Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 12:54


Le Dieu vrai n'est pas à confondre avec Satan l'ange usurpateur, esprit invisible qui séduit (par de belles apparences, l'argent, le sexe, le succès, du pouvoir...), fait peur et/ou fait souffrir.
Parmi nous, c'est parfois moins évident de faire la différence que de bien vouloir le croire !

Ici par un clic le témoignage d'un homme qui parle en toute simplicité et vérité de ses expériences des profondeurs possibles de l'existence - profondeurs démoniaques, mais aussi céleste...

Bonne réception, soyez béni-e.

pour mon propre témoignage cliquez sur ACCUEIL

Repost 0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 14:09

Et gagner le match... de la vie !?...
 

Tout le monde ne peut pas se vendre des millions d'euros comme certains champions ou acteurs ! Ces personnes se louent en fait, se font mercenaires ou serviteurs d'un projet, car on ne les achète qu'un certain temps de leur existence, pour quelques mois ou quelques années.
Mais combien vaut la vie d'un être humain ?

Pour un pur matérialiste, elle a été évaluée à moins d'1 euro si on la résume à un corps fait de quelques dizaines de litres d'eau sale et quelques autres éléments chimiques.
Maintenant, c'est oublier qu'on est bien plus que de la matière organisée : on est aussi et principalement âme, et potentiellement esprit... autres composantes subtiles qui ne sont pas mesurables avec nos instruments.

Quel est donc le poids d'une âme - en fait de toi, de moi, de nous, dans ce qu'on est de plus conscient -, son prix pour Celui qui a tout créé ?
Ce qui veut dire : À quel prix devons-nous nous estimer ?
Comme quantité négligeable, même comme pouvant se supprimer (de la surface de la terre) ? Ou comme une réalité irremplaçable ?
Comme si c'était peu de choses qu'on puisse faire et laisser faire n'importe quoi avec notre corps et/ou avec nos pensées ?...

Certes il faut "gagner sa vie", vendre de son temps pour manger, mais pas à n'importe quelles conditions. Et "gagner sa vie", ce n'est pas la perdre ! Ce que Jésus a dit d'un homme qui ne pensait qu'aux réalités et à la prospérité matérielles :
"Que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ?37 Que donnerait un homme en échange de son âme ?"

Il y a 2 000 ans un autre homme - pourtant cupide mais certainement qui n'avait pas voulu se laisser éclairer - a estimé que la vie de Jésus valait 30 pièces d'argent. Après qu'il ait eu touché cet argent les yeux de Judas se sont ouverts : il a réalisé ce qu'il avait fait en le "balançant", et dès lors il estima sa propre vie n'être plus rien : Il se suicida.

Aujourd'hui encore parmi nous, la vie des autres ne vaut souvent
- pas grand-chose : le prix de vente d'un organe soustrait au corps vivant d'un enfant... pour en sauver un autre !?...
- ou rien : quand on a les yeux ouverts (comme il faudrait toujours), on voit combien on tue sans conscience, en créant des guerres, sur les champs de bataille ou devant des écrans, et encore jusque dans ce qui devrait nous être de plus cher...

Quel est donc le prix D'UNE VIE, DE N'IMPORTE QUELLE VIE ?
Je ne dis pas d'années échangées contre de l'argent ou autres recherches de gloire, d'honneur, de plaisirs ou de pouvoir ? Non, je parle de ce qu'on est réellement, "D'UNE VIE" voulant dire du temps d'une existence ici-bas ET ENCORE de ce qui va suivre cette existence temporaire... après que nous - en tant que moi psychique, qu'âme - soyons séparés de notre corps ! Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Il suffit d'y réfléchir, de s'interroger vraiment sur le sens de la vie, de chercher, pour parvenir à cette conclusion...

Alors sortons des critères de mesure que ce monde utilise envers hommes et femmes et enfants, pour arriver à une vraie et plus juste mesure de ce que nous valons, ce qu'est notre vrai prix SELON le DIEU qui nous a conçus.
Et là ne nous trompons pas encore ! Ne nous faisons pas d'illusion, en pensant que nous avons beaucoup de valeur aux yeux de Dieu à cause de nos mérites personnels, de nos bonnes œuvres et précieux travaux, fussent-ils altruistes, humanistes, religieux ou spirituels !
En réalité nous valons pour Dieu... encore bien plus que cela !

Tellement plus que cela, que pour nous permettre de poursuivre notre existence éternellement avec lui (synonyme de Paradis, de vie nouvelle qui se poursuivra dans une prochaine création...), tous nos mérites sont à voir comme... ZÉRO ! Ne peuvent être apportés à la place ou en plus de l'unique prix que Dieu a mis dans la balance et agrée en notre faveur.

En effet Dieu a montré et nous a fait savoir que le vrai prix d'un être humain, de quiconque - de toi comme de moi - c’est Dieu qui se fait homme pour mourir à notre place !
Car un jour Dieu se sépara de lui-même, le Père (infini immuable...), la Parole Divine (qui dit hors de Dieu, médiatrice...) et le Saint-Esprit (mobile, mouvant, applicateur...) décidant d’un commun accord :

  • que la Parole de Dieu soit changée en un être humain, ce qui fit la personne de Jésus (Philippiens 2.5-8). Voici une partie du passage adapté pour vous : "Mais Jésus-Christ s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes, semblable à... toi."

  • de venir ainsi pour payer une rançon, pour payer un prix… celui de notre liberté et de notre victoire sur la mort. (1 Timothée 2.5-6) "Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous, donc en rançon pour... toi !"

Le prix du rachat de votre corps et de votre âme, c’est le sacrifice de Jésus sur la croix, c’est sa mort. Votre prix est incalculable - rien qu'en quantité de souffrances pour amoindrir les nôtres -, vous avez exactement cette valeur immense : le don, à 33 ans, de sa vie par Jésus.

Pourquoi besoin d'une rançon ?
Parce que nous sommes visiblement mortels à cause de la force du mal qui nous habite, et, moins évidemment mais tout aussi certainement, parce qu'au lieu d'exister sous la souveraineté bienfaisante et protection de Dieu, nous vivons sous l'autorité maléfique de Satan - un ange de Dieu sorti orgueilleusement de son rang et qui a réussi à séduire le genre humain et à le mettre très très très largement sous sa botte !
Il suffit de regarder le monde (les actus, les films, les jeux...) sans se leurrer pour le VOIR ! (Bien des causes se voient indirectement, par/à travers leurs effets ; ici maléfices, malfaisances, dysfonctionnements, horreurs, destructions... via violences, perversions, peurs, vols, injustices, manipulations, déstabilisations, exploitations...

Et donc dans ce RACHAT ou ACHAT de notre personne par Dieu, contre le prix versé par lui-même sous forme de la vie sacrifiée de Jésus,
1/ il y a qu'un jour notre corps corrompu, habité par le mal et mortel, sera changé en un corps nouveau, bien plus puissant, incorruptible et éternel (lire ce chapitre).

2/ Et en attendant, le rachat par Jésus de quiconque croit à ce moyen initié par Dieu pour changer fondamentalement notre existence (insuffisante et brève), s'opère sur notre âme*, dès lors que nous croyons en lui comme nous sauvant, produisant dès lors une et des transformations significatives (en bien !) : Nous recevons sur le champ le secours immédiat de Dieu sous la forme du don (de sa part) et de la réception en nous (de notre part) de son Esprit éternel.
Par cela, au moment de la mort physiologique (physique), quand l'âme sort du corps, celle-ci ne descend pas au "séjour des morts" - qui appartient à Satan et ses démons -, mais rejoint la sphère divine et Dieu en qui l'on a cru de la bonne manière. C'est la Rédemption telle que la Bible l'enseigne.  

Vous valez donc beaucoup plus que ce qu'en disent les autres, ou que ce que vous vous-même pourriez imaginer. Oui, vous avez du prix aux yeux de Dieu, vous avez une valeur qu’on ne peut pas calculer, tellement elle est grande.
Ne laissez pas votre apparence, vos handicaps ou vos faiblesses vous faire croire que vous n’avez pas de valeur.
Ne laissez pas non plus l'orgueil, une propre suffisance qui ne peut que vous être préjudiciable, vous faire mépriser ou éviter ou détourner du don de Dieu.
Devenez par la foi un-e enfant bien-aimé-e de Dieu, pour redressez (sans arrogance) la tête et voir la réalité de vous-même et de ce monde, tout autrement, bien plus justement. Et marchez dés lors en vainqueur !

Tout au long de cette journée et des jours qui viennent, laissez Dieu vous rappeler quelle importance vous avez à ses yeux ; et invitez-le à prendre votre vie entre ses mains pour que le prix versé par Jésus, son sang et sa mort, soit mis à votre crédit personnel, afin que vous ne craigniez plus la mort, et ne la verrez pas.

(Guide de prière éventuel).

Bonus : Une radio nouvelle à découvrir ici...

Et toujours des chants magnifiques, de force et de vie véritable ;
chant 1 - chant 2 - chant 3...
Soyez béni-e.

Repost 0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 19:33

  

Enclos dans un espace que bordent la mort et d'autres limites
pas toujours bien aperçues, noyé dans la foule ou esseulé,
nous avons pour recours, parfois ultime, la vraie prière
qui est dialogue (au début balbutiant) avec Dieu.
 

On n’avance tous qu’avec l’aide d’autres (choses et personnes).
D’où l’importance de choisir celles qui nous tirent vers le haut.
D’où l’importance d’avoir d’abord conscience de quel côté se trouve le bas et de quel côté se trouve le haut.

Et notre conscience des réalités résulte de la somme de ce qu’on sait et de ce qu’on ne sait pas.

Ainsi notre tranquillité intérieure peut être due à notre ignorance.
Ce qui n’est certainement pas la meilleure façon dont nous pouvons avoir la paix.
La paix ne nous habite pas naturellement. Pas plus que l’amour, la patience et autres qualités qui sont en fait des attributs de Dieu (Galates 5.22).

Êtes-vous en ce moment dans une tranquillité qui n'est due qu'à votre ignorance ?
Dans ce cas viendra forcément un moment, un événement, une mauvaise surprise, qui montrera que votre sécurité n’est qu’illusoire, sans force face à une de ces adversités qui peuplent notre monde et nous rencontrent un jour ou l’autre.
Êtes-vous inversement dans une inquiétude qui vous
taraude, tellement chevillée à vous que vous ne discernez même pas quelle en est la raison véritable ?

Dans les deux cas, vous n’avez pas la paix que Dieu donne. Car la paix intérieure qui tient même quand notre barque est secouée ou menacée, ne vient que par Celui qui la possède... parce qu’il l’est en sa personne.
C’est là ce que Jésus possède comme il se possède lui-même et veut nous transmettre parce qu’il en a le pouvoir.
Quand Jésus dit « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point. », il le fait en même temps qu’il le dit, car ses paroles sont « esprit et vie ». Si vous écoutez et prenez cette affirmation pour vous, vous en recevez et ressentez en même temps l’effet.
Et cela chaque fois que vous viendrez à Jésus après avoir perdu sa paix, par votre légèreté, votre inattention, méconnaissance, ou autre adversité.
 

Notre indigence ne doit pas nous faire venir à Jésus comme un mendiant seulement. Sinon on ne sera toujours qu’un mendiant, qui demeure à la porte, hors les murs.
Par Jésus, l'Éternel-Dieu a beaucoup plus à nous offrir : il veut faire de nous des filles et des fils adoptifs de sa Grâce !
« 
Or, je dis qu'aussi longtemps qu'un héritier est enfant, il ne diffère en rien de l'esclave, quoiqu'il soit seigneur de tout ;2 Mais il est sous des tuteurs et des curateurs jusqu'au temps marqué par le père.3 Nous aussi de même, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l'esclavage des rudiments du monde.4 Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi,5 Afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l'adoption.
6 Et, parce que vous êtes fils (et filles), Dieu a envoyé dans vos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie : Abba, ô Père ! »

Ne voudriez-vous pas trouver - faire - la paix avec Dieu, en vous laissant adopter par lui ? 
Il s’agit là d’une réalité de portée spirituelle éternelle, bien plus qu’une simple idée ou métaphore qui ne serait que temporairement plaisante à notre psychisme, dans notre seule dimension intellect !

Il est dit à ceux qui reçoivent (ont reçu) Jésus comme leur Sauveur : « Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père !16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. »

Si quelqu’un le veut, ce Jésus Sauveur des âmes égarées, pourvoyeur de paix comme personne, la démarche est simple pour notre part : Il nous suffit de vouloir laisser nos vieux vêtements de mendiant. Vêtements de athée, agnostique ou religieux dont les étoiles brillantes ne sont que les trous faits par la vermine des erreurs, de l’ignorance, des mensonges, des mauvaises actions et autres pensées fauuses…
Voulez-vous revêtir les habits de fête que ce Père adoptif veut nous donner à tous, individuellement, par l’entremise de Jésus le premier qui en a été revêtu ?

Si vous en ressentez le besoin, dépouillez-vous donc ainsi :
- Dieu méconnu, je veux venir à toi maintenant pour trouver la paix de l’âme, pour connaître le bien qu’il peut y avoir à être adopté par ton amour, pour ne plus vivre de saletés, de bassesses, d’insatisfactions successives, de plaisirs qui ne sont suivis que d’amertume, de déconvenues ou de mépris…
Pardonne-moi mes erreurs, mes fautes, mes manquements (les lui dire… il les connaît mais les lui confesser c’est dire qu’on devient d’accord avec lui sur ce qu’est le mal…).

Merci père céleste de m’adopter comme un enfant de ton éternité. Merci d’avoir envoyé et donné Jésus ton fils premier-né comme lumière pour me faire connaître tes vérités, comme chemin ouvert devant moi jusqu’à toi, comme sacrifice purificateur. Amen (ce qui signifie : Qu’il en soit ainsi).

"Ne vous inquiétez de rien, mais en toute occasion exposez vos demandes devant Dieu, par des prières et des supplications, avec des actions de grâces,7 Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ.8 Au reste, frères, que toutes les choses qui sont véritables, toutes celles qui sont honnêtes, toutes celles qui sont justes, toutes celles qui sont pures, toutes celles qui sont aimables, toutes celles qui sont de bonne réputation, et où il y a quelque vertu, et qui sont dignes de louange ; que toutes ces choses occupent vos pensées.9 Vous les avez aussi apprises, reçues et entendues de moi, et vous les avez vues en moi. Faites-les, et le Dieu de paix sera avec vous."
Autre lecture ici versets 25 à 32.

Soyez encore béni-e.

 

Repost 0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 08:27

Réunion publique en direct, chants, louange à Dieu, message > ici...

Dimanche matin 9h30 et mardi soir 19h30. Bonne suite dans la grâce que l'Éternel-Dieu voudra bien vous accorder...
Dans l'attente découvrez, écoutez des chants ou cantiques certainement significatifs, d'un clic ici...
 

 

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 06:37

Le racisme n’a pas de couleur.
Il est multicolore, polychrome, tant d'où il part que là où il regarde.
Parce qu'il habite le coeur de tout homme, depuis le jour où Adam a reproché - à juste titre - à la première femme de l’avoir égaré, la faiblesse qu’il manifesta pour sa part à cette occasion étant la cause finale de ce qu’on appelle La Chute, dont le racisme est une des résultantes.
Le racisme est une exacerbation de ce sentiment retourné qui peut paraître même entre frères, entre sœurs ou entre frère et sœur, entre conjoints... que cause l’amour trompé, une mauvaise blague, une trahison, un rejet…

Avec fierté l’Afrique du Sud se dit être « nation arc-en-ciel – rainbow nation ». Une expression inventée par l'archevêque Desmond Tutu afin de désigner son rêve de voir construire une société sud-africaine post-raciale. Et Wikipédia de nous dire : « Critiquée pour sa symbolique, la notion, qui a succédé à celle voisine de société plurale développée sous l'apartheid, est restée un mirage au regard de l'évolution du pays. »
Pour l’avoir largement parcouru pendant plusieurs semaines, j’ai pu mesuré l’intensité du sentiment d’insécurité qui plane et plombe et habite cette nation… En terme plus réaliste, la présence et pression démoniaque occasionnée, provoquée, attisée, par le fait de communautés fondées sur des pratiques ou pensées, des coutumes voire des innovations, incompatibles avec la justice (du royaume) de Dieu, mais fort miscibles (mixables) avec les désirs et plaisirs dégénérés de divers types de démons.

Mirage donc qu’une nation en polyculture, dite arc-en-ciel ou laïque libérale, parce que la question n’est pas de penser la cohabitation des groupes, d’inventer des métaphores, de proposer des valeurs qui changeraient mentalités et nature des relations, ou pire encore de provoquer des rapprochements (sous quelque argument que ce soit) pour créer un multi-culturalisme artificiel, que ce soit par la fusion ou la juxtaposition de peuples disparates.
La question est celle
du coeur de l’homme - de tout homme, de toute femme, de tout enfant - adamiquement abîmé, psycho-génétiquement dénaturé, insuffisance à lui-même et plus encore aux autres, atteint de malformations et handicapé, voire porteur de difformités, incapable d’aimer, notamment dans un contexte plus difficile qu’un autre.
Et c’est précisément créer un contexte difficile que de mettre ou laisser se mettre sans réserve des communautés près les unes des autres, sur un même territoire.
Parce qu’il y aura toujours des rapports et des différences de force, comme on voit dans la nature…

Ainsi, sans Dieu et l’activation de son plan de rédemption, seul capable de transformer nos vies en changeant notre coeur. Tous les projets humains, tous les concepts controuvés, tous les changements envisagés pour rendre le vivre-ensemble pacifique et stabilisé, ne sont qu’utopie, pire mirage, illusion qui, contrainte, ne peut que se terminer, comme l’enseigne l’Histoire, en explosions et bains de sang. Parce que nous ne sommes que ce que nous sommes ! Des êtres manquant terriblement de données (intrinsèques et cognitives), de capacités personnelles, de discernement, de paix, de stabilité, d’amour et surtout de justice.

Alors non le racisme ne sera pas vaincu, et surtout pas par des lois et autres contraintes, qui ne sont que monter les pressions intérieures sans en diminuer la moindre racine. Mais il peut cependant être vaincu, dans le coeur de quiconque - de quelque race ou peuple ou tribu dont il est issu – vient au Dieu vivant, vient à Christ d’abord pour être pardonné de ses péchés (fautes, erreurs, mauvaises voies…), lavé des souillures contactées dans des marches ou situations iniques, voire délivré de forces et liens mauvais qui ont eu raison de lui. Ensuite la transformation, voire la transplantation d’un coeur nouveau et d’un esprit bien disposé - l’Esprit même de Dieu - peut s’opérer, instantanément ou dans le temps.

Les raisons de tout cela nous sont données.
Voici la promesse que l’Éternel-Dieu avait faite des millénaires en arrière :

« 6 Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.27 Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » Ézéchiel 36.

« L'Éternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives. » Deutéronome 30.

D’où l’expression de notre besoin : « O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. 11 Ne me rejette pas loin de ta face... » Psaume 51

Et voici que Jésus est venu, et la foi en lui, pour cet accomplissement :
« Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation...21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

« Jésus dit : Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. 8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. 9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. 11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres. »

Ce qui fit que l’apôtre Pierre eut un jour la révélation de qui est Jésus :
« Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?16 Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.17 Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. »

Et donc pour être en paix et en accord avec le vrai Dieu, si l’on désire vivre dans une vraie relation avec le Dieu trois fois saint, il faut savoir et croire cette parole de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. » 1Timothée 2

Ainsi vous vous sentiez raciste en abordant cet article !? Comme aussi quelqu'un peut découvrir là qu'il l'est alors qu'il ne pensait pas l'être... Dans tout les cas, le mal peut toujours être changé en bien par Dieu : c'est une des principales raisons pour laquelle il le permet ou tolère. Dès lors mettez toute votre vie en règle devant Dieu, c'est le meilleur que vous puissiez vivre de votre journée, de votre futur, et de votre éternité...

Bien cordialement. Soyez encore béni-e.

Lire encore Ésaïe de 52.13 à 53.12...

Repost 0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 09:57

Parmi les droits humains, celui d'entendre et de croire les Paroles de Dieu dont l'authenticité a été scellée dans la Bible.

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

On lit qu'il faut là
1/ une intervention gracieuse de Dieu en notre faveur personnelle - une grâce imméritée -, et
2/ que nous exercions notre foi, personnellement, acceptant de croire afin, avant, pour que des réalités (des effets) deviennent manifestes.

la grâce coule de cette étrange croix sur laquelle Jésus s'est laissé crucifié pour nous sauver, et en regardant à cet événement à la fois terriblement naturel et totalement surnaturel, la potentialité de cet événement ancien se met, par notre foi, à prendre vie en nous où nous sommes maintenant. De s'activer, de s'initialiser, par et pour que l'Esprit même, éternel, de Dieu, fasse sa demeure en nous.
C'est ainsi qu'il est écrit :
"Repentez-vous (changez de vie), et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (qui est la vie éternelle).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."

"Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert (cet événement par clic ici), il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

Soyez sauvé-e ! si ce n'est fait !
Autrement, réjouissez-vous de votre salut éternel.

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 19:39
Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 05:59

Le soleil ou les nuages, la neige, la grêle, les éclairs, la pluie...
ne nous disent-ils pas que le lien est intense entre la terre et ce qui est bien
au delà d'elle, et de nous !?...

 

La terre et les cieux sont reliés (par des forces électro-magnétiques énormes) et liés (par des réalités d'ordre psychique et spirituel).
Ce que nous faisons sur terre, compris à partir des pensées que nous adoptons et jusqu'à nos choix de comportements personnels et relationnels, a des répercussions célestes... bénéfiques ou néfastes.
La question du réchauffement climatique est une expression tangible de ce lien. On a compris que par notre comportement, par les effets de nos choix (par exemple pétrole et plastique plutôt qu'énergies et produits propres renouvelables), nous affectons notre couverture atmosphérique, nous nous créons des dangers là où il n'y en avait pas - sauf potentiellement...

Mais il n'y a pas que l'anarchie dans les domaines de l'exploitation des ressources physiques (en lien direct avec la course à la surabondance et aux profits, et notre ignorance) qui soit cause de manifestations célestes qui nous plombent. Car si l'univers tient sur la base des lois physiques, nous-mêmes, notre psychisme, dépend de lois morales tout autant constitutives de l'ordre cosmique, et plus particulièrement terrestre.

Transgresser toujours plus de ces lois-cadre qui fondent les équilibres, dont celui de notre entendement et de nos mouvements, permet à des énergies mauvaises de venir à nous, nous perturbant encore davantage, voire nous plaçant sous des pressions et des jougs de servitude de plus en plus difficiles à supporter.

Ces réalités que nous pouvons attirer du ciel sur la terre, dans notre existence et parmi nous, sont bien concrètement, formant une sphère ou royaume céleste inique, des myriades d'anges sortis de leurs rangs, rebellés à la suite de l'ange puissant qu'on a appelé Lucifer (traduction de "astre brillant" dans Ésaïe 14.12) et qui est devenu Satan (l'ennemi, l'Adversaire), tous étant des esprits occultes, malveillants, directement méchants ou séducteurs, des démons de diverses puissances.

Par leurs influences, ils peuvent de plus avoir sur et par des êtres humains qui se prêtent à leurs malveillances (directes ou déguisées), médiums de toutes sortes... beaucoup de pouvoirs sur nous - surtout en rapport de notre ignorance, méconnaissance, crainte, ou attraits de ces choses.

C'est pourquoi face aux réalités invisibles, il a été ajouté aux 10 commandements (ou Décalogue), comme consigne importante à respecter si on ne veut pas se laisser séduire, entraîner, effrayer, tromper, manipuler... (notamment, d'abord, au niveau des pensées) par ce genre de réalités et forces invisibles préjudiciables :

"... Tu n'apprendras pas à faire selon les abominations de ces nations : 10 il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, ni devin qui se mêle de divination, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, ni sorcier, 11 ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts ; 12 car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel ; et à cause de ces abominations, l'Éternel, ton Dieu, les dépossède devant toi. 13 Tu seras parfait avec l'Éternel, ton Dieu. 14 Car ces nations, que tu vas déposséder, écoutent les pronostiqueurs et les devins ; mais pour toi, l'Éternel, ton Dieu, ne t'a pas permis d'agir ainsi."

Il est aussi fait mention ici des morts, car dans l'invisible, on ne peut pas voir distinctement, en esprit, si on a affaire à l'âme d'un défunt ou à un esprit qui se fait passer pour lui, pour nous incommoder, voire nous nuire gravement, par ce moyen de tromperie.
C'est pourquoi, d'une manière générale, Dieu nous dit de ne pas chercher à établir - ou de refuser d'établir - avec quoi que ce soit du domaine de l'invisible un contact, une communication...

 

L'autre manière de faire venir le ciel sur la terre, c'est d'appartenir au seul vrai Dieu, pour être instruit selon lui et par lui, gardé des mauvaises influences ou circonstances problématiques, dirigé dans nos choix, fortifié pour résister au mal, afin que Dieu agisse toujours plus à partir de notre foi, de notre comportement et de nos prières, de manière bénéfique, envoyant parmi nous de cette lumière spirituelle qu'il est, et qui nous manque tant...

Ainsi faisons-nous, bien plus qu'on ne le sait ou imagine, venir d'une manière (bonne) ou d'une autre (mauvaise), de ce qui est des cieux sur la terre, de l'invisible actif dans le visible.
C'est pourquoi aussi il est écrit dans la Bible : "Si je ferme les cieux et qu'il n'y ait pas de pluie, et si je commande à la sauterelle de dévorer la terre, et si j'envoie la peste parmi mon peuple,14 que mon peuple, qui est appelé de mon nom s'humilie, et prie, et cherche ma face, et revienne de ses mauvaises voies, moi aussi j'écouterai des cieux, et je pardonnerai leur péché, et je guérirai leur pays."

Et peut-être même ce Dieu qui n'a pas d'âge, dit-il ce qui suit à quelqu'un qui lit : "5 Maintenant mes yeux seront ouverts et mes oreilles attentives à la prière qu'on fera de ce lieu ;16 car maintenant j'ai choisi et sanctifié cette maison, afin que mon nom y soit à jamais ; et mes yeux et mon coeur seront toujours là. "

 

Si vous vous voyez perdu-e face à la réalité de Dieu et/ou aussi celle des démons, conviez-vous en Jésus.
En Jésus, car il est le seul parmi nous à avoir triomphé pour nous délivrer de toute la puissance ennemie, néfaste, maléfique, cruelle, terrifiante, mortifère à mortelle, en se soumettant à l'injustice terrible exercée contre lui depuis son arrestation et jusqu'à son dernier souffle expiré sur la croix de sa mise à mort. Par ce sacrifice, Jésus sauve parfaitement quiconque se confie en lui - maintenant ressuscité et vivant à toujours.

Prière-guide de délivrance et de paix avec Dieu...

Soyez béni-e.

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 08:25

Un ici en français et plein d'autres sur la droite...

Un ici en anglais et plein d'autres sur la droite...

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 05:55

Connaissez-vous Frédéric Bastiat ?

C'est un français de réflexion du XIXe siècle qui a observé dans sa partie (l'économie), et dit cette chose intéressante - largement généralisable - dans son dernier livre "Ce qui se voit et ce qui ne se voit pas" (1850) :

« Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas ; heureux si on les prévoit.
Entre un mauvais et un bon économiste, voici toute la différence : l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.
Mais cette différence est énorme, car il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’une petit mal actuel
Du reste, il en est ainsi en hygiène, en morale. Souvent, plus le premier fruit d’une habitude est doux, plus les autres sont amers. Témoin : la débauche, la paresse, la prodigalité. Lors donc qu’un homme, frappé de l’effet qu’on voit, n’a pas encore appris à discer­ner ceux qu’on ne voit pas, il s’abandonne à des habitudes funestes, non-seulement par penchant, mais par calcul.
Ceci explique l’évolution fatalement douloureuse de l’humanité. L’ignorance entoure son berceau ; donc elle se détermine dans ses actes par leurs premières conséquences, les seules, à son origine, qu’elle puisse voir. »

Ainsi on va "se faire réparer" par un guérisseur/magnétiseur et quelques mois plus tard notre couple qui allait bien en arrive au divorce !...
On s'amuse à invoquer des esprits en faisant tourner une table ou en questionnant un verre, et bientôt on sent des présences qui nous font peur dans notre appart, ou bien on fait des cauchemars horribles, ou des objets suspendus tombent du mur, la télé implose !...

Il m'a fallu être éclairé sur des causalités de cet ordre. Soit que l'effet n'est pas immédiat, soit qu'il est dans un domaine si éloigné de celui de sa cause, combien nous restons globalement aveugles sur des causalités essentielles, qui seraient à connaître avant bien d'autres choses.

Pourquoi la Bible enseigne-t-elle que, selon toute logique, "on récolte ce qu'on sème"... si ce n'est pour attirer notre attention sur la causalité ? Si je sème du mal autour de moi, dans le coeur de quelqu'un, un jour ou l'autre je vais récolter un mal en retour. Parfois exactement la même situation, inversée.

Il est encore dit que "Qui sème le vent, récolte la tempête" ! C'est qu'il peut y avoir un effet puissant face à un geste ou une parole qui nous a semblé anodin-e. J'ai de la sorte compris un jour que mon accident avait sa source dans un acte commis quelques mois avant, alors jugé sans conséquence (autre que la satisfaction d'un confort personnel). Mais quand nos yeux s'ouvrent selon la manière dont Dieu voit, d'un coup c'est une révolution, un éclairage qui change tout. Et s'il nous mène le plus souvent à la contrition, à des larmes de repentance, à un puissant regret, c'est là l'essentiel de ce que nous pouvons expérimenter de l'éclairage divin dans ce monde.

Parce que voir de la bonne manière après que nous ayons quitté notre corps, ne peut plus rien changer à la direction dans laquelle, comme un arbre abattu, nous sommes tombé.
Mais si nous voyons, ici et aujourd'hui, notre péché, nos fautes, le mal tel qu'on l'a fait, c'est le mieux qui peut nous arriver... si on connait la solution de rattrapage préparée par Dieu dans son amour envers nous : "Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. 9 Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. 10 Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur, et sa parole n'est pas en nous."

"Quant à vous, vous (êtes ou) étiez morts(spirituellement) à cause de vos fautes et de vos péchés, 2 que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. 3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. 4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –, 6 il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. 7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ. 8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter."

Si vous le sentez bon à faire, ici une prière pour vous guider dans un retour (ou une première venue) à Dieu par Jésus-Christ, selon que Jésus dit "C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père."

Soyez béni-e. Un chant ici

 

 

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche