Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 08:11

... mais il n'y a pas que ces transmissions par notre environnement qui nous empêche de vivre une relation vivante et vivifiante avec Dieu : les religions aussi peuvent boucher notre perception du vrai Dieu, via des représentations inexactes, et dans la suite de ce relationnel avec les forces majeures de ce monde, il ya bien sûr la responsabilité de nos proches mauvais et mauvais comportements en transgression de notre conscience même...

Pour un retour à Dieu ou une première rencontre avec lui, d'esprit à Esprit, ici > quelques pistes de prières <

Soyez pardonné-e

> Un chant qui est aussi une prière... efficace si nous y mettons notre coeur...

Partager cet article
Repost0
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 14:20

Est-ce que cela ne devrait pas être un objectif central d'une culture, d'instruire ses citoyens et enfants du sens de la vie, du pourquoi de notre condition de mortels et encore de la destinée des âmes humaines après leur séparation du corps physiologique ?
Et si cela n'est pas su par les transmetteurs de la culture, ne leur faudrait-il pas commencer par chercher et avoir les réponses ?I

ll devient alors important que chacun cherche par lui-même...

> ici un guide de prières pour mieux nous positionner en Dieu dès maintenant, et pour l'éternité

Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 14:58

Si nous voulons être mieux dans notre peau,
Apprenons à nous connaître !
Non seulement dans nos réactions et centres d'intérêt, mais encore dans la réalité du bien et du mal tels que Dieu lui-même les délimite.

 

Les femmes modernisées ont commencé à chercher des libertés d'exister au trèfonds de leur sein, sous les yeux ouverts ou fermés impassibles d'hommes las fatigués de fausses guerres.

Depuis que les femmes ont commencé à chercher des libertés d'exister au trèfonds de leur sein, elles ont progressivement perdu leur identité de genre, en parallèle d'eux.

On ne peut perdre son identité de genre qu'après avoir gravement perdu, de manière récurrente, son identité de créature.

Quand une frêle créature humaine comme nous sommes tous, perd de vue qu'elle a pour premier père le Dieu créateur connaissable, elle devient enfant, jouet, marionnette, complice, bourreau ou victime coupable de Satan le démon qui persiste voulant gagner le genre humain dans son éternité condamnée.

La Bible est toujours le meilleur livre sur la psychologie humaine, car il ne vient pas d'auteurs qui disent en fonction de leur propre part et intérêt dans l'information, mais de Celui-là qui nous a créés, qui nous a vu et nous voit tomber régulièrement par les mauvaises usages que nus faisons de nos libertés, et qui nous offre la solution unique à nos déboires et à la mort. Solution unique parce qu'elle se base non sur nos efforts personnels (toujours défaillants), mais sur les mérites parfaits de Dieu ayant marché sur la terre.
"
Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2Corinthines 5.19

"Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?38 Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. 39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. 40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse." Actes des Apôtres chap. 2

> Guide pour quelqu'un qui voudrait prier pour venir ou revenir au Dieu de toute éternité.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2021 2 28 /12 /décembre /2021 17:28

Magnifiques fleurs de... cactus !
Comme quoi, des épines peuvent sortir des délicatesses...

Les trêves ne sont pas signe de paix.
Qu'on ne s'y trompe pas, qu'on reste éveillé,
Qu'on réalise que la guerre fait rage de partout
Larvaire encore souvent mais poussant jusqu'à bout,
Dans l'air, dans les infos, par de tristes médias
Dans les familles, par et contre les états,
Des virus à la couche d'ozone et plus encore
Dans les consciences, sur les âmes et jusque dans les corps.

 

QUAND LE SOLEIL

 

Depuis longtemps les jours sont gris.
Les nuages lourds et sombres comme des péniches pleines
Stationnent ou glissent sans cesse autant de jour que de nuit,
Ancrés comme avant un déluge d'eau et de peines.

 

Depuis longtemps sont allanguies les plaines
Et les roches altières de brumes envahies
Qui cernent et enserrent comme d'humides laines
Des habitants défaits, épuisés ou transis.

 

Le temps qui nous échappe comme en une prison
S'allonge, on tourne en rond, l'espace se réduit,
Des lois inexorables plombent la raison
Et la foi,espérance et espoirs, tout fond sans bruit.

 

Les oiseaux ne volent plus, ou les aigles plus haut,
Tout en nuances de gris humilie sans plus exaspérer,
Et l'hiver plus encore aux jours courts et pâlots
N'apporte plus Noël comme le plus beau cadeau,
Les froidures sont tenaces malgré les cheminées.

 

Se souvient-on encore telles d'un rêve les bribes,
Des couleurs éclatantes, des jaunes tournesols sur fond bleu de ciel,
Des orangés du soir, des verts d'Amazonie ; ou encore des diatribes
Télévisuels qui soutenaient des peuples vidés de l'essentiel

 

S'emplissant de lumières projetées virevoltantes
Qui donnaient pour un soir l'illusion du bonheur ?
Même ça, avec les magasins de denrées débordantes,
A perdu ses effets, les addictions demeurent.

 

L'argent est au pouvoir, avec ou sans un Rib,
Les yeux sur des écrans à guetter tous les tweets,
On a cessé de lire les classiques et les scribes,
Les lettres éternelles au profit de clips et de hits.

 

Mais la nuit la plus longue ne sera pas sans fin
Pas plus qu'il n'est permis, plus qu'il n'est toléré,
Car le ciel reste clair au-dessus des nuées,
Et un cri au milieu de la nuit sans entrain
Réveille les coeurs soudain : Jésus revient.

 

C.T. - 28 décembre 2021

Partager cet article
Repost0
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 21:30
Partager cet article
Repost0
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 10:09

L'enfer, est-il dit, est pavé de bonnes intentions.
Mais pas l'enfer seulement ! Aussi la terre !
Qui connaît tant de ces drames de la bonne volonté
Qui aboutit à des massacres, des guerres,
... Le bien n'étant pas au pouvoir des humains.


Bien, bon, beau que contestera toujours le Malin
Qu'on y croit, qu'on l'ignore ou qu'on l'oublie,
Qui ne supporte pas notre bonheur... sans lui,
Et veut nous imposer ce qui surtout pourrait faire le sien
Pour garder sur nous la main.

Ainsi la belle et simple formule exhumée e = mc²
Ouvre la porte à la destruction des habitants
D'Hiroshima et de Nagasaki,
Et à combien de bombes en sommeil léger ici ou là ?

De même la possibilité thérapeutique exceptionnelle d'avorter
Ouvre un droit béant à tuer des enfants viables et qui seraient bien portants,
Au nom de quoi ?

La boutade de scientifique Edward Lorenz « Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil pourrait-il provoquer une tornade au Texas ? » s'est avérée, où un virus libéré en Chine a envahi les cinq continents et les îles les plus éloignées.

Et maintenant, tous les Icare de la science départis de la sagesse - dont le commencement est la crainte respectueuse de Dieu et de ses ordres -, se montrent, certes pleins de bonne volonté, mais peut-être plus que jamais apprentis-sorciers, des Faust impuissants qui ont besoin d'aide.

Mais où la chercher, quand le ciel est fermé ? Quand on l'a fermé par notre orgueil, par nos illusions, par notre impiété ou piété mal placée, par nos iniquités (conscientes ou inaperçues), bref par nos péchés – le vilain mot et la vilaine réalité – qui nous coupent de Dieu sans pour autant le faire disparaître. Sans le rendre impuissant, car si on ne le rencontre pas dans son amour, sa grâce et sa paix, on a affaire à la résistance des mécanismes de défense de ses organisations, ou aux contacts dangereux avec des Méphistophélès – anges déchus, entités démoniaques plus réelles qu'on ne pense – qui ne demandent que ça.

Veillons donc sur nos battements d'ailes, d'autant que notre audience peut être large et peut amplifier le souffle des pensées que nous faisons, à bon ou mal escient, nôtres, et partageons.

Soyez béni-e.

Ici > Guide de prières pour paix avec Dieu

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 10:39

 

Moins nous réfléchissons,
plus nous rétrécissons.

 

C'est ainsi qu'une lecture attentive des trois premiers chapitres du livre des origines (Genèse), montre que la situation dramatique dans laquelle le genre humain a été plongée - dans quoi nous nous débattons aujourd'hui encore - est venue d'un manque de réflexion de la part du premier Adam et de la première femme.

En effet, Adam a reçu comme instruction, dès qu'il peut l'entendre, de "cultiver et garder le jardin", de ne pas toucher à un (seul) arbre du jardin (de la connaissance du bien et du mal) sous peine de mort. Puis, une fois qu'il eut reçu sa "moitié" (la femme), de "croître et de multiplier" (une manière raccourcie de les inviter à s'unir dans l'amour éprouvé l'un pour l'autre jusque physiquement).

Pas de quoi se révolter contre Dieu d'être soumis à si peu d'exigences !
On peut d'ailleurs aussi parler de conseils, dans la mesure où nous avons été créés pourvus d'une capacité de faire des choix libres.

POSER LES BONNES QUESTIONS AU BON MOMENT

Mais surtout, n'y a-t-il pas là - dès l'origine - de quoi s'interroger, se poser des questions, réfléchir, autant que d'agir ?
Pourquoi "garder" le jardin ? De quoi, de qui ?
Pourquoi cet arbre, s'il est interdit d'y toucher ?
Et qu'est-ce que "le mal" puisqu'à ce moment -là il est dit de cette organisation terrestre que "tout est très bon", parfait donc, sans rien de mauvais, sans mal. Donc cet arbre on va dire dangereux, n'est pas mal, n'est pas un mal en soi.

Pourquoi aussi se passe-t-il des dizaines d'années avant que l'amour qui unit psychiquement et spirituellement l'homme et la femme ne soit consommé physiquement, dans une relation sexuelle qui accomplit le désir de Dieu de les voir se multiplier, avoir des enfants ?

Pourquoi ne s'est-il pas formé de telles questions dans le cœur, la pensée, de l'une ou de l'autre ? Questions bonnes et légitimes qui auraient pu être poser à Dieu. A cette époque, Dieu et l'homme se parlent et se comprennent sans difficulté, Dieu se matérialise à leurs yeux chaque soir, venant se promener dans le jardin.

UNE PART QUI EST (TOUJOURS) LA NÔTRE

Manifestement, Dieu attend de l'être humain qu'il fasse, par rapport à ce qu'il a mis en place, par rapport à ce qui est, les premiers pas. Qu'il s'éveille à la curiosité de lui-même.
Ce qui veut dire que c'est toujours notre part, d'avoir un mouvement vers Dieu, pour l'interroger sur ce qui suscite de vraies questions. Et on n'a pas besoin de le voir pour cela, car il s'agit d'une démarche non physique, mais psychique et spirituelle.

On comprend ainsi que déjà avec Adam, Dieu veut que se forme un être qui participe au développement de ses acquis d'origine (innés), de ses capacités d'intelligence, ce qui constitue une vraie (prise de) responsabilité. C'est ce qui a été dit avec le fameux "Croissez", qui signifie grandissez, impliquez-vous dans votre environnement pour mieux le connaître, le comprendre. Cultivez-vous vous-même, à partir de vous-même ET avec Dieu pour vous y aider. Pour que se découvre toute une dynamique relationnel possible entre le Créateur et les créatures conscientisées que nous sommes.

UN DANGER À N'ÊTRE PAS ASSEZ CURIEUX !?...

Et c'est parce que ni l'une ni l'autre formant le premier couple humain ne se sont suffisamment interrogés, au point d'interroger leur Créateur sur les mystères placés en évidence dans ce jardin, que le Shatan (l'ange déchu maléfique par qui la terre étaitdéjà devenue un "tohu bohu", un abîme invivable couvert d'eau) va venir les tenter et faire tomber sous sa domination.

Il provoque d'abord la femme, par des questions. Il outrepasse ainsi la liberté humaine telle que Dieu, dans sa sagesse et son amour, l'a définie.
A travers un serpent qui lui sert de support visuel, il va les amener à sortir de leur satisfaction paradisiaque de la mauvaise manière.

Il les fait s'interroger, il excite leur curiosit malignement, en déviant le sens des paroles de Dieu, afin que la femme d'abord, puis l'homme, tombent sous le pouvoir de cet ange déchu. Un ange, il faut le savoir, déchu et maléfique, invisible mais bien réel, créé éternel et donc toujours capable d'agir parmi nous, génération après génération... jusqu'à ce qu'il ait mis le comble au mal et aux malheurs sur la terre, et que Dieu l'arrête.

Voilà de quoi s'interroger et chercher des réponses qui soient les bonnes, qui soient exactes et justes.
Car il est évident que la création toute entière et l'organisation de la terre en particulier sont truffées de mystères, de réalités cachées, invisibles ou occultées. Et ainsi bien sûr nous avons une part individuelle à dynamiser pour mieux connaître le Réel (dans sa globalité) afin de nous déployer dans notre devenir le meilleur.
Ce qui veut dire que pour nous aujourd'hui encore, il nous reste à chercher - avec Dieu - ce qui concerne les mystères essentiels de notre monde :
Pourquoi le mal ? Comment faire pour qu'il ne domine pas en moi, sur moi, à partir de moi-même ou par les autres ?
Pourquoi est-il si difficile de s'aimer, de tenir unis sans se diviser, sans partir en guerre au quart de tour les uns contre les autres ?
Pourquoi la mort et comment faire pour qu'elle ne soit pas un passage et une continuation sous la domination du mal ?

Les BONNES questions, légitimes, utiles, ouvrant la porte à des connaissances révélées essentielles, ne manquent pas.
Se les poser et chercher du côté de Dieu les réponses justes (car il y a là aussi par le versant religieux des réponses sataniques tropeuses), évite que ce même démon vienne nous tenter en activant notre curiosité.
Curiosité détournée alors sur des choses mauvaises, qui discutent la façon dont Dieu a fait les choses, ce qu'il a dit qu'on peut savoir (notamment par Jésus et par la Bible). Ce diable et les nombreux démons anges déchus comme lui ne s'arrêtent pas. Ils ont toujours de mauvaises (anciennes ou nouvellesà pistes à nous ouvrir.

Mais plus on sort des voies du seul vrai Dieu, plus on se soumet à des pratiques (religieuses, commerciales, politiques, sexuelles...) qui méprisent les organisations divines, plus on devient esclave de ce qui triomphe de nous...

D'où l'attention qu'on doit garder dans un univers post-moderne néo-libéral où se mélangent tout et n'importe quoi, où les invitations à changer/casser tous les codes anciens sont le plus souvent des tentations démoniaques.

Changer donc oui bien entendu ! Mais pour quoi ? Au bénéfice de qui ? D'un bien commun qui favorise qui ? Quoi ?
Surtout envisager de changer à quel niveau ? National, européen ou planétaire (la mondialisation, une gouvernance mondiale) ; collectif ou individuel ?

QUE SOMMES-NOUS CAPABLE DE GÉRER ?

Autant un multiculturalisme établi en un même lieu est forcément problématique, autant de plus l'expression et l'exigence d'une pensée unique est une tentation qui ne peut aboutir à une bonne fin.
Je ne doute pas que la bonne volonté de beaucoup soit d'amener plus de bien, des améliorations de conditions d'existence, de travail, de relations...
Mais si on ne sait pas premièrement bien diriger sa maison, se tenir soi-même en dehors de telle ou telle addiction, sans laisser des enfants sur le carreau (soumis à la drogue, à la dépression ou à des pratiques honteuses), comment peut-on prétendre pouvoir gouverner une ville ou une région, un pays ou l'Europe, ou le monde ?...

Aussi que chacun, chacune, simple citoyen dans son coin, leader religieux, syndical ou politique, banquier ou autre milliardaire, ne perde pas de vue qu'on est d'abord des créatures et mortels. Deux réalités de fond qui nous placent tous un jour ou l'autre devant Dieu.

"Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ?" Évangile selon Marc, ch. 8, vers. 36.

Ainsi la mondialisation qui vient... pour remettre à Satan la terre habitée toute entière, n'a qu'une alternative véritable possible : trouver en Dieu et Jésus-Christ les secours nécessaires pour se trouver caché en lui face aux épreuves lourdes annoncées et/ou qui arrivent.
Le Dieu véritable nous a créés pour sonder ses mystères et dépasser des horizons toujours nouveaux.
Faute de vouloir être en marche avec lui sur son chemin des libertés intérieures, les hommes les plus puissants comme les plus misérables s'acheminent vers des rétrécissements toujours plus aliénants et avilissants.
Mais on est encore libre - pour un temps - de croire et de faire comme on veut...

Enfin, à trop réfléchir on risque aussi de se perdre... tant on est naturellement rétréci, petit, limité, insuffisant, par rapport à l'infini de l'univers et de son Créateur.
Ce qui compte donc, ce n'est pas de tout comprendre, mais c'est de saisir l'essentiel, le fondamental, le basique, en connaissant Dieu... par expérience. C'est-à-dire non dans la dimension restreinte des capacités cognitives de notre âme, mais dans la dimension de l'Esprit, où notre esprit peut rencontrer Dieu qui est Esprit...

Bien cordialement, et soyez béni-e pour une réflexion qui se continue bien au delà des a priori et préjugés largement semés en vous, au delà des schémas ou systèmes culturels les plus éloignés des lois et ordres divins, dans une quête de vérité dont on ne peut faire l'impasse si nous ne voulons pas être pris dans les événements terribles qui viennent (notamment mentionnés aux chapitres 13 et jusqu'à 20 de l'Apocalypse).

> Une courte vidéo <

> un guide de prière pour qui veut se mettre en ordre avec Dieu et accéder à ses protections <

Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 19:28

 

"Le bonheur dépend moins de ce que nous avons que de ce que nous n'avons pas."

Mon partage là-dessus un jour prochain...

En attendant bonne recherche de solution pour trouver une paix intérieure durable, même et surtout en cette période. (les articles ne manquent pas ici pour toucher au but: entrer dans le sens de notre présence ici).

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 15:33

 

Le scandale
de l'exploitation détournée
du tabac.

Peut-on éviter
la même chose
Avec le cannabis ?

 

Dans des appart' dans les étages d'immeuble, ça pousse le cannabis ;
Sur des toits plats ou dans des coins de jardins discrets, ça pousse le cannabis ;

Et surtout sur les médias ça pousse quand, comme lors de campagnes publicitaires ou électorales, on nous en rabat les oreilles du matin au soir sur toutes les grandes chaînes !
Oui ça pousse pour que l'idée de la légalisation du cannabis rejoigne nos synapses, nous entre dans les veines, vienne plus largement encore polluer notre environnement le plus immédiat.

Sous prétexte qu'un pétard ajouté à un pétard, un joint ajouté à un joint, apaise les douleurs que provoque une sclérose en plaques par exemple. On trouve toujours des prétextes, dans les marges problématiques des normalités qu'on appelle bonne santé, équilibre, bien-être naturel.

On connaît le truc avec la légalisation de l'avortement : C'est pour les cas de situations extrêmes, de grande détresse !... Aujourd'hui c'est jusqu'à du démembrement à la chaîne, sacrifices sanglants sur l'autel des plaisirs égoïstes (voire égotiques) !...

Et puis, pour revenir aux plantes qui font du bien, appelons-les "plantes médicinales" au lieu de drogue, narcotique ou stupéfiant. Car c'est bien de cela qu'il s'agit...
Et voyons ce qui s'est passé avec le tabac.

LE CAS DU TABAC

Quand le tabac est introduit en France au temps des grandes découvertes transcontinentales (XVIe siècle), Olivier de Serres (appelé par la suite "le père de l'agriculture moderne" en raison de ses études et apports sérieux à l'agriculture) découvre au tabac des vertus médicinales exceptionnelles.

Il ne craint pas de dire que par les substances qui le constituent, le tabac est un remède (naturel) miracle, le plus avantageux contre de nombreux maux.

C'est au point où avant de l'appeler tabac, on va l'appeler "médicée", "herbe de Monsieur Le Prieur", "herbe sainte", "herbe à tous les maux" ou encore "panacée antarctique".
Or qu'est devenu le tabac ?
De nos jours le responsable de près de 6 millions de décès par an dans le monde dont 600 000 sont des non-fumeurs exposés à la fumée (tabagisme passif). De nombreuses maladies sont liées au tabagisme (maladies cardiovasculaires et cancers, entre autres).

Avec bien sûr la question de la dépendance, qui vient de certaines substances, mais aussi du fait que d'une manière générale l'être humain peut se laisser rendre esclave de plein de choses (bonnes comme mauvaises) et encore qu'on est dans une légalité non médicamenteuse donc libre.

Et donc, est-ce le tabac lui-même le responsable ? Ou est-ce le sucre,
ou l'alcool ?...

Le tabac nous donne donc une de ces démonstrations que l'homme, dès lors qu'il se désolidarise de son Créateur, se désolidarise bientôt de ce que sont ses bénédictions !
C'est au point où ce qui est bien, bon, positif, ce qui est don divin bénéfique via la nature, devient source de problématiques nouvelles !
On découvre E = mc², et on fabrique la bombe atomique...

Et donc ? Légiférer en faveur d'une libre commercialisation du cannabis va-t-il pouvoir arriver à un autre résultat qu'un nouveau fléau sociétal ? Non !

Car de la même manière que pour le tabac, la primauté des gains escomptés (l'appât du gain, des taxes, des profits) empêchera - et empêche déjà - qu'on puisse envisager de se servir de cette plante comme d'une des plantes médicinales. Que la sagesse ou même le simple bon sens devrait nous donner de voir et d'employer à bon escient, comme une base thérapeutique bénie.
On peut rejoindre là Claude Bernard (père de la médecine moderne) qui a dit "Rien n'est poison ; et tout est poison. C'est la dose..."

Ainsi l'homme est tellement malade de son hérédité adamique (ce qu'il ne sait pas ou ne veut pas reconnaître) qu'il n'aperçoit même pas là le chemin intelligent, qui se trouve(rait) entre l'interdiction et les trafics actuels et la grande distribution de demain.

LEÇON À TIRER

A partir de là, il nous appartient toujours à chacun-e, de chercher ou profiter d'une des plus grandes vertus des actualités, savoir nous faire prendre du recul pour mieux voir ce qui se vit sous le soleil.
Notamment notre imbécillité générique (faiblesse, bêtise, insuffisance), nos perversions latentes que le facteur argent ne manque jamais de mettre en évidence, et notre impuissance avérée à réagir - à ne pas être capable de réagir correctement - face à des forces de mises en mouvement les plus sournoises (comme les plus évidentes).

De quelles forces s'agit-il réellement ?
Il s'agit de forces d'influence qui - dès lors que nous vivons en dehors du secours du Dieu véritable - nous dépassent de beaucoup, étant, derrière les effets qui nous en apparaissent, des esprits occultes, invisibles mais forts et agissants, source de toute propagande visant à prendre un contrôle accru des personnes, des individus.

L'homme, la femme, les médias, un moyen, des outils, pour parvenir à une fin. Tout comme le tabac est un moyen... sauf que le tabac, le sucre ou encore l'alcool n'ont pas de conscience pour réfléchir, refuser et échapper au sort malin, maléfique, mortifère, qu'on veut leur imposer !...

Le fait qu'il existe des sectes (aujourd'hui devenues semi-) secrètes, au plus haut des hiérarchies humaines (à un niveau de pouvoir supérieur au politique), des actes sidérants tels que les attentats et autres expressions de barbarie contemporaine (qui semblent d'un autre âge mais qui interagissent de plain-pied dans notre quotidienneté) ; le fait d'une recrudescence du paranormal, des médiums et autres pratiques visant à communiquer avec des esprits ou des défunts, tout cela devrait nous ramener à la raison, savoir admettre et constater que si Dieu existe, les démons et Satan existent aussi.

Ce n'est que la mise en équation dans nos existences, dans nos données intelligibles, de ces deux plus grands et influents tenants et aboutissants du Réel, qui peut nous permettre de commencer à vivre dans un bien plus haut standard de compréhension du monde et des événements qui le constituent.

ENTRER DANS NOTRE PART ACTIVE LA PLUS HAUTE

Avec une telle conscience du monde tel qu'il est et notre part d'humain responsable de notre présent et de notre devenir, il est bon que nous cherchions comme jamais plus de lumière, de vérités, sur le Réel (Réel écrit avec un grand R pour dire TOUT ce qui est, ce ayant été créé ou ce étant Incréé).

...Selon que Jésus a dit "Cherchez et vous trouverez ; demandez et vous recevrez ; frappez et on vous ouvrira".
Car notre problématique primordiale et majeure - individuelle comme collective - n'est pas ailleurs : accéder à une véritable réconciliation et paix avec Dieu dans une plus juste vision de nous-même (de nos péchés, du mal qui peut nous dominer et de notre condition de mortel), et de ce que Dieu a fait pour nous racheter des mains du diable, de ses démons et des charges (mensonges, faux concepts, idéologies, pratiques et religions sans force pour le bien) qui nous sont de plus en plus proposées et mises sur le dos...

... Et puis bien sûr l'Esprit-Saint est toujours le plus à même pour nous délivrer de mauvaises dépendances, de quelqu'addictions que ce soit qui encombrent nos existences et relations...

Soyez béni-e par le Dieu qui œuvre à nous sauver.

Si vous avez à cœur de prier pour trouver Dieu par la paix avec lui cliquez ici <

Si vous voulez mieux connaître comment Dieu nous voit, nous cherche et veut nous-vous sauver, parcourez les articles ou les pages qui sont sur la droite...

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 09:04

On apprend que les GAFA vont investir le champ des possibles dans le domaine des jeux vidéo. Un domaine qui rapporte des milliards d'euros ou de dollars à la pelle !

Le jeu et les jeux, c'est bien.
Dans la mesure où on ne joue pas avec n'importe quoi, et dans la mesure où le repos et la détente, le loisir donc, accompagne heureusement, sans les remplacer, les temps nécessaires de travail et de sommeil.

DE LA LIBERTÉ À L'ESCLAVAGE
Sinon ce n'est plus ni du ludique ni du loisir, mais de l'obsession, jusqu'à l'addiction.
En termes plus clairs, c'est entrer dans une dépendance au point où des esprits maléfiques - comme les démons qui paraissent dans certains jeux* - peuvent venir sur les joueurs pour les "compulser", les presser à jouer et à jouer encore, jusqu'à possiblement prendre autorité sur toute la volonté de la personne.
C'est ce qu'on appelle la possession. C'est progressivement et par palier un glissement dramatique qui va d'un désir à une envie, de la convoitise à une action qui y répond, et encore d'une tentation (maléfique) à l'obsession, l'oppression, la compulsion et au pire la possession et/ou le suicide ou tout autre acte destructeur.

Le caractère démoniaque d'une intrusion dans nos existences se reconnaît encore en ce que les hiérarchies et priorités dans l'ordre ordinaire des choses sont bousculées et les relations avec l'entourage deviennent de plus en plus conflictuelles.

MESSAGES SUBLIMINAUX ET HYPNOSE
Pour revenir plus directement a ce qui vient d'être annoncé à la télévision (peut-être sur la 1), on a encore pu entendre que, glissés dans le déroulement des actions de jeux, il pourra y avoir des flashs très brefs de publicité.
Si brefs que ça n'arrêtera pas le jeu ! Ce qui s'appelle en langage décodé des messages subliminaux. Rien de mieux pour atteindre l'âme (le fond profond de notre personnalité) sans même que les yeux (ou les oreilles quand ce sont des messages introduits dans des chansons) ne le perçoivent. Ainsi la conscience est court-circuitée, le message est passé et va produire inéluctablement un effet: nous faire acheter tel ou tel produit ou service. Ce qu'on fera sans avoir la moindre idée de pourquoi on achète.

C'est le même procédé que ce qui se passe sous hypnose.
J'ai assisté un jour à une séance où un médium (pas particulièrement connu et puissant) a endormi (hypnotisé) une femme, puis lui a dit que lorsqu'elle sera réveillée, elle aille chercher pour lui une bière dans le frigo.
Une fois réveillée, sans dire un mot, elle est partie et revenue avec une bière qu'elle a offerte au médium !

Un homme (une femme ou un enfant) averti en vaut deux ! Et "Faute de connaissance, mon peuple dépérit" dit Dieu par le prophète Osée.

¤

Le temps est une force ; amie ou ennemie.

Si le temps est une force, il n'est pas juste de considérer l'univers comme étant fait et seulement dépendant de "4 forces fondamentales et interactions élémentaires"** responsables de tous les phénomènes physiques observés dans l'Univers !

Les richesses, compris le temps et de belles pensées, sont un bien.
Mais elles peuvent aussi être un réel embarras.

Un embarras embarrasse notre liberté.
Mais il peut en même temps être une lumière qui nous alerte. Et cette interpellation, si on y est sensible, va pouvoir nous aider à nous débarrasser d'encombrants, de nature psychique ou spirituelle.

Ce qui confirme le constat de George-Bernard Shaw:
"Il y a deux tragédies dans ce monde: avoir et ne pas avoir, être riche et ne pas être riche".

Si les riches et les pauvres le savaient, ils se rencontreraient bien mieux.
Mais pour cela, il faut le vrai Dieu** au milieu. Donc dans les cœurs... pas l'argent ou l'attrait du pouvoir.

La convoitise est donc toujours un vilain défaut.
Sauf si on l'observe réagissant en nous en tant que tel, et si on sait comment se défaire de nos travers et autres mauvais penchants. (ce blog apporte à ce sujet l'essentiel des solutions).

Et la pollution est à découvrir premièrement dans notre propre intérieur.
Dans nos pensées injustes, dans nos paroles mal à propos ou franchement toxiques, dans ces réactions spontanées qui ne sont pas ou ne restent pas sous notre contrôle.

C'est ce qui nous échappe qui doit (aussi) nous interpeler.
Quand on dit ou fait quelque chose qui est "plus fort que nous" ! Qui le fait, si ce n'est pas nous ?

La connaissance de l'univers, a dit Socrate, commence par la connaissance de soi.
Et en même temps, le monde qui nous entoure peut contribuer à mieux se connaître soi-même. C'est donc comme les deux pédales d'un vélo.

Et comme on a été créé avec deux jambes et deux bras, on a été créé avec une âme et un esprit.
Mais qui nous l'apprend ?
Certainement pas ceux qui profitent de nos ignorance.

Mais le Dieu qui nous a créés - et nous aime*** - veut que nous sachions.
Comment il nous a faits ; Pourquoi on marche mal, comme des unijambistes ou des hémiplégiques ; Pourquoi on est manchot d'un bras, étant privé de son bon et saint Esprit ;
Pourquoi on ne sait pas aimer, et se laisser aimer !?...

Cherchons et nous trouverons

______________________
* Si des êtres (souvent affreux ou malignement séducteurs) d'une autre nature que nous et d'autres mondes ont pu être inventés, c'est parce qu'effectivement des êtres surnaturels démoniaques existent et peuvent interférer dans nos existences, selon la place qu'on leur donne par nos comportements. (Ce sont des anges déchus, sortis de leur rang, dont Satan est le chef).

** Les 4 forces admises sont la force d'interaction nucléaire forte, la force d'interaction électromagnétique, la force d'interaction nucléaire faible et la force d’interaction gravitationnelle.

*** Le vrai Dieu est Amour et Justice.
Mais Justice avant de pouvoir libérer son Amour...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche