Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 08:30

... Dieu détruit ou laisse détruire, POUR MIEUX RECONSTRUIRE !
Cela ne veut pas dire que des tueries perpétrées en son nom soient sa volonté, et qu'on doive s'en réjouir ! Mais cela veut dire que sa Grandeur est telle que de n'importe quel mal, juste ou injuste, il est capable de faire sortir du bien. Il est important de bien le comprendre, pour comprendre ce monde, ce qui s'y passe et ce qui nous arrive personnellement.

La nature même ne nous enseigne-t-elle pas cela ? N'a-t-on pas découvert comment extraire des substances du venin des serpents pour faire des médicaments ? Ce qui veut aussi dire que ce bien s'y trouvait déjà, inclus, encapsulé, inhérent, prédisposé - ce qui laisse bien loin en arrière la conception d'une création et de son évolution sans intelligence intentionnée !...

On soigne aussi avec de la morphine, et même avec du curare ! Un peu de curare m'a sauvé - ultime remède chimique - un œil qui s'était infecté à la suite d'une opération.

Les feuilles mortes de l'automne et autres bois morts retournent à la terre. Les lombrics et autres nécrophages et coprophages mangent ces déchets et bien d'autres, les réduisent en humus, en molécules, les recyclent, ré-enrichissant ainsi le sol d'où l'arbre, l'animal et l'homme tirent subsistance et croissance...

Claude Bernard (qu'on dit père de la médecine moderne) énonce : "Tout est poison ; rien n'est poison : question de dose !"
Avant que l’État ne mette la main sur lui, LE TABAC avait été reconnu, notamment par Olivier de Serres (le père lui de l'agriculture moderne), comme une plante médicinale merveilleuse, celle aux plus grandes vertus ! - Et qu'en avons-nous fait !?...

Même sans connaître Dieu et sans le savoir, nous reprenons très souvent les schémas inscrits dans ses créations ! Sur ce sujet, on sait bien que la vétusté des choses (dégradation ou entropie qui est une des 4 lois fondamentales de l'univers) nous obligent parfois à recourir à la destruction complète, d'un immeuble par exemple ou d'un véhicule, d'une canette de bière, d'un produit quelconque (opération triage et recyclage), si on veut rebâtir à la place pour l'immeuble, ou refaire avec pour les autres choses devenues inutilisables dans leur forme première...

Mais que faisons-nous des choses dont nous disposons ? Comment les voyons-nous avec nos aberrations de vue adamiques ? Et quels dégâts encore allons-nous faire sur la planète, ou dans des cœurs, des corps, de nos semblables !?... Peut-être des choses encore inimaginables, terribles, sidérantes, inouïes, mais qui n'échapperont pas au pouvoir rédempteur (qui rachète, qui récupère, qui sort du mal, qui donne une seconde vie) du Dieu bon et puissant qui est à l'origine de toutes choses !

Car n'avons-nous pas vu que toute la terre, avec la formation de ses éléments et ses organisations naturelles, a été (ré)aménagée selon le principe directeur de la dualité, qui se décline en complémentarité et en antagonisme, et, avec Dieu (ou par quelques démons), en terme de transcendance !...

Mais sans Dieu, nous pensons, concevons, agissons, comme si nous étions les maîtres du monde, sans pouvoir aller bien loin, dans le domaine du Bien. Car comme le bien peut alors devenir mal - par une dose de trop, ou par quelque insuffisance -, de même nous pouvons, malgré des alertes dissuasives, décréter qu'un mal est un bien, et bientôt avoir à en supporter les conséquences : la loi de causalité joue sur les plans moraux et psychique comme sur celul de la matière inerte....

Tant de maux, de souffrances, de destructions pourraient être évités !... Mais s'ils sont permis - et voyons aussi que certains ne sont un jour pas ou plus tolérés ! -, sachons encore que le mal n'est jamais pour Dieu une fin dernière. Il dit au chapitre 54 d'Esaïe :
- qu'il "crée l'ouvrier qui souffle le charbon au feu (qui produit un embrasement croissant des malheurs),
- et qu'il fabrique une arme pour son travail ;
- MAIS AUSSI qu'il a créé (par avance) le destructeur pour la briser. Et il ajoute à l'attention de ceux qui l'écoutent et marchent avec lui : "TOUTE armé forgée contre toi sera brisée !..." (vers. 16 et 17) ;
- et encore plus loin on apprend que la mort sera le dernier des ennemis (de la terre, des hommes, des animaux, de la nature, de l'univers, des plans divins, de la liberté accordée aux créatures...) qui sera vaincu ! Gloire à Dieu ! Pour ses capacités, pour ses moyens, pour ses œuvres qui opèrent, visiblement ou secrètement, encore jour après jour (alors que nos yeux et notre entendement aveuglés ne le discernent pas).

Et donc pourquoi en est-il ainsi ?

Parce que nous avons pour notre part à VIVRE PAR LA FOI ! Dieu ne nous ayant pas IMPOSÉ, dans ce premier stade de sa création de nos personnes, la vue et la conscience absolue de sa réalité, mais une LIBERTÉ véritable si large que nous pouvons exister - pour un temps - en dehors même de déterminismes BONS qui nous régentent...*

Soyez béni(e) pour et par le compréhension des œuvres glorieuses de Dieu en notre faveur, pour aussi que PAR LA FOI vous n'ayez pas peur de ce qui échappe aux hommes et à leurs gouvernements, mais JAMAIS à lui !
__________________

* Si nous réalisions seulement tout ce qu'on peut encore connaître du Réel, dans cette vie et sur son après, nous aurions envie d'accourir vers Dieu pour savoir, pour connaître et vivre une vie d'enthousiasme qui autrement nous est inaccessible (sauf par de minuscules bribes parfois, juste pour que nous réalisions que ça existe, et qu'on peut y avoir droit) !

Repost 0
Published by Cloenri
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 08:00

- Tu cherches à le connaître, ou à le fuir !?
> Si c'est le fuir, ce ne sera pas pour bien longtemps ; Car tous un jour ou l'autre nous aurons à comparaître devant lui, pour des jugements en rapport de notre amour et de notre obéissance - ou pas - à notre conscience morale ;
> si c'est pour le connaître, il se laisse trouver par ceux qui le cherchent de tout leur cœur, pour leur pardonner quand ils voient leur vie misérable de pécheur ; pour les adopter comme un père compatissant qui a pour chacun un beau projet préparé d'avance ;

- Tu cherches une religion, avec des préceptes auxquels te soumettre ?
> Es-tu donc si mauvais à tes propres yeux que tu crois trouver par la rigidité, par un légalisme et les souffrances - plus que par l'amour et la bonté - ce dont ton cœur et ton âme ont le plus besoin !?

- Tu cherches un Dieu qui peut te changer :
> le cœur trop dur ?
> l'existence et les circonstances ?
> les faiblesses - en source de vie nouvelle ?
> le cours d'un procès que tu devrais gagner, mais tu n'y arrives pas ?
> autres... ?

IL EXISTE !

- Tu cherches Dieu pour qu'il te délivre :
> d'une addiction dont tu ne te sors pas ?
> de la déprime, du non-sens, esprit suicidaire, borderline ?
> d'une peut persistante ou aléatoire répétitive de la mort ?
> d'une existence pépère qui ne te satisfait pas ou plus ?
> autres... ?

OUI, IL EXISTE, toujours le même !

- Tu cherches LA VÉRITÉ, au sujet des religions ; Quelle (re)présentation de Dieu il faut croire pour commencer à l'approcher et lui permettre de venir jusqu'à toi et de te sauver de ce qu'est l'enfer d'une éternité hors de lui ?
> Pense à un signe par lequel Dieu pourrait répondre à tes interrogations et te guider à faire le choix DU MEILLEUR... Parle-lui comme à une personne présente, comme tu parles au téléphone, comme tu expliques à quelqu'un en qui tu as pleinement confiance - car la foi, c'est de la confiance en Dieu.

Soyez béni(e) du Ciel.

liens en rapport http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/11/pensee-du-jour-chaque-probleme-ouvre-aussi-une-opportunite-pour-nous-ou-pour-dieu.html

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/DIEU_SE_REVELE-5531134.html

Repost 0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 09:00
Pensée du jour : IL EST CLAIR QU'ON N'A PAS A SE LAISSER IMPRESSIONNER, MAIS (QUAND) LA PEUR GAGNE OU RÔDE...



On est tous des êtres vulnérables. Notre chair peut retourner plus ou moins vite à la terre, mais dans tous les cas elle y retourne (même incinérée).

Notre âme, que notre corps contient et véhicule (partiellement, dans son domaine), est sujette à la peur et aux défaillances - comme pour d'autres raisons à la joie et à des victoires.

La peur elle-même peut se situer à deux endroits :

- en nous, dans notre âme, jusqu'à faire trembler notre corps ; mais aussi
- en dehors de nous, dans notre environnement. Dans les deux cas, la déjouer pour ne pas tomber sous une réaction mauvaise ou une autre - qu'elle peut, voire qu'elle VEUT provoquer - n'est pas facile. Cela requiert une force de caractère personnelle ou une foi réelle qu'on peut mettre en action de deux manières :
- En demandant à Dieu de nous garder ; ou bien
- En prenant autorité contre la peur, par notre force psychique ou notre force spirituelle.

Les causes de la peur sont diverses, mais elle résulte principalement de :
- un bruit ou un mouvement inattendu et subit qui nous surprend ;
- une parole ou une lecture mauvaise qui nous agresse ;
- la vue d'une scène ou d'images terribles qui incluent une action démoniaque ;
- une présence démoniaque dans notre propre environnement immédiat (notre maison, un lieu particulier où l'on va, dans la rue où nous marchons, sur une personne possédée...), voire qui a déjà réussi à s'attacher à nous (se faisant pressante, oppressante, affligeante, déprimante ou conquérante, nous rendant vindicatif, critique, pervers, profiteur, manipulateur, cupide, haineux, radical...) ;
- nos propres fautes morales quand elles se répètent et des contacts que nous établissons avec des esprits maléfiques par des pratiques dont Dieu nous avertit du danger : ces choses nous mettent dans la situation d'Adam et Eve après qu'ils aient cédé au serpent (Satan infiltré) qui réussit à les faire désobéir à Dieu. (Genèse chap. 3)

"Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: «C'est Dieu qui me tente», car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. Puis le désir, lorsqu'il est encouragé, donne naissance au péché et le péché, parvenu à son plein développement, a pour fruit la mort." Épitre de Jacques, chap. 1, vers. 13-15.

Dans tous les cas, Dieu peut venir à notre secours, dès lors qu'on demande à Jésus son aide (ou qu'on demande à DIeu par Jésus), et d'autant plus quand l'on a compris : en cherchant à voir quelle faute de notre part pourrait être à l'origine du mal-être ressenti.

Dans votre quête soyez béni(e), éclairé(e) d'En-Haut.

Un chant de circonstance : http://www.dailymotion.com/video/xly2ko_pardon-seigneur-pardon_music

http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/11/le-pardon-de-dieu-et-la-folie-des-hommes-quel-en-est-le-prix-combien-coutent-ils.html

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 12:49
DESCARTES OU CAMUS : FAUT CHOISIR ! MAIS CELA DE- MANDE QUE NOUS EN AYONS LA LIBERTE, ET LE SOUCI...

Pourquoi Descartes ou Camus ?
Parce qu'Albert Camus disait : "Je mourrai à gauche malgré elle, malgré moi." N'est-ce pas l'expression d'une véritable aliénation ?! De la main mise d'une idéologie sur notre conscience et liberté ?... Qu'est-ce donc qu'une idéologie ? d'où viennent-elles, chacune avec ses particularismes qu'on pense être les meilleurs, les plus ultimement recommandables et applicables, bien souvent simplement parce qu'étant les dernières "pontes humanoïdes" !?


Le temps est venu de se poser ces questions profondes, contre pas mal de nos préjugés, de ces préjugés qu'on a fait siens sans douter, simplement parce qu'initiés par un prof habile ou par l'air du temps : Or, ils nous enserrent, sans que nous voyions le rapport (pourtant direct) entre ces fondements trop facilement admis et telles ou telles difficultés de notre quotidien (relationnelles ou de santé, accident, incompréhension, malaise...). Se vouloir et se croire libre, ce n'est pas assurément encore l'être !

Et puis il y a Descartes - et nous qui disons si souvent "être cartésien" alors... qu'on ne l'ait pas ! Pas à la façon dont René a perçu et écrit Le discours de sa Méthode :
1 - que résume cette phrase : "Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances." et
2 - où il insiste que si nous pouvons, voire devons, douter de tout ce qu'on a reçu comme enseignement, comme connaissance, comme croyance, il n'est pas question d'appliquer la remise en cause systématique à LA RÉALITÉ DE DIEU.
Pourquoi cet aparté ? Parce qu'il SAIT que ce qu'il a reçu comme compréhension et veut transmettre résulte de la grâce que Dieu lui a faite alors qu'il était dépressif, au bout du rouleau... C'est pourquoi il exclut si EXPRESSÉMENT Dieu du doute profitable, comme s'il sentait par avance que ses successeurs risqueraient fort de "jeter le bébé avec l'eau du bain." Ce qui rejoint aussi cette phrase de Diderot : "La philosophie est le premier pas vers l'incrédulité." * Diantre !!! Donc on n'est pas forcément incrédule de naissance, par nature, mais ce peut être seulement le résultat d'une culture ! Que de choses donc à reconsidérer dans les valeurs que l'école des dites-lumières, par nos parents et autres enseignants, nous a inculquées !

C'est donc seulement une récupération, par des intellectuels malhonnêtes, qui a fait de Descartes un athée et père des pensées impies qui lui succédèrent, notamment en France. Ce qui ne veut pas dire qu'on puisse être d'accord avec toutes ses vues sur la réalité de ce monde (animaux-mécaniques) : Personne jamais ne pourra accéder à une somme de savoir juste ! C'est pourquoi chacun doit avancer avec l'amour de la vérité pour en saisir non le plus possible, mais le plus essentiel, ce qui touche à l'éternel.


Devons-nous rester de gauche, communiste ou bouddhiste, musulman ou catholique... sans nous interroger quand nous voyons que les fruits de notre croyance (car tout à ce niveau n'est que croyance) paraissent de plus en plus problématiques ? Pour ma part, ce n'est que parce que je vis des expériences personnelles, intimes, régulières, pas toujours faciles mais toujours constructives, avec le Dieu qui s'est révélé à moi, que je continue à croire et à savoir toujours plus que j'ai bien affaire au Dieu Créateur
- bon,
- qui juge le mal,***
- qui pardonne ceux qui se repentent de leurs fautes***,
- qui donne son Esprit comme force intérieure et vie éternelle,
- qui change mon cœur et me délivre de mes travers pour me restaurer toujours plus dans son image...

Descartes ou Camus, faut choisir ! Entre deux moyens de vivre le Réel et de le connaître. Mais sans s'arrêter au MOYEN ! En cherchant LA FINALITÉ de notre existence personnelle et de la création de ce monde. En cherchant le plus objectivement possible LE sens, et non en se contenant trop subjectivement de (se) trouver DU sens, quelque sens qui empêche seulement de sombrer.
En cherchant donc le grand JE-SUIS, CELUI-QUI-EST à l'origine du sens de toutes choses, parce qu'on le voit bien : une philosophie ou une doctrine impie ou religieuse, n'a pas beaucoup plus de bons fruits pour construire que de sens.

Cherchez Dieu pendant qu'il se laisse trouver, nous exhorte-t-il. Ne vous contentez pas d'avoir reçu une croyance athée, agnostique ou religieuse, pendant l'enfance ou l'adolescence : Cherchez DIEU, l'unique, le vrai, qui n'est pas loin de ceux qui le cherchent, et qui se découvre en conscience et en vérité...
Soyez béni(e), par lui.

_______________
* Quelques années auparavant il écrivait "L’œil, l'aile du papillon, suffisent à nier la négation de Dieu."
** Le Coran dit dans le même sens : Si tu es dans le doute, va vers les gens du Livre et demande-leur. (sourate 10.94 - 5.46)
*** C'est précisément parce qu'il a jugé le mal sur la personne innocente de Jésus, le rendant coupable à notre place, que Dieu peut pardonner parmi les coupables que nous sommes tous, ceux qui croient en ce sacrifice et en qui il est...


Chants : https://www.youtube.com/watch?v=1APXvXukomU
https://www.youtube.com/watch?v=oNJQqEVuI2k&list=PLB14266B0A743DF8E
https://www.youtube.com/watch?v=8ke0qqh_-II&index=18&list=RDdYtJU4MEDVQhttp://

Repost 0
Published by Cloenri
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:06

...Pour Dieu "SI" nous lui en laissons la liberté ! Si nous ne trouvons pas à la va-vite une réponse qui a automatiquement plus d'1 chance sur 2 d'être mauvaise ! C'est-à-dire une réponse qui risque d'ajouter encore à nos problèmes son impertinence et donc de nouveaux effets boomerang.

"La précipitation mène à la ruine" nous avertit le texte biblique.

Apprenons à nous attendre au Dieu qui a livré la vie de son Fils unique bien-aimé au mal pour nous en délivrer, dans une recherche dynamique de la vérité quant aux forces qui se combattent dans ce monde et quant au moyen divin de notre protection et éternisation de vie.

Soyez béni(e).

Lien : ACCIDENTE, MAIS PAS POUR RIEN >
http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/article-bonjour-et-bienvenue-sur-ce-site-70810555.html

une voiture en train de partir en tonneau ! Le mal n'est pas encore fait, mais il est déjà devenu inéluctable, impossible à éviter. Et souvent nous en sommes là, dans notre existence... Mais en criant à Dieu in-extrémis, il peut encore nous éviter le pire...

une voiture en train de partir en tonneau ! Le mal n'est pas encore fait, mais il est déjà devenu inéluctable, impossible à éviter. Et souvent nous en sommes là, dans notre existence... Mais en criant à Dieu in-extrémis, il peut encore nous éviter le pire...

Repost 0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 12:37
Pensée du jour : BEAUCOUP EN SONT A NE PAS DISTINGUER ENTRE RELIGION ET SPIRITUALITE, ENTRE DIEU ET REPRESENTATIONS (PROBLEMATIQUES) DE DIEU

Lettre (biblique) aux Hébreux, ch. 5, vers. 11 à 14 : "Nous avons beaucoup à dire à ce sujet, et des choses difficiles à expliquer parce que vous êtes devenus lents à comprendre. Alors que vous devriez avec le temps être des enseignants, vous en êtes au point d’avoir besoin qu'on vous enseigne les éléments de base de la révélation de Dieu; vous en êtes arrivés à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide. Or celui qui en est au lait est inexpérimenté dans la parole de justice, car il est un petit enfant. Mais la nourriture solide est pour les adultes, pour ceux qui, en raison de leur expérience, ont le jugement exercé à discerner ce qui est bien et ce qui est mal."

LES ENNEMIS DE LA VRAIE FOI SONT NOMBREUX :

- la superficialité, d'où découle tant de nos fautes morales ;
- la négligence, alors que c'est de la qualité de notre existence immédiate, et de notre éternité, dont il s'agit ;
- les préjugés, Descartes nous invitant toujours à remettre en cause ce que nous avons reçu comme base d'éducation pour accéder à la vérité qui ne s'y trouve pas forcément ;
- les tentations, en plus de notre convoitise naturelle, car les démons qui les initient existent et cherchent régulièrement à nous dévoyer, pour mieux nous dominer et nous malmener ;
- la paresse, que le confort facilite alors même qu'il devrait nous faciliter une recherche active de la vraie vie, des vérités essentielles qui donnent le sens de l'existence et des mouvements du monde ;
- et quoi encore ? des dépendances et/ou des perversions destructrices ; des liens spirituels sur notre âme ou sur notre corps - notamment quand on a touché à des pratiques surnaturelles dont Dieu avertit qu'elles sont des abominations, en ce qu'elles nous mettent en contact avec des esprits maléfiques (à partir d'idées plaisantes, séduisantes, au départ, mais assurément toujours dangereuses et s'avérant bientôt préjudiciables) ; etc...

un chant qui est une prière :

https://www.youtube.com/watch?v=z184d8hPXB8&index=7&list=RD9nBEJ58hBWw

Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 13:15

Notre condition toute humaine, commune et naturelle, oblige à des abaissements.

La preuve en est, de manière absolue, le vieillissement et la mort.

Qui par ailleurs n'a jamais subi un revers cuisant, une coup d'arrêt brutal, accident ou maladie grave, ou toute autre rupture "significative" ?

L'essentiel est toujours pour nous d'en apercevoir ou savoir la vertu, qui est de s'interroger sur le sens, la pertinence, la valeur, de ce que nous vivons, sur le pourquoi de ce qui nous arrive qui n'est pas dans les clous de la ligne de marche que nous avons adoptons (sciemment) ou que nous suivons (comme on est amenés à suivre un mouvement de foule).

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 23:10

La Bible dit que le pardon de Dieu n'a que deux sources :
- Dans les temps pré-christiques, le sang versé d'animaux purs, innocents, sacrifiés (en rémission des fautes des hommes) ;
- Depuis la venue de Dieu en chair, le sang pur, innocent, de Jésus-Christ sacrifié, crucifié, en tant qu'"agneau de Dieu qui ôte le péché du monde."
Et il n'y a RIEN d'autre du côté de Dieu, qui puisse nous apporter la paix, paix avec lui et paix en nous-même, une couverture spirituelle efficace pour nous garder du mal et de ses conséquences, et encore pour nous permettre d'obtenir de lui, là où nous restons mortels, une éternité de vie (l'éternisation
de notre moi-je conscient).

C'est tout le sens des dernières paroles de Jésus expirant cloué sur le bois de sa crucifixion : "Tout est accompli". TOUT EST ACCOMPLI pour que la rédemption (le rachat, le salut, le pardon, la grâce de Dieu) puisse s'opérer. "Tout est accompli" pour éclairer, secourir, libérer, consoler..., sauver TOUS les hommes, càd une prodigieuse POTENTIALITE, un pouvoir à mettre en œuvre dans la vie de CHACUN par sa foi personnelle.

Tout est accompli, mais à quel prix !?... Lisez dans une Bible les passages qui rapportent la nuit de l'arrestation de Jésus et tout ce qui lui fut infligé jusqu'à l'instant de cette parole : "Tout est accompli", et de sa mort...
Des souffrances indicibles pendant des heures et une mort comme celle d'un grand malfrat, d'un être abject, ignominieuse, honteuse, inouïe : Tel est le prix que Dieu a du payer lui-même pour rendre possible un vrai retour dans sa présence, dans une relation bénie avec lui. Le
saviez-vous ?

C'est pourquoi nous devons nous garder de voir Dieu comme autre que ce qu'il est dit de lui et du rachat de nos fautes dans le Nouveau Testament :
Dieu, dit-on ou entend-on parfois, est un père si tendre et plein d'amour que certainement il pardonnera à tous ! On confond là tout le POTENTIEL qu'inaugura cette œuvre incomparable du sacrifice du Christ Jésus (Y'shoua Ha mashiah) avec les INCARNATIONS rendues possibles à la suite (jusqu'à maintenant encore) de cet accomplissement EN NOUS.
Pour d'autres, Dieu n'est que le Dieu vengeur aperçu des temps pré-christiques, qui n'a pas d'autre solution pour nous arrêter dans nos voies d'égarement que de frapper à mort les coupables, les idolâtres, les pervers, les mécréants. Un justicier sans grâce, sans pardon, meurtrier, alors même qu'il est tout autant que justice amour, et Dieu de la vie.
Ces deux vues de Dieu déformées et invalidantes sont des anthropomorphismes : des conceptions et compréhensions issues de ce que nous sommes, du laxisme ou de la dureté de notre cœur, et non des vues correctes de la réalité qu'est
Dieu et ce qu'il nous donne de connaître.

La vérité unique relative à notre condition humaine générale et à notre existence en particulier, c'est que Dieu ne peut nous pardonner QUE GRÂCE À, que par le moyen de, la terrible tragédie consentie de la mise et mort en croix de Christ. Supposer que le pardon des hommes, que mon et votre pardon, puisse être accordé d'une autre façon, sur une autre base, est une vraie offense envers Dieu, envers ce qu'il a mis en œuvre d'extrême pour nous sauver d'une séparation éternelle d'avec lui.

Que tout(e) croyant(e) qui n'est pas au clair à ce sujet y réfléchisse suffisamment pour ne pas rester dans une perception erronée de Dieu, qui résulte peut-être d'une information faussée, d'un préjugé jamais interrogé, d'un mensonge délibéré initié par "le dieu de ce monde" : La Bible affirme que notre monde est gouverné non par les hommes, mais par une entité spirituelle vivante, un esprit encore puissant qui est un ange déchu, qu'on appelle S(h)atan ou serpent ancien, Astre brillant (d'où Lucifer en latin), dragon ou diable (du grec diabállô signifiant "celui qui divise", "qui désunit" ou encore "qui détruit") ; la force maléfique la plus conséquente que Jésus appelle encore "le père du mensonge". C'est pour lui reprendre l'autorité spirituelle de la terre que Jésus est venu et à accepter d'être crucifié pour nous délivrer de sa puissance et de la peur de la mort qui va avec.

Et parce que Jésus A TOUT FAIT pour que nous puissions obtenir le divin pardon de nos fautes et égarements, il nous est facile à recevoir. Il nous est un don gratuit de Dieu. Il ne nécessite de notre part qu'honnêteté, humilité, sincérité ; qu'acceptation de nous voir personnellement comme Dieu nous voit. Ce qui arrive quand l'Esprit de Dieu vient éclairer notre conscience au point de nous montrer notre péché, de nous faire voir les fautes que nous avons commises (souvent sans même les voir), nos offenses envers Dieu et les autres.

Cet éclairage nouveau en notre âme est une première manifestation de grâce envers nous. Dès lors, de notre part, deux réponses (deux parce que liberté oblige !) paraissent :
- Touché par cette vue de notre misère, on s'humilie, on admet, on dit oui, on plaide coupable, on regrette, on se repent, et dés lors on peut véritablement demander pardon, et obtenir grâce, "le sang de Christ nous purifiant alors de tous péchés."
- ou ainsi mis à découvert, on s'enfuit, on se détourne, on ne veut pas voir et affronter notre réalité ainsi mise à nu ; quelque chose de fort veut nous entraîner loin de cette prise de conscience, loin de cet espace-temps enrichi de la lumière de la vérité la plus profonde nous concernant.

C'est là un choix crucial (mot de la même racine que croix, que croisée des chemins) à faire, dont il ne faut pas se laisser détourner. Dieu dit "Voici, je mets devant toi deux chemins, le chemin de
la vie et le chemin de la mort ; choisis le chemin de la vie."

Le chemin de la mort, on y est quasi-automatiquement dessus, on le pratique largement et tout naturellement depuis longtemps, avec les souffrances qui en résultent toujours, pour nous et pour d'autres. Mais Dieu exhorte maintenant à changer de chemin, de mode de vie, de valeurs, de comportement : "Choisis la vie ! Prends ce chemin que j'ouvre maintenant devant toi, vois ton péché, vois la misère de ce qu'est finalement ta vie, vois tes vices et faiblesses face au mal, vois tes offenses, et vois jusqu'à la destinée dramatique qui ne manquera pas de s'imposer à toi si tu ne changes pas de vue, de pensées, si tu ne changes pas de chemin."

C'est en ce sens que Jésus proclama sans ambage : "Je suis LE CHEMIN, ET LA VERITE, ET LA VIE ! Celui qui vient à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres. Il aura la lumière de la vie." Et encore : "Nul ne vient au Père que par moi !"

Lui seul peut avoir de telles paroles, car lui seul a payé le prix immense, en blessures, en humiliation, en souffrances, en sueur, en sang, et par quelle mort, le prix qu'exigeait la justice parfaite de Dieu. Car Dieu ne pouvait cesser d'être juste en nous pardonnant.

C'aurait été et ce serait une iniquité, une injustice manifeste, que Dieu pardonne le mal sans le sanctionner, c'est-à-dire sans EXPIATION, sans personne qui supporte à la place de qui lui demande pardon, le prix des fautes : la mort. "Car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle (qu'il accorde par la foi) en Jésus-Christ." Aussi cette assertion terrible dans la lettre aux Hébreux : "Sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon." Parce que "la vie est dans/par le sang." (Lévitique 17).

Ainsi, dans le dessein rédempteur de Dieu, c'est toujours et uniquement le sang qui fait l'expiation, sa présentation, son invocation, la foi en sa valeur expiatoire et propitiatoire, qui satisfait l'implacable justice divine. C'est par là que le croyant sincère, authentique, obtient sans autre mérite de sa part que d'y croire, son pardon, cette GRÂCE insigne miraculeuse préparée et accomplie par le Dieu vivant et vrai.
Mon souhait et ma prière : que vous l'obteniez maintenant si ce n'est encore fait. Soyez béni(e).

Chant à rejoindre : https://www.youtube.com/watch?v=FaFIL8Lz-DM&index=12&list=RDdYtJU4MEDVQ

Prière-guide : http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/pages/PRIEREGUIDE_pour_PAIX_avec_DIEU-5123593.html

Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 15:21
PARIS, FRANCE 2015 : LA MISERE EST (ENCORE) LA ! D'OU VIENT-ELLE ?

Je rentre de Paris, où j'ai marché une semaine entre les grosses berlines noires aux vitres teintées et les tentes-igloo et autres paillasses qui jonchent les trottoirs de la capitale.

Et puis soudain des trottoirs et des terrasses ont été arrosés de balles et éclaboussés de sang, et les shows festifs ont donné un visage plus exact du REEL :
- le domaine, qui apparaît de plus en plus corrompu, du sport - et ceux qui font ses fortunes - ont reçu une alerte forte à St-Denis ;
- au même moment l'innocence apparente et un cumul de musique et de sexe dévoyés ont été jugés sans appel
: mort, horreur et terreur.

On ne peut rien comprendre (ou presque, de sensé), sans une vue spiritualiste du monde, qui seule situe chaque chose à sa place dans un contexte global où les hommes ne sont pas seuls sur la terre et dans l'univers : existent aussi dans des sphères transversales, invisibles en soi mais visibles par leurs effets,
- d'une part des démons (ou anges déchus) qui peuvent être puissants en destruction - en rapport de ce que nos comportements leur donnent ou leur retiennent comme force ;
- et d'autre part un Dieu souverain qui contrôle les situations en rapport de ses lois causales - dont pénales -, qui peuvent former au final jugement et condamnation sévères quand nous transgressons les lois morales de notre propre conscience, ou celles, extérieures à notre âme, que Dieu fait connaître par ses écrits, la Bible notamment (avec les 10 commandements et autres points délicats abordé
s ici et là par les textes).


Mais qui se soucie de cette vue du monde, monde qui est initialement une création et une manifestation de la volonté – bonne, agréable et parfaite – du (seul) Dieu éternel ?
On est là chacun pour un temps (réduit, prêté, relativement libre) sur un espace et dans des lieux dont quelques-uns - qu'on a appelé philosophes "des lumières" - ont refusé de continuer à croire qu'il était une création issue d'un Créateur. De là à n'en avoir rien à faire de la façon dont les choses et leurs relations ont été élaborées, il n'y a qu'un pas. Et c'est ainsi qu'on est "fabriqués" (conditionnés, mal éduqués, conformés, moulés dans un matérialisme inique), selon notre tempérament en des agnostiques mous ou des athées virulents, qui se donnent pour règles de vie celles qui nous arrangent. (J'ai été plus de 10 ans formaté de la sorte par "éducation nationale", avant que Dieu ne vienne, dans sa grâce, se révéler à moi).
Tels dès lors mal emmanchés dans leur existence, recherchent prioritairement les plaisirs sensuels, les produits stimulants, d'autres des gains financiers, d'autres encore le pouvoir, la gloire, et pourquoi pas le cumul de tout... Tout cela sans considération des lois de nature, des lois divines d'organisation de nos personnes même, des conditions du réel bonheur (du vivre-ensemble) dans les rapports entre chacun, et encore dans les rapports avec tous les environnements existants : physiques, psychiques et spirituels.

Voilà aussi pourquoi des tirs de kalachnikovs ou des ceintures d'explosifs peuvent déchirer l'air et des corps... mortels : aspect éphémère de notre condition, qu'on oublie bien trop vite qui est la nôtre ! Là l'existence s'arrête, pour certains, dont le plus grand profit pour ceux qui restent devrait être de s'interroger véritablement sur ce qu'est le Réel véritable, sur le sens de ce qui se passe et où on va (en tant que psychisme, que moi-je défini, qu'âme individualisée) : Où on va une fois mis/jeté hors de ce corps ?
C'est pour cela seulement que le mal est permis par Dieu : quand il n'a plus d'autres moyens pour faire entendre qu'on va mourir ! Pour faire entendre et croire qu'il existe, qu'il est amour et veut nous sortir de cette précarité (celle des riches comme celle des pauvres). Sortir de cette misère mortifère et (un jour ou l'autre) désespérante, dans laquelle l'insouciance et/ou la désobéissance aux lois de
conscience nous contraignent, jusqu'à nous tuer plus ou moins soudainement.


Pourquoi la Bible enseigne-t-elle que "la mort c'est le salaire (la conséquence, la suite) du péché (du mal que nous commettons)" ? Si ce n'est pour nous faire peur quant à notre devenir (celui de l'âme, notre psyché) incertain et inassuré ! Et si notre réponse globale est - Moi même pas peur (de Dieu, de mourir), on va bien voir si c'est une vérité ou une illusion d'optique !

J'espère que beaucoup d'illusions sont tombées cette semaine à Paris et dans le monde ! J'espère - et je crois - que cela n'a pas conduit qu'à des recueillements vides, à des minutes de silence ébêtées, et surtout le moins possible à des montées en puissance de haine et d'esprits vengeurs – ce que recherchent les démons et Satan par ce genre de désastres. Ils excellent dans la loi du Talion, les Vendettas, les rapports de force frontaux...

Alors que ce que recherche Dieu, c'est notre humilité, ici par l'ébranlement et l'humiliation, quand elle n'est plus notre naturel, selon dit-il, qu'"Il fait grâce aux humbles, alors qu'il résiste aux orgueilleux." Et encore : "Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de Dieu." Et la sagesse vient de la connaissance... de tout ce contexte où il ne faut pas confondre entre Dieu - le vrai - et Satan - l'ange déchu - qui cherche sans cesse à usurper la position divine.
Bonne quête, du Réel, du vrai, de la justice et de la grâce qui se trouvent par le Christ (Mes
sie) Jésus.

Soyez béni(e) vous qui avez lu jusque là.

Liens internes : un chant https://www.youtube.com/watch?v=mPj1SReuvgo

un autre message http://toucherlalumiere.info.over-blog.com/2015/11/le-pardon-de-dieu-et-la-folie-des-hommes-quel-en-est-le-prix-combien-coutent-ils.html

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 10:29

Oui et Non est la réponse la plus exacte, l'une ou l'autre moitié seulement de cette réponse formant un mensonge - selon l'adage bien écrit par P. Baudot "On est injuste tout à fait dès lors qu'on n'est juste qu'à moitié" !

Ainsi sont-ils dans l'erreur les évolutionnistes matérialistes qui ne voient dans l'homme qu'une somme de matière qui se serait combinée par les plus "purs" hasards et des nécessités. Et sont tout autant dans l'erreur les spiritualistes qui croient qu'il y a en tout être humain une indéfectible étincelle divine, jusqu'à voir, certains, Dieu en des vaches, d'autres Christ en tous les pauvres...

Il est naturel que nous ayons des vues déformées de l'homme : Elles sont autant de prolongements de l'image (plus générique) déformée de Dieu que nous sommes chacun, tous inscrits par ailleurs aujourd'hui encore dans un environnement qui est "la ténèbre" d'une séparation d'avec le Dieu-Créateur...

La Bible enseigne donc que nous sommes naturellement des morts-vivants (ou des vivants-morts), en ce qu'elle nous considère comme
1- des créatures initialement tri-unitaires, formées d'un corps (visible en lui-même), d'une âme (conscience individualisée perceptibles par les actions et réactions qui résultent de pulsions et/ou de pensées), et d'un esprit (qui est amour et conscience élargie de tout ce qui est non-moi, ce qui induit un comportement dont Jésus-Christ fut l'origine et reste le modèle) ;
2- mais surtout des créatures dont l'esprit - notre part la plus noble, la plus divine - est naturellement mort en nous,
- par défaut initial chez les parents (dès lors incapables de le transmettre par voie d'hérédité)
- et à la suite par défaut d'éducation (quand elle n'est pas fondée sur une connaissance suffisamment exacte de Dieu et du Réel comme il est).

Ainsi OUI nous sommes originairement des êtres de lumière, ayant été créés à son image - en ceux que nous appelons Adam et Eve - par un Dieu souverain éminemment puissant et bon, et NON nous ne le sommes plus naturellement, ayant été tous déchus, accidentés, défigurés, enténébrés, amoindris en leur chute originel, et, de fait, étant tous et chacun enclins, prédisposés, à des chutes nous-mêmes... dont les idéologies religieuses et politiques comme les perversités et méchancetés individuelles ne sont pas des moindres...

Cette situation, dont toute l'actualité proche ou lointaine témoigne dramatiquement - et cela va aller en s'intensifiant ! -, n'a de remède qu'en une véritable REDEMPTION, notre état à chacun étant tel qu'il ne peut être suffisamment amélioré ni pour un bonheur personnel ni pour un vivre ensemble DURABLES. La mort physique exprime typiquement ET cet état délabré qui nous constitue ET qu'il ne peut aucunement se perpétuer. C'est pourquoi la Bible nous instruit sur une autre réalité, une autre création (Apocalypse ch. 21 & 22), qui recevra un jour ceux qui, ICI-MAINTENANT, dans ce monde-ci, auront accepté d'entendre et de croire à la Bonne Nouvelle (ou Évangile) de leur rédemption possible. Ce qu'il nous faut rechercher, admettre nécessaire pour vivre déjà une existence tout autre, et recevoir de Dieu directement. Lire par ex. dans la Bible, Actes des Apôtres, chapitre 2.

à suivre... Soyez béni-e.

SOMMES-NOUS DES "ÊTRES DE LUMIERE" ?

Pauvre être que nous sommes,
Beaux ou laids, femmes ou hommes,
Noirs, blancs, jaunes, pauvres ou quelque peu nantis
Mais pas riches de Dieu, déchus de la vraie vie,
Éteints dedans et livrés à la nuit,
Privés du meilleur, de la divine grâce
Tant que le Dieu saint ne vient et n'efface
Nos fautes, nos blessures, nos faux-plis
En nous communiquant - seule alternative - son Saint-Esprit...

Repost 0
Published by Cloenri
commenter cet article

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche