Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 20:46

Avec les dévloppements technologiques et l'appât du gain, nos espaces de vie se déshumanisent très vite.

On a accepté sans trop broncher d'être pris pour et réduit à n'être que des singes ayant évolués.

Les effets de cette aberration de vue, qui enlève à Dieu la prééminence dans la construction psychique des enfants et des adultes qu'ils deviennent, ne'ont pas fini, d'avant même la naissance jusque dans l'anti-chambre de la mort, de faire de nous des animaux semblables aux autres, des objets ou des produits sans âme.

Cherchez Dieu pendant qu'il se laisse trouver - sans jamais s'imposer - car un jour (peut-être bien plus proche qu'on ne l'imagine), le genre humain risque bien d'avoir perdu tant de conscience que son aliénation sera pire que tout ce que la terre a déjà porté de pire !

Si les horreurs de la seconde guerre ne sont pas si loin pour que nous puissions en tirer les leçons de l'histoire, nous avons aussi d'autres signes aujourd'hui qu'aux yeux d'autorités ou d'institutions (normalement) parmi les plus respectables, la vie d'un homme, d'une femme, ne vaut pas son poids en cacahuète en fin de course.

C'est oublier que ce sont des créatures de Dieu ! Prises en otage par tous ceux pour qui rien n'est supérieur aux gains jouissifs qu'ils peuvent tirer de l'exploitation de la terre et des autres vies. Ce qui appellent déjà des jugements immédiats - les covid en font partie -, et jugement final où la superbe de tous tombera pour le moins comme un soufflet au fromage.

Réagissez !

> Guide de prière pour quiconque veut se mettre en ordre avec Dieu et changer sa façon de vivre sa relation aux autres, et au Créateur.

Van Gogh : La porte de l'éternité. 1890.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 11:49

 

Le grand apport de Descartes - si piteusement dévié en un principe agnostique par les incroyants - tient de cette révélation qu'il a eu, qu'il est fort bon dont nous ayons un jour une prise de conscience - toute personnelle pour le coup, véritable - qui nous amène à remettre en cause nos fondements principaux.
Fondamentaux à partir desquels nous avons tous commencé à exprimer notre existence. Une phrase le résume particulièrement où il dit:
"Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances."

Car la question pour le coup réellement principale, est que nous vivons majoritairement sur la base d'opinions (qu'on a héritées plus que nous les avons réfléchies et adoptées en conscience), indépendamment de la notion de vérité.

Or il y a bien souvent antinomie, contradiction, tension, entre comment "ça pense" en nous (ce qu'on appelle "nos" opinions) et ce qui est juste, vrai, bien, bon, meilleur (des vérités que caractérisent leur universalisme et leur stabilité).

Ce n'est pas qu'on n'ait pas à avoir des opinions! C'est qu'elles ne doivent pas prendre la place des vérités. Par exemple c'est une vérité qu'on ait besoin de manger. C'est une opinion qu'on mange de la viande ou qu'on n'en mange pas, bio ou pas... (Et c'est important que nos opinions soient conformes à notre conscience...).

VÉRITÉS ET OPINIONS, LE GRAND DILEMME

Ainsi déjà le slogan qui court plus que jamais "A chacun ses vérités" est un non-sens complet. C'est confondre les opinions qui se caractérisent par la subjectivité et la multiplicité, avec les vérités qui sont objectives en soi, et une pour chaque chose. Par exemple pour dix mensonges possibles sur quelque chose, il y a une vérité. Comme 3 et 2 font 5,00 et pas tout autre chiffre et autres décimales.

Aussi Descartes dit encore: "Nous devons chercher la vérité en pleine liberté, affranchis de toute idée préconçue."

Des siècles plus tard dans le même esprit, le scientifique fait écho au philosophe, Albert Einstein disant: ''Le souci de parvenir à la vérité doit primer sur toutes les autres considérations.''

Parce que, remarque Otto Niebergall : "Tous les hommes naissent en originaux, mais la plupart meurent en copie."

Allez-vous rester une copie de ceux qui vous ont formé-e, voire fortement déformé-e par rapport à un schéma idéal que pourrait être votre vie et un réel mieux-être?

Einstein a encore dit: "Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité."

Qu'allez-vous faire de ces remarques des plus pertinentes?
Rester ce que d'autres vous ont fait-e, peut-être dans une dramatique illusion que ce que vous croyez être déjà, n'est pas ce que vous pourriez déjà être de mieux?
Ou bien chercher davantage les grandes vérités du Réel, des personnes et des choses, sans rester embarrassé-e dans des préjugés, des erreurs, de l'ignorance, des mensonges, de fausses croyances (matérialistes ou religieuses)!?

Un jour j'ai été mis face à l'évidence de cette nécessité de revoir la copie que je rendais jour après jour face au monde qui m'entourait.
Jusque là j'avais été croyant selon la tradition protestante pendant deux à trois ans. Puis un prof de philo qui se disait librement athée marxiste-léniniste (c'était avant qu'on apprit les horreurs qui se passaient derrière "le rideau de fer") m'avait dépouillé du peu de foi que j'avais eu au contact d'histoires bibliques,
avec cette idée présomptueuse et complétement irréfléchie qu'il n'y n'y a pas de Dieu. Qu'on n'a pas besoin de s'en mettre un au-dessus de nos têtes. Que ce n'est que faiblesse, peur et superstitions qui nous amènent à croire à une transcendance qui pourrait quelque chose pour nous.

Avec son armée philosophique de païens, nihilistes, révolutionnaires, existentialistes, et de pseudo-scientifiques (évolutionnistes à la vue étroitisée), il avait fait de moi un révolutionnaire en herbe, un anti-conformiste, un débridé, qui allait pouvoir s'affranchir de la religion qui fait des hommes des toxicomanes, et par là de la morale judéo-chrétienne qui aliène l'individu... Ce qui me conduisit en une douzaine d'années à des sorties de route graves, le tout se soldant dans un sérieux accident qui me mit une nuit à la porte de la mort.

Et c'est là où, dans sa clémence, dans sa miséricorde, par son regard qu'il maintient cependant sur nous, Dieu vint révolutionner ma vue quant à lui et du monde. Il se présenta lui-même à ma conscience, comme le principe de tout, réel, immuable et dynamique à la fois. Celui qui ouvre les horizons bouchés par les philosophies et par nos fautes; qui élargit le Réel aux dimensions de ses vérités éternelles là où on avait fait qu'être rabaissés au plan de la matérialité.

Et nous voilà dans cette courte existence - prêtée et non donnée en toute propriété -, à ce stade où nous avons avancé et où les épreuves n'ont pas manqué - sans même que nous réalisions que c'était parfois des avertissements bienveillants et parfois des jugements sur nos comportements qui finissaient par arriver.
A un stade où, parce que vous êtes ici en train de lire, vous pouvez dire (à votre tour): Et si je partais effectivement du principe que Dieu existe réellement, qu'il est vivant et qu'on peut vivre une relation avec lui!?

RIEN N'EST PLUS PERSONNEL ET MOINS DÉLÉGABLE
Car, comme il est dit dans le film "Reines et rois": "Il faut toujours prévoir que, évidemment, on a raison, mais que c'est toujours possible qu'on ait un peu tort en plus, sans s'en rendre compte. Et avoir un peu tort, c'est une très bonne nouvelle! Ca veut dire qu'on n'a déjà pas toute la solution et que la vie va être bien plus étonnante et pleine de surprises que ce que l'on croyait."

Et combien on a besoin de retrouver ou recevoir pour la première fois de la fraîcheur, comme après une difficile canicule. Recevoir de l'enthousiasme pour chercher, une soif de savoir jusqu'à entrer dans la joie de comprendre et dans la découverte de plus de vie.
(Le docteur Alexis Carrel disait : "Il vaut mieux ajouter de la vie à nos années que des années à notre vie").

Et dans son livre culte "Le meilleur des mondes", Aldous Huxley affirme que "Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore."
Alors Oui, Dieu existe, il me l'a révélé - il s'est révélé, alors même que je ne pensais en rien à lui. Et cela en dehors de tout contexte religieux.
C'est pourquoi, il ne nous faut pas amalgamer Dieu et religion, ni même Jésus (vivant) et christianisme (système mortifère). Il faut le chercher Lui, comme on peut et en comptant sur sa grâce pour qu'il vienne à notre rencontre.

Car c'est Dieu qui nous rencontre, ce n'est jamais nous qui pouvons aller jusqu'où il est (même s'il est parfois tout près de notre cœur).

Alors "Cherchez Dieu de tout votre cœur", dit la Bible. "Chercher et vous trouverez", dit Jésus. "Frappez et il vous ouvrira". C'est votre éternité qui est en jeu. Lui a accomplit une Rédemption parfaite pour nous; notre part est de désirer la réconciliation possible avec Dieu que cela ouvre.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites comme Dieu l'approuve."

Soyez béni-e par Lui.

 

Guide ici si vous désirez prier Dieu

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2020 6 05 /12 /décembre /2020 13:44

 

Quel oiseau de mauvais augure est venu sur nous en 2020 ?
Mais il n'y a rien de fatal...

En janvier j'ai présenté mes vœux pour 2020 comme suit... sentant bien que le mal ne pouvait qu'empirer :

"Je vous souhaite bien sûr une bonne année,
Bonne santé, bonheur, amour vrai, prospérité...
Bien conscient que le mal sévit et n'a pas fini
De nous atteindre, de nous rendre le pays gris,
De toucher à nos organes à la morale à la nature
De nous faire oublier qu'on n'est que des créatures...
Et qu'il dépendra de nous, de vous plus que de moi,
De vos valeurs, de vos priorités, de vos choix,
- De votre foi ! -,
Que l'année soit bonne ou imbuvable
Empreinte du Ciel ou épouvantable.

Donnez-vous
Une Bonne Année !"

ET DONC, BILAN A CE JOUR ?
Comment s'est passée votre année ? Épargné-e de la covid ou touché-e ?
Enrichi-e par des réflexions sur l'air du temps
Plus mauvais, plus pollué qu'il y a un an
Ou plus appauvri-e, avec moins d'argent, de vie ?

Pour ma part le Dieu qui est devenu mon Dieu m'a averti dès que j'ai su que la covid avait atteint la France : "Ne crains pas, n'en aies pas peur."
Ce qui a été un combat parfois pendant quelques semaines avant que je me repose sur cette parole céleste reçue en Esprit : la foi est toujours un combat, comme l'écrivit l'apôtre Paul à un jeune croyant :
"Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle. C’est à elle que tu as été appelé et c’est pour elle que tu as fait une belle profession de foi en présence d'un grand nombre de témoins.13 Devant Dieu qui donne vie à toute chose et devant Jésus-Christ qui a rendu témoignage par sa belle déclaration face à Ponce Pilate, je te commande14 de garder le commandement reçu (d'aimer Dieu, les autres et la vérité) en vivant sans tache et sans reproche jusqu'à l'apparition de notre Seigneur Jésus-Christ. (Car il est annoncé que Jésus doit aussi revenir, pour nous sortir des embarras croissants et bientôt insurmontables).
15 Cette apparition, le bienheureux et seul souverain, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, la révélera au moment voulu.16 Il est le seul à posséder l'immortalité, lui qui habite une lumière inaccessible et qu’aucun homme n'a vu ni ne peut voir. A lui soient l'honneur et la puissance éternelle." 1ère lettre à Timothée, ch. 6, vers. 12...

Il nous faut parfois  - ou souvent - des épreuves, des coups d'arrêt, des ruptures dans notre existence courante, qui nous arrêtent car on ne nous à jamais dit (ou nous oublions en marche) que nous (ne) sommes (que) des créations de Dieu. Des créatures par cette vie qu'on a reçue gratuitement, mais seulement en tant que prêt, et non en toute propriété.

Voilà encore, avec le retour de Noël qui doit - qui devrait - nous parler en priorité de Jésus, et avec les restrictions de mouvements causées par le mal qui rôde, une occasion de devenir un être responsable devant Dieu. Une personne qu'il pourra couvrir de sa grâce, qui sauvera son âme des adversités les plus immédiates et des tourments qui précèdent une fin dernière de soi (la perte de notre conscience personnelle).

QUE VAUT UNE MOITIÉ DE BILLET ?...

Ainsi, on peut comprendre que notre vie présente n'est en somme qu'une moitié de billet (que ce soit de 5, 10, 20, 50, 100 ou 500 euros) !
Que vaut une moitié de billet ? 
La moitié de la valeur inscrite ? Faites l'expérience avec un commerçant !
Une moitié de billet ne permet rien d'acheter !
Il faut donc ajouter - impérativement - à cette existence provisoire - et avant qu'elle finisse -, la moitié qui manque. La seconde moitié que Dieu tient en réserve et peut délivrer à quiconque voudrait bien pouvoir vivre éternellement. A quiconque veut entrer définitivement dans son projet glorieux.

Vivre éternellement ne signifie pas continuer à vivre les galères de la présente création, en pauvre, souffrant, jamais vraiment vainqueur ou heureux, insécurisé, etc...
La vie éternelle que Dieu nous offre est une vie qui commence à s'expérimenter ici-bas et qui se poursuivra sans fin dans une prochaine création physique qu'on appelle Paradis ou Royaume de Dieu.

...ET DONC L'AUTRE MOITIÉ ?...

Ce qui manque à notre existence à tous pour en faire une vie personnelle comme Dieu l'a conçue, bienheureuse et éternelle, est entre ses mains à lui, mais il dépend aussi de nous - de vous si cela n'est pas encore fait - qu'on reçoive ou pas cette part.

Pour cela, rien de compliqué ! Une procédure accessible pour le plus grand nombre.
Il faut d'abord entendre, savoir ce que Dieu veut que nous sachions : "Car la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient des paroles envoyées par Dieu." Lettre aux Romains ch. 10, vers. 17

Savoir quoi ?
Que nous vivons ici naturellement séparés de Dieu : "Car tous ont péché (fait du mal) et sont privés de la glorieuse présence de Dieu."

Pour sortir de cette séparation qui nous laisse soumis au temps qui passe et nous use et à la mort, Dieu a fait le nécessaire :
"
Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.7 A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."

Voilà la nouvelle à la fois terrible et bonne qui est une part essentielle, primordiale - pour le coup CRUCIALE (mot de même racine que croix) - qui manque à la partie du billet qu'est notre existence terrestre : "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation....21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu."
C'est l'explication de la crucifixion et de la mort unique de Jésus, le Christ (Messie) de Dieu.

QUE RESTE-T-IL A FAIRE ?

"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé (toi et ta famille)".

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites selon Dieu."

Ainsi "Le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur."

Vous avez compris : Notre part - la plus importante que nous puissions prendre dans ce monde en faveur de notre propre vie -, c'est LA FOI !
"
Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.9 Ce n'est point par nos œuvres, afin que personne ne se glorifie."

Et comment entrer dans la vertu déculpabilisante, libératrice et régénératrice du sacrifice de Jésus-Christ ?
"
Si nous confessons nos péchés (avouons à Dieu ce qu'il sait déjà de nos fautes), il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.10 Si nous disons que nous n'avons point de péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."
"Changez de vie, regrettez amèrement le mal que vous avez fait
, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (c'est lui la vie éternelle qui se donne à nous).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse."

VOUS SAVEZ TOUT !

Si cela n'a jamais été fait (vraiment), à vous de regarder honnêtement en vous-même et dans ces paroles pour discernez en quoi cela vous concerne et ce que vous devez faire maintenant pour connaître à votre tour la plénitude de vie que le Créateur tient en réserve pour ceux qui aime la vérité au point de participer ainsi à leur rédemption éternelle.

QUE SERA 2021 ?
Comme 2020, cela dépendra aussi beaucoup de vous, de chacun de nous. Mais si vous laissez le Dieu Concepteur et Jésus le Sauveur prendre place dans votre barque, même si des rivières de difficultés veulent vous submerger, ce sera différent. Très différent.

Ici un guide pour vous aider à venir à Dieu, à prier, à lui parler, si vous êtes maintenant dans cette disposition.

Note : POURQUOI DIEU A-T-IL FAIT LES CHOSES AINSI EN DEUX TEMPS ET DEUX CRÉATIONS ?
Parce qu'il nous a créés libres et que l'amour ne s'impose pas.
Notre première naissance en vue de cette existence temporaire n'a dépendu en rien de nous
. On peut même dire qu'on ne l'aurait pas voulu, qu'on ne l'aime pas, qu'il y a des injustices, etc... C'est pourquoi elle n'est que temporaire.

Mais elle est surtout aussi le moyen de rebondir par nous-même comme il est dit précédemment. De rebondir librement, dans un choix personnel responsable, en connaissance de cause. Savoir continuer cette expérience d'être vivant en conscience dans la présence de Dieu.

Le Créateur ne pouvait pas plus nous donner une vie éternelle avec lui (bénie, dans son amour et des bienfaits infinis) que celle-ci. Ç'aurait été aussi nous l'imposer, et éternellement. Or l'amour - ni même d'autres bonnes choses - ne peut pas s'imposer. Il doit être librement consenti. Et donc c'est maintenant, ici, que nous pouvons, que vous pouvez, vouloir croire que Dieu est bon, qu'il est amour, mais aussi sainteté et justice - d'où le besoin de lui confesser nos fautes pour qu'il nous en purifie. Et à partir de cette foi, lui demander la grâce de vous donner son Esprit-Saint pour que s'unissant à votre âme, faisant avec vous une alliance semblable à un mariage (ici on en vit les fiançailles), vous receviez de vivre éternellement.

Guide pour venir à Dieu

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 23:10

AVEC LES ÉVIDENCES NATURELLES TROMPEUSES ET LES ILLUSIONS DE REGARD (voir article précédent), PEUT-IL Y AVOIR DE GRANDES  FRAUDES ÉLECTORALES ET DES INFORMATIONS PARTIALES ?

Comment se fait-il qu'avant les élections, les médias français pullulaient de scoops, de flashes ou d'émissions sur les dires et comportements - critiquables - de Donald Trump ?

Et depuis une "victoire" de Joe Biden - qui est loin d'être finie de contester  -, plus rien. Silence tv et silence radio comme s'il ne circulaient plus d'informations dans les agences de presse ! Pourquoi ce parti-pris, qui n'est pas digne de médias qui devraient être démocratiques... plus qu'ouvertement démocrates !? L'honneur - dont la racine est la même que le mot honnêteté - ne serait donc pas ou plus une valeur au-dessus de la tête des journalistes les plus en vue et écouter ?

Parce qu'en réalité tout est loin d'être entériné de l'autre côté de l'Atlantique !
La traque de la fraude porte des fruits et n'est pas finie !
Peut-être pour rien, mais aussi peut-être bien pour un revirement des plus spectaculaires et parlant.

Alors certes, il est difficile pour tout le monde qui se doit d'être objectif de ne laisser un peu de sa subjectivité s'immiscer dans ce qu'il ou elle est chargé-e de faire ou de dire. Mais plus on a de pouvoir, plus l'impartialité doit nous accompagner, plus le droit de paroles des autres doit être respecté.

La valeur de la liberté d'expression ne doit pas être pour des journalistes de seulement avoir pour eux le droit de filmer des policiers qui, dans des échauffourées musclées - démoniaques pour tout dire -, dérapent.
Pour avoir été un peu pigiste en attente d'événements exceptionnels, on sait que des images peuvent rapporter gros ! Mais si c'est toujours l'argent qui définit nos positionnements et nos rapports, ne nous étonnons pas d'être dans la présente chienlit (expression popularisé par le Président de Gaulle lors de Mai 68) !

On oublie bien trop vite qu'on n'a et n'aura pas à rendre compte seulement devant des autorités humaines, mais que nous sommes chacun vus du ciel bien mieux que par des drones ou satellites et que le film de notre existence pourra nous être repassé*.

Alors par esprit d'équité, indépendamment du résultat officialisé - mais moi je ne suis pas journaliste ! -, voici un lien qui permet à quiconque veut savoir ce qui se passe aux Etats-Unis heure par heure, de suivre le combat titanesque qui sévit encore autour des votes :

__________________
* Si Jean d'Ormesson s'est permis de dire à la télé que "Dieu ne brille que par son absence", là où il est aujourd'hui, sa manière de voir a bien certainement changée.
Journalistes, écrivains ou sujet lambda, attention à notre présomption ! Quand le même sieur d'Ormesson dit que "la pire chose qui puisse arriver à un écrivain est de mourir le même jour qu'une célébrité", il ne sait pas que peu de temps après il va mourir le même jour que Johnny Hallyday ! Ce jour-là déjà, par cet ombrage improbable qu'il a pu redouter et qui devint sa réalité, son âme a pu voir que si lui brilla un peu par quelques livres et paroles, le Seigneur-Dieu brille bien autrement en tenant les temps de chacun (comme des nations) dans ses mains.

Quelle paire de jambes avez-vous ? L'humilité et l'amour de la vérité nous garderont toujours plus que tout...

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 11:05

Connaissez-vous Sylvain Tesson, cet aventurier écrivain en qui je trouve beaucoup de pensées justes.
Illustration si cela vous intéresse par > cette vidéo enregistrée par France Inter.

Mes deux articles précédents qui sont dans le même sens :

AVOIR DES PENSÉES JUSTES

LE RÈGNE DE L'ABSURDE

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 20:12

 

Il y a des écrits qui peuvent nous aider à traverser des temps périlleux !... Mais certainement pas tous !...

UNE PENSÉE JUSTE !

« Pour comprendre le présent et prévoir l'avenir d'un peuple, il faut bien connaître son passé, suffisamment pour saisir le sens de son histoire particulière. » Lee Kuan Yew, 1er ministre de Singapour de 1959 à 1990.
Au même moment, je trouve cette phrase de Gilbert Presle (longtemps responsable de diverses associations importantes) : « Nous le savons bien, une œuvre ou une institution qui oublie ses racines ou son histoire, court à sa destruction à plus ou moins longue échéance. »

Le même jour, sur un site internet cette phrase de l'ex-Général des Armées Pierre de Villiers : « Un peuple sans ses racines n'a ni présent, ni avenir. »

Le message n'est-il pas clair ?
La triste réalité qu'est notre situation – sanitaire, économique, sociétale, relationnelle, personnelle – ne trouve-t-elle pas sa cause dans ce que disent ces trois personnes ? Que nous avons perdu le fil de notre histoire.

DES FAUTES MAJEURES = DES PRIX A PAYER

Quand Jacques Chirac, alors Président de la République, refuse que soit fait mention pour l'origine et la définition de l'Europe de ses racines chrétiennes, qui sait le mal grave qu'il a fait (et qu'il s'est fait) ?
Quand Nicolas Sarkozy, alors Président à son tour, court-circuite le résultat du référendum où le peuple a répondu « Non » à l'entrée de la France dans une Europe politique, ne s'est-il pas coupé les ailes (politiques) pour toujours ?

Quand son successeur veut marquer son temps en passant en force la loi dite du « mariage pour tous », avait-il une seule chance d'être réélu au terme de son mandat ?
Quand Louis XIV contre la partie la plus travailleuse de son peuple en révoquant l’Édit de Nantes, ne signe-t-il pas jusqu'à la décapitation de Louis XVI ?
Les exemples ne manquent pas dont le final peut-être l'engloutissement d'une culture ou civilisation au profit d'un nouveau chaos ? En voyez-vous déjà les sombres tâtonnements et les terribles contours ?

Et donc quand un système va finir, sortons-en avant d'être enfermé dans ses ruines les plus contraignantes. Redécouvrons-nous personnellement comme créature de Dieu, sui a besoin d'être en paix, en ordre, avec ce Créateur incontournable!

Guide de prières pour une approche vivante du Dieu véritable.

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 07:53

chant

Tableau (C.T.) : Matière et vie.
Se dégager de nos emprises...

 

La fragilité de ce monde, de ses dirigeants, gouvernements ou entreprises, nous apparaît jour après jour plus évidente.

Je me souviens avoir entendu il y a des années une prophétie annonçant que Dieu allait ébranler toutes choses.
Cela est venu progressivement. Mais avec l'apparition "surnaturelle" du corona covid-19, on assiste en direct, en 3D, par écrans ou masques interposés, à cet ébranlement.

Lisez cette parole et comprenez : "J’ébranlerai les cieux et la terre ;
22  Je renverserai le trône des royaumes, Je détruirai la force des royaumes des nations, Je renverserai les chars et ceux qui les montent..."

Le dérèglement climatique, avec ses crues soudaines, ses tornades, cyclones à répétition, ses hausses et sautes de chaleur, n'est-ce pas le ciel ébranlé ?

La covid et les confinements, l'effondrement des économies, les invasions de criquets en Afrique et la disparition massive d'espèces participantes d'équilibres vitaux, les feux géants, les gouvernements qui s'aliènent à des idéologies qui prétendent pouvoir se passer de Dieu..., n'est-ce pas un ébranlement de la terre déjà suffisant pour que nous réalisions dans quel monde nous vivons ?
Un monde qui nous tolère de moins en moins - trop de monde ! -, où on se sent de plus en plus étranger, sans place assurée. Un univers où chacun voudrait plus de pouvoir... alors qu'on ne sait même pas tenir sa propre vie ou sa vie de famille en bonne santé, dans la paix et en cohérence !
Et les chars de guerre, tous les arsenaux militaires qui coûtent des sommes astronomiques pour dissuader, attaquer ou se défendre, quelle force ont-ils contre un virus ?

Ce qui est certain au coeur de toutes les incertitudes, de l'instabilité, des changements mal réfléchis, de l'insécurité, c'est qu'on a tous besoin de savoir ce qui se passe EN VÉRITÉ et de trouver un appui ferme - INÉBRANLABLE -.

Il devient donc de plus en plus évident que la science ne contribue pas au bonheur (malgré ses avancées prodigieuses) ; qu'aucun être humain (homme ou femme) n'est suffisant pour diriger DURABLEMENT avec confort et bien-être une nation, une entreprise, une famille, et si on est honnête, sa propre existence !
Et avant que les bonnes promesses des gouvernants se réalisent, avant que les sciences et les technologies ne nous aient rendus immortels, on a le temps de mourir plusieurs fois !
Et comme on est avertis que "le sort de tous les hommes est de mourir une seule fois, affirme la Bible, après quoi vient le jugement (personnel)", il est nettement préférable de s'interroger sur la réalité de Dieu et de ce qu'il veut et peut faire pour nous.
Pour nous secourir - plutôt que de nous juger et qu'on se découvre coupable à ses yeux. Nous secourir du milieu de ce Titanic éventré toujours plus près de sombrer qu'est devenue la terre des hommes.

"Comment échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,26  lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel.27  Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent.28  C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, (12-29) avec piété et avec crainte,29  car notre Dieu est aussi un feu dévorant." Lettre aux hébreux chap. 12

Ainsi le choix est rendu de plus en plus simple :
On continue à croire qu'il n'y a que des hasards à l'origine de l'univers, de la vie et au cœur de nos existences ; à croire que par nos propres capacités (intelligence, savoirs physico-chimiques et techniques et volonté) on va s'en sortir, on va faire de la terre un paradis...
Ou bien admettre et expérimenter qu'il y a un Dieu réel, vivant, connaissable, à l'origine de la matière et de la vie terrestre, et qu'il a un plan de secours, qui se déploie individuellement, pour minimiser nos souffrances, faire baisser la pression des contraintes, libérer des peurs, mettre sa vie en nous, et par là sa paix, sa joie même.
"Mettre en nous sa vie" signifie rendre notre âme éternelle (puisque cette vie est éternelle), la mort ayant été vaincue - par Jésus qui l'a affrontée par sa crucifixion.
Affrontement et victoire - exprimée par sa résurrection - acquise non pour lui-même (seulement), mais pour nous tous qui un jour auraient à se trouver en situation consciente de mortel et de choix.
Choisir entre vouloir vivre (éternellement) avec Dieu - dans la conscience et manifestation de sa présence, dans une autre création (qui sera son Royaume) qui va suivre celle-ci (condamnée à disparaître) ;
Ou bien laisser les choses se faire, sans vouloir personnellement s'impliquer dans les plans divins, ayant goûter du bien et du mal et de la vie seulement comme d'un prêt temporaire, sans vouloir se positionner pour le bien seulement, et donc laisser le déterminisme de la mort et de la perdition (de notre âme, notre conscience, notre moi) l'emporter sur notre éternisation possible.

Ce choix majeur, essentiel, le plus conséquent de tous, est un choix de FOI, entre CROIRE qu'il n'y a pas de Dieu, ou qu'il n'est pas un Dieu bon, ou qu'on ne peut pas savoir, et CROIRE que Dieu est réel et qu'il désire que nous venions à lui pour être sauvé-e.

Ainsi notez bien que c'est toujours du CONTENU de notre foi, que dépend notre existence, présent, immédiate, et notre devenir terrestre (pour un laps de temps) et éternel.
Et là, si on prend cette question au sérieux, ce qui va guider vers notre ré-union avec Dieu (d'esprit à Esprit d'abord, puis un jour avec un corps renouvelé et amplifié, éternel) ou une séparation maintenue d'avec lui, c'est notre désir - ou pas - de savoir, de connaître EN VÉRITÉ (la Bible oppose la vérité à l'injustice) :

"3 Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie (l'abandon largement généralisée de la foi chrétienne) soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition (un faux prophète),4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu...
L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.
13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité.14 C'est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.16 Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,17 consolent vos coeurs, et vous affermissent en toute bonne oeuvre et en toute bonne parole !" 2Thessaloniciens 2.

Je vous souhaite et je pris pour une bonne réaction à cette exhortation à trouver le sens de la vie, le meilleur de cette existence et de son devenir.

Guide de prière

Chant

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 09:28

Hey ! Vous avez entendu l'enseignement de ce matin ?
Cool, rien n'est perdu ! Avec le net le temps n'existe plus de la même manière ; ce qui est passé ne l'est pas vraiment, il suffit maintenant de copier/coller ou de cliquer >
https://www.youtube.com/watch?v=kuuAkaeCf3s

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 19:51

Si les sociétés ont pour fondement les familles, elles ont également pour fondement, avec la justice et la vérité, l'amour...

Qui a mieux parlé d'amour que ceux qui l'ont expérimenté au plus haut degré ?
 

DÉFINITION
Quelle définition plus belle, plus juste, plus puissante, interpellante, stupéfiante, peut-on en avoir que celle-ci ? "Quand même je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien.
L'amour est patient, il est plein de bonté ;
l'amour n'est point envieux ;
l'amour ne se vante point, il ne s'enfle point d'orgueil,

Il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche point son intérêt,
il ne s'irrite point,

il ne soupçonne point le mal,
il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité ;
il
excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout."

La perfection du bien, du beau, du bon. Mais qui parmi nous est parfait ?...
Qui peut approcher un peu cette réalité... quasiment extra-terrestre ? Surtout COMMENT !

LA BONNE PAIRE... ET LES ENNEMIS
Avez-vous déjà découvert que l'amour ne marche bien qu'accompagné par la vérité.
Les mensonges sont des ennemis puissants de l'amour. Il en meurt. Mentez à un(e) conjoint(e), à un(e) ami(e), et l'amour comme l'amitié ne pourront pas durer.

Autre ennemi, la peur, voire la liberté. Ou encore le légalisme - qu'il soit de nature religieuse ou idéologique, qu'il soit fondé sur la justice ou empêtré d'iniquités.
On peut ainsi dire que l'amour sans vérité c'est seulement de la séduction et de la manipulation. Et aussi que l'amour va avec Dieu car "Dieu est Amour" - mais non sans justice, ce qui fait que parmi nous et en nous, son amour est bien souvent masqué par les justes jugements dont il doit bien nous juger.

Mais ne désespérons pas de Dieu ! Cherchons plutôt comment le rencontrer au mieux, en esprit, dans son amour.

Lisons simplement (ou écoutons, en cliquant sur le texte puis sur le casque) ce qu'en a dit quelqu'un qui a approché cet amour vivant de très près... et qui l'a compris comme très peu, en tant que s'incarnant dans notre nature et condition.
Voici donc la 1e lettre - pleine d'amour et de vérités profondes - de Jean (surnommé "l'apôtre de l'amour); il s'adresse à ceux qui ont déjà rencontré Dieu au point de naître de lui, par son Esprit, mais celle ou celui qui aspire à cette élévation au rang de fille ou de fils de Dieu peut aussi en trouver le chemin :

"Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.
Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point ; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement.
Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable.
Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère.
Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c'est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.
Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait.
Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères.
Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.

Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui.
Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ?

Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos coeurs devant lui ; car si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu.
Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.
Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde ; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute.
Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas : c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur. Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Personne n'a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu'il demeure en nous, en ce qu'il nous a donné de son Esprit.
Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru.

Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour.
Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère."

à suivre...

Ici > Guide de prière si vous ressentez le beoin de prier Dieu pour devenir "enfant de Dieu", fils ou fille d'adoption du Père céleste. Évangile selon jean chap. 1, vers. 12,13.

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 06:33

 

Cette existence est une course, un combat, non contre les autres nos semblables, mais contre des ennemis plus subtils... la cupidité, l'égoïsme, des concepts controuvés, des lois iniques, des délégations d'autorité...
Comment arriver à être le plus libre possible ?

QUELLE AUTORITÉ SUR NOS TÊTES ?

Après que les révolutionnaires de 1789 eurent coupé la tête du roi de France, il ne tardèrent pas à avoir une nouvelle autorité sur l'orientation de leur existence Un empereur cette fois, pris de mégalomanie, qui se mit à entraîner à la guerre, dans la mort, les hommes et les garçons du peuple qui s'était laissé révolter.

La démocratie est une arme à double tranchant, par laquelle on désigne, on se donne un chef... qui n'aura de valeur, de morale, de pouvoir bon ou mauvais qu'en fonction, qu'en image, qu'en retour, de ce qu'est le peuple, de ce qu'il mérite.

VOTER SANS SE TROMPER, EST-CE POSSIBLE !?

Quels rois (présidents) se donnent les peuples d'aujourd'hui ?
Quelles réactions avons-nous quand nous réalisons que nous avons mal fait de voter pour tel ou tel ?
Quelle solution au problème de la direction des peuples ?

Des rebellions (manif', casse, grève...) jusqu'à la révolution ?
Après 1789 la France a connu un chaos sanguinaire bien plus que pendant les guerres de religions.
La révolution bolchévique de 1917 a entraîné la mort de plusieurs dizaines de millions de personnes (et combien de traumatismes et de déportements).

La révolution maoïste plus récemment fit plus de morts encore ! Et maintenant un nouveau coronavirus (le covid-19 n'est pas le 1er sorti de la Chine tenue sous le joug de l'athéisme), sans parler de toutes les productions de futilités qui épuisent les ressources de la planète, encombrent nos esprits et les détournent des vraies réalités.

Quand l'être humain n'a pour fondement scientifique que l'évolutionnisme (de plus néo-darwinien), sa méprise et son impatience n'ont que des mouvements révolutionnaires comme perspective (réformes, pseudo-changements ou changements désorganisateurs, violences exprimant le mal-vivre). Un enfermement dans le mal qui se répand, qui s'infiltre en catimini, qui gangrène, un enlisement dans le non sens, dans l'absurde sartrien.

Et c'est où nous en sommes. Pourquoi ?
Soljenitsyne l'a dit : "On a oublié Dieu". Et on ne parle pas de celui des philosophes ou des religions, mais du Dieu vivant, véritable, qui se connaît non par des discours, incantations ou des rites mais par régénération de notre être intérieur et communion d'esprits.

On a cru pouvoir faire - mieux savoir faire ! - sans Lui ! Alors que depuis des siècles, nous avons accès à des connaissances historiques autant que spirituelles pour nous dire ce que sont les fondements et les mécanismes de la vie humaine, pour nous avertir.

Pourquoi chercher toujours les solutions à notre problématique psychique millénaire dans l'innovation, dans des nouveautés - qui n'en sont pas (car tout déjà a été essayé plusieurs fois) ?

Lisons plutôt ce qui a été écrit il y a déjà 3 000 ans, pour comprendre aujourd'hui et tirer enseignement et sagesse - au moins individuellement si c'est désormais impossible collectivement.
1er livre biblique de Samuel : "Et tout le peuple dit à Samuel : Prie l'Éternel, ton Dieu, pour tes serviteurs, afin que nous ne mourions pas ; car nous avons ajouté à tous nos péchés le tort de demander pour nous un roi.20 Samuel dit au peuple : N'ayez point de crainte ! Vous avez fait tout ce mal ; mais ne vous détournez pas de l'Éternel, et servez l'Éternel de tout votre coeur.21 Ne vous en détournez pas ; sinon, vous iriez après des choses de néant, qui n'apportent ni profit ni délivrance, parce que ce sont des choses de néant.'"
Ce que Dieu veut - pour notre bien -, c'est être le roi de nos coeurs, de nos décisions, de nos orientations les plus personnelles. Sachant qu'il n'est pas un roi comme sont les présidents des nations qui une fois élus, font ce qui les intéresse... ou ce que des plus hauts placés leur disent de faire pour leur suprématie cachée.

Alors ne nous leurrons plus ! Devenons royalistes ! Devenez sujet béni d'un roi qui est le Dieu de nos pères ; le Dieu qui depuis Clovis à fait la France, le même qui a fait prospérer l'Amérique du nord, le Canada, la Suisse, l'Australie, l'Afrique du sud (avant que des chefs apostats ne ternissent cette gloire des nations). Devenir sujet béni d'un Dieu régnant par son Esprit mis en nous, par son amour éternel, et avec justesse, sur notre coeur : Rien st plus essentiel.

Jésus dit : "Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger."

"Et il dit (à ceux) qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres."

Soyez déjà (ou encore) béni-e par Lui.

En cliquant ici guide pour prière visant à se mettre en ordre et en paix avec Dieu.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche