Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 08:27

Réunion publique en direct, chants, louange à Dieu, message > ici...

Dimanche matin 9h30 et mardi soir 19h30. Bonne suite dans la grâce que l'Éternel-Dieu voudra bien vous accorder...
Dans l'attente découvrez, écoutez des chants ou cantiques certainement significatifs, d'un clic ici...
 

 

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 06:37

Le racisme n’a pas de couleur.
Il est multicolore, polychrome, tant d'où il part que là où il regarde.
Parce qu'il habite le coeur de tout homme, depuis le jour où Adam a reproché - à juste titre - à la première femme de l’avoir égaré, la faiblesse qu’il manifesta pour sa part à cette occasion étant la cause finale de ce qu’on appelle La Chute, dont le racisme est une des résultantes.
Le racisme est une exacerbation de ce sentiment retourné qui peut paraître même entre frères, entre sœurs ou entre frère et sœur, entre conjoints... que cause l’amour trompé, une mauvaise blague, une trahison, un rejet…

Avec fierté l’Afrique du Sud se dit être « nation arc-en-ciel – rainbow nation ». Une expression inventée par l'archevêque Desmond Tutu afin de désigner son rêve de voir construire une société sud-africaine post-raciale. Et Wikipédia de nous dire : « Critiquée pour sa symbolique, la notion, qui a succédé à celle voisine de société plurale développée sous l'apartheid, est restée un mirage au regard de l'évolution du pays. »
Pour l’avoir largement parcouru pendant plusieurs semaines, j’ai pu mesuré l’intensité du sentiment d’insécurité qui plane et plombe et habite cette nation… En terme plus réaliste, la présence et pression démoniaque occasionnée, provoquée, attisée, par le fait de communautés fondées sur des pratiques ou pensées, des coutumes voire des innovations, incompatibles avec la justice (du royaume) de Dieu, mais fort miscibles (mixables) avec les désirs et plaisirs dégénérés de divers types de démons.

Mirage donc qu’une nation en polyculture, dite arc-en-ciel ou laïque libérale, parce que la question n’est pas de penser la cohabitation des groupes, d’inventer des métaphores, de proposer des valeurs qui changeraient mentalités et nature des relations, ou pire encore de provoquer des rapprochements (sous quelque argument que ce soit) pour créer un multi-culturalisme artificiel, que ce soit par la fusion ou la juxtaposition de peuples disparates.
La question est celle
du coeur de l’homme - de tout homme, de toute femme, de tout enfant - adamiquement abîmé, psycho-génétiquement dénaturé, insuffisance à lui-même et plus encore aux autres, atteint de malformations et handicapé, voire porteur de difformités, incapable d’aimer, notamment dans un contexte plus difficile qu’un autre.
Et c’est précisément créer un contexte difficile que de mettre ou laisser se mettre sans réserve des communautés près les unes des autres, sur un même territoire.
Parce qu’il y aura toujours des rapports et des différences de force, comme on voit dans la nature…

Ainsi, sans Dieu et l’activation de son plan de rédemption, seul capable de transformer nos vies en changeant notre coeur. Tous les projets humains, tous les concepts controuvés, tous les changements envisagés pour rendre le vivre-ensemble pacifique et stabilisé, ne sont qu’utopie, pire mirage, illusion qui, contrainte, ne peut que se terminer, comme l’enseigne l’Histoire, en explosions et bains de sang. Parce que nous ne sommes que ce que nous sommes ! Des êtres manquant terriblement de données (intrinsèques et cognitives), de capacités personnelles, de discernement, de paix, de stabilité, d’amour et surtout de justice.

Alors non le racisme ne sera pas vaincu, et surtout pas par des lois et autres contraintes, qui ne sont que monter les pressions intérieures sans en diminuer la moindre racine. Mais il peut cependant être vaincu, dans le coeur de quiconque - de quelque race ou peuple ou tribu dont il est issu – vient au Dieu vivant, vient à Christ d’abord pour être pardonné de ses péchés (fautes, erreurs, mauvaises voies…), lavé des souillures contactées dans des marches ou situations iniques, voire délivré de forces et liens mauvais qui ont eu raison de lui. Ensuite la transformation, voire la transplantation d’un coeur nouveau et d’un esprit bien disposé - l’Esprit même de Dieu - peut s’opérer, instantanément ou dans le temps.

Les raisons de tout cela nous sont données.
Voici la promesse que l’Éternel-Dieu avait faite des millénaires en arrière :

« 6 Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.27 Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » Ézéchiel 36.

« L'Éternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives. » Deutéronome 30.

D’où l’expression de notre besoin : « O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. 11 Ne me rejette pas loin de ta face... » Psaume 51

Et voici que Jésus est venu, et la foi en lui, pour cet accomplissement :
« Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation...21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

« Jésus dit : Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. 8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. 9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. 11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres. »

Ce qui fit que l’apôtre Pierre eut un jour la révélation de qui est Jésus :
« Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?16 Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.17 Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. »

Et donc pour être en paix et en accord avec le vrai Dieu, si l’on désire vivre dans une vraie relation avec le Dieu trois fois saint, il faut savoir et croire cette parole de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. » 1Timothée 2

Ainsi vous vous sentiez raciste en abordant cet article !? Comme aussi quelqu'un peut découvrir là qu'il l'est alors qu'il ne pensait pas l'être... Dans tout les cas, le mal peut toujours être changé en bien par Dieu : c'est une des principales raisons pour laquelle il le permet ou tolère. Dès lors mettez toute votre vie en règle devant Dieu, c'est le meilleur que vous puissiez vivre de votre journée, de votre futur, et de votre éternité...

Bien cordialement. Soyez encore béni-e.

Lire encore Ésaïe de 52.13 à 53.12...

Repost 0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 09:57

Parmi les droits humains, celui d'entendre et de croire les Paroles de Dieu dont l'authenticité a été scellée dans la Bible.

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie."

On lit qu'il faut là
1/ une intervention gracieuse de Dieu en notre faveur personnelle - une grâce imméritée -, et
2/ que nous exercions notre foi, personnellement, acceptant de croire afin, avant, pour que des réalités (des effets) deviennent manifestes.

la grâce coule de cette étrange croix sur laquelle Jésus s'est laissé crucifié pour nous sauver, et en regardant à cet événement à la fois terriblement naturel et totalement surnaturel, la potentialité de cet événement ancien se met, par notre foi, à prendre vie en nous où nous sommes maintenant. De s'activer, de s'initialiser, par et pour que l'Esprit même, éternel, de Dieu, fasse sa demeure en nous.
C'est ainsi qu'il est écrit :
"Repentez-vous (changez de vie), et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit (qui est la vie éternelle).39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."

"Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert (cet événement par clic ici), il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.18 Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

Soyez sauvé-e ! si ce n'est fait !
Autrement, réjouissez-vous de votre salut éternel.

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 19:39
Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 05:59

Le soleil ou les nuages, la neige, la grêle, les éclairs, la pluie...
ne nous disent-ils pas que le lien est intense entre la terre et ce qui est bien
au delà d'elle, et de nous !?...

 

La terre et les cieux sont reliés (par des forces électro-magnétiques énormes) et liés (par des réalités d'ordre psychique et spirituel).
Ce que nous faisons sur terre, compris à partir des pensées que nous adoptons et jusqu'à nos choix de comportements personnels et relationnels, a des répercussions célestes... bénéfiques ou néfastes.
La question du réchauffement climatique est une expression tangible de ce lien. On a compris que par notre comportement, par les effets de nos choix (par exemple pétrole et plastique plutôt qu'énergies et produits propres renouvelables), nous affectons notre couverture atmosphérique, nous nous créons des dangers là où il n'y en avait pas - sauf potentiellement...

Mais il n'y a pas que l'anarchie dans les domaines de l'exploitation des ressources physiques (en lien direct avec la course à la surabondance et aux profits, et notre ignorance) qui soit cause de manifestations célestes qui nous plombent. Car si l'univers tient sur la base des lois physiques, nous-mêmes, notre psychisme, dépend de lois morales tout autant constitutives de l'ordre cosmique, et plus particulièrement terrestre.

Transgresser toujours plus de ces lois-cadre qui fondent les équilibres, dont celui de notre entendement et de nos mouvements, permet à des énergies mauvaises de venir à nous, nous perturbant encore davantage, voire nous plaçant sous des pressions et des jougs de servitude de plus en plus difficiles à supporter.

Ces réalités que nous pouvons attirer du ciel sur la terre, dans notre existence et parmi nous, sont bien concrètement, formant une sphère ou royaume céleste inique, des myriades d'anges sortis de leurs rangs, rebellés à la suite de l'ange puissant qu'on a appelé Lucifer (traduction de "astre brillant" dans Ésaïe 14.12) et qui est devenu Satan (l'ennemi, l'Adversaire), tous étant des esprits occultes, malveillants, directement méchants ou séducteurs, des démons de diverses puissances.

Par leurs influences, ils peuvent de plus avoir sur et par des êtres humains qui se prêtent à leurs malveillances (directes ou déguisées), médiums de toutes sortes... beaucoup de pouvoirs sur nous - surtout en rapport de notre ignorance, méconnaissance, crainte, ou attraits de ces choses.

C'est pourquoi face aux réalités invisibles, il a été ajouté aux 10 commandements (ou Décalogue), comme consigne importante à respecter si on ne veut pas se laisser séduire, entraîner, effrayer, tromper, manipuler... (notamment, d'abord, au niveau des pensées) par ce genre de réalités et forces invisibles préjudiciables :

"... Tu n'apprendras pas à faire selon les abominations de ces nations : 10 il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, ni devin qui se mêle de divination, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, ni sorcier, 11 ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts ; 12 car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel ; et à cause de ces abominations, l'Éternel, ton Dieu, les dépossède devant toi. 13 Tu seras parfait avec l'Éternel, ton Dieu. 14 Car ces nations, que tu vas déposséder, écoutent les pronostiqueurs et les devins ; mais pour toi, l'Éternel, ton Dieu, ne t'a pas permis d'agir ainsi."

Il est aussi fait mention ici des morts, car dans l'invisible, on ne peut pas voir distinctement, en esprit, si on a affaire à l'âme d'un défunt ou à un esprit qui se fait passer pour lui, pour nous incommoder, voire nous nuire gravement, par ce moyen de tromperie.
C'est pourquoi, d'une manière générale, Dieu nous dit de ne pas chercher à établir - ou de refuser d'établir - avec quoi que ce soit du domaine de l'invisible un contact, une communication...

 

L'autre manière de faire venir le ciel sur la terre, c'est d'appartenir au seul vrai Dieu, pour être instruit selon lui et par lui, gardé des mauvaises influences ou circonstances problématiques, dirigé dans nos choix, fortifié pour résister au mal, afin que Dieu agisse toujours plus à partir de notre foi, de notre comportement et de nos prières, de manière bénéfique, envoyant parmi nous de cette lumière spirituelle qu'il est, et qui nous manque tant...

Ainsi faisons-nous, bien plus qu'on ne le sait ou imagine, venir d'une manière (bonne) ou d'une autre (mauvaise), de ce qui est des cieux sur la terre, de l'invisible actif dans le visible.
C'est pourquoi aussi il est écrit dans la Bible : "Si je ferme les cieux et qu'il n'y ait pas de pluie, et si je commande à la sauterelle de dévorer la terre, et si j'envoie la peste parmi mon peuple,14 que mon peuple, qui est appelé de mon nom s'humilie, et prie, et cherche ma face, et revienne de ses mauvaises voies, moi aussi j'écouterai des cieux, et je pardonnerai leur péché, et je guérirai leur pays."

Et peut-être même ce Dieu qui n'a pas d'âge, dit-il ce qui suit à quelqu'un qui lit : "5 Maintenant mes yeux seront ouverts et mes oreilles attentives à la prière qu'on fera de ce lieu ;16 car maintenant j'ai choisi et sanctifié cette maison, afin que mon nom y soit à jamais ; et mes yeux et mon coeur seront toujours là. "

 

Si vous vous voyez perdu-e face à la réalité de Dieu et/ou aussi celle des démons, conviez-vous en Jésus.
En Jésus, car il est le seul parmi nous à avoir triomphé pour nous délivrer de toute la puissance ennemie, néfaste, maléfique, cruelle, terrifiante, mortifère à mortelle, en se soumettant à l'injustice terrible exercée contre lui depuis son arrestation et jusqu'à son dernier souffle expiré sur la croix de sa mise à mort. Par ce sacrifice, Jésus sauve parfaitement quiconque se confie en lui - maintenant ressuscité et vivant à toujours.

Prière-guide de délivrance et de paix avec Dieu...

Soyez béni-e.

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 08:25

Un ici en français et plein d'autres sur la droite...

Un ici en anglais et plein d'autres sur la droite...

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 05:55

Connaissez-vous Frédéric Bastiat ?

C'est un français de réflexion du XIXe siècle qui a observé dans sa partie (l'économie), et dit cette chose intéressante - largement généralisable - dans son dernier livre "Ce qui se voit et ce qui ne se voit pas" (1850) :

« Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas ; heureux si on les prévoit.
Entre un mauvais et un bon économiste, voici toute la différence : l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.
Mais cette différence est énorme, car il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’une petit mal actuel
Du reste, il en est ainsi en hygiène, en morale. Souvent, plus le premier fruit d’une habitude est doux, plus les autres sont amers. Témoin : la débauche, la paresse, la prodigalité. Lors donc qu’un homme, frappé de l’effet qu’on voit, n’a pas encore appris à discer­ner ceux qu’on ne voit pas, il s’abandonne à des habitudes funestes, non-seulement par penchant, mais par calcul.
Ceci explique l’évolution fatalement douloureuse de l’humanité. L’ignorance entoure son berceau ; donc elle se détermine dans ses actes par leurs premières conséquences, les seules, à son origine, qu’elle puisse voir. »

Ainsi on va "se faire réparer" par un guérisseur/magnétiseur et quelques mois plus tard notre couple qui allait bien en arrive au divorce !...
On s'amuse à invoquer des esprits en faisant tourner une table ou en questionnant un verre, et bientôt on sent des présences qui nous font peur dans notre appart, ou bien on fait des cauchemars horribles, ou des objets suspendus tombent du mur, la télé implose !...

Il m'a fallu être éclairé sur des causalités de cet ordre. Soit que l'effet n'est pas immédiat, soit qu'il est dans un domaine si éloigné de celui de sa cause, combien nous restons globalement aveugles sur des causalités essentielles, qui seraient à connaître avant bien d'autres choses.

Pourquoi la Bible enseigne-t-elle que, selon toute logique, "on récolte ce qu'on sème"... si ce n'est pour attirer notre attention sur la causalité ? Si je sème du mal autour de moi, dans le coeur de quelqu'un, un jour ou l'autre je vais récolter un mal en retour. Parfois exactement la même situation, inversée.

Il est encore dit que "Qui sème le vent, récolte la tempête" ! C'est qu'il peut y avoir un effet puissant face à un geste ou une parole qui nous a semblé anodin-e. J'ai de la sorte compris un jour que mon accident avait sa source dans un acte commis quelques mois avant, alors jugé sans conséquence (autre que la satisfaction d'un confort personnel). Mais quand nos yeux s'ouvrent selon la manière dont Dieu voit, d'un coup c'est une révolution, un éclairage qui change tout. Et s'il nous mène le plus souvent à la contrition, à des larmes de repentance, à un puissant regret, c'est là l'essentiel de ce que nous pouvons expérimenter de l'éclairage divin dans ce monde.

Parce que voir de la bonne manière après que nous ayons quitté notre corps, ne peut plus rien changer à la direction dans laquelle, comme un arbre abattu, nous sommes tombé.
Mais si nous voyons, ici et aujourd'hui, notre péché, nos fautes, le mal tel qu'on l'a fait, c'est le mieux qui peut nous arriver... si on connait la solution de rattrapage préparée par Dieu dans son amour envers nous : "Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. 9 Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. 10 Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur, et sa parole n'est pas en nous."

"Quant à vous, vous (êtes ou) étiez morts(spirituellement) à cause de vos fautes et de vos péchés, 2 que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. 3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. 4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –, 6 il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. 7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ. 8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter."

Si vous le sentez bon à faire, ici une prière pour vous guider dans un retour (ou une première venue) à Dieu par Jésus-Christ, selon que Jésus dit "C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père."

Soyez béni-e. Un chant ici

 

 

Repost 0
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 06:22

 

 

La philosophie, notamment post-XVIIIe, vise une vaine gloire. La preuve, on se souvient davantage du nom de tel ou tel, que de l'essentiel de ce qu'ils ont écrit. Les a-t-on seulement lus ?... Et même si l'intention est de produire une avancée dans le bien commun, rien n'est plus certain qu'elle complique et dramatise en fait les choses au lieu de les clarifier !
Le problème est même qu'on peut leur faire dire autre chose que ce qu'ils ont voulu dire (les exemples ne manquent pas de ces déroutages psycho-philosophiques) !


Bref, on peut favorablement être amorcé, suite à la lecture d'une portion ou d'une citation philosophique, pour une réflexion personnelle ; mais la pensée élaborée d'un de nos semblables n'a pas à devenir une fin pour nous. Adhérer de manière exclusive à tel philosophe ou courant philosophique, voire idéologie consécutive, peut nous faire perdre toute possibilité d'ouverture à plus de lumière et de libération. Peut même faire de nous un idolâtre – c'est-à-dire quelqu'un qui élève, à son détriment, une personne humaine, à la hauteur que Dieu seul devrait avoir à nos yeux…

Seule donc est durablement profitable la pensée issue du seul vrai Dieu. Elle seule peut être prise pour argent comptant, pour base et de nos réflexions et du fondement solide de notre existence… si l'on ne veut pas construire nos jours - et notre éternité ! - sur le sable que sont les points de vue subjectifs de n'importe quel humain !

Attention aussi à ne pas en rester à notre propre point de vue subjectif (tout aussi sable mouvant que celui des autres) ! Comme si nous avions effectivement en nous tout le nécessaire pour conduire notre existence quotidienne - et son prolongement éternel - avec succès ! Chacun est à la merci de ce leurre : en croyant s'agrandir, bien souvent on se réduit...

Et c'est bien tout le sens de l'évolution philosophique contemporaine, où à l'idéal nietzschéen d'un surhomme à venir s'ajoute l'absurde sartrien avec les prolongements techno-biologiques qu'on connaît aujourd'hui, où la morale et la valeur typiquement humaine, notamment des plus faibles, se perdent sous un scientisme qu'on ne veut pas voir. "Science sans conscience, disait déjà Bossuet en son temps, n'est que ruine de l'âme."

Quel égarement préjudiciable ce serait - c'est ! - de n'avoir que les pensées qui nous viennent pour seuls road-book et boussole ! Ce serait se faire dieu nous-même… ce qu'alors des épreuves plus ou moins insurmontables – dont au final la mort – viendraient (viennent) confronter comme les vagues d'une mer qui se déchaîne et sape les bases d'une falaise jusqu'à son effondrement. On voit bien cela du côté des idoles de chair (chanteurs, acteurs, comiques...) également… 

 

Ainsi devons-nous nous dégager des subjectivités typiquement humaines, qui - de plus - peuvent aussi s'avérer être de nature démoniaque, sans même que nous ayons la capacité de le discerner (assez tôt).
En ce sens, seule la pensée de Dieu peut être vue comme objective et bonne, fiable et stable, comme objectivité véritable à rejoindre, étant sans parti pris, si ce n'est celui de la justice et de la vérité… d'où peuvent découler sur nous et en nous son amour et notre liberté intérieure.

Autre qu'un philosophe, plus qu'un sage, Jésus a dit : " » Entrez par la porte étroite ! En effet, large est la porte, spacieux le chemin menant à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là, 14 mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

15 » Méfiez-vous des prétendus prophètes ! Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des ronces ou des figues sur des chardons ?17 Tout bon arbre produit de bons fruits, mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits.18 Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.19 Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.20 C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

21 » Ceux qui me disent : ‘Seigneur, Seigneur !’n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père céleste.22 Beaucoup me diront ce jour-là : ‘Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons en ton nom ? N'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom ?’23 Alors je leur dirai ouvertement : ‘Je ne vous ai jamais connus. Eloignez-vous de moi, vous qui commettez le mal !’24 » C'est pourquoi, toute personne qui entend ces paroles que je dis et les met en pratique, je la comparerai à un homme prudent qui a construit sa maison sur le rocher.25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison ; elle ne s’est pas écroulée, parce qu'elle était fondée sur le rocher.26 Mais toute personne qui entend ces paroles que je dis et ne les met pas en pratique ressemblera à un fou qui a construit sa maison sur le sable.27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; elle s’est écroulée et sa ruine a été grande. »

28 Quand Jésus eut fini de prononcer ces paroles, les foules restèrent frappées par son enseignement, 29 car il enseignait avec autorité, et non comme leurs spécialistes de la loi."

 

Bon timing pour la suite. Soyez béni-e.

 

 



 

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 19:44

Boomerang !
Les coups te viennent par derrière
Qu’tu t’arrêtes ou qu’t’accélères
Tu te retrouves par terre !

T’avais commencé en jouant
Comme un chat à la souris ;
Sans penser tu consommais
Croquant la vie sans paire de gants,
Avec tes dents
Boomerang !

Tu rigolais, tu festoyais
Buvais pas trop pour mieux garder
Le goût de ce que tu touchais,
Désinhibé, flottant,
Boomerang !

Longtemps tu n’as rien aperçu
Du vent tournant, tu poursuivais
Sunlights, écrans, accords stridents
L’oeil éclairé par la télé
Que tu te faisais.
Quand malade tout chavirait
C’était dormir ou des potions
Qui t’assommaient ou te boostaient
Selon le temps ou la saison
Boomerang !

Quand la note arrive à la table
De nos folies, de nos excès,
C’est cher mais comment échapper,
C’est débile le prix à payer :
Tu trembles, t’as froid même aux soleils
Tu flippes aux bruits les plus légers
Tu sens la peur qui grimpe et veille
Boomerang !

Tu savais pas qu’y a un du
A l’école on t’a pas appris
Les vraies leçons t’en a rien vu
Et maintenant t’es pris
Causes à effets
Boomerang !

Faut plus qu’un homme pour te sauver
Pour te sortir de ton fossé :
Faut juste un Dieu qui soit le vrai
Un Dieu sévère qui sait t'aimer
Qui a payé le prix marqué
Prenant sur lui tout ton péché
Boomerang ! 

Il reste à croire cette nouvelle
Qui nous accorde le pardon,
C'est toujours un choix personnel
Qui nous ramène à La Maison,
Yeahhh ! Boum rang !

 

C.T. 2000/2017.

Repost 0
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 07:28

 

 

 

 

 

 

 

L'homme intelligent se veut
alchimiste plus que sage.
Voyons-nous
ce qu'ils nous concoctent
avec leurs recettes politiques ?
 

 

Croire en Jésus semble dérisoire aujourd'hui ! On est tous devenus de telles "grandes personnes" (re-lire Le petit Prince), si intelligentes, si occupées, si évoluées...

Sauf qu'on meurt toujours chacun un jour ou une nuit qui vient inéluctablement aperçu ou à l'improviste, jetant notre corps dans une fosse (ou livré au feu, je ne vous conseille pas !) et notre âme* - nous ! - où ?

Comme tout autre chose, on peut savoir ! Cela s'apprend comme le reste.
Quand on cherche la vérité - les grandes vérités -,
1/ ce monde est tel qu'il n'est pas forcément facile de savoir, mais
2/ il est certain qu'on peut les atteindre, être touché, éclairé, par elles. Et ça c'est autrement durablement bon que se tromper !

"Pourquoi être abattue, mon âme, et pourquoi gémir en moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ! Il est mon salut et mon Dieu."

¤

Plus il y a de copropriétaires d'un espace donné (un immeuble par exemple), plus les intérêts contradictoires se multiplient.

Et face à ces difficultés inéluctables, se produisent des querelles et montent des animosités, puis paraissent des démissions (départs ou abstentions de votes)...
Et toujours reste un noyau, qui s'est durci, qui tient et ne lâche pas la barre et fait ce qu'il veut, selon ce que ses quelques membres se trouvent avoir comme désirs et intérêts communs - et là ça devient plus facile... pour eux, pas pour tous les autres qui subissent.

Ainsi y a-t-il malgré l'intelligence humaine développée, comme une loi de sélection naturelle qui continue à opérer, au détriment de ceux qui se sont avérés les plus faibles, les pauvres, les sans-trop-de-voix, les maillons faibles**...

S'il devient de plus en plus évident que les hommes/femmes réunis en gouvernement ne savent pas comment gérer économiquement un pays-nation, comment les mêmes (ou à peu près les mêmes), sauront-ils gouverner une fédération de pays-nations... comme l'Europe par exemple ?

On a le témoignage historique de l'URSS et de ceux qui vécurent ce totalitarisme, et survécurent pour parler, tels des trompettes avertissantes, des effets de ce processus où se rencontrent
1/ des bonnes volontés humaines non éclairées (athées, voire religieuses), et
2/ des démons puissants qui sont, avec Satan, les vrais instigateurs et gagnants possibles, leur volonté étant l'obtention d'une suprématie quasi-absolue du genre humain.
Et pour cela, rien de mieux que de changer les codes et ordres divins stables, par des normes autres, contraires même au simple bon sens et changeantes...

¤

Qui n'a vu le paradoxe, d'un désir boosté de pluri-culturalisme sur un même espace européen, et d'une pensée unique sous laquelle s'aligner... par on ne sait quel tour de passe-passe !?

 

Une image intéressante : le mariage de l'eau et de l'acide chlorhydrique.
On peut procéder de deux manières :
1/ on verse de l'acide chlorhydrique dans une certaine quantité d'eau, et ça se passe très bien : le mélange est paisible et forme un produit utilisable...

2/ L'autre consiste à verser l'eau sur l'acide déjà versé dans le récipient de mélange. Se produit alors une effervescence fantastique dont les éclaboussures peuvent sauter sur les mains ou jusqu'au visage, tout en dégageant une forte odeur dangereuse à respirer.***

Eh bien je vois-là dans cette union eau-acide chlorhydrique, ce que peut être :
1/ l'union des peuples produites par la grâce de Dieu et la foi en Jésus-Christ comme le Sauveur de chacun de cette unité :
"Après cela, je regardai et je vis une foule immense que personne ne pouvait compter. C’étaient des hommes de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue. Ils se tenaient debout devant le trône et devant l'Agneau, habillés de robes blanches, des feuilles de palmiers à la main, 10 et ils criaient d'une voix forte : « Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône et à l'Agneau. » 11 Tous les anges qui se tenaient autour du trône, des anciens et des quatre êtres vivants se prosternèrent, le visage contre terre, devant le trône et ils adorèrent Dieu 12 en disant : « Amen ! La louange, la gloire, la sagesse, la reconnaissance, l'honneur, la puissance et la force sont à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! »"

2/ une union non plus consentie mais forcée de peuples et de cultures, ne trouvant rien de consistant  pour les unir, si ce n'est des contraintes croissantes qui vont provoquer tout à coup un embrasement phénoménal de l'ordre de l'eau jetée dans de l'acide chlorhydrique ! Et plus il y a d'eau et d'acide, plus...

Sans quel mélange allez-vous être immergé ? C'est-à-dire que croyez-vous, de la Bible ou des slogans et du progressisme ?...
Bonne suite à vous.
____________
* l'âme étant cette part immatérielle ou psychisme (du grec psuché) dont s'occupent en principe les psy quand on déraille de trop dans notre compréhension du Réel, causant par exemple
- dépression ou surexcitation dans le compartiment émotions ; 
- orgueil, présomption ou infantilisme dans le compartiment intellectuel ;
- exploitation, manipulation ou mollesse dans le compartiment volonté ;
- amnésie ou nostalgie dans le comportement de la mémoire...
- et encore divers désordres physiologiques - moyens du corps pour que nous puissions mieux entendre qu'on marche de travers - de l'AVC au cancer, du mal de dos ou des jambes au mal à la tête, cauchemars et autres signes qu'il est bon d'apprendre à déchiffrer...

** en fait, selon la courbe de Gauss appliquée à cette évolution de la contrainte, le plus grand nombre.

*** Pour ne pas se tromper de sens : Dans le genre en mémotechnique : Acide dans l'eau bravo, eau dans l'acide suicide !
Et si on perd un peu la mémoire, mettre de l'acide chlorhydrique dans une cuvette de WC n'est pas dangereux (sauf pour la céramique du WC !), alors que le contraire le serait... mais pas facile à faire !...

 

 

Repost 0

Présentation

  • : OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • OSER TOUCHER LA LUMIERE !
  • : Un après-midi Dieu fait irruption dans ma vie! Rien de violent, mais avec une force de persuasion telle que d'un coup JE SAIS : Dieu existe ! C'est ici mon cheminement depuis ce premier instant, pour faciliter le chemin à qui cherche le sens de son existence et/ou se demande : Dieu existe-t-il !? C'est aussi un Questions/réponses dans les domaines connaissance de soi, de Dieu, du Réel, Jésus-Christ, spiritualité, politique, philo, actualité... bref, un englobe-blog. Répétez ! ☺
  • Contact

Recherche