ne peut pas être, c’est modérément important. »

Un chant

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche