Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 08:27

Réunion publique en direct, chants, louange à Dieu, message > ici...

Dimanche matin 9h30 et mardi soir 19h30. Bonne suite dans la grâce que l'Éternel-Dieu voudra bien vous accorder...
Dans l'attente découvrez, écoutez des chants ou cantiques certainement significatifs, d'un clic ici...
 

 

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 06:37

Le racisme n’a pas de couleur.
Il est multicolore, polychrome, tant d'où il part que là où il regarde.
Parce qu'il habite le coeur de tout homme, depuis le jour où Adam a reproché - à juste titre - à la première femme de l’avoir égaré, la faiblesse qu’il manifesta pour sa part à cette occasion étant la cause finale de ce qu’on appelle La Chute, dont le racisme est une des résultantes.
Le racisme est une exacerbation de ce sentiment retourné qui peut paraître même entre frères, entre sœurs ou entre frère et sœur, entre conjoints... que cause l’amour trompé, une mauvaise blague, une trahison, un rejet…

Avec fierté l’Afrique du Sud se dit être « nation arc-en-ciel – rainbow nation ». Une expression inventée par l'archevêque Desmond Tutu afin de désigner son rêve de voir construire une société sud-africaine post-raciale. Et Wikipédia de nous dire : « Critiquée pour sa symbolique, la notion, qui a succédé à celle voisine de société plurale développée sous l'apartheid, est restée un mirage au regard de l'évolution du pays. »
Pour l’avoir largement parcouru pendant plusieurs semaines, j’ai pu mesuré l’intensité du sentiment d’insécurité qui plane et plombe et habite cette nation… En terme plus réaliste, la présence et pression démoniaque occasionnée, provoquée, attisée, par le fait de communautés fondées sur des pratiques ou pensées, des coutumes voire des innovations, incompatibles avec la justice (du royaume) de Dieu, mais fort miscibles (mixables) avec les désirs et plaisirs dégénérés de divers types de démons.

Mirage donc qu’une nation en polyculture, dite arc-en-ciel ou laïque libérale, parce que la question n’est pas de penser la cohabitation des groupes, d’inventer des métaphores, de proposer des valeurs qui changeraient mentalités et nature des relations, ou pire encore de provoquer des rapprochements (sous quelque argument que ce soit) pour créer un multi-culturalisme artificiel, que ce soit par la fusion ou la juxtaposition de peuples disparates.
La question est celle
du coeur de l’homme - de tout homme, de toute femme, de tout enfant - adamiquement abîmé, psycho-génétiquement dénaturé, insuffisance à lui-même et plus encore aux autres, atteint de malformations et handicapé, voire porteur de difformités, incapable d’aimer, notamment dans un contexte plus difficile qu’un autre.
Et c’est précisément créer un contexte difficile que de mettre ou laisser se mettre sans réserve des communautés près les unes des autres, sur un même territoire.
Parce qu’il y aura toujours des rapports et des différences de force, comme on voit dans la nature…

Ainsi, sans Dieu et l’activation de son plan de rédemption, seul capable de transformer nos vies en changeant notre coeur. Tous les projets humains, tous les concepts controuvés, tous les changements envisagés pour rendre le vivre-ensemble pacifique et stabilisé, ne sont qu’utopie, pire mirage, illusion qui, contrainte, ne peut que se terminer, comme l’enseigne l’Histoire, en explosions et bains de sang. Parce que nous ne sommes que ce que nous sommes ! Des êtres manquant terriblement de données (intrinsèques et cognitives), de capacités personnelles, de discernement, de paix, de stabilité, d’amour et surtout de justice.

Alors non le racisme ne sera pas vaincu, et surtout pas par des lois et autres contraintes, qui ne sont que monter les pressions intérieures sans en diminuer la moindre racine. Mais il peut cependant être vaincu, dans le coeur de quiconque - de quelque race ou peuple ou tribu dont il est issu – vient au Dieu vivant, vient à Christ d’abord pour être pardonné de ses péchés (fautes, erreurs, mauvaises voies…), lavé des souillures contactées dans des marches ou situations iniques, voire délivré de forces et liens mauvais qui ont eu raison de lui. Ensuite la transformation, voire la transplantation d’un coeur nouveau et d’un esprit bien disposé - l’Esprit même de Dieu - peut s’opérer, instantanément ou dans le temps.

Les raisons de tout cela nous sont données.
Voici la promesse que l’Éternel-Dieu avait faite des millénaires en arrière :

« 6 Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.27 Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » Ézéchiel 36.

« L'Éternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives. » Deutéronome 30.

D’où l’expression de notre besoin : « O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. 11 Ne me rejette pas loin de ta face... » Psaume 51

Et voici que Jésus est venu, et la foi en lui, pour cet accomplissement :
« Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation...21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

« Jésus dit : Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. 8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. 9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. 11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres. »

Ce qui fit que l’apôtre Pierre eut un jour la révélation de qui est Jésus :
« Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?16 Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.17 Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. »

Et donc pour être en paix et en accord avec le vrai Dieu, si l’on désire vivre dans une vraie relation avec le Dieu trois fois saint, il faut savoir et croire cette parole de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. » 1Timothée 2

Ainsi vous vous sentiez raciste en abordant cet article !? Comme aussi quelqu'un peut découvrir là qu'il l'est alors qu'il ne pensait pas l'être... Dans tout les cas, le mal peut toujours être changé en bien par Dieu : c'est une des principales raisons pour laquelle il le permet ou tolère. Dès lors mettez toute votre vie en règle devant Dieu, c'est le meilleur que vous puissiez vivre de votre journée, de votre futur, et de votre éternité...

Bien cordialement. Soyez encore béni-e.

Lire encore Ésaïe de 52.13 à 53.12...

Repost 0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 09:57

Parmi les droits humains, celui d'entendre et de croire les Paroles de Dieu dont l'authenticité a été scellée dans la Bible.

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

On lit qu'il faut là
1/ une intervention gracieuse de Dieu en notre faveur personnelle - une grâce imméritée -, et
2/ que nous exercions notre foi, personnellement, acceptant de croire afin, avant, pour que des réalités (des effets) deviennent manifestes.

la grâce coule de cette étrange croix sur laquelle Jésus s'est laissé crucifié pour nous sauver, et en regardant à cet événement à la fois terriblement naturel et totalement surnaturel, la potentialité de cet événement ancien se met, par notre foi, à prendre vie en nous où nous sommes maintenant. De s'activer, de s'initialiser, par et pour que l'Esprit même, éternel, de Dieu, fasse sa demeure en nous.
C'est ainsi qu'il est écrit :
"Repentez-vous (changez de vie), et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (qui est la vie éternelle).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."

"Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert (cet événement par clic ici), il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

Soyez sauvé-e ! si ce n'est fait !
Autrement, réjouissez-vous de votre salut éternel.

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 19:39
Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 08:25

Un ici en français et plein d'autres sur la droite...

Un ici en anglais et plein d'autres sur la droite...

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 05:55

Connaissez-vous Frédéric Bastiat ?

C'est un français de réflexion du XIXe siècle qui a observé dans sa partie (l'économie), et dit cette chose intéressante - largement généralisable - dans son dernier livre "Ce qui se voit et ce qui ne se voit pas" (1850) :

« Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas ; heureux si on les prévoit.
Entre un mauvais et un bon économiste, voici toute la différence : l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.
Mais cette différence est énorme, car il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’une petit mal actuel
Du reste, il en est ainsi en hygiène, en morale. Souvent, plus le premier fruit d’une habitude est doux, plus les autres sont amers. Témoin : la débauche, la paresse, la prodigalité. Lors donc qu’un homme, frappé de l’effet qu’on voit, n’a pas encore appris à discer­ner ceux qu’on ne voit pas, il s’abandonne à des habitudes funestes, non-seulement par penchant, mais par calcul.
Ceci explique l’évolution fatalement douloureuse de l’humanité. L’ignorance entoure son berceau ; donc elle se détermine dans ses actes par leurs premières conséquences, les seules, à son origine, qu’elle puisse voir. »

Ainsi on va "se faire réparer" par un guérisseur/magnétiseur et quelques mois plus tard notre couple qui allait bien en arrive au divorce !...
On s'amuse à invoquer des esprits en faisant tourner une table ou en questionnant un verre, et bientôt on sent des présences qui nous font peur dans notre appart, ou bien on fait des cauchemars horribles, ou des objets suspendus tombent du mur, la télé implose !...

Il m'a fallu être éclairé sur des causalités de cet ordre. Soit que l'effet n'est pas immédiat, soit qu'il est dans un domaine si éloigné de celui de sa cause, combien nous restons globalement aveugles sur des causalités essentielles, qui seraient à connaître avant bien d'autres choses.

Pourquoi la Bible enseigne-t-elle que, selon toute logique, "on récolte ce qu'on sème"... si ce n'est pour attirer notre attention sur la causalité ? Si je sème du mal autour de moi, dans le coeur de quelqu'un, un jour ou l'autre je vais récolter un mal en retour. Parfois exactement la même situation, inversée.

Il est encore dit que "Qui sème le vent, récolte la tempête" ! C'est qu'il peut y avoir un effet puissant face à un geste ou une parole qui nous a semblé anodin-e. J'ai de la sorte compris un jour que mon accident avait sa source dans un acte commis quelques mois avant, alors jugé sans conséquence (autre que la satisfaction d'un confort personnel). Mais quand nos yeux s'ouvrent selon la manière dont Dieu voit, d'un coup c'est une révolution, un éclairage qui change tout. Et s'il nous mène le plus souvent à la contrition, à des larmes de repentance, à un puissant regret, c'est là l'essentiel de ce que nous pouvons expérimenter de l'éclairage divin dans ce monde.

Parce que voir de la bonne manière après que nous ayons quitté notre corps, ne peut plus rien changer à la direction dans laquelle, comme un arbre abattu, nous sommes tombé.
Mais si nous voyons, ici et aujourd'hui, notre péché, nos fautes, le mal tel qu'on l'a fait, c'est le mieux qui peut nous arriver... si on connait la solution de rattrapage préparée par Dieu dans son amour envers nous : "Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. 9 Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. 10 Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur, et sa parole n'est pas en nous."

"Quant à vous, vous (êtes ou) étiez morts(spirituellement) à cause de vos fautes et de vos péchés, 2 que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. 3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. 4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –, 6 il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. 7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ. 8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter."

Si vous le sentez bon à faire, ici une prière pour vous guider dans un retour (ou une première venue) à Dieu par Jésus-Christ, selon que Jésus dit "C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père."

Soyez béni-e. Un chant ici

 

 

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 19:44

Boomerang !
Les coups te viennent par derrière
Qu’tu t’arrêtes ou qu’t’accélères
Tu te retrouves par terre !

T’avais commencé en jouant
Comme un chat à la souris ;
Sans penser tu consommais
Croquant la vie sans paire de gants,
Avec tes dents
Boomerang !

Tu rigolais, tu festoyais
Buvais pas trop pour mieux garder
Le goût de ce que tu touchais,
Désinhibé, flottant,
Boomerang !

Longtemps tu n’as rien aperçu
Du vent tournant, tu poursuivais
Sunlights, écrans, accords stridents
L’oeil éclairé par la télé
Que tu te faisais.
Quand malade tout chavirait
C’était dormir ou des potions
Qui t’assommaient ou te boostaient
Selon le temps ou la saison
Boomerang !

Quand la note arrive à la table
De nos folies, de nos excès,
C’est cher mais comment échapper,
C’est débile le prix à payer :
Tu trembles, t’as froid même aux soleils
Tu flippes aux bruits les plus légers
Tu sens la peur qui grimpe et veille
Boomerang !

Tu savais pas qu’y a un du
A l’école on t’a pas appris
Les vraies leçons t’en a rien vu
Et maintenant t’es pris
Causes à effets
Boomerang !

Faut plus qu’un homme pour te sauver
Pour te sortir de ton fossé :
Faut juste un Dieu qui soit le vrai
Un Dieu sévère qui sait t'aimer
Qui a payé le prix marqué
Prenant sur lui tout ton péché
Boomerang ! 

Il reste à croire cette nouvelle
Qui nous accorde le pardon,
C'est toujours un choix personnel
Qui nous ramène à La Maison,
Yeahhh ! Boum rang !

 

C.T. 2000/2017.

Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 05:36

Le fait majeur de la venue historique de Jésus-Christ s'est produit pendant une fête de Pâque.
C'est la compréhension et la foi dans cette compréhension de ce qui s'est passé ce jour-là, qui active en notre faveur la puissance transmissive de vie qui est dans cet événement.
Clic ici > Parole significative et images (un peu représentatives) du rapport de la Pâque accomplie par Jésus avec nous, avec vous !

Pour aller plus avant

Que la grâce de Dieu vous soit accordée.

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 08:35

Tu as (encore) une conscience ?
Tu as une religion !?...
Malheureux ! Malheureuse ! Une religion comme notre conscience ne peut que te condamner ! Car une religion est donnée pour convaincre tout être humain qu'il est pécheur, pécheresse, c'est-à-dire coupable devant Dieu ! N'as-tu pas ce sentiment, qui revient régulièrement, voire obsessionnel, de culpabilité ? C'est tout à fait normal, et il faut avoir l'honnêteté de le reconnaître... si du moins on veut passer à un autre moyen de - bien - vivre sous le regard de Dieu...

Coupable donc parce que si quelqu'un essaie de suivre sa religion du mieux possible, il va TOUJOURS faillir à un moment ou à un autre, dans un domaine ou un autre. Pire ! il va se trouver confronté à un problème récurrent, à une force qui ne le quitte pas et le pousse toujours à pécher de la même manière. Ce qui est complétement incompatible avec l'obéissance que réclament la religion et la satisfaction qu'on pourrait apporter à Dieu.

Cela parce qu'une loi religieuse comme celle de notre conscience, peut tenir d'une perfection que ne peut suivre, imparfait que nous sommes, aucun d'entre nous. Et comment une telle loi nous donnerait-elle la force qui nous manque, puisqu'on est tous pécheurs, séparés de Dieu et sans force vis-à-vis du bien véritable, incapables de nous présenter propre par nos propres moyens devant un Dieu qui est SAINT ?

Coupable aussi parce que si on ne suit une religion que de loin, à la légère, sans se soucier de tout ce qu'elle exige, on est un mauvais croyant, un-e hypocrite, quelqu'un de malhonnête vis-à-vis de Dieu lui-même.

Dans tous les cas, on manque à des commandements, à des pratiques, on n'est pas soumis comme il faudrait, et donc on reste coupable, condamnable, ce qui signifie "l'enfer" au bout de cette route. (Enfer dont d'ailleurs déjà de ce côté-ci du Réel, quelques "flammes" viennent par moment nous lécher les pieds ou les mains ou les pensées, pour que nous réalisions en quoi une vie qui n'est pas couverte (agréée, protégée) par Dieu reste sujette aux effets des mondes infernaux).

C'est d'ailleurs exactement le même problème quand on n'a pas de religion ! Car on a tous une conscience personnelle, qui est une loi de moralité que Dieu a placée en l'homme. Le problème, c'est que Dieu impose le moins possible ses voies sans notre assentiment, ce qui veut dire que nous pouvons faire taire notre conscience. Ne pas l'écouter ou la suivre, et pire la piétiner. D'ailleurs la culture ambiante dans laquelle nous évoluons peut même être tellement anti-Dieu, qu'elle travaille à endormir notre conscience, à nous la faire transgresser - en appelant notamment bien ce qui est mal...

Mais si on se montre honnête, si on reconnaît devant Dieu qu'on est un croyant (ou un incroyant) assez minable, voire misérable, incapable de fidélité, de sérieux avec Dieu et/ou avec ses semblables, irrécupérable par nous-même, alors le Dieu vivant peut venir à nous et nous manifester sa grâce, nous placer sur le chemin d'une vraie relation avec lui.
Si donc aussi l'agnostique ou l'athée n'a pas la paix, est en butte à une culpabilité qu'il ne comprend pas, ou est tenu par la crainte de la mort, qu'il ne cherche pas ou plus à refouler d'une (mauvaise) manière (ou d'une autre), Dieu n'est pas loin de pouvoir lui venir en aide. (Marc 2.16,17)

Car c'est une RELATION que Dieu veut établir avec nous, et la religion - n'importe laquelle - ni notre conscience morale - surtout si elle est vive -, ne sont que des moyens mis à notre disposition pour que nous réalisions
- combien nous sommes insuffisants par rapport au bien véritable, à l'amour et à sa pérennité,
- perdus quant au sens de tout ce qui nous arrive - et par rapport à la réalité de Dieu -,
- combien par ce moyen d'une obéissance servile à des pratiques, on ne peut être ni heureux ni fidèle - car Dieu nous a créés pour la liberté et veut nous rendre libres du péché (qui nous habite et attriste) ET de la religion même (qui nous le montre et nous condamne).

Et le Seigneur-Dieu en a assez qu'on soit - qu'on joue ! -
- pour l'impie à l'humaniste, au gars ou à la fille bien, alors qu'on est égocentré-e au possible, intêressé-e dans tout ce qu'on fait, même bénévole ;

- pour le croyant qu'on joue trop mal au pauvre pécheur, toujours triste ou contrit, hypocrite ou faussement humble, sans ressource pour se changer soi-même, qui bat sa coulpe plus qu'il ne donne gloire à Dieu !

Le Seigneur-Dieu en a assez, parce que par ailleurs IL A TOUT ACCOMPLI pour que nous puissions ÊTRE CHANGÉS, pour vivre une vie et des expériences heureuses
- avec lui, par lui, par SON Esprit, en son Esprit,
- dans la grâce qu'il nous a sauvés, et donc qu'on n'a plus à faire d'efforts méritoires ou quelques mortifications pour se sauver ou se sanctifier soi-même,
- vivre l'expérience de ce salut divin non fondé sur la base de nos mérites, de nos efforts, de notre humanisme, de notre religiosité, pour être quelqu'un de bien.

Telle est la bonne Nouvelle qu'est l'Évangile de Jésus-Christ qui s'est donné lui-même, jusqu'à la mort de la croix, pour nous amener à Dieu sans autre intermédiaire que lui-même et sans condition que notre foi.

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Lettre aux Ephésiens, chap. 2.

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2e Corinthiens chap. 5.

Prière de réconcliation et paix avec Dieu

Que le Dieu de toutes grâces vous attire lui-même dans celle majestueuse opérée par lui-même par la mort du Christ Jésus pour le salut éternel (de l'âme) de QUICONQUE croit.

Êtes-vous un de ces "QUICONQUE" pour qui Jésus a donné sa vie ? Il suffit alors de remplacer en conscience et de coeur QUICONQUE par VOTRE PROPRE NOM et/ou PRÉNOM, pour entrer au bénéfice de cette grâce :
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque - ........................ - croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu." Bonne Nouvelle selon Jean chap. 3.

Ainsi
autant notre rachat de la force du mal qui nous habite et des forces occultes démoniaques qui veulent nous asservir ne nous a rien coûté à son origine - don gratuit de la vie, des souffrances et de la mort de Jésus -,
autant il dépend de nous pour l'activer en notre faveur, que nous croyons. "
Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture."

Ainsi "nous avons, au moyen du sang (de la crucifixion) de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire (céleste de Dieu)20 par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire de sa chair.
21 et puisque nous avons un souverain sacrificateur (Jésus seul médiateur entre Dieu et nous) établi sur la maison de Dieu,22 approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure." Hébreux chap. 10.

"vous vous êtes approchés... de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges,23 de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection,24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.25 Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui parle ; car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux...""

"Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,"

Et donc comme nous ne pouvons pas sauver notre âme par la religion ou par notre humanisme, mais pouvons nous sauver par notre foi, sachons où elle se trouve, au principal :
"
Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux (les croyants qui n'ont qu'une religion pour couverture), c'est qu'ils soient sauvés.2 Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence :3 ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu ;4 car Christ est la fin de la loi (des religions), pour la justification de tous ceux qui croient.5 En effet, Moïse définit ainsi la justice qui vient de la loi : L'homme qui mettra ces choses en pratique vivra par elles.6 Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi : ... La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons.9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec (tous les hommes), puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?15 Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? selon qu'il est écrit : Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! 16 Mais tous n'ont pas obéi (reçu par la foi) à la bonne nouvelle. Aussi Ésaïe dit-il : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? 17 Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ."

 vous de croire ! C'est le deal - tout à notre avantage - divin. C'est une alliance, qui tient du mariage ou d'une amitié profonde, pour entrer dans l'éternité de bonheur de Dieu. Il nous l'offre à signer.
Jésus l'a signé avec son sang.
Nous en disant : Oui, je crois Seigneur. (Viens au secours de mon incrédulité).

 

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 06:02

Comme une graine peut faire une plante
jusqu'à donner sa fleur...

 

Rendement :
idée d'un retour, sur investissement.
¤ J'achète une machine à laver, j'attends d'elle
qu'elle me lave bien le linge que je lui confie !
> idée qu'on prévoit et attend d'une chose,
ou d'une personne, un retour, un rendu .
¤ Un chef d'entreprise embauche et paye
son employé contre service rendu

¤ Je mets des graines en terre,
Pour qu'elles soient perdues ?...

Non, car en fait TOUT se passe comme ça,
si on y regarde bien.
¤ Même acheter un tableau, un CD ou DVD,
se fait dans ce bu : qu'on en obtienne
quelque chose en retour...
¤ Même mon petit chat a de la sorte une utilité :
je ne le nourris pas pour rien !…


Allons plus loin
Si le chef d'entreprise c'est Dieu !?
¤ La Bible nous parle de serviteurs de Dieu (avec cette notion de service rendu) :
Moïse, le roi David ou Salomon, des prophètes - Aïe avec Jonas !!!
Josué, Gédéon, Samson : avec ce dernier on remarque que le rendement peut arriver juste à la fin.
Esther, Néhémie, Pierre, Paul, Jean... !

¤

C'est comme avec les plantes en fait,
les fruits après les feuilles, les fleurs
avec le passage fécondant des insectes…
Avec l'idée d'utilité, on trouve aussi
celle d'action productrice et de processus de
transformation, qui lie la vie avec la mort.

Un arbre vit pour donner un fruit qui s'en sépare ;
une pomme de terre, une  graine meurt
pour devenir un plant nouveau !
Et on espère toujours avoir un
bon rendement ! Le meilleur rendement !...

Pour les objets la transformation
ce sera l'usure, jusqu'à leur fin,
Le recyclage comme retour nourricier
ou du recyclage plus artistique

 

Des chevrons de palettes à jeter deviennent une table basse.
 

Tout donc à une fin, et semble, avant de finir,
appeler ou destiner à produire,
à procurer un retour, un bénéfice…

Et donc !?... Moi, nous !
Échappons-nous à cette loi ?
Bien sûr que non !
On l'a vu avec le salarié ;
c'est aussi vrai du patron vis-à-vis de
ses fournisseurs et clients :
Rien ne se fait
sans l'attente d'un du,
d'une contrepartie en conséquence.

  • Et donc si Dieu existe réellement !?
    (car sinon d'où viendraient l'univers
    et la vie, et toutes les lois qui gouvernent

    tout ce qui est de fonctionnel,
    avec des écosystèmes très intelligents,

    extraordinaires, avec de la beauté,
    et les sentiments,
    la bonté, l'altruisme,
    la joie, l'amour… !?).

Bref, je veux dire :
Qu'avons-nous à comprendre, si ce n'est que Dieu
attend de nous un compte rendu, un retour de notre temps, de nos capacités, actions et potentialités...

Et nul doute déjà que le bonheur, la solidarité,
la paix, la patience, la foi...
expriment par nous
qu'il est ainsi
ce Dieu.
Que nous sommes bien ici et quelque part
image de ce qu'il est.

Alors oui, le Dieu qui a créé de manière à ce que nous ayons pu faire notre entrée dans ce monde,
attend des choses de nous,
de toi, comme de moi !

  • Il attend un retour avant que nous
    finissions comme tout le reste sans plus de temps et de forces pour faire quoi que ce soit.
    En ce sens, nous aurons tous à rendre compte de ce que nous avons fait, montré, exposé,
    défendu, combattu...
    La Bible appelle cela "nos oeuvres" ;
    ... Et il faut se sentir bien fort
    pour croire
    que nos oeuvres, c'est-à-dire le solde de ce qu'on aura fait de bien et de mal, pourront
    satisfaire la justice et le coeur pur de Dieu !...


    Cependant,
    venant d'un Dieu très saint
    mais qui nous aime,
    face à cette condamnation aperçue d'avance,
    n'y a-t-il rien de plus positif et réjouissant que nous puissions amener avec nous, lui offrir ?

S'il est ce Dieu d'amour
dont parlent la Bible et les chrétiens,
Quel est le mieux, le très-bon ultime
qui réjouirait le Coeur Divin,
le nec plus ultra qu'il puisse attendre de nous,
possiblement de chacun de nous ?
Je vous le donne en 1 000 !...

¤


Le Dieu qui a créé par amour attend en retour,
comme expression de la considération que nous puissions avoir pour lui et pour les immenses travaux qu'il a déployés comme on le voit partout,
que nous désirions vivre éternellement !
Obtenir de lui qu'il partage
avec moi, avec toi,
son éternité !
Éternité
qu'il n'accordera
à personne qui ne la désire pas,
Cela est nettement compréhensible !...

Rien moins que sa vie éternelle transmise,
Comme l'homme transmet à l'ovule
un spermatozoïde qui
est de sa vie

donnée
pour faire paraître
séparément une vie toute nouvelle...


  Dieu désire donc
que nous trouvions qu'il y a
déjà dans la vie des choses perceptibles ici-bas,
de telles merveilles physiques,
mais aussi psychiques,

voire spirituelles,
le bien-être,
le bonheur,

la motivation,
l'enthousiasme à faire ce qui nous plait,
l'amour bien sûr… Tant de belles et bonnes réalités que nous ayons envie de vivre
cette part éternellement,
sans tout le mal,

sans les souffrances,
les échecs, les pleurs, les deuils…

Et c'est bien à cela que Dieu nous destine !
Croyez-le !

 

C'est bien cela
le meilleur rendement
qu'il espère de nous, de vous comme de moi :
Qu'on accepte de sortir déjà
de tout ce qu'il y a de mauvais,
pour trouver le bonheur de vivre éternellement,
déjà dans un relationnel avec le Divin;

puis dans tout le bien qu'il est
et veut nous donner.


L'aviez-vous su ? N'est-ce pas merveilleux ?
C'est ce que la Bible appelle Bonne Nouvelle !
Est-ce que cela pourrait porter un autre nom ?

Oui ! ¨Porter aussi le nom de Celui
par qui cette aventure a été
rendue possible :
Jésus !

 

La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ,
que Dieu nous aime
et veut partager avec nous
son éternité,
et une prochaine création,
ce qu'on appelle - il suivra ! - le Paradis.

  • Que faire donc
    pour que de la sorte Dieu obtienne
    le meilleur rendement de notre existence ?

    Il faut croire en Jésus.

    Parce que Jésus est mort pour nous.
    Il a donné sa vie à notre place. Sa vie et tout son sang : C'était le prix à payer pour nos fautes, pour le mal fait et
    qu'on peut toujours faire,

    car, dit la Bible,
    "Le salaire du péché, c'est la mort."


    Ainsi mourons-nous pour que le mal
    ne dure pas éternellement à travers nous.
    C'est pourquoi il est écrit
    que si
    nous confessons nos péchés, Dieu est bon pour nous les pardonner.

    Car vous avez bien observé
    qu'on fait tous du mal,
    d'une manière
    ou d'une autre,
    raffinées tout comme horribles.

  • La Bible dit qu'on est des pécheurs
    – pas des pécheurs à la truite -: des gens qui commettons des péchés, qui offensons Dieu.
    Et il faut que cela nous soit pardonné
    si déjà on veut trouver la paix intérieure,
    être en paix avec Dieu
    dès ici-bas.
     
  • Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner,
    car Jésus a déjà payé le prix pour ce pardon.
    Voilà ce qu'il nous faut croire !
    Que Dieu, nous ayant tant aimés, a livré
    Jésus, son fils bien-aimé, à la mort
    pour que quiconque croit en lui
    ne perde pas sa propre conscience d'exister,
    mais qu'il reçoive de Dieu
    la vie éternelle.

    C'est une affaire d'amour
    notre existence et notre relation avec Dieu !
    Un amour contrarié,
    notre adultère spirituel, qui nous
    fait préférer à Lui tant de choses sans force
    et sans valeur pour nous aider véritablement !
    Et
    qui dit amour
    dit forcément liberté !
    Dieu ne veut pas un amour contraint
    comme les religions en sont des entremetteuses!

    Ce qui doit activer l'amour en nous envers Dieu
    ne peut être que le fait
    qu'il nous a aimés Lui le premier,
    Avant même que nous réalisions qu'on aurait
    un jour ce besoin de son pardon ;
    C'est aussi qu'on a vécu sans souci de Lui,
    notre créateur originel,
    Et on a fait du mal, on n'a pas été une image
    de ce qu'il ait un Dieu juste et bon.
    Mais Jésus s'est offert
    comme prix de rançon pour nous
    pour nous acheter la liberté de (re)trouver Dieu,
    de trouver la paix, et de recevoir de Lui
    de pouvoir vivre éternellement.

    Croyons-le, demandez pardon à Dieu
    en lui disant vos fautes, et recevez
    - maintenant (si vous faites cela) -
    la vie même de Dieu, sous la
    forme de son Esprit qu'il met en vous.
    Là, Dieu et les anges du ciel nous est-il dit,
    sont heureux de voir que
    le plein rendement de notre existence
    passagère aura été atteint.

    Que cette grâce soit votre partage,
    cher lecteur, chère lectrice,
    maintenant et
    à jamais.
    Amen.


 

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche