Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 15:25

Qui sur la terre, depuis la plus haute antiquité et jusqu'à aujourd'hui a pu parler de lui-même comme celui qui a dit :

Jésus a pris sa pleine responsabilité en nous disant de telles vérités, qui l'ont mené jusqu'à donner sa vie dans le but de nous éviter les souffrances et la mort réservées à tout être humain qui meurt en étant et restant séparé de Dieu.

La preuve de son succès se trouve dans sa résurrection (constatée au départ par des centaines de témoins oculaires, et maintenant encore par des centaines de millions qui en reçoivent l'attestation intérieure par l'Esprit de Dieu qu'ils ont reçu).


A la suite, c'est à chacun et chacune de nous de prendre la nôtre pour que Dieu fasse grâce plutôt que nous restions sous l'épée de Damoclès d'un jugement qui tient compte de nos fautes morales ou spirituelles non pardonnées.

"Il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, 2 qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. 3 Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. 4 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?

5 Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. 7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. 8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. 9 Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se faire ? 10 Jésus lui répondit : Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses ! 11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage. 12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? 13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel.

14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; 21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu.

22 Après cela, Jésus, accompagné de ses disciples, se rendit dans la terre de Judée; et là il demeurait avec eux, et il baptisait. 23 Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu'il y avait là beaucoup d'eau; et on y venait pour être baptisé. 24 Car Jean n'avait pas encore été mis en prison.

25 Or, il s'éleva de la part des disciples de Jean une dispute avec un Juif touchant la purification. 26 Ils vinrent trouver Jean, et lui dirent : Rabbi, celui qui était avec toi au delà du Jourdain, et à qui tu as rendu témoignage, voici, il baptise, et tous vont à lui. 27 Jean répondit : Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel. 28 Vous-mêmes m'êtes témoins que j'ai dit : Je ne suis pas le Christ, mais j'ai été envoyé devant lui. 29 Celui à qui appartient l'épouse, c'est l'époux; mais l'ami de l'époux, qui se tient là et qui l'entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l'époux : aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite. 30 Il faut qu'il croisse, et que je diminue. 31 Celui qui vient d'en haut est au-dessus de tous; celui qui est de la terre est de la terre, et il parle comme étant de la terre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, 32 il rend témoignage de ce qu'il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage. 33 Celui qui a reçu son témoignage a certifié que Dieu est vrai; 34 car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu ne lui donne pas l'Esprit avec mesure. 35 Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains. 36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui."
Evangile ou Bonne nouvelle du salut de nos âmes par l'apôtre Jean, chap. 3

Guide de prières

PS Jésus dit de n'appeler personne fou, car ce qu'on appelle le plus souvent folie n'est pas seulement un déréglement psychique de la personne, mais vient d'une influence démoniaque qui s'est greffée sur un comportement humain problématique...

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 18:17

 

Ce sont les croyants au Christ Jésus qui rendent par l'Esprit Divin la croix où il a pris notre place à tous, présente et encore activable et efficace...

 

Quel prodige !

 

L'avez-vous compris POUR VOUS ?

Comprendre c'est PRENDRE AVEC... PRENDRE POUR SOI.

Message développé ici <

Un guide de prière si vous le désirez <

Que le Dieu véritable, père de Jésus-Christ, Esprit d'Amour, de Justice et de Sainteté, vous bénisse richement.

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 09:51

Le mal sévit et y éhapper est un leurre ou du déni.
Il est certainement préférable de regarder les choses en face et chercher une solution à nos maux qui soit aussi, voire plus, consistante qu'eux.

Par exemple le mal qu'on appelle Alzheimer est une sombre difficulté, souvent davantage pour les personnes autour que pour le/la souffrant/e.
La caractéristique majeure de ce mal est la perte de mémoire, de repères, jusqu'à la perte de connaissance de sa propre identité.
Où est le bien pour ceux qui peuvent (encore) réfléchir en voyant cela ?

Il est tout entier dans le fait que ce qu'on voit ou entend peut être perçu, compris, comme un miroir qui nous renvoie à nous-même.
En l'espèce, Alzheimer nous renvoie à notre propre problématique qu'est l'amnésie, le fait de ne plus savoir d'où on vient et ce qu'on est réellement.
Choquant !?
Oui et non. Car nous sommes d'abord des créatures de Dieu, alors que nous vivons cette réalité plus que probable, comme un ado qui vivrait comme n'ayant pas de père.
Or, que pourrions-nous être de plus exact, de plus fondamental ? Un singe qui a évolué et gardé quel trait de caractère ?... C'est-à-dire un simple produit aléatoire de hasards infinis et de mutations causées par quelques nécessités ou sélection naturelle ?

Croire en la théorie de l'évolution tient de croire au Père Noël ! Un temps vient om il faut admettre qu'on a été trompés - ce qui est grave aussi pour les menteurs ! -, et que la vérité est tout autre que ce "conte de fées pour adulte" comme le professeur Jérôme Lejeune appelait l'évolutionnisme.

Mais sait-on réfléchir suffisamment par nous-même ?
Le veut-on surtout ? Ou préférons-nous rester avec cette perte de mémoire de laquelle on tirerait quelques avantages... immédiats. Immédiats seulement - et encore pas forcément -, car au final, ce que sera la vie de l'âme après la mort physique sera en directe dépendance de notre positionnement terrestre par rapport à la vérité et aux mensonges...

 

A QUI LE DERNIER MOT !?

 

Il y a des temps, comme des mois et des saisons,

Un temps pour tout, un pour l'assimilation,

L'appropriation, et un pour la restitution, la redistribution,

Pour redonner, bonifié, ce qu'on a reçu,

Comme on mange des légumes cuits ou crus

Qu'on rend en chaleur, en travail, en vertu,

Ce qui est mieux qu'en colère, en misère

Qu'on peut semer par la haine l'adultère

Des envies égoïstes... jusqu'à des guerres

Toujours suicide, fratricides, homicides...

 

Mais le mal, dès lors qu'il y a un Dieu

Ne peut pas être que mal. Il ne peut dans les cieux

Ni sur terre toujours prendre des lieux,

Signe déjà clair d'une vraie liberté

Et fait porteur en son sein du bien caché

Comme l'expose l'horreur de Jésus crucifié

Au troisième jour pour toujours ressuscité.

 

Ainsi en nos maux qui naturellement abaissent

Ne cherchons pas trop vite à sortir des faiblesses,

Ne sombrons pas dans de mornes détresses

L'humiliation ayant du bon, avec l'humilité,

Dispositions et hauteurs où Dieu peut nous rencontrer,

Manifester sa grâce, et qu'en vérité il est.

 

C'est ainsi que parfois, en ultime recours,

Dieu laisse le mal sévir dans nos cœurs ou nos cours

Pour tirer des jugements et de son amour

Un moyen de changer - outre nos trajectoires

Mauvaises, mal jugées - la trame de nos histoires,

Nous libérer de ce qu'il y avait de noir

Triomphant peu à peu ou d'un coup sur nos vies,

Nous offrant à nouveau la chance, et pour lui le pari,

Qu'on est récupérable pour le bien sans mépris.

Pour trouver la sortie de tous nos labyrinthes,

Dieu éclaire en nos cœurs et dessus toutes plaintes

La vertu de sa croix et de sa mort non feinte

Qui fut le prix payé pour qu'on soit racheté

De tout mal, libéré, pardonné, jusqu'à régénéré

En un être nouveau, rendu et susceptible et capable d'aimer.

 

Car l'amour est le but comme il fut l'origine de toute création,

L'amour est Dieu lui-même qui se donne en diverses concrétions,

En matière aux forces mécaniques et quantiques, en bosons

En fermions, en des vies végétales, animales et humaine

En des anges, en sang, en âmes définies suzeraines,

En esprit – qu'il est – et partage pour partager son règne

Et son éternité et ses biens infinis et le bonheur parfait

Dérouté ici-bas par une sombre histoire de dupe et de péché

Qui se résorbe en Christ, par la foi en Jésus mort et ressuscité.

 

Claude T. @LGDDV - 02-21

Bonne réception et soyez-en béni-e.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 19:12

La soirée ou nuit de Noël est souvent une fête triste pour ceux qui sont seuls ou ont quelque blessure affective en rapport avec ce temps.

 

NE RESTEZ PA SEUL-E ! NE RESTEZ PAS ARRÊTÉ-E PAR DES IDÉES NOIRES, CLIQUEZ ICI > SOIRÉE SPÉCIALE CONCERT DE NOÊL dès 23 heures

Vous pouvez de suite cliquer sur le lien et sur le bouton Rappel pour en recevoir le rappel un peu avant.

Soyez visité-e par l'Esprit de grâce du Dieu vivant. Il y a peut-être bien là un grand rendez-vous de Dieu pour VOUS !...
Si vous doutez > OSEZ !

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2020 6 05 /12 /décembre /2020 13:44

 

Quel oiseau de mauvais augure est venu sur nous en 2020 ?
Mais il n'y a rien de fatal...

En janvier j'ai présenté mes vœux pour 2020 comme suit... sentant bien que le mal ne pouvait qu'empirer :

"Je vous souhaite bien sûr une bonne année,
Bonne santé, bonheur, amour vrai, prospérité...
Bien conscient que le mal sévit et n'a pas fini
De nous atteindre, de nous rendre le pays gris,
De toucher à nos organes à la morale à la nature
De nous faire oublier qu'on n'est que des créatures...
Et qu'il dépendra de nous, de vous plus que de moi,
De vos valeurs, de vos priorités, de vos choix,
- De votre foi ! -,
Que l'année soit bonne ou imbuvable
Empreinte du Ciel ou épouvantable.

Donnez-vous
Une Bonne Année !"

ET DONC, BILAN A CE JOUR ?
Comment s'est passée votre année ? Épargné-e de la covid ou touché-e ?
Enrichi-e par des réflexions sur l'air du temps
Plus mauvais, plus pollué qu'il y a un an
Ou plus appauvri-e, avec moins d'argent, de vie ?

Pour ma part le Dieu qui est devenu mon Dieu m'a averti dès que j'ai su que la covid avait atteint la France : "Ne crains pas, n'en aies pas peur."
Ce qui a été un combat parfois pendant quelques semaines avant que je me repose sur cette parole céleste reçue en Esprit : la foi est toujours un combat, comme l'écrivit l'apôtre Paul à un jeune croyant :
"Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle. C’est à elle que tu as été appelé et c’est pour elle que tu as fait une belle profession de foi en présence d'un grand nombre de témoins.13 Devant Dieu qui donne vie à toute chose et devant Jésus-Christ qui a rendu témoignage par sa belle déclaration face à Ponce Pilate, je te commande14 de garder le commandement reçu (d'aimer Dieu, les autres et la vérité) en vivant sans tache et sans reproche jusqu'à l'apparition de notre Seigneur Jésus-Christ. (Car il est annoncé que Jésus doit aussi revenir, pour nous sortir des embarras croissants et bientôt insurmontables).
15 Cette apparition, le bienheureux et seul souverain, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, la révélera au moment voulu.16 Il est le seul à posséder l'immortalité, lui qui habite une lumière inaccessible et qu’aucun homme n'a vu ni ne peut voir. A lui soient l'honneur et la puissance éternelle." 1ère lettre à Timothée, ch. 6, vers. 12...

Il nous faut parfois  - ou souvent - des épreuves, des coups d'arrêt, des ruptures dans notre existence courante, qui nous arrêtent car on ne nous à jamais dit (ou nous oublions en marche) que nous (ne) sommes (que) des créations de Dieu. Des créatures par cette vie qu'on a reçue gratuitement, mais seulement en tant que prêt, et non en toute propriété.

Voilà encore, avec le retour de Noël qui doit - qui devrait - nous parler en priorité de Jésus, et avec les restrictions de mouvements causées par le mal qui rôde, une occasion de devenir un être responsable devant Dieu. Une personne qu'il pourra couvrir de sa grâce, qui sauvera son âme des adversités les plus immédiates et des tourments qui précèdent une fin dernière de soi (la perte de notre conscience personnelle).

QUE VAUT UNE MOITIÉ DE BILLET ?...

Ainsi, on peut comprendre que notre vie présente n'est en somme qu'une moitié de billet (que ce soit de 5, 10, 20, 50, 100 ou 500 euros) !
Que vaut une moitié de billet ? 
La moitié de la valeur inscrite ? Faites l'expérience avec un commerçant !
Une moitié de billet ne permet rien d'acheter !
Il faut donc ajouter - impérativement - à cette existence provisoire - et avant qu'elle finisse -, la moitié qui manque. La seconde moitié que Dieu tient en réserve et peut délivrer à quiconque voudrait bien pouvoir vivre éternellement. A quiconque veut entrer définitivement dans son projet glorieux.

Vivre éternellement ne signifie pas continuer à vivre les galères de la présente création, en pauvre, souffrant, jamais vraiment vainqueur ou heureux, insécurisé, etc...
La vie éternelle que Dieu nous offre est une vie qui commence à s'expérimenter ici-bas et qui se poursuivra sans fin dans une prochaine création physique qu'on appelle Paradis ou Royaume de Dieu.

...ET DONC L'AUTRE MOITIÉ ?...

Ce qui manque à notre existence à tous pour en faire une vie personnelle comme Dieu l'a conçue, bienheureuse et éternelle, est entre ses mains à lui, mais il dépend aussi de nous - de vous si cela n'est pas encore fait - qu'on reçoive ou pas cette part.

Pour cela, rien de compliqué ! Une procédure accessible pour le plus grand nombre.
Il faut d'abord entendre, savoir ce que Dieu veut que nous sachions : "Car la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient des paroles envoyées par Dieu." Lettre aux Romains ch. 10, vers. 17

Savoir quoi ?
Que nous vivons ici naturellement séparés de Dieu : "Car tous ont péché (fait du mal) et sont privés de la glorieuse présence de Dieu."

Pour sortir de cette séparation qui nous laisse soumis au temps qui passe et nous use et à la mort, Dieu a fait le nécessaire :
"
Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.7 A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."

Voilà la nouvelle à la fois terrible et bonne qui est une part essentielle, primordiale - pour le coup CRUCIALE (mot de même racine que croix) - qui manque à la partie du billet qu'est notre existence terrestre : "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation....21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."
C'est l'explication de la crucifixion et de la mort unique de Jésus, le Christ (Messie) de Dieu.

QUE RESTE-T-IL A FAIRE ?

"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé (toi et ta famille)".

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites selon Dieu."

Ainsi "Le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur."

Vous avez compris : Notre part - la plus importante que nous puissions prendre dans ce monde en faveur de notre propre vie -, c'est LA FOI !
"
Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par nos œuvres, afin que personne ne se glorifie."

Et comment entrer dans la vertu déculpabilisante, libératrice et régénératrice du sacrifice de Jésus-Christ ?
"
Si nous confessons nos péchés (avouons à Dieu ce qu'il sait déjà de nos fautes), il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.10 Si nous disons que nous n'avons point de péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."
"Changez de vie, regrettez amèrement le mal que vous avez fait
, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (c'est lui la vie éternelle qui se donne à nous).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse."

VOUS SAVEZ TOUT !

Si cela n'a jamais été fait (vraiment), à vous de regarder honnêtement en vous-même et dans ces paroles pour discernez en quoi cela vous concerne et ce que vous devez faire maintenant pour connaître à votre tour la plénitude de vie que le Créateur tient en réserve pour ceux qui aime la vérité au point de participer ainsi à leur rédemption éternelle.

QUE SERA 2021 ?
Comme 2020, cela dépendra aussi beaucoup de vous, de chacun de nous. Mais si vous laissez le Dieu Concepteur et Jésus le Sauveur prendre place dans votre barque, même si des rivières de difficultés veulent vous submerger, ce sera différent. Très différent.

Ici un guide pour vous aider à venir à Dieu, à prier, à lui parler, si vous êtes maintenant dans cette disposition.

Note : POURQUOI DIEU A-T-IL FAIT LES CHOSES AINSI EN DEUX TEMPS ET DEUX CRÉATIONS ?
Parce qu'il nous a créés libres et que l'amour ne s'impose pas.
Notre première naissance en vue de cette existence temporaire n'a dépendu en rien de nous
. On peut même dire qu'on ne l'aurait pas voulu, qu'on ne l'aime pas, qu'il y a des injustices, etc... C'est pourquoi elle n'est que temporaire.

Mais elle est surtout aussi le moyen de rebondir par nous-même comme il est dit précédemment. De rebondir librement, dans un choix personnel responsable, en connaissance de cause. Savoir continuer cette expérience d'être vivant en conscience dans la présence de Dieu.

Le Créateur ne pouvait pas plus nous donner une vie éternelle avec lui (bénie, dans son amour et des bienfaits infinis) que celle-ci. Ç'aurait été aussi nous l'imposer, et éternellement. Or l'amour - ni même d'autres bonnes choses - ne peut pas s'imposer. Il doit être librement consenti. Et donc c'est maintenant, ici, que nous pouvons, que vous pouvez, vouloir croire que Dieu est bon, qu'il est amour, mais aussi sainteté et justice - d'où le besoin de lui confesser nos fautes pour qu'il nous en purifie. Et à partir de cette foi, lui demander la grâce de vous donner son Esprit-Saint pour que s'unissant à votre âme, faisant avec vous une alliance semblable à un mariage (ici on en vit les fiançailles), vous receviez de vivre éternellement.

Guide pour venir à Dieu

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 20:05

 

 

Je vous invite à bien écouter les paroles de ce chant > TOUT MON ESPOIR

C'est une foi solide qui fait chanter ici :
"Tout mon espoir est établi
sur ton amour et ta justice...
Je me confie, m'appuie sur toi
Je tiendrai bon, je compterai sur toi."

La foi authentique se fonde sur cette double particularité du Dieu véritable :
son amour - qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer ou en supporter -
ET
sa justice - intraitable mais qui a été accomplie pour nous, à notre place, par Jésus, afin que nos injustices (récurrentes) puissent nous être pardonnées,
à la fois par grâce (comme fait une grâce présidentielle)
ET
en respectant la justice du 3e Ciel, opérée  par Jésus, par le don de sa vie, par sa crucifixion et sa mort
ET aussi
par sa résurrection car il n'était pas juste qu'étant sans péché (sans injustice en lui-même), il meurt. 

- En effet, le prix que coûte le mal que nous faisons (dans la comptabilité juste de Dieu, selon son code pénal) c'est la mort.
La mort étant d'abord une mort spirituelle, toute intérieure, qui fait qu'on se sépare de Dieu ; ensuite une mort physique qui est un jugement retardé pour nous laisser le temps de nous repentir, de pouvoir être divinement pardonné et recevoir de Dieu sa vie éernelle... sinon c'est une autre mort encore qui arrive, après le jugement dernier, de notre âme - c'est-à-dire de ce que nous sommes en tant qu'être psychique conscient. Pour plus de détails, voir > ici l'article "Les 5 types de mort
".

- Mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
19 Et voici quel est ce jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d’agir était mauvaise.20 En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés.21 Mais celui qui agit conformément à la vérité vient à la lumière afin qu'il soit évident que ce qu’il a fait, il l’a fait selon Dieu." Nouveau Testament, Bonne Nouvelle selon Jean, chap. 3, vers. 16,21

Dans cette foi non religieuse, on rejoint ces paroles très fortes du chant de Paul Baloche Tout mon espoir :
"Je tiendrai bon, je compterai sur toi."
Ce qui veut dire
que nous avons à croire et proclamer qu'on tiendra bon dans la foi jusqu'à notre réunion céleste avec Dieu,
mais que
c'est en comptant sur Lui - et non sur notre grande spiritualité, sur nos mérites personnels ou sur nos œuvres bonnes - que nous parviendrons au salut de notre âme, c'est-à-dire à l'éternisation de notre moi (ego), de notre conscience personnelle recyclée.

Soyez encouragé-e et béni-e pour votre suite d'existence et de vie.

> guide pour formuler une prière qui ouvre la relation possible avec Dieu

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 14:19

La foi vivante consiste à entendre (ou lire) des "paroles de Dieu", notamment telles que la Bible nous les rapporte et propose.
Et la meilleure réponse à tout ce qui gravite de nocif autour de lacovid, c'est venir ou revenir au Dieu réel, vivant créateur et rédempteur.

Qui, connaissant les découvertes scientifiques rien que du dernier siècle, peut encore croire que le hasard est le maître du monde, créateur de l'univers et des diverses formes de vie par le jeu d'une dynamique seulement évolutionniste !???

A lire ou à écouter : LE PSAUME 103

"De David. Bénis l’Eternel, mon âme ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom !

 Pour prier > un lien pour vous aider <

Une courte vidéo aussi

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 11:24

Simplement en cliquant ici

Soyez encouragé-e pour toujours plus de (bonne) vie

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 07:53

chant

Tableau (C.T.) : Matière et vie.
Se dégager de nos emprises...

 

La fragilité de ce monde, de ses dirigeants, gouvernements ou entreprises, nous apparaît jour après jour plus évidente.

Je me souviens avoir entendu il y a des années une prophétie annonçant que Dieu allait ébranler toutes choses.
Cela est venu progressivement. Mais avec l'apparition "surnaturelle" du corona covid-19, on assiste en direct, en 3D, par écrans ou masques interposés, à cet ébranlement.

Lisez cette parole et comprenez : "J’ébranlerai les cieux et la terre ;
22  Je renverserai le trône des royaumes, Je détruirai la force des royaumes des nations, Je renverserai les chars et ceux qui les montent..."

Le dérèglement climatique, avec ses crues soudaines, ses tornades, cyclones à répétition, ses hausses et sautes de chaleur, n'est-ce pas le ciel ébranlé ?

La covid et les confinements, l'effondrement des économies, les invasions de criquets en Afrique et la disparition massive d'espèces participantes d'équilibres vitaux, les feux géants, les gouvernements qui s'aliènent à des idéologies qui prétendent pouvoir se passer de Dieu..., n'est-ce pas un ébranlement de la terre déjà suffisant pour que nous réalisions dans quel monde nous vivons ?
Un monde qui nous tolère de moins en moins - trop de monde ! -, où on se sent de plus en plus étranger, sans place assurée. Un univers où chacun voudrait plus de pouvoir... alors qu'on ne sait même pas tenir sa propre vie ou sa vie de famille en bonne santé, dans la paix et en cohérence !
Et les chars de guerre, tous les arsenaux militaires qui coûtent des sommes astronomiques pour dissuader, attaquer ou se défendre, quelle force ont-ils contre un virus ?

Ce qui est certain au coeur de toutes les incertitudes, de l'instabilité, des changements mal réfléchis, de l'insécurité, c'est qu'on a tous besoin de savoir ce qui se passe EN VÉRITÉ et de trouver un appui ferme - INÉBRANLABLE -.

Il devient donc de plus en plus évident que la science ne contribue pas au bonheur (malgré ses avancées prodigieuses) ; qu'aucun être humain (homme ou femme) n'est suffisant pour diriger DURABLEMENT avec confort et bien-être une nation, une entreprise, une famille, et si on est honnête, sa propre existence !
Et avant que les bonnes promesses des gouvernants se réalisent, avant que les sciences et les technologies ne nous aient rendus immortels, on a le temps de mourir plusieurs fois !
Et comme on est avertis que "le sort de tous les hommes est de mourir une seule fois, affirme la Bible, après quoi vient le jugement (personnel)", il est nettement préférable de s'interroger sur la réalité de Dieu et de ce qu'il veut et peut faire pour nous.
Pour nous secourir - plutôt que de nous juger et qu'on se découvre coupable à ses yeux. Nous secourir du milieu de ce Titanic éventré toujours plus près de sombrer qu'est devenue la terre des hommes.

"Comment échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,26  lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel.27  Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent.28  C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, (12-29) avec piété et avec crainte,29  car notre Dieu est aussi un feu dévorant." Lettre aux hébreux chap. 12

Ainsi le choix est rendu de plus en plus simple :
On continue à croire qu'il n'y a que des hasards à l'origine de l'univers, de la vie et au cœur de nos existences ; à croire que par nos propres capacités (intelligence, savoirs physico-chimiques et techniques et volonté) on va s'en sortir, on va faire de la terre un paradis...
Ou bien admettre et expérimenter qu'il y a un Dieu réel, vivant, connaissable, à l'origine de la matière et de la vie terrestre, et qu'il a un plan de secours, qui se déploie individuellement, pour minimiser nos souffrances, faire baisser la pression des contraintes, libérer des peurs, mettre sa vie en nous, et par là sa paix, sa joie même.
"Mettre en nous sa vie" signifie rendre notre âme éternelle (puisque cette vie est éternelle), la mort ayant été vaincue - par Jésus qui l'a affrontée par sa crucifixion.
Affrontement et victoire - exprimée par sa résurrection - acquise non pour lui-même (seulement), mais pour nous tous qui un jour auraient à se trouver en situation consciente de mortel et de choix.
Choisir entre vouloir vivre (éternellement) avec Dieu - dans la conscience et manifestation de sa présence, dans une autre création (qui sera son Royaume) qui va suivre celle-ci (condamnée à disparaître) ;
Ou bien laisser les choses se faire, sans vouloir personnellement s'impliquer dans les plans divins, ayant goûter du bien et du mal et de la vie seulement comme d'un prêt temporaire, sans vouloir se positionner pour le bien seulement, et donc laisser le déterminisme de la mort et de la perdition (de notre âme, notre conscience, notre moi) l'emporter sur notre éternisation possible.

Ce choix majeur, essentiel, le plus conséquent de tous, est un choix de FOI, entre CROIRE qu'il n'y a pas de Dieu, ou qu'il n'est pas un Dieu bon, ou qu'on ne peut pas savoir, et CROIRE que Dieu est réel et qu'il désire que nous venions à lui pour être sauvé-e.

Ainsi notez bien que c'est toujours du CONTENU de notre foi, que dépend notre existence, présent, immédiate, et notre devenir terrestre (pour un laps de temps) et éternel.
Et là, si on prend cette question au sérieux, ce qui va guider vers notre ré-union avec Dieu (d'esprit à Esprit d'abord, puis un jour avec un corps renouvelé et amplifié, éternel) ou une séparation maintenue d'avec lui, c'est notre désir - ou pas - de savoir, de connaître EN VÉRITÉ (la Bible oppose la vérité à l'injustice) :

"3 Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie (l'abandon largement généralisée de la foi chrétienne) soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition (un faux prophète),4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu...
L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.
13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité.14 C'est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.16 Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,17 consolent vos coeurs, et vous affermissent en toute bonne oeuvre et en toute bonne parole !" 2Thessaloniciens 2.

Je vous souhaite et je pris pour une bonne réaction à cette exhortation à trouver le sens de la vie, le meilleur de cette existence et de son devenir.

Guide de prière

Chant

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 16:43

 

 

"Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique (Jésus, le Christ) afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait (qu'il reçoive) la vie éternelle." Évangile selon Jean, chap. 3

VÉRACITÉ DE LA 1ème LETTRE DE L'APÔTRE JEAN
Elle est attestée par le fait que Jean a connu Jésus, vécu avec lui, vu et entendu.
C'est pourquoi il commence cette lettre (chapitre 1) en disant que ce qu'il a expérimenté, c'est "ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, (Il parle là de la personne de Jésus-Christ).
Car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous.
Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ.
Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.
La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."

Chapitre 2 "Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c'est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle. Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés. Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui."

suite ici (qui rejoint le 1/3 de cet article)< 


Vidéo sur le pardon - ce qui est un problème essentiel et un besoin - pour nous tous. Le message lui-même commence à 51 mn.

Guide pour une prière à Dieu

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche