Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 12:48

 

Si on cherche la vérité d'une manière générale,
il n'y a aucune raison pour qu'on ne la trouve pas dans le domaine spirituel.


Dans la Bible, Dieu ne mâche pas ses mots !
Par la bouche de son prophète Jérémie (Yirməyāhū), il avertit "Ainsi parle l'Éternel : Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l'Éternel !"

N'est-ce pas parlant !?
S'il n'y a que des hasards aveugles pour conduire le monde et notre histoire, n'écoutez pas !
Mais s'il y a un Dieu à l'origine de l'univers et de ce qui vit, le plus sage n'est-il pas d'abord de s'en assurer, puis de l'écouter !?

Ainsi, après avoir été formaté athée par un prof de philo matérialiste, j'ai connu (et je vis toujours) la grâce de faire des expériences spirituelles avec Dieu, dont celles de l'entendre me parler - soit à partir de la Bible, soit par des intermédiaires, soit directement par son Esprit en moi.

Si ce Dieu existe bel et bien, croyez qu'il est forcément Créateur (de tout, dont la liberté, entre bien et mal, de le croire ou pas), et Rédempteur (dans notre besoin de secours, au quotidien comme face à la mort, nous offrant une relation vivante et éternelle avec lui).

Et s'il nous dit qu'en plaçant aveuglément notre confiance dans les hommes, on se met sous une malédiction, c'est sérieux.
Car le mot malédiction fait référence à des forces célestes maléfiques, à des esprits méchants, occultes, Satan et autres démons qui veulent mettre la main sur nous et nous veulent du mal.
C'est nettement pour qu'on ne reste pas ignorant, et pour qu'on ne le fasse pas !

C'est pour qu'on cherche plutôt l'apaisement, plus de sécurité, des réponses et des solutions en Dieu, par lui, avec lui... (sans qu'il soit question de religion* pour mettre en contact**).

Qu'est-il encore dit de celui/celle qui se confie en l'homme plus qu'en Dieu (ou à la place de Dieu) : "6 Il est comme un misérable dans le désert, Et il ne voit point arriver le bonheur ; Il habite les lieux brûlés du désert, Une terre salée et sans habitants.
7 Béni soit l'homme qui se confie dans l'Éternel, Et dont l'Éternel est l'espérance !8 Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant ; Il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert ; Dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit.
9 Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ?10 Moi, l'Éternel, j'éprouve le cœur, je sonde les reins..."

"Éprouvez-vous vous-même" dit encore Dieu par sa Parole écrite. Et croyez en Dieu pour obtenir sa grâce, son pardon, sa purification, de ses dons, sa transformation de notre intérieur (bref, tout ce qui est compris dans la Rédemption qui ne demande qu'à ce que nous aspirions à le désirer et le vivre).

Shalom. Grâce et paix pour quiconque a lu jusque là.
D'autres articles sont disponibles sur ce blog (voir Articles chronologiques et pages fixes côté droit).

Guide de prières pour paix, pardon, réconciliation, nouvelle naissance de la part de Dieu (Évangile selon Jean chap. 3). 
______________
* Jésus n'est jamais venu pour créer une ou des religions nouvelles, mais pour montrer leur inefficacité pour nous rendre meilleurs, et plus encore pour que notre nature mauvaise soit bien mise en lumière.
En effet, plus nous voulons obéir aux lois d'une religion, plus elle devient vivante en face de nous, et comme nous sommes incapables d'y demeurer fidèle (étant des pécheurs), elle nous tue (voire nous en fait tuer d'autres) !

** Le Dieu d'Abraham, de Moïse, de la Bible, nous fait savoir par cette dernière que la médiation dont on a besoin (entre Dieu et nous), ce sont essentiellement
- d'une part les Écritures qu'il nous a faits transmettre notamment par Moïse, les prophètes et les apôtres,
- et d'autre part par Jésus, médiateur central incontournable entre Dieu et les hommes par la foi en qui nous pouvons être sauvés (Éphésiens, chap. 2, vers. 1 à 10 - 1Timothée 2.5) - Évangile selon Jean, chap. 3, vers. 16 à 21 - chap. 14, vers. 6).
 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 20:50

 

Parler encore de la covid, mais pas pour ne rien dire de plus...
Car il y a bien de plus en plus deux manières de voir la même réalité (comme ici vase et visages)...

HUM, HUMMM !

Il y a eu la soudaineté et l'ampleur avec lesquelles s'est répandue cette covid-19... événement qui confirme bien cette loi (relative aux connaissances de phénomènes) de "l'imprévisibilité" ou Théorie du Chaos*.
Elle dit que dans notre univers, on sera toujours incapable de tout prévoir, et encore qu'un battement d'aile de papillon en Chine peut provoquer un cataclysme en Amérique du Sud ! Ce qui veut dire que tout est relié d'une manière qui dépasse largement notre compréhension du Réel dans ses parties comme dans son ensemble ;

Il y a eu (et il y a encore) des tâtonnements de gouvernements bizarres, voire inquiétants dans la mesure où ils se réclament de la vigilance et de la compétence de leur plus "haute autorité scientifique" pour gérer et maîtriser cette situation inouïe.

En l'espèce, un peu de connaissance et d'humilité permettent de savoir que tous nos systèmes de connaissances humains ne permettent (et permettront) jamais de trouver tout ce qu'il faut connaître ou comprendre pour résoudre bien des problèmes : C'est ce que déclare la loi ou principe d'incomplétude (de tout système terrestre) mise en évidence par les deux théorèmes du mathématicien Gödel ;

Il y a aussi, toujours, ce matraquage médiatique qui maintient la pression quant à l'obéissance et à une flexibilité qu'on doit manifester en fonction des fluctuations de décisions politiques... qui parfois heurtent le simple bon sens (comme la vue la plus scientifique du problème) ;

Voilà un article qui vaut la peine d'être lu. Il vient de Suisse, mais ses informations sensées et pertinentes sont de portée universelle :
Une Statistique détournée met à mal la démocratie et les Libertés! Charly Pache

 

DE QUOI S'INTERROGER PLUS QUE JAMAIS

Alors des questions  se posent, de plus en plus de gens s'interrogent sur comment on leur demande - commande ! - de vivre sous contrôle rapproché, sanction pécuniaire à la clé. Interrogation jusqu'à constater une possible violation du principe de proportionnalité, un  principe d'adéquation des moyens employés à un but recherché.
D'où la question : Quel est le but réellement poursuivi par ceux qui font bouger les gens de populations entières... Ce qui finit bien évidemment par rejoindre la fameuse "Théorie du complot" que toutes ces choses font toujours mieux apparaître. 

Et puis il y a un double fait patent.

1 - CHAQUE PROPHÉTIE BIBLIQUE EST UN PRONOSTIC FIABLE
Ce fait que je juge patent, c'est d'une part ce que la Bible annonce - notamment par son célébrissime, mais fort mal connu, livre de l'Apocalypse.

Savoir qu'un sens de l'histoire est en marche, où chaque civilisation va d'un commencement à un enflement puis à une décadence ou décomposition relativement rapide, et plus précisément où un impérialisme planétaire vient mettre fin aux cultures et politiques nationales, bousculant et ébranlant tout pour ce faire, jusqu'à apparaître comme un totalitarisme et la pire dictature que la terre ait portée.

Et il y a de quoi envisager ce que cela peut être, quand on sait ce que fut il n'y a pas très longtemps tout le XXe siècle rien qu'avec la Première Guerre mondiale, la révolution communiste bolchévique, le Seconde Guerre mondiale avec la Shoah (tentative d'anéantissement du peuple juif), la révolution communiste chinoise avec ses satellites. En tout des centaines de millions de déportations et de morts violentes, barbares, ignobles, en bien des points inhumaines.

Or quand l'homme (ou la femme - fait des choses barbaresques, ignoblement surhumaines, qui tiennent du "C'est plus fort que moi", ne faut-il pas (re)commencer à penser en termes de Réel élargi ?
Un Réel plus réel que la seule matérialité des choses qu'on peut voir ou mesurer, avec d'une part un Dieu qu'on a voulu écarté de nos gouvernances humaines - et qui respecte ces prises de libertés qu'on se donne -, et d'autre part des forces occultes maléfiques terribles, des esprits dénaturés qu'on appelle Satan et démons, qui sont, de leur invisibilité, comme le marionnettiste qui tire les ficelles subtiles de ces marionnettes.

L'actualité comme l'histoire des siècles, grouille de plus en plus de faits divers et d'événements sidérants, avec des terroristes religieux, racistes et sexistes, des casseurs et pilleurs, des arnaqueurs séducteurs, inconnus des fichiers de police ou récidivistes bien connus, qui échappent par la duplicité et les ruses même des esprits devenus maîtres de leurs existences... Ce qui va aller crescendo dans les faits délictueux et criminels et dans la restriction croissante des libertés de tous.

2 - LE NIVEAU DE CONSCIENCE INDIVIDUELLE : UN DÉVELOPPEMENT HÉMIPLÉGIQUE

Ce niveau de conscience (de réalités conceptuelles) et de la force propre à avoir une opinion (sur presque tout, même sans savoir) a rapidement augmenté, d'autant que la civilisation qui s'est voulue post-chrétienne (à partir du XIXe siècle) a voulu cultiver - culturer - les individus par l'école laïque (athée pour parler sans langue de bois) et obligatoire.
L'idée n'est pas mauvaise en soi - pas plus que la découverte des lois de l'atome par Einstein -, mais voilà le constat de toujours : C'est qu'on ne peut éviter que tout le bien que l'être humain veut développer sans un accompagnement ou une direction d'ordre divin, tourne au fiasco, à la catastrophe (du fait de notre dégénérescence adamique et  insuffisances.   

Plus particulièrement aujourd’hui, les individus par le monde, internet à l'appui démultipliant beaucoup ce phénomène, connaissent une vraie émancipation par la pensée personnelle capable de former, si ce n'est beaucoup de réflexions pertinentes, du moins assez d'opinions subjectives sitôt prises pour des vérités. D'où le slogan inepte qu'on se répète bêtement comme s'il s'agissait qu'une vraie force personnelle "A chacun ses vérités !"

Ainsi en est-il de l'approche de ce temps prophétisé où une dictature mondiale va vouloir jeter un filet gigantesque unique sur tous, alors qu'à l'opposé de plus en plus de personnes prennent conscience qu'on veut les mener en bateau, leur faire croire des inepties et encore leur imposer des choses injustes. Que peut-il résulter de cette tectonique de plaques (humano-démoniaques), si ce n'est une régression ou récession forcée, une répression croissante qui va vite montrer son caractère irrépressible, inhumain, démoniaque.
On n'en sera plus aux crises dues à des addictions marginales, à des mutilations humaines ou de chevaux (comme en ce moment étrangement un peu partout en France).

D'aucuns réfléchissent aussi sur la question du vaccin - une manne grasse pour l'oligarchie pharma qui le produira (qu'il y en ait un ou deux différents). Quelle sera sa réelle efficience ? Que contiendra-t-il ?
La vaccination, encore un principe dégagé du mal pour faire du bien, mais qui peut, comme tout, faire tourner au cauchemar !?

Dans tous les cas, pour le croyant véritable Dieu est en contrôle et rien ne se fera qui dépassait la limite de ce qu'il permet.

PROSPECTIVE : DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTERONT 

Vu que l'augmentation des suicides (de jeunes, de policiers, d'agriculteurs...) ne suffit pas, pas plus que les actes de barbarie qui frappent chaque jour ici ou là, pas plus que les naissances d'enfants déficients physiques ou psychiques, ou encore que l'apparition de la covid-19 comme jugement de Dieu, la réalité de notre temps vue du point de vue divin veut que l'on va voir de plus en plus de phénomènes témoignant d'activités démoniaques (via personnes humaines ou pas). Pour que l'on réalise que cette dimension de notre environnement existe et agit avec forces contraignantes (comme avec forces de séduction).
De là, il restera - s'il n'est pas trop tard - à passer à une conscience éclairée que Dieu aussi existe, et qu'il faut vite venir à lui avant que le tsunami de privations qui vient ne vous prenne dans ses mailles irrésistibles.

Entre le confort encore apparent du Titanic déjà coupé en deux (ce monde avec sa civilisation globale puissamment athée et misérablement religieuse), et une chaloupe de secours - qui semble minuscule mais qui sauve ceux qui la rejoigne - (notre sauvetage par la foi placée en Jésus (crucifié, ressuscité et glorifié) comme Sauveur offert pour le monde, il peut y avoir de quoi hésiter ! Mais le temps pour choisir son camp est court, car il faut bien voir ce qui nous est bon à garder et ce qu'il faut laisser sans retour...   

____________
* Loi mise en lumière par Edward Lorenz à partir des années 60.

Guide de prières

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 19:51

Si les sociétés ont pour fondement les familles, elles ont également pour fondement, avec la justice et la vérité, l'amour...

Qui a mieux parlé d'amour que ceux qui l'ont expérimenté au plus haut degré ?
 

DÉFINITION
Quelle définition plus belle, plus juste, plus puissante, interpellante, stupéfiante, peut-on en avoir que celle-ci ? "Quand même je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien.
L'amour est patient, il est plein de bonté ;
l'amour n'est point envieux ;
l'amour ne se vante point, il ne s'enfle point d'orgueil,

Il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche point son intérêt,
il ne s'irrite point,

il ne soupçonne point le mal,
il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité ;
il
excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout."

La perfection du bien, du beau, du bon. Mais qui parmi nous est parfait ?...
Qui peut approcher un peu cette réalité... quasiment extra-terrestre ? Surtout COMMENT !

LA BONNE PAIRE... ET LES ENNEMIS
Avez-vous déjà découvert que l'amour ne marche bien qu'accompagné par la vérité.
Les mensonges sont des ennemis puissants de l'amour. Il en meurt. Mentez à un(e) conjoint(e), à un(e) ami(e), et l'amour comme l'amitié ne pourront pas durer.

Autre ennemi, la peur, voire la liberté. Ou encore le légalisme - qu'il soit de nature religieuse ou idéologique, qu'il soit fondé sur la justice ou empêtré d'iniquités.
On peut ainsi dire que l'amour sans vérité c'est seulement de la séduction et de la manipulation. Et aussi que l'amour va avec Dieu car "Dieu est Amour" - mais non sans justice, ce qui fait que parmi nous et en nous, son amour est bien souvent masqué par les justes jugements dont il doit bien nous juger.

Mais ne désespérons pas de Dieu ! Cherchons plutôt comment le rencontrer au mieux, en esprit, dans son amour.

Lisons simplement (ou écoutons, en cliquant sur le texte puis sur le casque) ce qu'en a dit quelqu'un qui a approché cet amour vivant de très près... et qui l'a compris comme très peu, en tant que s'incarnant dans notre nature et condition.
Voici donc la 1e lettre - pleine d'amour et de vérités profondes - de Jean (surnommé "l'apôtre de l'amour); il s'adresse à ceux qui ont déjà rencontré Dieu au point de naître de lui, par son Esprit, mais celle ou celui qui aspire à cette élévation au rang de fille ou de fils de Dieu peut aussi en trouver le chemin :

"Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.
Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point ; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement.
Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable.
Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère.
Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c'est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.
Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait.
Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères.
Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.

Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui.
Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ?

Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos coeurs devant lui ; car si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu.
Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.
Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde ; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute.
Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas : c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur. Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Personne n'a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu'il demeure en nous, en ce qu'il nous a donné de son Esprit.
Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru.

Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour.
Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère."

à suivre...

Ici > Guide de prière si vous ressentez le beoin de prier Dieu pour devenir "enfant de Dieu", fils ou fille d'adoption du Père céleste. Évangile selon jean chap. 1, vers. 12,13.

 

Partager cet article

Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 08:52

Aujourd'hui DIMANCHE à partir de 11 heures, il est possible de rejoindre en direct l'Église MLK (Martin Luther King) pour partager ses chants et un message spirituel (en cliquant ici)

Ce monde offre bien peu d'occasions pour des temps de qualité personnels.
Sachez vous arrêter, sachez oser vous approcher de l'Essentiel dans la profondeur de la Vie pleine (physique, psychique et spirituel).

Bon moment spirituel.

Guide de prière de réconciliation et paix avec Dieu.

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 06:33

 

Cette existence est une course, un combat, non contre les autres nos semblables, mais contre des ennemis plus subtils... la cupidité, l'égoïsme, des concepts controuvés, des lois iniques, des délégations d'autorité...
Comment arriver à être le plus libre possible ?

QUELLE AUTORITÉ SUR NOS TÊTES ?

Après que les révolutionnaires de 1789 eurent coupé la tête du roi de France, il ne tardèrent pas à avoir une nouvelle autorité sur l'orientation de leur existence Un empereur cette fois, pris de mégalomanie, qui se mit à entraîner à la guerre, dans la mort, les hommes et les garçons du peuple qui s'était laissé révolter.

La démocratie est une arme à double tranchant, par laquelle on désigne, on se donne un chef... qui n'aura de valeur, de morale, de pouvoir bon ou mauvais qu'en fonction, qu'en image, qu'en retour, de ce qu'est le peuple, de ce qu'il mérite.

VOTER SANS SE TROMPER, EST-CE POSSIBLE !?

Quels rois (présidents) se donnent les peuples d'aujourd'hui ?
Quelles réactions avons-nous quand nous réalisons que nous avons mal fait de voter pour tel ou tel ?
Quelle solution au problème de la direction des peuples ?

Des rebellions (manif', casse, grève...) jusqu'à la révolution ?
Après 1789 la France a connu un chaos sanguinaire bien plus que pendant les guerres de religions.
La révolution bolchévique de 1917 a entraîné la mort de plusieurs dizaines de millions de personnes (et combien de traumatismes et de déportements).

La révolution maoïste plus récemment fit plus de morts encore ! Et maintenant un nouveau coronavirus (le covid-19 n'est pas le 1er sorti de la Chine tenue sous le joug de l'athéisme), sans parler de toutes les productions de futilités qui épuisent les ressources de la planète, encombrent nos esprits et les détournent des vraies réalités.

Quand l'être humain n'a pour fondement scientifique que l'évolutionnisme (de plus néo-darwinien), sa méprise et son impatience n'ont que des mouvements révolutionnaires comme perspective (réformes, pseudo-changements ou changements désorganisateurs, violences exprimant le mal-vivre). Un enfermement dans le mal qui se répand, qui s'infiltre en catimini, qui gangrène, un enlisement dans le non sens, dans l'absurde sartrien.

Et c'est où nous en sommes. Pourquoi ?
Soljenitsyne l'a dit : "On a oublié Dieu". Et on ne parle pas de celui des philosophes ou des religions, mais du Dieu vivant, véritable, qui se connaît non par des discours, incantations ou des rites mais par régénération de notre être intérieur et communion d'esprits.

On a cru pouvoir faire - mieux savoir faire ! - sans Lui ! Alors que depuis des siècles, nous avons accès à des connaissances historiques autant que spirituelles pour nous dire ce que sont les fondements et les mécanismes de la vie humaine, pour nous avertir.

Pourquoi chercher toujours les solutions à notre problématique psychique millénaire dans l'innovation, dans des nouveautés - qui n'en sont pas (car tout déjà a été essayé plusieurs fois) ?

Lisons plutôt ce qui a été écrit il y a déjà 3 000 ans, pour comprendre aujourd'hui et tirer enseignement et sagesse - au moins individuellement si c'est désormais impossible collectivement.
1er livre biblique de Samuel : "Et tout le peuple dit à Samuel : Prie l'Éternel, ton Dieu, pour tes serviteurs, afin que nous ne mourions pas ; car nous avons ajouté à tous nos péchés le tort de demander pour nous un roi.20 Samuel dit au peuple : N'ayez point de crainte ! Vous avez fait tout ce mal ; mais ne vous détournez pas de l'Éternel, et servez l'Éternel de tout votre coeur.21 Ne vous en détournez pas ; sinon, vous iriez après des choses de néant, qui n'apportent ni profit ni délivrance, parce que ce sont des choses de néant.'"
Ce que Dieu veut - pour notre bien -, c'est être le roi de nos coeurs, de nos décisions, de nos orientations les plus personnelles. Sachant qu'il n'est pas un roi comme sont les présidents des nations qui une fois élus, font ce qui les intéresse... ou ce que des plus hauts placés leur disent de faire pour leur suprématie cachée.

Alors ne nous leurrons plus ! Devenons royalistes ! Devenez sujet béni d'un roi qui est le Dieu de nos pères ; le Dieu qui depuis Clovis à fait la France, le même qui a fait prospérer l'Amérique du nord, le Canada, la Suisse, l'Australie, l'Afrique du sud (avant que des chefs apostats ne ternissent cette gloire des nations). Devenir sujet béni d'un Dieu régnant par son Esprit mis en nous, par son amour éternel, et avec justesse, sur notre coeur : Rien st plus essentiel.

Jésus dit : "Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger."

"Et il dit (à ceux) qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres."

Soyez déjà (ou encore) béni-e par Lui.

En cliquant ici guide pour prière visant à se mettre en ordre et en paix avec Dieu.

 

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2020 6 25 /07 /juillet /2020 20:58

 

Même une chaise a eu besoin d'un concepteur et d'un fabricant.
Rien de bien compliqué pourtant (apparemment) !

Mais si on entre dans le domaine des atomes ou des molécules !?...

De l'histamine par exemple ?


Qu'est-ce que ce médiateur chimique à vocation immunitaire synthétisé dans de nombreux organes d'animaux et de l'homme ? Que peut-il nous amener à découvrir, à comprendre ?...

POINT DE VUE CHIMIQUE ET MÉDICAL

Si on est intéressé par une information chimique et médicale sur l'histamine, voyez ici sur Wikipédia.

POINT DE VUE SCIENTIFIQUE

Plus largement, cette molécule de signalisation du système immunitaire est, comment de très nombreuses autres réalités du vivant, une expression de la complexité des organisations constitutives de la vie sur terre.
En ce sens, on ne pouvait rien observer et découvrir à ce plan moléculaire du réel au XVIIIe siècle, quand fut imaginée l'hypothèse de la parthénogenèse (apparition spontanée de la vie à partir de ce qui n'est pas vivant), puis celle de l'apparition des espèces par des évolutions successives faites de hasards infinis et de certaines nécessités.

Mais aujourd'hui, le savoir est tel que c'est être arriéré et ignorant que de ne pas réagir à ce qui s'enseigne, sans aucun fondement scientifique, qu'on appelle l'évolutionnisme.
En science, une hypothèse ou modélisation qui ne se vérifie pas dans le concret, par des expériences et autres applications, doit être délaissée au profit d'une vue meilleure, que ce soit une vue antérieure qu'on a abandonnée à tort, ou une vue nouvelle à découvrir et à vérifier à son tour.

THE BIG QUESTION !

Dès lors, il faut savoir que nous sommes que, malgré nos capacités intellectuelles, de recherche, réflexion, imagination, observation, expérimentation..., bien incapables de créer par nous-mêmes (même en ayant tous les matériaux physiques et chimiques pour le faire) de la vie fonctionnelle, des cellules vivantes et des organismes comme elles en forment. Et donc se demander et chercher avec objectivité, si le et des hasards (par définition sans logique, aléatoire, aveugle) ont pu créer quoi que ce soit de vivant... et l'univers même !?...

POINT DE VUE SIMPLE ET LOGIQUE

Or, concernant l'origine de la vie et ses complexités organiques innombrables, on n'a pas d'autre alternative que de voir, à la place du hasard présumé, un Dieu créateur.

Car il faut nécessairement une intelligence pour concevoir tout ce que nous avons sous les yeux de vivant.
Chaque organisme vivant et chaque organe vital de ces organismes, et chaque cellule formant les organes, que ce soit dans un corps unicellulaire ou dans les corps plus complexes, a du être conçu et réalisé en un même temps pour assurer les fonctionnalités vitales (se nourrir, échanger avec le milieu, se reproduire).
Car la vie de tous les organismes est bien trop courte par rapport au temps qu'il faudrait à une dynamique évolutive sans intelligence (qui se compte en milliers et millions d'années), pour qu'aucun ait pu paraître "par hasards".
Un peu de réflexion le démontre... avec nécessairement, selon chacun de nous, un peu ou beaucoup d'humilité pour admettre cette remise en cause.

Mais je ne vais pas en écrire davantage, car le temps où nous pouvions nous démontrer les vérités les uns par les autres est terminé. Aujourd'hui, vu la difformité dans laquelle la culture contre-chrétienne a laissé ou fait se développer les egos (les moi-je), il n'y a pratiquement plus que deux moyens pour être instruit :
- soit se laisser formater par toutes sortes d'informations et enseignements qui courent les rues (les ondes, l'école...) et qu'on gobe ou qu'on rejette indifféremment sans discernement - nous formant ainsi une personnalité qui a bien du mal à vivre, faite de préjugés, d'a priori, de jugements hâtifs, de complications, de ruptures..., le tout dans un mauvais mélange de laxisme et de révolte ou revendications.
C'est le développement du plus grand nombre.

Ce qui faisait dire à Einstein : "Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité." et encore ''Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations.''
Otto Niebergall pour sa part a constaté : "Tous les hommes naissent en originaux, mais la plupart meurent en copie."

- soit il reste pour certains conquérants, la possibilité de chercher sans se laisser arrêter. Ce qui rejoint la méthode de Descartes pour devenir au mieux soi-même : "Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."

De cette manière, on peut rejoindre et savoir, à partir de notre propre jugement, ce qui est vrai concernant les choses, en l'espèce ce qui est vrai sur l'évolutionnisme et sur la réalité de Dieu, etc...
En partant de l'histamine ou de n'importe quelles réalités universelles, selon que tous les effets concrets ont des causes et que notre part et joie de créatures intelligentes est de les connaître...

Bonne découverte. Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 20:55

 

"Le cri"

Pourquoi ce tableau
(signé Edvard Munch)
a-t-il été acheté en 2012
au prix inégalé de
120 millions de dollars ?


 Peut-être parce qu'il symbolise
mieux que tout l'homme moderne
emporté par sa crise d'angoisse existentielle...
Faute d'avoir pu ou voulu entendre,
devons-nous encore nous boucher les oreilles pour ne pas entendre le mal qui nous poursuit et vient encore ?...

QUE NOUS MANQUE-T-IL ?

Qu'aurions-nous dû entendre depuis longtemps, pour ne pas nous retrouver surpris, dépités, apeurés, atterrés, sans solution post-confinem qui nous redonnerait un vrai moral, qui nous ouvrirait sur le sens et encore des portes qui correspondent à ce que nous sommes et à ce qui nous va le mieux ?

Une crise n'éclate pas du jour au lendemain.
Le corona covid-19 il n'est pas né il y a trois matins.
Le mal-être était caché par le confort, les sorties, les apéros,
Chacun depuis longtemps avait, brefs, des pics hauts
Mais surtout des bas, des débats intérieurs
Et même pas ! Sans plus de réflexion, mais avec des peurs
Des langueurs, des sueurs froides ou des chaleurs,
Tout ces trucs qu'on efface en ouvrant la téloche
En regardant la misère de certains - très moche -
Puis en zappant sur les fêtes paradisiaques milliardaires,
Un film de sang avec, obligé, du sexe, puis une enquête judiciaire
Et on s'endort trop plein de vide, sans envie ou trop ragaillardi
Bref, trêve de rêves en apnée, trêve de rimes et de poésie
Trop de somnifères, de tensions, de fautes, de galères
Au point de ne plus rien comprendre du ciel et de la terre...

C'est qu'on ne nous a pas tout dire. On nous a dit beaucoup de choses et des salades, par feuilles de chou (de Bruxelles ou chinois, de droite ou de gauche), corona compris, et bientôt un vaccin, ze vaccin, pour la meilleure santé possible (financière) au moins de quelques uns.

Alors que nous a-t-on caché ? Quelle info décisive qu'on n'a pas ou plus entendue parce qu'étouffée sous des esbroufes, remplacée par "un conte de fée" comme disait le grand et pieux et lucide professeur Jérôme Lejeune*.

C'EST LES VÉRITÉS SUR DIEU QUE LA FRANCE ET L'EUROPE DEVENANT DARWINIENNES ET MARXISTES NOUS A VOILÉES

Car oui Dieu existe, on peut le rencontrer - en esprit et en vérité.
Le créateur intelligent et bien intentionné de l'univers, d'un point de vue scientifique infiniment plus probable qu'un "hasard" qui se mettrait à créer par des suites de hasards capables de produire parfois (sans foi ni la moindre pensée) de la matière, des énergies, plein de lois, des ordres, des organisations partout et autres relations significatives.

QUE CHOISIR ? THAT IS ZE GOOD QUESTION !

Rien que pour la raison libre (de penser, d'analyser, de soupeser, de conclure...), il n'y a pas photo entre
- d'une part une Intelligence (divine) qui crée un tout dynamique, mécanique et quantique, avec autant de parties bourrés d'intelligence incluse,
- et d'autre part un hasard - qui est quoi en soi ? - qui se met tout à coup en mouvement (Pourquoi ? Comment ?) et produit par des myriades de hasards plus aveugles qu'aléatoires tous les systèmes très divers et très complexes qu'on connait, dont ceux qui sont déjà présents, constituant et agissant, dans les plus simples organismes unicellulaires.


L'ingénierie incluse dans une simple cellule ! Même aujourd'hui avec nos moyens et notre intelligence, on est bien incapable de former un tel corps vivant, ne serait-ce qu'à partir de la matière déjà disponible...

LA LOI DE CAUSALITÉ FAIT QUE LES ARBRES PRODUISENT DES FRUITS À LEUR IMAGE

Et voilà pourquoi au bout d'un moment rien ne va plus ! On est comme un train dont le moteur a été coupé et qui peut encore roulé longtemps et des kilomètres dans sa lancée, mais d'avance il est voué à s'arrêter et à devenir un encombrant sur la voie.
Alexandre Soljenitsyne qui a connu le goulag et la cruauté humaine quand les hommes se déterminent à vouloir dessiner eux-mêmes leurs lendemains (sans Celui qui seul connaît ce que sera demain et voit dans l'invisible) a écrit : "Le plus grand drame du XXe siècle : on a oublié Dieu."

Et encore il est réservé dans sa formulation (la peur viscérale contractée pendant des années à toujours craindre d'être surpris en train de penser hors des normes du Parti communiste). Car on peut bien remplacer oublié par occulté, par écarté sciemment et tué délibérément... la liberté de la pensée de Dieu, comme si cela allait rendre Dieu inexistant.
Oui, on ne nous a pas (plus) dit, alors que nous ou nos parents étions enfants, qu'il y a un Dieu réel, vivant, dont on est les créatures, et qu'on peut en expérimenter la réalité si on se tourne vers lui.

Le fruit de cette décision entérinée de croire les penseurs mécréants, athées ou agnostiques du XVIIIe siècle et leurs constructions philosophiques et idéologiques controuvées, a mûri comme un fruit, jusqu'à commencer en nos jours à se décomposer, à sentir la décomposition et la mort. Rien de tel quand il y a un vers dedans ! Ne fusse qu'un virus, avant le covid on sait déjà ce que cela peut produire dans un ordinateur.

On est entrés dans cette décomposition, ce démantèlement (des couples, des familles, des entreprises, sociétés et nations même) au profit de quoi ? de qui ?
D'une mondialisation.
Que voilà un de ces mots qui cachent une forêt !
Un idée, un projet, une volonté qui pourrait sembler bonne... mais qui ne va pouvoir se mettre en place qu'en faisant disparaître l'idée et la réalité démocratique - forcément !
On a compris quand on voit et entend les divergences de vue et de solutions, les argumentations jusqu'à agressives, l'impossibilité pour des gens de même culture, couleur, racine de s'unir jamais lors de tels échanges radio ou télé sur n'importe quel thème.

Et le chômage ? Pas assez de travail pour tous !? Non, la réalité là encore est que Quelqu'un, le Dieu véritable, a tout sous le coude, comme des privilèges qu'il veut bien partager avec tous, dès lors qu'on se confie en lui. J'invite celui/celle que ce point intéresse à lire (ou écouter) ici > le livre de l'Ecclésiaste.

Alors réveillons-nous, la démocratie ne passera pas (même par la guerre civile, car elle n'a pas (assez) d'armes), mais la mondialisation avancera jusqu'à faire plier l'humain sous les programmes... comme en Russie hier, en Chine ou en Corée du nord aujourd'hui.
La phase consensuelle prendra bientôt fin, la lucidité l'emportera encore un peu sur les séductions, manipulations, faux-semblants démasqués, mais la parole sera de plus en plus muselée, la résistance aura fini d'être usée, et soudain ce sera la force, genre traité de Lisbonne, 49-3 état d'urgence, vaccin obligatoire sinon rapt d'enfants ou puce électronique permanente sinon tu es out... Par des contraintes administratives et économiques donc, des interdictions ou obligations drastiques, voire progressivement par des armes de diverses sortes (bactériologiques ou à feux) et beaucoup, beaucoup, beaucoup de morts annonce le livre prophétique de l'Apocalypse.

COMME IL Y A UNE FACE CACHÉE DE LA LUNE...

Mondialisation au profit de qui ? Quelle surprise si vous ne le savez pas encore !
Au profit d'une élite intello-financières ? D'une oligarchie humaine ?
Non, car au-dessus des hommes, de ceux-là comme de tous, de notre humanité entière, sont des esprits - que d'aucuns peuvent imaginer comme des extra-terrestres façon film de science-fiction.
En réalité des esprits méchants, méchants, trompeurs, séducteurs, dénaturés, toujours maléfiques, qui sont initialement des anges de Dieu qui ont pris la liberté de sortir du Bien absolu. Ainsi fut créé le mal, tout ce qui n'est pas (le) bien, tout ce qui ne peut pas rester bien.

Le premier de cette autonomisation fut un ange puissant et brillant comme un astre, devenu dès lors Satan, l'adversaire de tout ce qui est bien véritable, de Dieu et ses anges et de nous humains moins bien pourvus en forces, capacités, pouvoirs.

Des myriades sortirent de leur rang béni à la suite de Satan, anges se transformant alors en démons. Ce sont eux, entités spirituelles invisibles, qui cherchent à s'assurer le contrôle total et durable (éternel comme ils sont) de la terre et de ses habitants (notre humanité et tout le reste). Telle est la réalité occulte qui se cache et manœuvre sous la pensée mondialiste mondialisante.

Des hommes/femmes haut placés qui siègent en oligarques dans des clubs ou sectes croient pouvoir devenir eux-mêmes les maîtres du monde... à partir de divers rapports troubles qu'ils peuvent avoir avec ses esprits satanisés. C'est bien mal connaitre les entités avec lesquelles ils collaborent quelque peu consciemment ou qu'ils prennent pour leurs propres pensées.

S'ils voyaient mieux ils chercheraient vite du côté du vrai Dieu et de Jésus-Christ le secours dont ils ont besoin face ne serait-ce qu'à leur mortalité physique.
Au lieu de croire les mensonges du diable et de ses démons - qui se fait passer à leurs yeux pour une créature bonne (sous le nom de Lucifer en général), ils feraient mieux d'avoir l'humilité de chercher de l'aide pour être sauver. Mais on a chacun à un moment ou à un autre, des plages de liberté où on peut passer des ténèbres de Satan à la lumière de Christ. Mais attention de ne pas remettre au lendemain, car on ne sait jamais si une porte de secours ouverte aujourd'hui, ici et maintenant, le sera encore ce soir, cette nuit ou en d'autres circonstances...

ÉCHAPPER A LA DICTATURE QUI VIENT

Le livre biblique de l'Apocalypse prédit qu'effectivement, par la soumission des hommes à ces autorités spirituelles trompeuses autant que maléfiques, vient un ordre mondial qui sera une dictature terrible d'origine et de forces sataniques.

L'histoire nous permet de voir plusieurs effets de domination démoniaque derrière les hommes, avec les inquisitions, le massacre de la St-Barthélémy, des croyants brûlés ou décapités par d'autres croyants, le terrorisme sous diverses formes, les massacres ethniques, du vandalisme haineux et tueur...

Et bien sûr avec Hitler, le nazisme et la shoah, on a la figure - récente pour nous montrer que cela n'est pas une vieille histoire moyenâgeuse - réelle et en même temps prophétique, des effets concrets pouvant résulter des capacités et incitables démoniaques quand elles réussissent à tromper des hommes pour en faire les agents de leurs propres objectifs. En ce sens notre propre mal-être comme une convoitise égotique boostée par l'orgueil, peuvent l'un et l'autre devenir le ferment qui permet la greffe d'une entité ou d'une autre démoniaque sur nous.

Ces esprits sont capables de donner des moyens financiers, de l'intelligence pour trouver des solutions (apparemment bénéfiques) aux problèmes des êtres humains ou des sociétés, des voix lors d'élection, des succès divers, des tremplins qui sortent de l'ordinaire, des charismes qui peuvent séduire des foules, entrainer à sa suite indistinctement hommes, femmes ou enfants... Le tout se terminant toujours par de la casse, des brisements, des destructions plus ou moins massives, du chaos, et souvent la mort des instruments utilisés, aussi dramatique ou plus celles de leurs victimes prises sans défense suffisante sous ces influences et forces.

POURQUOI JÉSUS LE SEUL ?

La Bible nous dit que Jésus seul a été capable de résister à Satan au point de ne lui céder aucune place dans sa vie pendant toute son existence semblable à la nôtre, et plus encore il'a vaincu de manière définitive la puissance de tous ces anges déchus. Comment ?
En les laissant volontairement libres de s'en prendre à lui, à partir de son arrestation dans la nuit de Gethsémané.
En a résulté son humiliation, les coups terribles qu'il a reçu de la part de Pilate, et jusqu'à la crucifixion sollicitée par les leaders juifs, ce qui était la plus grande des injustices parues sur la terre.

En effet Jésus était sans faute et sans fraude, saint, irréprochable quant au mal,  parfaitement innocent quant à lui-même. Or la mort dit la Bible, apparait comme la conséquence, la sanction, du mal (ou péché) qui nous habite et qu'on peut faire. Et donc cette mise à mort des plus ignominieuses et injustes ne pouvait qu'être comme annulée par Dieu par une résurrection de la victime innocente. Ce qui se produisit au 3e jour après la crucifixion.

Mais ce n'est pas tout. La résurrection n'annule pas tous des souffrances, de l'agonie et de la mort de Jésus. En se laissant prendre, juger et tuer injustement, Jésus en fait acceptait aux yeux de Dieu de prendre la place de coupable que nous sommes tous (par nos fautes), acceptait de supporter ce que mérite chacun de nous.
Pire même, il est mis à mort de la plus horrible manière, comme meurt les criminels, afin que son sacrifice permette aux pires des êtres humains de pouvoir être pardonnés et graciés s'ils se repentent de leurs fautes et croient en lui qui paya à leur place, pour eux, le prix de toutes leurs iniquités.

C'est ce que fit un des deux brigands qui étaient crucifiés pour ses crimes en même temps que Jésus. Sa droiture à ce moment-là lui permit d'entendre Jésus lui annoncer que dès sa mort il serait avec lui dans le paradis (ou royaume de Dieu). Quelle grâce !

Il en est tout autrement pour le second brigand resté dans son arrogance au lieu de s'humilier sous l'effet de la honte que ses actions amenèrent sur sa vie. Il mourut physiquement comme l'autre, mais son âme alors séparée de son corps, au lieu d'entrer dans la présence et sphère divines, descendit au shéol autrement appelé hadès ou séjour des morts (où sont les impies non pardonnés parmi les feux incessants des tourments de l'âme)...

Cela pour dire que Jésus peut sauver du shéol ou séjour des morts, quiconque, à sa fin terrestre, se confie en lui en reconnaissant ses fautes et en croyant en l'innocence - c'est-à-dire la divinité - de Jésus.
Mais avant le passage par la mort physique, on peut trouver à tous moments en Jésus ce sauveur qu'il est.
Il devient possible d'entrer par notre foi au bénéfice de sa protection, comme un enfant qui reste, en lui obéissant, sous la protection de son père ou de sa mère.

C'est pourquoi "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."

"Car lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.7 A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.9 A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère."

Aussi, face à la montée de la mondialisation et de ce qui peut paraitre pour nous soumettre tous, pour notre malheur, aux puissances occultes démoniaques, confions-nous en Dieu par Jésus, son incarnation historique et maintenant éternelle, car "Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné" ...à ce que Satan voudra et pourra imposer pour marquer chacun de nous d'un sceau irrémédiable d'appartenance (sans doute avec une puce électronique dont parle le livre de l'Apocalypse, et qui existent maintenant).

Ecoutez et cherchez si vous n'avez pas encore trouvé en Christ Jésus le sauveur et gardien de votre âme - l'âme étant l'essentiel de notre personne, le siège de notre moi conscient et autres facultés psychiques.

Ici > un guide pour prier si vous en ressentez le besoin...

___________________________
* Comment Jérôme Lejeune a-t-il vécu sa première rencontre (expérience) avec Dieu ? Il la décrit à sa femme comme « Un fils retrouvant son Père très aimé, un Père enfin connu, un maître révéré, un cœur très sacré découvert, il y avait de tout cela et beaucoup plus. Comment dirais-je, de la tendresse, de la douceur, de l’affection, de l’amour timide et pourtant décidé, un besoin de faire savoir combien j’étais touché jusqu’au cœur de tant de gentillesse et de tendresse de Sa part, qu’IL voulût bien être là, qu’Il eût accepté que je L’y reconnusse, qu’Il m’eût accueilli si simplement et fraternellement. Comment dire ? Du tendre amour le plus évident. »

Cela ne donne-t-il pas envie de vivre une vraie révélation, toute personnelle, avec ce Dieu saint et aimant qui a déjà tout fait (par le don de Jésus) pour nous en accorder la grâce ?

Partager cet article

Repost0
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 13:49

 

Face à la réalité,
on peut se faire des films,
se raconter des histoires...
alors que la vraie histoire est
sans doute infiniment plus novatrice,
excitante, large, profonde...
que tous les scénarios à l'eau-de-rose ou catastrophe qui peuvent exister.

 

QUELLE HISTOIRE QUE CELLE-CI !

Incroyable ! Oui, c'est bien quelque chose d'incroyable qui est arrivé !
Mais notre monde, qu'on veut voir et gérer par la raison et la science, peut-il donc être habité par des réalités incroyables ? Incroyables, et que pourtant nous sommes bien obligés de croire, quand elles ont des effets tellement tangibles, puissants, avérés, qu'on doit bien les admettre pour vraies !?

Alors tant pis pour les athées qui ne croient qu'à ce qu'ils voient ! Osons avancer en croyant aussi à ce qui dépasse les ordres ou pronostics naturels et raisonnables.

Oui, n'est-elle pas inouïe cette histoire faite de petites choses qui cependant peuvent aller jusqu'à changer la condition humaine sur la planète entière !?
Je veux ici la réécrire en peu de mots (sentis, justes, fidèles) pour qu'on se la réapproprie mieux.

Quelle histoire, quand un étrange et minuscule brin de vie, apparait soudain en plein cœur de l'hiver. D'un hiver froid, surtout par l'atmosphère pesante qui envahissait et flottait sur les rues, les saisissaient de spasmes jusqu'à des rixes, des bris d'étals marchands. Tout une tension invisible mais sensible, à la fois de l'ordre de l'invasion et de l'insurrection maîtrisée, dans les villes, voire dans les campagnes, dans toute une province.

ÉTAT DES LIEUX, ÉTAT DE CRISE

Ah, quand s'impose du haut d'instances gouvernantes quelque volonté farouche de faire - peut-être de vouloir bien faire, mais par quelle méthode politique violente ? Par quels moyens coercitifs ? Au nom de qui ou de quoi ? Dans tous les cas contre le peuple, contre l'humain, système contre individu : un rapport de forces vieux comme le monde. Le pot de fer contre les pots de terre...

Vieille question parallèle : Le bien comme l'amour, peuvent-ils s'imposer, être imposés par quelque force, par quelque extorsion ?
Un bras de fer finit toujours par plier les populations, les fatiguer jusqu'à la résignation, l'acceptation, la soumission, sinon c'est encore par de nouvelles brutalités que la victoire reste aux puissants. A ceux hissés à quelque chose qui tient du pouvoir souverain. Hissés au rang de dominateur, que ce soit par la ruse, par guerre ou révolution, ou plus civilement par des promesses électives.

INESPÉRÉ, L'IMPRÉVU, L'IMPRÉVISIBLE

Et puis voilà comme un grain de sable qui enraye toute une grosse mécanique, des systèmes qui semblaient indéboulonnables.
C'est que l'homme, l'être humain qu'il soit homme ou femme, à tous niveaux, ne maîtrise jamais tout.
Et certainement pas une chose si petite qu'on ne la voit pas, qu'elle peut passer un bout de temps inaperçue, bien qu'elle soit effectivement là et vibre déjà de sa potentialité.

Invisible, mais un processus est en cours. Dans le secret une grande résistance conçue et fomentée dans de hautes sphères. Résistance aux systèmes qui dominent et ont la main sur les mouvements, volontés et libertés des troupeaux humains.
Résistance pour faire advenir dans le chaos un ordre nouveau, au service de nouveaux leaders.

Un processus comme la chose se développent en catimini donc, croît, devient comme un projectile - pourquoi pas un caillou, mais poli dans le lit de la rivière, et choisi, comme celui mis dans sa fronde par David face au géant Goliath.
Projectile qui va percuter les plus hautes montagnes et les mettre par terre. Le moindre va vaincre le +++, l'encore invisible ce qui aveugle tant sa puissance (armée, économique, idéologique) est mosntrueuse. Quelle drôle de stratégie que s'attaquer aux grands par un petit ? De façon de combattre ? Qui parierait sur un tel stratagème ?

Et quel père a bien pu être un tel concepteur et géniteur ? Un scientifique expert, un biologiste doublé d'un sage - ou d'un fou !? - à nul autre pareil !?
Comment penser à créer une chose si petite pour un effet si grand ? 

LES MYSTÈRES, LÀ POUR ÊTRE DÉCRYPTÉS

Cela tient du mystère. Mais je crois que les mystères ne sont pas là pour le rester ! Ils doivent nous provoquer et être provoqués, attaqués, poursuivis et pénétrés jusqu'à livrer du bien qui est en eux, encapsulé.
Du bien d'autant bénéfique que la coquille du mystère résiste fortement aux assauts de la foi en la réussite, du vouloir-savoir et de la persévérance.

Et voilà donc qu'un jour le chamboulement commence ! Déjà un peu visible mais pas étendu, dans une famille, puis un quartier, dans une province, où quelque chose finalement échappe au contrôle même le mieux rôdé.
Car tout est censé être sous contrôle. Rien ne doit échapper. Mais le sort de l'homme et le destin des sociétés et civilisations sont-ils en notre pouvoir ?

C'est un contre-pouvoir qui se forme doucement, subrepticement, se structure un peu. Une solution radicale face aux aveuglements et aux incuries, à partir d'un seul et premier corps frêle, vulnérable, peut-être sans défense pour dire non.
Un corps qui laisse, comme peut se soumettre une âme, ce quelque chose encore inconnue qui tient de la vie (sans en être vraiment) se développer en lui, se nourrir de lui.

Le départ d'une dynamique contagieuse possible, dépendante mais un jour capable de traverser seule toutes les barrières, de sauter les frontières ouvertes ou fermées, pour prendre place dans beaucoup beaucoup de corps, de toutes communautés et nationalités, de toutes couleurs, de tous continents, de toutes langues.
On appelle une pandémie une telle invasion ! De pan qui veut dire tout, totalité, et de démos qui veut dire peuple, population !?

DE L'INVISIBLE DANS LE VISIBLE

Dès que la chose s'est sue, l'autorité, se sentant menacée dans sa position, ses développements, ses vues et projets impérialistes, a réagi. Avec violence, mettant hors d'état de nuire quiconque dans le secteur pouvait être le danger porteur d'une vraie et grande menace mise en route.
On ne prend pas alors de gants pour tuer la vie dans l’œuf.
Il faut donc se confiner, se cacher, fuir dans la mesure du possible en attendant que le niveau d'alerte retombe.

Bien que globalement on l'oublie au fil des jours, aujourd'hui encore ce vecteur révulsif pertinent est là, présent mais discret, que notre âme et notre chair n'aiment pas naturellement. Et pourquoi !? Quel gain essentiel laissons-nous en suspens si nous ne savons pas lire et tirer de lui le bien qu'il recèle et nous offre !?

Voilà le tableau. Alors, à quoi, à qui, cette peinture en demi-tons, en clair-obscur, vous a-t-elle fait penser ? En un mot, en un nom ?... Fastoche ! Vous avez trouvé donc ?

VÉRIFICATION DE VOTRE PERTINENCE

Voilà quand même en d'autres mots ce que j'ai écris là sans rien déformer de l'histoire. Vérifiez donc > en cliquant ici < si vous aviez bien vu ?

Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 15:29

Un des premiers a parler de ce surprenant héros insolite a écrit: "Beaucoup ont été horrifiés en le voyant, tant son visage était défiguré, tant son aspect était différent de celui des humains,15 il purifiera beaucoup de nations. Devant lui des rois fermeront la bouche, car *ils verront ce qu’on ne leur avait pas raconté, ils comprendront ce dont ils n'avaient pas entendu parler...
Il a grandi devant lui (l'Eternel) comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d'une terre toute sèche. Il n'avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire.3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête : nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui.4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Et nous, nous l'avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié.5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et *c'est par ses blessures que nous sommes guéris.6 Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l'Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.7 Il a été maltraité, il s’est humilié et n'a pas ouvert la bouche. *Pareil à un agneau qu'on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n'a pas ouvert la bouche.8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ?9 On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu'il *n'avait pas commis de violence et qu'il n'y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.10 L'Eternel a voulu le briser par la souffrance. Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et vivra longtemps, et la volonté de l'Eternel sera accomplie par son intermédiaire...¨ Prophète Ésaïe chap. 52-53

Le reconnaissez-vous ?

Né dans une famille modeste, dans un village sans éclat, ce qui fit dire à Myriam (Marie en francisé) enceinte de lui :
"« Mon âme célèbre la grandeur du Seigneur47 et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,48 parce qu'il a porté le regard sur son humble servante. En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse,49 parce que le Tout-Puissant a fait de grandes choses pour moi. Son nom est saint,50 et sa bonté s'étend de génération en génération sur ceux qui le craignent.51 Il a agi avec la force de son bras, il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses.52 Il a renversé les puissants de leurs trônes et il a élevé les humbles.53 Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides.54 Il a secouru Israël, son serviteur, et il s'est souvenu de sa bonté55 – comme il l'avait dit à nos ancêtres – en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours. »". Évangile selon Luc, chap. 1.

De là, le fœtus a grandi, est né Jésus (Yeshoua en hébreu, la langue juive) et sa reconnaissance comme "fils du Dieu vivant" par des multitudes au cours des siècles, a fait les nations les plus civilisées et industrieuses (avant que l'abandon de la foi à grande échelle ne laisse la place à des puissances non-chrétiennes... pour un peu de temps, bref délai qui court défini par le prochain retour de Jésus...

Après une ascension fulgurante de peu d'années - mais qui révolutionna au final la face de la terre jusqu'à nos jours, on a voulu (religieux et païens associés) le réduire à rien, à l'invisible, en le clouant, sanguinolent et nu, sur une croix en bois: ¨Mais moi, je suis un ver et non un homme, la honte de l’humanité, celui que le peuple méprise.8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ricanent, ils hochent la tête :9 * « Recommande ton sort à l’Eternel ! L’Éternel le sauvera, il le délivrera, puisqu’il l’aime ! »10 Oui, tu m’as fait sortir du ventre de ma mère, tu m’as mis en sécurité contre sa poitrine ;11 dès ma conception j’ai été sous ta garde, dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.12 Ne t’éloigne pas de moi quand la détresse est proche, quand personne ne vient à mon secours !13 De nombreux taureaux sont autour de moi, des taureaux du Basan m’encerclent.14 Ils ouvrent leur gueule contre moi, pareils au lion qui déchire et rugit.15 Mes forces s’en vont comme l’eau qui s’écoule, et tous mes os se disloquent ; mon cœur est comme de la cire, il se liquéfie au fond de moi.16 Ma force se dessèche comme l’argile, et ma langue s’attache à mon palais ; tu me réduis à la poussière de la mort.17 Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes mains et mes pieds.18 Je pourrais compter tous mes os ; eux, ils observent, ils me regardent,19 *ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort mon habit.20 Mais toi, Eternel, ne t’éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens vite à mon secours !21 Protège mon âme contre l’épée, ma vie contre le pouvoir des chiens !22 Sauve-moi de la gueule du lion et des cornes du buffle ! Tu m’as répondu !" Psaume 22

"Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait. Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d'hommes ; c’est lui qui portera leurs fautes.12 Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup et il partagera le butin avec les puissants : parce qu'il s'est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu'il *a été compté parmi les criminels, parce qu'il a porté le péché de beaucoup d'hommes et qu'il est intervenu en faveur des coupables" Esaïe chap. 53

Vous pouvez reprendre l'écriture initiale, voir comment elle s'applique pleinement à la venue et ascension de Jésus... comme, si on le veut, au coronavirus. Pourquoi ?
Parce que les deux sont des événements initiés par la même personne et volonté - le Dieu qui est au dessus de tout -, exerçant avec le minuscule covid-19 un jugement planétaire, et avec une incarnation semblable à celle de tous, un moyen de grâce capable de s'étendre à tous les vivants de tous les temps...

DES SOUFFRANCES SUBSTITUTIVES, À NOTRE PLACE

Pourquoi donc tant de souffrances et un tel sacrifice de ce fils d'homme à nul autre pareil ?
Pour toi, pour moi.
Pour quiconque croit :
"Car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur." Romains chap. 6

"C'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence (parmi le genre humain) :23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu,24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ.25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l’époque de sa patience.26 Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus." Romains chap. 3

"En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu." Éphésiens chap. 2

Foi salvatrice en Jésus donc, car s'il a donné sa vie pour nous obtenir le droit d'être pardonné de nos fautes par la foi, il est aussi ressuscité, et donc il n'est pas un Dieu mort, mais un Dieu enrichi d'une humanité désormais éternelle.

Bien plus puissante que l'histoire du corona covid-19, cette histoire de comment Dieu s'est fait "germe", créant un spermatozoïde tout nouveau pour l'implanter dans l'utérus d'une jeune fille juive (Marie chez nous).
Deux moyens de changer les trajectoires dangereuses - pour nous - des vies humaines... avant que l'âme ne se retrouve - Ô combien confinée, dans le séjour des morts (Shéol ou Hadès) tenu par les suppôts de Satan.

Que vous reste-t-il donc à faire (si ce n'est fait) pour être sauvé d'une vie dominée par le mal qui s'impose à vous d'une manière ou d'une autre, sauvé d'une perdition éternelle de votre âme ou psychisme (contenant votre moi conscient qui est le cœur de votre personne) ?...

En cliquant ici, un guide pour prier Dieu de manière efficace pour trouver réconciliation et paix avec lui.

Partager cet article

Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 09:20

Parmi les innombrables messages chrétiens qui décryptent l'actualité à la lumière des Écritures bibliques, et notamment des prophéties, je vous soumets là une vidéo enregistrée dans une église d'Antibes.
Je la trouve intéressante car ce qui est dit à propos du coronavirus covid-19 n'est pas seulement un message préparé dans un pasteur dans son bureau, mais il s'agit d'un partage fait de diverses paroles de connaissance données par l'Esprit de Dieu à plusieurs, ce qu'on appelle des paroles rhema (en grec biblique) par opposition à des paroles seulement écrites et pas forcément vivifiées par l'Esprit divin (paroles logos).

Vous pouvez commencer l'écoute à 27 mn si vous voulez sauter les chants ou les écouter plus tard. Le message dure alors 26 mn.

ici > La pensée de Dieu sur le Coronavirus

Soyez béni-e par cette écoute.
Si vous désirez pour la première fois (ou pour un retour à lui) adresser une prière toute personnelle à Dieu, vous pouvez trouver ici > un guide pour vous y aider. 

Articles parallèles
> LA PORTE D’ACCÈS À LA PRÉSENCE DE DIEU

> MAIS OÙ VA TON ÂME ?

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche