Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2022 2 29 /11 /novembre /2022 17:20

Ici, sans faire de politique mais seulement pour comprendre où nous en sommes effectivement dans le temps de "la fin des nations" >> un article et une vidéo (en fin d'article) qui vous disent tout des dessous sulfureux et éhontés du marche de l'électricité <<

Cordialement,

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 08:56
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 18:47

Épinglé :
Je pense qu'il y a dans la Bible au moins un psaume dans lequel nous pouvons trouver une réponse, un secours, une direction, une prière, appropriés à notre situation.
La foi consiste à faire nôtres ces paroles de tout son coeur.
Et d'autant nous irons ainsi dans une quête de vérité, de réponse judicieuse, de solution véritable, de connaissance et de communication avec le vrai Dieu et ses grâces divines, d'autant nous comptons sur l'Esprit de Dieu (en priant ou en nous attendant à lui) pour nous conduire et nous parler personnellement, en situation, d'autant nous réalis(er)ons combien Dieu est réel, vivant, a l'oreille fine, et n'est pas du tout si loin de nous.

Le psaume peut aussi être écouté (en cliquant sur un n° de verset)

UNE SITUATION UN PSAUME

Psaume 51 - Demande de pardon authentique - sincère, efficace.

"De David. Lorsque Nathan le prophète, vint à lui, après que David fut allé vers Bath-Schéba.

O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions; 4 Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché. 5 Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi.

6 J'ai péché contre toi seul, Et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement. 7 Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché. 8 Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi! 9 Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. 10 Annonce-moi l'allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront.

11 Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités. 12 O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. 13 Ne me rejette Pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint. 14 Rends-moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !

15 J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi. 16 O Dieu, Dieu de mon salut ! délivre-moi du sang versé, Et ma langue célébrera ta miséricorde.
17 Seigneur ! ouvre mes lèvres, Et ma bouche Publiera ta louange. 18 Si tu eusses voulu des sacrifices, je t'en aurais offert; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.

19 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes Pas un coeur brisé et contrit. 20 Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, Bâtis les murs de Jérusalem ! 21 Alors tu agréeras des sacrifices de justice, Des holocaustes et des victimes tout entières; Alors on offrira des taureaux sur ton autel."

Annexes :

Pour un tour panoramique des psaumes selon leurs thèmes principaux, >> ici une page pour vous <<

Pour une ou des prières de mise en paix et relation avec Dieu >> cliquer ici <<.

Je prie que Dieu se révèle à vous en vous faisant la grâce de voir le mal que vous avez fait comme il le voit.
>> Comment il a fait avec moi <<

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2022 5 30 /09 /septembre /2022 18:36

 

Épinglé :
Je pense qu'il y a dans la Bible au moins un psaume dans lequel nous pouvons trouver une réponse, un secours, une direction, une prière, appropriés à notre situation.
La foi consiste à faire nôtres ces paroles de tout son coeur.
Et d'autant nous irons ainsi dans une quête de vérité, de réponse judicieuse, de solution véritable, de connaissance et de communication avec le vrai Dieu et ses grâces divines, d'autant nous comptons sur l'Esprit de Dieu (en priant ou en nous attendant à lui) pour nous conduire et nous parler personnellement, en situation, d'autant nous réalis(er)ons combien Dieu est réel, vivant, a l'oreille fine, et n'est pas du tout si loin de nous.

Le psaume peut aussi être écouté (en cliquant sur un n° de verset)

UNE SITUATION UN PSAUME

Psaume 103 - Proclamation et louange du coeur

"De David.
Mon âme, bénis l'Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom !2 Mon âme, bénis l'Eternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits !

3 C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies; 4 C'est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde; 5 C'est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l'aigle.

6 L'Eternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés. 7 Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses oeuvres aux enfants d'Israël. 8 L'Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté; 9 Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours; 10 Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. 11 Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; 12 Autant l'orient est éloigné de l'occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions.

13 Comme un père a compassion de ses enfants, L'Eternel a compassion de ceux qui le craignent. 14 Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.
15 L'homme ! ses jours sont comme l'herbe, Il fleurit comme la fleur des champs. 16 Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus, Et le lieu qu'elle occupait ne la reconnaît plus.

17 Mais la bonté de l'Eternel dure à jamais pour ceux qui le craignent, Et sa miséricorde pour les enfants de leurs enfants, 18 Pour ceux qui gardent son alliance, Et se souviennent de ses commandements afin de les accomplir.

19 L'Eternel a établi son trône dans les cieux, Et son règne domine sur toutes choses.
20 Bénissez l'Eternel, vous ses anges, Qui êtes puissants en force, et qui exécutez ses ordres, En obéissant à la voix de sa parole ! 21 Bénissez l'Eternel, vous toutes ses armées, Qui êtes ses serviteurs, et qui faites sa volonté ! 22 Bénissez l'Eternel, vous toutes ses oeuvres, Dans tous les lieux de sa domination ! Mon âme, bénis l'Eternel !"

Annexes :

Pour un tour panoramique des psaumes selon leurs thèmes principaux, >> ici une page pour vous <<

Pour une ou des prières de mise en paix et relation avec Dieu >> cliquer ici <<.

Je prie que Dieu se révèle à vous.
>> Comment il a fait avec moi <<

>> film une histoire vraie de foi collective (en français 1 h. 48) <<

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2022 6 17 /09 /septembre /2022 10:00

Nous sommes dans un temps où se généralise une inversion terrible : celle du mal appelé bien, et du bien considéré comme du mal.

Cela ne date pas d'hier, car la terre habitée a déjà connu des temps de décadence... et les jugements divins qui s'en suivent.
"Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume !" Esaïe 5:20

Ainsi peut-on arriver à relativiser toutes choses, ce qui résulte d'une mauvaise vue du Réel.
Car si parmi nous la relativité est une grande vérité, il ne faut pas la rendre... absolue ! Et notamment en excluant de ce qui est (du réel créé) des fondations (des infrastructurations) qui ne sont pas relatives mais universelles, immuables, d'ordre divin.

THAT IS THE QUESTION

Que pouvons-nous trouver comme point d'ancrage le plus sûr, pour savoir ce qui est objectivement, universellement et de manière permanente ce qu'on peut appeler bien et ce qu'on doit appeler mal ?

L'intérêt de la question venant du fait des causalités où le mal comme le bien produit des effets, de la même manière que des graines de carotte ne produisent pas des choux et inversement.

Plus prosaïquement encore, si je suis mal, ce n'est pas sans raison, ce n'est pas par hasard, mais c'est parce qu'il y a forcément quelque part une cause, perceptible ou cachée, qu'on connaît ou qu'on ne soupçonne pas du tout.

La médecine ne procède pas autrement pour chercher à guérir d'un mal physique.
Les psy font de même et tout ce qui se veut réellement scientifique n'a pas d'autre approche que la quête des causes, des origines les plus premières.

POURQUOI CE MYSTÈRE !

Et pourquoi donc faisons-nous des progrès fabuleux dans des dommaines très pointus de la connaissance, avec des développements qui ne servent même pas notre bonheur, pendant que nous avons toujours nous tant de mal concernant le bien et le mal, qui sont bien des concepts dont notre qualité d'existence (de santé, de réussite...) est particulièrement tributaire !?

Rien que cela devrait nous rendre intelligence pour chercher à mieux comprendre ce qui se passe d'étrange dans ce monde, d'irrationnel, de puissant dans le mauvais sens !

Parce que si nous nous sommes enfermés dans l'enclos d'une vue seulement matérialiste du Réel - c'est un fait -, nous ne sommes logiquement pas prêts à entendre tout ce qui peut être dit des origines et de la nature du bien et du mal dans la mesure où cela rejoint notre vie morale, nos psychismes et autres spiritualités.
Et donc nous restons sans réponse, stagnants comme des eaux qui croupissent et nourrissent des microbes ou larves malignes qui bientôt vont nous poser des problèmes.
Ou alors nous nous donnons des réponses fantaisistes, in-àpropos, controuvées.
 

Alors pour sortir du "déni du Réel", la meilleure solution est de chercher ce qu'on peut connaître du bien comme du mal selon une source sérieuse, autorisée, qui en traite abondamment, prioritairement, source dont la valeur s'avère déjà par la longévité exceptionnelle (des millénaires) de ses transmissions (Les écrits bibliques).

ALORS, LE BIEN ET LE MAL, CE N'EST PAS COMPLIQUÉ !

L'essentiel se résume ainsi :
- par 10 Paroles qu'on appelle les 10 Commandements, lisibles ici <<
Ces Paroles de caractère absolue ont été données la première fois à Moïse comme lumière pour le monde via le peuple né d'Abraham, d'Isaac et de Jacob/Israël.

La transmission fidèle de ces Paroles (dites Commandements) a été perpétuée jusqu'à nous et partout, et notamment réactivée avec la personne unique de Jésus.
Incarnation et lumière divines venue sur terre pour mettre les exigences irréductibles que posent ces 10 paroles à respecter pour se garder du mal, Jésus est venu pour les mettre à notre portée.

DES CONDITIONS, MAIS EST-CE QU'ON AIME QU'IL Y AIT DES CONDITIONS !

Car pour que nous puissions nous garder nous-même de faire du mal et donc d'avoir a en subir des conséquances à la suite, il nous faut d'abord avoir une honnêteté envers nous-même. Savoir, avez-vous déjà essayé de vivre chaque jours dans le respect de ces 10 paroles ?

Sans tourner autour du pot, la vérité est que personne d'entre nous n'est capable d'une telle perfection morale, qu'on puisse ne pas pécher (faillir) au sujet d'un commandement ou d'un autre pendant seulement deux ou trois jours - ou quelques heures ! - de suite !

Parce qu'on n'est pas des êtres spirituels par nous-même et nos améliorations psychiques ne peuvent jamais nous amener à une perfection qui serait selon les exigences que la sainteté (pureté) de Dieu réclame dans des contacts spirituels avec lui.

Ainsi par10 points seulement, nous pouvons être convaincus que le mal n'est jamais, jamais, très loin de nous et s'impose à nous plus que nous ne le désirerions. 

Ce qui rend toute religion stérile comme moyen de tenir dans le bien et de résister à ce qui est mal, souillé, mauvais, méchant, trompeur, impur...

Quand on est adulte, la religion ne sert qu'à nous aider à mieux voir notre état de nature ; mais nous communiquer de force morale qui viendrait à changer notre coeur, le lit d'où partent nos réactions les plus inconsidérés.

Une religion n'est au mieux qu'un supplément de lumière pour notre conscience personnelle, souvent émoussée ou étouffée par les influences que le mal lui fait subir...

Ce qui implique la nécessité d'un moyen intermédiaire pour combler l'abîme générique qui est entre notre nature impuissante face à telle ou telle forme du mal et la pureté qu'est Dieu et que figure parmi nous ce qui est bien, juste, bon, agréable, parfait.

LA SOLUTION, UNE MÉDIATION, UN MÉDIATEUR

Là où notre conscience ou une religion s'arrêtent face au mal, il n'est plus resté pour résoudre la question de la force dominante à mal faire, que Dieu lui-même s'incarnant en un corps humain. 
Le but : accomplir parfaitement une vie sans péché, conforme à la pureté, qui ne laisse aucune place pour que s'insinue la moindre graine du mal, ni dans le corps, ni dans l'âme, ni dans l'esprit.

Telle fut la mission de Jésus, que diverses expressions les plus actives du mal n'eurent rien de mieux à faire que de le tuer pour faire disparaître cette manifestation globale ("holystique") de Dieu sur la terre.

Ainsi se liguèrent contre la sainteté, la pureté, la justesse, la bonté, la beauté morale, le bien le plus homogène,
a - les forces célestes de Satan et ses démons, avec

b - les forces malignes du coeur de religieux - défenseurs de la loi aveugles au lieu d'en être les bénéficiaires éclairés -, enfermés dans la fourberie, hypocrisie, duplicité,

c - l'effet de foule sur population, où l'on se rallie plus vite et par pression du groupe à des cris, à des débordements malsains, à la haine, qu'à la maîtrise, la bienveillance, la vérité, la justice ou l'amour,

d - et encore la force égotique et servile des dominants, en l'occurrence des Romains, mus par le désir de conserver le pouvoir et/ou d'obéir aveuglément.

Toute une coalition (on dirait aujourd'hui fasciste, nationale socialiste (nazie) ou communiste, mêlant religieux, idolâtres et athées) liguée pour que Satan puisse conserver l'avantage qu'il prit sur le genre humain en un épisode fameux que rapporte notamment le 3e chapitre du 1er livre de la Bible, la Genèse.  

LE BIEN TUÉ PAR LE MAL RESSUSCITE

Jésus a été traité comme le pire des brigands, parce qu'il a accepté de prendre notre place de coupables (par nos actes, paroles et pensées mauvaises), afin que par la foi en ce sacrifice (expiatoire et substitutif uniques), les forces du mal puissent être soumises à la force supérieure du Bien, de Dieu, sans que ce soit Lui directement qui l'exerce.

Une mort unique d'un juste pour les injustes, si parfaite que finalement aussi elle fut totalement injuste, ce qui valut à Jésus d'être ressuscité.

On parle là du moyen unique initié par le Créateur pour que nous ne restions pas régulièrement et éternellement  soumis au mal ; d'une part donc durant cette existence, et d'autre part pour que ne se poursuive pas la domination satanique sur notre âme (siège de notre conscience) après que nous ayons été séparés de notre corps (mort physique).

De plus, Jésus répandit à la suite du Ciel spirituel divin, comme preuve de sa résurrection et de sa glorification céleste, l'Esprit de Dieu (appelé Saint-Esprit ou encore Emmanuel), répandu activement sur et dans l'être intérieur ses disciples, et aussi potentiellement partout, comme un secours sans fin accessible à tous et chacun via le principe de la foi. 
On ne parle plus alors en terme de religion, mais de spiritualité, de croyance seulement mais de régénération, de renaissance ou "nouvelle naissance"
Lecture/écoute : Jean 1.12,13 - Jean 3.1 à 21 - Jean 20.21 - Actes 1.4...

Ainsi par l'Esprit Divin, on reçoit
- la capacité de voir bien plus clair sur ce qui est du bien et de ce qui est du mal
- et la force pour résister aux pressions, tentations, incitations, courants du mal et faire du bien malgré qu'on n'en ait pas la force personnellement.

 

CAS PARTICULIER DE L'OCCULTISME

Si le mal dont il est parlé jusque là ne fait état que de nos relations, verticale avec le Créateur et horizontales avec soi-même et avec nos semblables, il y a une autre source ou porte maligne par laquelle

a - le mal peut nous attirer et séduire, et
b - se glisser ou s’engouffrer dans notre quotidien et possiblement en nous jusqu'à l'oppression, la dépression, l'obsession, l'addiction ou la possession.

Car si le surnaturel et spirituel divins existent, le surnaturel et spirituel démoniaque, satanique, l'univers d'anges déchus aussi mal dans leur condition que puissants contre nous, existe tout autant.

C'est pourquoi depuis et par Moïse (puis bien d'autres), on est informé de cette dualité de la situation céleste, avec des effets terrestres malins et maléfiques.

Nous sommes avertis de cette réalité céleste ténèbreuse par exemple ici :

a - "Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." (lettre aux Ephésiens, chap. 6)

et là

b - "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, 11 d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 12 Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. 13 Tu seras entièrement à l'Eternel, ton Dieu. 14 Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins; mais à toi, l'Eternel, ton Dieu, ne le permet pas." Livre du Deutéronome chap. 18

Ce qui signifie que plusieurs pratiques (et exercices de foi) de nature surnaturelle, ne sont en réalité que des moyens de mise en contact avec des entités occultes, des esprits invisibles malveillants, qui entendent profiter e notre ignorance pour prendre le dessus sur nous, en nous faisant entrer dans des pratiques dont ils sont les initiateurs.

La liste est longue de ses multiples moyens de divination ou de communication avec le versant spirituel du Réel, ar c'est par cela - comme par les violences - que le grand nombre de ces démons s'assurent une domination du mal sur nous.

Et si l'on veut voir, il n'est pas difficile de s'apercevoir que dans nos actualités comme tout au long de l'histoire, que la ténèbre, les forces occultes distillant le mal se montrent, et de plus en plus, affligeant des personnes (jusqu'au suicide), ou en possédant pour accomplir des actes terribles : attaques au couteau, attentats, guerre, meurtres divers, abus sexuels et viols, mais aussi arnaques, séductions trompeuses, manipulations, influences malignes, propagande, tentations avec usage d'alcool ou de drogue, etc...

De plus en plus d'actes ont un effet sidérant sur des populations, engendrent des peurs, sensations de froidure, de présence, tremblement, insécurité, attirance au suicide..., c'est le résultat de 'jeux' invisibles mais effectifs de réalités et de causalités que nous ignorons trop souvent, mais comme l'a écrit Aldous Huxley "Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore."


SYNTHÈSE (SAINTE THÈSE !)

Un savant religieux connaissant intelligemment les paroles de la Loi de Dieu, les synthétisa très bien toutes - ce que Jésus approuva - disant que la force du bien, la force pour bien faire peut se résumer à un seul verbe - d'action - suivi de trois compléments : AIMER

1 - En premier lieu Aimer Dieu, sans quoi la suite va être des plus difficile, voire impossible,

2 - En parallèle apprendre à S'aimer soi-même, s'accepter comme on est, sans nous minimiser à excès ou nous enorgueillir de quoi que ce soit...

3 - pour pouvoir alentour Aimer son prochain, quiconque donné selon la loi d'imprévisibilité plus que par hasard...

Déjà un vrai challenge ! Pire : Si on est vraiment honnête, c'est une mission impossible que donne par là le Créateur aux êtres marqués à coeur par la loi dominante du mal (du péché).
Aimer de manière stable, continue, impartiale, nous est impossible.

Mais heureusement,ce qui est impossible à l'humain, est possible à Dieu !

LA CLE

La clé de la serrure du coeur et de l'amour est en réalité la plus utile et la plus difficile à trouver, et puis à ne pas perdre : Elle nous glisse des doigts sans qu'on s'en aperçoive !

Cette clé est donc dans une foi qui est abandon à Dieu, confiance la plus illimitée en SON amour.
Ne perdons plus de temps à chercher à aimer Dieu, à faire encore des efforts pour lui plaire, aimer tous les autres, et tout faire pour se trouver plaisant à nos propres yeux !

Rien de cela n'est durablement à notre portée.
Plus nous suivons un tel chemin d'application à devenir un être spirituel, admirable, différent des autres, aimant Dieu plus que tous, plus nous allons sombrer dans de la religiosité nauséabonde, dans un léglisme irritant et mortifère.

UNE CLÉ A TOURNER DANS LE BON SENS

C'est en suivant cette voie du mérite personnel, qui est une expression de l'orgueil, que des croyants comme des athées en viennent à prendre des armes et à tuer là où Dieu a dit : Aimer !

Il faut donc tourner la clé dans l'autre sens pour plaire à Dieu, entrer dans son amour pour nous, et en porter aux autres.

Il ne faut plus dire : Je le veux, j'y arriverai ! Mais plutôt : Je le veux, mais Seigneur ait pitié de moi ; je n'y arrive toujours pas ! Viens t'établir en moi pour que j'aime par toi, qui est amour.

C'est ainsi que si nous avons quelque attirance vers Dieu, c'est seulement parce qu'il nous a aimé le premier, et nous aime, et veut encore déverser en nous de son amour pour que nous aimions de sa part.
1 Jean 4:19 "Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier."

C'est la prise de cnscience, la révélation de l'amour que Dieu nous porte, qui nous rend aimant à notre tour.

Voyez cette belle, puissante et salutaire histoire (Luc chap. 7) :
"Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table. 37 Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu'il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d'albâtre plein de parfum, 38 et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum. 39 Le pharisien qui l'avait invité, voyant cela, dit en lui-même : Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c'est une pécheresse.

40 Jésus prit la parole, et lui dit : Simon, j'ai quelque chose à te dire.- Maître, parle, répondit-il.- 41 Un créancier avait deux débiteurs : l'un devait cinq cents deniers, et l'autre cinquante. 42 Comme ils n'avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l'aimera le plus ? 43 Simon répondit : Celui, je pense, auquel il a le plus remis. Jésus lui dit : Tu as bien jugé.

44 Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. 45 Tu ne m'as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds. 46 Tu n'as point versé d'huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. 47 C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés : car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu."

CE QUI VEUT DIRE

a - qu'on doit beaucoup pécher, faire beaucoup de mal, pour être beaucoup pardonné et pouvoir aimer Dieu !?
Non. On n'a pas besoin de se forcer à mal faire : On en fait bien assez chacun naturellement pour n'avoir pas à en rajouter.
Alors
b -
cela veut dire que nous avons à confesser le maximum - la totalité - de nos fautes pour en être pardonné. Il y en a suffisamment, faits par chacun-e, pour pouvoir ressentir l'amour de Dieu au fur et à mesure qu'on se dépouille devant lui... Quand on saisit que c'est pour chacune de nos fautes que Jésus s'est laissé crucifié, parce que se rendant comme coupable de toutes, notre coeur n'est-il pas encore ému !

Tant qu'il reste des fautes cachées non confessées, non pardonnées, inavouées car tellement honteuses, ou qu'on a cru si insignifiantes - alors que chaque faute met individuellement un voile entre Dieu et nous, nous devons chercher le pardon de Dieu, c'st-à-dire la manifestation de son amour, jusqu'à ce que notre coeur en soit atteint.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; 21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites conformément aux pensées de Dieu." Jean chap. 3

"Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour nous impies. 7 A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. 8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous." Romains chap. 5. 

Que reste-t-il à faire d'essentiel durant tout le reste de notre existence ?
Voir nos fautes, nos travers, nos dérapages, nos sorties de route, nos hontes, nos faillites morales ou autres??? et demander pardon, deander pardon et encore demander pardon... jusqu'à ce qu'on ait compris qu'on est irrécupérable pour être quelqu'un de bien ! Pour devenir par nous-même une belle personne.

C'est l'humiliation de l'apôtre Pierre, toujours à vouloir être le premier pour Dieu, le plus zélé, parlant haut et voulant toujours plaire à Jésus,, se faisant son défenseur (jusqu'à couper l'oreille d'un homme), sûr de sa propre fidélité... jusqu'à ce qu'il le trahisse de manière tout aussi minable que put le faire Judas peu de temps avant.

Il faudra tout l'amour de Jésus, sa douceur, pour une réhabilitation de Pierre à ses propres yeux (ce qui se lit >> ici <<

Trouvez vous aussi la paix avec Dieu, l'acceptation de vous-même, pécheur, pécheresse, mais que Dieu aime et veut sans cesse pardonner et transformer.

COMMENT ÉCHAPPER AUX FORCES MAUVAISES QUI MONTENT

En trouvant un secours, un abri, un refuge, une défense, en Dieu. Par la foi en Jésus qui par sa mort consenti, a créé un pont unique entre Dieu et nous au dessus de l'abîme terrorisant de nos péchés et de la mort, du mal en général...
C'est dans le roc de cet abîme qu'a été plantée la croix de la crucifixion pour que nous puissions venir à Dieu et Dieu prendre notre existence et notre âme sous ses ailes...

>> Un guide pour aider dans une ou des prières qui peuvent faire de votre existence une nouveauté et dynamique de vie que vous ne soupçonnez même pas <<

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 13:48

Personne n'a une vie clean devant Dieu.

Nous faisons tous le mal d'une manière ou d'une autre, et cela finit par nous attirer des mauvais coups, qu'il faut bien appeler sanctions ou jugements.

Les jugements qui peuvent nous atteindre sont précédés d'avertissements, d'alertes, que nous n'écoutons généralement pas suffisamment. 

Exercés par main humaine ou par tout autres moyens naturels ou surnaturels, les jugements dont nous sommes victimes sont donc des coups d'arrêt ou des réorientations importantes venant juger notre culpabilité.

Ils sont donc en partie initiés par nous-mêmes et, au plus haut niveau des décisions, par un ou des esprits de l'ordre démoniaque ou satanique, qui se font exécuteurs ou huissiers d'une justice qui est, même si nous l'ignorons.

Nul n'étant sensé ignorer les lois de Dieu ou de sa conscience personnelle, les jugements tombent même si nous ne savons pas de quoi il s'agit et pourquoi cela arrive.

Etant provoqués par des esprits maléfiques tombés sous le règne de l'insjustice, les jugements ne sont pas forcément justes, pas forcément proportionnés au mal produit par la victime préalablement à ce qui lui arrive de (très) fâcheux.

Aussi Dieu intervient bien souvent au coeur ou juste dans la suite d'un jugement, sa volonté et sa suprématie étant de pouvoir nous faire bénéficier de sa grâce. (Mon accident - accessible en cliquant sur Accueil de ce blog - est typique de la rencontre d'un jugement et de la grâce divine).

LA SOLUTION

La grâce de Dieu peut s'expérimenter de manière même particulièrement sensible, sans pour autant que Dieu se fasse connaître à notre conscience.

Beaucoup expérimentent cet état de fraîcheur, de libération, de bien-être jamais connu, surnaturel, inattendu, sans la moindre idée que c'est Dieu qui leur fait grâce suite à un jugement, une cassure sévère dan leur continuum d'existence.

Mais ce que Dieu veut et met en oeuvre par un jugement accompagné d'une intervention surnaturelle bénéfique de sa part, c'est se faire connaître à nous en conscience.
Pour cela notre part doit consister en un mouvement de recherche - de compréhension, de réflexion, de sens, de spiritualité -.

C'est un point de nouveau départ, mais  surtout pour avancer désormais jusqu'à ce que nous arrivions à un point crucial : Le point de notre séparation avec Dieu où tout peut se mettre à basculer plus significativement dans sa grâce.

Ce point est en forme de croix, comme à une croisée de chemins, où d'un côté apparaît le mal que nous avons fait dont nous portons la responsabilité ; et de l'autre nous est présentée la mort de Jésus. Car il a donné sa vie pour que, payant le prix de nos fautes par sa crucifixion, nous en obtenions le pardon, ce qu'est la grâce de Dieu face au mal et à ses conséquences.

La Bible, 2 Corinthiens 5:19 "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."

Pour rendre ce transfert de culpabilité et de sanction effectif, nous n'avons

1/ qu'à admettre que nous sommes pécheur/pécheresse, coupable d'avoir fait du mal (contre Dieu et contre...), e2/ croire que le salaire de nos fautes - la mort qui est le prix juste, nécessaire, maxi et payé - a été réglé par Jésus en son corps et dans son âme lors de sa double agonie, au jardin de Gethsémané (pour l'acceptation de mourir pour les autres à 33 ans) et sur le Mont Golgotha (souffrances et mort effectives par crucifixion).

Pour vous aider à formaliser par des mots un vif désir de rapprochement et de paix avec Dieu, ici >> une page avec une prière efficace (dans la mesure de votre sincérité bien sûr) <<.

Soyez béni-e et conduit-e par son Esprit en relation avec ce Dieu véritable, créateur et rédempteur, qui est.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 17:30

La liste est ouverte et non exhaustive : violence, critique, revendication, haine, jalousie, convoitise, mensonge, rapine, embrouille, rébellion, trafic, perversion, injustice, bien compensatoire...

Et tant que la pensée de Dieu ne nous vient pas, du dedans ou du dehors, on fait avec ce qui nous domine, avec les avantages qu'on en retirent et les désagréments qui ne manquent jamais... jusqu'à la mort !? Ou, bien mieux, jusqu'à une prise de conscience qui, le plus souvent, suit un événement plus ou moins tragique qui devient catalyseur, sonnerie d'un réveil : mort d'un proche, accident ou maladie grave, ruine, agression, abus, guerre, état global du monde, perte d'emploi...

Et puis pourquoi pas la révélation, la découverte d'un aspect du Réel encore inconnu, fait de chants ou d'un message insoupçonnés... >> cliquez ici et vous pourrez même choisir un titre qu vous parle... <<

Et puis prier pour dire à Dieu tout ce qui a besoin d'être changé dans ma vie, pour qu'il trouve en vous sa place, celle d'où il peut vous faire le plus grand bien >> ici un guide pour y aider <<

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 19:08

Non, nous n'irons pas tous au Paradis sans condition ! Même si Michel Polnareff le chante avec talent.

Il vaut mieux croire les écritures bibliques que les paroles de bien des chants, du moins si on veut vivre du sens, une insertion dans le vivant jusqu'en Dieu par l'éternisation de notre personnalité consciente perdue... mais que Dieu peut et veut sauver.

>> Un guide de prière ici << si vous désirez entrer dans la dimension spirituelle que votre existence provisoire peut intégrer.

Soyez  là touché-e par la grâce divine

Précision : Dieu est amour, en lui-même, et cela bien sûr sans condition. Mais concernant notre expérience terrestre et éternelle de cet amour qu'est Dieu, de sa présence donc, les faits et la Bible nous disent que cet amour, cette présence divine, n'est pas un partage sans condition, un bénéficie gratuit.
La gratuité de notre paix et bien-être avec Dieu vient de ce que Jésus a rempli la condition de notre insertion en Dieu par sa mort crucifié et de la foi placée par quiconque en ce moyen qui démontra combien grand est l'amour de Dieu envers nous :

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a livré son Fils unique en sacrifice afin que quiconque croit en lui ne soit pas éternellement anéanti hors de l'amour de Dieu, mais qu'il reçoive la vie éternelle." D'après l'évangile de Jean, chap. 3. vers. 16

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 20:46

Avec les dévloppements technologiques et l'appât du gain, nos espaces de vie se déshumanisent très vite.

On a accepté sans trop broncher d'être pris pour et réduit à n'être que des singes ayant évolués.

Les effets de cette aberration de vue, qui enlève à Dieu la prééminence dans la construction psychique des enfants et des adultes qu'ils deviennent, ne'ont pas fini, d'avant même la naissance jusque dans l'anti-chambre de la mort, de faire de nous des animaux semblables aux autres, des objets ou des produits sans âme.

Cherchez Dieu pendant qu'il se laisse trouver - sans jamais s'imposer - car un jour (peut-être bien plus proche qu'on ne l'imagine), le genre humain risque bien d'avoir perdu tant de conscience que son aliénation sera pire que tout ce que la terre a déjà porté de pire !

Si les horreurs de la seconde guerre ne sont pas si loin pour que nous puissions en tirer les leçons de l'histoire, nous avons aussi d'autres signes aujourd'hui qu'aux yeux d'autorités ou d'institutions (normalement) parmi les plus respectables, la vie d'un homme, d'une femme, ne vaut pas son poids en cacahuète en fin de course.

C'est oublier que ce sont des créatures de Dieu ! Prises en otage par tous ceux pour qui rien n'est supérieur aux gains jouissifs qu'ils peuvent tirer de l'exploitation de la terre et des autres vies. Ce qui appellent déjà des jugements immédiats - les covid en font partie -, et jugement final où la superbe de tous tombera pour le moins comme un soufflet au fromage.

Réagissez !

> Guide de prière pour quiconque veut se mettre en ordre avec Dieu et changer sa façon de vivre sa relation aux autres, et au Créateur.

Van Gogh : La porte de l'éternité. 1890.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 11:49

 

Le grand apport de Descartes - si piteusement dévié en un principe agnostique par les incroyants - tient de cette révélation qu'il a eu, qu'il est fort bon dont nous ayons un jour une prise de conscience - toute personnelle pour le coup, véritable - qui nous amène à remettre en cause nos fondements principaux.
Fondamentaux à partir desquels nous avons tous commencé à exprimer notre existence. Une phrase le résume particulièrement où il dit:
"Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."

Car la question pour le coup réellement principale, est que nous vivons majoritairement sur la base d'opinions (qu'on a héritées plus que nous les avons réfléchies et adoptées en conscience), indépendamment de la notion de vérité.

Or il y a bien souvent antinomie, contradiction, tension, entre comment "ça pense" en nous (ce qu'on appelle "nos" opinions) et ce qui est juste, vrai, bien, bon, meilleur (des vérités que caractérisent leur universalisme et leur stabilité).

Ce n'est pas qu'on n'ait pas à avoir des opinions! C'est qu'elles ne doivent pas prendre la place des vérités. Par exemple c'est une vérité qu'on ait besoin de manger. C'est une opinion qu'on mange de la viande ou qu'on n'en mange pas, bio ou pas... (Et c'est important que nos opinions soient conformes à notre conscience...).

VÉRITÉS ET OPINIONS, LE GRAND DILEMME

Ainsi déjà le slogan qui court plus que jamais "A chacun ses vérités" est un non-sens complet. C'est confondre les opinions qui se caractérisent par la subjectivité et la multiplicité, avec les vérités qui sont objectives en soi, et une pour chaque chose. Par exemple pour dix mensonges possibles sur quelque chose, il y a une vérité. Comme 3 et 2 font 5,00 et pas tout autre chiffre et autres décimales.

Aussi Descartes dit encore: "Nous devons chercher la vérité en pleine liberté, affranchis de toute idée préconçue."

Des siècles plus tard dans le même esprit, le scientifique fait écho au philosophe, Albert Einstein disant: ''Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations.''

Parce que, remarque Otto Niebergall : "Tous les hommes naissent en originaux, mais la plupart meurent en copie."

Allez-vous rester une copie de ceux qui vous ont formé-e, voire fortement déformé-e par rapport à un schéma idéal que pourrait être votre vie et un réel mieux-être?

Einstein a encore dit: "Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité."

Qu'allez-vous faire de ces remarques des plus pertinentes?
Rester ce que d'autres vous ont fait-e, peut-être dans une dramatique illusion que ce que vous croyez être déjà, n'est pas ce que vous pourriez déjà être de mieux?
Ou bien chercher davantage les grandes vérités du Réel, des personnes et des choses, sans rester embarrassé-e dans des préjugés, des erreurs, de l'ignorance, des mensonges, de fausses croyances (matérialistes ou religieuses)!?

Un jour j'ai été mis face à l'évidence de cette nécessité de revoir la copie que je rendais jour après jour face au monde qui m'entourait.
Jusque là j'avais été croyant selon la tradition protestante pendant deux à trois ans. Puis un prof de philo qui se disait librement athée marxiste-léniniste (c'était avant qu'on apprit les horreurs qui se passaient derrière "le rideau de fer") m'avait dépouillé du peu de foi que j'avais eu au contact d'histoires bibliques,
avec cette idée présomptueuse et complétement irréfléchie qu'il n'y n'y a pas de Dieu. Qu'on n'a pas besoin de s'en mettre un au-dessus de nos têtes. Que ce n'est que faiblesse, peur et superstitions qui nous amènent à croire à une transcendance qui pourrait quelque chose pour nous.

Avec son armée philosophique de païens, nihilistes, révolutionnaires, existentialistes, et de pseudo-scientifiques (évolutionnistes à la vue étroitisée), il avait fait de moi un révolutionnaire en herbe, un anti-conformiste, un débridé, qui allait pouvoir s'affranchir de la religion qui fait des hommes des toxicomanes, et par là de la morale judéo-chrétienne qui aliène l'individu... Ce qui me conduisit en une douzaine d'années à des sorties de route graves, le tout se soldant dans un sérieux accident qui me mit une nuit à la porte de la mort.

Et c'est là où, dans sa clémence, dans sa miséricorde, par son regard qu'il maintient cependant sur nous, Dieu vint révolutionner ma vue quant à lui et du monde. Il se présenta lui-même à ma conscience, comme le principe de tout, réel, immuable et dynamique à la fois. Celui qui ouvre les horizons bouchés par les philosophies et par nos fautes; qui élargit le Réel aux dimensions de ses vérités éternelles là où on avait fait qu'être rabaissés au plan de la matérialité.

Et nous voilà dans cette courte existence - prêtée et non donnée en toute propriété -, à ce stade où nous avons avancé et où les épreuves n'ont pas manqué - sans même que nous réalisions que c'était parfois des avertissements bienveillants et parfois des jugements sur nos comportements qui finissaient par arriver.
A un stade où, parce que vous êtes ici en train de lire, vous pouvez dire (à votre tour): Et si je partais effectivement du principe que Dieu existe réellement, qu'il est vivant et qu'on peut vivre une relation avec lui!?

RIEN N'EST PLUS PERSONNEL ET MOINS DÉLÉGABLE
Car, comme il est dit dans le film "Reines et rois": "Il faut toujours prévoir que, évidemment, on a raison, mais que c'est toujours possible qu'on ait un peu tort en plus, sans s'en rendre compte. Et avoir un peu tort, c'est une très bonne nouvelle! Ca veut dire qu'on n'a déjà pas toute la solution et que la vie va être bien plus étonnante et pleine de surprises que ce que l'on croyait."

Et combien on a besoin de retrouver ou recevoir pour la première fois de la fraîcheur, comme après une difficile canicule. Recevoir de l'enthousiasme pour chercher, une soif de savoir jusqu'à entrer dans la joie de comprendre et dans la découverte de plus de vie.
(Le docteur Alexis Carrel disait : "Il vaut mieux ajouter de la vie à nos années que des années à notre vie").

Et dans son livre culte "Le meilleur des mondes", Aldous Huxley affirme que "Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore."
Alors Oui, Dieu existe, il me l'a révélé - il s'est révélé, alors même que je ne pensais en rien à lui. Et cela en dehors de tout contexte religieux.
C'est pourquoi, il ne nous faut pas amalgamer Dieu et religion, ni même Jésus (vivant) et christianisme (système mortifère). Il faut le chercher Lui, comme on peut et en comptant sur sa grâce pour qu'il vienne à notre rencontre.

Car c'est Dieu qui nous rencontre, ce n'est jamais nous qui pouvons aller jusqu'où il est (même s'il est parfois tout près de notre cœur).

Alors "Cherchez Dieu de tout votre cœur", dit la Bible. "Chercher et vous trouverez", dit Jésus. "Frappez et il vous ouvrira". C'est votre éternité qui est en jeu. Lui a accomplit une Rédemption parfaite pour nous; notre part est de désirer la réconciliation possible avec Dieu que cela ouvre.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites comme Dieu l'approuve."

Soyez béni-e par Lui.

 

Guide ici si vous désirez prier Dieu

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche