Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 20:45

suite de - 1 - ici

Reprise :
Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.

Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.

- Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.

- Des QUOI !???

- Des ch'wi... Ah !.. Voyons… Peut-être on dit des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons ! Tiens prends... So, allons-y ! Le ciel nous a conduits.

Une fois entrés, ils expliquent à Marie :

- En fouillant le ciel avec nos télescopes, on a été interpellés par une conjonction de planètes produisant une lumière étonnante, avec l'idée insistante que cette naissance, apparente dans notre ciel physique, pouvait bien en signifier une autre dans notre univers humain. Ce qui nous a amenés ici. L'enfant est-il là-bas sous cette moustiquaire ?

Marie – Oui, il doit dormir. Faut-il le réveiller ?

- On va attendre. Les choses bonnes se font en leur temps, ne croyez-vous pas !?

Marie – Ça permettra à Youssef mon mari, de rentrer de son travail.

- Très bien.

Marie – Vous venez d'où ? Je vous offre à boire de l'eau fraîche ? Nature ou avec du miel pour la sucrer !?

- Bien volontiers… On vient de l'Occident, d'abord en avion, puis on a débarqué nos voitures pour terminer le voyage en profitant un peu des paysages du coin. Vous êtes vraiment dans un bon pays, où coulent encore le lait et le miel je suppose !?

Marie – Malgré les épreuves qui ne manquent pas, et qu'il nous donne de supporter, les bontés de l’Éternel envers nous ne sont pas épuisées.

- Amen. Nous aussi on s'est un peu égarés sur la fin. Nos instruments ne sont pas encore suffisamment précis. On est donc allés à Jérusalem, et là-bas on a été redirigés jusqu'ici.

Voilà, j'entends l'enfant bouger il me semble !...

Un autre des pontes: - Ne bougez pas, je vais chercher les cadeaux !

Il se dirige donc vers la porte, qui s'ouvre juste quand il l'approche.

- C'est magique, porte automatique ici aussi ?!...

Non, c'est un homme qui paraît.

- Ah, vous êtes Youssef je suppose !?... Excusez-moi, je sors, on va vous expliquer.
 

Conformément à leur disposition de cœur, les astronomes ont amené quantité de cadeaux plus riches, plus utiles et significatifs les uns que les autres.

- Et ça… ah, un produit pour embaumer les corps ! Je ne sais pas qui a mis ce paquet parmi les cadeaux, mais bon, il est là, on ne va pas le remporter… Et encore celui-ci…

Joseph – Arrêtez, arrêtez, on ne mérite pas tout ce bien.

- Mais Yeshoua si ! C'est pour que vous vous occupiez de lui et de votre famille sans gêne.

Marie – C'est magnifique, on se croirait à Noël !

Un autre ponte - C'est peut-être une parole prophétique que vous dites-là Marie ! Vous permettez que je vous appelle Marie !? Chez nous, on aime bien adapter les noms à notre culture !

Marie – Pourquoi pas ! Youssef, ta femme s'appelle Marie.

- Et Youssef, ce sera… Joseph chez nous, vous êtes d'accord Youssef ?

Joseph – Qu'il soit fait selon la grande sagesse de notre Elohim le grand Dieu d'Israël qui dispense sa bonté sur tous les hommes.

Marie – Et Yeshoua comment le nommerez-vous dans votre langue !?

- Yesh-ou-a… Disons que chez nous ce sera… Jésus ! Oui, Jésus.

Joseph – Ah ben !... Jésus. Jésus. On a un petit Jésus.

- Ne dites surtout pas ça Joseph ! Jésus est déjà très grand dans le dessein de Dieu. Nous devons voir comme Dieu voit; Pas avec nos lunettes d'humains amoindris...

Oui c'est sûr qu'il va devenir immense cet enfant. Une très grande montagne de l’Éternel, qui remplira beaucoup de cœurs et toute la terre !

Joseph répéta avec un fort accent araméen : - Jésus.

Ils rirent tous joyeusement car la joie de l’Éternel était leur force, et, malgré les différences, le moyen de leur union d'âmes.

Au moment du départ, Joseph eut une parole pour ces visiteurs :

- Quand vous arriverez à l'âge de la retraite, continuez à regarder au-delà de tous les sommets de la terre, du côté des cieux très-hauts, car à la fin c'est encore du ciel qu'arrivera le secours, puis par le côté de l'Orient.

 

Les astronomes sont repartis en évitant Jérusalem où un attentat avait été fomenté… et éventé, selon que personne ne peut cacher quoi que ce soit à la CIA, et donc plus encore aux faces de l’Éternel, le Père émerveillé.

 

A la suite Joseph reçut d'un ange instruction pour descendre en Égypte. Ce fut juste avant que l'autorité romaine du Démon entre en furie, faisant massacrer tous les innocents de cette région (comme il sera rapporté plus tard dans les chroniques nouvelles).

Mais qu'on ne s'en inquiète pas : au-delà des souffrances et de la mort même, de toute injustice qu'il voit et supporte, Dieu se revêt de son habit de rédempteur et peut faire de tout ce qui est abîmé, déchiré ou égorgé, des créations nouvelles.

¤

 

Quelques années plus tard après leur retour à Nazareth, Marie eut un nouveau songe qui l'épouvanta. Elle avait commencé à repasser dans son cœur tout ce qui arrivait, en cherchant à faire le lien avec ce qui était dit à la synagogue à partir des écritures des rouleaux.

Quand Joseph rentra de son travail, Marie l'interpela sans tarder tout en l'attirant loin de Jésus pour qu'il n'entende pas.

- Youssef, qu'est-ce que ça veut dire !? J'en suis encore toute tremblante… Cette nuit j'ai vu tu sais de ces horribles poteaux auxquels les romains attachent les malfaiteurs jusqu'à ce que mort s'en suive.

Il y en avait trois dressés sous un ciel très sombre. Avec des brigands cloués dessus, les bras en croix, souffrant le martyr. Et soudain - le temps d'un flash, comme ça - j'ai reconnu… Oh c'est trop affreux… Non, non…

Marie, secouée par un sanglot déchirant essuie nerveusement son visage qui s'est mis à transpirer, dévoilant son effroi.

- Libère-moi de cette image Youssef ! Chasse-moi cette servante de Shatan qui m'effraye encore quand j'y pense !

Joseph – Qu'as-tu vu ma douce ?

- J'ai vu… J'ai vu, au milieu, pendu… Yeshou…

Sa voix se perd dans un râle d'agonie. Joseph a compris. Impuissant, il ne peut que rester longtemps immobile et muet, ses bras finissant par entourer tant qu'il peut sa frêle Marie.

Que se passait-il !? Y avait-il un risque qu'il fasse, lui, échouer le plan de Hachem !? Il se sentit soudain sans force, appesanti et de trop dans cette affaire. Et dans ce silence lourd, lui aussi pleura.

Quand enfin ils revinrent vers Jésus, celui-ci leur dit :

- Adonaï mon Père céleste, Celui qui est, est bon et puissant. Il se glorifie d'accomplir ses desseins malgré nos faiblesses. Comme une mère a compassion de ses enfants, il console les cœurs brisés et tous ceux qui s'appuient sur lui ne sont pas confus.

Joseph et Marie avaient écarquillé les yeux et un baume comme celui de Galaad avait coulé sur leur cœur, sous le regard aimant du Père émerveillé.

¤


- Ainsi Jésus grandit en sagesse, en stature et en grâce, et rien n'échappa au Dieu très-haut. Ni l'agonie du jardin de Gethsémané, ni l'arrestation de ce fils en qui il avait mis toute son affection; ni sa crucifixion et ni même sa mort, d'où le troisième jour, en Père glorieux, il le ressuscita.

Plus tard des érudits cherchèrent à établir la date de naissance de Jésus. Mais Hashem le Dieu maître des temps ne le permit pas. Cependant, Jésus devint si grand aux cœurs de quantité d'hommes et de femmes se découvrant perdus et ayant besoin de la grâce qu'offre le Sauveur, il fut décidé d'abandonner le calendrier romain pour en commencer un nouveau. C'est ainsi qu'on est en ?...

suite et fin <> ici

chant Hélène Goussebayle - chant Héritage

 

 

Partager cet article

Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 16:27

Le bonheur tient de l'iceberg !
On veut tous des éclats et brillance de la partie émergée,
mais s'il faut descendre sous le niveau de l'apparence pour voir ce qui lui donne sa stabilité... Qu'en savons-nous ? Le voulons-nous ?
 

Le fond du fond en nous tient du lit de la rivière, qui en modèle la course. Parfois en un torrent rapide bondissant parmi et au-dessus des rochers. Parfois en un large fleuve à la surface lisse qui semble à l'arrêt. Ou encore en des cascades ou une chute vertigineuse ; en deux bras qui se séparent face à un obstacle plus important. Jusqu'à une solution où le cours d'eau douce se mixe avec l'immensité des eaux salées...

Ainsi avons-nous chacun en notre âme un lit qui s'est formé. Qui donne au cours de notre existence des expressions variées, un ou des comportements, des réactions et des choix qui créent un tracé ou un autre, de bonnes ou de mauvaises trajectoires, une vie cool ou une vie mouvementée, et forcément un jour ou l'autre accidentée… ne serait-ce que par ce qu'on appelle la mort - qui est un accident* ultime.

Ce lit est fait pour l'essentiel de quelque héritage psychogénétique et de nos environnements instructif et éducatif (parents, école, médias, pairs…), et un p'tit peu - pas plus en général - de notre propre insertion en conscience dans la connaissance de soi et du Réel Global - insertion le plus souvent gênée, empêchée, occultée, court-circuitée, déviée par n'importe quoi qui devrait rester secondaire ou même n'être pas.

Alors, les besoins essentiels, qui auraient pu - et peuvent encore - nous donner un fond d'être, un socle d'existence, plus apaisé et même heureux !?

- La justice : ne pas vivre d'iniquités, en irrespect des lois qui font la société dans laquelle on vit, en transgressant de notre propre conscience, ou une loi morale religieuse bonne à laquelle on est attaché.
"L’œuvre de la justice sera la paix, Et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours.18 Mon peuple demeurera dans le séjour de la paix, Dans des habitations sûres, Dans des asiles tranquilles." (comparez avec Osée 4.6).
Avez-vous déjà vu en quoi la être juste est important ?
Parfois prendre pour quatre-vingt-dix ou cent cinquante euros d'amende et trois ou cinq points en moins sur le permis de conduire peut nous rendre plus juste. La prison devrait avoir cette vocation...
Dans tous les cas, on a TOUS besoin d'être rendus plus justes, car l'injustice fait partie de notre psychisme naturel (ce que notre socialisation peut réduire, mais jamais totalement)...

 

- La vérité (c'est un élément particulier de la justice) : Ne pas trouver dans le(s) mensonge(s) les moyens de gagner ou de se tirer d'une situation en notre défaveur.
Chercher, désirer, aimer la vérité, dans la connaissance comme dans les échanges.
Jésus a dit à des leaders religieux : "Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge."

En 2Thessaloniciens 2, il est question de "recevoir l'amour de la vérité pour être sauvés..."
Pour Dieu mentir ou voler ou tuer ou convoiter entretient ou produit la même séparation entre lui et nous. Quel gain cherchons-nous ? Un gain inique obtenu par ruse, manipulation, séduction ou violence, ou le gain de Le connaître Lui, la vraie vie, la paix, l'amour, la pureté de coeur, le bien-être en soi... toutes choses bonnes qu'il peut nous communiquer en esprit et en vérité.

 

- (Connaître) Dieu ! L'essentiel des essentiels. Le Dieu créateur, qui ne change pas, qui ne se contredit pas, qui est amour et dont l'amour a absorbé la justice punitive. Comment ?

"Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme ;25 il n'est point servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.26 Il a fait que tous les hommes, sortis d'un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure ;27 il a voulu qu'ils cherchassent le Seigneur, et qu'ils s'efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu'il ne soit pas loin de chacun de nous..,
30 Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir,31 parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts."

Comment trouver Dieu ? En cherchant ce qui est vrai, juste et vérité à son sujet. Et par la foi jusque découvrir ce qu'est la mort sacrificielle, substitutive de Jésus. Ce qu'elle est depuis l'instant où Jésus a été élevé comme un assassin sur un bois de torture, acceptant
- de porter en son corps nos péchés (nos injustices, nos mensonges, nos fautes morales, tous nos égarements coupables),
- et d'être fait malédiction pour que l'obligation et le poids de la justice nécessaire à notre bien soit changé en un don : Celui de l'Esprit Divin comme la force nécessaire suffisante pour marcher droit, pour se purifier, et comme vie éternelle qui nous est accordée, par grâce, dans la foi.

Pause (réflexive, cognitive, musicale)

Psaume 4. 6 : "Beaucoup disent: Qui nous fera voir le bonheur?
Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Éternel !"
Que cela soit une prière authentique de votre cœur, dans votre bouche, et vous en verrez l'exaucement !

1Pierre ch. 3, vers. 9 à 17

"Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé-e, toi et ta famille."

- Mise à jour, compteur à zéro
Il y a en nous comme une boîte noire et un compteur qui enregistrent TOUT ce qu'on fait de mal, c'est-à-dire en dehors de ce que Dieu veut comme Bien ou de ce qu'il agrée de nos initiatives. Tout cela nous sépare (de la sainteté) de Dieu, nécessitant, si on veut se mettre en ordre, en bonne relation avec le Divin, que cela soit effacé de notre casier judiciaire à la fois intérieur et céleste.
C'est pour cela que Jésus est mort, prenant sur lui les souffrances et la mort qu'occasionnent toutes ses choses mauvaises, afin que nous puissions être pardonnés de tout cela en toute grâce - de manière totalement imméritée - pour notre part, et en toute justice du côté de Dieu.
Alors, ne soyons pas dans le déni vis-à-vis de ces réalités qui plombent notre existence, mais plutôt acceptons qu'elles soient mises en lumière, reconnues pour fautes, pour mal, et recevons le pardon de Dieu pour en être débarrassées (comme il est écrit ici - vers. 7 à 10).
 

Soyez béni-e par ce Dieu qui vous connait déjà si bien, dont notre mieux-être présent et bonheur éternel dépendent : de sa personne, de sa connaissance, et d'une vivante relation à lui.

un chant - un autre

Trame de prière pour le cas où...

___________________
* Accident dans le sens où, à l'origine de l'être humain, la mort n'est pas la destination qu'elle est devenue, mais c'est la vie éternelle - notre éternisation personnelle - qui était la finalité de notre création.
La mort avait été prévue, potentiellement (comme un plan B), pour le cas où nous tomberions… dans ce qui s'est passé que nous rapporte le 3e chapitre du livre biblique de la Genèse. Liberté oblige, cela aurait pu être autrement, pour la chute comme pour la non-chute. Toujours est-il qu'on a tous été génétiquement scellés dans la mort(alité), et qu'il nous faut maintenant rejoindre le Plan Divin Rédempteur (B2) pour être replacé sur le chemin de l'éternité qu'on appelle Royaume éternel de Dieu ou Paradis sans fin.

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 09:23

 

- L'histoire fantastique et vraie de Noël -

***

Claude Thé
 

L'enfant est né. Un beau garçon. Youssef (Joseph) l'a placé dans la mangeoire des animaux.

Joseph – Je suis franchement désolé qu'on n'ait trouvé que cette écurie, mais on n'avait vraiment plus le temps… Trop souvent je ne comprends pas Hachem (Dieu pour les juifs).

Marie – C'est nous qui n'avons pas dû faire attention à quelque chose.

Joseph – Non Myriam, c'est la faute des romains ! Sans leur recensement, nous n'aurions pas eu à faire ce voyage ! Ça leur sert à quoi de nous recenser comme si on était leurs biens !?...

Marie – C'est nos péchés qui nous ont amenés sous leur domination, Youssef. Nous n'avons pas à leur en vouloir.

Joseph – Certes, certes, nos pères ont abandonné Hachem. Nous ne sommes vraiment pas dignes de notre père Abraham !...

Mais il y a quand même plus de 400 ans qu'Hachem se tait et ne sort plus avec nous ! Combien de temps encore avant qu'il ne nous délivre !?

Marie – Je crois qu'il va falloir patienter encore quelques longues années.

Joseph – On mourra donc comme ceux de nos pères qui n'ont pas vu se réaliser la promesse concernant la terre.

Marie – Hachem ne voit pas passer le temps comme nous.

Joseph – Certainement.

Marie - Il domine sur les origines et les fins.

Joseph – Tu as raison Mimie, je n'en disconviens pas. Comment te sens-tu ?

Marie – Étonnamment bien ! Je me lève d'ailleurs, je veux revoir cet enfant que j'ai eu comme notre mère Eve, avec l'aide de l’Éternel.

Joseph – Eve avait péché.

Marie – Et nous, en quoi sommes-nous différents ? Ce qui compte c'est que nous croyons en comptant sur sa grâce… plus qu'en pensant aux coups de bâton qu'il peut nous donner quand nous le mettons en colère.

Myriam regarde le bébé.

– Il est vraiment beau n'est-ce pas ! Loué soit l’Éternel qui s'est penché sur son humble servante.

Youssef reste visiblement intrigué et peu enjoué par tout ce qui se passe.

Marie – Tu n'es pas jaloux quand même qu'Hachem ait fait ce petit fils d'homme sans toi !? C'est son fils, surtout. Pas le fils d'un autre.

Joseph – Non, non, pas jaloux… Expectatif ! J'attends de voir.

Marie – Sois patient, et j'en suis certaine, il t'en donnera des fils. Je t'aime Youssef.

Contre toute tradition, Myriam vient se blottir contre son mari qui en est agréablement surpris et la couvre de son manteau.

Marie - Je pense qu'il n'a pas froid comme ça !... Regarde Youssef, l'âne et même cette vache rousse viennent le réchauffer du souffle qu'ils ont reçu d'Hachem… Hummm, j'aurais envie de le manger tellement il est chou !

Une lumière était venue s'ajouter à celle toute ombrée de l'étable et père et mère veillaient.

¤

Il y eut tout à coup dans l'aube naissante du remue-ménage dans la rue, juste devant l'écurie. Youssef se réveilla et tendit l'oreille. Myriam ne dormait pas.

Joseph – Qu'est-ce que c'est ?

La porte s'entrebâille doucement. Une tête, puis deux, puis trois apparaissen parmi des chuchotements.

- On dirait que c'est ici.

- Je crois bien qu'on y est.

- On peut entrer ?

C'était des bergers qui avaient été avertis par un concert d'anges heureux qu'un enfant était né pour amener la paix à ceux des hommes et des femmes qui seraient de bonne volonté.

Vivement saisis par l'Esprit-Saint, ils se prosternent devant l'enfant et louent Dieu de ce qu'il visitait son peuple.

Mais la nuit suivante, Myriam eut un songe inquiétant qu'elle partagea avec Youssef.

- Youssef, c'est horrible, j'ai fait un affreux cauchemar ! Mon cœur en a été transpercé comme par une épée…

On était montés tous les deux avec Yeshoua à Jérusalem. Il devait avoir 12-13 ans. Peut-être était-ce pour sa Bar-mitsva… Bref, on l'avait perdu ! Tu te rends compte Youssef, perdu ! Et - mon Dieu quelle horreur ! -, on ne s'en était même pas aperçu le jour-même ! On ne l'a retrouvé que le lendemain. J'ai peur Youssef ! J'ai peur de n'être pas à la hauteur d'un tel don d'Hachem.

Joseph – Oui, c'est impressionnant. Est-ce Hachem qui t'a parlé !? Sinon c'est un tour du vilain Shatan !...

Pour tout dire, moi j'ai eu le sentiment d'avoir à descendre en Égypte comme firent nos pères pour sauver leur vie…

Mais ne nous laissons pas submerger par des pensées ou des rêves qui ne sont peut-être même pas des songes.

Cet après-midi je visite une maison où on pourra rester le temps nécessaire avant de repartir. Le propriétaire est d'accord pour me la louer si je lui refais la charpente d'une dépendance.

Marie – Que l’Éternel soit loué qui dispose les cœurs en faveur de ses enfants. Yeshoua me rend si heureuse Youssef ! Et toi aussi tu es un bon mari, et un père solide pour ce fils qui nous a été donné.

Il y eut bientôt pour eux à Bethléem une maison et du pain. Et auprès de Yeshoua pères et mère veillaient.

¤

Tout à coup il y eut beaucoup de bruits et de mouvements entre les maisons. Trois gros 4x4 venaient de s'arrêter et neuf hommes en descendirent dont les trois pontes principaux de la NASA.

Un enfant dans la rue - Oui, oui, monsieur, c'est bien là qu'ils habitent, cette porte, vous pouvez sonner.

- Merci bonhomme. Tiens pour t'acheter des chewing-gums.

- Des quoi !???

- Ah !.. Voyons… Peut-être on dit des Mistral-gagnants par ici !? Enfin des bonbons !... So, allons-y ! Le ciel nous a conduits.

à suivre, demain...

 

un chant et/ou un autre

 

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 16:20

les merveilles admirables que peut nous donner de contempler
notre ciel atmosphérique, aux dimensions physiques,
à la fois réalités époustouflantes et images de celles bien plus extraordinaires encore
du Ciel de Dieu, dans les dimensions spirituelles.
 

suit l'article : Johnny, entré dans la postérité, et entré dans l'éternité (clic ici)

LE CIEL OUI, MAIS COMMENT SE REJOINT-IL ?

Johnny a chanté la foi d’Édith Piaf qui a écrit L'hymne à l'amour, ce chant mythique qui finit sur cette rime fantastique :
"Dans le ciel plus de problèmes,
Dieu réunit ceux qui s'aiment".
C'est beau, et c'est vrai... mais relativement !

Quand on dit Ciel de cette manière-là, on pense Paradis, par opposition à enfer, à un lieu où les tourments qu'on connaît plus ou moins ici-bas, deviennent éternels, voire se condensent et s'amplifient, dans la mesure où on aura préféré le mal au bien, les magouilles, les fruits des injustices, des méchancetés, des perversions, l'égotisme, au bien, à aimer. Et qui a le premier et le mieux parlé de l'amour, si ce n'est Jésus !?

Car Oui, Dieu est amour. Jésus est né de Dieu pour venir nous le dire de manière plus audible, et pour le démontrer. C'est son disciple et apôtre Jean (surnommé l'apôtre de l'amour) qui écrira ces trois mots jamais assemblés ainsi auparavant.
Et ce n'est pas parce que tout à coup Dieu s'est mis à aimer alors qu'il n'était pas amour avant ! Dieu EST (verbe être au présent indicatif dans le texte original) amour signifie que c'est sa nature qui est éternellement amour, c'est son Être même.

Mais alors pourquoi ne le percevons-nous pas mieux, pas plus souvent, pourquoi ne nous est-il pas constamment accessible ? C'est le grand mystère à connaître, et à résoudre.
Car pourquoi en mourant, comme par un automatisme obligé, l'athée, l'anti-Dieu comme le croyant fervent, entrerait-il dans l'univers et la présence de l'amour absolu ?

Ce serait une terrible injustice ! Injustice que de condamner des blasphémateurs, des "rejeteurs" de Dieu, à vivre une éternité avec lui, non !?
Injustice aussi envers ceux qui auront renoncé à des avantages, à des conforts (tels des missionnaires), voire au mariage, à une famille, par amour pour Celui qui est devenu leur Dieu !

Or Dieu EST AUSSI JUSTICE, et PURETÉ totales ! Et s'il a conçu la création humaine comme elle est, c'est bien pour que dans un premier temps nous ayons la liberté - une vrai liberté - de faire l'expérience de ce qu'est vivre sans (relation effective, consciente avec) lui, et là de pouvoir choisir de répondre à ce qu'on entend de lui qui veut nous venir en aide, nous purifier, nous pardonner, nous délivrer de situations dramatiques ou de démons que nous avons laissés prendre le dessus sur nous.
Et comment peut-il nous faire du bien, nous manifester qu'il nous aime, tout en gardant sa pureté et sans bafouer sa justice*?

Car nous, chacun, Johnny, Jean, Pierre, Paul et toi comme moi, nous sommes tous marqués par des défauts, des travers, des imperfections, des fautes, un passé aux taches sombres, aux problèmes irrésolus... qui font de nous en vis-à-vis de Dieu des injustes, des impurs, des souillés, des malades ou des handicapés (psychiques et spirituels surtout) et complices du diable l'initiateur (angélique) du mal.
Et donc comment faire le joint, comment rapprocher et réconcilier, comment faire se mixer deux réalités incompatibles ?...

C'est là que la croix, la crucifixion de Jésus intervient. C'est l'acte et l'événement les plus conséquents de tout ce qui s'est passé sur la planète depuis Noé et Abraham, en ce que ses effets sont potentiellement universels et éternels. Si vous ne savez pas vraiment, de quoi s'agit-il donc en vérité ?
La Bible nous le dit :
"L’amour du Christ remplit notre cœur quand nous pensons à ceci : un seul homme est mort pour tous, c’est le Christ... Il est mort pour tous, ainsi les vivants n'ont plus à vivre pour eux-mêmes. Ils vivent pour le Christ qui est mort pour eux et qui, pour eux, a été réveillé de la mort...18 Tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et il nous a demandé d’annoncer cette réconciliation.19 Oui, c’est Dieu qui a réconcilié le monde avec lui, par le Christ. Il ne tient plus compte des fautes des êtres humains et il nous charge d’annoncer cette parole de réconciliation... En réalité, par nous, c’est Dieu lui-même qui vous lance un appel : au nom du Christ, acceptez d’être réconciliés avec Dieu. Cela, nous vous le demandons avec force. 26 (Car) Le Christ était sans péché, mais Dieu l’a chargé de notre péché. Alors maintenant, par le Christ, Dieu nous a rendus justes."

Cela signifie que du côté de Dieu "tout est accompli" (c'est la dernière parole de Jésus mis à mort) pour que tous les hommes, toutes les femmes et les enfants puissent (re)trouver la paix avec lui, puisse sortir de cet exil de la vie divine dû à une relation brisée par notre péché (tout ce qu'on a dit, fait, pensé de mal, qui n'était pas du bien véritable) :
"Car le salaire que paie le péché, c’est la mort ; mais le don que Dieu accorde gratuitement, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur."

Ainsi il n'est pas question de penser nous sauver nous-même par nos propres capacités, par nos (prétendues) bonnes œuvres - nos B.A. - par du bien qu'on a pu faire aléatoirement ! Car notre problème à résoudre est celui du mal, comme une vilaine tache qui serait sur le devant d'une robe immaculée de mariée. C'est cela que Jésus est venu prendre sur lui pour nous sauver d'une perdition éternelle loin de Dieu.
"Car c’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés, au moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ;9 il n’est pas le résultat de vos efforts, et ainsi personne ne peut se vanter."

Et pour que nous ne croyons pas que c'est par accident que Jésus a été crucifié encore jeune, comme s'il avait échoué dans sa mission, nous avons une parole délivrée environ 700 ans avant que cette croix terrible ne soit dressée avec Jésus cloué dessus, par le prophète Esaïe - ici tout le chapitre 53.

Comment ne pas croire quand on sait !?
"Mais voilà comment il est parlé de la possibilité d’être juste par la foi : « Ne dis pas en toi-même : Qui montera au ciel ? » (c’est-à-dire : pour en faire descendre le Christ). 7 Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? » (c’est-à-dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts).8 Qu’est-il dit alors ? Ceci : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. » Cette parole est le message de la foi que nous prêchons.9 Si, de ta bouche, tu affirmes devant tous que Jésus est le Seigneur et si tu crois de tout ton cœur que Dieu l’a ramené d’entre les morts, tu seras sauvé.10 C’est par le cœur, en effet, que l’on croit, et Dieu rend juste celui qui croit ; c’est par la bouche qu’on affirme, et Dieu sauve qui fait ainsi.11 L’Écriture déclare en effet : « Quiconque croit en lui ne sera pas déçu. »12 Ainsi, il n’y a pas de différence entre les Juifs et les non-Juifs : ils ont tous le même Seigneur qui accorde ses biens à tous ceux qui font appel à lui.13 En effet, il est dit : « Quiconque fera appel au Seigneur sera sauvé. »14 Mais comment feront-ils appel à lui sans avoir cru en lui ? Et comment croiront-ils en lui sans en avoir entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler si personne ne l’annonce ?15 Et comment l’annoncera-t-on s’il n’y a pas des gens envoyés pour cela ? Comme le déclare l’Écriture : « Qu’il est beau de voir venir des porteurs de bonnes nouvelles ! »16 Mais tous n’ont pas accepté la Bonne Nouvelle. Ésaïe dit en effet : « Seigneur, qui a cru la nouvelle que nous proclamons ? »17 Ainsi, la foi vient de ce qu’on écoute la nouvelle proclamée et cette nouvelle est l’annonce de la parole du Christ.18 Je demande alors : Les Juifs n’auraient-ils pas entendu cette nouvelle ? Mais si, ils l’ont entendue ! L’Écriture déclare : « Leur voix s’est fait entendre sur la terre entière, et leurs paroles ont atteint le bout du monde. »".

Des juifs bien sûr ont cru : Pierre, Paul, Matthieu, Jean,  Marc, Silas, Priscille, les Marie....
et des grecs, comme Timothée, Apollos, le médecin grec Luc devenu l'évangéliste du Nouveau Testament,
et les dix et cents millions à la suite, de toutes tribus, nations, couleurs, cultures, idéologies ou religions initiales, jusqu'à nous, jusqu'à moi... et jusqu'à vous !? Déjà ? Pas encore ?

Cette façon qu'a décidé Dieu de nous réconcilier avec lui et de nous offrir d'entrer dans son éternité et son univers exempts de tout mal, n'exclut pas la valeur de "nos œuvres", du bien qu'on aura pu faire, mais non comme moyen de notre rédemption, du salut de notre âme. Ces œuvres nous suivent, dit la Bible, car "de même que le corps sans esprit est mort, de même la foi sans œuvres est morte."

Mais surtout soyez au clair avec ce que Jésus est venu dire et faire, quant au moyen unique de notre accès au Ciel de Dieu,  que la Bible explicite bien plus et mieux que les religieux frileux ou égarés d'aujourd'hui (comme du temps de Jésus) :
"En effet, personne ne sera considéré comme juste devant lui sur la base des œuvres de la loi, puisque c'est par l’intermédiaire de la loi (des commandements de la religion, qu'on transgresse régulièrement) que vient la connaissance du péché.21 Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la religion :22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence :23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu,24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ.
25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l’époque de sa patience.26 Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus.27 Où est donc la raison de se montrer fier ? Elle a été exclue. Par quelle religion ? Par celle des œuvres ? Non, par la loi de la foi.28 En effet, nous estimons que l'homme est déclaré juste par la foi, indépendamment des œuvres religieuses."

"Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert**, il faut aussi que le Fils de l'homme soit élevé15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui*** qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui*** qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu."

Ayez donc foi au Christ Jésus et Mashiah Yeshoua comme "Nous tous aussi, nous étions du nombre des égarés : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres.4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés,5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –,6 il nous a ressuscités... avec lui (dans les lieux célestes), en Jésus-Christ.7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ.8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu."

Alors, et c'est notre part et responsabilité individuelle, sauvez-vous de cette génération impie qui se perd et entrez, vous, perso, en ne cherchant que la vérité sur la perdition et sur le salut éternel, dans la seconde phase infinie du plan créateur, qui va succéder à ce monde : C'est là que notre choix est essentiel, comme libre adhésion au dessein le meilleur de Dieu, ou par un rejet ou une inattention qui envoie éternellement loin de la lumière, du bonheur, de la vie parfaite que Dieu est.

Article parallèle...

Chant : Tu as tout accompli

Guide pour vous lancer dans la prière

_____________
* Pour prendre une image, on est comme un enfant qui a renié son père jusqu'à partir s'exiler sur un autre continent, où il tombe entre les mains d'une mafia, est obligé de les servir, se drogue et devient malade à mourir.
Que fait le père ? Il lui fait savoir qu'il est prêt à le recueillir et qu'il met un billet d'avion à sa disposition pour son retour.
Que va faire le fils ? Il est libre de revenir, ou de rester obstiné dans son indépendance... qui maintenant lui a fait perdre son autonomie et tout futur heureux possible... Lire aussi.

** récit ici

*** Le salut des âmes s'acquiert par une foi toute personnelle (en Christ).

Partager cet article

Repost0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 14:39

suite de Parabole de l'éléphant 1  -  2  ou  3

Quelqu'un parut donc et se présenta comme un voyant - qu'on peut aussi voir, qu'il est possible de découvrir en tant que ce qu'il est vraiment : C'est le mystère - à la fois voilé et déchiffrable, connaissable - Jésus !

Outre qu'il ressuscite des morts - ce que seuls les prophètes Èlie et Èlisée avaient faits jusque-là -, Jésus a des paroles inouïes ! "Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.6 Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle... (et l'aveugle vit).

"Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point."

Voilà parmi tous quelqu'un - un homme, à peu près quelconque, mais quel homme !? - qui dit venir du Ciel pour éclairer la nuit du monde, des âmes - nos nuits de compréhension et d'incompréhension - pour en faire un jour (nouveau).

N'est-ce pas curieux !? Dieu se sert de l'homme pour faire cesser définitivement la puissante rébellion démoniaque (un seul ange déchu est bien plus puissant que n'importe lequel d'entre nous), avec leur lot de dysfonctionnements, désordres, douleurs, souffrances…
Et cela parce qu'il n'est pas un Dieu qui d'abord terrasse les méchants du haut de sa toute-puissance. Comme il se servit du jeune berger David qui avait une grande foi en Lui pour tuer le géant arrogant Goliath, Dieu se fit homme (quand il ne trouva plus aucun homme ou aucune femme de foi pour le servir par des paroles) pour combattre ce géant spirituel qu'est Satan, le héros/chef d'une vaste armée d'anges déchus).
Ainsi naquit Jésus, fils d'homme par une jeune servante respectueuse de la Loi divine (Myriam ou Marie), et fils de Dieu par l'Esprit-Saint qui opéra dans le sein de cette jeune fille l'incarnation divine. Si cela dépasse la capacité (conditionnée) de raison de notre âme (d'adulte), il n'y a pas de difficulté pour le croire par notre esprit...

Une des missions de Jésus est de mieux faire connaître au genre humain qui est Dieu. D'abord par ce qui peut être vu de son existence terrestre (il en est l'image humaine parfaite), et encore par ce qu'il dit : Lisez tout cela en peu de pages (si ce n'est encore fait, dans les quatre évangiles - début du Nouveau Testament, 2e partie de la Bible) pour vous faire une idée. Boire à une source (la Bible) est toujours meilleur que boire ses eaux en aval (commentaires...).

La mission ultime de cette première venue de Jésus consista à vaincre Satan (lettre aux Hébreux ch. 2. 9,15) en le laissant manifester sur lui toutes ses forces mauvaises. Notamment cet Esprit déchu excita de diverses manières les autorités décisionnaires (chefs religieux et chefs de l'occupation) et les foules pour produire en quelques heures (depuis l'arrestation arbitraire de Jésus jusqu'à sa mort et mise dans un tombeau) la plus grande injustice de tous les temps : . (Regardez le film de Mel Gibson si vous voulez avoir une idée de ce que Jésus subit en moins de 24 heures alors qu'aucune charge ne put être trouvée contre lui).

Ainsi Jésus est un élément déterminant de la connaissance du vrai Dieu. Le voir agir, l'entendre parler, c'est comme avoir déjà la moitié des pièces du puzzle Dieu ! Et donc, comme il ouvrit les yeux physiques à plusieurs aveugles lors de son premier périple terrestre, Jésus peut maintenant encore par son Esprit, ouvrir notre entendement, dispenser sa lumière dans notre âme, et tout à coup nous voyons ! En quoi consiste ce monde, ses tenants et aboutissants majeurs, ses enjeux les plus véritables...

Cherchez-le, à travers des articles ici, des sites sur le net, la Bible, la prière en vous adressant directement à lui, Jésus-Christ ou au Père éternel (c'est la même réalité unique sous des expressions différentes), lui qui est "le rémunérateur (celui qui récompense) de ceux qui le cherchent."

Que sa bénédiction vous atteigne et attire à Lui jusqu'à Le connaître (= expérimenter sa vivante et aimante réalité).

 

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 10:20

Proverbes bibliques 28
2 Quand un pays est en révolte, ses chefs sont nombreux, mais avec un homme qui a de l'intelligence et de la connaissance, l’ordre est maintenu.

5 Les hommes adonnés au mal ne comprennent pas ce qui est juste, tandis que ceux qui cherchent l’Éternel comprennent tout

10 Celui qui égare les hommes droits dans la mauvaise voie Tombe dans la fosse qu'il a creusée ; Mais les hommes intègres héritent le bonheur.

11 L'homme riche se croit sage ; Mais le pauvre qui est intelligent le sonde.

12 Quand les justes triomphent, c'est une grande gloire ; Quand les méchants s'élèvent, chacun se cache.

16 Un prince sans intelligence multiplie les actes d'oppression, Mais celui qui est ennemi de la cupidité prolonge ses jours.

17 Un homme chargé du sang d'un autre Fuit jusqu'à la fosse : qu'on ne l'arrête pas !

18 Celui qui marche dans l'intégrité trouve le salut, Mais celui qui suit deux voies tortueuses tombe dans l'une d'elles.

19 Celui qui cultive son champ est rassasié de pain, Mais celui qui poursuit des choses vaines est rassasié de pauvreté.

20 Un homme fidèle est comblé de bénédictions, Mais celui qui a hâte de s'enrichir ne reste pas impuni.

21 Il n'est pas bon d'avoir égard aux personnes, Et pour un morceau de pain un homme se livre au péché.

22 Un homme envieux a hâte de s'enrichir, Et il ne sait pas que la disette viendra sur lui.

23 Celui qui reprend les autres trouve ensuite plus de faveur Que celui dont la langue est flatteuse.

24 Celui qui vole son père et sa mère, Et qui dit : Ce n'est pas un péché ! Est le compagnon du destructeur.

25 L'orgueilleux excite les querelles, Mais celui qui se confie en l'Éternel est rassasié.

26 Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé, Mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé.

27 Celui qui donne au pauvre n'éprouve pas la disette, Mais celui qui ferme les yeux est chargé de malédictions.

28 Quand les méchants s'élèvent, chacun se cache ; Et quand ils périssent, les justes se multiplient.

Proverbes 1
7 La crainte de l'Éternel est le commencement de la science (de la vie) ; Les insensés méprisent la sagesse et l'instruction (divine).

Jérémie 16.6 Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie ; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes !

Matthieu 11.27 Jésus dit : - Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. 28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Jean 14.8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres.

Il est temps pour CHOISIR JÉSUS POUR CE QU'IL EST.
Soyez béni-e.

Partager cet article

Repost0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 21:33

JÉSUS ET LES FEMMES

Elles [les femmes] n’avaient jamais connu un homme tel que lui [Jésus]. Il était absolument unique. Ce prophète et enseignant ne les rabaissait jamais, n’était jamais ni flatteur, ni séducteur, ni condescendant… Il prenait leurs questions et leurs objections au sérieux ; il ne leur dictait jamais de solutions toutes faites, ne les poussait jamais à être plus féminines et ne se moquait jamais d’elles parce qu’elles étaient des femmes… Il ne défendait ni son intérêt personnel ni sa dignité masculine ; il appréciait leur valeur et restait totalement naturel avec elles. [Dorothy Sayers].

TÉMOIGNAGE D'UNE FEMME ENVERS UN ÊTRE HUMANISÉ UNIQUE...

Partager cet article

Repost0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 13:34

Sur mes cahiers d’écolier
Pages écrites ou pages blanches
Sur le pain de mes journées
J’écris ton Nom

Sur les ailes de l’aurore
Les ombres allongées des soirs
Avec du sable ou en or
J’écris ton Nom

Sur les montants de mes portes
Sur mes murs à l’intérieur
De mon home ou de mon cœur
J’écris ton Nom

Sur mes colis, sur mes lettres
Sur mes sweats, sur ma casquette
Sur l’arrière de mon auto
J’écris ce Nom

Sur le cœur de mes enfants
Sur la vie de mes amis
Sur l’avenir du pays
J’écris Ton Nom

Je l’écris sur des papiers
Que je sème aux quatre vents
A la plume ou au clavier
J’écrie ce Nom

Face aux astres et aux planètes
Aux jeteurs de mauvais sorts
Face aux serpents, aux scorpions
J’écrie ton Nom

Face au plomb d’un ciel fermé
Face au doute quand il déroute
Face au noir qui désespoir(e)
Je prie ce Nom
Face aux forces les plus obscures
Dans la peur ou la froidure
Suite aux cauchemars les plus durs
Dans les vagues de ma vie
Dans les cours de mes prisons
Quand le ciel semble de plomb
Sur mes fautes et mes remords
Sur des mots sur tous les maux
Je prie, je prie ton Nom

Je voudrais l’écrire encore
Par les douces pluies d’été
Les flocons les plus légers
Par les lumières que tu fais
Sur l’air de trois mille chansons
Par des rimes, par des couleurs
Qui louent ton Nom !

Contemplant le ciel radieux
Les arbres et les courants d’eau
Sciences et beautés enlacées
Oui, je loue ton Nom !

Sur les cîmes et sur les grèves
Sur les troupeaux, sur les blés
Dans ma chambre retiré
Je loue ce nom

Je suis né pour le louer
Ce nom si pur, si parfait
Ce nom un jour apparu
Jésus

Te chanter et t’adorer
Nom et vie qui sont gravés
Dans mon cœur régénéré
Depuis que tu es venu
Jésus

Je voudrais l’écrire encore
Sur les toits à ciel ouvert
Sur les chemins des perdus
Jésus

Sur les murs d’indifférence
Sur la haine et les violences
Sur les murs de ta prison
Sur tes gros nuages noirs
Sous ton regard sans espoir
A la place des regrets
Jésus

A la place du non-pardon
Sur l’âme errante, assoiffée
Meurtrie, fatiguée, brisée
Jésus

Le cœur tout brûlant de Toi
J’ai envie sur toutes choses
Sur la terre et dans le ciel
D’écrire ton Nom

Ce Nom que tu m’as donné
Parfois si dur à porter
Pourtant si doux, si léger
Synonyme de liberté
de justice, de vérité,
Ce Nom rempli de puissance
Au dessus de tous les noms
Ce sésame ouvrant le ciel
Ce cadeau universel
...Jésus Emmanuel

Claude Thé 2000-2016 @LGDDV

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS ! Dieu existe !!! C'est ici mon cheminement depuis ce 1er instant... aussi pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il vraiment !? Des questions et réponses dans les domaines de la connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité(s), psycho, philo, actualité... bref, un blog qui englobe des Essentiels ☺ Soyez béni-e.
  • Contact

Recherche